PeopleAge

6 septembre 2014

Insoupçonnable

charlotte_gainsbourg_3_coeurs

Difficile de ne pas penser à Charlotte Gainsbourg en parcourant la dernière chronique de Tendances de Mode, n’est-ce pas ? Je vous recommande chaudement sa lecture, qui m’a passionnée de bout en bout, commentaires y compris, comme toujours chez Lise.

J’ai d’ailleurs commencé par y aller de mon propre message chez elle, et puis j’ai écrit un tel pavé que j’ai eu envie de prolonger la discussion avec vous ici.

Il y a encore quelques années, la médecine esthétique était montrée du doigt parce qu’elle figeait et standardisait les actrices (quand elle ne les défigurait pas). Créer l’illusion du naturel, on ne savait pas faire, ou alors quand on savait, on se gardait bien de le crier sur les toits, à tel point que la femme portant de jolies rides devenait d’office insoupçonnable. Forcément, elle ne « faisait rien ».

Mais comme je disais en conclusion à Lise, on en revient toujours à cette bonne vieille citation de Leonard de Vinci : « la simplicité est la sophistication ultime », et elle requiert beaucoup de travail. Comme ces faux dilettantes qui ne comptent pas leurs heures de labeur pour créer, in fine, l’illusion de la légèreté…

Découvrir qu’une icône du négligé chic, qu’il s’agisse de Charlotte Gainsbourg ou d’une autre, a recours à la médecine esthétique soulève mille questions passionnantes, auxquelles on peut avoir soi-même des réactions différentes, selon l’âge auquel on y répond.

Pourquoi rejeter la médecine esthétique, et pas les autres cosmétiques ?
Où commence le « trop invasif » ? Et le refus de vieillir ?
Ce sujet peut-il rester d’ordre privé quand on fait un métier d’image ? Et qu’on capitalise sur son « naturel » depuis des années ?
Y a t-il d’ailleurs meilleur argument marketing aujourd’hui que le naturel et cela rend-il son caractère illusoire plus « injuste » ? (Bon là, je dérive.)

Plus les années passent (j’aurai 34 ans en décembre) plus je me dis que ces débats interrogent finalement moins l’idée de vieillesse que celle de beauté. Je m’explique.


On a depuis des lustres et tous les jours sous les yeux des exemples de femmes – célèbres ou non – qui vieillissent sublimement et naturellement. Des maigres et des rondes, ridées comme des pommes ou non. Juste sublimes, parce que singulières et lumineuses. On est toutes d’accord pour dire qu’on signe tout de suite pour ça.

Les ennuis commencent quand la nature (et donc le naturel) ne nous rend hélas pas sublimes en vieillissant. Une ride n’est pas belle ou laide par définition, elle peut être l’un ou l’autre.
Oui, il est facile d’accepter de « belles » rides justement parce qu’elles sont belles. En revanche, les rides et autres affaissements qui dévitalisent, ternissent, éteignent, attristent un visage, et oui il y en a, celles-là, vas-y pour les accepter et les transcender… Il faut vraiment être prête à lâcher prise sur l’idée de la beauté ou de la grâce ou de l’aura… si tant est qu’on en avait au départ, bien entendu (au-delà de leur plastique pure, il y a des visages jeunes et frais qui n’ont pas d’aura, terme qu’utilise Lise et que je trouve assez juste.)

Alors quand c’est fait avec finesse, j’applaudis à une femme qui a la chance de pouvoir faire le tri entre les belles rides et les autres.
Je franchirai peut-être beaucoup trop tard la porte d’un cabinet esthétique, à force de ne pas m’en préoccuper aujourd’hui, mais si j’ai le visage (et les moyens) qui s’y prêtent, ces interventions-là, je les ferai très certainement. Et oui, c’est plus facile de le claironner quand on n’a encore rien fait, je sais… Et que je suis encore à l’abri du jour où je m’y serai mise et où on me demandera discrètement les coordonnées de mon dermato : signe que quelque chose aura foiré en route… Puisque le bon dosage, c’est celui qui vous rend insoupçonnable. Oui, ce jour-là je ferai moins la maline, c’est sûr.

Mais tout doucement les choses bougent… quand, bien sûr, on n’évolue pas dans un milieu où la pratique est décomplexée voire revendiquée depuis de longues années, comme la presse féminine par exemple.
Donc les choses bougent, et s’il existe plusieurs chemins, pas simplement celui de la loterie génétique, pour « vieillir avec grâce » alors une fois encore, je signe.

Kalidhia Le 7 septembre 2014, 00:19

Je pense tout comme toi que la réponse à cette question est subjective.

Mais en règle générale, comme tout en fait, j’ai l’impression que la chirurgie ne réussit qu’à ceux qui en ont fait usage pour 1 ou 2 imperfections qui seraient vraiment disgracieuses (c’est subjectif encore une fois …).

Je ne suis pas contre la chirurgie esthétique.
La preuve en est que j’ai totalement approuvé l’intervention de ma belle-mère qui a fait reprendre le bas de ses yeux car ses années de malheur avaient marqué définitivement son regard.
Pour autant, elle ne voulait pas un lifting, elle ne voulait pas qu’on lui retire ses rides, elle voulait justement tourner la page et lever ce qui lui rappelait son passé chaque jour lorsqu’elle se regardait dans le miroir.

Par contre, la chirurgie, qui cherche à faire reculer les années, ne peut donner un résultat satisfaisant car une fois une première zone liftée, les zones l’entourant ne cessent pas pour autant de vieillir et c’est souvent la différence entre les 2 qui choquent. Et là, c’est le cercle vicieux, il est bien tentant de s’attaquer aux autres zones pour qu’elles s’accordent avec la première.

Donc comme tout, la difficulté est là … faire les bons choix et avec parcimonie…

Sophie.

Répondre

Balibulle Le 7 septembre 2014, 00:28

Alors là je parle vraiment uniquement de médecine esthétique (type injections), pas de chirurgie. Pour la chirurgie, le côté « invasif » ne fait pas débat, il est clair et net, et ce ne sont pas les mêmes enjeux parce que ça concernera toujours moins de monde que la médecine, dont le côté « facile », éphémère (et moins cher) des injections la rend par définition plus démocratique (ou démocratisable disons).
Même si tout comme toi, je pense qu’il y a des interventions de chirurgie esthétique dosées qui sont super (exemples probants proches de moi aussi).

Répondre

Anonyme Le 7 septembre 2014, 00:34

Il est frappant de constater que le résultat fait très naturel chez CG, alors que des interventions multiples ont dû ponctuer sa vie depuis l’adolescence. Car je pense qu’elle y a eu recours dès le plus jeune âge, n’ayant pas été très favorisée par la nature alors même que sa mère était une vraie beauté… D’autres comme M. Jackson ont eu moins de chance, même avec plus de moyens. Disons qu’elle a eu de la chance avec ça là où elle en avait manqué avec l’hérédité.
Je souris que tu te préoccupes de ce genre de choses pour ton avenir. Quand tu seras plus âgée tes valeurs, l’importance que tu attaches au paraître et ton perfectionnisme peuvent avoir évolué autant que la peau de ton visage, de sorte qu’à ce moment-là l’embellissement / rajeunissement pourrait être la dernière de tes priorités… au profit par exemple de ta santé, de ta carrière, de ton rapport avec tes proches, etc.
Alors je te dirais juste de ne pas y penser maintenant mais seulement une fois que tu auras l’impression d’être confrontée à un vrai problème dans ton miroir, sachant que ce jour pourrait ne jamais arriver car si ton vieillissement est inéluctable, rien n’est moins sûr que la façon dont tu le perçois et ton ressenti face à ça restent les mêmes qu’aujourd’hui…

Répondre

Balibulle Le 7 septembre 2014, 00:51

C’est très vrai, cette question est par essence évolutive, et c’était probant dans les commentaires chez Lise aussi, beaucoup de lectrices ou lecteurs soulignaient que leur position sur le sujet avait évolué avec l’âge.
En revanche, je ne suis pas sûre que son caractère prioritaire soit à ce point tranché. Au sens où je me préoccupe déjà amplement dès aujourd’hui de ma santé, de ma carrière et de mes proches, simplement ici n’est pas le lieu pour en parler 🙂 Et ça n’est pas excluant non plus : tant que tu n’as pas de lourds problèmes à gérer bien sûr, ça te laisse aussi le temps de penser à ton apparence.
Enfin pour CG, j’avoue ne pas constater pour ma part de possibles « interventions multiples depuis l’adolescence ». Et je trouve que son hérédité l’a merveilleusement servie. Pour moi c’est la plus jolie des filles de Jane Birkin.

Répondre

Anonyme Le 7 septembre 2014, 01:02

Regarde ses photos ado, je sais que c’était l’âge ingrat, mais elle était plutôt moche comparée aux filles du même âge, alors qu’en vieillissant elle a fait de plus en plus partie des plus belles femmes de sa génération… Bien sûr je n’ai pas de preuve dune quelconque intervention, juste des présomptions, mais mon opinion est faite 😉

Balibulle Le 7 septembre 2014, 01:11

Ah mais j’ai re-regardé avant de te répondre bien sûr et je ne vois rien, ni au nez ni au menton c’est à ça que tu pensais par exemple ?

Anonyme Le 7 septembre 2014, 01:18

Je t’ai trouvé une référence (qui vient de notre amie Géraldine je crois) :
http://blogs.lexpress.fr/styles/cafe-mode/wp-content/blogs.dir/755/files/2010/09/glamour_charlotte_gainsbourg21.jpg

Regarde le nez en particulier, cette bosse ne peut pas avoir disparu toute seule, si ?

Balibulle Le 7 septembre 2014, 01:26

Ah oui tu as raison ! Peut-être que là, il y a eu quelque chose… Et merci suis scotchée par la citation de son père à son sujet : « C’est une colombe dont les ailes portent des clous, pour vous gifler en s’envolant »… Eblouissant.

Anonyme Le 7 septembre 2014, 01:38

Son père n’avait pas son pareil pour sortir des trucs comme ça, pour ma part je la compare volontiers au vilain petit canard transformé en cygne magnifique… tout ce que je peux te dire c’est qu’étant de la même génération qu’elle et que Vanessa Paradis, à 15 ans – je m’en rappelle très bien – je serais bien sorti avec VP, alors que CG beurk ! Et aujourd’hui c’est un peu l’inverse…^^

Balibulle Le 7 septembre 2014, 13:17

Haha oui c’est drôle, aujourd’hui Charlotte a un physique plus doux que Vanessa. Que je trouve sublime pour d’autres raisons, et qui est dans quelque chose de plus asséché, acéré.

chiara Le 12 décembre 2014, 14:11

CG s’est fait « réaligner » tout le visage (nez, menton pommettes) par deux fois, et il y a de cela plusieurs années … c’est très bien fait. Et depuis elle fait de la medecine esthetique constamment.

