Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques http://www.balibulle.com Modasse et fière de l'être, militante de la futilité, pasionaria de la frivolité, croisée de l'éphémère Mon, 18 May 2015 08:53:27 +0000 fr-FR hourly 1 http://wordpress.org/?v=4.1.5 Copie conforme certifiée http://www.balibulle.com/post/2015/05/18/copie-conforme-certifiee/ http://www.balibulle.com/post/2015/05/18/copie-conforme-certifiee/#comments Mon, 18 May 2015 08:47:39 +0000 http://www.balibulle.com/?p=53108 blazer_long_gris_blanc_marine
Vous vous souvenez de mes lamentations sur le fait que j’ai tant de mal à trouver des blazers longs et ajustés, seule coupe qui me sied vraiment ?

Depuis que j’ai mis la main il y a quatre ans sur mon Graal, un Comptoir des Cotonniers anthracite de 75 cm de long, à col châle, je n’ai recroisé qu’une seule fois la route d’un blazer parfaitement coupé pour moi, chez Zara.

blazer_comptoir_des_cotonniers_zaraÀ gauche, Graal = blazer anthracite Comptoir (2011)
À droite, quasi-Graal = blazer noir Zara (2013)

Et depuis, alors que je cherche d’autres exemplaires pour varier les couleurs => rien.

Je scanne et re-scanne chaque année chez CDC et Zara leur offre de blazers en vain, ceux-là n’ont pas été reconduits ou déclinés.
Même échec ailleurs.
Il y a toujours un détail qui ne va pas, la longueur, le col, le cintrage, la couleur, le tombé, la matière…

Et ça m’agaçait, notamment de ne pas trouver de blazer blanc ou blanc cassé dans le même esprit et de systématiquement acheter un truc pas-mal-mais-pas-top (terrible renoncement que de savoir exactement ce qu’il nous faut et d’au final se rabattre sur le-truc-pas-mal-mais-pas-top en essayant désespérément de se convaincre que si, ça va le faire, alors que non, ça ne le fera pas).

Finalement la solution à mon problème s’est matérialisée cet hiver sous la forme d’un… billet d’avion pour la Thaïlande.

Ma belle-famille est partie en vacances là-bas, où les tailleurs sont réputés pour bosser vite, bien et à tarif maîtrisé.

J’ai glissé mon blazer Comptoir dans leurs valises en leur demandant de le faire reproduire à l’identique en blanc cassé et en bleu marine. Une semaine et 180 euros plus tard (90 par blazer), je récupérais mon Graal en deux nouveaux exemplaires.

blazer_long_blanc_marine

Moralité ? Rien ne sert d’écumer sans arrêt les boutiques à la recherche de blazers, si c’est une pièce que, comme moi, vous affectionnez.

Comme c’est un vêtement aisément reproductible, il suffit d’avoir mis la main une seule fois sur the one, et de trouver un bon tailleur prêt à le reproduire.

Pas tant pour faire des économies – la Thaïlande c’était la super bonne aubaine, j’imagine qu’en France on doit peut-être prévoir le double pour le même job – mais pour être sûr(e) d’avoir au final ce qu’on recherche et portera vraiment (ce qui, cela dit, peut quand même déboucher sur une économie, par rapport à une succession d’achats décevants…)

=> Et vous allez me dire : quid de mes deux blazers blancs précédents, le Pablo blanc cassé de 2014 et le Tara Jarmon blanc de 2010 ?

blazers_blanc_tara_jarmon_pablo

à gauche de Tartine : blazer blanc cassé Pablo (2014)
à droite de Tartine : blazer blanc Tara Jarmon (2010)

One in, two out : je les ai donnés à ma grande soeur, qui est un peu l’Inès de la Fressange de la famille, et sur qui tout tombe toujours à la perfection.
Sans surprise, les deux étaient canon sur elle, mais elle n’en a gardé qu’un et l’autre, je l’ai donné.

Car oui, ça y est, mon méga tri estival en stand-by depuis deux ans, c’est fait.

