ModeCapsule-wardrobe

29 janvier 2015

Capsule en tête

mariniere_moussaillon_bébé_mariniere_mango_maman_720

Hyper tentant de penser « capsule wardrobe » devant une telle photo, non ?

Le shopping engendré par ma grossesse (que ce soit les vêtements de Babybulle ou ceux destinés à accueillir ma silhouette changeante) ne m’a pas éloignée de mes préoccupations de détox de penderie.

Et même… au contraire :
• La nécessité de réfléchir à une garde-robe fonctionnelle, pour moi comme pour mon bébé
• Les interminables préparatifs de la valise de maternité et sa quadrature du cercle (ne pas emmener trop de choses, tout en ne manquant de rien sur place…)
• L’inévitable réduction de mon budget fringues et de l’encombrement qu’elles peuvent représenter dans notre appartement
• L’envie d’oxygène vestimentaire qui me guettera très certainement après mon accouchement…

Tout ceci persiste à me pousser en douceur vers une optimisation accrue de mon dressing.

Oui mais comment est-ce qu’on continue d’avancer quand :
• on a dégagé de chez soi ses fringues habituelles, celles qu’il faudrait justement trier
• on ne peut revendre quelques pièces neuves qu’au compte-goutte
• et qu’on doit de toute façon attendre les beaux jours pour le grand tri estival (qui sera le foutu Everest de ma detox penderie, après mon tri hivernal lui plus abouti ?)

Eh bien on progresse quand même, mais dans sa tête. Comme par exemple en se mettant à…

// FAIRE DES FICHES //

Que ce soit sur des Bristol ou un smartphone, tant que ça reste facile d’accès et pas trop chronophage.
J’ai fait mes premières listes en mars dernier, après un long week-end au Maroc, où je devais emporter une valise compacte obéissant à des impératifs contradictoires (maillots et shorts, mais aussi pantalons légers, manches longues et chaussures de marche poids plume…)
J’en ai profité pour recoucher sur fiche à ce moment-là ma « valise des Bahamas » qui m’avait apporté toute satisfaction à l’été 2013…
Depuis, j’ai gardé ce réflexe. Quand j’ai identifié un « usage », un contexte, et une sélection de pièces qui lui correspondent, je rassemble le tout en un inventaire en vrac, que je mets ou non au propre, peu importe. Et je le reconsulte fréquemment. Ce qui m’a amenée à…

// TRIER EN PENSANT AUX USAGES //

J’avais déjà essayé plusieurs fois, depuis plusieurs années, avec ou sans photos, d’établir un inventaire complet de ma garde-robe. Comme celui, bluffant, de Camille du blog Bulles et Madras.
Peine perdue.
Impression de ramer en haute mer, sans jamais voir le bout de la traversée. J’ai encore trop de vêtements et me confronter, stylo ou smartphone en main, à cet encombrement me déprime très rapidement.
Avec ces fiches consacrées aux voyages, je me suis rendue compte que ce qui, pour l’instant, m’aidait le plus à ne pas couler nager droit dans mon océan vestimentaire, était non le vêtement ou l’accessoire lui-même mais sa fonction et/ou son archétype.

Identifier les usages qui vous caractérisent et correspondent à votre style de vie, c’est la meilleure façon de progresser vers VOTRE penderie détoxée, si vous en avez le projet.

C’est ce qui vous évite d’acheter (ou de garder) des « valeurs sûres » qui sont finalement celles des autres, pas les vôtres.

C’est par exemple cette grille de lecture-là qui m’a aidée à trier entièrement mes chaussures d’hiver ET D’ÉTÉ (exploit !) (promis je vous ferai un billet dédié) en les regroupant par familles :
– des biker boots ou rangers décalant mes robes girly (2 paires)
– aux sandales « plates with a twist » (4 paires)
– en passant par les talons confortables pour bosser (4 paires)
– ou mes « baroudeuses » pour crapahuter sans entraves (5 paires)
et ainsi de suite…

9 familles au total, parmi lesquelles une labellisée « talons affectifs » pour ces chaussures pas totalement confortables mais dont je n’arrive pas encore à me séparer…
Mais elle a été écrémée de moitié très rapidement, et ne représente désormais que 5 paires sur mes 35 paires de chaussures, été et hiver confondus.
Sachant que j’émargeais à plus de 90 paires (de chaussures, hein, pas de talons affectifs) il y a dix-huit mois (avec des achats entre temps bien sûr et certains pas encore concrétisés), je suis vraiment contente de l’avancée obtenue. Parce qu’il m’a fallu…

// FAIRE LE DEUIL DU TRÈS PEU //

Bien sûr, quand on se lance dans une optimisation de garde-robe, le vertige du tri massif et de la capsule ultra restreinte est ultra attirant.
Mais comme le reconnaît Jeanne-Aurore Colleuille, co-auteur du blog « L’Armoire Essentielle », dans ce billet aussi drôle que pertinent, ce fantasme se fracasse souvent à l’épreuve de la réalité.
À force de s’arc-bouter sur une liste restreinte de basiques increvables où tout va avec tout, on peut passer son temps à leur courir après. Soit parce qu’ils n’existent pas en boutiques dans notre budget… soit parce qu’on les a possédés et tués à la tâche. Donc il faut continuellement les laver/traquer/racheter.

On ne peut pas toutes se souhaiter d’avoir 10 pièces et basta comme Francine Jay, l’auteur du guide minimaliste « The Joy of Less ».
Ou toutes simplifier notre quotidien en priorisant les looks en noir et blanc (aaaah, l’Instagram d’Audrey Lombard ♥)

La bonne garde-robe détoxée, c’est comme la bonne crème de jour, c’est celle qui correspond à vos besoins à vous, pas à ceux de la voisine. Et sa formulation peut être plus ou moins riche…
Pas besoin d’avoir de signature style ou d’uniforme (même si ça aide, c’est certain !) pour rêver d’une garde-robe « éditée ».
On a toutes une variété plus ou moins fournie de silhouettes fétiches dont les proportions et les associations nous font nous sentir à l’aise. Là aussi, c’est une piste pour commencer à y voir plus clair.

Chez moi, deux exemples :
=> robes imprimées + blazers + collants opaques (comme ici)
=> jeans flare + chemises imprimées + talons moyens (comme )
Je sais que toute possession ou acquisition qui s’intègre dans une de ces familles fonctionne et sera portée.
Et qu’un roulement « raisonnable » au sein de ces archétypes-là (une demi-douzaine de robes l’hiver, autant l’été, 3 ou 4 chemises / blazers /flares…) est un objectif envisageable pour moi.

// FAIRE LE DEUIL DU TRÈS VERSATILE //

Si vous aimez irrémédiablement les imprimés, tout n’ira pas avec tout dans votre garde-robe optimisée (et ce même si vous n’avez jamais été timide du mix & match).
Il y a des pièces « chargées » dont je n’ai aucunement l’intention de me séparer. Vous avez déjà pu le constater dans ma capsule pochettes ou ma capsule foulards. C’est tout sauf un inventaire de pièces épurées.

Garde-robe détoxée ne veut pas toujours dire style minimaliste.

Bien sûr, ça m’oblige à avoir un peu plus de vêtements, et à faire tourner davantage les looks… mais ça ne me préserve pas pour autant des séparations difficiles !
J’ai déjà dû faire le deuil de pièces adorées dans chacun de mes archétypes (cette chemise coeurs ou ces Doc à pois), flinguées à force de les porter en permanence, mais c’est le jeu.

Elles auront vécu une belle vie. Et je ne regrette pas de ne pas les avoir eu en double. Les doublons, j’y ai bien réfléchi, c’est terminé…
C’est nécessaire pour les gens qui ont un véritable uniforme comme Pierre Hardy. Mais quand, comme moi, on n’a pas de signature style, les doublons ça n’a pas de sens.

// S’INFORMER… ET S’ÉCOUTER, SOI //

Il en va de l’optimisation vestimentaire comme des conseils sur la maternité : on est bombardés d’infos, de méthodes, de règles-d’or-sans-lesquelles-on-ne-s’en-sortira-jamais (à commencer par ce billet !) mais au final, chacun se fait sa propre tambouille.

Oui, il y a des astuces qui vont fonctionner pour vous, d’autres pour lesquelles vous suivrez votre instinct.
Bien sûr, une descente impitoyable chaque saison dans votre penderie est plus efficace que la multiplication de mini-tris successifs et espacés vous donnant l’impression de faire du sur-place.
Mais on fait surtout ce qu’on peut.
Et progresser lentement ou par à-coups est partie prenante du processus. Les plus radicales des minimalistes vous le diront toutes : on se déleste rarement en une fois, c’est une activité au long cours, quasiment une hygiène de vie.
Dans ce cadre, suivre les progrès ou les difficultés des autres est fascinant, une quasi « atmosphère de travail » dans laquelle on s’immerge en même temps qu’on fait son propre chemin.

