ModeTri

3 juin 2015

Le bon débarras

balibulle_tri_garde-robe

Blouse, tunique, parkas, blazer, robe ou trench… Un petit échantillon de tous ces vêtements aimés auxquels j’ai enfin réussi à dire adieu.
Sans les revendre.
En les donnant.

Rassurez-vous, même si j’ai un petit côté Saint-Sébastien avec toutes ces flèches, là, pas question de jouer les martyres de la fringue.
Ni de prêcher uniquement les vertus morales du don comme arme fatale contre les placards trop / mal remplis.

On peut donner par pure générosité, mais aussi parce que c’est pratique, et c’est un peu ce qui m’est arrivé.
Le grand coup de balai dont je rêvais depuis deux ans, enfin accompli.

Le Bon Débarras, en 5 étapes, par votre bonne amie Balibulle, c’est maintenant.

1 / AGIR AU BON MOMENT
_________________________________

Car ce n’est pas le cerveau qui décide que maintenant ça suffit, vous allez optimiser votre garde-robe. C’est les tripes.

Arriver à un carrefour de l’existence, un rite de passage, bref, quelque chose qui n’a rien à voir avec les vêtements mais avec la vie elle-même.
Ça peut être un changement de budget, de domicile, une évolution professionnelle, amoureuse ou familiale… Bref, une mue.

Chez moi, le point de départ a été la rédaction de mon livre à l’été 2013, une sorte d’apothéose dans la course folle de ma vie. Et puis écrire sur la mode vous amène fatalement à faire un pas de côté. J’ai compris à ce moment-là que quelque chose allait changer entre mes vêtements et moi.
Un an plus tard => grossesse. Le coup d’accélérateur, et le cas d’école pour s’adapter à de nouvelles contraintes et envies vestimentaires. Une expérience de vie pendant laquelle le bien-être prend une place centrale. L’identité aussi. Deux problématiques majeures pour se poser les bonnes questions.

2/ AU FOND QUI SUIS-JE ?
_________________________________

=> Quelles sont les silhouettes dans lesquelles je me sens totalement à l’aise ?
=> Qu’est-ce que je fais de mes journées ?
=> Combien de semaines par an est-ce que je passe vraiment au soleil / par plus de 25 degrés ?
=> Est-ce que mes vêtements non portés ne vivent pas tout simplement une autre vie que la mienne ?

Rappeler d’adapter sa garde-robe à sa morphologie et à son « style de vie », c’est enfoncer une porte ouverte je sais. Pourtant on se découvre parfois des ressources insoupçonnées pour éviter de confronter réellement sa penderie à ces deux critères.

Quand j’ai découvert le schéma d’Into-Mind pour aider à se séparer d’un vêtement, au début j’ai fait la fine bouche. Toutes ces questions et ces flèches, c’est cool mais ça ne m’aide pas.

Et puis comme d’habitude, j’ai laissé infuser.

Et au final si, ça aide. Notamment la toute basique, « do you like the feel of the material ? »
Je l’ai trouvée même plus efficace que la pourtant très efficace et bien connue « est-ce que je l’achèterais aujourd’hui ? »
Parce qu’acheter un vêtement ou un accessoire c’est une chose, le porter c’en est une autre. Acheter c’est l’imaginaire. Porter, c’est le concret.

En me posant cette question-là, je me suis surprise à reconnaître ENFIN qu’en fait oui, tel top est trop court, telle robe est trop raide, ou que si je mets tels talons je vais passer la journée à calculer mes déplacements. Et que même si je trouve ça joli, eh bien pour être honnête : non, I don’t like the feel of the material.

3 / FAITES TRAVAILLER VOTRE MÉMOIRE
_______________________________________

Vous avez envie de porter quoi cet été ? Si je vous isole, là, face à une feuille blanche ou un clavier, sans accès à votre penderie, vous écririez quoi ?
Faites le test, c’est édifiant. Les hauts, les bas, les robes, les vestes, les maillots, foulards, sacs… Listez. Sans ouvrir vos placards.
Votre mémoire va faire le tri pour vous. Tout ce à quoi vous ne pensez pas spontanément est superflu. Promis.
À réitérer à chaque changement de saison.

4/ DONNER, ÇA AIDE À TRIER
_________________________________

Pas de photos ni de mesures à prendre, pas d’annonce à rédiger, pas de colis à expédier… Franchement, quand toutes ces activités chronophages disparaissent, est-ce que ce n’est pas beaucoup plus facile de se séparer de ses vêtements ?

Alors que je traînais des pieds à l’idée de me plonger dans ma garde robe estivale, laissée en jachère depuis deux ans (la faute à un été pourri, puis à une grossesse qui a vite impacté ce que je pouvais et avais envie de mettre), l’idée de ne plus me poser la question de l’après ( = stockage / revente), a été le coup de pied au cul supplémentaire qui me manquait, après mon « tri mental ».

AU SECOURS, la masse énorme de fringues que je n’avais pas écrites sur ma feuille blanche…
AU SECOURS, le temps et l’énergie que ça allait prendre de tout revendre…

Vous donnez ? Poum, dans un sac plastique et paf, au container le plus proche de chez vous, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit.
Disparues les fringues, d’un coup d’un seul. Tout ce qui n’avait pas été récupéré par ma famille est parti au Relais.

Honnêtement, c’est la meilleure décision que j’ai prise. Savoir que finalement, on allait déménager bientôt m’a aidée aussi. Hors de question de faire un carton de trop, ni de laisser encore traîner les choses.

Alors oui, j’ai perdu de l’argent et pas au meilleur moment. Mais cette petite douleur au porte-monnaie, là, c’est constructif. Et bon pour le karma, à tous points de vue.

5/ COMPENSER AVEC LE ONE IN, ONE OUT
_________________________________________

Parka, trench, nu-pieds en cuir naturel, Converse de la mauvaise couleur, short kaki, blazer blanc… Autant de basiques dont je me suis séparée pour faire un meilleur casting. Comme des expériences amoureuses qui vous permettent de toucher du doigt ce qu’il vous faut vraiment.
Je me demande même si nos placards (surtout à la trentaine) ne sont pas majoritairement composés de ça. Des ersatz. On sent qu’il y a une direction, une logique, un style même pour les plus chanceuses ou abouties… Mais rien à faire, la pièce juste on la rêve encore.