En dehors de deux-trois trucs mis en ligne sur mon vide-dressing, I did it, j’ai donné (ici).
Des sacs entiers.
Et je suis encore euphorique tellement ça m’a fait du bien.
Naturellement, ce sera l’objet du prochain billet, pour vous raconter le déclic, la méthode, et le timing un peu particulier qui a boosté les choses.

Bonne semaine !

]]>
http://www.balibulle.com/post/2015/05/18/copie-conforme-certifiee/feed/ 87
Haute en couleurs http://www.balibulle.com/post/2015/05/09/haute-en-couleurs/ http://www.balibulle.com/post/2015/05/09/haute-en-couleurs/#comments Sat, 09 May 2015 10:00:29 +0000 http://www.balibulle.com/?p=52900 palette_de_couleurs_schema_global

Oui, tout le monde a une palette de couleurs, même inconsciemment.
Surtout inconsciemment en fait.
Que notre placard ressemble à un arc-en-ciel back to Carrie Bradshaw, ou au quinté blanc/beige/gris/marine/noir de Claire Underwood.

Personnellement, je n’ai jamais testé la méthode de la colorimétrie saisonnière (femme d’automne / d’été /d’hiver, etc.) utilisée pour les relookings et le « draping » cher au coeur de Cristina Cordula et autres conseillers en image.

En revanche, je sais :

// quelles sont les couleurs avec lesquelles on me dit que j’ai bonne ou mauvaise mine
// vers lesquelles je suis spontanément attirée
// lesquelles j’achète en ayant inéluctablement du mal à les porter

Et ce, en ayant tout de même pas mal évolué depuis huit ans.
Bref, j’étais mûre pour mettre toutes ces informations au clair et au carré.

D’où grand bonheur, quand je suis tombée chez Into-Mind sur son schéma de la palette de couleurs.

La sienne a beau être très éloignée de la mienne, sa typologie en 3 catégories s’est parfaitement déclinée chez moi :
- main colors : 3 à 4 teintes représentant les fondamentaux de votre penderie
- neutrals : 1 à 2 teintes complétant et contre-balançant toutes les autres couleurs
- accent shades : 2 à 5 teintes fortes pour ajouter de la variété

Voilà, après examen approfondi de ma penderie, ce que ça donne chez moi :

colorimetrie_palette_couleurs_principales

colorimetrie_palette_couleurs_neutres

colorimetrie_palette_accents

Je crois, modestement, que ce billet que je fignole depuis des semaines tombe à pic, parce qu’on a beaucoup parlé de couleurs dans les commentaires des deux derniers posts.
De la ligne directrice qu’elles tracent dans notre garde-robe (pas vrai Brunette) voire dans l’organisation de notre penderie (hein Jane).

Découvrir sa palette, c’est à la fois faire :

1. un bilan de ce qui prédomine dans votre garde-robe actuelle
2. pour mettre le doigt sur les associations possibles
3. faciliter le tri (même quand vous vous rendez compte qu’un truc dont vous songez à vous séparer est pile dans votre palette, oui, ça arrive mais on s’en sort, ciao cabas Marni émeraude/kakisandales bleu Klein Comptoir des Cotonniers ou caramel Claudie Pierlot)
4. et bien sûr orienter de futurs achats à compatibilité maximale

Car là encore, le vrai grand bonheur de la palette de la couleurs c’est de constater, aussi disparate ait-elle l’air là comme ça (n’est-ce pas ?), à quel point les teintes s’y associent naturellement.

Par exemple, si je joue aux dominos avec mes 3 couleurs principales, ça nous donne (WARNING : ce n’est pas le billet où vous allez enfin pouvoir saluer mon approche ultra-détendue et spontanée de la mode, hein) :

palette_de_couleurs_principaless_compatibilite_kaki_noir_caramel

Bilan : non seulement elles vont toute les trois très bien ensemble, mais en plus, elles se déclinent sans rechigner avec tout le reste de ma garde-robe.
Seul le caramel perd un point en faisant moins bon ménage avec le corail.
Petit échantillon des forces en présence dans mon placard :

color_palette_caramel_kaki

Merci StyleBook ^^
Et encore, comme je vous le disais, je n’ai pas tout numérisé
(et je vous fais grâce du board all black, sinon on y est encore l’année prochaine…) 

