BeautéCosméto

13 septembre 2011

Toute crue

Hier, j’ai passé la journée sans maquillage.

Rien de délibéré, un banal concours de circonstances. Je ne travaillais pas et j’ai dû partir urgemment de chez moi le matin, sans passer par la case coiffage ni maquillage et en mettant ce qui me tombait sous la main (expression qui m’est totalement étrangère, rien que de l’écrire ça s’échappe bizarrement des doigts).

Mais je n’ai pas pu rentrer comme prévu. Et ce qui devait n’être qu’un bref aller-retour s’est transformé en journée entière passée dehors.

Une journée à ne guetter ni les miroirs, ni le regard des autres. Une journée de transparence.

En vacances entre deux baignades, ou en mission au bout du monde (autrement dit lorsqu’au terme d’une semaine d’exposition acharnée, j’acquiers de haute lutte ce voile de hâle que 99% des gens chopent généralement en un week-end en terrasse – vous voyez, ci-dessus, post-Portugal, je suis à mon max), il m’arrive d’abandonner mon pomponnage habituel.

Vêtements, maquillage, effets capillaires, je suis une fille qui se « travaille » beaucoup. Je sais ce que je dois à ces artifices. Y renoncer quand je suis dans un endroit un peu exotique me met déjà dans un état… disons… inconfortable. Alors imaginez à Paris, où le rempart au bitume et à la grisaille, c’est de mettre de la lumière sur soi.

J’ai passé l’après-midi dans le noir, au cinéma. J’ai essayé de me dire que je testais l’épure de Charlotte Gainsbourg, une fois de plus si magnétique au naturel (exception faite de ses ongles rouges-noirs sublimes) dans « Melancholia ».

Ha ha !

Oui, je sais.

Toutes les Charlotte ne se valent pas.

Vous dire que cette expérience anodine donne sur le moment une certaine vulnérabilité ne serait pas l’exacte vérité. A chaque fois que je retournais à la lumière du jour, au regard des autres, je me suis aperçue que j’affichais un sourire flottant, toujours en embuscade, peut-être pour compenser l’impolitesse de ce visage sans apprêt. Comme s’il y avait une sorte de douce paix sur moi ou que j’avais la tête à des rêveries enviables.

Vous dire que cette expérience anodine donne sur le moment une certaine force ne serait pas l’exacte vérité non plus. A chaque fois que je croisais une fille avec un beau rouge à lèvres, j’avais envie de lui dire « moi aussi tu sais, en fait ». Alors je baissais la tête, reprenais mes griffonnages dans mon journal de gratitude. Comme à côté de moi-même. J’avais l’impression de mentir.

Finalement ce jour de crudité m’a mise sous bulle. Isolée dans mon monde, mettant les gens à distance.

Le maquillage n’est pas forcément un masque. J’y penserai la prochaine fois que je verrai une fille très fardée dans la rue. C’est une main qu’elle vous tend.

pinassotte Le 13 septembre 2011, 07:28

Très touchée par cette verite qu ‘aucune femme n’ose avouer. Tes ecrits sont toujours aussi beau et touchant. Merci

Répondre

sarah babille Le 13 septembre 2011, 07:48

Très beua texte, où l’on comprend ce que tu as éprouvé la journée durant. Comme nous sommes différentes chacune face au maquillage. Aujourd’hui (depuis genre…3 ans) je sais parfaitement de ce dont tu parles. « une main qu’on tend », je trouve cette expression, simple nette, presque pure. J’y repenserai en mettant un ral plus coloré. Chez moi c’est le contraire, je ne veux pas que les gens pensent que je passe du temps dans la salle de bains ;))) Purée que c’est compliqué et bon dieu qu tu es fraîche et « appétissante » ainsi 😉

Répondre

jicky Le 13 septembre 2011, 07:54

alors moi c’est marrant, surtout l’été (j’ai passé tout le mois d’août comme ça, entre la chaleur et les activités d’été plutôt sportives, no make up pendant au moins un mois!), ça ne me dérange pas du tout de sortir non maquillée. Bon, pas l’hiver, mais je ne pense pas que ça me ferait autant d’effet que ce que tu racontes (magnifiquement d’ailleurs)

Répondre

Percy Le 13 septembre 2011, 08:10

Moi quand je tente la journée « à crue) ou quand elle se décide sans que je ne m’en rende vraiment compte) on me le fait toujours rapidement remarqué … « t’es malade ? ça va aujourd’hui ? blabla
bla… peut être (surement) à cause de mon teint pale que je garde toute l’année, terrasse ou vacances en option ! Alors le maquillage comme un masque, possible, mais surtout comme outil de confiance pour moi !

Répondre

yelle Le 13 septembre 2011, 08:11

Très belle réflexion si bien menée et relatée avec de jolis mots qui sonnent juste. Je partage tes dernières phrases tellement vraies ! Je te trouve très belle sur cette photo ! Toi. Une autre. Le « toi » que nous ne connaissons pas ! Jolie rencontre !

Répondre

Léo et Bambou Le 13 septembre 2011, 08:20

Merci pour cette émotion du matin! Et tu as tout à fait raison, le maquillage n’enferme pas, il s’offre aux autres :)

Répondre

magisahel Le 13 septembre 2011, 08:26

Très joli texte, belle réflexion sur ce que beaucoup ne considère que comme un camouflage d’imperfections. Tu es très jolie sur cette photo. Bonne journée.

Répondre

agatano Le 13 septembre 2011, 08:28

je ne comprend pas cette idée selon laquelle certaines ne peuvent pas envisager de sortir sans maquillage! au quotidien soit je ne mets rien du tout soit qd jai mauvaise mine un peu de couleur, de lanti cerne, du noir sur les yeux et basta…mais je pense que tt ça c’est une question d’habitude en fait!
(je suis un peu paresseuse)

Répondre

Clara Le 13 septembre 2011, 08:36

J’arrive à sortir sans maquillage sans trop de problèmes. Mon truc à moi, ça serait plutôt de sortir « en lunettes » alors que je porte habituellement des lentilles. Un matin, je suis tombée à court de lentilles et malgré mes tentatives désespérées pour trouver un opticien ouvert le dimanche ou le lundi matin, j’ai du aller travailler avec mes vieilles lunettes cul de bouteille, pas droites et toutes rayées pendant 3 JOURS (le temps de passer commande et de recevoir mes lentilles). Mes lunettes représentent un gros complexe donc c’est un peu comme si j’avais du passer 3 jours avec un tatouage « Gros cul » ou « j’ai de la cellulite » sur le front. Donc un gros sentiment de vulnérabilité, comme tu le décris si bien…
Et bien finalement, tout le monde s’en fout de mes lunettes. Certains collègues m’ont même fait des compliments, c’est dire… Je suis bien contente de cette expérience car mine de rien, j’ai franchi un cap !

