ModeCapsule-wardrobe

24 octobre 2013

Le Projet Capsule

clare_vivier_cos_dvf_clutch

Durant ce mois de multitasking intensif qui m’a obligée à mettre entre parenthèses le blog, il y avait un rituel qui m’apaisait quand j’en avais marre d’être au taquet H24 et que je m’accordais une pause : aller lire les archives de Dead Fleurette. Oui, mille ans après tout le monde.

Quand cette blogueuse norvégienne adepte du less is more et des acquisitions mûrement réfléchies et planifiées a déclenché il y a environ deux ans un véritable culte sur la blogosphère mondiale, je suis passée à côté. Je ne voyais que le côté contraignant de sa démarche, le style ultra-basique de sa garde-robe et je n’étais pas prête à rationaliser mon dressing, comme l’ont fait Coline ou Une chic fille, à m’imposer des no shopping months ou un seuil de 5 achats par saison.

Aujourd’hui je me rends compte que mon indifférence d’alors était due à un mauvais timing. Je vous en ai parlé, je traverse une espèce de phase « calme-toi Bali » depuis cet été, qui m’a logiquement amenée à aller voir dans le détail ce que la papesse du minimalisme avait donc écrit sur le sujet. Et pourquoi ça avait fait boule de neige chez tant de blogueuses d’horizons différents.

D’abord j’ai aimé le personnage, ce tempérament assez péremptoire et obsessionnel qui la rend attachante et vraiment singulière (d’autant plus maintenant qu’elle a arrêté son blog et ne communique plus qu’en images via Tumblr). Et puis surtout j’ai intégré LE déclic auquel j’avais été insensible la première fois, et qui est la pierre angulaire de son propos. Son mot d’ordre n’est pas la frustration ou la restriction, mais le plaisir de choisir, chérir et de porter, reporter et re-reporter chaque vêtement ou accessoire parce qu’il est parfait dans son genre.

Bien sûr c’est plus facile d’aller à l’essentiel quand on a un signature style assez sobre, ce qui n’est pas mon cas et ne le sera sans doute jamais. L’oeil se lasse plus vite des fringues fortes visuellement, que des pièces plus minimalistes, c’est quasi scientifique.

Mais un vêtement/un accessoire peut, aussi, être parfait sans être épuré. Et c’est cette perfection, le bien-être total qui va avec, qui rend donc jubilatoire le fait de le porter très fréquemment.

La question, c’est combien on en a, dans notre placard, de ces pièces parfaites. Et c’est exactement le travail que je suis en train de faire en ce moment, poursuivant la réflexion entamée avec Coco début septembre, quand on avait fait nos billets croisés sur nos « essentiels de l’été » (le mien chez elle, le sien chez moi). Ces posts m’avaient aidée à comprendre que, alors que j’adore voir et revoir les autres dans leurs vêtements fétiches, j’ai assimilé le plaisir de m’habiller moi à celui de la variété. Alors que ça peut aussi être l’inverse. Alors que ce désir de variété peut même me faire perdre du temps, quand, sous prétexte de rentabiliser mes autres achats, il m’empêche de porter ce qui me va vraiment.

Autant dire que le chantier du tri est vaste pour moi. Quand on a accumulé des années de shopping approximatif, et qu’on revend ses affaires au compte-gouttes. Mais j’ai quand même réussi à mener à bien une première étape, histoire de ne pas vous parler dans le vide et de vous montrer un exemple.

clare_vivier_clutch

J’avais une quinzaine de pochettes, et je n’en ai gardé que 4. Celles qui sont vraiment parfaites à mes yeux, à savoir : belles et pratiques. Et comme vous le voyez, le minimalisme n’est pas forcément de mise.

Pochette imprimée DVF loves Roxy (2013)

Elle a remplacé ma Dezso ruinée par une tache d’encre dans le rôle de la pochette de vacances, celle où je mets à l’abri crème solaire, livre de poche, carnet, téléphone, lunettes de soleil, clefs, etc. Et comme elle est étanche, je peux, cette fois, y mettre à l’aise des stylos sans capuchons haha ! Je continue de l’utiliser en voyage, quand j’ai un méga sac avec moi où tout se perd un peu, et que je veux avoir mes essentiels sous la main.

Pochette imprimée H&M (2012)

Vous connaissiez déjà ses grandes soeurs qui me servent de trousses de toilette, là c’est la petite. J’ai eu plein de trousses à maquillage de sac différentes, trop petites, trop grandes, trop rigides, avant de me rendre compte que c’était tout bêtement celle-ci qui avait la taille et la consistance parfaite. Suffisamment « molle » pour se faire toute petite, suffisamment grande pour accueillir pas mal de choses (vapo 30 ml, crème pour les mains, Doliprane, poudrier, vernis à ongle…) et, bien sûr, étanche, encore !

