ModeStyle

26 janvier 2014

Le test des portants : verdict

test_deux_portants_balibulle

Ok, on a pris un léger retard par rapport à notre deadline initiale, rapport à un truc qui est venu un peu parasiter notre rendez-vous du 15 janvier. Il est donc plus que temps de tirer enfin les leçons de notre grande expérience de l’hiver, le TEST DES DEUX PORTANTS.

Petit rappel des faits : à la rentrée et après un long cheminement personnel, je décide d’optimiser ma garde-robe, dans ce qui deviendra le projet Capsule. Parallèlement à quelques nouvelles acquisitions,  je me lance dans la partie la plus ardue de ce grand chantier : le plan galère absolue, trier mon placard. Un processus long, lent, laborieux, face auquel la détermination seule ne suffit pas.

Pour statuer sur mes ultimes hésitations, je répartis toute ma garde-robe d’hiver sur deux portants.

test_des_deux_portants

Sur le premier, ce que je suis sûre de garder. Sur le second, les trucs dont je n’arrive pas à me séparer alors que je sais que je devrais. Pendant deux mois, j’essaie de m’habiller uniquement avec ce qu’il y a sur le premier portant. Et si je ne touche pas au contenu du deuxième… je fais une croix dessus. C’était le 15 novembre, nous sommes le 26 janvier.

Premier enseignement ?

Le simple fait de formaliser cette démarche, de la partager ici avec vous, m’a immédiatement permis de prendre de la distance avec ce qu’il y a sur ce 2e portant. Oui je vous parle de « distance » on va beaucoup utiliser de mots comme ça. Distance, par opposition à affect, sentiment, émotion. Je me répète mais, notre rapport au vêtement, qu’est-ce que c’est, à part un paquet d’émotions qu’on projette sur eux ? Image et fantasme de soi, image de l’autre que l’on voudrait s’approprier.
On regarde rarement (et c’est ce qui fait la beauté et le mystère de la mode) un vêtement froidement, pour ses pures caractéristiques « techniques » et pratiques. Pourtant, quand on est dans un processus de transition comme le mien, il faut absolument s’y contraindre. Regarder chaque vêtement posant problème le plus « cérébralement » possible. 

tri_garderobe_novembre_2013

Prendre cette photo, là, ça m’a aidée. Je prenais déjà du recul. En quinze jours, j’ai réussi à mettre pas mal de choses sur mon vide-dressing. Le blouson et la blouse Zara, le blazer Circus & Co, la robe COS, les boots All Saints, la jupe Reiss

Puis j’ai consacré un billet spécifique aux jupes. Et là encore, vos avis, très partagés sur la question, m’ont aidée à mettre de la distance. Ciao à toutes, je n’en garde aucune.

Et ainsi de suite au fil des semaines, pour tout ce qui figurait sur le portant.

Tout, sauf ça :

valentine_gauthier_perfecto_monika_chiang_sneakers_BD_caption

Je sais pourquoi. Ils mettent tous deux le doigt sur le travers le plus difficile à combattre quand on essaie d’y voir clair dans sa garde-robe : ce moment où l’on sait qu’on est face à un bon investissement, et où on culpabilise parce qu’on n’arrive pas à en tirer pleinement parti. On ne trouve pas la solution tout en sachant qu’elle existe.

perfecto_valentine_gauthier

Ce perfecto sans manches vient de chez Valentine Gauthier, je l’ai depuis bien longtemps, à échelle de vie de blogueuse : quatre ans.
Je l’ai beaucoup porté. Mais tout le temps de la même manière, celle-ci que j’aime toujours, et celles-là super cheap quand j’y repense (d’ailleurs tout a dégagé entre temps, la tunique, les bottes, la robe… j’aurais aimé gardé le legging et le collant à pois, mais ils m’ont tous deux lâchées).

Du coup je l’ai épuisé, ce perfecto. Parce que sortie de là, je sèche. Je ne sais pas m’en servir comme d’un basique, alors que c’en est un.

Ce n’est pas simplement que je ne l’ai pas mis pendant ces deux mois, c’est que je ne l’ai pas mis depuis plus d’un an. Peut-être même un an et demi.

Pourtant quand je le regarde là, sur cintre, je le trouve toujours aussi beau. Ses détails sont parfaits, c’est vraiment une très belle pièce, qui me ressemble. Il n’y a peut-être rien à comprendre, mais j’ai envie de comprendre. Tant que je ne sais pas ce qui coince, je n’arriverai pas à m’en séparer.

monika_chiang_sneakers

Quant aux baskets compensées Monika Chiang, elles cristallisent ce moment douloureux, celui où le prix parasite votre jugement. C’est dur de renoncer à une pièce « chère ». Pas simplement à cause de son coût, mais aussi de ce qu’il implique : qualité, finitions.

En plus j’ai un problème de couleur avec elles, je vous l’avais raconté, alors qu’au final, ça les rend davantage compatibles avec ma garde-robe. Drôle d’ironie : si j’avais eu la couleur plus claire que je voulais, je les aurais probablement encore moins portées…

Aujourd’hui je me dis que si elles étaient moins chères (280 euros, sans compter les frais de port et de douane monstrueux que je me suis tapé), je m’en serais probablement déjà séparée. Mais héhé, si elles étaient moins chères, elles seraient aussi de moins bonne qualité. Donc renoncer à elles, maintenant, c’est renoncer à deux choses : l’argent que j’y ai investi + une paire de chaussures « de qualité ».

Un mot là-dessus, tiens : optimiser son dressing c’est aussi apprivoiser la notion de qualité.

Quand d’un coup vous décidez que plus rien d’autre qu’un vêtement ou un accessoire PARFAIT ne séjournera dans votre placard, la Qualité avec un grand Q vous paraît généralement le critère de sélection le plus simple. C’est vrai… mais pour l’achat surtout.
Parce que pour le tri, de mon expérience en tout cas, c’est plus compliqué.
Dans nos dressings, il y a du cheap qui nous va à merveille (je continue de le penser à propos de cette robe H&M) et du quali qui nous embarrasse. Et on se sent un peu en situation d’échec face à une pièce de qualité avec laquelle la mayonnaise n’a pas pris.

Le moment où on réussit, quelque part, à désacraliser la qualité est le moment où on y voit le plus clair pour trier. Je n’y suis pas encore… mais j’y travaille !

Et pour revenir à ces baskets, je temporise aussi parce que… parce qu’en plus je ne sais pas si c’est le bon moment pour trancher.
Je ne veux pas me laisser influencer par le ras-le-bol général autour des baskets compensées. Depuis quelques mois, elles sortent par les yeux de tout le monde. Normal, quand on a eu un tel succès commercial… et autant de copies que de détracteurs.
De toutes les baskets compensées que j’ai pu acheter en trois ans, je n’ai gardé que mes Isabel Marant (trois paires quand même !) et celles-ci. J’ai envie que ce soit mon intime conviction qui tranche, pas le contexte. Et au final, c’est peut-être un bon test. Celui de savoir ou non garder une pièce une fois que le tsunami de la tendance est passé.