Répondre

Laeti Le 13 septembre 2011, 08:36

Bravo pour cette mise à nu!!! Chaque année, durant les vacances, je profite beaucoup de ces quelques jours où je ne fais aucun effort pour m’habiller, ni me coiffer, ni me maquiller. ça fait du bien! Et j’essaie de temps en temps ces moments chez moi!

Répondre

jicky Le 13 septembre 2011, 08:46

ps: pareil que pour Clara; je suis trèèèès myope et mettre mes lunettes, dehors, toute la journée (au boulot notamment), ça me procure la sensation de partir me balader en soutif-culotte! (c’est d’autant plus injustifié, je crois, que mes lunettes sont si discrètes – malgré des verres très correcteurs- que parfois les gens – paraît-il- ne s’aperçoivent pas que je les ai sur le nez… )

Répondre

Marie Le 13 septembre 2011, 09:01

Moi ça m’arrive très souvent. Je ne suis quasiment pas maquillée en temps normal …. Mais je comprends ce que tu veux dire.
Lol pour le cinéma, dans le noir ! Et pourquoi les Charlotte sont en général des filles biens (mon deuxième prénom c’est Charlotte) alors hein euh bon critique pas non plus notre « race » :)

Puis même sans maquillage, tu dois être loin de ressembler à l’abbé Pierre (je sais pas pourquoi lui hein, c’est parti comme ça).

Et puis moi aussi je fais partie des 1% dont tu parles en ce qui concerne le bronzage, sinon tout va bien !

Répondre

Magali Le 13 septembre 2011, 09:01

Ton texte est magnifique! y’a des jours comme ça où tu expliques des choses que je n’arrive pas à exprimer! t’as une peau splendide Bali! y’a pas beaucoup de blogueuses qui osent se montrer telle qu elles sont et c est ce qui fait ta différence je crois. on se sent du coup encore un peu plus proches de toi. Merci encore pour ce beau billet, ma journée commence bien grace à toi! des bisousssss

Répondre

girls_in_hawaii Le 13 septembre 2011, 09:08

Joli texte…En tout cas,laisse moi te dire que tu es magnifique et que si tu es telle quelle sans fards,tu n’as pas à te sentir mal à l’aise…
Remarque je ne peux sortir sans maquillage! Impossible,j’ai l’impression que je ne suis pas « moi ».Il n’y a qu’en vacances,où je suis super bronzée,et que je ne mets pas une once de make up.Et là ,à l’étranger,ça ne me fait absolument rien! Je laisse ma peau respirer,elle est belle,bronzée…Bref,pas du tout la même chose en hiver! 😉
Des bises!

Répondre

100pour100soie Le 13 septembre 2011, 09:10

aaaaaaaaaaaah je suis tellement d’accord avec toi !!! je ne mets pas des tonnes de maquillage, mais si je devais sortir sans, je sais pas, j’aurais honte.
Pourtant je ne serais qu’au naturel.
Tu as raison, ça embellit, ça donne de l’assurance, même si ce n’est qu’une touche de crème teintée.
Bel article, merci !!

Répondre

Clem Le 13 septembre 2011, 09:10

Ben en te voyant aussi fraîche et jolie, je me dis que j’ai raison de ne pas me maquiller (en même temps vu les allergies/réactions et la grosse flemme que je me tape, j’ai pas le choix) parce que du coup je te trouve artificielle sur les posts de d’habitude. Tu a un très joli teint, bidets unite !

Répondre

caroline Le 13 septembre 2011, 09:20

très joli texte, tu as parfaitement retranscris ce que j’éprouve lorsque je sors sans maquillage. J’avais écrit il y a quelques mois un papier pour psycho sur le thème « pourquoi se maquille-t-on ? » et en effet, les psys parlaient moins de masque que d’amour de soi… et de l’autre.

Répondre

MayLil Le 13 septembre 2011, 09:20

Moi c’est le contraire, je ne me maquille jamais. Il faut dire qu’etant asiatique j’ai déjà la peau matte donc pas besoin de fond de teint. Puis les jours où je suis maquillée, je mets juste un peu de crayon autour des yeux. Pas de rouge à lèvre, ni de mascara, je ne supporte pas. Et quand je me regarde dans le miroir maquillée, je ne me reconnais pas, j’ai l’impression de tricher et de porter un masque.

Répondre

ByGlam Le 13 septembre 2011, 09:47

J’ai toujours vu ma maman maquillée mm le dimanche, pour elle il est hors de question de sortir sans. Elle m’a toujours dit que c’était par « respect » pour les autres, qu’elle ne voulait pas leur imposer son visage à nu. Je me suis maquillée assez tôt et j’ai toujours beaucoup aimé ça! Pour moi ne pas me maquiller c’est presque un acte de rebellion dans cette societe des apparences, c’est aussi -je trouve- une belle façon d’assumer qui on est vraiment 😉

Répondre

Miss Nahn Le 13 septembre 2011, 09:55

Que tes mots sont beaux ma Cha.
Que tu dis vrai.
Que tu décris bien cet état étrange du « dehors sans maquillage ».
Il me faut en effet un « accident » pour sortir de la maison le visage nu.
Journée de vulnérabilité et petite victoire pour soi.
Tu es belle ma Cha.

Répondre

Fabignou Le 13 septembre 2011, 09:57

Que c’est beau ce que tu dis !
Les artifices comme une armure qui nous permet d’aller vers les autres, c’est très vrai.
Je le pratique, cet air absent, quand je ne me sens pas à mon avantage, j’évite de croiser les regards, je me crée la bulle que mes atours ne m’offrent pas.
On est quand même bien dures envers nous, bien exigeantes (surtout toi 😉 ) Comme s’il fallait qu’on soit absolument au top pour se jeter dans la mêlée… Je pense que c’est un billet que je relirai souvent, les jours de mésestime où je force sur le maquillage.

Répondre

patounettechatte Le 13 septembre 2011, 09:58

Je me maquille tous les jours : crème teintée, blush, mascara et R.A.L., rien de plus, rien de moins et si je dois faire le minimum syndical c’est mascara !!!! Sauf le dimanche matin quand je fait mon footing là, évidement je suis au natuel mais j’y pense pas !!!!!