Camath2 Le 7 septembre 2014, 07:55

Je rejoins parfaitement ce que tu dis, l’utilisation des technologies qui s’offrent à nous permet à ceux qui le souhaitent de bien vieillir.
Charlotte Gainsbourg, Sophie Marceau et Robin Wright en sont de beaux exemples.
Alors pourquoi s en priveŕ ?
La question à se poser est comment je vieillir ? Et la réponse à cette question est propre à chacun.

Répondre

Balibulle Le 7 septembre 2014, 13:18

<3 <3 <3 Robin Wright <3 <3 <3

Répondre

Camath2 Le 7 septembre 2014, 07:56

La question à se poser est comment je veux vieillir?

Répondre

Laura Le 7 septembre 2014, 08:29

Un matin on se regarde dans le miroir et on voit pour la première fois notre visage qui se relâche (pour moi au niveau de l’ovale et des sillons nasogeniens). On voit une ride qui s’installe entre les sourcils et qui donne un air stressé en permanence.
Ce jour la on a envie de pleurer. On sait qu’on n’aura plus jamais le même visage qu’avant. Qu’il y a qq. chose d’irréversible.
Tant qu’on n’a pas vécu ce moment là, on ne peut pas savoir comment réagir face à la médecine esthétique…

Répondre

Balibulle Le 7 septembre 2014, 13:20

Tout juste…

Répondre

ema Le 8 septembre 2014, 11:15

Je suis absolument d’accord, quand on regarde les visages, le pb, ce ne sont pas les rides, et surtout pas celles des yeux, c’est le relâchement du visage.

Et le meilleur meilleur anti-âge : peu de soleil, peu de cigarette, peu d’alcool, dormir, se nettoyer le visage intensément tous les soirs. Et hop !

Et bien sûr que je filerai voir un médecin esthétique dès que ça tombera

Brunette Le 7 septembre 2014, 09:58

Big up pour l’échange Anonyme-Balibulle! Et pour la citation de son père oO
Pour le reste, je l’ai dit chez Lise, et comme on parle beaucoup de rationalisation par ici, je pense ne pas être dans le faux en disant que finalement ce qui est important, c’est de bien définir ses besoins en amont avant de faire une intervention…et pas parce qu’on se dit, mince, une telle que je trouve si belle, dont j’admire l’aura, l’a fait à mon âge…pas facile on est d’accord, en sachant que de petites interventions légères et bien faites là où ne voyait pas la nécessité peuvent changer bien plus et bien mieux qu’une intervention plus lourde (sans parler de chirurgie on est d’accord).
Je fais partie des pas chanceuses, on m’a toujours donné plus que mon âge 🙁 avant 30 ans je le vivais bien, c’est la maturité, l’assurance tout ça…Ouais. Paie ta déchéance quand passé les 30 (31 à venir, à Noël…) on te dit tu as quoi, 35 ? L’air de dire je te donne un peu moins pour te faire plaisir. Oui ça fait mal. Mais non je ne suis pas prête à faire plus que ce que je fais. Pas encore.

Répondre

bobette Le 7 septembre 2014, 11:24

J’adore leur échange aussi, plein de tolérance et d’intelligence. Anonyme a retranscrit ce que je n’aurais pas réussi à formuler.

Répondre

Balibulle Le 7 septembre 2014, 13:34

Merci à toutes deux 🙂 🙂 Et on peut toujours compter sur Anonyme pour apporter une pierre déterminante à l’édifice dans les commentaires.
Brunette, j’ai beaucoup aimé ton commentaire chez Lise, que j’ai lu avant de venir voir le tien ici d’ailleurs :p
En te lisant je pense à ces femmes qui avaient l’air de « dames » dès le plus jeune âge et qui du coup vieillissent admirablement (Line Renaud ! Même si manifestement elle a « fait » des tonnes de trucs) mais c’est une bascule qui se fait quand même assez tard dans une vie. Et bien entendu à la trentaine on a envie d’autre chose en attendant ! La question de l’âge, celui qu’on donne et celui qu’on nous donne est très ambivalente.
Autant je ne comprends pas les gens qui refusent de donner leur âge (en dehors des actrices – et acteurs ! – à qui ça fermerait bêtement des portes et des rôles) autant je trouve souvent cruels ces moments du quotidien où autrui est censé le deviner. Parce que c’est toujours biaisé. Tu as raison, le chiffre est minoré systématiquement parce qu’on pense toujours que donner un peu moins va faire plaisir. Résultat, ça peut faire encore plus mal si on est encore au dessus du compte !
Bon un de ces 4 il va falloir que tu nous briefes sur le miracle Clarisonic. Je ne me suis strictement jamais intéressée au sujet, parce que peau sensible et réactive donc a priori, pas le terrain favorable, mais peut-être existe t-il aujourd’hui une version moins abrasive ? Tu as quel type de peau toi ?

Brunette Le 7 septembre 2014, 17:04

Merci 🙂 Pour Clarisonic, je ne l’ai eue que très récemment, mais déjà, je trouve que ma peau est…je sais, pas, c’est comme si je faisais un gommage très doux, mais très longtemps, tu vois ? C’est doux, c’est plus lisse, mais ça ne tire pas, tu n’as pas cette impression de décapage comme après un gommage ou un nettoyage plus profond. ça tiraille un peu chez moi car peau sensible et déshydratée, mais c’est ni plus ni moins que quand je fais un nettoyage sans la brosse (c’est juste l’effet de l’eau je pense) du coup je suis allée au parashop avant de l’avoir, j’ai parlé Clarisonic avec une vendeuse qui connaît, et comme je le fais le soir, on est tombé d’accord pour dire qu’il me fallait une crème de nuit bien « doudou » à mettre après (je suis retournée à mon 1er amour en la matière aka Nirvanesque nuit!) et je trouve ça top. Le matin, peau clean, petit nettoyage habituelle sans brosse, et en avant. Je te dirai sur le long terme ce que ça donne, en terme de rééquilibrage, zones grasses, sèches, etc etc. Mais question peau réactive, cette brosse ne me semble pas contre-indiquée car elle vibre, elle ne décape pas. ceci dit un conseil chez un revendeur ne serait peut-être pas du luxe si tu veux te lancer. Tu peux aussi l’utiliser moins souvent si ça tire trop. Et sinon, je l’ai commandée sur un site US (avec l’adaptateur électrique à 3€ sur Amazon), elle m’a coûtée 105 € tt compris (c’est un pack spécial en plus), donc moins cher que chez Sephora.

Pour l’âge, oui c’est cruel. Je ne m’en remets pas des 35 ans! Mais voilà, la génétique ne joue pas en ma faveur, je n’ai pas trop fait attention au soleil jusque passé 20 ans, aujourd’hui je suis bien plus attentive, mais le mal est déjà fait je pense. Faut sauver les meubles maintenant 😉

Brunette Le 8 septembre 2014, 14:35

C’est pas Nirvanesque nuit hein, c’est la Prodigieuse nuit of course…un vrai doudou 😀

jicky Le 7 septembre 2014, 10:05

je pense qu’il faut vraiment payer très cher pour être sûre d’un resultat comme le sien. Avoir les moyens donc. Et moi je n’ai aucune envie de prendre le risque d’un ratage, bien pire qu’un affaissement… Chacune a aussi son patrimoine génétique facilitant ou non (perso, je suis, je crois plutôt chanceuse, même si les marques du temps arriveront bien aussi de manière marquante).
Mais je crois davantage et surtout à plusieurs autres anti-âges: le sport, pour un corps de 40 ans à 70 (ça, c’est possible, et ça te rajeunit sérieux; imagine la même Charlotte avec le corps actuel de Catherine Deneuve, je ne suis pas sûre qu’elle aurait l’air aussi jeune); manger sain (ça joue et c’est pas une légende); un maquillage approprié, prendre soin de sa coiffure, de son look, miser sur le teint etc etc…
Pour l’instant, à plus de 10 ans de plus que toi, cela me suffit et je compte bien continuer…

Répondre

Balibulle Le 7 septembre 2014, 13:14

Pour moi c’était implicite du coup que je ne l’ai pas redétaillé, mais peut-être aurais-je dû tu as raison : bien sûr qu’en prenant de l’âge on doit nécessairement adopter une hygiène de vie saine et une « beauty routine » soignée, ça tombe sous le sens. Et je ne doute pas que ce soit la base pour toutes les actrices qu’on cite depuis tout à l’heure. Ce qui m’intéresse et m’interroge, c’est quand il y a davantage que ça 🙂