Caramel
________________________

Parka SÉZANE (2013)
Fedora TARA JARMON (2012)
Gants UGG (2013)
Pochette léopard CLARE V. (2013)
Ceinture ZARA HOMME (2015)
Robe imprimée en soie CLAUDIE PIERLOT (2013)
Sandales compensées KARSTON (2015) (qui remplacent mes Claudie Pierlot en vente)
Bottines en toile PALLADIUM (2013)

******

Kaki
________________________

Manteau COMPTOIR DES COTONNIERS (2013)
Sandales multibrides JEFFREY CAMPBELL (2008)
Parkas MAJE (2011) et TOPSHOP (2015)
Khaki en coton MANGO (2008)
Mini-besace army W9 à broches strassées (2010)
Short TOPSHOP (2009)
Besace GREAT BY SANDIE (2011)
Boots compensées SANDRO (2010)
Gilet MASSIMO DUTTI (2014)

Du côté des neutres,  c’est carton plein :

palette_de_couleurs_neutres_compatibilite_gris_beige

Pas un seul ennemi dans toute ma palette.
Et en dépit de ça, j’ai finalement assez peu de beige dans mon placard :
– deux manteaux légers (celui-ci et celui-là)
– et deux paires de chaussures (ces bottes et ces boots), et je crois que c’est tout.

Je suis bien plus fournie sur le gris, pourtant moins lumineux quand on l’associe avec le reste de mes couleurs de prédilection et que j’ai tendance, il est vrai, à porter davantage en total look.
Bon à phosphorer pour l’avenir !

Enfin du côté des « accents », la couleur la plus facile à associer est…?

palette_de_couleurs_accent_compatibilite_emeraude_bordeaux

 

palette_de_couleurs_accent_compatibilite_cobalt_corail

Inouï, le vert émeraude et le cobalt arrivent en tête.
Et ce sont les deux tons les plus simples à manier « sur le papier », le bordeaux et le corail, qui ratissent finalement un tout petit peu moins large.

Là encore, deux petits échantillons extraits de ma penderie…

color_palette_emeraude_bordeaux

Émeraude
________________________

Chemise rayée/ EQUIPMENT (2012)
Pochette / DIANE VON FURSTENBERG LOVES ROXY (2013)
Robe longue / Ba&Sh (2013)
Sandales bijoux / RIVER ISLAND (2012)
Chemise python / EQUIPMENT (2012)
Blouse / ZARA (2011)
Robe / HEIMSTONE x MONOPRIX (2014)
Besace / HEIMSTONE (2011)

****

Bordeaux
__________________________

Robe de grossesse drapée / ASOS MATERNITY (2014)
Broche / SONIA BY SONIA RYKIEL (2010)
Chemise en flanelle /  MUJI (2014)
Sac à dos / MUJI (2014)
Blouse imprimé wallpaper /  ZARA (2013)
Collier aigle / ZARA (2012)
Baskets compensées Bekett / ISABEL MARANT (2011)
Après-ski / LES PRAIRIES DE PARIS (2011)

Et pour l’anecdote : je sais maintenant pourquoi j’ai si irrésistiblement craqué sur cet ensemble Kookaï il y a trois ans…

color_palette_ikat_kookaiLook publié en juillet 2012

Vous avez remarqué ?
Entre le kaki, le bleu cobalt, le corail, le noir, le gris et le bordeaux, les deux tiers de ma palette perso s’y sont donné rendez-vous ! Et je porte la chemise été comme hiver avec un égal plaisir.

chemise_kookai_ikat_parka_maje
Look publié en février 2013

Voilà, après une telle logorrhée, j’espère que vous avez un Doliprane sous la main pour les maux de tête ! Très beau week-end à vous.