Répondre

Olivia (à Paris) Le 13 septembre 2011, 09:59

J’ai beaucoup beaucoup aimé ce billet. Je n’ai encore jamais osé sortir sans maquillage, pas assez de confiance en moi. En tout cas, tu es vraiment très belle avec ou sans maquillage. Charlotte n’a qu’à bien se tenir.:)

Répondre

Laure Le 13 septembre 2011, 10:00

très joli billet.

Répondre

Noémie de Minimall Le 13 septembre 2011, 10:05

Très joli billet et tellement vrai !!! EN tout cas tu es très belle au naturel. Belle expérience. On est quasi toutes les mêmes.

Répondre

Marieand Le 13 septembre 2011, 10:10

Très beau billet … Pourtant, il ne trouve pas d’écho en moi, vu que, je l’avoue sans trembler, je sors très souvent pas maquillée ou à peine, et presque pas coiffée (par contre, ma tenue et mes accessoires sont toujours un minimum pensés, certes). Pour l’instant, je ne ressens pas le besoin de me maquiller vraiment, je ne saurais dire pourquoi, un jour, peut être …
Cela dit, tu es évidemment superbe sur la photo.

Répondre

Anne Chic and Geek Le 13 septembre 2011, 10:11

Oh oui ! Le maquillage comme habillant de décence une impudeur, aussi important que les vêtements. Ton expérience sonne pour moi comme une virée dans un camp de nudiste.
J’ai conscience que je suis extrême et ridicule en disant cela, que c’est comme les 2 kilos en trop, un truc qu’on est seules à voir et à savoir… une lubie de riches occidentales, mais tout de même, ce blocage que tu as dépassé sans le vouloir vraiment, je le connais si bien. Les mecs ne comprennent pas ces choses-là 😉 Toi oui.
Merci Bali.
Bisous
Anne

Répondre

Capucine Le 13 septembre 2011, 10:15

Trés joli billet, et au passage, tu es jolie aussi sans maquillage. J’ai 24 ans et ne maquillait jamais, mais depuis que j’ai fait coupé mes cheveux à la Jean Seberg, je me suis sentie obligée de me maquiller. J’étais trop nue sans cheveux, il fallait autre chose.
PS/ Tartine sort sans maquillage tous les jours et elle s’en sort trés bien ! Faut dire qu’elle a un bon potentiel beauté aussi.

Répondre

amélie Le 13 septembre 2011, 10:29

D’accord avec ta vision du maquillage comme « main tendue », petit effort pour soi et aussi pour les autres. Mais ton visage nu est très touchant.

Répondre

ema / la bienveillante Le 13 septembre 2011, 10:31

ah ah, je suis justement toute à crue, m’étant réveillée avec 2h de retard pour aller au job. Ai foncé.
Du coup, je m’enlaidis encore plus, presque méchamment, en mettant mes lunettes. Qui sont par ailleurs jolies.

Répondre

ema / la bienveillante Le 13 septembre 2011, 10:32

juste : je compte sur toit pour trouver le vernis exact que porte Charlotte, couleur sublime OMG

Répondre

jennifer Le 13 septembre 2011, 10:33

tu es belle !!! quoi que tu portes !

Répondre

Fanny Le 13 septembre 2011, 10:34

Très beau texte….tellement vrai…quelle difficulté de trouver la confiance en soi a l’état brut…..moi …j’ai quelques cicatrices sur le visage et j’ai longtemps refuse les bains a la mer de peur du regard des autres jusqu’au jour ou je me suis jetée a l’eau au sens propre comme au sens figure…et les gens m’ont dit :t’es bien sans fond de teint!!!moi je te trouve jolie le visage nu…ça reste toi…une variante de toi…bref….très belle reflection….est il si futile de se farder???

Répondre

Stéphanie Le 13 septembre 2011, 10:56

Pour ma part je te trouve très belle sur cette photo. Et tes mots sont toujours aussi émouvants …
En ce qui me concerne je ne me maquille jamais. Je trouve que cela ne me va pas, malgré mes cernes et mon teint pâle. Si j’étais maquillée, je me sentirais déguisée. C’est étrange comme chaque femme peut ressentir tellement de sentiments différents face aux artifices de la beauté … J’ai 40 ans et pourtant je me sens très « gamine ». Ceci explique peut être cela.
(Et merci pour ton blog que je lis très régulièrement même si je ne laisse pas toujours de commentaires ! )

Répondre

Miss Purple Le 13 septembre 2011, 11:03

Je suis tellement d’accord !!!

Je peux compter sur les doigts d’une main les jours où je ne sors pas maquillée… j’en mets moins en été, mais quand même : poudre pour matifier et crayon léger et mascara OBLIGE !

Et c’est ce que je me tue à répéter aux gens : on pense qu’une fille toujours maquillée se la pète un peu, alors que c’est au contraire un petit manque de confiance en soi, qui fait qu’on a peur de pas être acceptée si on est pas à son top. Enfin, c’est mon avis.

Après, l’équation est simple : je me trouve 3 fois mieux maquillée que pas. Donc.

Je comprends parfaitement aussi jicky et clara : myope à -14, j’ai des problèmes de sécheresse oculaires qui font que je dois parfois sortir avec mes lunettes. Y a 5 ans, je pouvais même pas regarder les gens dans les yeux tellement j’avais honte. Aujourd’hui, j’assume beaucoup plus, comme quoi, l’âge, la sagesse…

Répondre

Patanok Le 13 septembre 2011, 11:07

Un bien beau texte….A 38 ans, je vis carrément l’inverse: c’est l’absence de maquillage qui est mon camouflage. Et comment dire: tu es vraiment jolie toute crue! Ca prend du temps de le comprendre, je crois!

Répondre

DS Le 13 septembre 2011, 11:08

Bali
Je te lis depuis des années et jamais laissé le moindre commentaire…Celui ci m’est trop « intime » pour ne pas y réagir !!
Oui il faut à certaines femmes un courage immense pour oser sortir « nues »…et j’en sais qql chose!
Je suis née d’un viol ,et hasard de la génétique je « lui » ressemble!
Pour ne pas croiser « son » regard,je me farde ,je tend ma toile de fond et j’y peints ,mon histoire de femme ….Et impossible d’y échapper ,j’ai appris depuis longtemps les gestes et les couleurs…Ce qui fait que mon reflet dans un miroir me rend UNIQUE et LIBEREE de cette histoire qui n’est plus la mienne!
Je t’embrasse DS

Répondre

Anonyme Le 13 septembre 2011, 11:12

Tu dis « j’avais l’impression de mentir » alors qu’en fait tu montrais ton vrai visage… Mais tu n’as pas en permanence (comme la plupart des nanas) une petite trousse à maquillage dans ton sac ??

