ModeFashion libido

30 décembre 2006

Robert, tu m’obsèdes

Mettez Brad Pitt à côté du dernier beau gosse que vous avez croisé dans la rue, et le beau gosse sera moche. C’est un peu la même chose avec le Robert de Jérôme Dreyfuss. Après l’avoir vu, j’ai illico zappé tous les Zadig & V…anessa Bruno que j’avais repérés. La beauté de Robert est tellement évidente qu’elle est inexplicable. Oui, il est cher mais pas si cher puisqu’il exclut tous les autres. Autant de sacs que je n’achèterai pas, donc ça fait des économies. Limite c’est une affaire, Robert. Et puis il formerait un couple d’enfer, ultra-complémentaire, avec Barbara (photo du bas). Car oui, ça y est, Barbara a rejoint la famille. Elle a fait sa première sortie vendredi pour rencontrer Rosalie et Punky B, et finalement s’incruster au goûter de filles le plus fashion de cette fin d’année chez Angelina… Et je n’ai rien trouvé de mieux à faire que de bien la râcler sur le crépis de la clôture en partant de chez moi. Bien, Balibulle, bravo.

Bref, ces deux-là sont faits pour s’entendre et pour moi. Reste la couleur de Robert, qui me fait un peu de souci. Faut-il du biscuit, comme ci-dessus ? Ou faut-il du gris ? Biscuit va avec tout, c’est l’avantage… Et puis un fourre-tout biscuit, c’est un peu la base d’une garde-robe. Mais le gris et son mystère, son élégance un peu distante… Heureusement que l’état de mes finances m’accorde quelques mois pour réfléchir à ce dilemme.

ajouter un commentaire