ModeCapsule-wardrobe

27 août 2015

Et c’est le temps qui court

khaki_mango_cost_per_wear

Finalement le cost-per-wear recèle une sorte de beauté funeste, quand on le pratique pleinement. Portez un vêtement encore et encore et il finira par mourir au combat.
Je n’arrive pas à réaliser que je ne porterai plus jamais ce pantalon en coton kaki. Trouvé dans un outlet Mango, il y a six ans, pour une trentaine d’euros.
Avec le temps, il est devenu de plus en plus doux et léger, c’est un peu ce qui a causé sa perte hier soir.

Tellement porté, patiné, frotté, usé que l’étoffe s’est affinée petit à petit à l’entrejambe. Il s’est déchiré en m’accompagnant comme le font les vrais vêtements, dans un moment de vie et de vérité toute simple = pendant que je chargeais le lave-vaisselle.

khaki_mango_22009 // 2011

Il y avait déjà un petit trou d’usure, dont je persistais à nier l’existence et l’évidence, depuis quelques semaines. Hier soir il s’est transformé en déchirure, signant son arrêt de mort.

J’ai tellement aimé ce pantalon, tous les vêtements devraient être comme lui, donner le pas léger, se faire oublier tout en portant beau.
Enfin peut-être que je le voyais plus beau qu’il n’était en réalité.
Comme souvent les pantalons un peu larges, on ne sait jamais vraiment à quoi on ressemble dedans.

khaki_mango_32010 // 2011 // 2010 encore

Sur moi il avait un pouvoir apaisant incroyable.
Celui du vêtement d’été qui sécurise la fille d’hiver.
Comme si je lui soumettais ma liste de doléances (j’ai peur d’avoir chaud / d’être serrée / de m’assoir en short dans le métro / je n’ai pas les jambes nickel / je n’aime pas mes jambes en ce moment / je ne sais pas avec quoi porter ce top) et qu’il me mettait la main sur l’épaule en répondant « t’inquiète ». 
Je ne lui ai jamais acheté de remplaçant parce que je n’ai jamais retrouvé cette coupe droite, sans poches cargo, sans pinces, et cette légèreté.

khaki_mango_20092009

Je l’ai tellement photographié sur le blog que je ne l’ai plus montré depuis des années. Mais chaque été, j’ai continué de le porter deux à trois fois par semaine, minimum. Si vous faites la moyenne sur six ans, son cost-per-wear était tombé à environ 10 centimes.
J’aurais voulu que ce pantalon dure une vie entière, mais il aurait fallu pour ça qu’il soit trois fois plus épais, et s’il avait été trois fois plus épais, il n’aurait pas été ce merveilleux compagnon estival. Bref, il contenait sa propre finitude, comme une fleur coupée.

C’est arrivé hier soir et c’est comme si ces derniers jours, tout se liguait pour me faire ressentir le temps qui court et qu’on ne rattrape pas.
Dans dix jours, je reprends le travail.
Dans dix jours, ma bulle avec Ève, ces six mois merveilleux dont je n’arrive absolument pas à parler tant ils me semblent viscéraux et personnels, prendra fin. Six mois c’est un privilège, et pourtant c’est passé à une vitesse folle, et ça me serre la gorge rien que d’y penser. J’ai l’impression d’avoir vécu un mini « Boyhood ».
Dans dix jours, on déménage, aussi.

Beaucoup de perspectives excitantes nous attendent, un nouveau rythme, encore, une nouvelle vie, encore.
Et j’ai l’impression moi aussi de grandir. Sans savoir encore qui sera la fille de dans dix jours.
Une chose est sûre, elle ne portera pas de pantalon kaki.

mmarie Le 27 août 2015, 19:59

Ce billet est d’une beauté !
Ce qu’il contient de nostalgie et d’avenir, ce qu’il porte comme souvenirs, les tiens, mais les miens aussi (un pantalon kaki bien-aimé, fin et souple, porté jusqu’à la déchirure, auquel je n’ai jamais trouvé de digne remplaçant ; une parenthèse de six mois avec ma mouflette, devenue une grande tige de huit ans ; et ton blog aussi que je suis, presque toujours sans rien dire, depuis des années).
Bref, j’aime ce billet comme j’en ai aimé beaucoup d’autres ici, voire un petit peu plus encore. Merci.

Répondre

Brunette Le 27 août 2015, 20:03

RIP parfait pantalon d’été. Tu le croiras peut-être pas, mais cette semaine j’ai moi-même déchiré un pantalon-court qui m’a accompagnée les weekends chauds d’été depuis…fiou…et toutes mes vacances depuis autant. Il me reste son frangin noir…moins fin au début et moins porté sous les tropiques. Le gris me manquera, même s’il a eu la non classe de me lâcher en rentrant des courses, au niveau des fesses. Tant pis.
Un bisou a vous deux et une chouette reprise a toi, la moins difficile possible.