  

Jane Le 26 janvier 2014, 18:27

J’aime beaucoup ta série sur « repenser son dressing », j’en veux toujours plus !
Chez moi je ne peux pas faire de portants, je cherche un moyen de faire différemment…
Il faut VRAIMENT que je trie mes fringues !!!

Répondre

Jane Le 26 janvier 2014, 18:29

Par ailleurs, je te félicite pour ton tri drastique, tu peux être fière de toi ! Ce que tu gardes vaut vraiment le coup !
Ca a du être dur de choisir…

Répondre

tongsetpanama Le 26 janvier 2014, 18:34

Et bien je dis bravo pour ce tri bien décidé et mesure. Pour le perfecto valentine gauthier je l ai acheté (grâce à tes looks justement) et comme toi je le porte toujours de la même manière, ça m agace et le pire je n arrive pas à m’en séparer. Bizzz et encore chapeau pour ton livre, je l ai dévoré.

Répondre

LUCRECE Le 26 janvier 2014, 18:51

pffffffffffff !! moi aussi il faut que j’en passe par là …bientot !
j’ai quand mm reussi a me separer d’un beau pull en peau heimstone vert , il y a peu , mais avec les pieces chers je suis comme toi , ça m’arrache les tripes ^^ c grave doc ?

Répondre

Cynthia Le 26 janvier 2014, 19:02

Félicitation pour ce tri !
Grâce a toi je me suis aussi lancée dans un grand tri. J’avais l’impression de n’avoir que des vêtements parasites. J’ai tout et n’importe quoi mais finalement pas grand chose… Du coup j’ai procédé par vague. Un premier gros tri, des vêtements dont je suis sur de ne pas garder. C’est fou les conneries que j’ai pu acheter !!! Puis un deuxième tri, pour me débarrasser des vêtements sur lesquels je doutais et dont je suis sur maintenant que je ne les remettrai jamais. Puis je suis actuellement en train de faire un dernier tri pour pofiner et épurer le tout . J’y vois plus clair, et je me rend compte qu’il me manque beaucoup de basique. Je vais mettre du temps je pense a me refaire un dressing potable qui tient la route.
Je privilégierais maintenant la qualité a la quantité. Je réfléchirais à 20 fois avant d’acheter…
Et ce qui m’énerve c’est que j’aurais pu m’acheter de bien plus belles pièces si je m’étais abstenu d’acheter tous ces achats compulsifs que je n’ai pratiquement jamais mis !
Bises
Cynthia

Répondre

Anne.B Le 26 janvier 2014, 19:05

Ahlalalala!Quand je vois tout ce que tu as vendu et moi qui suis passée à côté…j’ai les BOULES!!!^^
Je suis exactement dans le même état d’esprit que toi en ce moment,à savoir de faire du tri,et se pencher sur la qualité.
Avant,j’étais beaucoup plus qualitative que quantitative.Et bizarrement,y a t’-il un rapport avec le passage à la trentaine mais depuis 1 an et demi environ (donc depuis mes 30 ans),j’ai vraiment beaucoup de mal à acheter toutes ces fringues de m**** que j’achetais avant!
Alors certes,un petit haut de temps en temps pourquoi pas…mais pour les manteaux,les sacs et les chaussures,impossible!
Évidemment,c’est plutôt une bonne chose dans un certain sens,mais quand on a pas un budget extensible,ça devient vite compliqué!
Je me suis achetée ma 1ère parka Maje cet hiver,suivi des bottes Fiorentini+Baker (que j’ai commandé début janvier sans voir que ma pointure ne serait dispo que début février…j’ai de suite cherché une corde pour me pendre dans la douche!).
Sinon je tourne pas mal chez Zara,qui reste un bon compromis qualité/prix.Ma dernière obsession…un sac! :-/
Alors je regarde sur eBay ou autres sites de revente mais il faut arriver à trouver LA bonne occas’ et ce n’est pas chose facile!
En tout cas je te félicite pour cet énorme tri,j’espère arriver à faire de même car pour le moment c’est plutôt mal parti! ^^

Répondre

Cécile Le 26 janvier 2014, 19:06

Un tri radical! Tu ne veux pas venir m’aider à vider ma penderie? ;)

Répondre

Rivka Le 26 janvier 2014, 19:08

J’admire !
Tes articles sont toujours aussi pertinents, excellents ! Je comprends totalement la difficulté de se séparer des pièces chères, l’idée de ne pas réussir à me les approprier me travaille aussi. Bravo pour ce tri en tout cas ! ;-)

Répondre

TIGER LILY Le 26 janvier 2014, 19:09

Waoooh c’est radical !
Le plus gros problème de ma penderie, ce sont les vêtements tâchés que je dois emmener au pressing. Je ne peux ni les mettre ni les vendre car la / les tâche(s) sont très visibles. Du coup, je les laisse dans un coin, en attendant…

Répondre

K1000you Le 26 janvier 2014, 19:16

Lectrice assidue de ton blog depuis le début, ton article me conforte dans l’idée que nous amassons une quantité de vêtements pour nous rassurer sur l’image qu’on renvoie et qu’on se conforte en se disant qu’on en a besoin. Je suis depuis quelques semaines dans un grand processus de changement de vie et ça passe par vider mon dressing. J’ai un shoesing immense d’une centaine de chaussures (j’imagine, je n’ose même pas les compter) et une quantité de vêtements astronomiques. Tous les week end, en repassant le linge lavé de la semaine, je fais un tri en plus.
Et je rajoute des vêtements qui n’ont pas vu le soleil depuis des mois. C’est douloureux pour certaines pièces qui rappellent des souvenirs heureux ou des cadeaux mais cette sensation de dégoût face à l’argent dépensé pousse à trier et optimiser la garde robe.
Ce qui est drôle, c’est quand certains de mes élèves me disent « hé madame, ça fait longtemps que vous avez pas porté votre pull avec le motif ou les chaussures oranges » et là, je me dis qu’ils ont raison et qu’effectivement je pourrai en faire don :)
J’ai pas encore réussi à vider mon shoesing mais là, j’avoue une immense faiblesse.

Répondre

Charlotte Le 26 janvier 2014, 19:19

eh ben quel boulot !
Ta réflexion est vraiment très intéressante à suivre.
Je suis étonnée que tu n’aies pas gardé les boots All Saints, qu’est-ce qui n’allait pas ?

Répondre

bea Le 26 janvier 2014, 19:24

je suis admirative ! J’aimerais pouvoir en faire autant mais là, je m’en sens totalement incapable… va pourtant falloir, ça commence à coincer dans la penderie, même en évitant les soldes… Et j’ai vu ton livre à la fnac, une lecture s’impose ! Encore bravo pour le tri et le livre !

Répondre

Claire Le 26 janvier 2014, 19:34

Ne te sépare du perfecto sans manche. Tu t’en es peut-être lassée, mais dans un an ou deux, tu seras tellement contente de le porter à nouveau! C’est une pièce parfaite dans son genre. Pour les Monika Chiang, je n’ai pas d’avis, (la tendance baskets compensées n’est pas passée par moi).
PS : j’ai adoré l’antiguide de la mode

Répondre

SAndrine Le 26 janvier 2014, 19:39

Je suis d’accord avec Claire, concernant le perf’! il est juste sublissime! je pense sincèrement que tu dois le garder!

