ModeFashion libido

15 mars 2009

Pas d’originalité qui tienne

style_papers_balibulle_betty

Le droit au conformisme.

Est-ce une notion si difficile à concevoir chez une toquée de fringues ?

Comme Betty, Mimnor, Marieluvpink, Zoé Macaron et Big Beauty, j’ai participé à la double page blogueuses mode de Style Papers, qui vient de sortir en kiosques.

Comme elles, j’ai fourni la photo d’un de mes looks préférés du moment et répondu à une batterie de questions sur ma philosophie modesque et blog-esque.*

style_papers_balibulle_photo

Vendredi dernier j’achète le magazine, et je suis ravie : SJP est en couv’, la mise en page est belle, ils ne savent visiblement pas ce qu’est un jean flare sans « s », mais les morceaux choisis de l’interview – dont je vous donnerai l’intégralité en fin de post – se présentent bien. Jusqu’au milieu du paragraphe. Où je lis, dans ce qui est censé être mes mots, la phrase suivante : « Même si l’originalité totale est un leurre, je tente de ne ressembler à personne ».

style_papers_balibulle_texte_annote

Gloups.

Dans ma bouche, pile la dernière chose que j’ai envie de brandir en étendard. Je dirais même, pile l’idée que je combats, si j’avais été une fille de combats.

Ma réponse exacte était la suivante : « Je suis une totale fashion victim, et je le revendique. L’originalité est un leurre, tout le monde se nourrit de tout le monde. On aborde la mode d’une façon beaucoup plus sereine quand on a compris ça. Entre me plaire et tenter de ne ressembler à personne, j’ai fait mon choix depuis longtemps. »

Je ne crois pas que ma formulation encourageait le moindre contresens. Et pourtant, voilà le résultat. A croire que l’indifférence à la quête d’originalité est une idée impossible à envisager chez une blogueuse. Que décidément je m’exprimais par des chemins tortueux mais que ça ne pouvait être que ça, le message. Distraction, raccourci, comme il en arrive tous les jours en presse écrite.

Ce n’est pas grand chose, mais ça me chagrine. Car il n’y a qu’un seul « principe » qui me tienne à coeur en matière de mode. Le droit au conformisme.

Je me contrefous d’être dans le troupeau. Ce qui me plaît me plaît indépendamment du contexte, que ce soit porté par tout le monde ou par personne. L’étincelle que ça crée chez moi est mon seul guide. Elle peut être immédiate ou surgir très tard, à l’usure. Mais du moment qu’elle existe, c’est tout ce qui m’importe. Me convaincre que je ne suis pas influencée ou influençable ne m’intéresse pas. M’obliger à renoncer à de jolies choses au nom de l’originalité ne m’intéresse pas. C’est, je crois, une philosophie qui innerve chaque ligne de ce blog, depuis ses débuts. Je me répète souvent à moi-même (et à qui veut l’entendre) que la mode est un lien, pas un fossé. Qu’il n’y a rien à gagner, rien à perdre, rien à figer. Que c’est un jeu aux vertus insoupçonnées. Alors continuons à jouer ensemble, ne prenons que le meilleur.

VERSION INTEGRALE DE MON INTERVIEW

Commentaire sur la tenue / Le mélange d’imprimés est un exercice jubilatoire. Je trouve ici que le vichy, les rayures et le liberty se répondent assez bien. De plus, avec la tunique blousante, le jean flare et les boots plates, on est vraiment dans le tout confort. L’alliance idéale !

Depuis combien de temps tenez-vous ce blog ? / Après une première version sur canalblog de décembre 2006 à octobre 2007, j’ai ouvert Balibulle.com en avril 2008.

D’où vous est venue l’idée de faire ce blog (passion de la mode ? Envie de partager vos « bons plans », vos idées de stylisme…) ? / La mode est une passion que je n’avais pas l’occasion de partager avec mon cercle d’amis dans la vie réelle. Quand j’ai découvert, complètement par hasard, qu’il existait cette possibilité sur Internet, je me suis lancée immédiatement. J’y partage mes « états d’âme » vestimentaires, tant à propos de mon propre style que de celui des people,

Considérez-vous que les magazines reflètent ce qu’on appelle le streetstyle (et surtout comment le définiriez-vous) ? / Internet est vraiment le royaume du streetstyle. Faute d’instantanéité, les magazines ne peuvent pas en retransmettre la foisonnance. D’autant que la mode de la rue s’inspire seulement en partie de la presse féminine et des people. Cet hiver, les motardes-camarguaises et le tour de cou en laine façon Kookaï ont été des must-have du streetstyle de manière totalement indépendante des magazines.