Répondre

Noemie Le 27 août 2015, 20:12

Quel bel hommage !! Idem…j’ai un pantalon fétiche qui a subit le même genre de déchirure au même endroit. Ca me peine d’autant que c’est l’un des rares pantalons d’avant grossesse dans lequel je me sente vraiment bien à la taille. Je triche et continue de le mettre en mode rebelle tant que je suis à la maison…même pas honte !
Bon courage pour la reprise…je t’envoie plein de petits coeurs et de soutien. Mon petit bout n’a que 4 mois, reprise prévue en janvier et je stresse déjà… ( j’ai déjà signé mon contrat avec la nounou et je m’apprête à demander un 80 % à mon employeur et à devoir refaire tout le contrat de l’assistante maternelle s’il dit oui… Je suis lâche, je veux ma journée rien qu’avec mon bébé même après le congé parental. Que j’étais pas censée prendre à la base d’ailleurs…ça nous change ces petits machins)
Bref coeur coeur :)

Répondre

Cécile Le 27 août 2015, 20:14

Déjà, merci, j’ai la chanson dans la tête maintenant! 😉

Et sinon, faire refaire le pantalon par une couturière? Ma robe d’été chouchoute est en train de décéder (comme toi, je nie férocement l’existence de toute trace d’usure), et j’envisage sérieusement le cout du sur-mesure pour cette robe parfaite que je traine depuis 5 ans et qui me va aussi bien à chaque extrémité de ma courbe de poids yoyotante…

Répondre

Charlotte Le 27 août 2015, 20:18

Quel bel article.
Je compatis grandement pour la perte de ton pantalon, j’ai connu ça avec un jean Zara acheté à l’été en 2006 alors que j’avais perdu quelques kilos, une taille en-dessous de ma taille habituelle et que j’ai porté pendant 6 ans car bizarrement il s’est totalement adapté lorsque j’ai repris mon poids habituel.
C’était le jean parfait, à la coupe simple, mi droite mi bootcut, mi boyfriend avant l’heure, qui allait avec tout et qui me mettait le mieux en valeur.
Comme ton pantalon, la toile s’est usée, elle est devenue de plus en plus fine et un jour elle a craqué à l’entrejambe… j’ai mis plusieurs mois à me résoudre à le jeter alors même que je ne pouvais plus le porter !
Quant à tous ces changements qui se profilent à l’horizon, je te souhaite bon courage pour la reprise et le déménagement (jamais évident, mais une fois que c’est fait, qu’on est bien !).

Répondre

Maylis Le 27 août 2015, 20:30

Très joli billet 😉
Bon courage pour la reprise…

Répondre

cycy Le 27 août 2015, 20:35

J’adore ce billet. Je comprends tout à fait le regret du vêtement tant porté que sa durée de vie se finit et c’est la que l’on regrette de ne pas l’avoir acheter en 3 exemplaires…
Non courage pour la reprise.

Répondre

fabi Le 27 août 2015, 20:42

Concernant ton pantalon, j’ai régulièrement le même problème qui revient avec jeans et pantalons qui finissent usés jusqu’à la corde… pour un éventuel remplaçant je te conseille d’aller faire un tour chez esprit. Ils pourraient avoir ton bonheur…

Bon courage pour le déménagement et la reprise!

Répondre

Camellia365days Le 27 août 2015, 20:59

Si tu cherches un remplaçant chez Esprit ils en ont un chouette ;
http://www.esprit.fr/pantalon-cargo-%C3%A0-revers-100-coton-065EE1B008_386?referrer=default#!ThumbMainView
Ou GAP sinon peut-être …
C’est un joli billet en tout cas, comme d’habitude :-)
Plein d’ondes positives pour les changements à venir.

Répondre

N. Le 27 août 2015, 21:09

Bon courage pour la reprise et le déménagement, le combo d’enfer! Quant au pantalon, tu crois qu’il serait possible de le faire copier par une couturière?

Répondre

Monelle Le 27 août 2015, 21:12

Bonsoir,

Je suis également maman d’une petite Marion de 6 mois, et votre texte m’a beaucoup ému… J’ai déjà repris le travail depuis le 01 juin, la « laissant » à deux mois ½ chez la nourrice… Trop court, comme vous le dites dans votre titre.
Bonne reprise à vous et bon déménagement !

Monelle

Répondre

HeLN Le 31 août 2015, 14:45

Bonjour Monelle,
J’ai moi aussi « laissé » à la nourrice mes deux filles à leurs 2 mois 1/2, et comme beaucoup d’autres mamans qui travaillent, je peux témoigner qu’elles n’en gardent, 12 et 7 ans plus tard, aucunes séquelles ! J’aime à croire que c’est une bonne expérience de vie pour elles (je n’ai fait que reproduire ce que ma maman avait fait avec ses propres enfants !), et un bon modèle que d’avoir une maman qui travaille à temps plein, même si évidemment les compromis (les mêmes que ceux dont Charlotte parle au sujet des fringues!) sont légions, et la résistance (résilience ?), face aux piques de certains, de mise.
Hauts les coeurs, jeunes mamans !

Répondre

Céline Le 31 août 2015, 15:43

Merci HeLN pour ce commentaire qui me rassure et rejoint mes pensées <3

SarahM Le 27 août 2015, 21:43

Que dire ?

Tu as réussi à m’émouvoir avec un post sur un pantalon kaki qui craque aux fesses…

Ok c’est surtout le passage où tu nous parles pudiquement d’Ève et de ton nouveau statut de maman, mais bon quand même !

Pour ce qui est de ton pantalon, comme beaucoup de lectrice, j’ai vu tous tes looks élaborés avec + toutes les fois où tu en parlais sans le montrer. J’imagine bien que trouver un remplaçant ne va pas être une mince affaire.