]]>
http://www.balibulle.com/post/2015/05/09/haute-en-couleurs/feed/ 104
The shopping planner http://www.balibulle.com/post/2015/04/23/the-shopping-planner/ http://www.balibulle.com/post/2015/04/23/the-shopping-planner/#comments Thu, 23 Apr 2015 11:09:30 +0000 http://www.balibulle.com/?p=53066 shopping_planner

>> Résumé des épisodes précédents >>

OCTOBRE 2013 //
Cut the crap ! Votre Balibulle décide de mettre fin à la croissance exponentielle de sa garde-robe pour n’en garder que la crème de la crème.
Ne plus laisser les vraies bonnes pièces se faire éclipser par ce top trop court, cette blouse mal coupée, cette pochette pas pratique ou ce jean pas flatteur.
La révolution du tri est en marche.

MAI 2014 //
La réaction en chaîne est enclenchée. Optimiser sa garde-robe, c’est en premier lieu se comprendre soi, comprendre sa morphologie et ses besoins.
Savoir repérer les bonnes proportions et les pièces qu’on porte vraiment, celles qui ne nous condamnent pas à l’échec. Même et surtout quand ce ne sont pas celles qui nous font fantasmer le plus.

OCTOBRE 2014 //
Nouveau défi sur le chemin de l’optimisation, voir son corps changer.
Pendant neuf mois, l’expérience d’une garde-robe restreinte et la plus flatteuse possible enracine un peu plus l’envie et le besoin de repenser celle d’avant et d’après-grossesse.
Il n’y a plus de retour en arrière possible.

AVRIL 2015 //
Reste à trouver les meilleurs outils pour concrétiser cette ambition.
Après l’appli qui permet d’organiser sa garde-robe et de mémoriser ses looks, la question du shopping reste entière.
Acheter ou ne plus acheter ?
Si oui, quoi et quand ?
Et c’est ce qui nous amène au billet d’aujourd’hui.

Quiconque s’intéresse à la problématique des garde-robes capsules (= réduites aux bons essentiels) s’en rend vite compte.
Si on veut tenir la barre, le shopping doit devenir une activité plus cadrée qu’à l’ordinaire.

• Il y a les partisans de la diète au long cours.
• Ceux ou celles qui font le plein tous les 3 mois pour la saison à venir et font ceinture entre chaque session.
• Ou encore les assidus du one in / one out, qui achètent pour remplacer, pas pour ajouter.

Au milieu de toutes ces méthodes, je cherche la mienne.

Je sais, pour l’avoir expérimenté depuis quinze ans, que le shopping « à l’instinct » me mène toujours à une addition salée à la fin de l’année.
Avec un enfant maintenant, il faut d’autant plus rééquilibrer les factures du foyer et les factures perso. Impossible de rester en roue libre.  De ne plus savoir combien on dépense exactement, donc de ne plus budgétiser et de ne plus planifier. Voilà comment est né mon shopping planner.

1/ SE FIXER UN BUDGET MENSUEL
_____________________________________

Pour commencer, j’ai observé mon shopping du premier trimestre et remarqué qu’il plafonnait à 500 euros par mois les « gros » mois. J’ai décidé de poursuivre dans cette voie.
=> 500 euros, ce serait le max mensuel.
Si je dépense moins, tant mieux, ce sera de l’argent économisé pour faire autre chose.
Si je dépense plus, le rab sera retranché sur le budget du moins suivant. Et ainsi de suite.

Comme dirait la blogueuse Un-Fancy, qui tient le registre précis de ses achats sur son blog, « je vais parler chiffres et dollars, et j’espère que vous allez honorer cette honnêteté. Tout ce que j’écris ici est basé sur mes expériences personnelles et opinions, et ne s’appliquera pas nécessairement à vous, mais je vous fais confiance pour décliner cette démarche de façon créative et personnelle ».

Idem, 500 euros c’est mon plafond à moi, ce qui est proportionnel pour moi (et ne représente ni mon loyer, ni la moitié…). Ça paraîtra exorbitant à certain(e)s, peu à d’autres. Et c’est circonstanciel, parce que nos charges vont augmenter au second semestre.