Vous considérez-vous comme une « fashion victim » ou au contraire pensez-vous avoir un style bien à vous loin des diktats des medias ? / Je suis une totale fashion victim, et je le revendique. L’originalité est un leurre total, tout le monde se nourrit de tout le monde. On aborde la mode d’une façon beaucoup plus sereine quand on a compris ça. Entre me plaire et tenter de ne ressembler à personne, j’ai fait mon choix depuis longtemps.

Partagez-vous vos « bons plans », revendez-vous vos vêtement par Internet ou à des copines ? / Bien sûr. Et le truc le plus jubilatoire, c’est de dénicher une fringue super stylée dans un endroit carrément improbable. Quand j’avais arrêté mon blog, j’en avais même fait une rubrique récurrente chez ma copine blogueuse Punky b, qui s’appelait les « Inavouables de Balibulle« . Eh bien entendu, je profite de mon lectorat pour revendre ce que je ne porte plus. Ca s’envole parfois en quelques minutes, alors pourquoi aller payer des frais exorbitants sur eBay ?

Combien de temps et quelle énergie vous demande la tenue régulière de votre blog ? /
J’essaie de poster quatre ou cinq fois par semaine. Sachant qu’un post peut me prendre plusieurs heures s’il y a un travail de recherche photographique assez important à faire. La rédaction, elle, va très vite. Je travaille en presse quotidienne, et je suis formée pour que ça « coule tout seul ». Mais ceci dit, je ne m’impose jamais rien. Quand j’ai une trop grosse semaine de travail, je débranche.

Souhaitez-vous, si ce n’est déjà fait, travailler plus tard dans le stylisme ou n’est-ce qu’un passe temps ? / C’est un pur passe-temps. Y travailler, ce serait comme vouloir emménager sur son lieu de vacances. C’est le côté sans souci et éphémère qui fait 50% du plaisir.

Et enfin, d’où vient vos inspirations pour vos tenues ? / Je suis en totale contemplation devant les silhouettes fluides des années 20 et 70. C’est ce qui convient le mieux à ma morphologie, et à mon état d’esprit. Essayer d’avoir de l’allure en toute décontraction, plutôt que d’être tirée à quatre épingles.

Importe-t-il de faire partie d’un blogroll, avez-vous des liens avec les autres blogueuses de mode ? / J’ai connu une de mes meilleures amies grâce à la blogosphère et j’ai de l’estime et de la tendresse pour beaucoup de filles que je n’ai jamais rencontrées ! Quant à la blogroll, c’est un incontournable. Et les liens que vous mettez dedans en disent beaucoup sur vous. Si votre blogroll est extrêmement fournie, c’est que vous êtes plutôt dans l’affectif. Et si elle est très pointue, dans le qualitatif.

* Désolée pour la piètre qualité des photos, je n’ai pas de scan à disposition et j’ai pris ça à l’arrache avec un compact. Impossible de vous donner du coup l’intégralité de la double page pour lecture. Je vous fais signe dès que je la repère chez les copines mieux équipées !

Caprice Le 15 mars 2009, 10:05

Certaines fois ils savent très bien comment dérourner le sens d’une phrase … ou même d’un paragraphe complet !!!

Répondre

Emiiiiiii-Belgium Le 15 mars 2009, 10:16

C’est dommage… Là je pense que c’est un malentendu, ou un ‘mallu’ en ce qui les concerne. T’avais trop bien rédigé, ils n’ont pas capté. La prochaine fois faudra juste faire des phrases ‘Sujet Verbe (Petit) complément Point’.
En tt cas c’est vrai que c’est frustrant quand on transforme tes paroles sans que tu puisses les corriger…

Je ne pense pas que je puisse acheter ce mag en Belgique, alors j’attends de pouvoir tout lire en ligne!

Bon dimanche!

Répondre

Sandy Le 15 mars 2009, 10:37

Il faut croire que la personne qui a écrit ça a un problème pour synthétiser! Genre je prends le début de ta phrase et la fin et hop hop hop… ou alors en fait elle n’a rien compris à ce que tu voulais dire… ou alors le graphiste a cru juste de raccourcir tes réponses à la barbare pour que ça tienne de sa colonne ! Ouais, bah non. Ils ne vous avaient pas demander un check up de l’article avant d’envoyer ça en impression ? :/ Ca craint. Heureusement les gens qui viendront visiter ton blog se rendront vite compte du contre-sens publié.

