ModeLooks

7 juillet 2007

Huit, ça suffit !

Bon, on va avoir comme un problème. Eh oui. J’aimerais bien me joindre au choeur s’élevant actuellement de la blogo : « les soldes c’est plus ce que c’était », « j’ai quasiment rien trouvé », « pfff, pas inspirée du tout »…

MAIS NON. La vérité, l’horrible vérité, c’est que votre Balibulle nationale a cassé la baraque, telle Uma « Kill Bill » Thurman dans la scène du resto japonais. Cette image me plaît, oui. Moi je suis comme Black Mamba, pas comme ces soldeuses fiévreuses qu’on montre au JT. Sauf que je kill les bills (= les factures). Oui, je sais, j’ai un humour déplorable…

Sachant que je ne suis pas (encore) allée chez Maje ni Sandro, Madame à Paris, Manoush, Ba&sh, American Retro, APC, Vanessa Bruno, Isabel Marant, American Vintage, Iro, Tara Jarmon, Claudie Pierlot ou Gérard Darel, vous penserez sûrement que notre petite affaire sera vite réglée.

MAIS NON. Cela va être loooooong et douloureuuuuuux pour vos petits yeux. Parce que j’ai trouvé le moyen de tuer le match rien que chez Bel Air, Comptoir et Zara. Je viens de passer un temps indécent à photographier mes acquisitions, ENFIN !

Alors commençons par le commencement, à savoir Bel Air, où je me suis pointée dès le 27 juin au matin. Histoire de récupérer les 2 tuniques parfaites (forme baby doll) que j’avais repérées en amont. Sauf qu’au final, c’est avec 8 tuniques que je suis sortie du magasin. Pathétique, je sais…

Dans les deux premières, j’ai immédiatement vues deux parfaites compagnes de plage. Faute de caftan camerondiazien…* Banco : sur les dunes vendéennes, elles se sont parfaitement entendues avec ma mini-besace Topshop en cuir gold, et un petit vernis à ongle rouge tomate (merci Milou !!!).

La blouse « glitter », ensuite, s’est imposée sans que j’ai pu lutter.

Et ces trois petites choses à plastron constituaient le reste de mes repérages. La première, soie champagne, mi-cuisse, à la fois girly et cool, tout ce que j’aime. Pour le modèle plus épuré, j’ai finalement craqué sur deux couleurs au lieu d’une, gris perle et blanc cassé. Et j’aime l’idée de les « bousculer », en les portant un peu « rock », avec un short en jean et une autre de mes acquisitions soldesques, mes compensées Marc Jacobs. Allez hop, puisqu’on y est, parlons-en !

 
Je ne possédais jusqu’ici aucune paire de Marc Jacobs et ça devait me titiller le fashion inconscient, puisque j’ai fondu illico devant ce modèle en soie bleu nuit, quand je l’ai vu en soldes dans une de ces cavernes d’Ali Baba luxembourgeoises dont Punky a le secret. Me sens trop geisha urbaine quand je les mets, j’adore ! Et je m’aperçois à l’usage que loin d’exiger un porté « drama », elles se prêtent parfaitement à des scénarios fashion plus désinvoltes, comme ci-dessus donc. La tunique de droite, c’est mon dernier craquage Bel Air. Ici couleur blush et que j’ai acheté aussi en bleu grisé.

Rendez-vous demain pour la suite !

* : message perso pour Iris, encore merci pour l’info ! Finalement, je ne la voyais pas si longue, si pleine de girafes (ouais, j’avais pas vu que c’était des girafes… je sais, je suis débile)… Du coup, ben je suis débarrassée de cette obsession-là, c’est déjà ça !

Leann Le 21 avril 2008, 19:31

Que de jolies choses!!

Répondre

Balibulle Le 30 avril 2008, 18:08

leann : merci :) Que j’ai trop hâte de mettre enfin ! Faute de beau temps et de vacances au soleil l’été dernier… :)

Répondre

ajouter un commentaire