Et bien c’est ça le plus compliqué à déstocker. Parce que la frustration d’être si proche du but. La force d’inertie que ça crée (« non mais c’est pas si mal… et puis j’en ai vraiment besoin…« )

EXIGEZ MIEUX. C’est la seule façon de l’obtenir. Dites vous que vous avez déjà fait le plus dur : vous savez ce qu’il vous faut.

Marie (une chic fille) Le 3 juin 2015, 13:40

<3 c'est tout

Répondre

Balibulle Le 8 juin 2015, 19:13

#<3Back

Répondre

Paule avec un e Le 3 juin 2015, 13:50

La tout de suite l’imprimé mardi/ parka c’est la grosse mourrance d’amour ! Hastag appeldupied hastag twelveinoneout

Répondre

Paule avec un e Le 3 juin 2015, 13:52

*MarNnnnnNnNi

Répondre

Balibulle Le 8 juin 2015, 19:16

Je dois avouer que je suis partagée entre hilarité et incompréhension devant ton commentaire (bon j’ai quand même compris l’essentiel, t’aimes bien la parka quoi ^^)

Mie Le 3 juin 2015, 13:55

Je viens de faire la même chose! J’ai trié et donné ( 5 sac poubelles de 100l) à mes proches dans les relais etc… Je n’ai gardé sur les « non négociables », le reste a changé de domicile. J’ai investi dans très peu de pièces cet hiver ! Un ou deux gros crush , plutôt chers mais avec un cost per wear défiant tte concurrence ! Ça a été une vraie révélation pour moi ! Malgré toutes mes bonnes résolutions, une nette diminution de mes compulsions je faisais encore des mauvais achats ( achats placebo, achats antistress, achats mensonges avec moi-même finalement). Et une saison sans réel besoin, nos grande envie plus tard j’ai vraiment muri du dressing . Le résultat étant forcément moins chronophage ( moins de shopping, moins de connexion, moins d’hésitation) et plus économique, j’ai vraiment pu investir à bon escient. Quelle zenitude de la penderie et de l’esprit !!

Répondre

Balibulle Le 8 juin 2015, 19:18

« achats mensonges avec moi-même » = parfaitement formulé

Répondre

Charlotte Le 3 juin 2015, 14:22

Ton dernier point, c’est exactement ça : le nombre de fringues que j’ai qui sont « à peu prés » ce dont je rêve !
Mais pas facile de trouver ce que l’on veut vraiment et à un prix accessible, alors on se dit qu’on va se contenter de la version « presque » parfaite et au final on ne la porte pas autant que ce qu’on aimerait.

Répondre

Balibulle Le 8 juin 2015, 19:19

voilà, hélas !

Répondre

walinette Le 3 juin 2015, 14:29

Je pensais justement à toi : je suis en train de lire « women in clothes » de sheila Heti, si tu ne connais pas, tu vas adorer !

Répondre

Balibulle Le 8 juin 2015, 19:20

Non je ne connaissais pas, merci pour la découverte, ça a l’air canon !

Répondre

Brunette Le 3 juin 2015, 14:34

#satisfation (et je en dis pas ça parce qu’il est 14h et que je viens de m’enfiler un super bon curry thaï)
La méthodologie est parfaite, et un gros hourra pour le point 3, parce que je n’y aurais jamais pensé! De manière générale, le changement de saison est je trouve un très bon moment pour faire du tri, même léger. Les questions phares que je me pose c’est « est ce que j’ai porté ça la saison dernière ? Est ce que j’ai encore envie de le porter cette saison ? » ça marche assez bien.

Le point 5 par contre…je suis tellement d’accord, surtout au sujet des dressings de trentenaires. C’est le plus dur. Le plus compliqué. Trouver LA pièce juste. La perfection. L’ultime. Ne porter que des perfections et arrêter, du coup, de jeter des sacs de fringues 2 fois par an…

Depuis jundi je suis par exemple totalement obsédée par cette robe : http://www.claudiepierlot.com/fr/robe-tropezienne-25547.html

Je suis sûre à 99% qu’elle ne m’ira pas. Pas la bonne morpho (je porte plutôt ça: http://www.modcloth.com/shop/dresses/coach-tour-dress-in-houndstooth
ou ça:http://www.modcloth.com/shop/dresses/linguists-best-friend-dress

Alors la robe moulante qui va mettre en valeur les petits bourrelets et autres disgracieusités de mon anatomie…je sais qu’elle me fera du mal. j’ai quand même très envie d’aller l’essayer. Ahem.
Consolation: si on avait trouvé nos perfections de dressing à la trentaine, on se ferait un peu chier pour la suite, non ? :)

Répondre

Balibulle Le 8 juin 2015, 19:25

Énorme, j’ai justement offert cette robe Claudie Pierlot à ma filleule ! Effectivement, mieux vaut n’avoir rien de rien à cacher dedans, tellement elle est moulante (et taille petit, en sus). Ma nièce est grande et fine, fait un petit 36 et a hésité à prendre finalement la taille du dessus. Tu me diras si tu l’as essayée ?

Répondre

Brunette Le 9 juin 2015, 13:26

Alors je suis allée aux Galeries, je l’ai vue sur cintre, et je suis repartie. De 1., parce que j’étais en mode motarde, qu’il faisait bien trop chaud et que je n’avais aucune envie de me désaper entièrement pour essayer une robe que 2. j’ai vu de suite qu’en effet, elle était bien trop moulante.
Et 3. tu me confirmes que j’ai bien fait de m’économiser cette peine, parce que je ne suis pas dans la catégorie fine (sans faire partie des rondes non plus hein) donc même en 38, c’était mort. Puis flûte, on en parlait sur l’autre post, comprendre son anatomie et ce qu’on peut porter c’est la 1ère étape d’un dressing réussi, j’allais pas tout gâcher! (mais j’ai eu chaud :D)

Balibulle Le 9 juin 2015, 13:39

Et comme ça tu as vu, pas de regrets ! 😉

Brunette Le 3 juin 2015, 14:36

Mmmh, commentaire disparu (ça sent les spams, j’ai du mettre trop de liens). Désolée!

Répondre

Balibulle Le 8 juin 2015, 19:21

Je pars à la pêche dans le filtre antispam, stay tuned !