L’intérêt, c’est juste cette idée de fixer un plafond, quel qu’il soit.
Ce qui permet en plus de découvrir l’économie psychologique. La sensation d’avoir déjà fait des économies à chaque fois que vous n’atteignez pas votre plafond.
Ce qui est mon cas pour ce début d’année (champagne !!).

2/ TROUVER UN SUPPORT LUDIQUE
____________________________________

Je l’avais commandé pour faire mon année 2015, en le repérant dans un billet de Coline. Sauf qu’entre temps, congé maternité aidant, je me suis mise à Google Agenda, moi, l’irréductible dinosaure du papier/stylo…

Le Design Planner m’est donc resté sur les bras, bien épais et bien lourd avec sa grosse spirale. Le candidat parfait pour accueillir notes et listes shopping.

J’ai repris toutes mes factures depuis le 1er janvier et replacé les dépenses dedans (en remarquant au passage que j’avais une propension aux achats en ligne le mercredi ?!).

A chaque fin de mois, la page de notes vierge me sert au récap des dépenses et de leur catégorie (vêtements, chaussures, accessoires ou lingerie/homewear) en indiquant le delta en + ou en – par rapport au budget global.

3/ PLANIFIER
____________________________

Une fois remises au carré les dépenses passées, quid de celles à venir ?
Un-Fancy se sert de Pinterest pour préparer son shopping saisonnier. J’ai décidé de faire de même.
J’ai épinglé une wishlist, repéré quels achats je pouvais planifier en tenant compte de mes kilos de grossesse à perdre, et de ma capacité à essayer correctement les items concernés (pour une fois que des kilos en trop aident à s’organiser, hein…) et tout placé dans mon agenda.
Où chaque mois s’ouvre par une page de notes / to do list.

balibulle_wishlist

Ce qui nous donne :

• une veste et une ceinture en avril (déjà commandées)
• une nuisette et des nu-pieds en mai (oui, enfin le nu-pied immémorial, le voilà !)
• une blouse et une robe marinière en juin
• un maillot de bain (oui toujours noir) en juillet
• rien en août pour l’instant
• un flare blanc en septembre
• un cachemire à col V en octobre

4/ CADRE & FLEXIBILITÉ
_______________________________

Ce que je gagne dans tout ça ?
Le cadre dont j’ai besoin (et qui contente ma passion coupable pour la sur-organisation, laquelle n’est plus un secret pour vous) mais aussi de la flexibilité avec :
• de séduisantes perspectives, mariant à la fois temps de la réflexion et plaisir de la nouveauté. Je ne suis pas partie en guerre contre le shopping, loin de là.
• la place aux improvisations, soldes, coups de coeur, tant qu’ils ou elles épousent les limites que je me suis fixées. C’est une hygiène de vie, comme un gros repas ne posant pas de problème si vous faites attention les jours qui suivent. Là, ce sera simplement une affaire de mois.
• la place aussi aux déceptions si mes repérages préalables n’étaient pas concluants le moment venu. Mais avec au passage la gratification de l’économie psychologique, ou bien de l’argent qu’on dégage pour un achat qui, lui, en vaudra la peine.
• cette possibilité d’avancer un achat planifié si jamais il se trouve en promo, comme la ceinture BCBG Max Azria que j’avais initialement prévu de commander plus tard.

Tac, chaque item qui saute, chaque fin de mois bouclée sans atteindre le plafond => de l’argent psychologiquement « économisé ».

Chaque pièce revendue sur mon vide-dressing (que je vais mettre à jour ce week-end avec quelques paires de chaussures)
=> de l’argent économisé aussi, parce que je ne destine pas ces rentrées à venir augmenter mon budget shopping mensuel déjà alloué de toute façon. Et vu le tri estival massif qui m’attend, ça promet quoi qu’il arrive, revente ou don, une belle bouffée d’oxygène…

Alors, vous en dites quoi ?
Racontez-moi vos astuces si vous aussi vous plafonnez/planifiez vos dépenses (et vous aussi, vous faites des achats le mercredi ou pas ? Nan mais ça me travaille cette affaire, c’est quoi ce mood du mercredi chez moi ?!)

