ModeLooks

21 juin 2007

C’est dans les vieux pots…

Ceci n’est pas un post à la gloire du vintage.

J’ai jamais su acheter dans les friperies. Je sais pas fouiller et puis j’ai besoin de la sensation du neuf sur ma peau. Je sais. Je suis une vilaine embourgeoisée tête à claques qui ne sait pas ce qu’elle rate. Tant pis pour moi.

Non ceci est un post à la gloire du vieux. Vous savez, ces fringues qu’on a dans notre placard depuis un, deux, trois, quatre ans…

Ces fringues qui ne sont ni des basiques ni des coups de coeur déraisonnables dont on peut se dire qu’on les chérira toute notre existence modesque…

Ces fringues « standard » qu’on a achetées avec plaisir, satisfaction, sentiment du devoir accompli. Et puis, l’euphorie des débuts passant…

Aujourd’hui (enfin hier, vu l’heure qu’il est), je me suis habillée de vieux. Et j’ai adoré ça.

Une jupe et des espadrilles Comptoir d’il y a bieeeeeen longtemps, deux saisons probablement. Autant dire des années lumière à l’échelle de l’enseigne et de notre culture comptoiresque collective…

Idem pour la blouse Iro, que j’avais achetée bien avant qu’elle n’intègre l’avant-dernier catalogue de la Redoute (je sais, ça fait pimbêche chichiteuse de le préciser, mais merde, c’est vrai, quoi !) Et bien avant qu’Iro n’explose ses prix, d’ailleurs…

Y’a rien de bien 2007 dans cette tenue. Et pourtant j’ai kiffé ma race. Sensation de légèreté, de féminité, de non-prise de tête… Moi qui ne pensais plus réussir à m’enthousiasmer devant une jupe longueur genoux, j’ai redécouvert le charme de l’exercice en l’accompagnant de plat. Deux petits joncs en argent COS au bras gauche, ma bague « goutte » à la main droite (faut que je vous la montre, je vous l’ai pas montrée encore !), et roulez jeunesse ! Comme le disait ma Punky il y a peu, « la mode des saisons précédentes n’est pas forcément toujours à mettre de côté » – son record de longévité pour un titre de post, je crois…;)

ajouter un commentaire