« Sur moi il avait un pouvoir apaisant incroyable. Celui du vêtement d’été qui sécurise la fille d’hiver. » > tellement juste et vrai ! On en parlait sur le post de la robe presque idéale, de cette difficulté de l’été pour certaines filles, comme toi, comme moi, comme d’autres. Quand on trouve un vêtement qui nous rassure, un vêtement doudou, c’est dur d’en être privé.

Répondre

Mil Le 27 août 2015, 23:05

Charlotte,

tout me parle dans ce post. A vrai dire c’était déjà le cas de beaucoup d’entre ceux de l’année écoulée mais je ne m’étais jamais exprimée jusqu’ici (parce que pas mon genre, ou ne sachant pas faire).

Je suis tombée enceinte en même temps que toi, à 2-3 jours près si j’ai bien compris. J’ai accouché un peu après, car ma fille est « restée avec moi » jusqu’à ce qu’on ait été obligés de la décider à sortir, plusieurs jours après le terme.
Depuis, j’ai tout aimé de ma vie avec elle et son père. Même quand elle pleurait plus que les autres à la maternité. Même quand, dès ce moment et par la suite, elle m’a parfois épuisée ou fait douter de ma capacité à toujours savoir bien répondre à ses attentes (et à les comprendre, pour commencer)… Tout simplement parce qu’elle était là, ce bébé que j’ai beaucoup attendu et qui s’avère plus beau et plus incroyable que dans tous mes rêves de future mère.

J’ai passé à ses côtés les (bientôt) six mois les plus précieux de ma vie. Ils sont aussi passés bien trop vite même si, paradoxalement ou pas, ma « vie d’avant » sans ma fille me paraît très lointaine. Je me suis découvert une patience sans limite, et un amour sans fin pour elle.

Lundi prochain de reprends le travail. Je redoute ce moment mais j’espère aussi qu’il m’aidera à reprendre goût à autre chose qu’elle. Je préfère ne pas trop penser que ce moment « suspendu » avec elle se termine. C’était effectivement une bulle, tu as raison. Mais ma fille, son père et moi avons toute une vie à vivre ensemble et je vais travailler à ce que mon boulot n’assombrisse pas ça (j’aime mon travail dans certains de ses aspects et je le déteste parfois, par le stress ou les frustrations qu’il peut apporter). J’ai moi aussi la gorge serrée, d’ailleurs les larmes me montent aux yeux…

Je ne te connais qu’à travers tes écrits (depuis fort, fort longtemps maintenant) mais je pense bien à toi, à quelques jours de cette nouvelle étape. Savoir que je ne suis présentement pas la seule à la vivre me donnerait presque un peu plus de courage! De toute façon, pas le choix. Maintenant plus que jamais il faut avancer sans trop penser à nos craintes.

Avec toute mon amitié (soit-elle virtuelle et unilatérale).

Mil.

Répondre

Anais Le 28 août 2015, 00:02

Bonsoir Bali,
J’ai écrit il y a quelques mois quand tu nous as annoncé la belle aventure qui t’attendait… C’était la mienne aussi à quelques jours près, alors j’ai suivi tous tes beaux moments en les vivant également… Comme si ce que je ressentais par moment était écrit, joliment,sur ton blog… Je me suis sentie heureuse pour toi, pour moi… Alors j’écris à nouveau ce soir, car dans quelques jours ma petite minus sera en compagnie d’une autre et moi assise dans mon grand bureau… C’est pas facile de fermer cette parenthèse enchantée et d’en ouvrir une autre… Merci pour ton article :-) Merci de tant partager en tout sincérité

Répondre

tine Le 28 août 2015, 00:28

il est beau ton texte bali. Toi seule reussit à faire mettre autant d’emotion et d’intelligence dans une reflexion vestimentaire… et a chaque fois tu m’emportes avec toi. franchement si quelqun avait le genie de faire un magazine de mode qu’avec des photos et des textes de bali, ben moi je m’abonne direct… je commente pas souvent mais la je me suis forcée 😛 #teambaliforever #declarationdamourfashiondujeudisoir :)))

Répondre

Anonyme Le 28 août 2015, 00:47

Au risque de te paraître un peu prosaïque, voire cynique, je crois surtout que ce compagnon estival d’une demi-douzaine d’années n’a pas réussi à supporter l’amplitude de tes changements morphologiques récents… 😉
Il faut voir cependant le bon côté des choses : pour les mêmes raisons certaines filles en arrivent à perdre leur vrai compagnon dans la vie – ce qui, heureusement, n’est pas ton cas !^^

Répondre

Anonyme Le 28 août 2015, 12:47

PS je viens de voir ta photo sur insta : c’est moins pire que ce que je craignais ! :)

Répondre

Marie Le 28 août 2015, 06:24

(Possible de garder le pantalon et de le soumettre à un couturier, comme pour ton blazer ? En cherchant un tissu qui te plaise en France ?)

Aaaaah les fringues chéries qu’on doit jeter, parce que mortes de leur belle mort.

(Cet été, pour cause de déménagement, j’ai jeté mes Converse rouge achetées quand je vivais à Paris – je ne vis pas en France -, mes chaussures d’uniforme – lycée, j’ai 32 ans -, toutes défoncées mais conservées pour les souvenirs… Mais en fait, comme je les ai portées jusqu’à la corde… j’en ai aussi des photos, avec de la vraie vie dedans.)