Répondre

jicky Le 26 janvier 2014, 19:41

et elle, elle le trie comment, son dressing, tu crois?? :-)
http://www.leeoliveira.com/women/milan-71/

Répondre

So' Le 26 janvier 2014, 19:42

J’ai comme l’impression que ce perfecto sans manche et cette paire de chaussures iraient très bien ensemble. =)

Répondre

jicky Le 26 janvier 2014, 19:42

ps: je ne suis pas sûre du tout que ce perf’ soit tant un basique que ça…

Répondre

Thiad Le 26 janvier 2014, 19:43

Ça dans le tri le plus dur c’est d’arriver à se débarrasser d’un truc qu’on a un peu/beaucoup payé… bon quand on a arrive à bien le revendre ça atténue un peu la douleur de l’échec et la douleur financière ! Mais le pire c’est quand en plus il ne se vend pas ! Ça te renvoie ton échec de manière encore plus dure !
Enfin y a pire dans la vie, mais quand même !

Répondre

Anonyme Le 26 janvier 2014, 20:03

Curieusement le perf-gilet et les baskets-girafe sur lesquels tu as autant d’hésitations vont très bien ensemble (+1 So’). Et en plus ils vont très bien avec la couleur de Tartine ; imagine-toi au printemps avec ces 2 pièces (et une PRN entre les 2 par ex), allant promener Tartine au parc… NON, tu ne peux pas t’en séparer !

Répondre

woodybeauty Le 26 janvier 2014, 20:10

Je trouve cette technique du portant juste géniale, je vais me lancer dans l’expérience je pense! J’ai pas mal de fringues que je ne mets plus depuis des lustres mais qui sont en excellent état alors je me dis que l’envie/la mode reviendra et je les porterai de nouveau. Mais je sais bien au fond de moi que non. En tout cas, merci pour cet article, il est très bien écrit et très vrai!

xx

Répondre

Fashion Musings Diary Le 26 janvier 2014, 20:11

C’est un nouvel article très inspirant: à méditer mûrement pour faire le vide…

Répondre

marion Le 26 janvier 2014, 20:20

Très sympa ton article! il faudrai moi aussi que j’arrive petit à petit à trier mon placard pour changer un peu de style…

Répondre

Fabignou Le 26 janvier 2014, 20:55

Ce perf, je pense qu’il faut que tu le portes ! Tu es bloquee par l’association que tu as trouvee, mais essaye-le avec d’autres fringues, inlassablement, et tu verras sans doute qu’il n’est pas si difficile a apprivoiser. J’avance cette theorie parce que j’ai eu le meme souci avec un perfecto bicolore a manches longues. Je l’adorais particulierement sur une robe et je ne le portais jamais avec rien d’autre jusqu’a ce que je me dise que c’etait ridicule.
Il y a des pieces qu’on aime tellement, qui sont tellement parfaites qu’on finit paradoxalement par tres peu les porter. Desacraliser la qualite, ca passe peut-etre par integrer vraiment ces pieces a notre quotidien ?

Ou alors peut-etre qu’il est un poil trop long pour un perfecto ?

Je suis impressionnee par la rigueur dont tu as fait preuve durant ce test des deux portants en tout cas !
Suis ko, j’ai la flemme de rajouter les accents, tu m’en veux pas ? :-)

Répondre

virginie Le 26 janvier 2014, 20:59

De mon côté, mon dressing est assez peu fourni. Je mets assez souvent les même tenues, dont certaines que je garde soigneusement depuis 15 ans environ. Heureusement vu le prix très élevé de certaines pièces. CPW infime donc. Comme je te l’avais dit, le plus cher, c’est le meilleur marché. Pas de test des portants pour moi donc…

Last but not least, ta jupe Léo, allez dis-moi que tu ne l’as pas déjà revendue et que tu me l’as gardée!!!
cf mon commentaire du 2 décembre 2013, 10:16 dans « jupe une mise au point »
Je l’attends de pied ferme ma nouvelle jupe et je suis ton vide-dressing de près!
Have we got a deal alors?

Bises

Répondre

lyly-s Le 26 janvier 2014, 21:40

Ma chère Bali (je me permets cette petite familiarité): j’adore cette série d’articles sur la rationalisation de ton dressing! ça me parle tellement…! Dans un mois et demi je serais ENFIN salariée, fini la galère étudiante. Sauf que:
> seul le vendredi est casual day: adieu jean roses, adieu veste en jean (enfin adieu pour le travail hein, mais à tusuiiiite pour le week-end!!)
> je serai la seule fille de l’équipe: bye bye les jupes et robes un peu trop courtes.
> je veux plus porter des trucs qui font « cheap » (genre le bon vieux gilet H&M dont les manches s’élargissent au bout de 2 lavages)
=> Il faut que je « professionnalise » un peu ma garde robe.

Du coup aujourd’hui quand je fais du shopping, je pense à toi :) est-ce que je vais vraiment le porter? Est-ce que c’est un coup de tête? etc. Et je me force à trouver 3 façons de la porter. Si je galère, alors je n’achète pas!

Aujourd’hui je suis coincée avec une super combishort Kookai que j’ai payé 45€ au lieu de 150€, ça fait 2 ou 3 ans que je l’ai, je ne l’ai jamais portée parce que je ne sais pas avec quoi la mettre (pourtant avec la combishort on te mâche le travail, y’a plus qu’à choisir collants et chaussures, hé ben j’en suis incapable!)… Mais je la garde parce que la qualité est incroyable. Je ne crois pas être capable de m’en séparer…

Parmi les vêtements que je ne porte jamais, certain sont la conséquence de mon mauvais goût et peuvent clairement partir à la poubelle. Mais pour d’autres, je me dis « si jamais un jour j’en ai besoin, je serai contente de l’avoir blablabla ». Phrase à bannir quand on veut se lancer dans les deux portants…

La petite de la pub Oréo me dirat: « J’crois qu’t’es pas encore prêt »…

La bise!

Répondre

Chez margaux Le 26 janvier 2014, 21:43

Tu vois Charlotte je ne porterais pas ce perfecto sans manche de cette façon si je peux me le permettre.
Je le porterais plus casual, plus cool. C’est-à-dire avec un tee-shirt noir ou blanc loose, une slim noir ou bleu brut et pourquoi pas accompagné d’un petit trou au niveau du genou ou carrément un slim en cuir !

Ça pourrait donc te faire un troisième look ;-). Essaie-voir et montre-nous !

Je tenais à te remercier de t’être lancée dans l’aventure « Dead Fleurette » car sans toi et une Chic Fille je n’aurais pas osé par peur d’échouer mon « défi » et en plus ça faisait un moment que je souhaitais l’entreprendre. Depuis janvier je me suis aussi lancée dans l’aventure ;-).

Bonne soirée, bises.
M.

Répondre

ema (le bureau de mode) Le 26 janvier 2014, 22:06

J’adore ton expérience !
Moi sans portant je vide, je vide, je vide je vends.
Je peux plus du tout supporter d’avoir des trucs que j’ai pas envie de porter tout le temps, ça m’énerve à un point.