Répondre

sarah du Révérencieux Le 7 septembre 2014, 11:36

Je vais te donner un exemple concret qui te parlera particulièrement : ce que tu appelles tes tâches de son et que tu chéris. Avant, c’est à dire avant 38/39 ans, moi aussi je les aimais ces petites marques qui ne signifiaient que soleil et bonheurs estivaux. Puis, d’une année à l’autre, elles sont devenues des tâches…de vieillesse ! Dans mon esprit. Personne en m’en a fait la remarque. Et depuis, je m’échine à trouver le bon sérum qui les effacera ! J’hésite même à passer par la case laser (une de mes amies a testé mais ça ne dure pas). Pareil mes quelques grains de beauté sur les mains. Alors que j’ai toujours aimé mes mains, maintenant je les planque presque. Tu vois la nuance, la perfidie du temps qui passe….
Ces questions je me les suis posée avant toi, avant Lise puisque j’ai une décennie de plus que vous (j’ai supprimé mes posts sarah babille… donc plus de …traces).
Comme tu dis, facile à dire avant… Mais le moment venue ce n’est pas si simple (et quand est le « moment venu » exactement ?). Quelles sont les belles rides et les autres ? Moi j’adore les pattes d’oie, chez ls autres et sur moi. Une de mes amies les a en horreur. Tout cela n’est pas si simple. Après 55/60, les rides deviennent respectables, mais de 40 à ce moment-là, elles sont très difficiles à gérer. J’hésite encore pour une seule ride, celle du lion. Je pense qu’elle ne modifie pas son visage mais lui donne un coup de frais. Mais j’ai peur. Par contre, je prends extrêmement soin de ma peau (mais je fume encore !!! et ça c’est bien pire…. ça va changer sous peu ), pour maintenir ce que j’ai aujourd’hui.
Je ne suis pas d’accord avec @anonyme. Charlotte G comme plein de personnes que nous connaissons prennent de l’ampleur en vieillissant. N’avez-vous jamais recroisé la bombe de notre adolescence transformée en mamie ? Ou revu le bigleux maigrichon qui aujourd’hui ressemble à Ethan Hawke ? Parce q’avec els années, une chose qui n’avait aucune importance avant 25 ans prend plus de place que la beauté pure : le charme. On en peut pas affirmer que c’est uniquement la chirurgie qui a transformé al chenille en papillon, ce sont le temps, les expériences, l’amour, les peines, les douleurs, les massages, les soins, bref sa propre vie.
Je ne suis ni pour ni contre, bien au contraire !!! Je ne suis contre car j’aime le politiquement incorrect, je suis contre les moules formatés, j’aime les différences, le fait d’être unique. Je suis pour car dans ma tête j’ai quoi ? 22 ou 25 ans ? Et que, purée, qu’est ce que c’est difficile de voir son visage (et son corps) muter en un autre soi qu’on en reconnait pas (encore).
Même si c’est bien fait, comme sur Charlotte ou Sophie Marceau, c’est facile de le voir, les rides d’expressions normales sont absentes (quoi que Charlotte ait réussi à conserver ses cernes, par exemple pour ne pas en faire trop). Même si c’est c’est joli et bien pratiqué ça nous renvoie, à nous pauvre quidam, le fait que nous, nous sommes mortels. Pas elles.
Ce sont, néanmoins de bons exemples, car ce qu’il y a de terrible aujourd’hui ce sont les « créatures », ce quatrième genre qui peuple les rues de nos villes. Ces gens qui ne voient pas qu’en masquant (trop et mal) les sillons, que souvent ils s’en cachent alors que c’est écrit sur leurs lèvres trop gonflées et leurs peau trop rigide. Je n’aime pas cette uniformisation des visages.
Dans mon métier, j’en vois tous les jours. Parfois c’est pathétique, parfois c’est la juste dose. Et je trouve que Charlotte a parfaitement réussi à trouve ce point d’équilibre. Entre le juste ce qu’il faut et le pas trop.
Et on en parle du fait que chez les hommes, rides (et même cheveux blancs) soient si sexys ?
Parce que j’ai écrit plusieurs posts à ce sujet, parce que je suis passée par là avant toi, que j’ai tourné dans tous les sens ces questionnements, aujourd’hui je trouve que c’est à chacun de s’accommoder avec lui-même. Avec l’âge, les rides apparaissent mais aussi un certain recul, une tolérance… pour la chirurgie ou ses rides 😉 Il n’y a pas à être déçu que quelqu’un le fasse, cette personne n’est pas différente dans son âme pour autant. Il n’y a pas à se réjouir qu’une autre le fasse et que ce soit si … »naturel » (ça veut dire que c’est possible de ne pas ressembler à Nicole Kidman ? coooool!). C’est presque, un problème privé aussi intime que son épilation pubienne ! Ce n’est pas indécent, ce qui l’est c’est le jugement.
Et j’ajouterai encore, pardon pour la longueur, que dans le fond, on revient à une peur éternelle, celle de mourir qui approche. Inéluctablement. Pour moi, toutes ces questions sont, dans le fond, … philosophiques et pas aussi superficielles qu’on voudrait le croire.

Répondre

Balibulle Le 7 septembre 2014, 13:48

Très très juste « quand est le moment venu exactement ? » Les médecins répondront toujours que c’est justement avant que le « problème » ne soit visible, pour lui couper l’herbe sous le pied. Mais franchir la porte d’un cabinet de manière préventive, c’est une façon complètement différente d’aborder la question, et du coup ça me paraît d’autant plus difficile… Peut-être qu’il y a deux moments venus : le vrai moment physique, celui recommandé par les médecins. Et le moment émotionnel, celui qu’on ressent nous face à la glace…

Très juste aussi la différence que tu fais entre la « respectabilité » des rides de quinquas et sexagénaires, et celles des quadra. Comme on nous serine à longueur de temps que les quadra sont les nouvelles trentenaires, le cap est acrobatique à passer…

Enfin même si je comprends que tu ne veuilles ni être déçue ni te réjouir, moi je trouve qu’il y a tout de même des raisons « pratiques » de se réjouir, dans le sens où des techniques plus fines se développent. Le choix d’y avoir recours ou non est intime, oui. Surtout si on vise « l’insoupçonnable » 😉 Mais ça ouvre à chacune et à sa conscience le champ des possibles et ça c’est toujours une bonne nouvelle.

Répondre

Brunette Le 7 septembre 2014, 17:14

Ouh, je réagis juste sur les tâches de son, tiens, puisque je suis concernée aussi 😉 je me demande si, chez moi en tout cas, elles ne participent pas un peu à me donner un âge plus avancé…car dans la tête de beaucoup de personnes, ces tâches sont soit l’apanage de la jeunesse (combien de fois m’a t’on dit, à l’époque où je les détestais, que ça passerait en grandissant, tu parles :p ) soit effectivement assimilées à des tâches de vieillesse! Et comme j’en ai beaucoup, et toute l’année en plus, c’est difficile de les assimiler à une simple coquetterie de la génétique. Mais j’ai mis si longtemps à les accepter, je ne suis VRAIMENT pas prête de faire quoi que ce soit pour les effacer! Là où je te rejoins encore plus, ce sont pour les mains…à l’opposé de celles qui parsèment mon visage, celles de mains vieillissent vraiment je trouve, impossible de les accepter comme autre chose qu’un signe de décrépitude 😀

Répondre

sarah du Révérencieux Le 7 septembre 2014, 17:58

J’avais vu chez Hélène (mon blog de fille) qu’elle avait utilisé durant 2 mois le sérum Estée Lauder sur les mains et que visiblement cela avait un effet sur elle. A tester… Peut-être qu’il faut changer les mots 😉 décrépitude par un autre plus … positif. Je fais ma maligne, mais en vrai je lutte presque au quotidien entre l’acceptation sereine et l’hébétude de me voir vieillir. Une seule consolation, c’est notre lot à tous. Enfin… presque 😉
ps je en te connais pas mais je suis certaine que tes tâches sont ravissantes et font que c’est toi depuis toujours. bisous

BoubouIW Le 7 septembre 2014, 13:24

Et ben, +10000 pour le commentaire de Sarah du Révérencieux : « C’est presque, un problème privé aussi intime que son épilation pubienne ! Ce n’est pas indécent, ce qui l’est c’est le jugement. »

Répondre

Balibulle Le 7 septembre 2014, 13:51

Oui, parallèle assez juste. Je crois que je ne serai jamais à l’aise pour parler épilation pubienne avec qui que ce soit ! Et si les hommes en savaient davantage que les femmes entre elles sur leurs « pratiques » à ce sujet ? 😉 😉

Répondre

lily Le 7 septembre 2014, 14:27

C’est surtout difficile,outre l’envie de vieillir « joliment » c’est la peur de ressembler à un mérou siliconé.Celles qui ne peuvent pas le cacher sont des exemples effrayants,et celles chez qui c’est très discret n’en parlent pas..difficile donc de se rendre compte de ce qu’on peut faire sans se défigurer.
Perso j’ai franchi le pas,conseillée par une personne pour qui je n’aurai jamais dit non plus qu’elle fasse quoi que ce soit.J’ai également franchi le pas de me refaire le nez,oui je sais c’est de la chirurgie.Mais là où c’est atypique c’est que mon nez n’avait rien d’affreux,condition sine qua non en France pour que les autres vous autorisent moralement l’opération .Non moi j’avais juste envie de mon nez mais en mieux,petit changement léger,mais qui change tout selon moi.Décomplexons nous de vouloir nous plaire à nous même,ce n’est pas un pécher et ça ne veut pas dire qu’on n’est que superficialité…

Répondre

Balibulle Le 7 septembre 2014, 14:41

Oh tu as tellement raison sur cette « autorisation morale » à la française, pour les opérations du nez. Et pour une fois, les hommes sont plus à plaindre que nous là-dessus, ce doit être encore plus difficile pour ceux qui ont envie d’intervenir de le justifier aux yeux du monde. D’une femme, plus futile par nature n’est-ce pas, on le tolère avec un peu de condescendance. Mais alors d’un homme… 🙂
Voilà pourquoi je parlais d’argument marketing concernant le naturel dans mon billet, c’est surévalué à l’extrême en France. C’est culturel, presque civilisationnel même. On n’a jamais autant de respect et d’estime que pour le naturel, c’est tellement valorisant socialement. Mais quelle partie du commun des mortels est-ce que cela concerne ? C’est comme le « less is more » finalement, d’autant plus désirable qu’il reste réservé à une élite.

Répondre

Shoubbi Le 7 septembre 2014, 18:53

Je me retrouve tellement! Comme toi, j’avais envie / besoin de me faire opérer. Et puis le nez c’est pas comme des genoux cagneux, impossible de le cacher!! Me refaire le nez a été une de mes meilleurs decisions. Et aujourd’hui impossible à detecter, sauf en regardant certaines photos de l’age ingrat (dont la plupart on disparu).

Répondre

jicky Le 7 septembre 2014, 15:42

il y a aussi le degré de supportation de soi qui joue (sur le moral): moi, je me déteste de plus en plus en photo (mais je me suis toujours détestée en photo). En revanche, même avec les rides, j’aime tjs mon reflet ds la glace. Alors, je me dis que tant qu’il en est ainsi, no problem…

Répondre

Fabignou Le 7 septembre 2014, 16:15

Je pense que c’est tres difficile de ne plus se ressembler un jour quand on se regarde dans le miroir. Pour l’avoir vecu apres avoir pris du poids, je sais que cette difference entre l’image renvoyee et l’image que l’on a de soi est tres dure a accepter.
Au-dela des problemes d’eventuels ratages a la Meg Ryan, ce dont j’aurais peur en testant ces techniques, c’est de perdre le contact avec moi. Garance Dore avait ecrit il y a un moment un article tres interessant sur la dysmorphophobie. Je pense qu’il faut etre tres fort et finalement tres bien dans ses baskets pour dire, ok juste une petite injection de temps en temps, pour voir a quel moment il est bon de s’arreter, et ne pas se retrouver pris dans une spirale exponentielle de soins.