Répondre

Brunette Le 9 juin 2015, 13:27

Merci <3

marie Le 3 juin 2015, 14:38

Non mais le dernier paragraphe… Je sais pas si tu te rends compte que tu viens de mettre le doigt sur le problème de ma vie (et pas seulement lié au fringues) : une tendance à s’accrocher à ce qu’on a dans l’idée qu’on n’est pas si mal loti avec, sans parvenir à s’en détacher, pour le meilleur.

Bravo pour cet article, génial à tout point de vue <3

Répondre

Balibulle Le 8 juin 2015, 19:26

trouver l’équilibre entre ça et l’insatisfaction perpétuelle, c’est l’oeuvre d’une vie, non ? 😉

Répondre

Anonyme Le 3 juin 2015, 14:42

Je ne te comprends que rarement, mais essayer de savoir ce qui te traverse l’esprit ou de percevoir les choses à travers ton regard est une quête qui continue d’enrichir ma propre vision du monde.

Répondre

Balibulle Le 8 juin 2015, 19:27

petit moment suspendu en lisant ton commentaire, merci sincère

Répondre

Princesse Pia Le 3 juin 2015, 14:46

Moi aussi apres mon accouchement j’ai beaucoup trié.
Puis aujourd’hui 2 ans après, mon dressing s’est un peu transformé, à laissé place à beaucoup de noir (j’arrive plus à acheter autre chose), puis à des produits achetés en urgence qui se sont avérés pas terrible…
Il faut que je me reprenne en main !
Bises

Répondre

Balibulle Le 8 juin 2015, 19:30

Il faut broyer du noir maintenant (oui, je sors)

Répondre

siricat Le 3 juin 2015, 14:54

Balibulle=l’analyse pertinente en toutes circonstances!
Merci!!
Pareil, je lis, je laisse infuser les idées dans un coin de ma tête et un jour, BAM, c’est radical.
Avant je gardais tout. Mais vraiment tout. (y compris les fringues qui ne m’allaient plus, les tickets de festivals, les whatmille cartes d’anniversaire…)
FINI. à la limite une petite photo pour les souvenirs émotionnels, et c’est tout.
Bref, cool article encore une fois :)

Répondre

Lor Le 4 juin 2015, 15:12

Est-ce qu’on ne faisait pas toutes ça entre 20 et 30 ans (garder les tickets, les cartes etc.) ? J’ai cette impression… Aujourd’hui, à 40, je trie encore des choses de cette époque, c’est fou !

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 11:17

C’est presque un rite de passage, non ? Se créer son « petit monde » avant de prendre son indépendance…

Cécile Le 3 juin 2015, 15:01

Donner mes vêtements, c’est justement la seule méthode qui a jamais marché pour moi.
Je fais aussi un sacré yoyo niveau poids, et contrairement à beaucoup d’autres femmes dans la même situation, je n’ai jamais voulu garder les vêtements trop petits « au cas ou ». Deux fois par an environ, j’invite amies et cousines à piocher dans ma garde-robe, et ce qui reste, hop à la Croix-Rouge.

Finalement, cela équilibre les achats compulsifs. Je n’aurais pas la patience de les revendre, et de toutes façons, le budget n’a jamais permis beaucoup de belles pièces qui m’auraient rapporté des sous!

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 11:19

c’est certain, sous un certain seuil de valeur, la revente prend autant ou plus d’énergie qu’elle ne rapporte d’argent. Moi c’est aussi ce qui, très égoïstement, m’a dissuadée de revendre. Trop peu de belles pièces :)

Répondre

CLa Le 3 juin 2015, 15:03

Intéressant, merci ! J’avoue que je guettais un petit debrieff des tenues de Cannes mais j’espère que ça viendra bientôt ? :-)

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 11:22

eh non quand j’ai envie de faire un billet red carpet, je le publie au moment M, pas dix jours après 😉

Répondre

Cécile Le 3 juin 2015, 15:04

C’est tellement juste toute cette analyse.
Pour moi le tri a aussi été rapide, surtout après ma 1ère grossesse : j’ai mis un peu trop de temps à retrouver ma taille d’avant, du coup, je n’aimais plus aucune fringue et j’en voulais que des nouvelles ! Hop, vite fait de vider les placards !!!

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 11:22

+1 !

Répondre

patounettechatte Le 3 juin 2015, 15:10

EXIGEZ-MIEUX !!!! Voilà le tout très bien résumé ! Je me demande si tu ne m’a pas contaminée, car depuis quelques temps, insidieusement, doucement, quand je fait les boutiques, je me précipite moins, je réfléchis, je pense à mon dressing existant, je compare…. Bref depuis un certain temps, maintenant, je suis beaucoup plus posée face au shopping !!!! Et j’entasse moins ! Par contre j’ai encore un peu de mal à faire du vide….

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 11:24

Hey, ça fait plaisir ! Je crois vachement en ça, « l’infusion », et pour le vide, ça viendra quand ça viendra (et si ça vient). Si tu as encore un peu de mal, c’est probablement que ce n’est pas encore le bon timing 😉

Répondre

Claire Le 3 juin 2015, 15:11

Bravo! Je suis tellement d’accord : revendre les vêtements, c’est ce qui a de plus chronophage et en plus en attendant de le vendre, ce stock continue d’envahir les placards!
Et ta conclusion « exigez mieux », c’est là ou je suis arrivée au bout de 4 mois de détox shopping. Je n’ai qu’une seule envie : Upgrader ces fringues dont j’ai un ersatz insatisfaisant : vive le trench beige sans ferraille bruyante (insupportable), etc …

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 11:26

voilà, c’est exactement ce genre de détail ! Moi mon chantier c’est les hauts et tops avec lesquels je ne peux pas remonter les bras sinon ils remontent jusqu’au-dessus du nombril… Infernal.

Répondre

Thiad Le 3 juin 2015, 15:34

Faire le vide et donc faire le deuil des vêtements c’est exactement faire le deuil de celle qu’on voudrait être contre celle qu’on est vraiment… enfin pour ma part !
Moi je continue de vendre (aussi parce que la poste est à 2min de mon boulot…) et aussi parce que voir ma cagnotte paypal gonfler petit à petit me motive à lâcher prise sur certaines pièces, donc le but de m’en payer une autre…! (là c’est 1 in, 10 out…)
L’important est de trouver sa voie pour le faire et tes posts sont pour ça une grande source d’inspiration… merci Bali <3

Répondre

coralieb trendydelight blog mode Le 8 juin 2015, 10:00

Tellement vrai le « celle qu’on voudrait être contre celle qu’on est vraiment… » tu as mis les justes mots sur ma difficulté à faire le vide et ma propension à entasser les vêtements et à en acheter bcq (moins depuis 1 an néanmoins, c’est en bonne voie 😉 !)

