ModeDéfilés

9 juillet 2008

Itinéraire d’un enfant gâté

L’incroyable suspense prend fin dans le fracas de vos espérances : mon idée de génie pour le post d’aujourd’hui, c’était… d’écrire la suite du post d’hier ! Mais oui, elle a osé… Mais j’aime être là où on ne m’attend pas, voyez ?

Bon donc j’allais quand même pas vous canarder de 47 photos de Givenchy hier en un seul post, hein. Ca dilue le discours et c’est indigeste (au moment où ce post devient scato, vous me le dites).

Mais en voyant le dernier défilé HC j’ai eu envie de rebarboter dans les précédents, tous ceux signés Riccardo Tisci. Je parle pas prêt-à-porter, hein, c’est un autre exercice, moins contraignant et il ne se plante jamais là non plus. Mais le challenge de haute couture relevé par Tisci, c’est d’inventer une épure. Et pas une épure « clean » à la Calvin Klein ou à la Jil Sander (il ne me vient pas d’équivalent en HC). Non une épure mystérieuse voire onirique. Et une féminité ultramoderne, où le confort n’empêche jamais l’élégance.

Automne 2005



Première Haute Couture pour pour Givenchy, et déjà, entre deux propositions maîtrisées mais déjà vues ailleurs (la robe chair et jais et la jupe noire glossy, à bottes assorties), l’esquisse de l’un de ses chefs d’oeuvre : la longue robe blanche bustier ni meringue ni mièvre ni bitch. Eh oui, ça n’a l’air de rien, mais c’est du grand art. La silhouette grège annonce, elle, sa future palette chromatique, souvent minérale, et son amour des surpiqûres.

Printemps 2006 

Nouvelle robe blanche fantastique, et jeux de voilage, pliage déments d’habileté. Tout comme le choix de la rousse à peau laiteuse pour arborer la robe grège. La fée Morgane de l’an 2006 ne doit pas ressembler à autre chose. Tisci brille aussi dans le choix de ses mannequins et de la carnation qui va transcender le plus ses vêtements. Chocolat noir sur combinaison encre, what else ??

Automne 2006



Gros gap qualitatif. Tout est génial. De la robe de duègne chic sur Mariacarla Boscono, aux origamis de plissés soleil qui réapparaissent presque à chaque défilé, en passant par l’art consommé des contrastes : coiffe surréaliste (c’est là qu’on bascule dans l’onirique) sur sous-pull à la cool. Et jupon ultra-rebrodé sur hoodie taille basse. De la haute voltige !

Printemps 2007

Cette robe trench bleu nuit (une proposition qui le suit depuis ses débuts), je ne m’en suis toujours pas remise. De l’origami, Riccardo passe au lampion et c’est aussi beau. Puis construit des robes du soir autour de fausses capes et des fausses chemises.  La ligne, comme d’habitude, est divine. Allongée, mais jamais guindée.

Automne 2007



A côté de la splendeur du soir, le jour commence à être de plus en plus alléchant. Frous frous épurés sous tailleur pantalon gris, et gilet de fourrure ceinturé sur slim à la Olivia Newton John dans Grease. Miaaaaaam ! Quant aux robes de vestales postmodernes, elles donnent envie d’en faire du cinéma.

Eté 2008

Retour des lampions, façon fraise 2008, sur du taille haute, du beige et du bleu perle. Gaultier aurait pu faire ça, un jour de sobriété. Pendant que la robe plume blanc mentholé s’encanaille fort pertinemment d’une ceinture mandarine. Puis c’est le cuir, le « tregging » c’est ça qu’on dit, non ? Sous une longue veste, avec juste les orteils dénudés, anti-bitcherie assurée. Enfin le caban ceinturé en robe, avec ce petit débord de blanc qui fait toute la différence. Riccardo ou la science des détails. Dieu sait combien un « bord de quelque chose », manche, col, ourlet, qui dépasse, peut transcender une silhouette du tout au tout.

Bon promis, demain j’arrête, je ne vous parle plus de Ricky. Mais ce sera la belle vie quand même.

Photos : style.com et vogue.fr

ReB Le 9 juillet 2008, 19:39

Merci pour ce décryptage!!
Au passage, Itinéraire d’un enfant gâté est aussi un super film!