Répondre

Balibulle Le 8 septembre 2014, 14:21

Oui, complètement ! D’où la valeur capitale du « bon » dermato 🙂

Répondre

Shoubbi Le 7 septembre 2014, 19:02

Je dois etre bizarre mais ca ne m’etonne pas… Je suis peut etre trop parisienne pour etre surprise aussi 😉

Les femmes belles à 40 et 50 ans sont celles qui ont commencé à s’en soucier à 20 et 30 ans. Des petits soins ciblés seront plus efficace et plus naturels qu’un lifting à 40. J

Quand au côté discret et la nonchalance affichée par rapport au sujet, idem pour moi c’est le rapport parisien à la chose. On s’entretient, on fait des petites choses mais on n’en parle pas au brunch. Parler de ça comme d’un sujet serieux ce serait contre productif (et antiparisien), vu que le but est que ce soit indecelable non?

Je caricature evidemment, mais ça me fait penser à ma mère qui prend tres soin d’elle avec l’aide de son dermato, et qui adore quand quelques jours après l’intervention on lui dit « waouh, tu as super bonne mine ». Et quand je vois ma mère à côté de ses copines de primaire je me dis que ma genetique aide, mais encore plus avec un bon medecin 😉

Répondre

Balibulle Le 8 septembre 2014, 14:24

Haha, totalement d’accord avec toi = prisme très parisien et je crois que c’est la bonne clef pour analyser les choses. Faire, mais à doses chirurgicales (haha) et ne surtout pas s’attarder dessus, sinon ce serait vulgaire. Finalement la Parisienne est farcie de tabous, c’est à la fois rafraîchissant et comique 🙂

Répondre

marieluvpink Le 7 septembre 2014, 19:33

Perso après des tracas de la vie, mes yeux étaient très marqués donc pas de jolies rides car creusés. Grâce à mon meilleur ami, je suis passée chez son dermato et testé les injections d’acide hyaluronique, ça m’a repulpée naturellement. Je l’avais d’ailleurs évoqué sur mon blog car j’assume totalement, après j’en abuse pas non plus, mais honnêtement ça change la vie, surtout quand tu avais le visage marqué par un trop gros chagrin.
Au besoin, je te passerais les coordonnées du monsieur si un jour tu veux passer le cap, mais ça ne fait pas mal, je te rassure 🙂
Bisous & merci pour ce bien joli article

Répondre

Balibulle Le 8 septembre 2014, 14:28

Oui d’ailleurs les lectrices avaient été nombreuses à t’en demander les coordonnées ! 🙂 Je ne savais d’ailleurs pas que les médecins risquaient des ennuis avec le conseil de l’ordre si elles circulent comme ça…
En tout cas bien joué 😉

Répondre

severi27 Le 7 septembre 2014, 22:03

Je te recommande la lecture du livre de Mona Cholet « Beauté fatale, les nouveaux visages d’une aliénation féminine ». Je viens de le relire, il est passionnant. Extrait de la 4ème de couv : « Sous le prétendu culte de la beauté prospère une haine de soi et de son corps, entretenue par le matraquage de normes inatteignables. Un processus d’auto-dévalorisation qui alimente une anxiété constante au sujet du physique en même temps qu’il condamne les femmes à ne pas savoir exister autrement que par la séduction, les enfermant dans un état de subordination permanente. »

Répondre

Balibulle Le 8 septembre 2014, 14:34

Oui c’est une légende de la blogosphère ce livre. Je t’avoue que les extraits que j’en ai lu ça et là m’ont toujours freinée. Après voilà, on ne peut juger qu’en se plongeant dedans, c’est sûr. Mais rien que la phrase du 4e de couv que tu me cites, ça me tombe des mains à chaque fois… S’entendre dire une fois de plus que les femmes ne peuvent pas s’épanouir dans un minimum de complexité, je trouve ça d’une tristesse…

Répondre

severi27 Le 9 septembre 2014, 15:39

Dans ce débat aussi intéressant soit-il, aucune femme n’est remontée à l’origine du pourquoi vouloir impérieusement rester jeune, ce ne sont que des avis bien argumentés sur « pour ou contre » mais personne ne s’interroge sur la genèse de ce phénomène, et c’est là qu’entrent en jeu Mona Cholet et son livre qui décortique les causes et les conséquences. A lire sans conteste pour mieux appréhender son époque, son temps, notre société et l’estime de soi 😉

severi27 Le 7 septembre 2014, 22:10

Et puis au fond je ne suis pas complètement objective, je suis en rémission depuis moins d’1 an d’un cancer du colon avec des métastases dans le foie (stade 4) alors avec ou sans rides je m’en fiche, après 12 chimiothérapies et 2 interventions chirurgicales, j’aimerais bien pouvoir m’imaginer vieille, j’ai 39 ans et n’aspire qu’à vieillir 😉

Répondre

Balibulle Le 8 septembre 2014, 14:35

Oui pour sûr, ça rejoint ce qu’on disait plus haut avec Anonyme sur la santé. Joyeuse rémission à toi !

Répondre

Anne.B Le 7 septembre 2014, 22:46

C’est drôle,lorsque j’ai vu ton sujet hier soir,je venais tout juste d’avoir ce sujet de discussion avec une amie!
Je suis justement aussi dans cette réflexion là en ce moment.Je vais avoir 32 ans,je n’ai pas encore de véritables rides,mais je vois malgré tout ma peau changer depuis 2/3 ans…Quelques petites ridules,toutes petites,un grain de peau moins lisse qu’avant,et surtout cette fameuse ride du lion qui se creuse avec le temps!!!
Étant ancienne myope (ancienne car je me suis faite opérée il y a 2 ans et demi),j’avais cette habitude de toujours froncer les yeux quand je ne voyais pas bien (habitude que j’ai gardé avec le temps d’ailleurs :-/ ).Du coup,chaque fois que je fronçais,elle apparaissait!Seulement depuis quelques temps,le souci c’est qu’elle apparait toujours…même quand je ne fronce pas!!!
Le pire dans tout ça,c’est que ça donne un air sévère!Et il faut bien l’avouer,je ne vois qu’elle!Du coup,je me laisse encore 1 an ou 2,et je pense la faire combler.
De plus,j’ai la chance que mon médecin généraliste se soit mit à la médecine esthétique depuis quelques temps.Je me sens en confiance avec lui,donc lorsque je serai prête j’irai sereine(on est d’accord qu’on ne parle pas d’aiguille là hein…juste du résultat!^^).
En tout cas,je trouve que c’est une grande chance que nous avons de pouvoir retarder le vieillissement de notre peau,si on en ressent l’envie ou le besoin.Mais le plus difficile dans tout ça reste quand même à savoir où est la limite à ne pas dépasser,et savoir aussi accepter de vieillir malgré tout…(et ça c’est loin d’être évident! 😉 ).
Bonne soirée ma jolie Bali!

Répondre

Balibulle Le 8 septembre 2014, 14:38

Oui c’est un tricotage tout personnel, l’histoire des limites… 🙂 Et tout comme toi, je pense qu’avoir le choix des choses, au-delà de tout jugement de valeur, est une vraie chance. Quant à cette foutue ride du lion, personne n’y échappe et de toute façon, je crois que le « pli » se prend avant même que ça n’apparaisse. Sûr que la myopie n’a pas dû aider, mais en quelque sort, il devait déjà être trop tard… TADAM (musique angoissante au secours !) (moi aussi suis myope) (soupir)

Répondre

Laëti Le 8 septembre 2014, 02:23

Salut,

J’adore <3 !

Bye, Laëti

Répondre

Murielle Le 8 septembre 2014, 10:07

Vaste débat, pour moi-même c’est non, même si les marques du temps sont là, rides acceptables, affaissement visage et cou de dindon beaucoup moins 🙁
Je paye les nombreuses années où je n’ai pas soigné ma peau comme il le fallait…
Les injections marchent peut être pour les rides, et encore, c’est peut être naturels les premières fois mais à force d’en faire ca se remarque. Combien de femmes maintenant attrapent des yeux étirés plus du tout naturels…
Je devrais plutôt prendre en exemple le premier commentaire de Jicky, me mettre au sport, manger plus sainement et mieux soigner ma peau

Répondre

Balibulle Le 8 septembre 2014, 14:39

Comme je répondais à Jicky, ça c’est la base pour tout le monde 🙂 Après, reste à savoir ce qu’on veut faire en plus… Et effectivement, dans quelles proportions !

Répondre

Olivia (à Paris) Le 8 septembre 2014, 13:36

j’avoue avoir fait de la chirurgie esthétique, je me suis faite recoller les oreilles; Horrible opération sous anesthésie locale (!), mais qu’est ce que je me suis sentie mieux après! Il y a un vrai soulagement quand c’est pour soigner un vrai complexe.
Après, la chasse aux rides, j’ai toujours trouvé ça ridicule (j’en ai déjà des rides), car les rides font partie de la vie, c’est l’histoire de la vie. Quand je vois ma grand mère vs Joan Rivers, même âge, mon dieu, comme je préfère le visage de ma grand mère, chiffoné et ridé par la guerre, par le deuil, les joies des naissances. Les rides, c’est la vie.

Répondre

Balibulle Le 8 septembre 2014, 14:45

C’est sous anesthésie locale le recollage des oreilles ?!?!! Mon Dieu quelle épreuve !! Ca doit être une des opérations les mieux « acceptées » de la chirurgie esthétique cela dit, autant celles du nez font parfois débat, comme on disait avec Lily plus haut, autant je n’imagine personne se permettre de critiquer un recollage des oreilles.
Le visage de Joan Rivers, c’est presque un masque de théâtre, c’est son personnage, l’outrance assumée. Presque, dans une autre mesure, comme la bouche de Lana del Rey, ça construit une esthétique qui n’est volontairement pas dans le bon goût, pour être plus sulfureuse 🙂 Mais c’est vrai qu’on préfère voir ça sur des gens dont le métier est d’être en représentation, parce que ça fait partie de leur « costume », plutôt que sur nos proches !!