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 11:29

@ thiad @ coralieb : revenir sans cesse à soi-même, et un soi-même qui évolue avec les années et prend des virages parfois inattendus, c’est un très long chemin… Mais chaque fois qu’on réussit à revenir marcher dessus, quel bonheur :)

Miss Nahn Le 3 juin 2015, 15:42

Merci ma Bali de si bien mettre des mots sur ce processus! ♥

Je suis en train de visualiser les 30 cartons emportés chez Emmaus après ma dernière séance de rangement dans l’appartement.
Vêtements hommes et femmes, souliers (oui, tu lis bien), livres, objets divers.
Vendre? Non, pas envie, pas le temps.
Nous n’avons plus besoin, n’aimons plus, ne sentons plus tous ces objets? Alors donnons-les, offrons leur une « vie » utile et rendons service à des gens qui en ont besoin.
Les remerciements de l’équipe Emmaüs valent tout l’argent possible, le sentiment de légèreté et de liberté que donne la séparation d’avec toutes ces choses qui ne nous correspondent plus aussi.

Déménagement (pour plus grand pourtant) prévu dans quelques mois, je sens que je vais refaire le même exercice avec le même bonheur et la même satisfaction. Parce que dans ce nouveau nid merveilleux je ne veux emporter que ce que nous aimons, que ce qui nous correspond, que ce qui nous sert et nous va. Nous allons partir léger :-)

Répondre

Valérie Le 8 juin 2015, 13:30

Je plussoie.
Donner, c’est bien agréable.
Posséder moins et mieux…
Allez, ouste! :)

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 11:34

Mais oui, ta « pause » entamée au début de l’année s’est muée en tri finalement ? Alors là chapeau :)
Et le déménagement léger avec juste l’indiscutable dans les cartons, quel bonheur… Savoure bien ces moments, je me souhaite la même chose. C’est pour quand exactement ?

Répondre

amelstos Le 3 juin 2015, 15:46

J’ai fait comme toi (le truc de la feuille blanche en moins par ce qu’il y a encore des trucs auxquels je ne penserais pas mais dont je ne veux pas me séparer tout de suite…) ! Je n’ai vendu que quelques sacs et des trucs très récents et très peu portés. Sinon j’ai tout déposé chez Emmaus, 2 énormes sacs poubelles de 10 litres de fringues gardées malgré mes multiples déménagements « au cas où ». Je crois que la grossesse m’a aidée à faire le tri, j’ai racheté quelques trucs même si je suis encore enceinte (potentiellement une mauvaise idée, l’avenir le dira) mais maintenant j’attends. Je vais voir si cet hiver j’arrive enfin à ma créer une garde robe pratique, belle et qui me ressemble. Pour moi l’hiver c’est le plus dur à cause des pulls qui immanquablement perdent vite de leur charme (bouloches, relâchement..) Bref affaire à suivre ! Bises <3

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 11:37

« pratique, belle et qui me ressemble », voilà la définition de la garde-robe parfaite !
Et + 1 pour l’hiver, je n’ai gardé aucun pull, pour moi tant pis c’est la saison des blazers 😉

Répondre

Mimai Le 3 juin 2015, 16:04

Et oui, les tournants de la vie…
Pour moi c’est un déménagement en Septembre, donc en ce moment c’est la foire-fouille!
Un vide grenier en bas de chez moi ce week-end va m’aider à tout faire disparaitre…
Et encore, je trouve que j’ai pas la main assez lourde par rapport aux monceaux de fringues souvenirs que je me trimballe. Pourtant, je me répète souvent cette phrase lue dans un Elle il y a 1000 ans : » ce n’est pas parce que vous jetez le vieux chemisier de grand-mère que vous l’aimez moins! »
Merci encore une fois Bali, pour ta vision réaliste du quotidien d’une femme moderne avec sa garde-robe!

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 11:38

alors ce vide-grenier, ça a bien déstocké ? Si tu te séparais des fringues souvenirs, tu ferais comment : don ou vente ?

Répondre

lily Le 3 juin 2015, 16:09

Tu as tellement raison!J’ai allégé mon dressing (enfin pas assez) mais tout stocké dans le but de vendre (après tri de mes soeurs) et bien évidemment je n’ai jamais le temps de prendre les photos,mettre en vente,mesurer,etc…je pense que je vais vraiment trier ce qui vaut le coup d’être vendu et donner le reste.J’ai besoin d’un coup de frais mais c’est assez difficile quand on est dans des périodes transitoires (là après bb).

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 11:39

oui dans ce genre de période, c’est vraiment miraculeux de trouver le temps et l’énergie pour faire des annonces ! Je pensais faire comme toi et finalement j’ai tout donné…

Répondre

SAndrine Le 3 juin 2015, 17:07

Exigez-mieux, oui mais quand comme moi, on a un tout tout petit budget, une silhouette qui ne correspond pas à a façon dont on se perçoit, ça complique les choses pour trouver des vêtements qui plaisent et que me vont. Quand on ajoute à ça la quarantaine passée et donc pas envie de ressembler à une jeunette ou une mamie, pas facile de trouver le juste milieu….
Du coup je garde ces vêtements dont je me débarrasserait bien, sous peine de finir en petite culotte :p

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 11:55

ah haha ! (je ris pour la culotte bien sûr) Ta silhouette a t-elle changé récemment ? Ou est-ce installé depuis un moment ? As-tu essayé de mesurer précisément les proportions dans lesquelles tu te sens le mieux ? Ça aide d’autant plus quand on a un budget serré 😉
http://www.balibulle.com/post/2013/11/10/au-centimetre-pres/

Répondre

isabelle Le 3 juin 2015, 17:49

Acheter c’est l’imaginaire,
porter c’est le concret.

TOUT est dit là ! bravo!

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 11:58

merci 😉

Répondre

Anne Le 3 juin 2015, 18:15

Par chance pour moi (pas pour elle), la voisine d’une copine s’est retrouvée avec juste les vêtements qu’elle portait sur elle, son mari ayant tout emporté (même ses culottes, même les spots halogènes, etc… un fou). Elle a mon gabarit. J’ai donné plein de vêtements qui lui seront j’espère utiles.