Répondre

LN Le 15 mars 2009, 10:42

C’est sûr ça doit être crispant ce genre de situation, et tu as eu raison de rectifier ici. À part ce « dérapage », je la trouve très bien ton interview, elle résume bien ton blog. mais ce que j’aime surtout, ce sont les lignes qui précèdent sur ta « fashion-philosophie ». C’est vrai que, moi la première, on a tendance a vouloir tout faire pour sortir du lot, mais après tout ce qui compte, c’est d’être en accord avec soi-même. Car la quête de l’originalité peut être une forme de diktat tout aussi sournoise, et à force de vouloir à tout prix échapper au « moule » que peuvent constituer les autres, on finit par échapper à ce qui fait qu’on est soi … Bref, je sais pas si c’est très clair ce que je raconte, mais en tout cas ta mise au point m’a fait du bien. Merci et bon dimanche à toi !

Répondre

Undo Le 15 mars 2009, 10:44

A mon avis, il fallait te différencier des autres blogueuses, t’identifier assez clairement, et en re-mixant tes paroles, voilà ce qui en ressort… En plus ce look se prête à cette interprètation, très perso…
Bien sûr que c’est relou, mais ne t’en fais pas, cela t’a permis de faire cette délicieuse mise au point à propos de tes choix, où je me retrouve assez, comme beaucoup de lectrices sans doute – l’éternelle question du ptitami le matin : » Mais pourquoi tu t’habilles comme ça ? Tu veux plaire aux mecs dans la rue » Non, je m’habille pour moi, pour ME plaire

Répondre

Solene Le 15 mars 2009, 10:46

Bravo! Luttons toutes pour le droit au conformisme! J’adore! Euih mais c’est pas un peu anti-conformiste du coup, cette lutte!?!?

Répondre

Miss Nahn Le 15 mars 2009, 11:12

Oh oh, vais passer dans mon kiosque moi :-)
SJP en couv et Bali dedans, même avec une erreur d’interprétation dedans, c’est une chouette lecture de week-end.

La liberté de s’habiller comme on aime et comme on s’aime ça passe par le droit au conformisme. Le jour où on apprend ça la vie dans la penderie devient bien plus facile 😉

Répondre

Ficelle Le 15 mars 2009, 11:18

Je sais pas si tu l’as mentionné plus haut (même si je suis une accro de ton blog et manque rarement un billet…) mais dans quel quotidien bosses-tu ? (Au moins un indice…)
Sinon, sur les scans, on peut lire ton prénom et ton job, alors qu’on donne l’âge de Betty. Le mag a considéré que t’étais trop vieille pour dévoiler ta date de naissance ? Cocasse…

Répondre

une chic fille Le 15 mars 2009, 11:33

Je comprends que ça t’énerve…
C’est du propos dont je voulais te parler, pas celui de l’article de Stylepaper, celui de ton post.
J’adore ce que tu dis sur le fait d’être heureuse dans le troupeau… Je crois que c’est la première fois que je le lis si bien écrit (si je te jure…).
Il se trouve que tu résumes vachement bien ce concept de populaire, à savoir, le goût finalement. Pas le « faire genre », mais juste ce que ça fait résonner en toi…
C’est bizarre comme quelques phrases peuvent résumer ce que j’avais en tête sans même le savoir, et surtout, comme je ne le savais pas, sans même m’en rendre compte. Et de ne pas l’assumer.
Je suis toujours coincée entre le « ho ben dis donc c’est beau ça hein!!! » et le « ouais mais attends tout le monde le porte, c’est naze… Mouton moi, faut arrêter de déconner!!! »…
Sauf qu’on s’en tape très clairement je crois…
Voilà Bali, je vais aujourd’hui reconsidérer les choses… Les choses à l’envie…
Donner l’envie d’avoir envie quoi!!! Je ne dirai pas un mot sur qui tu sais qui a chanté ces mêmes paroles…
Je t’embrasse.