Répondre

Anonyme Le 8 septembre 2014, 13:37

Ok, je ne sais pas trop comment aborder ce sujet car mes ressentis partent un peu dans tous les sens, mais je suis assez surprise de voir à quel point la médecine esthétique semble faire l’unanimité, à quel point ca s’est démocratisé.
C’est horrible de vivre avec l’idée permanente qu’en veillissant on va s’enlaidir et qu’il faut faire qch contre cela, non ?
C’est évident qu’à 40 ans on a un visage complètement différent qu’á 20 ou 30 ans. Mais est ce qu’on a vraiment envie de rester jeune toute sa vie ? Est ce que ce n’est pas une chance de veillir ? Autrement dit, d’être encore là, vivante, avec les gens qu’on aime ?
Pour moi, les rides que j’ai au coin des yeux sont la marque de tous mes fous rires et les sillons nasogéniens, qui ont été marqués par la naissance de mes deux enfants, sont le souvenir du temps que je passe à sourire en les regardant… D’ailleurs, quand je souris, je n’ai plus de rides, c’est quand je tire la gueule que mes rides se voient !
Alors oui, je suis moins fraîche et moins ferme qu’à 20 ans, je paraît plus fatiguée, mais j’ai gagné aussi en assurance, maturité, je suis plus en paix avec moi-même, plus épanouie.
Et puis une fois encore, pourquoi les rides ne sont un problème que chez les femmes, pas chez les hommes ?
Par ailleurs, on parle des rides du visage, mais avec l’âge, il n’y a pas que le visage qui s’affaisse, le corps tout entier change. Est ce qu’on va passer son temps chez le médecin a tout corriger, sachant que de toutes manières, inévitablement, à un moment, on ne pourra plus rien faire contre l’âge.
Bref, je prefère me lever tous les matins en me disant « cool, une nouvelle journée qui commence » plutôt qu’en me disant « merde, je veillis, je prends des rides ! »
Pour finir, je ne pense pas qu’il y a des belles rides et des rides moins belles, c’est simplement ce que dégagent les personnes de l’intérieur qui fait que les rides apparaissent plus ou moins harmonieuses (ok, c’est super cliché ce que je viens de dire mais je pense que c’est tellement vrai ! Une personne qui respire la joie de vivre, on s’en fout qu’elle ait des rides, on la trouvera belle quoiqu’il en soit !).
Attention, je ne dis pas que c’est facile de vieillir, mais je trouve que les medias, et la société en général, prônant la jeunesse, ne nous y aident pas. Je comprends tout à fait les personnes qui se font des injections, mais j’ai l’impression qu’elles ne font que repousser le problème à plus tard, voire en l’empirant…
Bonne journée et merci de nous avoir fait partager ce post de réflexion 🙂

Répondre

Balibulle Le 8 septembre 2014, 14:58

Merci à toi pour ta contribution !

Une fois encore, je prêche pour la nuance. Je ne crois vraiment pas qu’il soit incompatible de vouloir et pouvoir gommer certains signes de l’âge et d’être heureux de démarrer une nouvelle journée auprès des siens. Pourquoi faudrait-il choisir ? Cette préoccupation-là peut aussi être vécue de manière positive et complémentaire à d’autres façons de prendre soin de soi.

Vieillir, c’est à la fois vivre plus longtemps et se rapprocher de la mort inéluctable, pas celle qui peut nous faucher prématurément. Donc par définition, le temps qui passe est plein d’ambivalence, c’est à la fois un privilège et un compte à rebours. Du coup je pense qu’on peut s’autoriser un peu de complexité pour y faire face 🙂

Et enfin, par rapport à ce que tu dis sur les belles rides et les moins belles, je trouve dommage que les personnes qui traversent des épreuves personnelles ou ont une vie globalement plus difficile que d’autres soient condamnées à l’afficher sur leur visage. Je connais des femmes formidables, au coeur pur, mais usées aussi, et dont la combativité ne suffit pas toujours à éclairer leur visage, parce que parfois, le quotidien est trop lourd. Tu vois ce que je veux dire ? Si les belles rides ne sont réservées qu’aux personnes qui ont les ressources suffisantes pour garder le moral, c’est un peu la double peine…

Répondre

no&me Le 8 septembre 2014, 18:04

Le problème quand on est une personne lambda ( comme moi ) qui, à 37 ans, trouve qu’elle fait presque plus âgée qu’une quinqua-star-américaine type Sandra Bullock, ça commence à devenir bizarre non ? Idem quand je vois Sophie Marceau -que je trouve divine-, je me dis que moi aussi je veux vieillir aussi joliment, harmonieusement et donc, sereinement. Apprécier ses rides d’expressions, autour des yeux, oui ! Mais se taper les rides d’amertume autour de la bouche, c’est incontrôlable, c’est juste ta carte génétique qui décide que ta bouche en vieillissant tombera petit à petit, que tes rides du lion se creuseront parce que tes yeux sont ultra sensibles à la lumière du soleil, et te donneront l’air de Folcoche alors que tu es plutôt cool … ( ouais je suis assez cool comme meuf 😉
Franchement, je prends sur moi pour l’accepter, tous les jours, oui TOUS LES JOURS, ça me saoule d’ailleurs d’y penser tous les jours quand je me prépare le matin ou que je me démaquille le soir. Ce qui m’obsède ce ne sont pas tant mes rides ( si un peu quand même :)), mais surtout le fait de me dire que je ne suis pas normal car j’ai du mal à accepter les signes du temps, et donc je remets en question ma santé mentale en me disant que je suis une femme en pleine crise précoce de la quarantaine qui refuse de vieillir. En fait je comprends maintenant, les jeunes filles anorexiques qui s’identifient aux mannequins de leurs âges, je ressens la pression médiatique qu’elles subissent et les pousse à s’affamer. J’ai un peu ce rapport là avec mes rides.
Parfois, j’aimerais connaitre ces médecins formidables qui embellissent la vieillesse sans la dénaturer. J’envie ces stars qui ont les moyens et les relations pour rester belles ( je pense aux jolies stars hein, pas aux mérous qui ont toutes la même gueule ratée ), mais j’aimerais comprendre pourquoi il est tabou de dire : oui j’ai un doc formidable, et je me sens mieux ainsi. Au lieu de ça, elles nous font croire qu’avoir 50 ans, c’est être belle comme à 30, et ça me dérange. Voilà. Je suis peut être jalouse ? Mais surtout énervée.
Merci pour la consult docteur Bali, je vais bien sinon 😉

Répondre

Balibulle Le 10 septembre 2014, 10:55

Haha, ça fera 70 euros chère Madame ! 😉 😉

Répondre

Ysabelle Le 8 septembre 2014, 18:32

C’est fou ce que ça déclenche comme réactions ce sujet !

Alors, en vrac :

1- Evidemment que CG a eu recours à la chirurgie esthétique, elle était vraiment moche gamine et son évolution physique ne peut être due qu’à l’épanouissement d’une femme heureuse et entourée…Je pense à une autre actrice de la même génération, fille d’acteur, pas très gatée par la nature, qui n’a pas eu recours à la chirurgie ( ou alors pas assez !…), et qui n’a pas non plus la même carrière et la même aura…

2- Ce qu’on peut comprendre de la part d’une actrice, pour qui le physique est la principale source de revenus, ets un peu moins compréhensible de la part de la femme lambda. D’autant que l’argument le plus fréquemment avancé « Je ne cherche pas à faire plus jeune, simplement à gommer le décalage entre l’extérieur et l’intérieur…. » laisse pour le moins perplexe. Si décalage il y a, je ne suis pas sûre que l’extérieur soit le plus éloigné de la réalité… t’as plus 20 ans cocotte !

3- Dans mon métier on me demande souvent comment faire pour ne pas vieillir, ce à quoi je réponds qu’il y a un moyen infaillible, celui de mourir jeune ! Si on a la chance (parce que oui, c’est une chance) de vieillir, alors la lutte contre le temps qui passe est un combat perdu d’avance. Mieux vaut consacrer son énergie à autre chose qu’à cette vaine lutte.

4- J’espère ne jamais devenir suffisamment préoccupée par mon apparence pour franchir le pas. Je veux dire, se dire que le temps a passé quand on croise son reflet dans le miroir, c’est normal. Mais on ne passe pas sa journée à se regarder, et j’espère que j’aurai toujours d’autres préoccupations, d’autres centres d’intérêt, et d’autres objectifs dans la vie que scruter mes pattes d’oie… Maintenant je me fous complètement que les autres y aient recours ! Ca ne me regarde pas, en fait.

Répondre

no&me Le 8 septembre 2014, 20:08

Voilà une réflexion pleine de sagesse.
J’aime penser que si vivre est une chance, vieillir l’est donc aussi.
Cela dit, vieillir implique d’accepter les diminutions mécaniques mais aussi physiques que l’avancée de l’âge procure. Et chaque personne le vit à sa manière, avec plus ou moins de facilité.
Et pour te rejoindre totalement : heureusement, la vie est remplie de très nombreux objectifs qui nous évitent de ne penser qu’à ça 😉

Répondre

Balibulle Le 10 septembre 2014, 11:00

1 – alors je pense à AA ou à RB… J’ai bon ?
2 – effectivement, l’argument du « décalage » est une vraie question. Et avec une espérance de vie qui a fait un bond de 50 ans en un siècle, sûr qu’on n’envisage plus le rapport jeunesse/vieillesse de la même façon. Mine de rien, le temps où on était en fin de vie à 45 ans n’est pas si loin…
3 – haha, j’adore cette réponse !
4 – ce qui rejoint différents échanges plus haut et est pour moi le coeur du problème : il y a une vraie différence entre « ne penser qu’à ça » et « y penser aussi ». Et je n’imagine personnellement pas la vie comme quelque chose de suffisamment monolithique pour qu’avoir 1000 ou même 10 autres préoccupations bien plus prioritaires suffise à gommer cette question-là.

Répondre

Ysabelle Le 10 septembre 2014, 13:39

Oui, je pensais bien à RB !…
Je suis d’accord, bien sûr, ceux (parce qu’il n’y a pas qu’elles…) qui y ont recours ne pensent pas forcément qu’à ça. Mais y penser suffisamment pour que ça me gâche la vie m’embêterait un peu. Eh puis je dois dire que j’entends quasi tous les jours « C’est étonnant qu’à 78 ans je fasse déjà de l’arthrose, non ??… » et je reste sans voix devant tant de naïveté.
J’ai une théorie toute personnelle sur la question, à savoir que la mort est tout simplement insupportable quand elle fauche des gens jeunes ou dans la force de l’âge. La mort n’est acceptable que quand elle emporte des gens vieux et décatis, un peu comme une délivrance. Seulement « vieux et décatis », ça ne vient pas en un jour….c’est un long processus qui commence plusieurs dizaines d’années avant la fin inéluctable. En d’autres termes, la 1ère moitié de la vie, on profite, la 2e on passe à la caisse ! Et la note est parfois salée 😉

Balibulle Le 10 septembre 2014, 14:12

Haha, tu m’étonnes ! Ce n’est pas indiscret de te demander quel métier tu exerces ? Dans la santé j’imagine ? Et ah, RB, sublime dans « Nos enfants chéris », elle a un corps magnifique. Je lui souhaite d’avoir une suite de carrière plus à la mesure de ce qu’elle mérite !