Mes saines lectures en ce sens :
• L’Armoire Essentielle, qui fait rimer bon sens et autodérision à chaque post.
• Une Chic Fille, dont le « retour aux affaires » sur le sujet, avec la sensibilité qu’on lui connaît, m’a évidemment plus que mise en joie.
• Walinette, dont je guette chaque billet detox (même si elle a pour l’instant attaqué le chantier « maison » avant celui des fringues) avec d’autant plus d’avidité, maintenant qu’elle est en reconversion professionnelle et ne poste plus quotidiennement.
• Bulles et Madras, parce que la radicalité de sa démarche m’épate.
• Lemon Coco, grâce à qui mon rythme cardiaque s’apaise dès que j’arrive sur sa page d’accueil (je la soupçonne d’être un peu sorcière…)
Et mon prochain chantier :
Le blog berlinois Into Mind, découvert grâce à Walinette et qui a l’air d’être une mine d’or.
Et celui de Miss Minimalist, l’auteur de The Joy of Less, dont l’interface rudimentaire fait un peu repoussoir, mais qui recèle de vraies pépites dans ses archives…

Et pour ce qui me concerne, tous les billets relatifs à ma démarche d’optimisation vestimentaire et à la detox de penderie sont désormais regroupés dans la catégorie CAPSULE, également accessible depuis la barre d’outils tout en haut, sous l’onglet MODE. Une solution plus pratique pour celles qui voudraient suivre ces billets-là en priorité, ou refaire un tour dans les archives…

Et parce qu’il n’y a pas que les imprimés dans la vie, et qu’il va me falloir du temps pour immortaliser mes 9 familles de chaussures, je pense déjà au… noir comme thème d’un de mes prochains billets capsule/detox. « Quoi avoir en noir ? » = vaste sujet, non ?

En photo :
Gilet à capuche rayé taille 6 mois / MOUSSAILLON 
Robe marinière / MANGO (automne-hiver 2014-2015) vue portée ici 

Claire Le 29 janvier 2015, 11:34

Merci pour toutes ces pistes passionnantes de réflexion. Je te rejoins totalement pour la piste des silhouettes, c’est comme ça que je fonctionne pour ma garde-robe boulot, et ça me simplifie énormément la vie : les achats et la tenue du matin.
Je suis très très curieuse de suivre ton tri de chaussures. j’ai du mal à faire le mien, et pourtant, je tourne avec peu (cette hiver, trois paires de bottines et une paire de derbies). 64 paires au dernier comptage!

Répondre

Balibulle Le 29 janvier 2015, 16:50

Mais tu es totalement prête à trier alors :) Où sont les 60 autres paires en ce moment ?

Répondre

Claire Le 29 janvier 2015, 18:26

Dans leur boîte dans mon placard! A vue de nez, ça occupe un « certain » volume. Sur les 64, une petite dizaine doit disparaître (ie être vendue quand je trouverais le temps et l’énergie). Et j’ai une douzaine d’escarpins noirs qui ne demande qu’à être réduite! J’attends tes billets capsule shoes pour faire faire une grande sortie-tri à toutes ses chaussures.
PS désolée pour l’énorme faute d’orthographe qui m’a piqué les yeux en relisant mon commentaire

Balibulle Le 1 février 2015, 22:43

Looool ! En fait il faudrait une fonction « modifier » comme sur Facebook, moi je me mords les doigts parfois après avoir envoyé certains mails trop vite… 😉
Donc on en est déjà à 64-10 = 54. Et pour les escarpins noirs (zéro paire dans mon dressing à moi), ce serait passionnant de les voir et d’en décortiquer le tri ! Ça marche comment, tu as 2/3 paires fétiches que tu portes tout le temps et moins les autres ?

SarahM Le 29 janvier 2015, 11:44

Que ce soit chez toi ou chez Marie la chic fille, ces billets me mettent en joie !

Il va falloir que je le relise au calme (aka pas en cachette au boulot) pour bien décanter toutes ces informations.
Mais ce que j’en retiens à la première lecture, c’est bien que ce processus, pour qu’il soit efficace et pertinent, est long et progressif. Mais aussi, et là je parle d’expérience, assez addictif.

Je l’ai déjà mentionné dans un commentaire sur un précédent post, mais j’ai été dépossédée malgré moi d’une bonne partie de mon dressing et de la quasi intégralité de ma collection de chaussures.
Après avoir bien ragé pendant quelques jours, j’ai réalisé qu’en fait ça m’a fait du bien (même si j’aurais aimé faire ce choix moi-même et ne pas me faire voler mes affaires par des inconnus). Je me sens plus légère.

C’est assez agréable en effet d’avoir l’intégralité de sa penderie (toujours fournie même après le dégraissage) visible d’un coup d’œil au même endroit.

Et contrairement à ce que tout le monde a pensé (de façon légitime vu ma consommation de fringues habituelle) je n’ai absolument pas envie de tout racheter. C’est même l’inverse. J’ai envie d’encore plus épurer. Virer tout ce que je porte peu ou pas du tout. Tout ce que j’aime visuellement mais pas sur moi. Et cesser d’acheter des variantes de « mes basiques », sous prétexte que je ne mets quasiment que ça (je n’ai pas besoin de plusieurs paires de bottines noires plates ou à talons).

Alors oui parfois je lutte avec moi-même car mes pulsions acheteuses et mes envies de nouveautés refont surface, mais je tâche d’être plus réfléchie.
Tes articles comme ceux de Marie sont une mine d’or pour continuer sur cette lancée.

Et j’ai l’espoir qu’au moment où l’été viendra et que je devrais obligatoirement passer par la phase shopping (RIP mes robes et sandales d’été) j’aurais en tête tous ces posts pour acheter intelligent et en quantité raisonnable.

Je pense l’avoir déjà dit, mais j’aime beaucoup (et j’admire) la façon dont tu « intellectualises » et parle de façon très pragmatique du tri de penderie, du style, de l’acte d’achat et de tout ce qui en découle.

Au passage, très mignon le baby gilet à rayures ! (je n’aime pas que les fleurs vous savez)

Répondre

Balibulle Le 29 janvier 2015, 16:56

Mdr !! (les fleurs, tout ça)
Sans cesser d’être dramatique ni traumatique, ton cambriolage t’a finalement mise face à une question presque « stimulante » : avec quoi je redémarrerais face à une quasi page blanche ? Et dans nos vies modernes, il n’y a effectivement qu’en étant dépossédé malgré soi de sa garde-robe qu’on peut se la poser… C’est à la fois passionnant… et vertigineux. Parce qu’effectivement, les cintres vides ne suffisent pas à nous apprendre à acheter plus intelligemment… Suis très curieuse de suivre ton cheminement, il faudra que tu nous débriefes !

Répondre

SarahM Le 30 janvier 2015, 12:06

Je crois que le « deuil » de ma garde-robe a été relativement facile à faire car j’étais déjà dans une démarche d’épuration. Marre d’être submergée de vêtements que je pouvais aimer mais ne jamais porter pour X raisons.

Alors oui certaines pièces me manquent, mais très peu en comparaison de la quantité disparue : une veste « Oasis tropical » à fleurs multicolores (encore et toujours les fleurs) que j’adorais et qui réveillait mes tenues unies du printemps/été, une paire de Nike en édition limitée (peu portée mais tellement belles que je voulais les mettre sous cloche en exposition !) et une paire Amélie Pichard pour Bata. Le reste m’importe peu finalement, mes vêtements préférés du moment étant bien à l’abri lors de ce cambriolage.

J’ai un peu l’impression d’avoir fait le test des 2 portants sans passer par les 2 mois de réflexion !

Autre prise de conscience : le fait de rechercher un max de factures (merci les achats sur internet !) pour l’assurance m’a fait me rendre compte de l’argent dépensé en très peu de temps pour des vêtements très peu portés. Et ça fait un peu mal ! Au porte-monnaie mais pas que.

Par ailleurs, je te rejoins totalement sur le tri « utilitaire ». J’ai par exemple depuis quelques années identifié le type de sac qui me convient en fonction de mes habitudes et de mon mode de vie.
Je ne suis pas du genre à trimbaler ma vie, j’aime avoir les mains libres et retrouver facilement mes affaires. Du coup c’est sac en bandoulière avec 2 compartiments minimum et contenance moyenne (de quoi mettre le gros portefeuille, une mini pochette, tél, clés etc.). Ça évite tellement de mauvais achats de sacs, sûrement très beaux mais pas du tout adapté à moi.