Merci pour ce billet <3 et de la douceur dans cette rentrée !

Répondre

tilde Le 28 août 2015, 07:12

Ohhhh quelle fantastique romance !!! RIP pantalon, peut-etre deviendras tu un short… 😉
Question qui va sûrement te paraître folle mais pourquoi n’en fais-tu pas refaire un chez un tailleur ? Alors oui le cost-per-wear sera plus élevé, néanmoins la coupe sera la bonne…

Répondre

tilde Le 6 septembre 2015, 20:52

Si ta rentrée est demain, bon courage !!! :)

Répondre

Tokyobanhbao Le 28 août 2015, 07:41

Je serais toi je l’amènerais chez une couturière, je suis persuadée qu’avec un point de couture subtil ça passe.
Je vois tout à fait le potentiel rassurant de ce pantalon et c’est bien pour cela que tu ne dois pas le lâcher et faire encore plus diminuer son cost per wear à l’infinitésimal 😉

Répondre

Ninon Le 28 août 2015, 08:44

Je suis une habituée des pantalons d’été qui lâchent au bout d’un été à ce même endroit critique. Les cuisses qui frottent, ça ne pardonne pas…
Par contre, par miracle, j’ai un pantalon de chez H&M que j’adore et que je porte plusieurs fois par semaines l’été depuis 3 ou 4 ans et qui survit encore. Pas une trace d’usure pour le moment. Je prie pour le garder ad vitam aeternam et le pleurerait beaucoup le jour où il m’abandonnera!

Répondre

Armelle Le 28 août 2015, 08:45

« …comme le font les vrais vêtements, dans un moment de vie et de vérité toute simple = pendant que je chargeais le lave-vaisselle » –> tu me fais vraiment trop rire. Et je te passe le titre, que je vais avoir du mal à oublier dans la journée (merci du cadeau la miss 😉
Bon il me tarde de voir une photo de toi avec ta forme d’après grossesse. Histoire de me rassurer un peu, moi qui devrais accoucher dans moins de 10 jours… J’ai hâte de découvrir ma merveille, même si on était si bien juste elle et moi dans notre bulle (ses mouvements dans mon ventre vont terriblement me manquer).
Bises

Répondre

intelligently-fashionable Le 28 août 2015, 10:14

beautiful post , good luck !!

Répondre

lavieacinq Le 28 août 2015, 10:17

Très joli billet!! Derrière cette histoire de pantalon se cache beaucoup de (très) belles choses!
Parenthèse mode : pourquoi ne pas essayer de t’en faire tailler sur le même modèle? Comme tu avais fait pour tes vestes? Vu la façon dont tu en parles, le jeu en vaudrait la chandelle, non?!
Pour revenir à ce temps qui court, oui, certes, il passe! Mais, il ne tient qu’à toi de le ralentir! si, si, c’est possible!! Et je suis sur que tu y arrives! Cela se sent derrière tes mots!

Répondre

deltreylicious Le 28 août 2015, 10:37

Super article ! J’adore ce pantalon kaki !
Deltreylicious

Répondre

Larry Cow Ver Le 28 août 2015, 10:54

Paix à son âme, j’en avais un du même style et il est décédé au moment où je me suis baissé pour caresser une chat…

Répondre

Charlotte Le 28 août 2015, 11:01

Bel hommage à ce pantalon qui effectivement avait l’air d’être d’un confort absolument. Courage !!!! Je te souhaite de retrouver un fidèle compagnon très vite.

Répondre

Fabignou Le 28 août 2015, 11:39

Oooh ma poussinette ! Je suis toute émue alors qu’on parlait bien de déchirure à l’entrejambe ? 😉 Qu’il est beau ce billet, tu y dis tellement de choses !
Je n’arrive pas à commenter sur Instagram, mais je voulais te dire aussi à quel point je te trouve belle, il y a une douceur dans ton visage, une lumière, je ne vais pas tomber dans le cliché « la maternité t’a transformée » mais bon, tu vois, quoi…

Répondre

Amélie Le 28 août 2015, 11:58

Il n’y a que toi pour écrire avec tant d’émotion et de force un billet sur un pantalon qui se déchire… Jolie métaphore du temps qui passe. Ne pas se dorloter dans le passé et regarder vers l’avenir avec confiance n’est pas facile et n’est pas donné à tout le monde, mais je suis sûre que tu y arriveras ;). Merci pour ce joli post.

Répondre

Rocka Le 28 août 2015, 12:01

Bonjour Balibulle,

je te lis depuis longtemps mais ne commente pas. Mais là, j’ai besoin de commenter. J’ai eu peur, de la photo d’introduction au dernier mot de conclusion. J’ai espéré ne pas voir le mot « jeter » jusqu’au bout de l’article. Et puis, sans le lire en toutes lettres, j’ai bien fini par comprendre à la fin de l’article que c’était tout comme.

Je suis déçue. Et triste pour ton pantalon. Et pour toi aussi, n’en parlons pas (entre ton départ de la bulle et ce trou de pantalon, ça fait beaucoup à digérer). J’ai connu ça aussi. Et je ne veux plus le connaître. Tout comme je ne veux plus connaître le déchirement (hum…) de quitter un jean troué à l’entre-jambe. Parce que c’est trop dur, oui, de devoir rechercher un nouveau bf.