Ysabelle Le 10 septembre 2014, 16:09

RB n’a effectivement pas la carrière qu’elle devrait…on en revient au problème de la beauté au sens large.
Je suis rhumato, et mes patients ont parfois du mal à croire que je puisse avoir fini mes études…à 37 ans ! Je gagne en crédibilité au fil des ans et des cheveux blancs, du coup vieillir ne me fait pas peur !!! Ceci explique sans doute cela…

Lady_V Le 11 septembre 2014, 11:02

Mais c’est quiiiiiiiiiiiiiiiiiiii RB ?

Balibulle Le 11 septembre 2014, 14:15

@ ysabelle : ah oui en effet !!
@ lady_v : oh j’ai donné un trèèèès gros indice en parlant des « Enfants chéris »… 😉

Judith Le 8 septembre 2014, 22:36

Je sais d’avance que mon commentaire va deplaire mais c’est mon avis pur et dur, je le donne, pour contribuer a la diversite des idees ici.

Je pense que ça se voit forcement quand tu fais un truc meme petit. A la rigueur tu peux faire illusion sur les photos, les films et les interviews si t’es quelqu’un de connu comme Charlotte Gainsbourg mais en vrai, non. Le filtre des medias quoi…. Je suis convaincue que si je buvais un cafe avec elle en tete a tete je verrais ces petites choses, parce que tout se voit… Moi, j’ai 32 ans, et que je vieillisse « bien ou pas » je ne ferais rien. Parce que justement, moi j’ai envie d’etre la fille qui s’en fout et que ça se sache. Je prends soin de moi, je mets ce qui me va et m’embellis y compris pour les produits soin et maquillage mais (desolee pour la cruaute du mot) le reste bin ça fait pintade. Oui, pour moi, c’est le petit cote pintade qu’a Charlotte Gainsbourg de faire ça. Je m’en fous qu’une femme n’ait rien d’une pintade alors qu’elle a fait des petits trucs car au moment ou elle a fait ces petits trucs elle s’est comporte en pintade. C’est pas vrai que des femmes vieillissent mal, en plus! Personne ne vieillit mal, ça, pour moi, c’est un lobbie!
Si tu fais pas la gueule, que t’es pas dépressive et que t’es cool dans ta life, tu vieillira bien cherche pas. Et tu seras belle et t’aura du style, t’inquiete pas…

Répondre

Balibulle Le 10 septembre 2014, 11:11

Mais oui, viens donc diversifier ! Et tu vois, sans même déplaire 🙂
Peut-être que j’ai de trop bons exemples autour de moi, mais je connais une brochette de filles dont je n’aurais JAMAIS soupçonné un passage en cabinet si elles ne me l’avaient pas dit d’elles-mêmes. Vraiment, c’est bluffant ce qui se pratique aujourd’hui.
Après sur le côté pintade, ça n’a rien de cruel ou de choquant, c’est un reproche bien connu des femmes, qui ont parfois juste besoin de se maquiller pour qu’on le leur assène. Toi tu te maquilles et tu recules le seuil de la « pintaderie » au niveau de la médecine esthétique, chacun met les frontières là où il le sent 😉

Répondre

Judith Le 10 septembre 2014, 21:07

Ouais c’est vrai que c’est seulement une question de frontieres, t’as raison et ça temporise mon idee du truc. Comme tu le dis le simple fait de me maquiller (meme si je porte tres peu de makeup) bin ça fait pas de moi quelqu’un qui serait au dessus de ça non plus. En fait ce mot « pintade » je l’utilise parfois mais c’est vraiment pas joli. Et surtout c’est sexiste et je deteste ça. C’est dans ce genre de moments que je me rends compte que j’ai encore du boulot sur moi meme: je repete un mot que j’ai entendu alors que ce mot est desibligeant, et surtout n’a surement rien a voir avec l’amour de la joliesse. D’autant que tout est une question de gouts uniquement…
Bon je modifie mon idee, pour en revenir a la chirurgie, c’est juste pas mon truc. Je crois que ça me derange pas de vieillir en fait, du moment que c’est avec style et avec une attitude cool. je crois que je trouve meme ça classe en fait… Plus classe que d’avoir une peau plus lisse que les autres a 50 ans. Je suis convaincue (c’est juste personnel) que ceux qui n’ont clairement rien fait sont juste moins amgoisses (par leur image) que les autres et moi ça m’attire, les gens pas angoisses.
Voua-la 😀

Anonyme Le 10 septembre 2014, 22:30

Ne te culpabilise pas Judith, « pintade » est un mot que tu as croisé… ici-même ! 😉

Balibulle Le 11 septembre 2014, 14:14

@ judith : vieillir avec classe, qui n’en rêve pas 🙂 Et oui, je te comprends tout à fait sur l’angoisse. Parfois la vie ne nous laisse pas le choix, mais c’est aussi un volontarisme, tu as raison.
@ anonyme : haha ! Eh oui 😉
http://www.balibulle.com/post/2010/10/28/ma-pintades-touch/

Michaela Le 9 septembre 2014, 10:17

@Jicky, tu n’as juste pas croisé un bon photographe. C’est aussi simple que ça.
Je suis dans le même cas, je me trouve pas si mal finalement devant mon miroir tout en me détestant sur les photos.
Puis, un jour, une amie The Photographe m’a demandé de poser pour qu’elle puisse prendre en photo quelque chose que je portais…déjà en séance, elle me montrait quelques photos sur son appareil juste pour me rassurer, tellement je stressais.

Je t’assure, j’ai failli m’évanouir devant ma propre beauté! Sur ses photos, sur lesquelles elle cherchait si minutieusement le meilleur angle ou rayon de lumière, je découvrais tout d’un coup une nana encore plus sublime que celle que j’espérais avoir aperçu des good-hair-days toute seule en me plaçant dans les angles les plus flatteurs devant mon miroir.
Une révélation et un bon coup de fouet pour mon amour propre qui se reflétait du coup sur les clichés que j’ai plaisir de regarder depuis. Un peu comme lorsqu’on tombe amoureux (mais de soi-même, cette fois-ci) et on devient rayonnant du jour au lendemain. 🙂
Donc, ma réponse à ça – absolument non invasive (et pas si chère que ça), en attendant le courage ou nécessité de franchir la porte d’un cabinet – offrez-vous une séance photo avec un bon photographe qui saura chercher et vous révéler la beauté en vous.

Répondre

Ysabelle Le 10 septembre 2014, 00:15

Ben écoute, moi aussi je me trouve pas mal dans le miroir, et super moche en général en photo ! A tel point que je ne les regarde pas le plus souvent, ou en décalé (genre au bout de 6 mois pour la baptême de mon filleul, pour m’apercevoir que je n’étais pas si vilaine en marraine !…).
A voir pour une séance photo…merci pour l’idée !

Répondre

Michaela Le 9 septembre 2014, 10:30

… il m’est revenu une citation de Tereza Maxova (une top des années 90 et toujours canon, faites marcher le google) qui parlait un jour de la réaction de sa mère (là, on est vraiment du bon côté des gènes) qui disait à peu près: « Mes rides? Mais je les aime! Si je ne les avais pas, comment saurais-je combien j’ai rigolais dans la vie?! »
Joli, je troue 🙂

Répondre

Michaela Le 9 septembre 2014, 10:30

…je trouVe évidement.
Pardon

Répondre

Balibulle Le 10 septembre 2014, 11:12

Oh oui, sublime Tereza Maxova, j’adorais ce mannequin !

mareme Le 9 septembre 2014, 13:47

Comme certaines l’ont dit plus haut, c’est surtout le relâchement qui n’est pas esthétique. A presque 40 ans, je n’ai aucune ride, j’ai la chance d’avoir une très bonne hérédité et je ne fume pas, je suis de type méditerranéen , donc le soleil a peu d’effet sur moi (et en plus , je ne suis pas du genre à me toaster au soleil sur la plage). Mais bon, je vois le relâchement venir, même si pour les autres il n’y a rien à voir (on me donne maxi 30 ans ),au réveil, sans maquillage, je vois cette fraîcheur qui se fait la malle . Instinctivement je tire la peau vers le haut, et je me dis « PTDM , est-ce que je vais pouvoir faire avec? », je pense au sketch de Foresti, je ris un peu
https://www.youtube.com/watch?v=xjILBN4H_Wo (4 min 55)
. Je pense que je franchirai le pas, je me suis astreinte à ne pas pas me précipiter, à garder la tête sur les épaules, à bien me renseigner avant.

Répondre

Balibulle Le 10 septembre 2014, 11:14

« Maman ?!?! » Je ne m’en lasserai jamais……… Florence forever.

Répondre

Athéna Le 9 septembre 2014, 14:12

J’ai presque vingt ans de plus que toi alors j’ai deux/trois idées sur la question.
J’ai mis du temps à m’accepter, normal que j’accepte mal que mon visage soit abîmé par les rides du lion et les plis nasogéniens, d’autant que je n’ai pas d’autres rides ; si les autres s’acceptent ridées tant mieux pour elles. On ne peut pas forcer quelqu’un à changer de point de vue pour une question aussi personnelle. Quant aux hommes, ils ont la peau moins fine, et le visage plus large ; ils ne rident pas de la même façon. Mon mari avait des rides à 22 ans, sur notre photo de mariage il a l’air d’en avoir 18 maxi.
Si vous ne pouvez pas payer HEC à votre progéniture parce que vous enrichissez votre dermato, vous êtes coupable, oui ; sinon c’est votre fric (et je n’ai rien fait, à part acheter de la crème anti-rides depuis mes 25 ans)
Je pense que Charlotte G. s’est fait réourler le pourtour de l’œil, elle avait des yeux à fleur de tête très moches dans sa jeunesse, ils ont l’air plus grands maintenant.
désolée ça fait pavé, j’ai essayé de condenser !

Répondre

Balibulle Le 10 septembre 2014, 11:18

Réourler le contour de l’oeil ? Dingue je ne savais même pas que ça existait. Quand je regarde des photos de l’Effrontée, je ne vois pas de différence moi…
http://3.static.quoi.info/wp-content/thumbnails/uploads/2012/04/charlotte-gainsbourg-leffrontee-claude-miller-604-564×261.jpg
Et très bien observé, pour les hommes ! Rien que ces deux critères-là changent immensément la donne.