Idem pour les vêtements. J’ai évolué dans un milieu pro plutôt « stylé » et moi-même j’avais besoin de sortir l’artillerie lourde pour me sentir bien (toujours en robe, bottines à talons…) définissant une image de moi très féminine premier degré. Image correspondant à une facette de ma personnalité, mais occultant totalement mon côté « garçon » très présent dans ma façon d’être et dans mes goûts. Aujourd’hui j’ai moins besoin de ces « artifices » (même si j’adore toujours de temps en temps et que je me sens nue sans mon rouge à lèvres) et ma boite actuelle est un peu moins hype. Du coup je découvre mon nouvel uniforme à base de pulls/jean/chemises imprimées en tout genre, tout en me sentant bien habillée, toujours féminine et un peu « stylée » (Je n’aime pas ce mot ne sachant pas trop à quoi il correspond, mais je n’en trouve pas d’autre).

J’appréhende en revanche le printemps/été. J’ai peur de faire n’importe quoi face à cette « page blanche » comme tu le dis si bien. Les 3 robes perdues sur leur portant ne vont-elles pas me faire plonger dans l’angoisse du manque et me faire acheter tout et n’importe quoi ? J’espère que tes articles vont me permettre de clarifier ma démarche et de ne pas y aller en mode bourrin du shopping !
RDV sous un autre billet capsule pour la suite 😉

P.S: Je ne sais pas exactement ce qui m’a fait sortir de mon silence de lectrice timide, mais je me rends compte que c’est vraiment agréable de commenter et de lire tes réponses. En revanche maintenant tu as le droit à mes pavés interminables…

Balibulle Le 1 février 2015, 22:53

Haha, t’inquiète, je les adore tes pavés !
Et je crois que sur les billets capsule/detox, on est vraiment dans la « nourriture réciproque », beaucoup plus que sur des billets looks classiques. Moi j’en apprends à chaque échange avec toi, ça me fait – égoïstement – réfléchir à mon propre cas aussi.
Tu as déjà capté plein de choses sur ce qui te fait te sentir toi, et ce qui te correspond, j’en suis encore loin !
Et pour les beaux jours, peut-être cet outil peut t’être utile ?
http://www.un-fancy.com/capsule-wardrobe-101/new-capsule-wardrobe-planner-updated-for-summer/
Je suis en boucle sur ce blog depuis que Mar, ci-dessous, me l’a fait découvrir.
Je dévore toutes les archives et j’ai hâte de pouvoir appliquer sa méthode quand je serai sortie des problématiques de garde-robe grossesse / post-grossesse.
Elle a plein de bonnes idées : la page lifestyle, avec les événements prévisibles sur la saison à venir, les mots-clefs pour définir son style, les marques de confiance, la palette de couleurs qui lui fait envie…

SarahM Le 2 février 2015, 10:43

*mode Janice on* Oh my god !! *mode Janice off*

Il ne faut pas me montrer ce genre de choses !
J’ai de très légère tendance à l’obsession (je m’assure d’avoir le même nombre de morceaux de tomates et de morceaux de mozzarella avant de commencer à manger :S) et même si je suis capable d’être très bordélique, quand je commence à ranger ou organiser je deviens …comment dire…je crois que le mot adéquat est…tarée !

Là par exemple, suite à cet article, je viens de finir l’inventaire de mon placard sur excel par catégorie de produits avec classement par couleurs (facilement repérable par surlignage des cellules dans la couleur en question) Et sur un deuxième onglet, le même inventaire avec toutes les pièces que je ne suis pas sûre de vouloir garder, bien isolées dans chaque catégorie.

Maintenant grâce à toi je vais avoir plein de nouveaux tableaux à remplir ! Je ne suis pas folle vous savez !

Lili Le 29 janvier 2015, 11:50

Ce billet raisonne particulièrement en moi et je vais m’y accrocher pour tenter d’épurer et surtout de ne pas trop acheter pour cet été. Ces derniers temps j’ai investi de manière inconsidérée dans des pièces plutôt belles mais plutôt chères et je crois que la grossesse me pousse malheureusement à acheter plus que de raisons. Comme si pour le vivre bien et me sentir belle dans cette période de transformation physique et personnelle, il fallait que j’achète des vêtements valorisant (marques, qualité, matière). Bref, l’accumulation je suis en plein dedans et j’espère par contre arriver à faire le tri pour mon futur bébé. Merci en tous les cas pour ces billets inspirants !

Répondre

Balibulle Le 29 janvier 2015, 17:03

La grossesse c’est passionnant pour ça. Parce que s’y croisent :
– le besoin si compréhensible de bien-être
– le côté éphémère de la situation, 9 mois c’est quoi dans une vie ?
– et en même temps, aussi éphémère soit-il, ce statut est « inoubliable » et aura une résonance bien plus longue dans notre existence que n’importe quelle autre période de 9 mois…
Pour toutes ces raisons, c’est « symboliquement » très important de trouver son bon mode opératoire pendant sa grossesse et d’investir ce statut avec sérénité. Pour certaines femmes, ça va être via peu d’achats, pour d’autres beaucoup… :)

Répondre

lebazardelaura Le 29 janvier 2015, 12:08

Très intéressant cet article. Je pense que la grossesse a un effet « besoin de faire de la place, du nettoyage et de centrer sur l’essentiel » sur nous (désolé, je n’ai pas trouvé un mot unique pour caractériser cette sensation !). Moi aussi je suis en plein tri de mes vêtements et je repense ma garde robe post accouchement. En même temps, il faut créer et organiser celle de baby girl qui part concrètement de zéro, ça aide à relativiser la mienne !
Bises
Laura

Répondre

Balibulle Le 29 janvier 2015, 17:05

Et finalement, ça fait du bien, ce changement de cap… pour mieux y revenir ensuite bien sûr 😉

Répondre

Brunette Le 29 janvier 2015, 12:08

Oui, je l’avoue sans honte, un billet Capsule me fait du bien et ça m’avait manqué 😀
Que dire…je ne fais pas de fiches non, mais j’ai depuis longtemps pris l’habitude de penser « utile », avec quoi je mets telle ou telle pièce ? Et ça c’est valable avant achat et aussi avant tri of course. Exemple: j’ai acheté cette jupe: http://www.zalando.fr/new-look-minijupe-noir-nl021b009-q11.html, il faut zoomer pour voir le joli imprimé pois (oui moi et les pois…#dotdotdot) en pensant très exactement à comment la porter (collants noirs, bottes, pull près du corps voir sous-pull, vernis orange, serre-tête et cheveux brushés…OMG je vis en 1967!!!). C’est réussi, un très bon achat, sauf qu’elle confirme la faille actuelle de ma garde-robe: les pulls. trop longs, pas toujours seyants. Un pull c’est comme tes Parkas, on ne porte pas les mêmes avec une jupe, un flare ou un slim. je suis donc retournée à la chasse au(x) GPU…vaste sujet.
Mais oui ça marche! Et peu importe comment chacune fait, la méthode n’est pas universelle. Pour te dire que même l’Homme a démarré un tri/rationalisation de sa GR, et ça fonctionne! (bon ok je l’ai carrément Bali-soulé (‘scuse), il doit connaitre tes articles Capsule mieux que moi, mais au moins y’a du résultat :D)
Je suis par contre total admirative de ta valise de vacances, malgré tout ce travail je n’ai pas encore réussi la mienne, et aux dernières vacances j’ai manqué d’affaires, tout en étant surchargée d’autres. Je vais essayer de faire mieux pour la prochaine fois!

Répondre

Balibulle Le 29 janvier 2015, 17:09

Ma Brunette, rien que pour des formules telles que « OMG je vis en 1967 » je me délecte de chacun de tes commentaires… :)
Et puis savoir que l’Homme s’est encapsulé un peu grâce à moi, c’est juste énorme !!!
PS : tu viens de formuler un truc fondamental à propos des pulls, dont je n’avais jamais pris conscience jusque là…
PS 2 : je crois que sur moi, alors que je suis loin d’avoir la silhouette filiforme de cette demoiselle (hors grossesse hein j’entends), la seule coupe de pull « universelle » que j’imaginerais aussi bien avec jupe/slim/flare, c’est celle-ci :
http://picture-cdn.wheretoget.it/publ5m-l.jpg

Répondre

Brunette Le 29 janvier 2015, 21:45

Rho il est où le smiley qui rougit ? <3
Non mais sans déconner je suis über sixties en ce moment…moi qui disais encore il y a peu chez Lise que j'étais désespérée de ne pas savoir manier la cape ou le poncho (alors que je rentre d'Amérique du Sud! Le comble!!!), voilà que je fantasme sur la cape d'Emma Thompson dans Good Morning England: http://www.quizz.biz/uploads/quizz/791689/1_l6Tke.jpg
et, alors que ce n'est pas spécialement une pièce passe-partout, j'ai 15 idées de looks avec le contenu de ma penderie qui me viennent en tête, là comme ça, coiffure/manucure incluses.