Liens simples en anthracite, liens affiliés en bordeaux

 

]]>
http://www.balibulle.com/post/2015/04/23/the-shopping-planner/feed/ 152
Style & épisiotomie http://www.balibulle.com/post/2015/04/14/style-et-episiotomie/ http://www.balibulle.com/post/2015/04/14/style-et-episiotomie/#comments Tue, 14 Apr 2015 08:35:32 +0000 http://www.balibulle.com/?p=53031 shabiller_apres_accouchement

 

Je pensais avoir la nostalgie du ventre rond.
Et l’envie de vous faire à tête reposée un billet recap sur ma grossesse, mes meilleures et pires acquisitions, mes moments de solitude et d’épiphanie.
Sauf…

Sauf que les semaines qui suivent un accouchement sont profondément singulières pour un millier de raisons bouleversantes et intimes.
Et qu’en toutes choses, elles sont un formidable et irrépressible bond vers l’avant. Y compris sur le plan vestimentaire.

Certaines d’entre vous en avaient d’ailleurs témoigné ici dans les commentaires. Chaque vêtement de grossesse qu’on laisse derrière, chaque fringue « d’autrefois » qu’on arrive à refermer, tout vous pousse à aller de l’avant, pas pour « se retrouver », mais pour dessiner ce nouveau soi-même qui naît lui aussi quand on a un enfant.

Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre.

C’est ce nouveau moi qui vous écrit. Qui ne repense plus à la grossesse, mais à ce qui se passe maintenant, chaque jour depuis le jour J.

LE PREMIER MOIS
_________________________

Je m’étais prévu une « garde-robe capsule post-accouchement » en ciblant uniquement mes vêtements du 2ème trimestre de grossesse (robes, leggings, slims…) pour les semaines suivant la délivrance.
C’était à la fois trop et pas assez. Parce que le premier mois je n’ai pu tourner, sans mentir, que sur 4 fringues (2 robes, 2 tuniques et en bas, un collant opaque ou un legging) si je voulais tenter de réchapper au fameux « c‘est pour quand ? »
Bien évidemment j’y ai eu droit quand même. Le jour où j’ai passé une radio et une écho du poignet pour ma tendinite (« Une radio ? Mais la dame est enceinte ! » / « Ah non, j’ai accouché il y a 3 semaines… »)

garde_robe_apres_accouchement
Marinière de grossesse / H&M MAMA, vue portée ici
Robe de grossesse / ASOS, vue portée ici
Robe imprimée grandes tailles / H&M, vue portée ici
Sweat long imprimé / MARKS & SPENCER
Legging de grossesse / ASOS MATERNITY
Bottes / OFFICE (très vieilles)

Dans le mois qui suit l’accouchement, si on a pris comme moi pendant sa grossesse bien davantage que la dizaine de kilos règlementaires, mieux vaut ronger son frein. Trouver les 3-4 tenues correctes, et tourner dessus encore et encore.
En se disant que chaque semaine qui suit apportera, petit à petit, son long de retrouvailles vestimentaires… et de nouvelles envies.

MAINTENANT
___________________________

new_mum_wardrobe

Aujourd’hui ?
J’ai accouché il y a 48 jours.
Il fait beau.
Et j’enfile un jour sur deux le même « signature style » de jeune maman :
• un body (pioché dans ma collection de Princesse Tam Tam, Etam et Wolford)
• un débardeur XL mi-cuisses (acheté en plusieurs exemplaires pendant ma grossesse chez American Apparel)
• un legging résistant bien aux lavages (le Layla de Wolford)
• un gilet long selon la température (mon H&M gris chiné ou mon Massimo Dutti kaki)
• mes incontournables biker boots Zara
• un trench imprimé ou une parka kaki (mes deux premières envies de shopping post-accouchement, dont je vous reparlerai bientôt… Ambiance one in / one out)

ET SANS OUBLIER…
______________________________

Un petit mot sur la valise de maternité, j’avais promis.
Après coup, voici ce qui m’a paru vraiment utile :

• un joli peignoir pas avachi qui donne bonne mine (trouvé mon Graal chez Calando)