Je m’égare. J’ai décidé donc de revenir à un truc qui est d’un autre siècle et qui paraît aberrant pour les gens aujourd’hui : la couture. Pas la couture façon blog de mode avec patrons Burda etc. La couture façon réparation. Ce mot ne doit pas être dans le vocabulaire des jeunes d’aujourd’hui, bloggueurs/euses) mode et autres.
Redonner une chance au vêtement. Ne pas jeter.
Ça n’est pas totalement hors contexte dans ton mouvement en avant de rangement/débarrassage, non ?

Voilà. Moi, j’ai décidé de prolonger au maximum mon vêtement best friend (jean et kaki). J’ai fait d’une très bonne couturière ma meilleur alliée (parce que ma maman est trop loin et que je ne suis pas très experte hormis réparer un accroc ou foudre un bouton). Elle ne me porte pas au panthéon de ses clientes pour autant.

J’espère que tu ne prendras pas mon message pour un jugement mais j’ai été étonnée et triste de lire ça. Et je me dis que ça mérite débat, non ?
Et je salue malgré tout votre longue vie à toi et Kaki. Cost per wear quasi imbattable. A moins qu’une couturière ne le ranime ? 😉

Bise, bon courage pour ta rentrée

Répondre

Cat Le 28 août 2015, 12:22

Superbe article.
J’ai moi aussi ce pantalon kaki depuis cet été. Le parfait allié de la maman qui ne sait plus quoi se mettre tellement elle ne pense qu’à l’univers de son Jo 6 mois aussi.
2 mois pour moi que la réalité a repris le dessus.
Bon courage a toi pour cette étape. En effet elle est pas terrible mais on perçoit rapidement Qu’elle est Épanouissante.
Plein de bises à Eve et à toi.

Répondre

Claire Le 28 août 2015, 12:35

Ton texte m’emplit d’une douce nostalgie. D’abord celles de ces moments doux passés avec mes bébés (lesquels ont grandi, …)et puis celles de ces vêtements aimés jusqu’à l’usure. Quant à la fille de dans 10 jours, envoie lui toutes mes pensées les plus positives, mes meilleurs encouragements pour son déménagement et sa reprise. Si elle cherchait un pantalon kaki, j’ai acheté en juin chez gap un chino couleur « army green » qui pourrait l’intéresser http://www.gap.eu/browse/product.do?cid=1001059&vid=1&pid=000224841005

Répondre

Noemie59 Le 28 août 2015, 13:42

Quel magnifique article, encore. Tes post se font rares, mais si précieux. De vraies pépites. Merci.

Répondre

Cerises Le 28 août 2015, 13:57

Quel bel oraison funèbre!!! 😉
J’ai peur que mes commentaires ne soient pas à la hauteur de ta nostalgie et de ta plume mais j’entends bien la tristesse de perdre un si fidèle et parfait « compagnon ».
N’y vois pas de mauvais présage pour ta reprise qui s’annonce mais un nouvel élan et une nouvelle page qui s’écrit. Pleins de sauts en avant qui s’annoncent pour toi et même s’ils sont excitants je comprends qu’ au moment de te lancer tu sois un peu mélancolique :-)
Profites bien

Répondre

Cerises Le 28 août 2015, 13:59

uuuhmmm: quelle belle oraison funèbre!!!! 😀
je pourrais prétendre que c’était pour te faire rire… mais même pas: la honte 😉

Répondre

Thiad Le 28 août 2015, 16:50

Un joli billet sur un pantalon troué et le temps qui passe… décrit comme ça, faut le faire ! Si tu as la gorge nouée à l’idée de reprendre le travail, une chose est sûre, tu n’as pas perdu ta plume 😉
Courage pour tout, le déménagement, le boulot et « l’abandon »…

Répondre

Twinkle Le 28 août 2015, 16:54

Peut-être qu’elle portera un pantalon kaki diffèrent….
Ravie de te relire.

Répondre

Petitponey Le 28 août 2015, 20:17

Hello *émue*
Juste un mot pour te dire que je comprends ce que tu expliques dans ce billet et je ressens encore la tornade dans mon ventre en repensant aux changements que peuvent apporter les enfants, et pourtant les miens ont 9 et 11 ans (ma fille entre au collège, tu n’en as pas fini avec les bouleversements :) )
Bref. C’était aussi pour te dire que ta photo sur insta est SUBLIME. Tu es magnifique, resplendissante, ton visage est… je ne sais pas comment dire, mais on m’a souvent dit que j’étais changée (en « mieux » « avec quelque chose en plus dans le regard ») après mon premier accouchement et je ne voyais pas en quoi… je crois que je vois <3
Vraiment tu es si belle. Je ne doute pas une seule seconde de l'amour infini qui plane sur vous.
Bon courage pour la reprise.
PS: Je donne rarement des conseils aux jeunes mamans, mais l'histoire du soir: toujours.Même fatiguée.Dès 6 mois.ça sauve toutes les journées de merde, et chez nous ça fonctionne encore …
Bonne route

Répondre

laure Le 28 août 2015, 22:19

Moi aussi j’aimais bien ce pantalon, tellement toi, et tellement ce que j’aime dans ton style. et j’ai souvent rêvé de trouver le même en regardant ces photos….
Rien à voir, mais depuis le temps que je te lis, ça ne me saute aux yeux que maintenant, tu ressembles TELLEMENT à Natasha o’Keeffe (Misfits et « falling down » d’Oasis). bonne rentrée à toi…

Répondre

Marine Le 28 août 2015, 23:49

Il y a tant de cycles dans une vie : parfois c’est étrange comme on peut ressentir au fond de nous le changement qui approche. Comme si on se sentait soi même en mouvement, en pleine évolution, se rapprochant doucement mais sûrement d’un autre chose.
Dans ces instants, on a l’impression que l’univers nous envoie des messages, comme des signaux éparpillés dans les plus petites choses 😉
Moi je te souhaite surtout que ce nouveau cycle te surprenne et soit encore plus beau que le précédent.