Je suis pas filiforme non plus, donc yes pour le pull! Minus les jupe en ce qui me concerne, j'aurais l'impression de "noyer" le bas dans toutes ces mailles! Mais remarque, faut que j'essaie.

L'Homme te salue bien bas…il s'est trouvé des bottines hier, TOUT SEUL, juste magnifiques et parfaitement raccord avec sa capsule. Je kiffe.

Balibulle Le 1 février 2015, 22:41

« coiffure/manucure incluses » = je suis fan 😀
Très vrai pour les jupes, faut que ce soit minus, j’ai mis du temps à comprendre que par exemple ces formes-là c’est pas une bonne idée :
http://www.balibulle.com/post/2011/12/06/hirondelle-sur-gazon/
http://www.balibulle.com/post/2011/12/05/les-jupettes-a-lanis/
Et BRAVO à l’Homme (fière de lui)

lily Le 29 janvier 2015, 12:09

Effectivement j’ai énormément épuré mon dressing depuis que je suis maman car:
-je n’ai pas le temps de réfléchir à une tenue super élaborée (ou vraiment occasionnellement) (j’ai pensé à mettre une culotte,pour les colleirs on verra quand elles seront au collège)
-il faut penser pratique et confort et fashion quand même oh (obligation professionnelle)
-je bosse de chez moi principalement donc ça change quand même le donne faut avouer
-j’aime surtout faire du shopping pour mes filles
-le dressing de mes filles débordent car leur mère achète trop et elles grandissent trop vite
j’ai donc sans arrêt du tri à faire,essayer de revendre,donner,jeter pour y voir clair…franchement le vide de la maison c’est peanuts à côté!
je me calme un peu du coup,je réfléchis avant un achat avec quoi assortir,je ne fais plus les soldes en anticipant la taille de mes filles la saison prochaine (mauvais surtout pour les shoes).C’est vrai que je finis par avoir un dressing assez noir/gris/blanc/denim mais je pense que ça me correspond.

Répondre

Balibulle Le 29 janvier 2015, 17:09

« j’ai pensé à mettre une culotte,pour les colliers on verra quand elles seront au collège » = mythique !!

Répondre

Madie Green Le 29 janvier 2015, 12:19

Depuis que je suis ton blog, je suis plus ouverte à la « capsule wardrobe ». J’ai vraiment eu le déclic grâce à toi et pour ça je t’en remercie !! C’est peut-être parce que ta façon de faire me paraît moins effrayante que celle des autres blogueuses que j’ai pu lire. En tout cas, maintenant, j’ai moins peur de m’y mettre et je pense que je vais commencer en février ! (Je ne reporte pas promis, j’essaie juste d’avoir un point de départ ^^ ).

Répondre

Balibulle Le 29 janvier 2015, 17:13

Héhé, bravo Madie, ravie si tout ça peut aider, et c’est vrai qu’une approche « titubante » comme la mienne peut sembler plus abordable que les machines de guerre déployées par des filles beaucoup plus radicales. Donc je te conseille d’autant plus les écrits de « L’armoire essentielle » dont la remise en question permanente et les failles assumées et décortiquées font tout le charme !

Répondre

Marie Le 29 janvier 2015, 13:01

Merci pour ce post motivant! Je n’ose jamais demander mais cette fois je me lance : envisages-tu un billet sur la valise maternité? Je suis en plein dedans (je crois qu’on a juste quelques jours d’écart) et même si je suis déjà passée par là une fois, c’est toujours aussi compliqué! Je suis preneuse de toutes tes astuces (capsule ou pas!). Merci encore et profite bien de ces dernières semaines :-)

Répondre

Balibulle Le 29 janvier 2015, 17:14

Alors oui oui je l’envisage carrément, pour la partie fringues uniquement bien sûr 😉
Mais je m’étais dit que j’allais plutôt le faire a posteriori, histoire d’avoir un feedback à donner sur ce qui m’avait été vraiment utile…
C’est plutôt toi qui pourrais me conseiller en fait, hihi !! 😉

Répondre

Lor Le 29 janvier 2015, 21:37

Pour ma part, la pièce essentielle de ma valise était – pour moi – une nuisette Petit Bateau bleue dans laquelle je ne me sentais bien, et un bon legging à toute épreuve. Mais j’ai accouché en plein été, deux fois, donc mon expérience ne te serait pas utile. Ah si, pour te dire « n’en prends pas trop », car 1/ ton homme rentrera bien à la maison tous les soirs a priori et pourra te rapporter ce qu’il te faut ; 2/ il peut arriver que tu doives mettre ton sac dans un casier ou un vestiaire, par ex. en cas de fausse alerte, et alors tintin pour le faire rentrer dedans si tu as un sac énorme :). (Oui, vécu !)

Balibulle Le 1 février 2015, 22:38

@lor : nous ils nous ont fait préparer le « sac d’urgence » d’un côté et la valise (non autorisée en salle d’accouchement) de l’autre, toi ça t’est arrivé avec le sac ou la valise ?
Moi pour le coup j’ai prévu large, entre la tenue du jour J, les tenues cosy pour 3 jours + 3 nuits, et la tenue de la sortie… il faut du turn-over de leggings et de tuniques/nuisettes/pyj 😉 L’idée étant qu’effectivement, je n’ai pas à demander au papa de partir en expédition dans mon placard 😉

Klara Le 29 janvier 2015, 13:02

Fichtre, ça doit faire 4-5 ans que je te lis, et le chemin parcouru est impressionnant. Je crois d’ailleurs que c’est un des facteurs qui me font tant aimer vous lire, Walinette et toi : j’ai la sensation que vous racontez une histoire au long cours, tranquillement, billet après billet. (et j’aime le hisotires, que ce soit sous le format roman/film/série télé, ou blog)

Je note précieusement Bulles et Madras et LemonCoco, qui manquaient à ma liste de lectures. Je peux ajouter quelques idées de lectures, susceptibles de t’intéresser ? Je peux, je peux ?

– Cognitivebuyers.com : (trouvé via Walinette=>DeadFleurette=>EmptyEmptor, tiens, d’ailleurs), elle s’interroge sur la psychologie de la consommation (passionnant, mais pas assez de billets..)

– Beyond the Purchase (http://www.beyondthepurchase.org/blog/), écrit par une bande de cadors en psychologie de la consommation / économie comportementale,

– Is Fashion Wearing Out The World, Lucy Siegle : il s’agit là d’un bouquin, pas d’un blog. Une énôôôôrme enquête sur la chaine de production de la fringue, du pied de coton à la deuxième vie d’un t-shirt après séjour dans une armoire occidentale. Je ne crois pas qu’il y ait une autre lecture qui m’ait plus influencée dans mon comportement de consommatrice. Elle dresse un panorama complet, ultra-documenté de cette industrie, en s’interrogeant sur les aspects géopolitiques, culturesl, environnementaux, économiques.. Un régal (qui donne froid dans le dos par moment).

– Into Mind, je ne sais pas. Je l’ai lue avec délices quelques mois, puis ai arrêté. Si la qualité du site est indéniable, je n’adhère plus à son approche très (trop) méthodologique : pour atteindre tel objectif, il suffit d’appliquer les points a,b,c, d. Je suis plus sensible, je crois, aux sites/livres moins impersonnels, qui se livrent un peu plus.

Répondre

walinette Le 29 janvier 2015, 14:00

Oh merci pour ces pistes de lecture ! Pour ce qui concerne les fringues et la détox penderie, j’ai encore besoin d’un coup de pied au derrière…

Répondre

Balibulle Le 29 janvier 2015, 17:18

Oh que oui tu peux tu peux, avec grand plaisir même, d’autant que ça semble de haute volée !
Et ça a le mérite d’interroger le comportement à la source, ce qui est un excellent complément aux techniques de rangement et de tri abordées par ailleurs.
Je crois que je vais me créer un onglet spécial sur mon Netvibes pour rassembler toutes ces lectures…
Je suis également très sensible à ce que tu dis sur la « charge émotionnelle » qui au bout d’un moment t’a fait défaut chez Into Mind et que tu as la gentillesse de trouver ici (c’est aussi ce qui fait que j’adore lire Walinette…) merci aussi pour ça !