Pochette en cuir vernis taupe COS (2010)

Il m’arrive de la porter pour de grandes occasions. Au quotidien, c’est elle aussi une pochette de sac, comme elle est plate et raide, elle me sert à protéger toute la paperasse / les feuilles volantes que je garde avec moi au quotidien et qui ne rentrent pas dans mon portefeuille. C’est un complément à mon agenda, finalement (j’adore l’idée du gros Filofax blindé de papiers mais moi j’arrive pas). COS et & other stories sont très forts pour ce genre de pochettes, ils en font régulièrement.

Pochette léopard Clare Vivier (2013)

Oui je referai un jour un post sans parler de Sincerely Jules, mais c’est pas encore pour aujourd’hui ! Sa pochette Clare Vivier, elle l’a depuis un moment, et je la trouve toujours définitive sur elle du coup j’ai fini par me la commander cet été. C’est celle qui fait vraiment le plus « sac » de ma collection, elle est chère mais elle a un léoparfait et des finitions assez luxueuses. Elle est reconduite chaque saison.

perfect_clutches

Voilà mon grand chantier vestimentaire. Ce billet va en entraîner beaucoup d’autres, certains que j’ai déjà en tête (difficultés de tri, inventaires, mensurations, wishlists, cost per wear, etc.) et d’autres qui viendront en cours de route ! Ca ne deviendra pas une catégorie à part entière, parce que ça innervera un peu tout le blog. Mais je mettrai quand même un mot-clé dans les tags de chaque billet concerné et qui vous permettra de les retrouver facilement ensuite si ça vous intéresse, c’est le mot qui est en titre aujourd’hui, « capsule ». Parce que c’est ce qu’on dit d’une garde-robe resserrée où rien ne manque. C’est ce qu’on pense à emporter quand on part de chez soi, en week-end, ou en vacances. Cette part de nous qui nous suit et qui nous fonde.

Bien entendu, je ne vais pas renoncer au shopping, la preuve. Je veux juste essayer d’avoir une plus grande clairvoyance à propos de ce que je garde et ce que j’acquiers.

J’ai beau ne vraiment pas être la reine de la sobriété (oui je remets toujours ce look en lien, mais il est parlant, à la fois parce que j’adore cette tenue et qu’elle symbolise cette dose de fantaisie à laquelle je ne renoncerai jamais) j’ai ce tempérament un tout petit peu obsessionnel du rangement et de la classification. Je ne me sens jamais aussi bien qu’après avoir vidé un tiroir, que ce soit dans mon dressing, ma salle de bains ou mon bureau. Donc je pense que j’ai un terrain favorable pour optimiser ma garde-robe. Et j’ai hâte de partager tout ça avec vous !

Liens simples en anthracite, lien affilié en bordeaux

 

Anonyme Le 24 octobre 2013, 18:24

3 remarques :
– ce que tu as découvert avec les archives de cette blogueuse, cette philosophie de la fringue juste, nécessaire et suffisante, c’est tout simplement ce que (presque) tous les mecs font naturellement ! [pardon si dans ce contexte la remarque peut sembler sexiste^^]
– il y a qq temps tu nous as indiqué ton souhait de monétiser davantage ton blog ; aujourd’hui tu en viens à la garde-robe capsule : est-ce vraiment compatible ou tu as plus ou moins renoncé aux liens affiliés ??
– le shopping ne se limite pas au seul fait d’enrichir sa penderie, il y a aussi le plaisir de flâner dans les magasins, d’ouvrir des paquets régulièrement, de s’afficher avec des pièces que les copines n’ont pas (encore), etc… : es-tu sûre de pouvoir renoncer à tout ça du même coup sans être victime d’un sacré coup de blues ?

Répondre

La Reine Souillon Le 24 octobre 2013, 18:52

Les pièces parfaites. Peu, mais que des musts. Eh bien ça serait un rêve que j’y parvienne. C’est loin d’être gagné!

Répondre

Balibulle Le 24 octobre 2013, 18:55

@ anonyme : excellentes remarques (comme souvent, dois-je dire)
1) très vrai et pas sexiste une seconde à mes yeux, cette photo que j’ai gardée dans mes favoris résume bien les choses
http://grayzine.no/deadfleurette/files/2012/02/Picture-5.png
2) c’est compatible, bien sûr, parce que comme je l’ai expliqué dans le billet, je ne vais pas me mettre en « shopping ban ». Reste que les liens affiliés ont un poids faible dans la monétisation de mon blog. Comme tu as pu le constater depuis le mois de février (et j’avais promis que je ferais un bilan sous trois mois, il est temps que je m’y colle !) ils sont là en filigrane, sur des produits très ciblés. Je rédige d’abord mes posts, je regarde ensuite s’il y a des liens affiliés disponibles. Il n’en existe pas pour chaque objet dont je parle ou que j’achète en ligne, et je ne veux pas faire de wishlist shopping exprès pour caser un maximum de liens, donc ça reste très à la marge. Symboliquement, éditorialement et financièrement.
3) ça va te paraître invraisemblable mais je vais peu dans les boutiques. J’ai des journées de travail très longues et mon bureau est loin de tout et comme j’évite d’aller dans les magasins de fringues le week-end (un peu agoraphobe), je dois attendre d’avoir une RTT ou des vacances pour faire du lèche-vitrine, et c’est rarement une priorité. Donc ça ne me changera pas trop. Pour ce qui est d’ouvrir les paquets, je me rattrape facilement avec les produits de beauté et de maquillage ^^ Et pour ce qui est de s’afficher avec certaines pièces, je ne serai jamais gagnante à ce jeu-là, si tu me compares avec la plupart de mes consoeurs :) Une fois de temps en temps (comme avec mon précédent billet) c’est amplement suffisant.
@ la reine souillon : c’est ce que je me dis aussi et effectivement, il ne suffit pas de vouloir pour pouvoir. Mais c’est ça qui rend le challenge intéressant :)