Répondre

jicky Le 29 août 2015, 13:51

solution: trouve une belle toile kaki au Marché ST Pierre, une bonne couturière et fais le toi recopier à l’identique!!! (de tte façon, vu le cost per wear, tu peux investir, non???)
bon courage pour la reprise!!

Répondre

Ysabelle Le 30 août 2015, 10:13

J’aime la mélancolie de ce post, qui répond à la mienne dont j’ai pourtant du mal à identifier les causes…la fin de l’été, le début d’un autre cycle, ce temps qui passe et court, encore et toujours.
Hier j’ai accroché le tissu ajouré de ma jupe dans la poignée d’un meuble de cuisine (en remplissant le lave vaisselle, activité ô combien risquée). Elle a donc rendu l’âme prématurément. Elle ne m’accompagnait pas depuis très longtemps, mais j’aurais aimé faire un bout de chemin avec elle, tant pis.
Bon courage pour les changements à venir, et merci de mettre des mots si justes sur nos états d’âme, fussent-ils fugaces et futiles. Mis bout à bout ils font nos journées, nos semaines, nos vies.

Répondre

Jane la nostalgie maintenant... Le 31 août 2015, 06:37

… Jolie élégie…

J’ai un gilet doudou, troué de partout, rafistole de bric et de broc, de brins de laine en brins de coton. Il était à mon papa. Mon papa est mort. Comme ça il me prend encore parfois dans ses bras, mon papa. Je crois qu’il a bien 30 ans ce gilet. Il a fait du jardinage, de la montagne, de la pêche à la mouche, du camping. Il a allumé des feux de cheminée, cure des box, ouvert des huîtres à tous nos Noëls. Il a été en Syrie du temps ou on pouvait encore y aller, et au bout de l’allée du jardin pour ramasser les pommes à cidre. Il a enveloppé mes bébés à moi, dont mon bébé qui dans une semaine rentre à la fac.

Ah, et il est … kaki, mon gilet doudou 😉

Je t’envoie sa douceur de laine pour ta reprise. Suis passée par là, plusieurs fois. On survit 😉

Répondre

Lor Le 3 septembre 2015, 17:30

Oh, c’est beau… Puisse ce gilet t’accompagner encore longtemps, bouloché/râpé ou non !

Répondre

HeLN Le 31 août 2015, 15:07

Bonjour Charlotte,
Quel bel article encore une fois ! Je suis bien certaine que tu sauras retrouver le chemin du travail dans la sérénité ; on se rend compte, quand les enfants grandissent, que les premiers mois, s’ils ont cette douceur du cocon, laissent la place ensuite à l’épanouissement et à la découverte de la personne qu’est l’enfant (et non plus le nourrisson), et qu’ils sont tellement riches en comparaison ! Bien sûr tout n’est pas rose tout le temps, mais comme le dit très justement Jane, « on survit »!

En ce qui concerne l’aspect plus terre à terre du CPW : j’ai le même souci avec certains pulls légers et chemisiers qui s’abîment rapidement à force d’être portés, lavés, repassés, portés, lavés, repassés… J’arrive parfois à renouveler le stock à l’identique (thanks God, Mango a réédité cette saison cette parfaite chemise au décolleté idéal ET qui n’engonce pas grâce à ses « empiècements côtelés » (http://shop.mango.com/FR/p0/femme/vetements/blouses-et-chemises/chemises/chemise-empiecements-coteles/?id=53050333_01&n=1&s=prendas&ident=0__0_1441025364811&ts=1441025364811) mais souvent ce n’est pas le cas… Tout porte à considérer que l’article parfait doit nécessairement être d’une très très grande qualité de fabrication pour résister aux épreuves du temps EN PLUS de tout le reste !
Mais 6 ans pour ton pantalon kaki porté et reporté, je crois que son contrat était bien rempli !
Plein de courage pour la reprise du travail doublée d’un déménagement !
Bises

Répondre

Lou et Swann Le 31 août 2015, 22:51

En tout cas il aura eu une bien belle vie ton pantalon, d’avoir été si aimé !!
Moi aussi j’ai quelques pièces comme ça qui ont eu le même destin, et on ne les oublie pas facilement, parfois on se dit, ah s’il avait été là comme j’aurais aimé le porter avec ça …et puis le temps passe !
Bonne reprise et bonne installation en tout cas.

Christine

Répondre

ema Le 1 septembre 2015, 10:46

Quand je pense à mon extraordinaire pull Zadig en cachemire gris perle tout fin encolure bateau que j’ai usé jusqu’à la corde…
A mon pantalon droit Agnès b. noir en matière fine qui allait avec tout tout tout.
J’ai à chaque fois essayé de leur trouver des remplaçants mais ce furent des échecs monstrueux.
He is dead, RIPpantalonkakiMango.