• une chemise de nuit décente et qui ne marque pas le ventre (une Essential One vous avez aperçue furtivement ici et que j’ai portée tout au long de ma grossesse)

• un gilet fin et long (encore et toujours le H&M chiné)

• un stock de leggings + maxi débardeurs noirs à petit prix (idem, j’ai gardé les modèles Asos et American Apparel de ma fin de grossesse)

• un paréo : là encore, un truc de fin de grossesse pour couvrir les jambes sans tenir trop chaud (auquel j’aurais d’ailleurs dû penser plus tôt pendant mes longues semaines d’assignation à résidence…)

• des Crocs… eeeeeeh oui. Car simplissimes à enfiler pieds nus… mais en chaussettes aussi, contrairement aux tongs.
[Minute #teamcrocs : j’en acheté il y a deux ans pour faire du bateau sur un déplacement pro (tournage de Koh-Lanta en Malaisie) et je me suis surprise à les utiliser régulièrement depuis. Par exemple, elles sont également nickel pour un long voyage en avion ou en train, sous un baggy en toile – ouais là en plus c’est la minute #teamquechua]

valise_maternite
Côté beauté (haha !), je n’ai finalement utilisé que 3 produits de maquillage :

• un fard à paupières Caviar Stick Laura Mercier pour à la fois teinter et donner de l’éclat au contour de l’oeil (j’ai la « vieille » teinte Sandglow, un kaki clair et lumineux).
J’ai bien essayé ces derniers mois ses rivaux le Twinkle Pop de Marc Jacobs ou le Colorband de Bourjois, mais rien n’égale à mes yeux la texture, le glissé et le rendu des Laura Mercier. Qui ont le bon goût en plus de s’estomper harmonieusement au fil de la journée…
Bref, un excellent allié d’une mise en beauté express quelle qu’elle soit. Un chantier d’autant plus prioritaire, le gain de temps, quand on ne se prépare plus seule mais à deux.

• un bon mascara volumateur (ma préférence va toujours aux Maybelline à la brosse recourbée et pas trop épaisse, la meilleure pour mes cils clairsemés-courts-fins-pâles, pas de mention inutile à rayer)

• un blush corail à flouter sur le bombé des joues, l’arête du nez et la base du front en ayant la main légère bien sûr (pas toujours évident dans les salles de bain sans fenêtre des maternités)

Voilà, c’était un peu long et fourre-tout, mais c’est le lot des billets de « comeback » !
J’ai plein de posts en tête, car ma mue familiale et ma mue vestimentaire continuent de concert et il faut qu’on en parle.
Reste que je ne sais pas exactement quelle périodicité je vais pouvoir tenir sur le blog ces prochaines semaines, quel degré d’interaction je vais pouvoir scorer dans les réponses aux commentaires. Comme dirait l’autre, en ce moment, le Président c’est Bébé ! Et j’ai envie de passer le plus de temps possible avec Ève tant que je le peux encore. Alors je ferai de mon mieux.

Merci d’être là et de vos messages adorables sur mon billet précédent qui nous ont beaucoup beaucoup touchés. Bonheur et émerveillement infinis ♥

Liens simples en anthracite, liens affiliés en bordeaux

]]>
http://www.balibulle.com/post/2015/04/14/style-et-episiotomie/feed/ 119
All about Ève http://www.balibulle.com/post/2015/03/06/all-about-eve/ http://www.balibulle.com/post/2015/03/06/all-about-eve/#comments Fri, 06 Mar 2015 11:33:32 +0000 http://www.balibulle.com/?p=53017 peluche_lapin_belier

Pendant neuf mois, elle a été nourrie à TSF Jazz et Netflix, aux salades tomates-pêches-feta et aux plâtrées de riz basmati.

Elle n’a pas bronché quand j’ai regardé The Baby ou lu Les Mères. Acheté un Everest de boîtes House Doctor pour sa chambre et du Mitosyl trois mois avant sa naissance.

Elle a subi les consultations du Dog Gynéco, et les nuits entières passées sur Candy Crush Soda.