Répondre

Hindie Le 24 octobre 2013, 19:48

Je comprends tout à fait ta démarche, cette envie de réduire les achats approximatifs pour en arriver à l’essentiel, c’est une phase que je traverse chaque année, au moins une fois, ou je me dis qu’il serait temps pour moi de « penser » d’avantage ma garde robe, d’économiser pour investir dans des pièces dont je ne me lasserai pas, de cesser de fonctionner au coup de cœur pour des pièces spéciales, qui ne me mettent finalement pas en valeur, ou qui ne sont pas vraiment à ma taille, dont je me lasserai très vite, et cela fonctionne…. un petit moment, ou je me calme, ou je me sens plus sereine, moins anxieuse à l’idée que non, cet énième sweat-shirt ou ce cent-huitième pantalon imprimé ne sera pas mien ! mais….cela ne dure qu’un moment, je finis par retrouver mes habitudes d’achats coups de cœur, d’accumulation de pièces dont j’aurais pu me passer, et derrière tout ça, cette peur étrange de rater, de manquer….pour en venir encore à cette insatisfaction engendrée par cet achat inutile, insatisfaction qui me pousse encore à l’achat ! un cercle vicieux quoi ! haha, peut-être que je devrais consulter. Ce qui est sur, c’est que je vais te suivre dans cette démarche, en espérant y trouver « l’inspiration » pour arriver peu-être à finalement optimiser « ma propre garde robe ».
J’aime ces articles « profonds », surtout qu’ils traduisent souvent mes propres « tourments ».
Bisous, Charlotte.
Hindie.

Répondre

Nathalie Le 24 octobre 2013, 20:22

…et je suis sure que tu vas t’atteler a la tache avec l’humour et l’efficacité qui te caractérisent! D’ailleurs tu m’avais bien inspirée avec ton tri de sous-vêtements l’an dernier :)

Répondre

jicky Le 24 octobre 2013, 21:16

le début de la maturity!! (sais-tu que j’ai 1 seule pochette? nan mais là c’ets l’excès inverse, je sais.. mais j’aime pas les pochettes…)
Tu nous diras, côté sacs, de combien à combien tu es passée, ça m’intéresse, car je crois savoir que tu en as (avais?) bcp bcp…

Répondre

Thiad Le 24 octobre 2013, 21:18

Moi le problème c’est pas tant les achats hasardeux (enfin si pendant les soldes, mais qui n’a pas cette faiblesse !) c’est que je ne sais pas me séparer des pièces, je dois attendre que ma gentille sœur me ramène sur terre avec un gentil commentaire très bien senti ! Mais ceci dit je me retrouve dans cette envie de choisir, de réfléchir et de savourer chaque pièce ! Hâte de voir ta quête !

Répondre

Tam Le 24 octobre 2013, 22:11

C’est fou… Mais fou ! Tu ne vas pas me croire? Mais c’est exactement la discussion que j’avais avec mon chéri pendant le dîner. Je lui parlais de mon envie de devenir raisonnable, car je prends conscience de cette obsession de la nouvelle pièce du moment pour laquelle je me lasse en un rien de temps… Mais pour laquelle je ne sais pas me séparer… J’ai donc pris aussi la décision de limiter mes achats à des produits de qualité surtout niveau chaussures. Ravie de te lire Charlotte, tu me donnes des ailes ! Bisous

Répondre

ouh la copieuse Le 24 octobre 2013, 22:30

La quête ultime, le nirvana de la modeuse, rationaliser son dressing, trouver son style et l’équilibre!
J’en viens souvent à penser « less is more » mais le lendemain j’oublie…et c’est la surenchère…le surlendemain je peux trier puis le jour suivant c’est l’éparpillement vestimentaire, la dispersion stylistique…bref sans fin…
et pourtant le vrai plaisir est dans les pièces chéries.
J’attends la suite à cet article avec impatience!