Répondre

Anonyme Le 3 juin 2015, 18:48

Ça arrive en général quand un mec se rend compte soudain qu’il a entretenu pendant des années une meuf qui le trompait avec tout le quartier… 😉

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 11:59

ouh merde, c’est digne d’un film… Des chances que ça s’arrange ?

Répondre

Sidjana Le 3 juin 2015, 18:48

Ta comparaison avec les relations amoureuses est juste PARFAITE.
Et la dernière phrase de ton post pourrait en fait conclure un article de conseils destiné aux filles qui tombent toujours amoureuses des mauvais mecs et se lancent dans des relations qui ne leur font pas de bien : « EXIGEZ MIEUX. C’est la seule façon de l’obtenir. Dites vous que vous avez déjà fait le plus dur : vous savez ce qu’il vous faut ».

Et là je ne peux qu’adhérer à ce principe. Maturité aidant c’est un peu devenu mon mantra, que ce soit avec les mecs, les fringues, les amis… et tout le reste en fait !

Donc : Balibulle, je te kiffe ! :-)

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 12:03

Tu as raison, c’est si vrai pour l’amitié aussi, moins de gens mais de meilleures relations, et le tri se fait presque naturellement…

Répondre

intelligently-fashionable Le 3 juin 2015, 21:40

nice idea : i did the same months ago …

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 12:19

Give us the direct link if you talked about it on your blog 😉

Répondre

shoubbs Le 3 juin 2015, 22:55

Bienvenue du côté obscur de la force !
Moi aussi j’ai abandonné la vente, et fait une grande opération « DONATION » lors de mon déménagement (j’en avait parlé ici d’ailleurs). Le souci principal était d’avoir un carton de choses à vendre, à trimballer d’appart en appart, avec le risque de replonger.
Et puis, comme tu le disais dans un de tes premiers articles « Capsule », ça avait plus de panache :)
Et je ne m’en porte que mieux, d’ailleurs je fais des micro opérations (la je suis sur un focus chaussures, je me rends compte que je n’ai pas ce qu’il me faut, et trop de ce dont je n’ai pas besoin, donc je repense, je planifie, et j’ai une wish list shoots, dont beaucoup de rêve, mais praticable dans ma vie)

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 12:21

héhé oui, le fameux panache ! 😉 Et tu as raison, une fois la première grosse donation faite, on peut toujours affiner deci delà par catégories… Le rêve praticable, ça paraît la meilleure wishlist possible ^^

Répondre

violette.b Le 4 juin 2015, 00:46

Bonsoir,

je suis la transporteuse des  » cartons de la honte » entreposés chez mes parents ,,,,,,mais je vais devoir vendre cet appartement …..le vider quel challenge à venir.

bref tes analyses , reflexions et approches très personnelles ont infusé et j’achète beaucoup moins , mon critère de choix : « que ce qui m’embellit « et l’âge venant c’est pas du tout cuit .
Et en effet je suis à un tournant de ma vie et j’ai aussi de nouvelles dépenses qui conditionnent mon budget;

Même si je ne parviens pas à la discipline prônée ou appliquée ci et là ,j’ai beaucoup trié ,donné , vendu et je continue ……

Je me dis que nous sommes très nombreuses à avoir cheminer vers une reduction de la consommation .
Je vais toujours dans les mêmes lieux de perdition mais sereine , chez ZARA le turn over autrefois très rapide s’est nettement ralenti , je vois se déplacer les mêmes vêtements du front row jusqu’au fin fond du magasin , je me dis  » bof rien de nouveau  » et je passe mon chemin. (Je suis avide de nouveauté ça calme l’angoisse !)

Merci pour ce partage qui nous enrichit

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 12:26

honnêtement rien que pour ça je plains les employés de chez Zara, obligés de refaire constamment les rayonnages… Intéressant ce constat sur le turn over en baisse… Et toi, tu sembles on ne peut plus prête pour ton challenge des cartons de la honte !

Répondre

lavieacinq Le 4 juin 2015, 11:16

Super article!!
Quel travail accomplis!! BRAVO!!

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 12:26

merci :)

Répondre

renardeau Le 4 juin 2015, 11:19

J’ai faim. Je mangerais bien un gros hamburger.

Répondre

Carolina123 Le 4 juin 2015, 13:02

Hello Bali,
Je commente peu mais te lis beaucoup.
Et justement, je reviens de chez H&M : deux jeans et une combi déposée dans leur container ‘H&M Conscious’ contre un bon de 5€, c’est un deal qui me semble bien. Psychologiquement,on n’a pas toujours envie de donner « gratuitement », si je puis dire. Là, même si je n’utilise pas ce bon, c’est une sorte de consolation. J’avoue même que c’est un moteur pour faire le tri dans mon dressing, en tous cas en ce qui me concerne.
Passe une belle journée,
C.

Répondre

Carolina123 Le 4 juin 2015, 13:03

*déposés !

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 12:33

c’est vachement bien cette initiative d’H&M, je ne savais pas que ça concernait toutes les fringues quelles qu’elles soient. Et effectivement, c’est un bon moyen de se motiver pour déstocker !

Carolina123 Le 4 juin 2015, 13:03

* déposés !

Répondre

Lor Le 4 juin 2015, 15:09

J’ai attendu ce post avec impatience, et je te félicite ! Je comprends mieux ta réponse à mon com sur le post précédent, où je conseillais à une lectrice de frapper un grand coup etc.
Comme toi, il y a un moment où « ça a été le moment ». Pas le même stade de vie que toi, mais un tournant aussi : ma 2e fille a 3 ans 1/2, elles réclament mon temps, je n’en ai pas assez, en grande partie parce que je suis un peu désorganisée et encombrée. Passer moins de temps à ranger et plus de temps à autre chose est ma priorité et même si je parle de désencombrer depuis longtemps, le déclic est survenu là, récemment, quand je n’ai plus « eu de bébé », que j’ai retiré de chez moi table à langer, lit à barreaux, gros jouets, vêtements premier âge etc. Cf les 7,7 kilos de jouets dont je parlais… Il y a un moment où c’est le moment et c’est alors étrangement facile ! Bon, là je suis sur le cas du bureau……………….. Etant freelance, j’ai de quoi faire.