Répondre

Bérangère Le 13 septembre 2011, 11:21

Je crois qu’on est toutes pareilles ! Je ne me maquille pas uniquement lorsque j’ai rendez vous chez le médecin … pour avoir l’air crédible !!

Répondre

Lili Le 13 septembre 2011, 11:21

Coucou :) Merci pour cet article !
Pour ma part, je ne peux pas maquiller mes yeux trop sensibles, quand je dis  »pas maquiller » c est vraiment que je ne peux rien mettre dessus (pas de rimel, pas de crayon, pas d’ombre, etc etc, et ce, quelle que soit la marque) … Donc , puisque cet article se prete au sujet  »non-maquillage », je me permet de te demander un conseil, ainsi qu’aux lectrices … Avez-vous des idees pour que je puisse quand meme m’embellir un peu ? Eclairer un peu mon visage ? Sachant que je peux maquiller mon visage et ma bouche, ne sont exclus uniquement les yeux. Merci par avance de vos precieux conseils et bonne continuation :)

Répondre

Gigi Le 13 septembre 2011, 11:35

Wow! moi je n’y arrive pas, super texte…sortir sans maquillage trop dur pour moi. Je l’ai déjà fait un peu dans les mêmes conditions que toi, ce n’était pas voulu. J’étais mal à l’aise toute la journée comme nue et comme toi j’étais dans une sorte de bulle. L’image de la « main tendue » me plait bien.

Répondre

ma-boheme Le 13 septembre 2011, 11:45

BRA-VO.

Répondre

Adèle Le 13 septembre 2011, 11:55

Et bien moi je te préfère comme ça…Comme quoi !

Répondre

Roxane - Lapines Crétines Le 13 septembre 2011, 11:55

Tu écris vraiment très bien ! Je n’arrive pas non plus à sortir sans maquillage… ou alors en vacances à la limite 😉 Et du coup c’est plus sympa de penser qu’on tend la main aux autres, finalement 😉

Répondre

alexinou Le 13 septembre 2011, 12:08

Trés beau, quasiment poétique ce que tu écris, cela me fait penser à Baudelaire et à ses écrits sur le maquillage..
tu es trés belle sans maquillage!

Répondre

Marilyn Le 13 septembre 2011, 12:16

100% d’accord avec toi, j’avais l’impression de ressentir tout ce que tu écrivais. C’est tout à fait ça.

Je ne peux plus sortir sans un petit coup de fond de teint pour l’unifier et une touche de mascara. Le strict minimum pour moi.

Je me sens tellement nue sans ces deux éléments.

En été, bien entendu le teint est plus beau et unifié par le bronzage mais il faut encore avoir pu l’exposer au soleil, ce qui n’était pas le cas cet été.

Je me sens totalement nue et renfermée quand j’ai pas de maquillage. c’est tellement fou.

Merci pour ce post et oui tu restes tout de même très belle Bali avec ou sans maquillage.

Répondre

Amigo Le 13 septembre 2011, 12:17

Melancholia t’en as pensé quoi? C’est quand même un peu étrange, même s’il y a bp d’originalité et de subtilité, non?

Répondre

Zeste de citron Le 13 septembre 2011, 12:30

j’ai adoré ton texte, et je trouve que le naturel te va très bien. Moi à l’inverse c’est quand je suis maquillée que je ne suis pas très à l’aise car j’ai l’impression de porter un masque et de ne pas montrer la personne que je suis réellement…

Répondre

Lo Le 13 septembre 2011, 12:35

Ah ma Bali je te reconnais bien là à venir bousculer notre sensibilité, en tout cas la mienne bien au delà du chiffon… Je suis d’accord avec ce que tu écris surtout quand tu dis que le maquillage n’est pas forcément un masque (même si perso je me sens otage quelque part…) je l’apparenterais à un vêtement de sûreté , voire de protection, en même temps je préfère me dire que le paraître est l’esthétique de l’être…Pour assumer… Le fait que je choisisse « volontairement » le visage (image) que je souhaite améliorer(montrer) à coup de mascara, rouge à lèvres et crayons…D’où cette sensation ( tous les matins devant ma glace avant d’aller bosser ou de sortir) de me sentir otage, c’est quand même dingue d’être en confiance et plus sûre de moi grâce une palette…
Labiz

Répondre

galliane Le 13 septembre 2011, 12:44

Très beau texte, et très vrai !

Répondre

Lo Le 13 septembre 2011, 12:56

Ha ha, oui : le « moi aussi tu sais, en fait », avec la tête baissée ! Sauf que moi j’ai définitivement renoncé au maquillage : à chaque fois que je tente, c’est pour finir par me dire que faire tous ces efforts pour rester laide au final, c’est la bascule dans l’indignité !

Répondre

fab Le 13 septembre 2011, 12:59

Salut Bali,
Ton texte m’a fait réagir parce que je me reconnais tout à fait dedans alors que je suis l’opposé d’une fille apprêtée, je suis ce qu’on appelle naturelle (un peu améliorée sinon ca s’appelle négligée quand on n’est pas heidi klum …).
Un peu comme toi, quand je sors sans maquillage je me sens renfermée limite agressive : je n’ai pas envie qu’on me parle ni qu’on me regarde et le pire c’est de rencontrer quelqu’un qu’on connait (« t’as l’air fatiguéééééééééé » …) du coup je me sens un peu obligée de compenser par autre chose : bonne humeur ou montrer le dernier rouge à lèvre chanel acheté… Quand je suis maquillée et coiffée, la tendance s’inverse : je regarde plus les gens et j’ai envie qu’ eux me regardent aussi.
Pour autant, je ne vois pas les artifices cosmétiques ou vestimentaires comme une main tendue vers l’autre mais plus comme un prétexte ou un voile qui nous encourage à échanger avec nos congénères tout en maintenant une distance nécessaire à la prise de risque que représente cet échange. C’est un peu on investit sur soi donc on espère et on s’attend à du rendement social.
D’un autre coté tout ca, quoique intéressant, m’amène à la conclusion selon laquelle mieux vaut être jolie et avoir des potes que moche avec les cheveux gras et seule …
Bonne journée
Fab

Répondre

musemylife Le 13 septembre 2011, 13:10

Très touchante cette mise à nu….Très jolie comme ça, aussi. Xx Muse

Répondre

petimanon Le 13 septembre 2011, 13:42

très belle phrase de fin, un beau billet !