Répondre

afreak Le 15 mars 2009, 11:50

C’est fou en te lisant j’ai l’impression de me lire moi même ! enfin tu vois ce que je veux dire (euh j’espères).
Tu vas peut être trouver ça bête mais je me suis souvent demandée pourquoi tu n’avais jamais eu d’article su ton blog dans la presse. (Ba oui t’es une de mes préférées ! et apparemment tu as bcp de lectrices ..)
Bref tout ça pour dire félicitation. Malgré le petit bémol, (je comprends que ça t’énerve moi aussi j’aurais un peu les boules !) ce que tu dis est vraiment bien écrie, réfléchie et tellement vrai, évident j’ai envie de dire que ceux qui te connnaisse pas encore viendront forcément ici et verrons que c’est juste à raccourci à la con.
biz

Répondre

angie Le 15 mars 2009, 12:11

Très bonne interview (sans parler de la reformulation de la journaliste) et excellente note bien écrite of course :)
et j’aime toujours autant venir sur ton blog parce que j’aime comment tu joues avec la mode :)

Répondre

Fromage Le 15 mars 2009, 13:12

cette revendication du droit à être influencée et influençable, je trouve ça très rassurant… merci de l’assumer sans l’ombre de la moindre culpabilité!
si la journaliste a reformulé, c’est peut etre précisément parce que ce n’est pas politiquement correcte de vouloir être un trendy mouton 😉

Répondre

dine Le 15 mars 2009, 13:32

L’interprétation, la sympathie et la subjectivité du journalisme… Difficile tout ça.

Répondre

mélia Le 15 mars 2009, 13:43

c’est incroyable ce que les blogueuses sont à la mode dans la presse en ce moment! StylePapers est un des derniers magazines à pas avoir fait son article sur le sujet. Comme j’aime bien ce mag, je vais l’acheter, encore plus contente d’y retrouver mes blogueuses préférées.
Mais la question est: est ce que le blog fashion est un phénomène de mode comme un autre? la plupart des pionnières de la bloguosphère tiennent leur journal depuis des années, et tout les mags se mettent à faire des articles en même temps, ce qui ferait passer tout ce travail pour une tendance éphémère…

Répondre

Marion Le 15 mars 2009, 14:31

Je viens de lire ton interview, et j’aime beaucoup ta sincérité et ton bonheur face à la mode. Ca me plait de lire ce genre de réponses car on en apprend un peu plus sur la jolie fille qui tient le blog, et ça évite de se faire trop de films :)
Je ne savais même pas que tu t’appelais Charlotte :) Mais pour moi tu reste Balibulle :)
Sinon je suis assez attristée de voir à quel point tes propos ont été détournés, et de voir que cette grande interview ait été reduite dans un si petit encadré… Mais au moins ici nous avons la version complète !
En tout cas je te félicite pour cette apparition dans la presse ! D’autant plus que ce magazine je l’aime beaucoup ! J’irai l’acheter demain pour lire tout l’article, car il y a une bonne partie de mes blogueuses préférées dedans :)
Bonne continuation !

Répondre

Princesse Audrey Le 15 mars 2009, 16:23

C’est fou qu’ils aient déformé tes propos…
Enfin, dans cette interview que je découvre grâce à ton blog, je trouve enfin la formulation de nombreuses impressions et idées que j’ai sur ma propre perception vestimentaire, sans jamais avoir réussi à la dire clairement. J’ai utilisé des tonnes de mots, de longs articles, sans jamais parvenir à ta précision et ta concision, alors merci.
Tiens, au fait, dans le Manoush toulousain, ils vendent tes « oiseaux de paradis » au prix original, plus de 150€, comme si elles étaient de la saison actuelle…

Répondre

Véro Le 15 mars 2009, 17:28

Tu sais moi ça ne m’étonnes plus ce genre de déformations dans les médias!
Y’a pas lgtps je suis passée dans une émission pour filer un coup de main à une copine nutritionniste. À la question « et alors vous suivez des régimes, bla bla bla » j’ai répondu que franchement l’important était de se sentir bien dans sa peau, que je m’en foutais un peu limite et surtout que mieux manger fait qu’on se sent mieux en tout points! Résultat le truc a été monté de façon à ce que je passe pour une obsédé de la balance et la journaliste n’a gardé que ce qu’elle m’avait fait dire alors…
L’article reste sympa, j’aime bien ton blog et ton style, ce que tu dis sur la mode est trés vrai!!!

Répondre

Daphné Le 15 mars 2009, 18:40

Félicitations pour ta publication, malgré le détournement de sens de ta phrase!

Répondre

Sonia-FashionBox Le 15 mars 2009, 19:15

Pffff….les propos sont toujours deformes dans les medias, c’est faitguant!!!
En tout cas elle est super ton interview, felicitation ma belle, Doudou musicale doit etre fiere de sa maitresse! 😉 bises!