Répondre

walinette Le 29 janvier 2015, 14:02

Merci Charlotte pour ces billets, je suis comme toi, j’ai parfois un besoin d’inspiration, de lectures similaires, de pistes à explorer 😉
On en apprend au passage beaucoup sur soi, ses habitudes, son mode de vie et ses valeurs, et parfois une petite remise en question fait beaucoup de bien.

Répondre

Balibulle Le 29 janvier 2015, 20:24

Et merci pour les tiens (et celui d’aujourd’hui, que je vais aller déguster comme une gourmandise !) parce que tu sais particulièrement bien te raconter et relater ton propre cheminement, c’est passionnant à chaque fois.

Répondre

Lamouche Le 29 janvier 2015, 14:06

Mon dressing n’est pas assez conséquent pour me poser de telles questions. J’achète régulièrement mais j’ai peu de valeur sentimentale pour les objets donc je trie facilement.

Je rebondis sur cette valise de maternité car je l’envisage pour instant.
J’ai investi dans les deux marinières d’allaitement asos pour la maternité que j’envisage de mixer avec un legging, des ballerines blanches et un gilet fluide gris… Vu ce que sont les pertes et les serviettes post-accouchement, j pense ne pas m’être trompée de choix, juste peur de la chaleur. Et toi vers quoi t’es-tu orientée?

À bientôt

Répondre

tine Le 29 janvier 2015, 18:11

pour etre passee par la il y a a peine 12 mois je te conseille des chaussons treeeees confortables (certaines ont les pieds qui enflent bcp apres l’accouchement), un grand chale/plaid quand on a des frissons (crazy hormons), et des chaussures pour sortir de la mat hyyyper comfy genre uggs ou sneakers (pieds enfles bis).

Répondre

Balibulle Le 30 janvier 2015, 17:15

ah je veux bien les liens pour tes marinières, La Mouche :)
Moi assez peur de la chaleur aussi, j’ai fait des emplettes chez American Apparel et The Essential One et carrément prévu d’emmener mes Crocs pour le séjour !
Je pensais faire un billet après coup, pour montrer uniquement ce qui m’a été utile 😉

lamouche Le 30 janvier 2015, 21:26

On dirait bien qu’elles ne sont plus en ligne, je les avais commandées fin décembre car je craignais la rupture de stock…. j’avais vu juste 😉
Je l’attendrai avec impatience cet article sur « la » valise.
Je ne connaissais pas du tout « the essential one », j’espère qu’ils livrent en Belgique!

Balibulle Le 1 février 2015, 22:33

@lamouche : Bien vu en effet 😉 Et oui, The Essentiel One livre en Belgique aussi. Ca taille petit rayon maman (je trouve) mais leurs coupes sont vraiment bien, et certains modèles sont vendus sur Amazon aussi 😉

Princesse Pia Le 29 janvier 2015, 14:11

J’adore tes reflexions, elles nous aident vraiment à y voir plus clair.
Bravo pour ce travail.
En revanche tu verras pour le fiston, il faut quand meme un petit stock pour tourner au debut, ils se changent plusieurs fois par jours les chenapants 😉

Répondre

Balibulle Le 30 janvier 2015, 17:12

oui j’ai cru comprendre ça 😉 😉
En fait je pensais, en parlant de garde-robe fonctionnelle, moins à une histoire de quantité, qu’à choisir les trucs les plus pratiques (ouverture dedans, etc.)

Répondre

ema Le 29 janvier 2015, 14:21

En fait, je suis pas fan de l’idée de limiter le nombre de vêtements à un nombre, c’est trop extrême, protestant, systématique.
Mais je ne supporte pas d’avoir dans mon armoire des trucs que j’ai pas envie de mettre à tout prix, tout le temps.
Sauf que depuis que je n’ai plus que des trucs qui me vont et que j’aime, ma silhouette est stylée mais un peu tristounette. Plus d’accidents, de ratés, de surprises. J’achète en soldes des trucs que j’ai repérés des mois auparavant.
Heureusement qu’il y a les vide-grenier pour envoyer un peu valser ces principes.

Répondre

Balibulle Le 30 janvier 2015, 17:08

C’est un équilibre difficile à trouver, et c’est justement ce qui me plaît beaucoup dans les billets de l’Armoire Essentielle, elles intègrent parfaitement ce besoin de « valser » qu’il ne faut pas brimer :)
Et pour l’histoire du nombre, oui ça peut être enfermant. Moi j’aime l’idée que ça soit surtout dans un premier temps un « axe » pour savoir où on en est. Un outil pour s’y retrouver plutôt qu’un quota à maîtriser.

Répondre

Dr SDB Le 29 janvier 2015, 14:23

Pause déj’ tardive et là que vois-je? Un billet capsule de Balibulle haaaaaaa!!!!! Trop bien !!!!! (la fille en mode hystérique, oui oui j’assume). Bref, commentaire très constructif pour dire que j’adore tes réflexions vestimentaires, ça donne vraiment matière à réfléchir ;).

Répondre

Balibulle Le 30 janvier 2015, 17:06

Haha, je valide totalement cette attitude 😉 (et j’adore les pauses déj tardives, mes préférées !)

Répondre

Mar Le 29 janvier 2015, 14:34

Aaaah quel plaisir de te lire à nouveau à propos de la capsule ! Attention, j’ai aussi beaucoup aimé ton dernier post avec ce look de femme enceinte so chic, rayonnante, et que je t’envie complètement, tant la fin de ma grossesse a ressemblé à un no man’s land vestimentaire…
Mais étant moi même depuis deux saisons très appliquée quant à la construction de ma penderie parfaite, je lis toujours avidement tes posts sur le sujet, tout comme ceux de l’armoire essentielle et de Into mind… Il y a aussi cette petite américaine sur son blog Unfancy qui poste quotidiennement ses looks et décrypte sa capsule saisonnière de façon super intéressante je trouve.
Bref, merci pour cet article :-) et bonne fin de grossesse à toi !

Répondre

Balibulle Le 30 janvier 2015, 17:02

Han, merci pour la découverte Mar, je ne connaissais pas Un-Fancy, j’adore déjà !! (et rien que le titre de son blog me la rend sympathique…)

Répondre

Co Le 29 janvier 2015, 15:33

Tu es une grande malade mais quel plaisir de te lire !!
La garde robe détox est quelque chose de naturel chez moi, surement parce que je vis entre 3 villes différentes et que prendre des décisions est un véritable calvaire alors j’ai renoncé depuis longtemps à m’infliger ça tous les matins (Zukerberg est un mentor dans ce domaine : http://www.lexpress.fr/styles/vip/pourquoi-diable-mark-zuckerberg-porte-t-il-toujours-le-meme-tee-shirt_1620230.html).
Et en ce moment je suis en Inde pour 1 mois avec…2 tee shirts, 1 pantalon, 1 sweat, 2 culottes, 2 paires de chaussettes et…c’est tout!

Répondre

Balibulle Le 30 janvier 2015, 17:00

Haha, il a tellement raison Mark ! Et visiblement Barack Obama a la même technique 😉
http://www.larmoireessentielle.com/2013/10/la-citation-du-lundi_14.html

Répondre

lusibi Le 29 janvier 2015, 16:04

Honnêtement la détox post-grossesse aussi rapidement, je n’y crois pas trop. Pendant plusieurs mois, la silhouette change beaucoup, l’évolution n’a rien de linéaire, le corps est tellement différent que c’est le grand chabardement. Comment rationnaliser quand on ne sait pas (plus) ce qui nous va ? L’épure n’est venue qu’un an après dans mon cas.
Et que dire des vêtements prévus pour mini-nous qui se révèlent totalement inadaptés parce qu’eux non plus ne suivent pas forcément la belle courbe des carnets de santé ? Profite de ces dernières semaines et let it loose! :)

Répondre

Balibulle Le 30 janvier 2015, 16:59

Là ça me fait beaucoup de bien d’y penser, alors je me laisse porter par les bonnes ondes de ce projet… et ensuite oui, la vraie vie décidera ! ^^
Même si je sais déjà, pour ne plus les avoir portées depuis deux ans, quelle masse de fringues d’été vont quitter d’office mon placard.
Et effectivement, j’essaie, malgré les soldes, de ne pas acheter trop en amont pour Babybulle

Répondre

Clao Le 29 janvier 2015, 17:04

Je les aime ces billets détox. Ils me rassurent finalement sur mon peu de moyens, je suis obligée de rationaliser et ce n’est pas plus mal.
Je connais à présent les silhouettes qui me vont, j’en ai identifié qui flattent ma silhouette et qui sont en plus durables alors que j’ai pris du poids ces temps-ci. Yes !
Il en va de même pour les couleurs : kaki/noir/camel/bordeaux ont toujours eu ma préférence, et tout cela se marie bien, un peu d’orange pour twister, une touche de gris et hop. Quelle joie à partir de ces combinaisons chromatiques de voir que des pièces achetées sur des saisons différentes font bon ménage. J’avais l’obsession de rationaliser au max à cause du budget : ça m’a ouvert les yeux, un déclic, et depuis je profite de ce que j’ai.
J’ai parfois des « fulgurances » sur des achats imprévus ou pas réfléchis au préalable et comme je les aime ! Ce sont souvent les meilleurs !
Les objets et moi ça y est on se reconnait, on a des coups de foudre des histoires passionnées, on se fait des romans et après de bons et loyaux services on arrive à se séparer en bons termes.
Je ne peux pas dire que je privilégie la qualité du produit au sens strict, les moyens tout ça, mais on a un bon relationnel !
J’en suis presque à aimer tout ce que j’ai dans ma penderie, il ne traîne plus que quelques mal aimés en attente de remplacement. La belle vie !