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 12:36

le bol d’oxygène que ça doit faire ! Et oui, le bon timing rend les choses tellement plus fluides… Courage pour le bureau !

Répondre

Lou et Swann Le 4 juin 2015, 15:15

Je fais le même constat dans ma penderie (en empiétant de plus en plus sur les étagères de l’homme, du linge de maison…) mais je ne suis pas encore passée à l’action !
Je sens que ça va venir et ton article me pousse dans le bon sens !
J’ai commencé à accumuler également les vêtements de mes enfants en pensant (ohhhh, il était trop mignon quand il était là dedans, comme s’ il allait un jour pouvoir les remettre !!!) mais je me soigne progressivement en commençant à les refiler à ma voisine (comme ça me fait plaisir de voir son fils avec les affaires des miens) .
Merci pour cet article.

Christine

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 12:37

bonne stratégie ! La transmission, un petit bonheur à savourer (et puis chance d’avoir des voisins sympa !) :)

Répondre

Murielle Le 4 juin 2015, 17:01

Que j’adore te lire :-)
J’avoue que cette dernière année, j’ai acheté pas mal, tout avec des réductions de 70% grâce aux sites de ventes privés, donc à petit prix. Mais quand même des basiques qui ne vont pas se démoder, jeans, chemises jeans, tee-shirt lin et en chaussures des modèles que je ne possédais pas du tout, style motardes et derbies, ballerine.
J’ai donc renouvelé ma garde robe, il reste donc le tri à faire dans les anciens achats, je donne fur à mesure.
Maintenant j’ai décidé de ne plus acheter qu’une pièce de temps en temps et dont j’aurais vraiment besoin.
La sagesse arrive.

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 12:38

une seule chose à dire : bravo !

Répondre

ema Le 4 juin 2015, 17:35

Au début, pour moi, il y a eu surtout les exigences de mon boulot : prendre le train, tôt le matin, devoir se sentir bien, pouvoir marcher longtemps, ne pas être over-dressed mais pas adolescente ni originale pour visiter des quartiers d’habitat social : ça a signé une tenue.
Slim noir / low boots de 5 cm / t-shirt doux noir ou blanc ou gris / veste.

Et je suis de plus en plus sensible à la matière (the feel of the material). C’est ça qui fait cheap dans une tenue, dans une marque. Non pas qu’il faille que du cachemire ! Mais faut aimer toucher le truc ! Encore plus quand on dort dedans (dans le train !).

En revanche, je revends pas mal. Alors oui ça encombre. Tu vas me faire réfléchir.

Et j’adore l’expérience de mémoire. A tester.

Ce que je trouve fascinant, ces les quelques vêtements qui ne bougent pas du tout et que j’ai toujours plaisir à mettre années après années. Qu’est-ce qu’ils ont de magique qui fait que je ne m’en lasse pas ? Je pense à une jupe en velours forme A de chez APC.

Au fait, j’ai fait ma palette : https://www.pinterest.com/pin/205195326748839593/

Bon, elle est pas super fun…

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 12:41

elle matche totalement avec ce que j’imaginais. Félicitations pour avoir su si bien trouver l’uniforme de travail conciliant confort, sobriété, style et pertinence. Eh oui, non seulement les matières font tout, mais en plus elles ne sont pas « démonstratives » donc permettent d’être « juste » et à l’aise en toutes circonstances, même et surtout quand la discrétion s’impose. Petit luxe personnel…

Répondre

ema Le 9 juin 2015, 14:57

(tu écris hyper bien quand même… ce que tu dis des matières)

Marine Le 4 juin 2015, 23:18

« Comme des expériences amoureuses qui vous permettent de toucher du doigt ce qu’il vous faut vraiment. » Magique !
Moi je ne suis pas sûre qu’on puisse un jour atteindre ce but ultime : savoir exactement ce qu’il nous faut, ce qui nous va, et s’en tenir à cet idéal. Pas que je pense la quête complètement vaine, juste que finalement, j’aime cette idée que l’on puisse être dans un perpétuel renouvèlement, dans une recherche continue, avec la possibilité de s’inventer tout le temps !
Comme tu le dis très justement, il a des « moments », et on choisit ce que l’on porte en fonction de ce que l’on est… Et ce que l’on est a le temps d’évoluer mille fois !
Je suis bien contente d’en lire plus sur ce grand débarras, et bien heureuse et chanceuse d’avoir accueillie chez moi la petite rescapée en plumetis… Je m’étais dit qu’il faudrait que je te l’immortalise d’ailleurs, tu vois je n’ai pas encore osé !

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 13:42

Je pense que les deux sont compatibles, parce qu’effectivement, la quête est un chemin, pas une destination ^^
Et je patienterai pour l’immortalisation de la rescapée, quand tu veux ! 😉

Répondre

severi27 Le 5 juin 2015, 08:54

J’ai vécu toutes les étapes que tu décris et suis aujourd’hui dans la phase de plénitude absolue face à mon dressing.
Seul hic, comme j’ai moins de vêtements, je les utilise plus souvent et ils s’abîment plus vite.
Certaines de mes robes en soie commencent à faire la tête d’ailleurs, à force de lavages, je me demande ce que je ferai quand elles finiront par devenir importables.
J’ai gardé uniquement ce que je porte, j’ai donné tout ce qui était encore bien et vendu une soixantaine de pièces et d’accessoires sur plusieurs années. Je confirme donc que cela prend du temps, j’ai d’ailleurs encore 6 trucs à vendre et qui ne partent pas, ce sont mes boulets de fin de placard 😉

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 13:44

ton cheminement est exemplaire et tes « boulets » trouveront preneuse un jour, que ce soit en revente ou en don, si au final tu en as assez de les stocker 😉

Répondre

severi27 Le 12 juin 2015, 12:17

« Exemplaire » semble un peu fort, c’est juste qu’il m’a été nécessaire d’entreprendre ces actions pour me sentir mieux. Ma surconsommation était le reflet d’un déséquilibre qui consiste à remplir un vide par des achats inutiles. Ces étapes m’ont permis de retrouver un équilibre et de comprendre la différence entre besoin et envie, avec la possibilité de ne pas ressentir beaucoup de l’un ou de l’autre finalement 😉

Sunny Side Le 5 juin 2015, 14:21

Le coup de la page blanche … çà fait très mal !!! aux kyrielles de vêtements qui attendent sagement d’être réveillés comme la Belle au Bois Dormant. Ceux que j’ai vraiment occultés sont souvent ré-accueillis avec une grande joie ! Autre détail qui compte maintenant, te voilà maman d’une fille, et si comme moi tu gardes de belles pièces qui datent de trente ans, eh oui suis plus toute jeune, ta fille adorera les découvrir, comme autrefois quand nous allions ds la malle aux trésors des grands mères. Sinon rien à dire sur tes plans de bataille irréprochables !