Un type, 50 ans, de mon bureau, qui me voit envoyer des colis videdressing régulièrement.
J’lui explique que je revends parce que j’aime pas suffisamment ce vêtement.
Comprend pas, le type.
« Mais alors pourquoi tu l’as acheté ? »
Good question.

Le gros pb, en ce moment, c’est les fins de soldes.
Des trucs bradés qui font envie alors qu’on les veut pas VRAIMENT.
On les a pas convoités.
Or, c’est interdit d’acheter des trucs non convoités.

Répondre

Fannyny Le 26 janvier 2014, 22:19

Balibulle quel beau process tu nous offres avec ce thème « Capsule ».
Tu devrais jeter un oeil au blog « Zero Waste » de Béa Johnsson, elle ne tourne qu’avec très peu de pièces mais réussi à créer des dizaines de possibilités. C’est très instructif même si pour moi la mode reste un plaisir dont je ne me vois pas encore me priver totalement.

Bonne continuation !

Répondre

Caroline Le 26 janvier 2014, 22:21

C est en regardant mes blogueuses preferees que je m inspire, ou que je compulsionne!!
Alors je me dis pourquoi tu ne preterais pas tes fringues à une super bonne copine? Parce que de voir une piece vivre, melee à un autre style ca peut recreer l envie? L inspiration? ;)

Bonne soiree!!

:-)

Répondre

Gaëlle Le 26 janvier 2014, 22:38

Et ben, beau boulot (j’ai hâte de voir la suite avec les autres capsules…). Quant à ce dilemne, se débarrasser d’une pièce alors qu’on l’a payé assez cher, pfuit. Peut-être qu’elle trouveront leur place à la mi-saison? Bonne soirée!

Répondre

Ninie Pouce Le 27 janvier 2014, 00:18

Elle est vraiment très intéressante cette série de questionnement sur les fringues (et applicables à tous les domaines d’ailleurs). D’autant plus venant d’une consommatrice de la mode.

Répondre

Laëti Le 27 janvier 2014, 02:24

Salut,

J’aime beaucoup.
À bientôt !

Laëti

Répondre

Charlie les Yeux Bleus Le 27 janvier 2014, 08:59

Je trouve tes photos hyper esthétiques. Tu arrives à rendre beau un portant et un tas de fringues haha !
Jolie performance que tu nous as fait là Charlotte, j’ai hâte de voir la suite de ton nouveau dressing :)

Répondre

HeLN Le 27 janvier 2014, 09:31

Bravo pour l’avancée dans ton projet !
Concernant les baskets compensées, je te donne mon avis (qui n’engage que moi bien sûr !): ce n’est pas un « basique » et tu ne les portes que peu –> vends les temps qu’elles ne sont pas encore trop « has been », ça te permettra de rentabiliser une dernière fois cet achat. Surtout si tu as déjà gardé trois paires d’Isabel Marrant !!! Elles font doublon et n’ont pas leur place dans ton projet capsule !
J’attends la suite avec impatience !
Bises

Répondre

40 and so what Le 27 janvier 2014, 10:44

C’est une belle expérience et je vais tâcher de faire pareil, tu m’inspires !

Répondre

lili067410 Le 27 janvier 2014, 11:11

C’est tellement intéressant de lire ton cheminement vers le dressing parfait, on sent une vraie réflexion et pas un simple coup de tête. Depuis plusieurs mois, j’essaye moi aussi de mûrir chaque achat. J’en ai marre de voir partout des fringues cheap qui ne tiendront pas la route et dureront une seule saison. Pour moi c’est à la fois une perte d’argent et un gaspillage de matières premières. Donc maintenant j’opte pour des vêtements qui tiennent la route et feront de l’usage ! Le dernier en date: un genre de manteau/parka/doudoune. Je me suis mise en quête de cette pièce parfaite à mes yeux pendant tout l’hiver, ça a été long et fastidieux, j’ai failli lâcher prise en achetant le premier manteau venu à force de ne pas trouver ce que je voulais, et puis j’ai enfin mis la main dessus. A peine reçu, déjà adopté. Son cost per wear est déjà bien tombé. Lui et moi je sens que ça va être une longue histoire ;) Et ça m’évitera de réitérer cette quête l’année prochaine puisqu’il m’attendra sagement dans mon placard. Bonne continuation Bali

Répondre

shoubbi Le 27 janvier 2014, 11:12

Flute, je pensais avoir écris un commentaire hier et j’ai du oublier de le valider!

Je me demandais si on pouvait pas ajouter un petit grain de sable à la théorie du dressing parfait : la pièce bonus / collector.

Je m’explique : j’ai une robe sublime, marc by marc jacobs, prom dress, vue sur le catwalk (torn print prom dress pour trouver les photos). Je l’aime d’amour, c’est la première « pièce » de créateur qui a rejoint ma penderie. Je la porte peu (en même temps, c’est pas le genre de robe qui se porte « facilement », et en même temps JAMAIS je ne m’en séparerais, même si elle prend de la place dans mon placard, même si je ne rentre plus dedans, et même si je passe l’age. Elle représente un idéal, un moment, bref quelque chose.

Bref, il y a des choses qu’on ne met pas / pas assez / plus et dont on peut se séparer. Mais je refuse de voir mes vêtements comme uniquement des objets, et certains pour moi sont surtout une histoire. Ca marche pour cette robe, ça marche aussi pour mon tee shirt du pareil au même que je portais au collège et qui ne se fera jamais dégagé. De la même manière, j’ai beaucoup de mal à jeter 2 tee shirts, qui n’ont rien d’exceptionnels, sauf que chacun me vient d’un ex qui a compté, et ça me ferait mal au cœur de les jeter

Evidemment ça ne peut pas (et ça ne doit surtout pas) s’appliquer à tout (« nan mais cette jupe zara j’étais trop mince quand je l’ai acheté, c’est un souveniiiiiir »). Mais je dis oui à quelques pièces bonus, qui même si on les porte peu ont toute leur place dans une penderie

Répondre

Murielle Le 27 janvier 2014, 11:26

J’ai acheté, fin de l’hiver passé, en soldes, deux paires de baskets compensées toujours pas mises mais ca ne va plus tarder…

Répondre

aix parisienne Le 27 janvier 2014, 11:38

Waouh !!!! Tu l’as fait !!!

Répondre

Mélanie Le 27 janvier 2014, 12:26

Je n’ai jamais pris la peine de trier mes vêtements, et ils s’entassent, s’entassent et prennent énormément de place. Ce que tu dis me fait réfléchir et je pense qu’il serait bon que je me mette à faire un petit tri pour essayer de me concentrer sur l’essentiel. Et finalement je mets souvent les même vêtements, ceux qui ont su devenir des indispensables, le plus difficile est de se séparer de ceux que l’on met peu, après avoir investi dedans.
J’aime beaucoup cet article, bonne chance pour ta poursuite du dressing idéal, le coup des deux portants, c’est très malin :)
Passe une excellente journée !