Répondre

Balibulle Le 30 janvier 2015, 16:56

Haha, on a la même « palette » de couleurs toi et moi, et idem, c’est jubilatoire de pouvoir tout combiner ensuite :)
Je me souhaite la même belle vie que toi (et les mêmes fulgurances) quand j’aurai fait davantage place nette !

Répondre

tine Le 29 janvier 2015, 18:04

ahhhh bali qu’est ce que j’aime tes articles de « rationalisation vestimentaire » !
moi j’ai pas mal accumulé pendant la periode post grossesse. Mon corps me frustrait donc j’achetais un peu pour combler ce malaise… Une fois que tu retrouves ton corps d’avant (moi ca pris un an !!) je me suis retrouvée avec des fringues de toutes les tailles, je te dis pas le tri !
mais je ne regrette rien, ce n’etais pas des investissements et puis on ne peut pas vivre a poil le temps de rentrer dans ses anciennes fringues :sss
du coup j’ai repensé completement ma penderie apres cette periode, avec une question qui a bien fonctionne : quels sont les fonctions de mes tenues ?
cad 1) tenues boulot 2) tenues soirees sorties 3)tenues casual/bebe friendly
et toutes les fringues qui ne rentraient clairement pas dans l’une ou l’autre de ces categories et que je n’avais pas porte plus de 2 fois, out ! ca a plutot bien marche :)
au plaisir de continuer a te lire !

Répondre

Balibulle Le 30 janvier 2015, 16:54

Simples et efficaces tes 3 catégories, j’adhère !!

Répondre

aldo Le 29 janvier 2015, 18:31

si je peux me permettre qu’un seul conseil…

ne pas prendre trop de choses à la maternité, bébé va passer le plus clair de son temps en pyjama… et pour le tri estival… on verra si tu as encore le temps….

Répondre

Balibulle Le 29 janvier 2015, 20:21

À vrai dire, je n’imaginais pas emmener autre chose pour Babybulle que des pyjamas à la maternité (et ce qui va en dessous bien sûr), tu pensais à quoi ?
C’est plutôt ma valise à moi qui est compliquée 😉
Quant au tri estival, tu mets dans le mille, c’est aussi ce qui me fait peur !

Répondre

walinette Le 30 janvier 2015, 12:06

De mémoire, Aurèle a passé les 3 premiers mois de sa vie en pyjama… Faut dire que vu le nombre de siestes, je ne me voyais pas le changer, lui mettre des trucs inconfortables qui remontent ou qui tombent, façon mini jean et cie. C’est mignon certes, mais pas pratique du tout, vive la grenouillère ^^ ils sont tellement mieux là dedans

Balibulle Le 30 janvier 2015, 16:53

Effectivement, je ne comprends pas trop le concept des « vrais vêtements » avant un certain âge, et j’avoue qu’à mes yeux, en terme de mignonnerie, rien ne bat un pyjama ! Du coup je n’ai acheté que ça (et des bodies) jusqu’à 3 mois 😉

Jane Le 30 janvier 2015, 19:22

« Ta valise » : tu vas pas être à l’aise les premiers jours dans ce corps qui n’est plus vraiment le tien, mais de nouveau vraiment le tien à toi toute seule (je sais pas si je suis claire là :D. )
Des seins comme des obus que tu savais même pas que des seins de cette taille ça pouvait exister, avec du lait qui en coule sans que tu ne contrôles ce débordement. D’ailleurs tout contact de tissu sur ces deux ogives thermo nucléaires est douloureux. Alors, en haut, DES TRUCS AMPLES ET QUI NE CRAIGNENT PAS LES DÉBORDEMENTS LACTÉS 😉

En bas, ben oui, parlons d’en bas… Si t’as eu une épisiotomie tu vas marcher quelques jours comme un vieux gaucho qui aurait égaré son cheval. La aussi, tout ce qui frotte fait un mal de chien. Donc pareil, de l’ample et rien que de l’ample. Et rien qui frotte.

Et puis à l’hosto il fait chaud. C’est surchauffé à mort. Tu vas suer comme un vieux gaucho qui aurait égaré son cheval et qui en plus traverse la Sierra à midi sous un soleil de plomb. Donc adopte la technique de l’oignon : des couches superposables et surtout dé superposables.

Et puis si tu allaites, des trucs faits pour en haut, car allaiter devant tonton Marcel et tata Ginette ça peut vite virer gênant.

Enfin moi j’avais prévu comme ça et c’était cool. Mais c’était y’a 17 ans. P´tet qu’aujourd’hui ´hui les bébés naissent dans des déluges de paillette et d’arcs en ciel, sans douleur et sans liquides étranges qui suintent de tout ton corps.

Apostille : ne m’écoutesvpas, c’est la plus belle aventure de la terre que tu vas vivre, même si le voyage déchire 😉

Prends soin de toi !

jane Le 31 janvier 2015, 08:53

J’oubliais un truc super mega vachement important. Au début tu vas te faire pipi dessus, rapport à ce que ces petits Aliens quand ça sort de ton corps ça distend TOUT ! Alors tu vas porter des couches toi aussi. Ample et confortable on a dit. En bas et en haut.

Mais … pense paillettes et arcs-en-ciel 😉 bisou PSDT

Apostille Babybulle : un truc qui m’a sauvé la vie et la vie des BabiesJane aussi. J’ai accouché dans un vieux T shirt qui ne craint plus rien. Et ce vieux T shirt je l’ai utilisé les premiers temps (sans le laver, dès le lendemain de la naissance d’ailleurs) (oui je sais il pue mais c’est ça le but) pour le mettre à coté de BabyJane. Eh bien mon Baby à moi était le seul qui ne braillait jamais ! Rapport à mon odeur (de poney) qu’il avait constamment dans les naseaux. ça le rassure, il a l’impression que t’es là. Et j’ai gardé cette habitude à la maison. Au début BabyChose te vomit pas mal dessus, donc un bataillon de vieux T shirts c’est bien. Et ces T tu les utilise comme précédemment. C’est juste un truc à partager 😉

Marline Le 29 janvier 2015, 19:34

Wahoou quel honneur d’être citée dans ton article ! Vraiment, merci, ça me touche beaucoup. Et pour le rythme cardiaque, pas de sorcellerie, promis juré craché 😉

Sinon, je suis totalement d’accord avec ce que tu dis concernant l’épure côté placard. Je crois que chaque personne a son propre rythme et doit trouver son propre équilibre au niveau du nombre de pièces et de son style général.
En plus, dès le départ, on n’a pas toutes/tous la même silhouette, les mêmes goûts et la même vie tout simplement donc impossible de s’en tenir à la garde-robe universelle pour tous !

Je pense que le plus difficile dans cette détox vestimentaire, c’est vraiment que c’est un processus qui s’envisage sur le long terme. Trouver de belles pièces de qualité qui conviennent à nos goûts, à notre style, à notre silhouette et à notre mode de vie, c’est tout simplement extrêmement long (et parfois sans fin). Il faut composer à partir de ce que l’on a pour ensuite faire évoluer nos futurs achats.

Personnellement, j’ai entrepris un véritable tri dans mes vêtements depuis bientôt deux ans et je continue à trier régulièrement ma penderie ; « une hygiène de vie », c’est totalement ça.