Répondre

Olivia (à Paris) Le 1 septembre 2015, 11:16

La perte d’une fringue doudou est un deuil comme un autre :)
On se sent si bien dedans, comme si on était comprise par une fringue. Complètement irrationnelle, mais on s’en fout.
Bref, je compatis!

Répondre

Gaspi Le 1 septembre 2015, 12:38

Un vêtement qui s’en va de sa propre mort naturelle, c’est un très bon signe. Tant de blogueuses jettent des fringues à peine portées parce que « plus à la mode » ou parce qu’elles en ont trop, que ça en devient écoeurant!

Répondre

severi27 Le 1 septembre 2015, 13:38

Acceptation de tous les possibles, c’est une autre phrase de ma sophrologue 😉 … alors on accepte que nos fringues préférées finissent par ne plus être portables car justement on a adoré les porter et les reporter jusqu’à plus possible !

Répondre

caro Le 1 septembre 2015, 15:12

Bonjour Balibulle et encore une fois un beau post, un bel hommage à ton pantalon qui avait l’air extra confort et qui t’allait bien :) bravo encore pour tous ces posts et surtout pour la nouvelle vie qui s’annonce! bravo parce que tu nous fais partager ta nouvelle vie de maman et tous les tracas liés à la reprise de la vie normale, liés à la reprise d’un corps qui ne nous appartenait plus vraiment avec la grossesse et c’est bon de lire que non tout le monde ne retrouve pas sa ligne en 1 semaine après un tel évènement :)) merci pour tout ça et bon courage pour le déménagement et j’ai hâte de lire ton prochain post!

Répondre

Sunny Side Le 2 septembre 2015, 09:42

Passer de la douceur du temps à la jungle du temps social est perturbant. c’est génial que tu aies passé autant de temps avec elle, çà va tellement vite, je te souhaite une reprise pas trop violente dans les rythmes, la séparation et le stress. Surtout une personne de confiance qui va l’accompagner dans cette transition. J’apprécie aussi beaucoup ta discrétion avec elle. Ces moments sont uniques et incroyablement forts.

Répondre

fashionland Le 2 septembre 2015, 11:31

j’adore ce billet c’est génial qu’elle ta duré autant de temps ce pantalons est vraiment magnifique

http://fashionlandfb.blogspot.com/

Répondre

Charlie o'plumes Le 2 septembre 2015, 11:48

Quel beau texte ! Je te fais un câlin virtuel, j’ai bien sûr vécu ce que tu racontes, avec un jean gris et une chemise géniale avec deux pans à nouer. On a toutes connu ces histoires d’amour véritables avec des sapes ! Mais tu en parles avec une délicatesse exceptionnelle.
Merci ! Des bisous

Répondre

lily Le 2 septembre 2015, 19:40

J’aime tes mots et en même temps je te trouvais bien nostalgique « juste » pour un pantalon (même si je ne remets pas non plus de la perte de mon jean parfait) et finalement on comprend bien le parallèle avec la reprise du travail et la séparation avec Eve,d’autant mieux dans mon cas que je vais vivre la même chose,ma fille est plus grande donc j’ai autant hâte que peur,courage tout ira bien (et un merveilleux pantalon prendra la place de celui ci!)

Répondre

Lor Le 3 septembre 2015, 17:32

Je comprends… Et bientôt, si ce n’est déjà fait, tu auras tous les deux ou trois mois des mini deuils à chaque petit vêtement de ta fille qui ne lui ira plus, tout en te réjouissant qu’elle grandisse… C’est un peu pareil pour les adultes, finalement.

Répondre

40andsowhat Le 4 septembre 2015, 19:23

Changer de vie, de rythme, c’est tellement bien ! Et même si cette bulle avec son enfant est indescriptible, c’est aussi bon d’y mettre fin. C’est bien pour la maman et le bébé !

Répondre

Claire Le 7 septembre 2015, 13:38

Bonjour Balibulle, je viens de le voir au mango de la gare Saint Lazare, en 38 et 36, je pense que c’est le même :)

Répondre

Pauline Le 8 septembre 2015, 15:41

Je n’ai pas grand chose à dire mis à part que je trouve ton post magnifique

Plein de bonnes choses à ta famille

Répondre

Fanny Le 9 septembre 2015, 00:05

Qu’il est beau ce billet. Plein de douces pensées pour la Balibulle de dans 10 jours.

Répondre

Bisoudoudou Le 9 septembre 2015, 10:47

Ah ce que te comprends pour la reprise, je suis retournée au travail après une bulle de 7 mois et demi avec mon mini… et c’est dur… pas facile de retourner dans le monde réel, quand on a pu profité un peu de ces doux moments. Plein de courage pour la reprise que je te souhaite bonne. Après, quand on a un boulot qu’on affectionne, j’imagine que c’est plus facile :-)

Répondre

Jane une pensée... Le 11 septembre 2015, 07:55

Bali j’espère que la reprise à été douce. Et que Ève et sa maman vont bien. Pensees…

Répondre

Blog mode femme, enfants, déco, lifestyle, nature et gourmandises » Chiné Le 11 septembre 2015, 15:52