Répondre

Mymy Le 15 mars 2009, 19:18

on est jamais à l’abri d’une petite déformation de nos propos pour qu’ils soient un peu plus vendeurs… j’ai vécu l’expérience avec mon ami, nous avons été un couple de la page « Rencontres » de Cosmo.. et ils n’ont pas tout à fait écrit ce que l’on avait dit…

Répondre

Lulla Le 15 mars 2009, 21:09

Mouai c’est bien dommage qu’ils aient changé ta phrase jusqu’à en donner le sens contraire…Enfin, j’ai l’impression que dans les journaux et magazines, ils voient tellement d’articles passer qu’ils se soucient plus vraiment de savoir si leurs modifications sont pertinentes ou non…C’est genre « oh mon article doit exactement faire tant de mots donc une coupe franche et tadaaa! »
Enfin, malgré ta mésaventure, c’est interessant de voir la façon dont les médias peuvent détourner des propos et des faits.
Voilà, c’est mon premier commentaire sur ton blog que je suis depuis pas mal de temps déjà. Merci pour tes articles pointus et plein d’humour :)

Répondre

Chrys Le 15 mars 2009, 21:22

Félicitations quand même malgré un peu d’amertume…
A bientôt

Répondre

coline Le 15 mars 2009, 21:26

ouais bon les propos déformés c’est une constante dans les médias.
Personnellement je pense que j’aurais poussé une grosse gueulante à l’ allemande qui vient de se faire piquer son bretzel (ouais t’es frontalière ou tu l’es pas. Ahem) mais bon en soi ce n’est pas dramatique. Il faut juste dire félicitations et tu es trèèèès belle^^
bises!

Répondre

Hélène - Brown Sugar Girl Le 15 mars 2009, 21:31

C’est vraiment dommage d’autant plus que TA version était nettement plus sympathique… Je te l’ai sûrement déjà dit mais ce que j’aime dans ton blog (et je pense que beaucoup seront d’accord avec moi) c’est la manière super détendue dont tu parles de mode, toujours enthousiaste, curieuse, critique et humble -à dix mille lieux de la modeuse imbuvable qui pense détenir la vérité et l’originalité absolues. Pour une fois qu’on entend ce genre de discours, ça valait peut-être le coup de le souligner, hein, mme la journaliste de Style Papers ?

PS : mon blog a déménagé, d’où le changement de pseudo :)

Répondre

Hélène - Brown Sugar Girl Le 15 mars 2009, 21:32

Hum…^^ voici la bonne adresse…

Répondre

corine Le 15 mars 2009, 23:25

Ce genre de détournement par la presse me met dans une rage folle. Bravo d’avoir publié le texte pas seulement orginal, mais véridique.

Répondre

Ally Le 16 mars 2009, 07:05

Tu as raison de publier l’interview en intégrale. Tous les interviewés devraient faire de même! La vie des journalistes est dure, mais pas au point de mettre n’importe quoi ‘dans la bouche’ de leur sujet. (D’ailleurs ça m’amuserait de voir itemisé ce que porte et mange le journaliste aussi, rien que pour la justice de l’invasion totale de toute part.) S’ils voulaient ce format, ils n’avaient qu’à te l’indiquer — tu aurais pû raccourcir tes propos toi-même, et sans perdre leur sens.

Néanmoins, bravo pour l’acclamation bien méritée, quoique comme un groupe rock obscur, c’est toujours un peu triste quand la popularité d’un de ses acteurs culturels favoris se répand!

Répondre

Olivia (à Paris) Le 16 mars 2009, 08:26

Très bien ton interview! Bravo pour tut ça qui est bien merité!! Moi aussi on me l’avait fait de detourner mes propos dans une interview, et c’est assez insupportable…

Répondre

Delph Le 16 mars 2009, 09:35

Mais tu ne ressembles quand même à personne avec cette coupe de cheveux extraordinaire !!!!!!! (je sais, je radote…..)

Répondre

isabelle Le 16 mars 2009, 10:09

Le fait d’avoir ses propos « raccourcis » est quasiment incontournable lors d’une interview. Effectivement, dans ton cas, tu as bien fait de donner la version originale. D’où l’avantage d’avoir un blog… Pour rectifier le tir…

Répondre

colaly Le 16 mars 2009, 12:34

Félicitations!

Répondre

zabou Le 16 mars 2009, 15:15

Clap clap clap (standing ovation)

Moi j’dis bravo Bali, je te suis à 100%: tout comme toi, j’ai jamais essayé d’être précurseuse de quoique ce soit, et je revendique volontiers mes inspirations et mes filiations modesques. D’ailleurs, c’est forcément pour cela que la blogo a tant de succès, ne nous leurrons pas.