Répondre

Julie Le 25 octobre 2013, 09:46

J’ai hate de suivre la suite de ce tri de dressing ! J’avais essayé aussi mais impossible pour moi, je n’ai pas encore eu ce déclic peut-être…

Répondre

Fabignou Le 25 octobre 2013, 10:18

C’est marrant, moi aussi quand j’ai decouvert Dead Fleurette (quand Marie a suivi le mouvement) je n’ai pas adhere. C’etait interessant mais trop radical, et je me disais aussi que j’etais nettement plus « petite joueuse », que je n’avais pas besoin de ca.
Finalement, comme pour beaucoup d’autres choses, l’experience a infuse lentement, et si je ne suis pas dans une politique de tri (mes demenagements reguliers des dernieres annees ont bien agi de cote-la :-) ) je me rends compte depuis quelques mois que j’achete differemment : privilegier la qualite, chercher la bonne piece au lieu d’acheter trois erzats, ne plus jamais acheter de doublon.
Mon mini-bilan d’un truc qui s’est fait naturellement ? 😉 J’ai davantage de pieces fortes, et quasi plus de fringues qui m’encombrent, je ne regrette aucun de mes derniers achats, et je suis davantage « fiere » de moi quand je reviens d’une viree shopping avec une fringue qui me correspond qu’un sac plein d’a peu-pres. Ah oui, et toujours pas de parka bordeaux ou de manteau rouge pour remplacer mon precieux, mais je tiens le coup, hors de question de me contenter de ce qui ne me plait pas totalement pour une piece aussi importante.

Répondre

audrey Le 25 octobre 2013, 10:39

pas facile de rentrée dans le système du less is more et comme toi j’étais passé un peu à côté du phénomène mais je ne suis pas sûr que je vais arriver à m’y mettre 😉

Répondre

matchingpoints Le 25 octobre 2013, 10:43

Ce sera passionnant de suivre votre « métamorphose » !
Est ce dans l’air du temps, la crise est là et nous sommes obligés (hommes et femmes) à calculer nos achats, est ce parce que nous vieillissons, nous devenons raisonnables :) …ou parce que nous avons envie de choses qui durent, qui nous rassurent ?
N’oublions pas non plus que les incidents au Bangladesh ont jeté une lumière douteuse sur toutes les marques de grande distribution – peut-être ça aussi nous enlève une certaine insouciance lors de nos achats spontanés ?

Répondre

petitprunier Le 25 octobre 2013, 10:54

bonjour :-)

je commente rarement, meme si tu restes l un des seuls blogs de mode à proprement parler qui continuent à m enchanter à chaque post, merci!

c est bien d aller à son rythme et de s approprier les trucs ds un timing different. ca permet de le faire pour soi et non, quelque part, pour la blogo… parce que si je ne me trompe pas, ce truc d epure, d achats raisonnés, de limite « OMG je depense troooop d argent dans les saaaapes », ca n a été qu un feu de paille pour beaucoup…

en tout cas j attends la suite avec – comme d habitude – impatience!

Répondre

jicky Le 25 octobre 2013, 10:54

@Nanonyme « es-tu sûre de pouvoir renoncer à tout ça du même coup sans être victime d’un sacré coup de blues ? »>>>> je ne suis pas certaine que le fait d’être empêtré au milieu d’objets ou pièces que l’on ne met pas, plus ou peu ne soit pas source d’un blues encore plus frappant… Nos sociétés de sur-consommation et d’achats compulsifs ne sont pas forcément des sociétés plus heureuses que celles des moines tibétains ou des populations qui arpentent la Mongolie avec presque rien….

Répondre

severi27 Le 25 octobre 2013, 11:04

Contente de voir que ta réflexion a évolué car cela me semble être à la base d’un bon dressing, s’entourer de belles affaires même s’il y en a moins qu’avant …….. le choix est plus facile ensuite.
Dead Fleurette m’a beaucoup intéressée dans cette démarche, j’ai eu l’occasion d’en parler ici :
http://simplicityisnotsoeasy.blogspot.fr/2013/06/nous-sommes-sollicitees-en-permanence.html
http://simplicityisnotsoeasy.blogspot.fr/2013/06/less-is-more.html
http://simplicityisnotsoeasy.blogspot.fr/2013/06/dressing-rules.html
http://simplicityisnotsoeasy.blogspot.fr/2013/10/jeu-des-7-erreurs.html
Concernant le prix, j’en suis arrivée à la conclusion que c’était plus le nombre d’utilisations qui faisait le prix réel d’une pièce plutôt que le prix payé car si on ne porte pas quelque chose, ça revient très cher !

Répondre

severi27 Le 25 octobre 2013, 11:05

Contente de voir que ta réflexion a évolué car cela me semble être à la base d’un bon dressing, s’entourer de belles affaires même s’il y en a moins qu’avant …….. le choix est plus facile.
Dead Fleurette m’a beaucoup intéressée dans cette démarche, j’ai eu l’occasion d’en parler ici :
http://simplicityisnotsoeasy.blogspot.fr/2013/06/nous-sommes-sollicitees-en-permanence.html
http://simplicityisnotsoeasy.blogspot.fr/2013/06/less-is-more.html
http://simplicityisnotsoeasy.blogspot.fr/2013/06/dressing-rules.html
http://simplicityisnotsoeasy.blogspot.fr/2013/10/jeu-des-7-erreurs.html
Concernant le prix, j’en suis arrivée à la conclusion que c’était plus le nombre d’utilisations qui faisait le prix réel d’une pièce plutôt que le prix payé car si on ne porte pas quelque chose, ça revient très cher !