Mélanie

Répondre

jicky Le 27 janvier 2014, 13:50

tu as vu la botte secrète d’Hélène? (à mon avis, en rationalisant bien, comme tu dis, par une mise à distance de ce type (aussi) ça peut marcher (autrement dit:  » rachèterais tu ce perf’ NOW?? « )
http://www.monblogdefille.com/blog/reduisez-votre-placard-de-25

Répondre

shoubbi Le 27 janvier 2014, 14:15

Je retente ma chance après avoir (cru) laissé 2 commentaires que j’ai pas vu apparaitre, je vais finir par me demander si je perds la boule (ce serait ok pour un lundi matin) ou si ton antispam m’en veut.

Je voulais juste amener mon grain de sel ou grain de sable, en ajoutant une petite « dérogation » : je parle de ces vêtements qu’on ne porte pas ou peu mais qu’on ne quitte pas. Je parle pour moi d’une prom dress Marc by Marc, totalement sublime, que j’ai fantasmé, rêvé, croisé en VP et que je pourrais serrer dans mes bras tous les jours.

Alors vu le style, impossible de la porter régulièrement, mais tant pis !

Je l’aime, je l’adore, et je ne pourrais jamais m’en séparer, même si je ne la mets plus. Au delà de l’objet, c’est une petite histoire que je veux garder avec moi. Ca marche aussi pour un vieux tee shirt du pareil au même porté pendant tout le collège lycée. Heureusement c’est quasi toute la liste, mais je pense qu’il faut garder ce droit à des vêtements bonus, des collector, des fétiches. Une garde robe utile et fonctionnelle c’est bien, mais personnellement, je ne peux pas retirer l’affect.

Répondre

L'Oliphant Le 27 janvier 2014, 14:18

je n’ose pas en faire autant! trop parasitée par la question du prix peut-être…
en tout cas, ce perfecto reste une pièce vraiment très intéressante!

Répondre

Danisha Le 27 janvier 2014, 15:38

Que 2!! Tu peux les garder et y repenser après après ou pas et bien dormir :P

Répondre

Anouk Le 27 janvier 2014, 16:06

Hello Balibulle,
Je ne sais pas si la question a déjà été posée.. Mais j’adore tes portants et après une demie heure passée sur plusieurs sites je n’en trouve pas sans roulettes. Ce serait indiscret de te demander où est-ce que tu les as achetés?

Merci !

Répondre

Mimi Le 27 janvier 2014, 17:02

coucou la belle, et bien c’est drole mais quand je regarde le portant de départ, ce n’est pas du tout sur ces deux pieces que j’eusse pensé que ton choix te porterait… plutot vers les motardes et la robe COS !!
bref, cest marrant
de mon côté, (faute avouée à demi pardonnée), je confesse l’achat du fameux perf Bal… l’affaire du siecle a moitié prix.. tu vois je suis un peu dans le theme quand meme car le prix est entré en compte.. en fait, je t’indiquais la derniere fois que j’étais allée l’essayer et que je lavais trouve un peu épais.. en meme temps la coupe m’avait paru sublime.. et pis bon tous ces détails pour lesquels je craquais. du coup devant la super occas, je me suis laissée tenter en me disant que
1) j’allais me faire un CPW pour cette piece
2)et si jamais il s’avère au bout disons d’un an que je ne l’ai pas suffisament porté, je suis persuadée que j’arriverai à le revendre au même prix !
en tous cas chapeau, decidement ce test de portant porte (huhu) ses fruits !

Répondre

Tam Le 27 janvier 2014, 17:23

Excellente réflexion !! As-tu essayé de te composer une nouvelle tenue alliant ce perf et ces compensées? Avec la PRN Nianti par exemple?

Répondre

Camille Le 27 janvier 2014, 18:02

Je trouve ton article assez salvateur sur le principe de l’épuration, ça fait vraiment du bien. Parfois quand on fait du tri dans sa penderie, on en fait aussi dans sa tête par la même occasion.
Et surtout ce que j’ai aimé dans ton article c’est la partie où tu expliques que non, un achat coûteux, de qualité, ne va pas forcément de paire avec « vêtement parfait ». Jusque là je t’avoue que mon petit budget d’étudiante me berçait d’illusion et me laissait doucement croire que si je n’arrivais pas à avoir un dressing épuré et juste « parfait », c’était simplement parce que je n’en avais pas les moyens – car pour moi qualité et perfection rimaient avec « cher » et grande marque – et tu viens de me faire prendre conscience que finalement le problème ne se situe pas là : cheap ou cher, la fringue c’est souvent un achat compulsif et qu’on ai les moyens où non il vaut mieux réfléchir à deux fois son achat ( voire même trois ? ) plutôt que de se jeter dessus sous prétexte que parce que c’est cher et que c’est une belle marque, ce sera parfaitement parfait!

Répondre

severi27 Le 27 janvier 2014, 18:50

L’important c’est que tu sois contente du résultat, que cette expérience t’ait apporté un confort certain car je ne lis rien se rapportant à une gêne ou un regret, c’est donc bien qu’il était temps pour toi de passer un cap vis à vis de la consommation de fringues, comme une étape indispensable vers de nouvelles considérations et une nouvelle façon de considérer durablement la chose. Ce test est d’ailleurs transposable à d’autres strates de la vie, je l’applique à presque tout, j’ai épuré la cuisine (vaisselle, ustensiles …) pour conserver l’essentiel, pareil dans la salle de bains (moins de 10 produits actuellement), 15 paires de chaussures me suffisent amplement et mes papiers administratifs se réduisent à ceux qu’il faut conserver absolument, le reste est parti à la poubelle depuis longtemps. Comme je ne suis plus abonnée à la presse féminine, je n’entasse plus des piles de magazines partout dans l’appartement, pareil pour les CD (2 coffrets, tout le reste est dématérialisé), les DVD …. L’effet bénéfique de ce type de démarche est poche du bien-être, ne pas se compliquer la vie c’est précieux à notre époque ;-)

Répondre

N. Le 27 janvier 2014, 19:23

Je l’ai aussi, ce perfecto! Et tu sais quoi, je ne l’ai pas porté une fois! Mais impossible de m’en séparer, comme toi je le trouve très beau, très « moi » aussi. Et surtout, je l’ai attendu longtemps, le prix de départ était trop cher pour moi à l’époque, j’ai bavé dessus pendant plusieurs saisons avant de le trouver quasi bradé, j’étais tellement contente quand je l’ai enfin reçu. Et depuis rien, je ne comprends pas pourquoi. Je ne peux pas me débarrasser de ce truc que j’ai voulu pendant longtemps et que je me suis cassé le c** à dénicher, mais faut croire que je ne peux pas le porter non plus!

Répondre

V. Le 27 janvier 2014, 20:03

C’est assez effrayant lorsqu’on constate que l’on a 1000 trucs qu’on ne porte jamais mais dont on ne peut se séparer par simple nostalgie. Projection de sentiments ou de souvenirs sur..une fringue! C’est fou!
Et bien pire, si comme moi, vous êtes du genre à tout garder avec pour justification cette petite phrase toute simple mais magique: « on ne sait jamais… »
L’horreur!
V.