Répondre

Le Professeur Debbie Le 13 septembre 2011, 13:54

J’aime bien faire l’impasse sur le maquillage de temps en temps mais j’aurais beaucoup de mal à aller bosser ou boire des coups sans surcharger mes yeux comme je le fais depuis l’âge de 15 ans!… D’ailleurs c’est marrant mais les premières choses que je fais en arrivant chez moi le soir après une journée de boulot sont: 1/ enlever mes bijoux 2/ mettre des fringues informes 3/ me démaquiller… j’enlève mon armure, quoi.
Super beau texte, en tout cas!

Répondre

Fabzzz Le 13 septembre 2011, 14:29

Beaucoup de pudeur et de franchise dans ce texte très touchant, où une petite part de nous y fait écho forcément …
Pendant longtemps je ne sortais pas non plus sans maquillage, coiffage…, puis un peu comme toi, une première fois « par la force des choses » et ce regard sur le visage sans fards, ses paupières que l’on trouve bizarre non ? sans fards, les cils presque « nus » sans mascara (ils sont si petits mes cils ? oupss). En même temps quelque chose de « pur » se dessine, on réapprend à aimer la couleur de la peau autour des yeux, et peu à peu, ce regard naturel. En quelques années, j’ai changé mon maquillage, de plus en plus nude. Je n’ai jamais réussi par contre à sortir sans blush.
Donc partout dans mes sacs, je dissémine des rouges à lèvres (qui me font office de, quand les matins sont pressés avec mes petits loulous).
Mais n’as-tu pas une trousse de maquillage minute de secours dans ton sac ? Cela dit tu es superbe ainsi !!

Répondre

Cerises Le 13 septembre 2011, 14:33

uuhmm… merci de rappeler que ce que j’apprécie tant ici ce n’est pas seulement les photos, les tenues, la ‘futilité décompléxée’ mais bien aussi ta si jolie et si juste plume. Tu sais si bien écrire que c’est pour moi toujours un grand plaisir de te lire, surtout des jours comme aujourd’hui où tu partages réflexions et sentiments avec autant d’élégance que d’humour…

Répondre

Zabou Le 13 septembre 2011, 14:37

Magnifique article, je comprends tout à fait ce qui tu veux dire…

Répondre

From there with love Le 13 septembre 2011, 14:54

Il n’empêche que je te trouve magnifique avec ou sans maquillage !

Répondre

Nemounette Le 13 septembre 2011, 14:58

Je me reconnais dans certains de tes écrits, le maquillage peut être une mise en confiance. Il n’est pas nécessairement mauvais comme certains le pensent !

Répondre

LadyOmega Le 13 septembre 2011, 14:59

Comme j’aime quand tu prends ta plus jolie plume pour nous parler avec pudeur et sensibilité de la « vraie » personne qui se cache derrière Balibulle…
En ce qui me concerne, je me maquille assez peu, donc trouver 5 petites minutes avant de partir de chez moi, voire même embarquer anticerne, mascara, khôl éventuellement et un poil de fond de teint pour officier dans le bus, c’est tout à fait possible tous les jours!
C’est plus sortir pas coiffée qui me rend « vulnérable »… Quant aux cheveux « non j’ai pas le temps de les laver ce matin ça tiendra bien jusqu’à demain », c’est le pire pour moi. Je me sens pas nette, sale, crasseuse, pas féminine pour deux ronds quand j’ai le cheveu à la limite du churros.
C’est amusant comme un peu d’assurance en plus passe par quelques détails jugés futiles par la classe masculine…
(ceci dit, tu as une jolie petit bouille non maquillée! ^^)

Répondre

Elli Le 13 septembre 2011, 15:41

J’ai adoré ton texte et comme tant d’autres sur ce site je m’y suis reconnue. Bravo pour ton expérience et encore plus pour avoir publié la photo « à nue » sur le blog ! Moi seuls mes frères me voient parfois sans maquillage et me disent à coup sûr que j’ai l’air crevé ! Jje suis en admiration devant mes collègues : aucune ne se maquille (et elles doivent me considérer comme un pot de peinture en comparaison). D’un autre côté j’aimerais tant leur faire un relooking car on est forcément beaucoup plus belle avec de la couleur. J’aime me maquiller tous les matins, changer de maquillage selon les jours, mes humeurs, ma tenue ou l’occasion, me coiffer, m’apprêter, pour personne en particulier sauf pour moi-même.

Répondre

christell Le 13 septembre 2011, 15:55

Rien qu’en lisant ta phrase « je suis une fille qui se « travaille » beaucoup », eh bien on doit avoir le même type de personnalité. Toujours apprêtée, j’ai toujours adoré le make-up, être bien habillée etc… Mais ces derniers temps je constate que s’en passer de temps en temps est une bonne chose pour moi, je lâche prise sur mon image et je montre aux gens que non je ne suis pas la fille parfaite toujours tirée à quatre épingles et que je n’ai pas une personnalité aussi lisse qu’ils croient. Par contre, il me faut toujours un coup de mascara même très léger.

Répondre

Célestine Le 13 septembre 2011, 15:57

Très beau texte. Je te lis depuis quelques temps, merci. :)

Célestine

Répondre

marie Le 13 septembre 2011, 16:24

Très poétique et très juste comme toujours. Tu es belle même au naturel, le maquillage apporte plus de « piquant » mais sans maquillage il émane une certaine douceur de toi tout à fait charmante. Pour ma part, entre 18 et 22 ans il était impensable de sortir sans maquillage (et chargé s’il vous plaît). Et puis peu à peu les compliments de l’homme et sa préférence du naturel m’ont fait baisser les « armes ». J’aime toujours me maquiller mais c’est beaucoup plus light, plus nude comme disait une autre lectrice de ton blog. Je m’impose le dimanche sans maquillage et comme je fais pas mal de sport, il m’arrive parfois pendant la semaine de ne mettre qu’un peu de mascara et un baume hydratant (impensable il y a encore de ça deux ans). C’est comme un sevrage, au début on ne supporte pas sa tête mais peu à peu on se retrouve, on dompte ces traits qu’on essaye à tout prix de sublimer ou de cacher habituellement. Je trouve que de beaux cheveux, de beaux sourcils bien dessinés, un peu de mascara peuvent déjà faire beaucoup. Tout dépend des jours, de l’humeur. Il est vrai que lorsqu’on a une tache importante à accomplir dans le cadre professionnel le maquillage donne de l’assurance et là, il est à la fois une main tendue et une armure. Bref, bravo d’avoir osé te mettre à nu sur ton blog et d’aborder avec finesse et intelligence ces sujets sur lesquels il est difficile de mettre des mots.