Mais je crois que tu arrives tout à fait à t’approprier tes fringues (aussi vues et revues soient-elles), et à leur donner le cachet « Bali », celui qui fait qu’au bout du compte, même avec le tour de cou Kookaî, tu ne ressembles qu’à toi et à personne d’autre.

Merci, en revendiquant ton droit au conformisme, d’être finalement si anti-conformiste. Merci aussi de nous faire réfléchir sur la mode, car je crois que tu es une des seules à le faire.

Répondre

Undo Le 16 mars 2009, 16:12

Retour sur ce post quelques jours après… relu avec plaisir, et je pense que ce n’est pas la dernière fois : MERCI

Répondre

lau-ra Le 16 mars 2009, 16:54

c’est super que tu sois parue dans ce magazine. mais je comprends que ça fasse ch*** que tes propos soient déformés. on m’a fait pareil dans le journal jeudi passé et ça m’a mis en colère qu’on change mes mots et le sens de mes propos. mais bon ! c’est quand même génial you are famous :)

Répondre

irène Le 16 mars 2009, 20:42

Félicitations ! C’est cool !
Dommage pour cet erreur de communication …

Et j’adore tes mélanges de motifs !!

Répondre

sophie Le 16 mars 2009, 20:59

J’aime pas la manière dont ils ont écrit ton article, je trouve ton ITV beaucoup mieux. Et ton plaidoyer est à tomber, limite ma nouvelle bible :) non sérieusement, je te trouve pleine de fraicheur et pas prise de tête, et ça fait du bien de sortir du traditionnel « je ne suis pas un mouton », justement ce qu’ils n’ont pas compris, chez Style papers.

Répondre

Le vieux pull Le 17 mars 2009, 16:21

Le droit au conformisme est plaisant pour les vêtements qui, comme moi, ont été créés à la chaîne. :-)
Toutefois, nous savons qu’aussi semblables nous sommes, nos maîtresses, elles, sont uniques et nous rendent au final bien différents des uns des autres malgré nos ressemblances.

Répondre

Foley Le 19 mars 2009, 11:22

Je partage vraiment ton point de vu sur la mode, particulièrement quand tu dis « Ce qui me plaît me plaît indépendamment du contexte, que ce soit porté par tout le monde ou par personne. ». Je pioche au grés de mes envies, pas de ce qu’on me dit de porter dans les magazines ou le contraire par soucis « d’originalité ». La mode comme je la vois ce n’est pas être un « mouton » ou d’aller dans le sens contraire des dictats, mais de savoir être à l’aise dans un style que l’on aime et dans lequel on se sent bien.
Un amie à moi avait été interview par Marie claire, et quand elle a lu ses propos rapportés dans l’ITW elle était un peu blasée, la journaliste n’avait visiblement rien compris à ce qu’elle lui a dit et a pratiquement tout déformé…