Après, je pense qu’on arrive à un moment où on touche du doigt l’équilibre voulu et on se détache un peu de ça. Je me suis rendu compte le week-end dernier que je ne possédais que 40 pièces, chaussures et accessoires compris.Totalement impensable pour moi, l’ancienne shopping addict, ne serait-ce qu’il y a deux ans ! Je vais d’ailleurs faire un post bilan à ce sujet bientôt et également sur les raisons qui font qu’on se détache un peu plus chaque jour du purement matériel (même si, pour moi, être entouré par de belles choses, vêtements en premier lieu, c’est essentiel).

Merci beaucoup pour ce post en tout cas, c’est très inspirant et ça me redonne envie de me pencher sur ce sujet (je trouve) au final ô combien pas si futile que ça !

Répondre

Camille Le 29 janvier 2015, 20:12

« l’envie d’oxygène vestimentaire »… Je n’aurais pas pu mieux exprimer ce que j’ai ressenti après ma grossesse ; c’est justement la naissance de ma fille qui m’a amenée à tout remettre en cause vestimentairement parlant et à repartir de zéro. Super article !

Répondre

Balibulle Le 30 janvier 2015, 16:50

Il paraît que c’est fréquent, alors je m’y prépare aussi :) Merci !

Répondre

Sarah Le 29 janvier 2015, 20:43

Hello Bali, merci pour cet article ! Comme les précédents, qui ont chez moi aussi aider à changer mon approche à l’habillement.
Avant de commencer à réfléchir (avec toi) à une garde robe parfaite, j’avais eu une période de shopping euphorique (et de confort financier) pendant laquelle j’avais acheté beaucoup de jolis vêtements très seyants et très chers. Difficile de m’en séparer. Ils sont parfaits, sauf qu’ils ne correspondent pas vraiment à mon mode de vie et je les porte trop peu (des robes en soie notamment, ou des vestes très « pro » que je n’assume pas…encore…).
Pour le reste, après un bon tri, je me suis arrêtée à une armoire tout à fait satisfaisante, bien qu’encore un peu chargée. Faire ce travail m’a tellement apaisée que je n’ai plus fait de shopping depuis plus d’un an, j’ai vraiment tout ce qu’il me faut ! (sauf renouvellement de chaussettes et sous vêtements, mais ce n’est pas le sujet). Et le problème de l’usure ne s’est pas encore posé, je suis très soigneuse.
Les vêtements qui devaient partir, je les ai emmenés en voyage avec moi. Portés une dernière fois, ils sont restés sur place et ont fait d’autres heureux tout en allégeant mon sac à dos au fur et à mesure.
Evidemment, le contenu de mon armoire est encore perfectible, mais cette démarche de réessayer, de tenter de nouvelles associations et de me forcer à décider de la pertinence d’un vêtement sous l’angle « usage » et « morpho » m’ont permis d’aiguiser mon regard. Le filtre maintenant, ce sera toujours ça.
Merci d’écrire ce que j’ai envie/besoin de lire, à chaque fois !
Et tous mes bons voeux de santé pour la fin de ta grossesse.

Répondre

Balibulle Le 30 janvier 2015, 16:50

emmener des vêtements en voyage pour s’en séparer sur place, idée merveilleuse…
Et parvenir à cet apaisement sans shopping, quelle chance, bravo !

Répondre

Sarah Le 29 janvier 2015, 20:45

qui m’ont *aidée à*, bien sûr….

Répondre

Jane Le 29 janvier 2015, 20:52

Quel bonheur d’avoir un « uniforme » pour bosser. Cinq pantalons d’équitation, autant de polos, quelques pulls chauds, un bonnet pour l’hiver, une casquette pour l’été, et une inusable veste Musto fourrée à doublure amovible et capuche + une écharpe pour mes cervicales. Et hop le tour est joué.

Seule réelle pièce de luxe, mes bottes, faites sur mesure en Italie :) j’y passe 10 heures par jour.
Et le tout file à la cave dès que je rentre car ça pue le bourrin. Donc no dressing !

Pour ma vie civile j’ai ma bible : http://www.decitre.fr/livres/une-garde-robe-pour-l-elegance-9782830705720.html

Un manteau Max Mara inusable, en cachemire, comme des bras qui te prennent, t’enlacent et te réchauffent ; une ou deux chemises blanches, une en coton bien net et cassant et une en soie, impeccables ; un bon jean basique taille haute, un costard pantalon d’homme, un smoking noir de Saint Laurent, une robe trois trous intemporelle, et une collection de foulards et de bracelets. Ainsi t’es parée pour conquérir le monde.

Répondre

Balibulle Le 30 janvier 2015, 16:48

Jane, j’aime tout dans ton commentaire !
L’idée de l’uniforme de travail, tes bottes sur mesure, et puis ton dressing de « vie civile » et cette Bible qui a l’air bien tentante :)

Répondre

Magisahel Le 29 janvier 2015, 22:26

La maternité change le rapport aux vêtements, c’est sûr.
Le côté pratique devient un critère incontournable et les accessoires se font également plus accessoires 😉
Mais, en même temps, chacune de nous est différente avec un rapport aux vêtements différents… J’ai commencé à trier après la naissance de mon petit monstre mais il reste beaucoup à faire. Je me rends compte, notamment grâce à toi, que j’ai un rapport très affectif avec mes fringues.
Bisous

Répondre

Balibulle Le 30 janvier 2015, 16:45

Et si finalement, la maternité nous amène à aborder nos vêtements plus comme… les mecs ! Qui ne penseraient jamais à garder une paire de chaussures inconfortables…

Répondre

Thiad Le 29 janvier 2015, 22:50

L’atmosphère de travail… voilà exactement pourquoi je prends beaucoup de plaisir lire tes billets capsules !!
Pour le moment je ne suis pas prête au tri drastique… Mais je trie régulièrement, une paire de chaussures par ci, quelques vernis par là… Mais surtout à chaque « évacuation » je suis si contente de moi ! (il en faut peu parfois !)

Et sinon aucun rapport mais cette blouse verte rayée EQUIPMENT… elle est trop belle !! Et encore plus avec ton roux et tes yeux ! J’avais adoré ce combo !

Répondre

Balibulle Le 30 janvier 2015, 16:43

Merci ! Dans l’article du Huff Post que je mettais en lien dans le billet, Francine Jay explique qu’il faut identifier ses deux « accent colors » à garder dans sa garde-robe capsule :) On me complimente souvent quand je porte cette nuance de vert, donc je considère officiellement que c’est une des miennes 😉
Et pour le tri, tu as déjà de bonnes habitudes c’est hyper important d’avoir du plaisir même dans les petits gestes. Moi dès que je jette un flacon vide je suis contente (la psycho !)

Répondre

Laëti Le 30 janvier 2015, 01:40

La photo est superbe.

Laëti

Répondre

Balibulle Le 30 janvier 2015, 16:39

:)

Répondre

Colette Du Net Le 30 janvier 2015, 09:37

Il y a plein de raisons pour trop acheter : on passe par des moments difficiles, on anticipe un changement de carrière/de vie/de poids (qui n’arrivent pas toujours, hélas), on ne résiste pas aux soldes, on achète « au cas où » (ça m’est beaucoup arrivé), on oublie ce qu’on a, etc.
Et comme le disait Sarah M, parfois les circonstances de la vie nous obligent à nous débarrasser des choses plus tôt qu’on ne le pensait. Ce n’est pas un cambriolage, mais une inondation (60 cm d’eau pendant 24h dans ma cave il y a un an) qui m’a obligée à jeter pas mal de choses (livres surtout) auxquelles je tenais. Ca m’a débloquée et je me suis mise à trier – dans la perspective de déménager : livres, objets, vaisselle, bijoux, chaussures, sacs, vêtements, je donne, je vends parfois. Il me reste certainement trop d’affaires et mon objectif n’est pas (encore) d’avoir des armoires presque vides, mais ça me fait du bien.
Merci pour tes billets toujours drôles, jamais gnangnan, ni plaintifs, avec une petite touche affectueuse (notamment dans tes réponses aux commentaires) qui les rendent plus qu’agréables à lire.
Bonne fin de semaine.

Répondre

Balibulle Le 30 janvier 2015, 16:32

Merci Colette, et notamment de cette affection que je sens en retour dans les commentaires :)
Même si je ne souhaite ça à personne bien entendu, ça a qqch de rassurant de savoir qu’on peut trouver au moins un « bénéfice collatéral » après un cambriolage ou un sinistre…

Répondre

Murielle Le 30 janvier 2015, 13:52

j’adore tes articles capsules, je vais le relire tranquillement.
Merci pour la belle découverte de l’instagram d’Audrey Lombard, pour moi qui aime le noir et blanc.
Bises

Répondre

Balibulle Le 30 janvier 2015, 16:30

J’y suis complètement accro, d’autant que son blog me manque énormément… Tu vas adorer !