Répondre

severi27 Le 25 octobre 2013, 12:34

Mon commentaire a disparu ?

Répondre

shoubbi Le 25 octobre 2013, 12:40

Je te lis et je me retrouve, même si les raisons ne sont pas nécessairement les mêmes : depuis quelques temps je me focus sur autre chose dans ma vie (pas mal l’alimentation depuis certaines prises de conscience, mais ce n’est pas le sujet). Bref, j’essaye de mettre un peu plus d’étique et de responsable dans ma consommation de tous les jours, et aussi les vêtements. Cela dit, pour moi cela ne veut pas dire refaire toute ma garde robe en marques bio mais plutôt, consommer plus sainement, en réfléchissant davantage. La sur ma wish list j’ai 3 choses : une parka, une paire de shoes, un sac (bien trop cher)… et c’est tout. Je pourrais toujours craquer sur un million de choses, mais avant, je préfère revoir ma penderie en profondeur. J’aime bcp pour ça tes articles CV de la fringue.
Bref, on est toutes tes accrocs du shopping en pénitence, l’important c’est de rester dans un état d’esprit de plaisir et pas de restriction.
Je n’ai acheté qu’un tee shirt ce mois ci, et je n’ai aucune frustration, j’attends the one (enfin plutôt the three cf ci-dessus)

Répondre

Danisha Le 25 octobre 2013, 13:44

j’admire les gens qui font ça, je voudrais mais lorsque j’achète un truc il est toujours parfait à mes yeux

Répondre

lucie coquette Le 25 octobre 2013, 14:05

Ouhla, ça va être dur… J’adore trop acheter pour parvenir à ce détachement vis-à-vis de la fringue! Je m’y suis réduite un peu dernièrement, plus par crise financière que par philosophie, j’y étais plutôt arrivée, mais chassez le naturel, il revient au courant… j’ai craqué hier sur une jupette avec un imprimé que je n’avais pas! J’essaie néanmoins de garder le cap, sauf pour mes enfants, mais pour eux j’ai l’excuse qu’ils grandissent!!!! En réalité, j’adore autant leur acheter de jolies choses que pour moi!

A suivre donc les aventures de « Balibulle trie son dressing »!

Bon week-end!

Répondre

Aix Parisienne Le 25 octobre 2013, 14:21

C’est amusant pcq justement je me remettais en tête ce concept de Dead Fleurette en tentant de faire le fameux switch été /hiver et j’en parlais cette semaine sur mon microscopique blog (qui ne sert qu’à me motiver 😉
Mais je suis ravie de voir que ce vieux concept de nos grands mères est tjs d’actualité 😉 et qu je ne suis pas seule à m’interroger davant ma penderie !

Répondre

Balibulle Le 25 octobre 2013, 16:07

@severi27 : je l’ai repêché, il avait filé dans les spams à cause des multiples liens 😉

Répondre

Laëti Le 25 octobre 2013, 16:29

Salut,

J’adore <3 !

Bye, Laëti

Répondre

Murielle Le 25 octobre 2013, 16:53

J’ai commencé à adopter ce principe aussi, en chaussure acheter moins de paires mais prendre de la qualité quitte à attendre les soldes.
Idem pour les pulls, acheter un seul pull en saison mais du cachemire etc…
J’adore ta pochette léopard mais oups le prix, surtout que moi je ne l’utiliserais pas en pochette de sortie mais pochette intérieure dans un autre sac, du coup tant pis même si en solde c’est non.
Maintenant si un jour tu en vois une qui lui ressemble mais en beaucoup moins chère …

Répondre

Consuelo Le 25 octobre 2013, 18:31

Cette démarche du less is more est complètement naturelle chez moi et ne me demande aucun effort : question de génération (et d’éducation) je pense !

Répondre

severi27 Le 25 octobre 2013, 23:48

Merci ……… j’ai oublié de te demander du coup ce que tu as fait des autres pochettes, celles qui n’ont pas passé la barrière du choix final.
Je tiens une liste des trucs vendus ces derniers mois, parmi lesquels 13 sacs et 5 pochettes, j’hallucine encore de constater que j’avais beaucoup trop !