Répondre

Caroline Le 9 septembre 2014, 16:59

Ce post est très intéressant…
J’ai deux commentaires :
1/ Le style naturel demande beaucoup, beaucoup de travail et des gènes très bien choisi. Par exemple, pour le look jean slim + t-shirt blanc, mieux vaut mesurer plus d’1m70, être mince, ne pas avoir de gras (au ventre, aux fesses, aux cuisses) et des seins comme il faut (ni trop gros, ni trop petit, ni trop bas). Soit un look réservé à une « élite » (sociale ou génétique).
Idem, être belle sans maquillage et sans être très coiffée, surtout passé un certain âge, ce n’est pas évident. Donc, non, le naturel ne s’improvise pas.
2/ Rien à voir, mais le livre de Mona Chollet est génial. Il est très critique envers les blogs mode et les magazines quand ceux-ci ne renvoient les femmes qu’à leur corps. C’est une étude passionnante sur la pression imposée aux femmes dans la société (ah, le fameux double standard, ça marche ici aussi, l’homme s’embellit avec l’âge et la femme est au mieux « bien conservée »…).
Je recommande ce livre!

Répondre

Balibulle Le 10 septembre 2014, 11:23

Merci Caroline !
1/ Sans vouloir faire mon autopromo (bon si je la fais) c’est exactement le constat que je fais dans « L’Antiguide de la mode », donc je ne saurai abonder davantage dans ton sens 😉
2/ ce qui me gêne dans ce procès-là, c’est de penser que la femme ne peut pas trouver ailleurs ce qui la nourrit sur d’autres plans. C’est une fois de plus prendre la femme pour une assistée qui a besoin qu’on lui livre tout cuit dans le bec. La beauté et le corps peuvent par ailleurs être de nobles préoccupations, et on peut dire des choses passionnantes sur le sujet, donc tout dépend de la manière dont on les aborde…

Répondre

sandrine Le 9 septembre 2014, 18:30

wahou, je suis impressionnée. par le propos du post mais aussi par tous les commentaires. bon à 28 ans (bientôt) et mes origines africaines (peau vieillissant moins vite que les peaux caucasiennes), je suis « tranquille » mais, je me rends compte que le sujet m’interpelle énormément quand même:

« ces débats interrogent finalement moins de vieillesse que celle de beauté ».

cette phrase m’as tuée! c’est tellement ça. peut être que je me trompe et comprend cette phrase maladroitement et par ce fait, me donne le droit de divaguer totalement, mais j’ai toujours pensée que la BEAUTE était la véritable et première discrimination sociale. peu importe les origines, il est plus facile pour une personne au physique attrayant de gravir les échelons et changer son statut social. on ne demande pas à gisele d’être intelligente ( j’ai pris gisele mais ça aurait pu être une autre. elle l’est surement vu la manière dont elle gère sa carrière) mais d’être ce qu’elle a toujours été, une belle femme. et on l’a paye très cher pour ça. je mettrai ma main à coupée en disant que même gisele se pose l’a question de savoir comment elle va vieillir, mais la grande différence entre elle et moi c’est qu’elle a les moyens de choisir les « bonnes rides », d’être une « pintade ». j’aimerai avoir le luxe de me poser la question.
je n’aurai jamais les moyens de me payer les séances de botox, acide je sais pas quoi, spa, coach de sport, alimentation macrobiotique, et quelques semaines aux seychelles afin d’oublier le stress new yorkais. alors oui, c’est vrai c’est la base démaquillage matin et soir, nourriture saine, sport, l’illusion du maquillage, la sape etc. mais le jour où je ressentirai véritablement le temps qui passe aurai-je droit et l’accessibilité financier d’être vaniteuse, de me dire que je peux retrouver un peu d’aura, rester digne face au relâchement?de pouvoir faire un grand fuck au mirroir, et songer un laps de temps que « la mort m’ira bien! »
que la fille gainsourg est eu recours aux avancées de la cosmétique tant mieux pour elle, je ne l’as juge pas, j’ai même envie de dire qu’elle est à l’image de ce que l’on veut nous faire croire: aujourd’hui on peut devenir beaux mais ça demande de l’investissement. mais quand on vient de « l’aristocratie du show bizz » qu’est sa famille, son métier et le fait qu’elle a anticipé le truc tôt, ne fait qu’accentué le fossé( c’est une actrice, par conséquent je ne connais que son image) social entre elle et moi.
la deuxième chose qui m’interpelle avec ce sujet vieillir/beauté/people. soyons honnête ça doit être très complexe de se voir vieillir et « perdre » ce qui a contribuer à notre « succès ». peut-on en vouloir à sophia loren, deneuve, faye dunaway, madonna, jane fonda, adjani d’être passer sous le bistouri? faut avoir une sacré paire de « cojones » d’accepter de vieillir à l’écran quand on a été simone signoret, bette davis, lauren bacall ou encore rampling (elle je la trouve plus belle vieille que jeune). est ce que bellucci acceptera ça? c’est encore un autre sujet
désolé pour le pavé, le sujet est fascinant. merci encore à vous toutes

Répondre

Balibulle Le 10 septembre 2014, 11:31

Tu sais quoi ? Je trouve que Bellucci ne l’accepte pas si mal. Au dernier Festival de Cannes, je l’ai trouvée très « dans son âge » et superbe comme ça :
http://lookdavip.tgcom24.it/wp-content/uploads/2014/05/Cannes-Film-Festival-2014-Monica-Bellucci-abito-DolceGabbana-scarpe-Christian-Louboutin-orecchini-DolceGabbana.jpg
Il est loin le temps des campagnes beauté Dior grotesques où elle était méconnaissable.
Ah et sinon, Charlotte Rampling jeune, c’était quand même quelque chose…
http://38.media.tumblr.com/tumblr_l5qpaoIjEi1qad57oo1_500.jpg
Mais je te rejoins, c’est en attrapant ses premières rides et son fameux regard qu’elle est devenue encore plus belle :
http://forum.titlovi.com/uploads/97533/charloterampling1.jpg

Répondre

sarah du Révérencieux Le 11 septembre 2014, 11:03

Pour autant, la belle fait des injections (on le voit bien, aps de ride du lion et les sillons sur les sourcils et que là – donc le front est injecté), je le remarque car j’ai pile ce souci-là. Mais, en effet, sur cette photo-là, c’est mesuré.

Balibulle Le 11 septembre 2014, 14:11

@ sarah du révérencieux : les sillons sur les sourcils ?

sarah du Révérencieux Le 11 septembre 2014, 17:42

Tu vois la courbe des rides pile au dessus des sourcils ? En fait elles ne snt jamais seules, elle sont accompagnées de rides au front. Mais parfois si le produit utilisé est en fin de parcours ou qu’elle n’en a pas mis là (mais dans la ride du lion et sur les rides transversales du front) celles-là restent marquées. ps – le papa de mon filleul est chirurgien plasticien et ce sujet je le rabats depuis plusieurs années. Et ce souci, précisément du front je ne le connais que trop bien ;))) je focalise tellement là-dessus que je le remarque chez les autres…. Tout comme Sophie Marceau qui a le front plus lisse que celui de mes enfants (pour de vrai !) c’est impossible.

Anne Le 9 septembre 2014, 22:53

Hello, bien dit, bien écrit, j’adhère à tout, et je n’ai qu’une seule chose à dire, je veux aller voir le même médecin <3

Répondre

Balibulle Le 10 septembre 2014, 11:31

Haha ! 🙂

Répondre

Hélène Le 10 septembre 2014, 12:54

Hello,

Je comprend ton questionnement et trouve que tu argumente bien ton raisonnement. Il y a toutefois quelque chose qui continue de me chiffonner. Apprendre, (ou supposer) que Charlotte G. a recours à la médecine impliquerait que même une beauté naturelle ait besoin d’un coup de pouce invisible. Comme Lise, tu affirmes que l’essence de ce qui rend désirable ou admirable le physique de Charlotte G, résiderait dans une sorte d’aura qui habite son être…
Là je ne comprends plus.
J’ai encore espoir que ce que nous désignons comme « l’aura » ne se réduit pas à une impression de fraîcheur ou de jeunesse qu’une discrète injection continuerait de préserver. Pour moi, l’aura est une sorte de don que nous ne pouvons pas définir précisément ni même comprendre. Je pense qu’elle résulte de différents éléments comme une attitude, des gestes, un regard, une voix, un sourire etc… Ce qui fait naître le charme !
Elle habite un physique mais n’en émane pas. Plus de rides de cernes ou de cheveux gris ne change pas l’aura d’un être….

Répondre

Balibulle Le 10 septembre 2014, 14:02

Hello Hélène, merci ! Je suis totalement d’accord avec toi et ne sais pas ce qui dans mon raisonnement ou mes arguments a pu te faire penser l’inverse…
Ce n’est pas parce que certaines marques du temps peuvent amoindrir une aura, qu’une aura n’est constituée que de pures données plastiques comme la peau ou les cheveux.
Et inversement, ce n’est pas parce qu’une aura est une synergie de facteurs à la fois physiques et, disons, « émotionnels », que la modification de certains de ses facteurs physiques est sans conséquence. Elle peut l’être, sans conséquence, mais pas pour tout le monde 🙂

Répondre

dine Le 10 septembre 2014, 20:55

Je regarde mon visage changer : le matin en appliquant ma crème (je me sens rassurée alors de voir la peau regagner un peu de vigueur mais jusqu’à quand ?), lorsque je regarde des photos de vacances, de voyages passés. Je regarde mon buste, bon sang mais je comprends pourquoi ma mère apposait de la crème à cet endroit là. Je me revois petite l’observer à ce rituel incompréhensible. Le temps passe, les épreuves se marquent à jamais aux coins des yeux. « Les rides sont belles quand se sont des rides de sourire, alors souris dès maintenant ». Voilà le vieil adage que me répétait ma grand mère lorsque j’étais petite. Je regarde aujourd’hui la commissure de ses lèvres, ses yeux. Le temps passe. Je change, je vieillis et pardon pour ce passage de spleen, mais j’en ai tellement peur… Peur de changer et de ne pouvoir y remédier, peur de voir certaines rides apparaître, peur de vieillir. J’ai 31 ans, et il me semble que petite déjà, j’avais pris conscience qu’un jour mon corps et mon visage changeraient… Je ne trouve rien à dire d’autre à tout ceci si ce n’est que je pense comprendre cette démarche, ta conclusion me parle énormément. Je me suis peut être un peu égarée du sujet mais la lecture de cet article m’a fait un grand boum ce soir.

Répondre

Balibulle Le 11 septembre 2014, 14:17

Dis donc, suis ravie du « grand boum », pouvoir servir d’étincelle, il n’y a pas de plus joli objectif pour un billet ! Et effectivement, avoir été préoccupée dès l’enfance ne prépare pas à un vieillissement détaché !
PS : ah, le petit coup de fouet de la crème matinale ! +1 😉

Répondre

Lady_V Le 11 septembre 2014, 10:56

J’ai pile l’âge de Charlotte Gainsbourg.
Et je n’ai strictement jamais rien fait sur mon visage ni mon corps.
Je ne fais pas « vieille ».
Je ne fais pas plus vieille qu’elle, ou que Sophie Marceau.
Quand je dis mon âge, les femmes me demandent ce que j’ai fait et si je pourrais leur donner l’adresse.
Je dis que je n’ai rien fait.
Elles pensent sans doute que je mens.
Je veux dire pas là, que ce n’est pas parce qu’on a 40 ans+ qu’on doit forcément avoir recours à la médecine esthétique.
Mais bon, je suis à 100 % pour la médecine esthétique et le jour où je me trouverais vieille, j’y aurais sans doute recours.