Répondre

Clara Le 13 septembre 2011, 19:08

Tu es ravissante au naturel, tu as une belle peau, tu n’as pas besoin de te maquiller =) Même si je comprend que tu en ai envie et y sois habituée, et que sans ça, tu ne sois pas aussi à l’aise… Moi perso je n’aime pas le maquillage, sauf le rouge à lèvres et de temps en temps du khol en poudre à appliquer avec un crayon! =)

Répondre

simone Le 13 septembre 2011, 19:18

wahouuu je me reconnais dans ton texte. Si je sort sens maquillage je me sens mal a l’aise. J’essaie de ne croiser aucuns regard et quand je vois toutes ces superbes parisiennes elle me regarde comme si j’étais affreuse et moi aussi j’ai envie de leur dire que j’ai une excuse que d’habitude je ne suis pas comme ça!!!!
merci de nous avoirs confié se moment de ta vie je me sens moins seule :)
en tout cas tu es très jolie au naturel surtout que tu as des beau yeux vert 😉

Répondre

Pauline Le 13 septembre 2011, 19:34

Superbe réflexion !
Je ne sors démaquillée que lorsque je suis bronzée, là ça peut aller à peu près ! Et encore, j’ai la terrible impression de ressembler à un garçon sans maquillage, alors je n’aime pas évidemment !
Parfois je me dis que je suis super superficielle, que sans mon maquillage je ne m’assume pas, c’est triste hein ?!
Mais bon, c’est peut-être aussi un respect envers les autres (et soi-même) que de s’afficher sous son meilleur jour, non ?
Vaste question… je suis mitigée quant à l’importance d’être vue maquillée…
Toujours est-il que je te trouve très belle sans maquillage (mais avec aussi !!!)
Paradoxe féminin ?!!!
Bonne soirée !

Répondre

May Le 13 septembre 2011, 19:54

C’est très joli et très vrai je trouve ce que tu as écrit…et quel courage pour la photo sans maquillage. Tu y es plus que jolie pourtant alors je ne le dis pas dans ce sens-là. Mais bien dans le sens que se montrer sans maquillage c’est pour moi se mettre à nu. Et ça c’est dur à partager.
Bises

Répondre

Athi Le 13 septembre 2011, 20:37

J’adore cet article, c’est TELLEMENT vrai. Je n’ai parfois pas le temps de me maquiller avant de sortir avec les deux bébés, et je suis très ‘self-conscious’ de mon non-maquillage. En revanche je ne peux vraiment pas sortir sans avoir mis de poudre. C’est le minimum. Un de tes meilleurs articles ma poule, tu devrais écrire plus sur ce genre de choses 😉

Répondre

Anaelle Le 13 septembre 2011, 20:40

Il m’arrive tres souvent de sortir sans maquillage (ok quand je me maquille c’est surtout la peau! ca aide peut etre). Je sais bien que je suis pas canon sans, voire il m’arrive de me dire « p** quelle tronche today ». Je sais que quand une bombe maquillée passe a cotée de moi j’ai un sentiment d’inferiorité… Mais voila, c’est moi 😉 et je m’aime quand meme! Je peux pas changer de tete!
Je te trouve très belle sur la photo, et je trouve ca dommage que tu te sente fade. Ca cache un manque de confiance.Faut creuser. J’aime ces textes, on voit ta fragilité (oui j’y reviens ;)) des gros bisous

Répondre

Lil@fro Le 13 septembre 2011, 20:58

Le naturel te va bien Bali.

Répondre

Camillou Le 13 septembre 2011, 21:03

Je m’identifie tout à fait dans ton récit mais pour les fringues ! Quand je vois une nana lookée et que juste ce jour-là, je ne le suis pas, pour quelle que raison que ce soit, j’ai envie de lui dire « moi aussi, en vrai, je suis comme toi, sois ma copine et reconnais-moi ! »
C’est pathétique, non ?

Répondre

Julie Le 13 septembre 2011, 21:34

J’avoue je viens à peine de découvrir le maquillage. Avant ça j’étais nature comme un yaourt, comme on dit ! Ce qui m’a décidé, L’effet d’être enfin vu, alors oui, je te comprend !!!

Répondre

lil'boo Le 13 septembre 2011, 22:46

j’aime vraiment, mais vraiment te lire balibulle. C’est pour ça que je viens sur ton blog, pour tout ça. Ton post me fait du bien…Surtout dans cette période « post grossesse », bébé a 17 jours, je n’ai plus rien dans mon ventre mais je ne rentre plus (pour l’instant) dans mes vêtements. Et c’est un peu nul, mais ça me déprime… Alors merci pour ce très joli post.

Répondre

Aizen Le 14 septembre 2011, 00:27

C’est tellement touchant, ta façon de décrire cette journée où tu as été toi, avec pudeur et humilité, avec force et personnalité pourtant. En fait, j’ai l’impression que ça t’a fait l’effet d’une superbe introspection. Peut-être que tu n’as pas tendu la main à autrui, mais ce qui est magnifique, c’est que tu t’es tendu la main à toi même. Je suis ravie de te lire.

Répondre

0céane Le 14 septembre 2011, 00:34

Dis donc même sans maquillage je te trouve sublime !
Et ton billet l’est tout autant.

Répondre

hakamiah Le 14 septembre 2011, 09:44

tres interessant ton billet,je m’y retrouve completement.

Pendant mes vacances je ne me suis pas maquillée,et quand j’ai repris le travail j’ai tenté de renouveler l’operation,et du coup je me sentais nue (et pourtant je n eme maquille pas beaucoup,juste un peu de fond de teint et de l’ombre à paupieres!)…..j’ai résisté pendant 2 semaines et puis j’ai repris ma routine de maquillage,finalement je me sens mieux,mon maquillage (meme discret )m’embellit….pourquoi je devrais m’en priver?cela m’aide à me sentir bien….par contre je suis en admiration devant ces filles sans maquillage et qui resplendissent……

xxx
hakamiah

Répondre

severi27 Le 14 septembre 2011, 10:41

Je dois dire que j’ai pris peur, pas tant par la photo, bien que le contraste soit saisissant, mais parce que je viens de réaliser que pour beaucoup de femmes le maquillage représente une sorte de politesse envers l’extérieur … Et là je me dis que ne me maquillant pas, je fais offense aux gens 😉
J’ai toujours trouvé qu’un visage naturel c’était l’affirmation de soi, c’est facilité pour moi par des cheveux bruns, des yeux marrons et une peau mâte, au point qu’on me veut quasi systématiquement italienne, mais quand même, n’est-ce-pas s’assumer que de se montrer au naturel?
J’ai une collègue qui se maquille beaucoup et l’autre jour, elle est venue à notre déjeuner sans, c’était la première fois et je ne l’ai pas reconnue … La question se pose alors, est-on soi quand on est maquillé? Enfin bon, je pense que chaque femme trouve son équilibre avec ou sans maquillage mais que le sujet peut rapidement montrer les failles de chacune, et l’essentiel c’est de se sentir bien avec ou sans maquillage … non?