Répondre

Café Mode Le 27 janvier 2014, 22:37

Viens bosser dans la mode, ça te désacralise la qualité direct :)

Répondre

Arie Le 28 janvier 2014, 09:26

Moi, l’origine de ce projet, à la source, je le trouve très joli, c’est comme toutes les pensées philosophiques , littéralement c’est joli et on veut se persuader d’y croire…Mais, dans la vraie vie, je n’arrive pas à adhérer au principe du less is more…
Alors, j’achète mieux , par exemple j’essaie de n’acheter que des pièces vintage de luxe made in France…pour me déculpabiliser peut être de la délocalisation massive…Mais aussi parce que j’aime porter des choses qu’on ne voit pas sur tout le monde…
Les jolies choses, je les collectionne et je ne peux me résoudre à écrémer mon dressing…
En tout cas c’est courageux d’essayer de n’acheter que ses « essentiels » comme tu le fais (vas tu réussir à tenir ce rythme?) ;D
Les restrictions sont comme des punitions je n’aime pas :(

Répondre

Nunu Le 28 janvier 2014, 10:10

Verdict… drastique. C’est vrai que l’analyse objective d’un vêtement pourrait être un chouette compromis pour arrêter l’overdose du shopping compulsif (quoi que je n’ai pas l’impression que tu aies jamais été dans le cas, juste très déterminée quand tu as un article dans ta ligne de mire ;-)).
Je suis assez dubitative sur ce perf sans manche mais il a l’avantage d’avoir des poches (et donc peut aller à mon avis en superposition sur un bon nombre de basiques, t-shirts, chemises qui n’en sont pas pourvus ). Well done en tout cas ^^

Répondre

Tiff Le 28 janvier 2014, 13:48

Mais c’est génial cette épreuve!! (oui pour moi c’est une épreuve hé hé)!! Je dois faire un énorme tri dans mes fringues et je trouve que cette idée est super!! En tout cas félicitations d’en être arrivé à ça!!!

Bises

Répondre

Léna 83 Le 28 janvier 2014, 14:22

Félicitations pour ce tri qui devrait me servir d’exemple! Il faut que je le fasse. Juste une info hors sujet mais chez Zara ds la nouvelle collection il y a des chaussures plates avec deux brides genre  » claquettes » avec des strass dessus, plus ou moins la forme que tu recherchais ds un ancien post. Elles sont en cuir marron, je les aime beaucoup, ms elles sont quand même à 70 euros. Si jamais ça peux t’intésser…

Répondre

Mum addict Le 28 janvier 2014, 17:30

Le résultat est quand même dingue…voir même radical!
On devrait toutes le faire.
Bravo en tout cas.

Répondre

Blog Mode TiphX Le 28 janvier 2014, 19:22

Tes articles sur la collection capsule sont toujours aussi intéressants et inspirants … j’ai hâte de lire la suite du processus.

Répondre

cynnycyn Le 29 janvier 2014, 14:35

@anouk c’est le portant mulig de chez ikea (10 euros)

Répondre

Iléana Le 30 janvier 2014, 11:49

J’aime vraiment ces articles !
je suis complètement d’accord avec toi quand au rapport que l’on entretient avec les vêtements, c’est très difficle de trancher. J’ai également cette tendance à garder les pièces chères, je me dis toujours « on ne sait jamais, je le mettrais peut être un jour… » je me dis que c’est un échec si je m’en sépare, que je n’ai pas rentabilisé la pièce….
Tu as fait là un très bel exercice !

Répondre

Betty Le 30 janvier 2014, 15:56

Et donc, tu comptes faire quoi de ces superbes chaussures vernies à gauche de ton portant qui n’a pas résisté au tsunami? ;-)

Répondre

Anonyme Le 30 janvier 2014, 17:51

@Betty : moi aussi je trouve que ces chaussures étaient superbes, surtout sur elle, mais pour une raison mystérieuse elle ne les a jamais vraiment aimées…

Répondre

Lucie Le 30 janvier 2014, 21:32

Coucou Bali!
Tu te souviens des sandales Osklen dont tu nous avais parlé?

Zara fait (presque) les mêmes : http://www.zara.com/fr/fr/nouvelle-collection/femme/chaussures/trf/escarpin-bio-cuir-bijoux-c358016p1794647.html

Voila, c’est tout :)

Répondre

Emilie Le 1 février 2014, 23:29

Je laisse pas souvent de commentaires mais je viens régulièrement.. J’aime bien le contenu et le ton…<3

Sinon rien à voir avec l'article mais je crois que je t'ai vu dans The Voice (la suite en 2eme partie de soirée), j'ai reconnu à la bague forever 21…

Répondre

julytoseptember Le 2 février 2014, 18:56

Je le dis et je me répète mais j’aime beaucoup la tournure que ce blog a pris, j’ai pas mal épuré aussi l’année dernière suite à mon déménagement et la ma garde robe me semble vide mais en même temps pendant les soldes j’ai été assez déçue. Je crois que mon rapport aux vêtement suit le cours de ma personnalité, je deviens plus exigeante mais parfois je suis un peu ennuyée, moi qui ai l’habitude d’avoir un dressing super fourni, alors que je sais qu’au final je n’ai gardé que ce que je portais vraiment. Notre problème c’est la peur de manquer, de fringues comme d’autres choses…

Répondre

Balibulle Le 3 février 2014, 22:13

Hello hello, un méga retard accumulé sur la réponse aux commentaires, je vous fais toutes mes excuses et ne vous oublie pas !

Répondre

(made in)Faro Le 6 février 2014, 10:44

Très bon raisonnement encore une fois ! C’est vrai qu’on a tendance à mettre nos pièces chères sur un piedestal mais parfois, rien ne vaut une pièce pas chère dans laquelle on se sent bien et qui nous va.

Pour le perf’ sans manche Valentine Gauthier, je pense que ça peut être sympa de le porter « à la cool », avec un sweat à capuche zipé en dessous et assorti à un jean slim brut et des baskets par exemple.
Enfin, c’est ce qu’il m’inspire :)

Bises Bali !

Manon

Répondre

lallaby Le 7 février 2014, 13:01

Un mouvement « capsule » suivi avec intérêt depuis le début… Une même expérience tentée en même temps, un même résultat: tout dégage… Peu de pièces semblent effectivement essentielles. Je vais continuer l’expurgation de mon dressing, il y a quelque chose de jouissif à se délester de l’inutile pour porter ce que l’on aime vraiment… coûteux ou pas. Mais, si cette expérience nous apprend à vivre avec moins, elle ne nous enseigne pas comment choisir mieux. Si l’un des critères est indéniablement la qualité, le prix lui, bien que souvent corrélé, n’est à mon sens pas suffisamment discriminant, parce que le choix d’un vêtement n’est précisément pas que rationnel… Du coup, ne faudrait il pas, là où nous cherchons à tout expliquer, à tout disséquer, avancé au coup de cœur? Le vrai, celui capable de résister à la fois à la compulsion de la première rencontre et au temps, aux raisonnements, aux tiraillements du « oui, pourquoi pas, mais quand, avec quoi et pourquoi? »?… Un coup de coeur qui serait perméable au besoin, lui-même dicté par l’expérience: un pull chaud pour l’hiver parce qu’à poil, il fait froid; une tenue-d’intérieur-pyjama classe et modulable en fonction des saisons, parce que le vieux jog qu’on se traine depuis le collège c’est plus possible, etc… Bref, soupir…
Sinon, pour être plus sérieuse, ce perf, je le verrais bien porter avec une petite robe noire, droite, ou un pantalon à pinces noir, à peine étroit mais, qui laisse respirer la jambe… Un vêtement classe qui vienne contre-balancer le côté casual-rock du perf. Et en regardant tes photos, je me dis que le haut à porter dessous s’en sortirait bien avec des manches longues, 3/4 ou, au plus court, aux coudes…
Enfin, merci pour tes ruminations…

