ModeFashion libido

5 janvier 2007

Discrètes paillettes

Je sais, c’est encore foireux parce que j’ai pas de photo en pied, mais bon je préfère deux jolis troncs qu’un arbre bof. Et puis tous les prétextes sont bons pour évoquer ces deux filles que j’adore, alors voilà.
Le prétexte du jour sera ce mode d’emploi du glitter subtil que nous fournissent Cameron et Maggie. Le mot d’ordre est simple : y aller pianissimo.
1/ Au franchement scintillant on préfèrera le doucement chatoyant, moins agressif pour l’oeil mais festif quand même.
2/ Si le glitter doit couvrir une large surface de vêtement, le choisir systématiquement ton sur ton (cf Cameron). Les couleurs safe : noir, encre, bleu nuit, blanc cassé, écru, crème. S’il fait une apparition plus réduite, il peut se déployer en arabesques, dans une autre teinte (cf Maggie). Mais on ne s’écarte pas de la gamme chromatique pré-citée.
3/ Pour l’accompagner ? La sobriété-même, coupe épurée sinon rien (cf Cameron). Quand le glitter est personnage secondaire de la silhouette (cf Maggie), on accepte sur le vêtement qui l’accompagne un petit détail un peu féminin, type drapé ou lacet.
4/ Ne pas s’habiller comme un sac par ailleurs, sous prétexte qu’on porte un truc pailleté. Pour agrémenter un glitter subtil, il ne faut pas penser « décontracté », il faut penser « sobre ». Et ça vaut aussi pour le maquillage.

ajouter un commentaire