Répondre

Balibulle Le 20 mars 2009, 17:48

caprice : je n’ai jamais compris comment on peut travailler comme ça… Moi quand on me remercie d’avoir fait un article « fidèle », je suis toujours gênée, parce que c’est quand même la base !
emii : oui tu as raison, la prochaine fois je serai plus prudente, je simplifierai, puisqu’il faut en arriver là… :)
sandy : c’est ce que j’espère ! Mais pour la relecture, il ne me viendrait pas à l’idée de demander… puisque je la refuse moi-même dans l’exercice de mon métier. C’est la roulette russe, mais c’est le jeu…
LN : c’est on ne peut plus clair, et ça fait du bien à lire aussi. Pas de doute, on se comprend !!
undo : notre combat éternel ! Et tant pis pour ceux qui ne comprennent ou ne comprendront jamais !
solene : lol !! on finit par se le demander… ce qui serait un comble !
miss nahn : totally en phase !
ficelle : hihi, oui moi aussi j’ai relevé (sans comprendre) le coup de l’âge ! :) Pourtant ils l’avaient bien en leur possession dans mes réponses. Tant pis, proud to be 28 ! Quant au média, je ne le mets pas, volontairement, pour que le lien avec mon boulot ne puisse pas se faire sur le web. Je tiens à garder ça absolument séparé.
une chic fille : soupir… émotion… voilà. On s’est tout dit entre temps 😉
afreak : merci, t’es une perle toi, décidément !! Et pour les articles, j’en fais un de temps en temps, quand le concept me plaît, et j’avoue que j’aime bien ce rythme-là, ça me permet de rester discrète :)
angie : merci angie !!!
fromage : il faut croire ! Et je trouve ça dommage, parce que je suis mal à l’aise à l’idée d’agir de façon politiquement incorrecte, je n’aime pas du tout ce genre d’étiquette… Et merci à toi !
dine : peut-être qu’on a simplement beaucoup de mauvais professionnels dans le métier malheureusement… parce que ne pas faire de contresens dans une interview, c’est pas sorcier…
mélia : c’est surtout une façon très bon marché de remplir ses pages… Là, on leur a fait une double qui ne leur a pas coûté un centime.
marion : oh merci Marion, t’es trop choupette !!! Pour l’interview, pas de frustration, je savais que ce serait court, et puis c’est normal, on ne peut jamais mettre l’intégralité des choses.
princesse audrey : voleurs ! 😉 merci pour tes mots à toi, je suis ravie d’avoir été ton porte-voix !
véro : merci Véro ! Et pour la télé, malheureusement, c’est effectivement encore pire que la presse…
daphné / sonia : merci !!!
mymy : oh dég ! Surtout si ça touche à votre couple, il ne doit rien y avoir de plus agaçant…
lulla : merci lulla, c’est hyper gentil !!! Eh oui, au moins ça nous sert d’enseignement, il y a toujours du bon à tirer de tout :)
chrys : merci !
coline : merci coline, j’ai poussé ma gueulante par mail, tu penses, et je n’ai pas eu de réponse…
hélène : ah mais je vais pas pouvoir rester humble après un com’ pareil, moi ! 😉 😉 Merci Hélène, merci merci merci
corine / colaly : yeah, merci !!!
ally : hihi, promis, je resterai ton groupe de rock obscur !! :)
olivia : oh merde, toi aussi, je vais finir par me demander à qui ça n’arrive pas… :(
delph : lol !!!
isabelle : interview presse = coupes, moi-même je le pratique tous les jours, je suis plutôt contente de la place qui m’a été accordée d’ailleurs… Effectivement, dans ce cas, vive les blogs !
zabou : avec toi par exemple :) tu le sais, on est connectées ! Et merci pour le Balistyle 😉 Il n’a pas inventé l’eau chaude, mais il me plaît !
undo : et ce n’est pas la dernière fois non plus, MERCI !
lau-ra : non franchement sur l’ensemble, je suis plutôt contente, je vais pas faire ma mijaurée non plus ! C’était quoi, toi, ton contresens ??
irène : merci !
sophie : (je rougis)
le vieux pull : et peu importe que vous autres VP soyez différents ou pas, pourquoi comparer ?
foley : argh, les boulets !!!

Répondre

L. Le 23 mars 2009, 22:43

J’ai acheté ce magazine et je trouvais ça vraiment bien que l’on parle des blogueuses!

Mais, alors, je trouve ça nul qu’on est déformé tes propos! :(

Répondre

Stefanie Pourchasse Le 23 avril 2009, 22:33

Coucou je suis la responsable du contrsens je n’en suis pas fière mais si tu fais le compte des signes dans le mag et ceux de tes réponses tu peux comprendre que raccourcir le texte peut parfois entrâiner des erreurs. Ce n’est abolument pas une « absence de droit de ressembler aux autres » ou une mauvaise compréhension de ce que tu as dit ou une réaction stupide de « c’est qui celle là qui veut pas être unique » (avec le ton pointu de la Parisienne outrée…

J’aurais vraiment aimé pouvoir inclure toute la phrase. Que je trouvais intéressante. J’ai recommencé au moins 5 fois la réduction de ton texte pour pavenir au 1000 signes qui m’étaient impartis, je l’ai fais en une journée, le dernier jour du bouclage, je ne cherche aucune excuse, j’explique… J’ai fait une boulette sur ton texte tu m’en vois navrée. Réellement et seul le manque de temps m’a empêchée de te « présenteré des excuses car sans être gravissime, l’intention de te refuser le droit et l’envie de ne pas être absolument originale coûte que coûte, ton idée qu’on peut être mutuellement influencée et se « ressembler », crois moi cela n’a rien à voir avec cette erreur.
Alors à toutes celles qui ont lu ou non ce contresens, et à toi qui a si gentiment particpé à cette rubrique, n’y vois aucune arrière pensée snobinarde. Juste un souci de raccourci, bête et méchant de Srisation. Tu connais le souci, tu es journaliste. Carrive et ça tombe toujours sur la tête de quelqu’un. Là c’est toi, j’en suis navrée. Et au moins depuis cette bêtise,je fais très attention à tenter – au moins – d’éviter de refaire la même bourde. j’en fais d’autres.