Répondre

lallaby Le 7 février 2014, 13:07

« avancer au coup de coeur », bien sûr, c’est mieux de corriger quand le commentaire a été posté… et je ne parle que de ce que j’ai réussi à repérer…

Répondre

Balibulle Le 8 février 2014, 21:33

@ jane : moins tu as, plus c’est facile… juré ! On oublie ses vieilles fringues à une vitesse surprenante :)
@ tongs et panama : bon, on va trouver une solution commune alors !
@ lucrece : surtout les pièces Heimstone, je dirais :) C’est tellement cher et atypique, ça nous met d’autant plus à l’épreuve au moment de « renoncer »
@ cynthia : « j’ai tout et n’importe quoi mais finalement pas grand chose », une phrase très juste !
@ anne B : aaaaaah yes les Fiorentini + Baker, tu les as reçues entre temps ? Enjoy ;)
@ cécile : blague à part, j’en serai incapable !
@ rivka / bea / claire / woodybeauty / fashion musings diary / marion : merci !! :)
@ tiger lily : bienvenue au club ;)
@ k1000you : waw, gros chantier qui t’occupe, courage ! Et pour les remarques de tes élèves, moi justement c’est ce que j’aime d’entendre. Qu’on me « réclame » des pièces très identifiées. Qui sait, tu y viendras peut-être ? ;)
@ charlotte : problème de hauteur de tige, elles sont trop basses pour ma forme de mollet, du coup elles me coupent la jambe :) Alors que je les ADORE, ça a été dégoûtée
@ sandrine : incapable de m’en séparer alors je vais vous faire confiance :)
@ jicky : hors compét !
@ so’ : mais… pas faux !
@ thiad : tout à fait d’accord
@ anonyme : tableau idyllique, j’achète !
@ fabignou : je ne t’en voudrai jamais d’être TOTALEMENT INTERNATIONALE. Les trucs un peu longs me vont (en théorie) mieux, mais qui sait s’il n’y a pas quand même un truc qui coince dans la coupe ? Comment tu as réussi à réassaisonner le tien du coup ?
@ virginie : oh yeah, we have a deal ! Je t’envoie un mail quand je la mets sur Tictail pour toi ;)

Répondre

Anne.B Le 9 février 2014, 00:35

Et bien non,toujours pas reçu :-( Le pire c’est que je devais les recevoir cette semaine,mais ils ont pris une semaine supplémentaire de retard!J’aime autant te dire que je songe déjà à dormir avec pour les rentabiliser!^^

Répondre

Fabignou Le 9 février 2014, 12:31

@Balibulle : mon perfecto est camel avec des manches noires, ce qui marche pour lui peut marcher pour le tien.
Au départ, je le portais tout le temps avec une robe verte, puis je l’ai essayé avec la fameuse jupe drapée Zara et un débardeur kaki à motif noir un peu rock’n’roll. Puis une robe noire à motifs kakis. Bref, il va très bien avec du vert :-)
Et un jour, illumination, un jean bordeaux ! Ce qui a amené naturellement l’association d’après, robe noire et collants bordeaux, bottes noires ou camel selon les jours + snood leopard bordeaux rouge et corail fluo et que j’aime d’amour :-) Je trouvais que la robe noire, c’était un peu trop « facile » mais avec les collants et surtout le snood qui réveille le tout, j’aime bien.
Voilà, à votre service madame ;-)

Répondre

deltreylicious Le 9 février 2014, 18:29

Super!!!!!
Deltreylicious

Répondre

virginie Le 10 février 2014, 20:43

You-ouh! J’attends ton mail alors, je suis ravie!

Répondre

Elsa Le 15 février 2014, 17:22

Je viens de découvrir ce blog et j’adore ! bravo pour tous ces articles, que du bonheur !