Répondre

nathalie Le 14 septembre 2011, 10:49

Qu’est ce que tu écris bien! C’est toujours un plaisir de te lire mais cet article est vraiment réussi :)

Et pour info, tu es très belle au naturel, aussi! 😉

Répondre

ladyfafa Le 14 septembre 2011, 12:37

Joli post Bali, moi qui me maquille rarement je me demande parfois si ce n’est pas de l’impolitesse…

Répondre

carole Le 14 septembre 2011, 15:07

Bon,là je crois que c’est clair…il ya des filles qui ont tout: le style,le corps qui va avec,une plume parfaite(ok c’est ton job,mais quand même!) et en plus une belle sensibilité. Alors,bravo!

Répondre

Amaia Le 14 septembre 2011, 18:55

J’ai découvert ton blog il y a 4/5 jours… j’adore j’adore j’adore !!
Tu es spontanée (ça se confirme aujourd’hui avec l’inopiné « no makeup day ») et rigolote !! j’aadore (oui, je sais, je l’ai déjà dit) ! j’attends ton prochain post avec impatience, et (hourra !!), en attendant, je lis les anciens par-ci par-là (excellent celui sur la découverte de Kiko après Astérix, moi Kiko ça m’a fait la même chose à l’aéroport de Milan après une journée crevante) !
Et moi aussi je déteste sortir sans maquillage… mais j’essaie quand même de le faire de temps en temps, justement pour éviter d’être trop « choquée » (je ne sais pas comment le dire autrement) quand je n’ai pas trop le choix…
Des bises !!

Répondre

isabelle Le 14 septembre 2011, 19:16

Je te trouve superbe sur cette photo. Tu fais donc partie des filles qui, sans maquillage rajeunissent. Là où nous nous voyons moches et nues, les autres voient un air juvénile. J’aime beaucoup néanmoins l’idée de la main tendue. À méditer…

Répondre

hind Le 14 septembre 2011, 19:30

Je rentre juste de vacances et décidément tes articles m’auront beaucoup manqué. Faudrait que je jette un oeil sur ce que j’ai pu Louper depuis plus d’un mois et demi maintenant.
Toujours aussi sincère, tu as su mettre des mots sur un sentiment que j’ai eu récemment pendant mes vacances .En effet, j’étais quelque part ou il valait mieux passer inaperçue , j’ai du donc renoncer au maquillage ainsi qu’à mes tenues fétiches. C’était assez dur au début car je ne me sentais pas à mon avantage, comme nue, fragile mais au bout d’un moment j’ai fini par m’y habituer ,le hale que j’y ai obtenu m’y a beaucoup aidée bien sur.
Mais rassure toi, tu n’as rien à envier à Charlotte, bien au contraire, je sais de quoi je parle je t’ai vue en vrai .
Bisou.

Répondre

valentina Le 14 septembre 2011, 19:54

moi j’aime peu le maquillage à part un leger fond de teint l’hiver, je te trouve magnifique comme ça peut être vulnérable mais vrai, belle !

Répondre

Balibulle Le 14 septembre 2011, 21:33

Un grand merci pour vos réactions si nombreuses qui m’ont touchée, amusée, flattée ou carrément émue, avec un spécial gros « hug » virtuel pour DS dont le témoignage m’a bouleversée. Rien que d’avoir évoqué ça ici, c’est une prise de pouvoir, une réappropriation, un gros fuck au destin. On mésestime toujours le rôle des choses anodines dans une existence. Alors encore, un grand merci collectif pour ce qui s’est passé sur ce billet, la qualité de ces échanges, merci à celles qui ont profité de l’occasion pour laisser leur premier message, ça me fait toujours tout chose :) Si on a le lectorat qu’on mérite, oui je suis une sacrée veinarde.

Répondre

lau Le 15 septembre 2011, 08:29

ton texte est beau et triste à la fois
et toi tu es très belle à la fois « avec » et « sans »

mais « sans », tu ne ressembles à personne d’autre; je te reconnaîtrais dans la rue même dans quelques temps…
(c’est l’inconvénient du maquillage; souvent il nous « clone » toutes, peut-être est-ce ce que nous cherchons ?)

de l’adolescence à la trentaine je n’imaginais pas une journée sans mascara (même un dimanche)
puis un très proche a eu de graves ennuis de santé et ,pour une raison que je ne m’explique pas forcément , les gestes même du « pomponnage » m’ont soudain paru totalement vides et tristes

une très belle fille du boulot m’a interpellée : tu es beaucoup mieux comme ça, c’est plus doux…
et j’ai soudainement et définitivement réalisé qu’elle avait raison (ça n’empêche pas un beau rouge au coeur de l’hiver; mais le reste ne m’intéresse décidément plus)

sérénité

Répondre

Blogs Mode Le 15 septembre 2011, 08:38

Si joliment dit pour une si jolie poupée sans fards et sans reproches !

Répondre

Claire Le 15 septembre 2011, 11:01

Je viens de tomber sur ton blog, que je ne connaissais pas du tout, et Ô surprise, je me suis totalement reconnue dans ton article! Je ne supporte pas de sortir sans un trait d’eye liner et une touche de rouge sur mes lèvres, et quand ça arrive j’ai du mal à affronter le regard des gens. Ayant un « passif de grande timide », étant aussi très grande, j’ai toujours eu du mal à soutenir le regard des gens, l’interprétant le plus souvent comme une réaction négative à mon encontre. Du coup, le maquillage me permet de me sentir mieux, de prendre de l’assurance, et de mieux affronter cette population parisienne que tu évoques :) Ne te connaissant pas et n’ayant vu que les images de ta première page, je suis étonnée de ta réaction parce que tu es très jolie sans maquillage. Bref, je vais de ce pas explorer ton blog :) touchée! Bonne journée à toi!