Répondre

Balibulle Le 11 septembre 2014, 14:18

Quelle chance ! Et oui, merci de dire qu’il y a aussi de belles perspectives possibles à cet âge (mais probablement notre naturel prévoyant préfère envisager le scénario le plus pessimiste) 😉

Répondre

Marina Le 11 septembre 2014, 12:35

En ce qui me concerne, je suis surprise de constater le discours assez manichéen qu’ont généralement les gens vis à vis de la chirurgie et de la médecine esthétiques. Si la fille a les attributs classiques de la retouche mal dosée (bouche de carpe, nez en trompette, regard figé, etc…) alors elle est bien identifiée comme « refaite »; mais du coup, et à contrario, toutes les autres qui n’ont pas été amochées de la sorte (par prudence ou par bonheur d’avoir été retouchées avec justesse et mesure) sont d’office considérées comme « naturelles » par défaut. C’est une vision très dépréciative des techniques esthétiques. Je crois qu’il existe une bonne chirurgie/ médecine esthétique, qui sait se faire indécelable et rester loin de la caricature ou de la standardisation. Par ailleurs, il me semble quelque peu naïf de penser de ces femmes exerçant un métier d’image – avec des moyens certains à consacrer à l’entretien de celle-ci et une pression énorme sur leurs épaules – qu’elles seraient restées en-dehors de tout cela dès lors qu’elles n’ont ni l’air d’être en cire ni gonflés à l’hélium. Je ne dis surtout pas que derrière toute beauté se cache un chirurgien, bien évidemment que non, mais que l’art de la retouche est justement de brouiller les pistes.

Répondre

Balibulle Le 11 septembre 2014, 14:20

So true ! Comme le no make up make up ou le coiffé décoiffé en sorte. En fait il faudrait bannir le terme « naturel » pour utiliser toutes ces sublimations là, et en trouver un autre…

Répondre

Lo Le 11 septembre 2014, 14:57

Je passe dans le coin et bim je ne peux m’empêcher de tressaillir et me rappeler pourquoi j’aime autant cet espace: Qualité, réflexion et intelligence dans le débat:J’adore ta plume délicate, subtile et sincère qui nous bouscule, nous interpelle, nous touche toujours autant grâce à la façon dont tu abordes les sujets.
J’adore tout aussi tes lectrices brillantes et pertinentes. Lire aujourd’hui toute cette richesse dans les échanges et ces interventions a été ma petite bulle d’oxygène. Je trouve ça beau.

Répondre

Delphine Le 11 septembre 2014, 16:29

Grand débat !

Pour moi, la première question qui se pose, c’est comment vieillir en bonne santé. En moins mauvaise santé possible disons. C’est ça qui compte. Pouvoir jouir de sa vie qui passe.

Lorsque tout va bien de ce côté là, ce qui n’est pas une évidence, on peut se poser la question de comment vieillir moins vite ? Mais que cela se voit sur le visage ou pas, est-ce si important ? Du haut de mes 37 ans, de mon visage qui commence tout doucement à changer, de cette ride entre les deux yeux qui ne s’efface plus, de mon ventre transformé par mes bébés… Je me pose des questions.

Je regarde ma grand-mère et me dis que c’est une quête perdue d’avance ! Dépenser son argent alors que tout est joué déjà ? Qu’à 80 ans, si on y arrive, on sera tous ridés et flapis… Je la trouve si belle pourtant ma grand-mère.

Je ne fume pas, ne bois pas d’alcool, mange sainement, dors autant que nécessaire, fais du sport, fais attention au soleil. Je crois que ça c’est important. Lorsque je vois des filles visiblement « refaites » se dorer la pilule au soleil en fumant, je me dis qu’elles n’ont rien compris.

La course à l’image parfaite est une ineptie. Perdue d’avance. Toujours plus jeune, plus mince, plus musclée, plus…

Je souhaite que la vie me permette de vieillir et d’en profiter. Le reste n’est pas important.

Répondre

Balibulle Le 13 septembre 2014, 12:34

Tu mets le doigt sur un truc qu’on effleurait plus haut dans les échanges avec Sarah et qui est fondamental dans toute cette discussion : la transition. Il y a un vrai truc autour de 40 ou 50 ans, c’est là que tout se noue. Après, une fois passé 60, les enjeux ne sont plus les mêmes. Les signes du temps sont socialement mieux acceptés voire « valorisants » et on peut tout à fait se recomposer une nouvelle image personnelle, à faire évoluer ensuite à 70, 80 ans, si on a le privilège d’être encore en vie jusque là. Mais sur les dizaines qui précèdent, celles des 40 et des 50 ans où, pour schématiser, le mot d’ordre c’est de faire dix ans de moins à chaque fois, il y a une vraie émulation.

Répondre

Delphine Le 16 septembre 2014, 14:42

En fait, toute cette discussion est très intéressante, mais, j’y pensais dans ma voiture l’autre jour…

Vous trouvez vraiment toute qu’elle ne fait pas son âge la miss Gainsbourg ? Parce que bon, moi je trouve qu’on lui donne bien ses 43 ans (J’ai bon ? J’ai cherché sur le net…) finalement. Ni plus ni moins.

Non ?

Anne Le 11 septembre 2014, 17:33

Ce qui est intéressant, c’est le flot de réactions que cela suscite! Comme quoi ça pose vraiment question…

Répondre

Balibulle Le 13 septembre 2014, 12:35

Toujours pas épuisées les questions, entre ici et chez Lise. Même si on n’a pas forcément plus de réponses, tout ça fait infuser… 🙂

Répondre

Lo Le 11 septembre 2014, 22:40

Je passe dans le coin et Bim je ne peux m’empêcher de tressaillir et me rappeler pourquoi j’aime autant cet espace: Quelle richesse dans ces échanges et quelle qualité dans les interventions des un(e)s et des autres et quel débat !
J’adore ta plume subtile, délicate et sincère, tu réussis toujours à nous bousculer, nous interpeller, nous toucher… J’adore aussi tes lectrices tout aussi brillantes et pertinentes.
Lire cela aujourd’hui a été ma petite bulle d’oxygène.

Répondre

Lo Le 12 septembre 2014, 15:19

Mes commentaires ne s’affichent malheureusement pas, malgré deux tentatives…
Je trouve beau ces échanges, quelle richesse dans le débat, les lectrices sont brillantes pertinentes et touchantes. Et ta plume nous bouscule, nous interpelle et nous touche toujours autant, j’adore venir ici c’est la petite bulle d’oxygène qui fait vraiment du bien dans une journée…morne.

Répondre

Balibulle Le 13 septembre 2014, 12:38

Ma pauvre Lo expédiée dans les spams, on aura tout vu ! Le filtre fait du zèle en ce moment, c’est vraiment pénible… Toutes mes excuses pour la pénibilité de la mise en ligne, et tous mes remerciements pour la générosité de ton commentaire. Je crois que je suis gratinée de vous avoir toutes et tous, et je te recommande aussi chaudement sur le même sujet le fil de discussion chez Lise, complètement passionnant.
http://www.tendances-de-mode.com/2014/09/05/3239-chronique-31-inevitable-medecine-esthetique

Répondre

lucie Le 16 septembre 2014, 12:45

Personnellement, à 26 ans, on me demande encore ma carte d’identité pour entrer en boite de nuit. Et je m’inquiète pourtant en amont du vieillissement, et tout et tout. Mais ma plus grande inquiétude est qu’un jour je puisse faire mon age, et inévitablement me prendre 15ans d’un coup ^^

Répondre

tilde Le 16 septembre 2014, 23:47

Beau débat suscité par un beau texte ! =)

Perso, je ne la trouve pas très belle la Charlotte… Ben ouais, désolée, mais c’est comme ça. Jamais trouvée très belle. Trop fade, trop effacée. Trop entre la personne lambda et la belle star. Je ne saurais pas trop l’expliquer, j’ai jamais eu le déclic et ne comprends toujours pas l’engouement qu’elle suscite.
Ah, et un peu figée aussi, pas assez impulsive ni vivante. Je crois que c’est ça surtout, pas assez vivante.

Pour ce qui est de la chirurgie esthétique, je ne sais qu’en penser. Je ne me permets pas de juger (sauf si c’est vraiment mal fait…) car trop jeune (et ce, même si il y aurait déjà de quoi améliorer, hein !) 😉
Mais je suis intimement persuadée que tout se joue dans la tête et que si tout finit par se voir : si tu te refais le visage et le cou, que deviendront tes mains ? Parce que sur les mains, ça se voit très vite.
Et puis, tu ne peux pas décemment subir ça de 40 à 80 ans ! Un coup à finir en Nicole Kidman plus fausse que sa statue de cire…

Cela me rappelle un article d’un blog sur la vision du poids par les autres : « ah tu as perdu du poids » et de même « tu fais pas ton âge ! » sont-ils vraiment des compliments…? Tiens, voici le lien si tu as 5 min =)
http://unechicfille.blogspot.fr/2014/05/point-de-vue-sans-couronne.html

En conclusion : j’aime beaucoup ce que tu fais avec ou sans tes rides ! (sur les photos, je ne les vois pas… et je ne les regarde pas non plus ! c’est plus tes yeux et ton sourire qui attirent l’oeil…) 😉

Répondre

violette Le 23 septembre 2015, 21:43

finalement, tout cela ne fait que repousser le problème: à la question « à partir de quel âge commence-t-on? » je propose la question  » à quel âge s’arrête-t-on? »

quand est-il décent d’être vieille et d’avoir l’air vieille?

aujourd’hui la question du vieillissement est une proposition consumériste: il faut acheter, lutter et surtout s’occuper, non pas de soi, mais s’occuper l’esprit, balayer les doutes et combler l’insatisfaction… sous le prétexte qu’on a désormais LE CHOIX!

à l’époque où ces produits/techniques n’existaient pas, n’y avait-il que des femmes laides? de vilaines vieilles qui ne sortaient plus de chez elles??

à bien y réfléchir, ne faisons-nous pas fausse route?

Répondre

ajouter un commentaire