Répondre

Balibulle Le 16 février 2014, 17:08

@ lyly-s : « à tusuiiiite » j’adore !! :) Félicitations déjà pour ton entrée dans la JUNGLE PROFESSIONNELLE et rassure-toi, tu vas découvrir les joies de la garde-robe « comme il faut », il y a vraiment moyen d’y prendre plaisir et puis tu retrouveras avec d’autant plus de bonheur tes jeans roses le week-end ^^
@ chez margaux : bravo à toi ça avance bien le chantier :) Et aussi pour ce superbe roux « strawberry » qui te va à merveille ! Tu as raison pour le perf, slim + teeshirt ce serait au top… malheureusement, pas sûr que ce soit ce qui me flatte le mieux, il faut que j’essaie ^^
@ ema (le bureau de mode) : +1, remettons la convoitise au coeur de notre démarche vestimentaire ET oui, BONHEUR d’avoir envie de porter tout le temps le même truc… (là, on est dans le vrai)
@ fannyny : ah mais c’est une Française en fait ! La classe :) Est-ce que tu as un lien à me conseiller pour la partie vestimentaire de son projet ? Moi je tombe juste ici
http://zerowastehome.blogspot.fr/2010/04/zero-waste-closet.html
ou là
http://zerowastehome.blogspot.fr/p/tips.html
Et ça me frustre !
@ caroline : à bien y réfléchir, mes copines ont toutes des gabarits d’oiseau ! Mais je me rattrape en prêtant à mes soeurs, nièces et à ma mère ;)
@ gaëlle : souhaitons-le ! ^^
@ ninie pouce : merci :)
@ charlie les yeux bleus : j’ai pas trop de mérite, un portant blanc, un mur blanc et des moulures… 80% du boulot est fait quand j’appuie sur le déclencheur :p
@ HeLN : sur le fond, tu as très probablement raison. Mais je pense que ce n’est pas le moment de les vendre, là c’est pile la pire période, parce qu’elles sont déjà has been et pas encore « rebeen » (oui, je crois que les baskets compensées reviendront !)
@ 40 and so what : cool !
@ lili067410 : bravo ! Pour ta détermination et ta patience :) Où as-tu trouvé ton Graal ?
@ shoubbi : totalement d’accord avec toi là-dessus, le tout c’est de ne pas les garder dans sa penderie au quotidien (c’est comme ça que ces vêtements deviennent une gêne au lieu de rester de beaux souvenirs), je crois que c’est Ema – le Bureau de Mode qui recommandait la méthode de la valise pour stocker ces « moments » là et j’aime bien son idée :)
@ murielle : elles auront été bien digérées :) J’aime bien les achats à retardement moi aussi ^^
@ aix parisienne : ;)
@ mélanie : merci beaucoup et ravie si ça peut faire émerger qqch chez toi, pour moi le déclic a été hyper long !
@ jicky : c’est du pur génie et un grand merci de me l’avoir mis en lien parce que j’ai un retard terrible de lecture chez Hélène (j’y vais quand j’ai suffisamment de sous de côté pour passer une commande de make up parce que je sais que je ne me contrôlerai pas !!) Et la réponse au perf est OUI je l’achèterai (dingue, non ?) Mais probablement pas les baskets, j’admets…
@ l’oliphant : c’est dur, hein ?
@ danisha : héhé ^^
@ anouk : pardon Anouk, entre temps Cynnycyn a pu te venir en aide, il s’agit bien du portant Mulig chez Ikea (acheté par défaut alors que je voulais un modèle à roulettes, moi, décidément, on n’a jamais vraiment ce qu’on veut :p)
@ mimi : mais c’est une nouvelle très rassurante ! Ca veut dire que je peux garder espoir et puis un cuir épais, ça s’assouplit, non ? J’ai dans l’idée totalement théorique qu’un beau perfecto ça doit être un peu raide… Suis ravie pour toi (et en effet, tu ne prends pas trop de risque pour la revente)
@ tam : excellente suggestion !
@ camille : mais oui, il est devenu si rare de croiser la vraie qualité (à un prix abordable ou non) qu’elle en devient intimidante et amoindrit notre esprit critique face à elle :) Alors… tant mieux !
@ severi27 : je suis pile dans la même dynamique que toi, et chaque période d’accalmie dans le boulot est l’occasion de trier un peu plus chez moi, j’appelle ça « faire la tornade » et j’adore. Mon seul hic, c’est que je voudrais pouvoir tout désintégrer derrière moi. Hors paperasse, qu’est-ce que tu fais de ce que tu ne gardes pas, toi ?
@ n. : je t’en fais le serment, nous trouverons la solution ENSEMBLE
@ v. / iléana : merci ! Moi je pense qu’Inès de la Fress’ a raison, la seule réponse à la phrase « on ne sait jamais » c’est de se dire « est-ce que ça peut être dès demain ? »
@ café mode : j’ai beaucoup repensé à notre conversation depuis… D’autres jolies robes COS à confesser ? ;)
@ arie : ce que tu dis sur les restrictions / punitions, c’est ce que j’ai longtemps pensé :) Et puis je me suis rendue compte qu’il y a mieux que les jolies choses tout court = les jolies choses qui me vont vraiment. La punition, c’est au contraire de s’encombrer avec ce qui n’est pas fait pour nous, ce qui a été mal acheté, de ne pas oser s’en alléger. Du coup, se débarrasser de tout ça, ce n’est pas une restriction, c’est libératoire, de l’espace en plus pour oxygéner les vraies belles pièces. Si ton placard est rempli de jolies choses qui te vont, nul besoin de te restreindre, en effet ! Elles ont toutes leur place chez toi :)
@ nunu : le perf sans manches est un faux ami, on se dit qu’il va réhausser plein de trucs, et en fait on ne sait pas par quel bout le prendre :) A moi d’être plus maline ! Et oui, le coup des poches est bienvenu
@ tiff : merci ! Et bon courage à toi
@ léna 83 / lucie : merci c’est adorable ! :) Mais aucune paire ressemblant aux Osklen ne me plaît autant que les originales dont j’aimais la très fine lanière façon reptile sur l’avant du pied… Elles resteront un doux rêve :)
@ mum addict / blog mode tiphX : merci :)
@ cynnycyn : merci ;)
@ betty / anonyme : arf j’aurais préféré qu’il y ait un mystère là-dedans, mais l’horrible vérité c’est qu’elles ne sont pas confortables :) Du coup je les ai gardées plusieurs années par attachement sentimental (c’est un cadeau) mais sans vraiment les porter…
@ emilie : haha, oui, c’était Bibi ! Hyper concentrée sur mes notes ;) Merci pour ton message :)
@ julytoseptember : très vrai, et tu verras, on goûte rapidement à l’ivresse de la garde-robe « vide » ! :)
@ (made in) Faro : super idée ! (merde, j’ai pas de sweat à capuche) (et hop, wishlist)
@ lallaby : et merci pour les tiennes ! Je note tout pour le perf… Sinon je ne crois pas au hasard pour les coups de coeur (ni pour les coups de foudre), c’est juste notre cerveau qui n’arrive pas à suivre ou analyser le truc. Donc oui, un achat coup de coeur est généralement un bon achat ! ;)
@ anne B : alors alors alors ??
@ fabignou : camel + noir + vert c’est un trio de la win c’est pas moi qui vais te dire le contraire depuis que je l’ai lui, là, à droite :
http://www.balibulle.com/wp-content/uploads/parka_delancey_marc_by_marc_jacobs.jpg
Et merci pour toutes tes pistes particulièrement judicieuses et inspirantes, j’avais un super collant bordeaux que j’ai déglingué en deux secondes (laine de merde), tu me donnes envie de réinvestir !
@ deltreylicious : :)
@ virginie : tout bientôt ! :)
@ elsa : bienvenue et merci beaucoup !

Répondre

severi27 Le 16 février 2014, 21:17

Vaisselle : je donne tout ce qui est en très bon état, sans éraflure ou fêlure. Au final, j’ai gardé uniquement des assiettes ramenées d’un voyage à Djerba, elles sont colorées, magnifiques (enfin, selon moi) et me servent au quotidien. Je mange aussi dans des bols japonais, tu peux en voir un aperçu sur mon compte Instagram,
DvD, CD : j’ai tout donné à mes copines, elles étaient contentes même si en définitive je n’en avais pas beaucoup acheté,
Cosmétiques : je ne suis pas allergique donc ce qui peut être utilisé est fini, ce qui ne me plait vraiment pas (les pots en général, pas pratique à mon goût) est donné à mes copines,
Magazines : je jette, je les ai lus plusieurs fois, ça part au tri sélectif,
Fringues, sacs, chaussures : je vends tout ce qui est en bon, voire très bon état.
Avec le temps, j’ai établi mes règles style « stop à l’achat de carnets divers et variés, j’ai mon téléphone pour tout centraliser et je n’y écris jamais rien, stop aux cosmétiques que je ne peux pas sentir car j’ai eu trop souvent de mauvaises surprises, stop aux éléments isolés qui ne s’harmoniseront pas avec le reste ou qui ne trouveront pas leur place.
Exemple récent : une petite gravure datant du 19ème que j’ai achetée dans la galerie Vivienne, je savais où je voulais la placer lors du choix, j’ai aussi mis sa photo sur Instagram, un peu insolite, c’est sur le frigo ;-)

Répondre

Laura Le 26 février 2014, 21:24

Super original cet article, j’ai beaucoup apprécié. J’ai entendu parler de ton livre sur un blog, et je viens tout juste de l’acheter. Je finis celui que je suis en train de lire et je l’attaque ;)

Laura

Répondre

Faire le vide… | Le 22 avril 2014, 15:22

[…] il y a d’autres méthodes. Balibulle a fait le test des portants. En plusieurs étapes. Il faut deux portants : un avec ce qu’on met et l’autre avec ce […]

Répondre

Bettyboop Le 1 juin 2014, 16:53

Bonjour,
moi aussi je suis entrain de me réorganiser un dressing (je vais donc suivre tes pas) et je souhaite savoir où tu t’es procurée ton portant stp?
Merci!

Betty

Répondre

ajouter un commentaire