Répondre

nana Le 15 septembre 2011, 13:53

Super article ! Je trouve ça incroyable de te dévoiler à nous telle que tu es vraiment. (C’est tellement rare voir impossible sur la blogosphère non? ) et vraiment merci de partager tout ça avec tes lectrices. Je crois qu’on ne réalise pas à quel point on peut être dur avec nous même !!!! En tout cas je te trouve très belle, tu as des yeux magnifiques. Des bisoux Balibulle et belle journée à toi ;)))))

Répondre

Pessoune Le 15 septembre 2011, 19:33

Tu as raison sur toute la ligne… Le maquillage, lorsqu’on a pour habitude de le porter, fait partie intégrante de notre personnalité, et sans, on a l’impression de mentir aux autres et à soi-même…

Répondre

alouette Le 15 septembre 2011, 19:50

Tu écris trop bien Bali

Répondre

Sandrine Fournier Le 16 septembre 2011, 11:35

Superbe article, franc!

Je suis moi même gênée certains jours quand je suis à l’arrache…
Mais c’est vrai que je bronze l’été et là c’est un plaisir de ne pas se maquiller 😉

Répondre

emilie Le 16 septembre 2011, 18:00

En lisant la morale de fin, je me rends comte que l’on est toutes pareilles, on se fait les mêmes frayeurs, bonheur, et surtout les mêmes réflexions.
Merci pour cet article « personnel ».

Répondre

Look de rien – Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques Le 19 septembre 2011, 08:01

[…] urgente-urgente, ça se termine comme ça. Et puis si c’est urgent + 10 minutes comme vendredi dernier, alors va pour le […]

Répondre

D Le 20 septembre 2011, 15:59

1) Tu es splendide, sans maquillage (avec aussi, mais sans.. Wouah, la claque!)
2) Je n’ai jamais vu ma mère se maquiller. Jamais. J’ai donc fait mes tests toute seule, de la période pupute à la période gohique, en passant par les sourcils trop épilés et les ombres colorées.
Et pourtant.. j’ai maintenant 25 ans, et je ne me maquille plus. Depuis 3 ans. Enfin si, juste pour les soirées. Au travail, chez moi, dans la vie de tous les jours, je ne me maquille jamais. Va savoir pourquoi, je trouve que les autres filles sont splendides, mais moi, j’ai l’impression de tricher. Que les gens doivent me connaître pour ce que je suis, mon caractère et mes compétences, pas mon physique.
C’est difficile de réaliser à quel point les femmes puissent se sentir autant démunies avec et/ou sans ce foutu maquillage.
Merci de mettre les mots dessus.

Répondre

ava Le 21 septembre 2011, 23:55

Comme je te trouve jolie sans maquillage. Plus touchante en fait, je pense.
Je ne me maquille jamais, j’ai 21 ans, peut-être l’âge où l’on se cherche vraiment vraiment vraiment beaucoup. Enfin moi je me cherche dans le regard des autres. Je pense que je manque de confiance en moi parce que je veux qu’on me trouve belle. Je ne demande jamais « tu aimes? » mais j’attends vraiment le  » tu es belle ». Ca me rassure beaucoup bien que je fasse tout pour ne pas le laisser paraître. J’aimerais m’accepter si bien que ce compliment de l’autre ne devienne plus nécessaire. Voilà, je pense que c’est ce qui explique mon absence de maquillage. J’aurais tellement mal qu’on trouve mon « moi maquillé » beau que je ne veux pas. De rares fois, il m’est arrivé de me maquiller, peu, mais ça a été destabilisant. C’était rageant de voir combien je pouvais m’améliorer, le coton de démaquillant passé, je me sentais toute faible. Cet avant / après (et pourtant c’était très peu de maquillage) me fait beaucoup de peine. Etre belle avec, se résume presque à être moche sans. Je sais qu’il n’en est rien mais je ne veux pas me blesser tant la question est vulnérable pour moi. En même temps, je suis un peu jalouse des filles qui se maquillent et que je trouve belles et d’un autre côté, je ne peux m’empêcher de penser qu’elles trichent et qu’elles sont malheureuses quand elles enlèvent leur maquillage. Une copine m’a avoué qu’elle ne se démaquillait jamais devant son copain. J’étais choquée.
Tout ce que j’écris là peut paraître totalement absurde et choquant mais je voulais partager mon ressenti personnel autour de quelque chose relatif à beaucoup de femme et que tu as soulevé dans ce post.

MercI

Répondre

Balibulle Le 22 septembre 2011, 01:04

Je pense que je n’ai pas fini de relire les commentaires qui ont accompagné ce post et qui résonnent de manière si aigue chez moi. Je voulais rebondir sur le témoignage d’Ava pour rajouter quelques mots. Ava tu n’imagines pas à quel point ta phrase « Etre belle avec se résume presque à être moche sans » m’a parlé et à quel point je comprends ce que tu peux ressentir. On a une créativité avec le vêtement qu’on ne se permet pas toujours avec le maquillage. Et puis un jour, on s’autorise à se dire que le corps n’est qu’une enveloppe et qu’il est modulable à volonté. Et que quelle que soit la forme qu’il prend, c’est toujours nous à l’intérieur. La seule triche que l’on doit redouter, c’est celle de ne pas être en accord avec nos envies. Tout est une question de bien-être, et les sources en diffèrent au fil de notre vie. Je ne sais pas si je suis super claire, mais enfin voilà, il faut se laisser évoluer doucement vers la liberté… :)

Répondre

Madeinamandine Le 27 septembre 2011, 19:37

bon, ce n’est ni le sujet profond de l’article, et là je sens bien que je vais faire ma pauvre niaise, mais … qu’est ce que t’es belle ! tu ressembles à Nelly Furtado ! (ce qui dans ma bouche est un compliment, chuis désolée, esthétiquement cette fille est juste sublime)
voilà voilà, n’ayant rien de plus intelligent à dire, ben je m’en vais 😉

Répondre

ava Le 29 septembre 2011, 01:18

Merci beaucoup pour ta remarque. C’est un vrai éclairage, je pense que tu as raison.

Répondre

Ciel d’encre – Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques Le 2 janvier 2012, 18:25

[…] étoilée / Zara (automne-hiver 2011-2012), entraperçue ici Robe bustier / Zara (printemps-été 2010), déjà vue ici Collant / COS (automne-hiver 2010-2011) […]

Répondre

ajouter un commentaire