Répondre

Adi Le 30 janvier 2015, 14:05

Je suis de très près les postes « capsules », ils me parlent beaucoup, c’est le bon moment pour moi. Je viens de craquer, « The Joy of Less » est commandé… Courage pour la fin de la grossesse !

Répondre

Balibulle Le 30 janvier 2015, 16:29

Ah, tu me diras si ça t’a plu ! Merci :)

Répondre

Véro Le 30 janvier 2015, 14:24

Bonjour,
Ne pas oublier qu’après la naissance, tu risque de ne pas rentrer dans tous tes vêtements (du haut ou du bas) que tout cela mettra du temps à rentrer dans l’ordre et que si tu prévois un petit frère ou une petite soeur il faut garder les robes/ collants de grossesse…
Moi j »en suis au 3ème j’ai encore l’espoir de rentrer dans mes jeans fétiches d’il y a 6 ans …
et si tu choisis d’allaiter … il faut penser à des chemisiers qui s’ouvrent des robes décolletées….
Donc pas facile de « gérer » une garde robe quand on devient maman car un vêtement c’est sentimental
Bon courage pour la suite, pour la valise maternité pense à des choses jolies et confortables et surtout n’oublie pas le make up (essentiel)
Véronique

Répondre

Balibulle Le 30 janvier 2015, 16:29

Salut Véro, je sais que je n’en suis qu’à ma grossesse n°1 mais quand même, penser que je pourrais « oublier » un détail pareil… :)

Répondre

Anne-Clotilde Le 30 janvier 2015, 16:51

Ravissant ce petit gilet moussaillon ! Un petit bubbleboy alors ? Je sais, les couleurs ne veulent rien dire, toutefois trouver un vêtement de petit mec dans une teinte autre que l’habituelle palette « gentleman only » relève de l’exploit !

Autant je m’éclate à renouveler la garde de robe de mon fiston (croissance oblige) autant j’ai de moins en moins de plaisir à me trouver des fringues.

Grosse lassitude devant le tout pareil, les mêmes couleurs de saison (criard ou gnangnan en été, lugubre en hiver). Marre de passer par les cabines d’essayage à l’odeur de chaussette et au rideau mal fichu. Grosse envie de gueuler devant les étiquettes « 100% polyester, fabriqué en Chine ». Et, dernièrement, j’entends souvent la voix de Cristina Cordula s’exclamer dans ma tête « Chérie, c’est pas possible !!!! » quand je passe à la caisse (véridique).

D’accord, je pourrai tenter les boutiques plus haut de gamme, mais j’ose pas (souvent), la peur sans doute de ne pas me sentir très à l’aise, sortie des magasins de masse où tu passes inaperçue.

Du coup, j’accumule… les patrons. Et les tissus. Sans rien faire avec par manque de temps et surtout par flemmardise. Le dernier en date :

http://www.republiqueduchiffon.com/store/product/33/

Mon ambition : trouver en modèle qui m’ira comme un gant, le dupliquer à l’infini avec des tissus qui me plaisent et ne plus jamais devoir retourner dans une boutique de ma vie… Sauf pour habiller fiston.

Répondre

Balibulle Le 1 février 2015, 22:31

Ah haha, la séquence Cristina est cultissime !
Et le fantasme du modèle dupliqué, c’est exactement ce dont je rêve moi… mais en boutiques. Qu’une marque ose le faire, au lieu de se limiter à une réédition d’un ou deux best-sellers pendant deux saisons et après basta…
Sinon, ouais, savoir coudre… chapeau à toi !

Répondre

Jane Le 31 janvier 2015, 11:02

On peut aussi trier selon des convictions humaines ou une ethique morale :

– rien qui ne soit fait dans des usines où se pratique l’esclavage
– rien qui ne soit fait dans des usines où se pratique l’esclavage d’enfants
– pas de produits testés sur des animaux dans d’atroces tortures
– pas de fourrure
– etc.

C’est un bon début, non ?

Qu’est-ce qu’on viderait nos armoires ! A commencer pas moi … :(

Répondre

Anne.B Le 1 février 2015, 09:24

Ohhhh honte à moi je n’ai pas commenté tes 2 derniers posts!(pourtant bien lus!).Depuis que j’ai repris le travail je n’ai plus le temps de rien :-(
Eh bien pour ma part j’ai réussi à le faire ce fameux tri dans le dressing! ( #fierté #dansedelajoie ).Par contre il a fallu que je passe par la phase « j’enlève pour en remettre ».Personnellement je suis partie dans la simplification en noir et blanc à la Audrey (avec des touches colorées grâce aux accessoires),et c’est vraiment ce qui me convient le mieux.
Et je dois dire que,même si ça paraît bête,je me sens comme apaisée depuis.Je dois dire que ces derniers mois j’ai un peu pété les plombs car j’ai été atteinte d’une espèce de fièvre acheteuse.Et j’avoue m’être fait peur car j’étais devenue incontrôlable!Puis j’ai fini par comprendre dans quel style je me sentais bien,et ce qu’il fallait que j’ai réellement dans mon placard.
Le grand tri s’est alors imposé (alors là,moment de panique total en voyant que mon dressing était quasiment vide!).Il a ensuite fallu que je me rachète toutes les pièces nécessaires et à ma taille (oui,petit détail j’ai perdu 9kg depuis le mois d’août!).Ça a été compliqué financièrement d’arriver à tout acheter presqu’en même temps…mais en revendant mon ancienne garde-robe j’y suis arrivée!
Ne me manque plus que 2 sacs (un petit et un grand),et je pense que le tour sera fait.Et il est vrai que depuis,je ne passe plus ma vie à chercher tout et n’importe quoi dans les boutiques ou sur internet,je n’en ressens plus le besoin(pour le plus grand bonheur de mon mari et de ma banquière!).
Bon,et là je viens de me rendre compte que je t’ai fait un roman!Allez,belle journée à toi ma jolie Bali,et prends bien soin de toi 😉

Répondre

EM Le 4 février 2015, 17:22

Hey Bali, je suis assidument tes articles, surtout ceux sur la CAPSULE, étant donné que cela fait un peu plus de deux ans que j’ai commencé à y réfléchir. Et cela fait toujours autant échos en moi.
J’ai suite à cet article relus quelques articles déjà postés, notamment celui du CV de la fringue. Je n’avais pas rebondis à l’époque, mais il y a quelques années j’avais réalisé lors de mes études un projet, qui me semble en rapport avec ce sujet. D’ailleurs, je me rends compte que le sujet devait me trotter en tête depuis bien plus de deux ans.

Je m’explique. J’avais créé des enveloppes par catégories. J’avais choisis mes catégories suivant mon mode de vie à l’époque : école, sorties, home, sport. C’était des enveloppes « d’humeur » : humeur joyeuse, humeur colorée, humeur festive (sorties), humeur studieuse (école/travail), humeur cocooning (home) et j’en passe…

Dans chacune d’elles j’avais placé des photos de looks types. Soit sortis d’inspirations diverses (magazines, pinterest, …) ou directement photographiés avec mes habits personnels.

Pour couronner le tout j’avais réaliser les enveloppes visuellement abouties avec une image relative à l’humeur. Notamment mon humeur festive était pailletée.

Ca peut te paraître rigide, mais j’adore faire des listes. Et je penses à réaliser pour de vrai cette idée.

Merci encore Bali, Bises

Répondre

L’appli qui vous réconcilie avec votre penderie | Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques Le 15 février 2015, 19:57

[…] vous racontais encore récemment à quel point mes tentatives d’inventaire de ma garde-robe et de mes looks étaient […]

Répondre

L’appli qui vous réconcilie avec votre penderie - SPECIAL MODESPECIAL MODE Le 16 février 2015, 02:02

[…] vous racontais encore récemment à quel point mes tentatives d’inventaire de ma garde-robe et de mes looks […]

Répondre

Fanny Le 17 février 2015, 17:53

Je suis aussi dans cette optique, avec des solutions plus durables dans tous les domaines, et du tri par le vide (déjà bien avancé). Le plus dur dans les fringues, c’est de se créer un vrai look et d’y coller ensuite pour ne plus se perdre dans les achats intempestifs.

Répondre

Bella Le 8 septembre 2015, 10:09

Kudos to you! I hadn’t thguhot of that!

Répondre

lease hot beats Le 15 avril 2017, 07:32

We’re a bunch of volunteers and opening a new scheme in our community.
Your site provided us with valuable information to
work on. You have done a formidable activity and our whole
community shall be thankful to you.

Répondre

ajouter un commentaire