ModeFashion libido

23 janvier 2007

Le dictionnaire de la modasse, deuxième !

Après le brainstorming spontané d’hier, et les éclairs de génie de Punky B et soFie, voici quatre nouveaux ajouts à notre tonitruant-insolent-revigorant Dictionnaire de la Modasse.

capital fashion : « Somme investie chaque mois, semaine voire jour par la modasse dans des modasseries diverses. Le capital-fashion représente, pour la modasse panier-percé, une partie non négligeable de ses revenus mensuels (consulter d’urgence si celui ci dépasse les 90%) » (Punky B)

« L’ami suédois » : »H&M, la caverne d’ali baba de la modasse. Qui, même après avoir cramé son « capital fashion » mensuel, peut néanmoins continuer à sévir sous forme de micro-boucheries budgétaires dans ce temple de la fashion-abordable. » (Punky B)

« L’ami espagnol » : (oui bon c’est pas dans l’ordre alphabétique mais c’est la définition qui veut ça, ndlr) « Zara, même genre de palliatif modesque et modeste que l’ami suédois, les castagnettes en sus. » (Punky B)

modasse : « Mode addict qui le revendiquerait. Bien que, selon certains clichés, elle pourrait être perçue par certains comme une pauvre chose écervelée et futile (d’où cette consonance péjorative). A rapprocher de la négritude, ce concept développé par Senghor et Césaire pour « renvoyer à la face » des racistes qui les traitaient de « nègre » leur propre insulte, et leur montrer leur fierté d’être ce qu’ils étaient. » (soFie)

ajouter un commentaire