Mais quand j’ai attaqué, lors d’une énième insomnie, le livre de Marie Kondo sur la « Magie du rangement » elle a décidé qu’il était temps d’intervenir.

Si vous me suivez sur Instagram vous connaissez déjà la nouvelle et avez aperçu sa bouille.

Ève est née le 26 février.

Et rien de ce que j’avais pu imaginer sur la maternité n’arrive à la cheville de ce que je ressens depuis le jour de sa naissance.

Sans surprise, je vais prendre quelques semaines de pause sur le blog, histoire de profiter à 100% de ces moments de grâce et de sidération qui accompagnent l’arrivée d’un enfant.
De ce « bonheur indicible et animal » comme dit Chag des Lutins, qui je l’espère ne m’en voudra pas de trahir une correspondance privée dans ce post.

D’ici là, direction Instagram pour avoir de mes nouvelles, parce que je laisserai également Facebook en sourdine un moment.

Et aussi un grand grand merci à vous qui me suivez sur IG et nous avez inondés de messages et mails de félicitations. Votre affection est un cadeau qui m’honore, plus que jamais.

 

]]>
http://www.balibulle.com/post/2015/03/06/all-about-eve/feed/ 105
Le point sur Dakota Johnson… et les Oscars http://www.balibulle.com/post/2015/02/23/le-point-sur-dakota-johnson-et-les-oscars/ http://www.balibulle.com/post/2015/02/23/le-point-sur-dakota-johnson-et-les-oscars/#comments Mon, 23 Feb 2015 12:50:46 +0000 http://www.balibulle.com/?p=52989 dakota_johnson_red_carpet

Le sans-faute continue.
Après deux apparitions remarquables à Berlin (robe noire Dior) et Londres (robe blanche Saint Laurent) pour la promo de « 50 Shades of Grey », Dakota Johnson n’a pas trébuché cette nuit sur le tapis rouge des Oscars, où elle a, une fois de plus, fait une proposition simplissime et merveilleuse, avec cette robe rouge asymétrique (Saint Laurent, encore).

Un choix qui dit si bien l’air du temps à Hollywood (= faire simple et chic), et la difficulté absolue d’y parvenir.
L’écrasante majorité des actrices s’y casse les dents.

Quel ennui ce tapis rouge des Oscars, quel ennui ! Seule la tenue de Naomi Watts, qu’on sait souvent pointue, m’a sortie de ma torpeur (en Armani Privé).

naomi_watts_oscars_2015

Pour le reste, une collection de silhouettes quasi monochromes (comme Dakota) with a twist (comme Dakota), mais sans le petit supplément d’âme qui transforme le plomb en or.

oscars_2015_kerry_washington_julianne_moore_reese_witherspoon_marion_cotillardoscars_2015_rosamund_pike_scarlett_johansson_gwyneth_paltrow_sienna_miller

oscars_2015_lupita_nyongo_patricia_arquette_nicole_kidman_cate_blanchett
Une petite tendresse quand même ?
Elle sera pour Keira Knightley, qui, à contre-courant de tout ce qui se pratique dernièrement à Hollywood, semble mettre un point d’honneur à ne pas souligner son baby bump sur tapis rouge ((en Valentino, pour la cérémonie et l’after party).

keira_knightley_oscars_2015
Et puis sympathie aussi pour deux femmes fidèles à elles-mêmes.
Emma Stone, toujours ludique, même si je n’ai pas adoré sa robe anis Elie Saab, mais la fantaisie et la gaieté qu’il y a derrière ce choix – et ses choix en général – font plaisir à voir.

Et Jennifer Aniston (en Atelier Versace), pour sa constance et cette façon de ne jamais avoir l’air déguisée

oscars_2015_emma_stone_jennifer_aniston
D’ailleurs, qui se ressemble s’assemble, non ?

jennifer_aniston_emma_stone_oscars_2015
Photos : Just Jared, The Gloss, Women’s Wear Daily

 

]]> http://www.balibulle.com/post/2015/02/23/le-point-sur-dakota-johnson-et-les-oscars/feed/ 57