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 13:45

c’est amusant la page blanche, hein ? Moi j’ai adoré faire ça, et même si j’ai aussi fait un raid dans mon armoire demi-saison, je ferai le même exercice à l’automne :) Quant à faire découvrir de vieilles merveilles à Ève, ce serait un tel bonheur, j’ai adoré faire ça avec les vêtements de ma mère, ultra soigneuse, et dont je piquais allègrement les caracos en soie :)

Répondre

tilde Le 6 juin 2015, 08:20

Oh Bali, il y a tellement à dire: oui donnez, c’est bon pour vous et pour les autres ! Je ne jette plus un vêtement sans me dire qu’il pourrait être utile à quelqu’un d’autre donc pas de poubelle, rien que du don !
Mais ce qui m’a le plus marqué c’est que tu te présentes comme une « bonne amie »… Pour moi, ça avait un sens un peu…gourgandin… Je ne te vois plus comme avant ! 😉

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 13:46

Je t’avoue que je n’avais pas pensé à ça !!! MDR

Répondre

Café Mode Le 6 juin 2015, 09:52

C’est drôle, j’ai suivi le même processus que toi, mais à ma manière. Moi, j’avais tendance à trop jeter. Après m’être débarrassée de beaucoup trop de vêtements quand j’étais enceinte (m’imaginant bêtement que je ne retrouverai jamais ma ligne d’avant grossesse)(j’ai des regrets encore aujourd’hui sur certaines pièces), j’ai mis en place tout un système pour m’éloigner par étapes des pièces que je ne portais plus : le bac de la saison suivante, puis la cave, puis enfin le point relais (en face de chez moi, c’est pratique et même tentant!). Depuis, ça va nettement mieux :) Non mais tu te rends compte à quel point nous serons des sages de la sape à 50 ans, au rythme où l’on va ???

Répondre

Valerie Le 8 juin 2015, 13:28

Je confirme.
50 ans tout rond.
Et d’hyper mode, devenue hyper sage…Non, plutôt hyper-cool…

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 13:47

« hyper sage, non plutôt hyper cool » = +100 !

Balibulle Le 9 juin 2015, 13:48

tout ce temps gagné pour se sentir soi, et savourer tout, le plaisir du vêtement bien choisi, les nouvelles découvertes, et puis tout le reste !

Répondre

Dr SDB Le 6 juin 2015, 17:17

Ha le grand débarras qui fait du bien!
De mon côté, j’ai donné en 4 fois, parce qu’il y a des fringues dont je n’arriverai pas à me séparer (j’ai pris 10kg au début de mes études et pendant 2 étés je n’ai quasi tourné qu’avec 3 robes qui étaient à la fois des doudous et des cache-misère qui m’aidaient à supporter ce corps devenu trop rond et qui ne me correspondait pas).
Depuis j’ai tout reperdu et j’ai dit adieu à mes robes sans regret, elles m’ont bien aidé au moment où j’en avais besoin.

Si on regarde ma garde-robe d’été (dans la magie du rangement, Marie Kondo, elle dit que ça sert à rien de trier les fringues été et hiver mais moi j’y arrive pas):
– 3 chemises( une en jean, une à carreaux, une en chambray bleu ciel)
– 6 jupes (oui contrairement à toi je suis très jupe)
– 3 jean skinny (noir, gris, brut)
– 7 tops ( 2 débardeur, 1 haut sans manche, 2 marinières, 3 tee-shirts)
– 3 robes
Honnêtement ça fait un peu juste mais pour l’instant je m’amuse à fond avec cette garde robe réduite et j’adore !

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 13:51

4 jupes dans ma garde-robe d’été, dont 1 seule portable cette année (longue, fendue sur les mollets).
J’ai hâte de retrouver les 3 autres (plus courtes) l’année prochaine, avec des jambes leur rendant davantage justice 😉
J’aime bien ce que tu dis sur les robes « qui m’ont aidée au moment où j’en avais besoin », c’est exactement ce que je me suis dit face à mes robes de grossesse : merci pour tout les filles, et bon vent ! 😉

Répondre

TONGSETPANAMA Le 7 juin 2015, 23:30

C’est vrai Bali, un changement de vie impose souvent un changement de garde-robe. Et puis souvent on s’habille plus socialement que pour soi. Comme quoi le proverbe « l’habit ne fait pas le moine » a sûrement du vrai. Restée chez soi en jean et t-shirt, etre confortable plutôt que juchée sur les talons on en reve toutes (un peu non ?) mais notre « vie sociale » nous font basculer rapidement dans la fashionista avec les dernières fringues de chez smurch ou bidule :)
Bravo pour ton tri, ce geste est souvent effectué aussi à la maison (surtout quand ta môme pousse de 3 cm sinon plus…) ou ma vie plus adaptée à ma garde robe, et aussi mon âge (hééé oui parlons en) ou être dans des new balance c’est nettement plus cool et agréable pour mon dos et ma colonne vertébrale que des jimmy choo ou autres :).

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 13:38

et tout aussi stylé, en plus !
https://www.pinterest.com/pin/402298179186980265/

Répondre

Valérie Le 8 juin 2015, 13:26

J’ai tout donné.
Un jean brut bien coupé, chemises, pull en cachemire col en V, ballerines Repetto, une veste masculine et…basta.
Mon dressing respire.
Et moi aussi.
Bon dépoussiérage!

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 12:50

si je savais faire des pouces levés sur mon clavier d’ordi, je t’en mettrais trois !