Répondre

Ninie Pouce Le 26 octobre 2013, 11:38

Pareil, grosse envie de tri, de tout virer et de recommencer. Sauf que je n’ai ni ton porte-monnaie, ni ton sens du style :s

Répondre

Balibulle Le 26 octobre 2013, 19:39

@ hindie : oh merci Hindie ! Et je te rassure, j’ai moi aussi la crainte d’être rattrapée par ma nature, mais il faut être indulgent avec soi-même et se dire que c’est un voyage, avec ses étapes, et qu’il faut se laisser le temps de changer en profondeur :)
@ nathalie : merci Nathalie ! J’espère être à la hauteur :) Et raaaah, les sous-vêtements mériteraient d’ailleurs un billet à eux seuls, de nouveau :)
@ jicky : héhé, si tu n’aimes pas, c’est déjà pas mal que tu en aies une 😉 Cela dit, j’aurais pu dire « trousse », parce que c’est l’usage majoritaire que j’en fais, moi ^^ Et pour les sacs, je n’ai pas de comptabilité exacte en tête, mais je dirais entre 15-20 au départ peut-être :)
@ thiad : ce sera l’objet d’un billet à part entière, qu’est-ce qu’on « lâche » quand on se sépare d’une pièce. Et effectivement, toute intervention extérieure dans ce cas est bienvenue !
@ tam : et réciproquement ! Ca fait hyper plaisir de se dire qu’on est dans le même bateau 😉
@ ouh la copieuse / julie : je crois que le coeur du problème est là, « les pièces chéries », une fois qu’on a réussi à avoir ce déclic, le reste devient plus facile (et je n’y suis pas encore !)
@ fabignou : je te nomme officiellement vigie-conseil de l’expérience capsule ! Et pour les pièces en doublon… je me tâte encore, je crois que j’y consacrerai un billet. Parce qu’une fois qu’on a trouvé ce qui nous va…. :)
@ audrey : sur le plan esthétique ou quantitatif ?
@ matchingpoints : ça ne peut qu’y contribuer, dans le bon sens ^^
@ petitprunier : merci mon petit prunier ! Je pense qu’il est très difficile de ne pas en passer par le feu de paille, c’est un virage à 180 degrés, qu’il ne vaut mieux pas prendre au frein à main !
@ severi27 : nom d’une pipe, effectivement en partant de 50 sacs, je comprends ! Ce n’est bien sûr pas toujours le cas (cf Dead Fleurette), mais disons qu’on est souvent tenté de penser et gérer sa garde-robe quand on a démarré par la collectionite :) Je me souviens de ta collection de robes qui te suit de saison en saison, et j’aime beaucoup ton billet « dressing rules » ! Le rêve :) J’ai mis les autres pochettes de côté, pour les donner.
@ shoubbi : c’est exactement ça. Remplacer le plaisir de la multitude par celui de « l’élu » ! :)
@ danisha : ah haha ! :) Essaie de lire qq billets de Deadfleurette, tu verras le nombre de réserves qu’elle peut émettre sur un achat, c’est assez instructif :)
@ lucie coquette : parce que c’est dur de basculer de l’amour de l’achat à l’amour du vêtement lui-même ! C’est exactement ce qui me manquait jusque là, et que je suis en train d’essayer d’apprendre…
@ aix parisienne : on est raccord !
@ laëti : alors à bientôt 😉
@ murielle : promis, je te fais signe ! On a toujours espoir qu’en achetant une fois une pochette chère et très bien finie, on y « gagne » davantage qu’en multipliant de plus petits achats… mais seul le temps peut nous le dire !
@ consuelo : quelle chance !
@ ninie pouce : merci pour le style, quant au porte-monnaie, je crois qu’on y gagne au final !

Répondre

severi27 Le 27 octobre 2013, 12:21

Vue sur les robes 😉
http://simplicityisnotsoeasy.blogspot.fr/2013/09/in-my-closet.html

Répondre

Jicky Le 27 octobre 2013, 12:24

de tes pochettes, je crois que la Dalmatienne me suffirait: elle va un peu avec tout, celle là, non?

Répondre

Ema (Le Bureau de Mode) Le 27 octobre 2013, 16:30

Je supporte plus d’avoir des trucs que j’aime moyen dans ma penderie
J’aimerais que mon dressing soit rempli de vêtements que je rêve de porter ici, maintenant, qu’ils se battent pour être choisi le matin

Du coup :
1 je vire-vends-donne
2 quand je fais du shopping, je suis dans un mood où j’adore me dire « beurk j’aime pas » après avoir essayé un truc. Savoir que je vais pas m’encombrer d’un truc moyen met en joie
3 pinterest vaincra. Je fais une liste de ce dont j’ai envie et je le cherche. et je le mets ensuite dans le tableau Got it ! Et ce tableau commence à être cohérent.
4 J’achète en fonction de mes conditions de boulot et climatiques : frileuse, je veux des beaux vêtements de froid. et pas 10 000 robes d’été.
5 Le cost per wear découvert chez toi a changé ma vie. je mets plus de fric dans des trucs. parce que si je les porte tous les jours, ils deviennent plus très chers !