[…] vous ! Et on pardonne beaucoup quand on aime !) qui finira je crois bien, comme le pantalon kaki de Balibulle ! Mais pour l’instant c’est bon, il tient le coup. D’ailleurs je lui ai acheté […]

Répondre

Uniforme | Eleonore Bridge, blog mode, site féminin, Paris Le 14 septembre 2015, 12:29

[…] parfait de devoir lui dire adieu parce qu’il s’es abimé trop vite (lisez cette ode de Balibulle à son pantalon cheap fétiche il est très cool). Je sais qu’il y a des gens que ça choque mais j’ai encore rien […]

Répondre

Amelstos Le 23 septembre 2015, 15:47

Je n’ai eu que 12 semaines de tête à tête avec mon petit garçon…mais tu as réussi à mettre les mots sur ce que cela représente pour moi : viscéral et personnel. Une parenthèse hors du temps et de l’espace ou rien d’autre que cette relation qui se noue ne compte. Du jour au lendemain, on devient mère, puis du jour au lendemain, on doit laisser son enfant voguer ailleurs, sans nous, avec d’autres. Ce que c’est dur ! J’espère que la reprise se passe bien. <3

Répondre

Alinea2a Le 28 septembre 2015, 14:18

Un mois sans post… As-tu décidé d’arrêter? Tiens nous au courant.

Répondre

Anonyme Le 28 septembre 2015, 15:32

Elle vient de déménager, reprendre le boulot, affronter la rentrée, le tout avec un bébé sur les bras alors il faut la laisser respirer un peu ! :)

Répondre

louison bobet Le 5 octobre 2015, 11:42

Bali !
Ca fait 7 ans que je te lis et ton blog m’a tellement apporté…
J’habite en Chine à Pékin et j’ai un couturier d’enfer. Envoie moi ton futal et mon couturier te le refera à l’identique ou presque :)
ce coup de main sera ma façon de te remercier :)
Dis-moi si ça peut te rendre service !

Bises,

Répondre

Lucille Le 11 octobre 2015, 11:52

Dis, quand reviendras-tu?
Dis, au moins le sais-tu?
(c’était pour la référence hein, mais tes posts manquent…)

Répondre

luna Le 14 octobre 2015, 14:03

Quel magnifique article!
J’adore ton style!
Bises
Luna
http://www.fashionsnobber.com

Répondre

lfdm Le 4 novembre 2015, 09:41

Bonjour Bali qui rentre à nouveau dans une nouvelle et merveilleuse bulle ; sans cesse en mouvement la vie est ainsi mais pour le pantalon je suis sûre qu’une couturière vous trouvera la solution miracle ! Bonne journée à vous

Répondre

Zombie Le 4 novembre 2015, 12:47

Il faudrait la faire revenir là !

Répondre

Je dis M | Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques Le 5 novembre 2015, 16:04

[…] annoncé la couleur fin août : déménagement + reprise du boulot simultanés, badaboum, c’était plein de panache. Et je […]

Répondre

Matheus Le 12 novembre 2015, 08:41

salut Betty,Moi c est pour les cheveux que je rc3a9agis ;)J ai c3a9tc3a9 baleched pendant presque 1 an. c3a0 la base j ai a peu prc3a8s la mc3aame couleur que toi mais j ai toujours aimc3a9 faire des trucs qui changent c3a0 mes cheveux. c3a7a c est quand mc3aame un grand choix par rapport au fait de se teindre juste les cheveux. franchement c3a7a donne vraiment du caractc3a8re quand c est bien fait, mais c est beaucoup beaucoup (beaucoup) d entretien. il y a les racines, mais il faut savoir aussi que c3a7a change complc3a8tement la texture de tes cheveux (ils deviennent un peu chewing-gum bizarre). en gc3a9nc3a9ral, le coiffeur, aussi bon qu il puisse c3aatre, ne peut pas te dc3a9colorer en une seule fois (surtout sur des cheveux longs). alors on passe par des phases un peu spc3a9ciales, oc3b9 on n a pas tout de suite le rc3a9sultat qu on attend, c est un peu frustrant.Bon le bilan de tout c3a7a c est que c est quelque chose qu il faut bien rc3a9flc3a9chir avant. c3a7a peut c3aatre vraiment beau mais il faut pas avoir peur de se faire un brushing tous les matins et de passer son temps c3a0 se faire des masques. c est quand mc3aame beaucoup plus facile sur cheveux courts.aprc3a8s avoir passc3a9 plusieurs mois c3a0 entretenir ce blond blanc (avec des shampoings violets, des masques de toutes sortes) et surtout des BONS coiffeurs (ne jamais aller chez le petit coiffeur du coin) j ai finalement dc3a9cidc3a9 de revenir c3a0 ma couleur naturelle, et c est bien aussi, m^me si il faut beaucoup de patience pour rc3a9obtenir une bonne texture.il y a aussi la solution de te faire plein plein de mc3a8ches trc3a8s trc3a8s claires, ce qui peut donner un beau blond suedois sans avoir de barre noire au moment des repoussese280a6c3a0 voir.en tous cas moi je t encourage parce que quand c est bien fait, c3a7a fait du bien de changer.un dernier petit truc : je suis enceinte pour la deuxic3a8me fois, et j ai appris aujourd hui que ce serait sc3bbrement une deuxic3a8me fillee280a6on va peut-c3aatre l appeler Betty :)

Répondre

ajouter un commentaire