Répondre

Jane B. Root Le 8 juin 2015, 17:37

Bon si on résume :
– acheter moins mais mieux
– être vigilantes et sans concession sur les conditions de fabrication de nos vêtements
– donner à chaque saison, surtout ce qu’on a pas pas mis depuis des lustres
– acheter de vraies belle matières, bienveillantes avec notre peau
– trier notre armoire par couleurs pour un visuel immédiat des pièces à accorder entre elles et des couleurs qui nous vont
– garder cette palette en mémoire pour nos achats futurs (les trucs nouveaux doivent aller avec les trucs anciens)
J’ai pu en oublier…

Je rajouterai « avoir un look signature ». Si t’as UNE PIECE ou un ensemble signature qui te caractérise, ta life est sauvée ! Tu sauras toujours quoi mettre et comment l’accessoiriser. Je vais chercher s’il y a un billet là dessus…

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 12:49

plusieurs 😉

Répondre

Lor Le 8 juin 2015, 21:57

Au fait, j’adore ton titre ! Très bien trouvé. Clin d’oeil au Bon coin, etc. sauf que nom. Vraiment top.

Répondre

Lor Le 8 juin 2015, 21:57

« Sauf que noN » je voulais dire.

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 12:45

Tiens, je n’y avais même pas pensé !

Sandra Le 8 juin 2015, 22:34

Je rêve en lisant tes articles, tu semble tellement sereine, et pour le coup à l’aise avec toi-même et ta garde robe !
Chez moi, tout s’arrête à « quelles sont les silhouettes dans lesquelles je me sens totalement à l’aise ? » et ben … aucune :/
Il n’y a pas une seule pièce dans laquelle je me sente totalement à l’aise, qui soit donc « parfaite » au niveau de la coupe ou autre … Et pourtant, j’ai quelques belles pièces, mais je crois que je m’y sens encore moins bien que dans du Zara … Alors pour faire du tri c’est pas facile :'(

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 12:49

Il en existe forcément, mais tu n’es pas encore tombée dessus. Du coup, même reco qu’à SAndrine plus haut : le jour où tu tombes sur une pièce adaptée à ta morphologie (ça tient souvent du hasard), même si la matière est cheap et que la pièce s’abîme avec le temps, ne la jette pas et prends ses mesures.
Ça te servira de mètre-étalon pour la suite. Je l’ai fait ici pour les longueurs de tuniques, mesures de blazer ou hauteur de bottes et c’est utile en permanence :
http://www.balibulle.com/post/2013/11/10/au-centimetre-pres/

Répondre

Jane réfléchi ce matin... Le 9 juin 2015, 08:30

Point 5 / armoire de trentenaire / LA pièce juste (cf Brunette) : ok j’ai la cinquantaine, j’ai réglé ce point spécifique 😉

Si vous n’y arrivez pas pourquoi pas commencer par UN ACCESSOIRE JUSTE ? Un truc qui vous caractérise. Ça peut être un type de chaussures, un type de sac, un foulard, un type de boucles d’oreilles ( aaaaaah Ma cheriiiiiiiiiie !)

Et vous construisez autour de cet « accessoire juste ». Comme un architecte autour d’une spécificité du bâtiment.

Vous mettez d’abord la signature, puis vous ajoutez le texte…

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 12:45

exactement. Il faut bien commencer quelque part, et l’accessoire c’est une excellente rampe de lancement.

Répondre

Twinkle Le 9 juin 2015, 11:40

Dis donc… je suis bien dans la quarantaine et mon armoire ressemble à celle d’une trentenaire…. Bali, ai-je besoin d’une thérapie d’urgence???? 😉

Répondre

Balibulle Le 9 juin 2015, 12:41

parce que les quadragénaires sont les nouvelles trentenaires, non ?

Répondre

Twinkle Le 9 juin 2015, 14:32

Bien vu! :-)

Chag Le 9 juin 2015, 23:09

J’hésite à dire à haute voix sur les internets que j’étudie tes billets avec à la fois des yeux de merlans frits et ce quelque chose qui me dit que t’as grave raison.
Et je t’avouerais que ça me colle un peu les boulasses. Au sens figuré, bien sûr.
Tu es le diable incarné. Du coup, j’ai envie d’aller m’acheter des fringues (la fille qui n’a rien pigé au merdier).

Répondre

Holly Le 11 juin 2015, 12:51

Bonjour Charlotte, tu viens de me donner le déclic qu’il fallait. Je trie très régulièrement mais il y avait encore trop de pièces que je conservais en me disant que j’allais les revendre un jour … qui lui m’arrivait pas.
Hop une pile pour la fille de ma nounou, une pile de vêtements à jeter et une pile de vêtement pour Emmaüs.
Mon placard respire et moi aussi.
Je te remercie de me mettre si joliment sur papier tout ce que je n’arrive pas à exprimer.
Bien à toi

Répondre

delbarca Le 13 juin 2015, 19:00

Merci pour ton article et les nombreux commentaires qui me font sentir moins seule.
En perpétuelle phase de rangements de mon dressing. C’est grave docteur :)
Je vide peu à peu mon armoire pour m’alléger de ces vêtement qui me correspondent pas/ plus et avec l’envie de me retrouver dans ma féminité en achetant ce qui me définit vraiment

Répondre

estelle Le 29 juin 2015, 19:07

Superbe article indémodable car le tri c’est assez souvent chez moi …
peux tu donner ta taille en cm ?
car je vois que tous te vas à merveille :)

Répondre

estelle Le 29 juin 2015, 19:10

j’ai aussi 3 slims que je n’ai jamais osé porté
ça m’est arrivé de vouloir les donner à plusieurs reprises
mais j’aimerai tellement en porter
le souci est qu’il me donne des jambes trop courte je fais 1m60 pour 45kg
et cette impression que ça me tasse

abandonner et donner ?

Répondre

Mokona Le 6 juillet 2015, 17:35

j’ai fait peur à une amie comme ça … trois aller-retour à la ressourcerie (nantes) avec le coffre et les sièges arrières pleins de fringues .. Et là je lui ai montré mon armoire : 6 t-shirts manches longues, 8 sous-pulls manches courtes et manches longues, 5 pantalons, 3 pulls ..

Du coup, le lendemain matin, elle s’y mettait aussi : 5 sacs ^^

Répondre

Ou comment écrire un roman sur le choix d’une paire de Converse | Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques Le 19 juillet 2015, 13:27

[…] avez pas mal tilté sur la malédiction de l’ersatz dont je vous parlais la semaine dernière. Ce basique qu’on n’a pas dans la bonne […]

Répondre

ajouter un commentaire