Répondre

Ema (Le Bureau de Mode) Le 27 octobre 2013, 18:40

J’ai oublié !
6 j’ai une valise magique avec des vêtements que je n’ai plus envie de porter mais qui sont des souvenirs, des moments. La robe tablier Agnès b. etc…

Répondre

Sylvie Le 27 octobre 2013, 23:35

Merci Balibulle pour cette introspection modesque qui je pense concerne beaucoup d’entre nous. Je vais la suivre avec intérêt car tu vas peut être répondre à mes propres questionnements quant à ma relation à la mode et à ma façon de la « consommer ». Comment arriver à gérer nos envies quand internet nous offre un accès à une boutique mondiale et ouverte 24h/24? Comment choisir parmi toutes les pièces qui se présentent à nous celles nécessaires et suffisantes? Ce n’est pas une mince affaire! En tout cas je me permets de te remercier pour la qualité de ton blog qui est un des rares actuellement à ne pas être qu’un déballage quotidien de nouveaux it trucs.

Répondre

Colombe et Linotte Le 28 octobre 2013, 15:57

Youpi ! Je soutiens officiellement le projet Capsule. Luluchatigré aussi est à fond, d’ailleurs elle est en train de créer sa collection Granule. Elle sélectionne uniquement les jouets qu’elle emmènerait en vacances. Pour l’instant dans sa valise il y a un lacet et un ticket de caisse.

Répondre

poney Le 28 octobre 2013, 21:10

j’adooore ce genre d’article ! hâte de voir la suite :)

Répondre

Rose Market Vintage Le 28 octobre 2013, 22:40

Less is more! Ou comment ne garder que les essentiels. J’aime beaucoup la pochette Léo Clare Vivier, que je vais de ce click découvrir.
Rose Market Vintage
http://www.rosemarketvintage.com

Répondre

Lor Le 28 octobre 2013, 23:30

Cette tendance est très séduisante (et très à la mode aussi ! mais tant mieux ! – ce n’est pas une critique !). Pour ma part, c’est Béa Johnson avec son blog Zero Waste Home qui m’a le plus inspirée… Son cas est extrême, mais le raisonnement, au fond, est un peu le même…

Répondre

Olivia (à Paris) Le 29 octobre 2013, 15:21

Bien bien, tu n’es pas la dernière, car je ne connaissais pas!
J’aime beaucoup sa démarche, d’achat raisonnée, revenir à l’envie de posséder quelque chose, pour éviter de tout le temps consommer et avoir tout de suite après envie d’autre chose.
Bref, l’envie, comme quand on était petit avant Noel, qui nous faisait , j’aime bien.

Répondre

L'Oliphant Le 29 octobre 2013, 17:10

Réflexion avant l’action! c’est un peu notre lot à toutes, et ce n’est pas plus mal!

Répondre

Capsules de Café Le 29 octobre 2013, 17:50

J’A-DORE !! Les couleurs sont terribles.. C’est le format parfait pour y mettre la CB, qq pièces et le smartphone 😉

Répondre

Pourquoi c’est si difficile de trier ? | Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques Le 29 octobre 2013, 20:01

[…] suivante une fois qu’on a fait sa maline et décrété publiquement qu’on allait optimiser sa garde-robe ? Ce n’est pas rêvasser aux beaux basiques dans lesquels on va investir, après avoir fait […]

Répondre

Isabelleinla Le 29 octobre 2013, 21:38

Complètement d’accord avec toi… je ne connaissais pas Dead Fleurette mais sans le savoir, j’adopte sa démarche depuis quelque temps.. Est-ce l’âge qui nous conduit à savoir qu’on ne portera que nos classiques, est-ce la vie californienne que je vis depuis deux ans, où l’on s’habille moins… Quoi qu’il en soit, mes choix me portent aussi toujours plus vers des classiques.. dont les pochettes de ma copine Clare Vivier!

Répondre

Livane Le 3 novembre 2013, 19:42

Hello, quelle est la reference de ta pochette Clare Vivier ? je l’aime beaucoup (grande fan de Sincerely Jules aussi) et me demandais laquelle vous aviez choisie : le flat, l’oversize ou le foldover ? merci beaucoup !

Répondre

Balibulle Le 3 novembre 2013, 23:54

@ severi27 : quel magnifique vivier d’imprimés…
@ jicky : la Clare Vivier ? Oui, c’est la vertu de tous les imprimés léopard je trouve :)
@ ema (le bureau de mode) : j’adore cet esprit méthodique et exigeant :)
@ sylvie : merci Sylvie, suis super touchée de ce que tu me dis, et que cette réflexion trouve un si bel écho chez toi.
@ colombe et linotte : c’est normal de rire à chaque fois que je relis ce com’ ?
@ poney : cool, merci :)
@ rose market vintage : gare, j’ai passé des mois à lui résister… en vain :)
@ lor : elle est carrément dans une démarche très citoyenne, moi je dois admettre que ça reste encore très égocentré :)
@ olivia (à paris) : me lance pas sur l’esprit de Noël parce que je suis intarissable… 😉
@ l’oliphant : et il était temps :)
@ capsules et café : merci ! Et même quelques trucs en plus, je ne m’en lasse pas :)
@ isabelleinla : j’ai adoré ton billet sur Marisa Molinaro, quelle bombe !
@ livane : hello Livane, c’est la Foldover, j’avais mis un lien dans le billet 😉 Le revoici : http://bit.ly/1fXsX9c