Répondre

Zineb Le 9 juillet 2008, 21:57

Aie, Aie, Aiiiiie!!
J’adore Tisci!!
Le look tregging avec ces chaussures c’est juste dingue!!
c’est mon fond d’écran depuis de trop longs jours de frustration déjà…
pr le dernier PAP, les sautoirs dorés à profusion m’ont autant achevée…
Merci de remuer le couteau :) Oui S-M avec Ricardo… c’est comme ça!
Biz Bali

Répondre

cox Le 9 juillet 2008, 23:18

Qu’est ce que c’est joli !!! Ah la Haute Couture… Même si on ne peut se l’offrir, elle permet de rêver et influence le prêt à porter
Bizou à Tartine

Répondre

kamillette Le 9 juillet 2008, 23:50

Hou la la, moi j’ai le vertige là, c’est pas des vêtements, c’est des chef- d’œuvres…..c’est toujours bluffant….

Répondre

zabou Le 10 juillet 2008, 07:59

Ben dis donc, t’as un rapport quasi orgasmique avec la haute couture, maintenant!!! :-)) Je dois bien avouer que le tregging est effectivement très réussi… suis-je en train de succomber??? Par ta faute??? Pitié, sauvez mon âme… :-))

Répondre

catcat Le 10 juillet 2008, 09:06

Balibulle, tu fais partie d’une de mes blogueuses préférées. Je tenais à te le dire :)
Personnellement, je n’arrive pas à apprécier la beauté d’un vêtement lorsqu’il est porté par une demoiselle en stade terminal d’anorexie.
(voir la première photo du post).

Mais à part ça, je te fais un gros bisous ainsi qu’à la petite Tartine !
Et je te souhaite de très bonnes vacances !!

Répondre

Miss Nahn Le 10 juillet 2008, 10:00

Ca valait le coût de nous faire lanterner un peu, ton billet est génial, merci d’avoir été à la pêche aux anciennes collections, ce décryptage est superbe!

Merci, merci Bali!!!

Répondre

Marieand Le 10 juillet 2008, 12:14

Je ne sais pas si c’est normal, mais les collections que je préfère sont les dernières, quelle modernité, quel souffle épique ! Ok j’arrête là … 😉

Répondre

curieuse Le 10 juillet 2008, 12:33

balibulle tu fais quoi comme job? styliste?

Répondre

cecile Le 10 juillet 2008, 13:45

outre les vetements (splendides), rassures moi, il y avait des mannequins qui etaient malades, non ? une gastro ? une grippe ? c’est pas possible d’etre cadaverique comme ca et d’etre mannequin (cad quintessence de la Beaute, de la Femme) rassure moi ? enfin, j’sais pas, je me questionne

Répondre

Sonia-FashionBox Le 10 juillet 2008, 15:10

merci pour ta presentation de ces sublimes creations haute couture…c’est un vrai plaisir des yeux.

Répondre

MissYou Le 11 juillet 2008, 10:40

Super sélection… J’adore !

PS: Merci pour les chaussures (nu-pieds argent), je les ai reçu hier.
Une hauteur pas toujours simple à gérer mais elles font un beau pied !!!
Et surtout ce matin j’ai un peu mis des complexes à mes collègues surtout certains du sexe M que je dépassais :-))))

Encore merci.

Répondre

Balibulle Le 11 juillet 2008, 11:43

ReB : pour ça que je l’ai mis en titre ! Même si, hum, moi je l’ai pas vu le film… 😉
zineb : c’est beau, hein… On pourrait tout mettre, absolument tout…. Et ces sautoirs, DON’T MENTION IT !
cox : absolument ! Tartine te remercie et t’en tape 5 !
kamillette : et oui, et mine de rien, qui arrive à nous saisir comme ça à CHAQUE défilé ?
zabou : et oué, je sais pas ce que j’ai, m’enfin mon addiction est totalement tisci-esque, les autres, j’avoue… Gaultier, très très souvent oui, mais pas de manière aussi systématique. Quant au tregging, arf…. Doux rêve inaccessible…
catcat : merci beaucoup ! Je ne peux que te donner raison, la demoiselle de la première photo a vraiment vraaaaaaiment besoin de se remplumer ! Bon sinon mes vacances sont finies, mais merci quand même !!! 😉
miss nahn : merci à toi ! Et tu me fais penser que j’ai absolument pas sourcé mes photos, ouh la vilaine ! Je rectifie ça direct.
marieand : les compliments sur Tisci, c’est comme un écho dans l’espace, si on s’arrête pas de nous-mêmes, ça continue à l’infini !
curieuse : rien à voir avec la mode :)
cecile : oui, y’en a des pas fraîches, c’est vrai !
sonia-fashionbox : merci à toi, et à Riccardo !
MissYou : s’ils sont pas contents, tu les jettes dans le lac, hihi !

Répondre

Natasha Le 5 janvier 2012, 04:08

Quelque robes sont superbes!!!!!!

Répondre

ajouter un commentaire