Je me suis emmêlée les pinceaux, je te présente mes excuses de ne pas avoir bien répercuter tes propos. C’est bien que tu aies rétabli la « vérité » sur ton blog. Si je pouvais consacrer 1 page entière à chaque blogueuse plutôt qu’aux starlettes habillées par des stylistes pro crois moi je le ferais sans hésiter. Et je pourrais te laisser le micro ouvert sans coupe. mais je peux pas.

Et a part ça, je trouve que ton style est (quand même) à part en tout cas même si ce n’est pas ton but, même si j’avais bel et bien compris le sens de ta réponse mais trop tard… et, je l’aime beaucoup. Et quelque soit ton avis là dessus, je pense que tu n’as pas le look de tout le monde non plus (c’est re-boulette là ?).

Répondre

Balibulle Le 23 avril 2009, 22:51

stefanie pourchasse : merci beaucoup pour ce long commentaire. Oui, je sais combien sont fréquentes les boulettes de ce type, c’est pour ça que je n’ai pas chargé la mule sur le pourquoi du comment. Ca aurait pu tomber sur un autre aspect de l’interview qui m’aurait moins tenu à coeur. C’est tombé là-dessus… et finalement ça m’a donné l’occasion d’un post. Et de rebondir sur ton magazine via l’interview intégrale. Donc j’étais doublement gagnante. Merci à toi de ta réponse, ça me fait super plaisir.

Répondre

Stefanie Pourchasse Le 23 avril 2009, 22:57

« Pour une fois qu’on entend ce genre de discours, ça valait peut-être le coup de le souligner, hein, mme la journaliste de Style Papers ? »

Ouh la, je lis les com après le mien, je suis rhabillée pour l’hiver : incompétente, snob, mal organisée, j’aurais du donner un calibrage etc etc.

Madame la journaliste est encore une fois désolée (Balibulle tu ne m’a pas mailé, tu m’as téléphoné enfin de mémoire)

Maintenant les filles prenez votre ordi, la version originale du texte (en conservant bien sûr la fameuse phrase d’office), comptez le nombre de signes total du texte final, donnez-vous moins d’une heure et faites le papier (y en aura des meilleurs que le mien je n’en doute pas). Puis passez-le à une maquettiste qui demande de retirer encore 100 signes puis à un SR qui décide qu’il en faut encore 50 de moins (oh, tous deux à marseille donc on n’est pas ensemble) de préférence en fin de bouclage (4 jours non stop de prises de chou pas au calme sur votre terrasse on reprend le smêmes conditions) puis attendez le pdf et si vous n’avez pas UNE erreur, chapeau. Si votre texte défend mieux le propos hors du commun de B. en général pas que pour cet extrait, je serai la première à vous féliciter

Ce n’est pas la première fois qu’on me dit incompétente, et j’ai eu aussi droit à moins de reproches que de compliments sur la qualité de mes textes en 17 ans de carrière, vous y allez un peu fort pour un sujet au final assez léger non ? Si cette bourde est la pire de ma carrière, ça m’ira.

Vous êtes franchement pas très sympas en général car même si j’ai attendu, du à un surbookage permanent ces derniers temps, je suis venue m’excuser. Et non je ne fais pas relire mes articles car soit ils sont écrit comme ici soit enregistrés. Et si je fais une erreur le droit de réponse existe. Mais Balibulle je suppose que tu es consciente que ça ne valait pas ça ? je suis là, un peu en retard, mais là. Ce serait gentil de me lancer 40 tomates fraîches que pourries dans vos commentaires pour en faire une salade : je préparerais une sauce et je vous raconterais Bleucom…

Allez, ce blog est super. Même mal défendu, j’espère que SP a attiré l’attention dessus un peu quand même il le mérite.

Là je me tais, je dois faire la bio de Miss Mischa Barton : comme elle n’a rien d’original à dire, je risque pas de faire de bourde impardonnable !

Répondre

Balibulle Le 24 avril 2009, 07:29

stefanie : si, si je t’ai mailé… le 13 mars, sur tes deux adresses.

Répondre

Bondage – Balibulle – Etats d’âme vestimentaires et stylistiques Le 11 août 2009, 08:28

[…] jours plus tard, en noir, aux pieds d’Alix et dans la wishlist de Coline… Comme on disait, le premier deuil à faire sur la blogo, c’est celui de l’originalité, and it’s […]

Répondre

ajouter un commentaire