Répondre

Les gestes qui sauvent | Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques Le 27 décembre 2013, 20:13

[…] plutôt qu’une beauty routine  – on dit stop à cette expression, hein ? – vos rituels. Comme pour les fringues, se recentrer, chérir ce qui marche et qui vous fait du bien. Voilà quatre « gestes qui […]

Répondre

Basiques / La chemise à carreaux | Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques Le 12 janvier 2014, 19:04

[…] jours, en attendant parlons chiffons si vous le voulez bien, parlons basiques, parlons garde-robe capsule, parlons de ma toute fraîche […]

Répondre

Perfect Outfit #6 - Spécial Dead Fleurette | Chez Margaux | Blog mode, beauté, voyages et des bons plans de Metz à Paris Le 6 avril 2014, 10:01

[…] notre chère Dead Fleurette qui m’a fait prendre conscience de beaucoup de choses et aussi à ma dingo de Balibulle et à Une Chic Fille ! 0 […]

Répondre

Dyce Le 25 avril 2014, 19:36

punaise, je vais tout te piquer :) j’aaaadore !
je viens de découvrir ton blog et je vais le suivre de près.
merci pour tes superbes idées

Répondre

CLOSET DETOX | Absolutely Glamourous Le 30 mai 2014, 18:57

[…] radicalement de style et de renier ma penderie. Non, je n’ai pas eu une énième crise de Dead Fleurette (marche pô pour moi). J’ai juste décidé qu’il était temps d’investir dans le […]

Répondre

De l’eau, de l’air, la vie | Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques Le 16 août 2014, 15:57

[…] entamé ma révolution vestimentaire il y a bientôt un an. Et cette période transitoire où la fin de l’été approche, où l’effervescence de […]

Répondre

OllyNolera Le 25 août 2014, 12:02

Je n’ai pas de grandes pièces folles, mais je ne suis pas minimaliste non plus. Il y a peu j’ai décidé de faire un vrai tri dans mes vêtements. Je ne porte toujours pas tout ce que j’ai gardé, soyons honnêtes, mais je n’arrive simplement pas à me résoudre à me séparer de certaines (que je ne pourrais même pas forcément vendre en fait). Pour autant, j’ai quand même beaucoup réduit la quantité, et j’imagine que je le ferai à nouveau prochainement. Procédons par étape !

Répondre

Mes sacs | Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques Le 23 septembre 2014, 16:16

[…] besoin (comme vous vous en souvenez peut-être, j’ai fait un comptage séparé pour les pochettes, qui est d’ailleurs celui par lequel tout a commencé sur le blog il y a presque un […]

Répondre

Parfumerie à emporter | Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques Le 17 octobre 2014, 01:19

[…] Crème 30 ml « Mains à croquer » Amande / L’OCCITANE Velvet Matte Lip Pencil « Red Square » / NARS Poudre Diorskin Nude Tan Light « 003 Zenith » / DIOR Vaporisateur 18 ml / MUJI Parfum du jour / « Aqua » de STELLA CADENTE Pochette / H&M, déjà vue ici […]

Répondre

The shopping planner | Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques Le 23 avril 2015, 13:15

[…] décide de mettre fin à la croissance exponentielle de sa garde-robe pour n’en garder que la crème de la crème.  Ne plus se poser la question de savoir comment porter ce top trop court, cette blouse mal […]

Répondre

The shopping planner - SPECIAL MODESPECIAL MODE Le 24 avril 2015, 03:02

[…] de mettre fin à la croissance exponentielle de sa garde-robe pour n’en garder que la crème de la crème. Ne plus laisser les vraies bonnes pièces se faire éclipser par ce top trop court, […]

Répondre

Des mots qui résonnent | Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques Le 19 juillet 2015, 13:37

[…] je me suis rendue compte que j’avais envie de mettre des rênes. Je vous ai raconté ça ici. C’était le moment où j’écrivais L’Antiguide de la mode, où je galopais entre […]

Répondre

Donne-moi le temps | Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques Le 19 juillet 2015, 13:38

[…] première valeur avec laquelle on renoue quand on commence à optimiser sa garde-robe, c’est celle du […]

Répondre

Wanted #40 : La pochette imprimée de Clare Vivier | Percy Mode Le 19 juillet 2015, 21:45

[…] elle a fait de son modèle léopard un véritable must-have : les blogs de Sincerely Jules et Balibulle en témoignent. Cette quête et trouvaille de la pièce indispensable du dressing ne […]

Répondre

Enmanuelyosueth Le 12 novembre 2015, 07:44

Richard 30/08/2012 L an dernier les Anglais avainet de9barque9 et remporte9 la premie8re e9dition! Ils reviennent apre8s avoir cre9e9 leur section No Stress Fishing UK, inutile de dire qu il va y avoir de la motivation pour aller chercher le trophe9e

Répondre

ajouter un commentaire