Écrire + s'organiserChroniques

20 mars 2019

La bibliothèque


Je sais bien que ma mère garde presque tout. Mais quand même. L’émotion inouïe quand je suis allée « vérifier » au sous-sol et que tout était là. 

Les soeurs Parker, Alice Détective, Caroline, Fantômette, le petit Lion, Treize à la douzaine, la Famille Tant-Mieux (je l’avais oubliée celle-là !) et bien sûr, la Comtesse de Ségur et Jules Verne…

La Bibliothèque rose et la Bibliothèque verte existent toujours aujourd’hui, mais ont perdu tout leur charme avec leurs couvertures relookées

Je ne sais pas si mes filles auront, le moment venu, le goût de se plonger dans ces pages quasiment parcheminées. Et si ce n’est pas le cas, ce n’est pas grave. 

Ce que j’ai ressenti, là, rien qu’en revoyant tous ces volumes…
Des années de rêveries et d’aventures venues m’envelopper comme un parfum. Probablement pas mal de choses dans ma vie qui se sont décidées, là.
Et si ça ne doit rester que ma machine à remonter le temps, c’est déjà fabuleux.

Anne Le 20 mars 2019, 16:09

J’ai les mêmes chez mes parents. Peu de succès auprès de mon fils, mais tout un monde qui m’était offert, et pour ça, ils vont encore rester sur l’étagère!

Répondre

Balibulle Le 6 avril 2019, 15:30

« tout un monde » oui !

Répondre

Anonyme Le 20 mars 2019, 17:07

En voyant la photo moi aussi ça m’a fait un effet, pas autant que toi sans doute mais une certaine nostalgie tout de même…

Répondre

Balibulle Le 6 avril 2019, 15:31

Tu avais quelques héros de prédilection ?

Répondre

Anonyme Le 6 avril 2019, 17:34

Jojo lapin fut mon 1er livre. Je lisais sans comprendre un seul mot de français à cette époque… 😉

Gigi Le 20 mars 2019, 19:45

Comme vous avez raison, Bali. Fantômette, première héroïne féministe de la littérature jeunesse, pas la fille, la soeur ou la petite amie de quelqu’un mais une jeune fille autonome qui a bercé mes années de découverte de la lecture bien avant les grands noms de la littérature. Espérons que vos filles en goûtent le sel dans quelques années.

Répondre

Balibulle Le 6 avril 2019, 15:31

« pas la fille, la soeur ou la petite amie de quelqu’un » : mais oui ! Je ne l’avais jamais relevé jusqu’à aujourd’hui

Répondre

Juliette Le 21 mars 2019, 00:00

Je ne commente JAMAIS les blogs mais là tu m’as touchée en plein cœur ! Probablement dix ans de plus, mais l’exacte même bibliothèque – que malheureusement je n’ai pas pu conserver comme toi… Profite de ce trésor ! Sais-tu qu’aujourd’hui les personnages des romans d’Enyd Blyton, ”retraduits” à la demande de nos éditeurs jeunesse inquiets des ventes en baisse, ne parlent plus au passé simple, ou préfèrent le ”on” au ”nous”… (peut-être est-ce l’une des raisons pour lesquelles mon fils ne partage pas vraiment les mêmes souvenirs de lecture que moi ?)(allons, pour être honnête j’en vois plein d’autres…)
Ces retrouvailles avec nos premières émotions de lecture, si fortes et étonnamment intactes, sont un des grands bonheurs que nous offrent nos enfants…

Répondre

Balibulle Le 6 avril 2019, 15:34

Promis, j’en profiterai au nom de tous ceux qui comme toi ont vu leur trésor disparaître… J’ai appris grâce à toi et aux commentaires sur Instagram (où ce post a également été publié) cette triste simplification des conjugaisons. De quoi chérir également les vieux Disney et leurs répliques délicieusement raffinées.

Répondre

HeLN Le 21 mars 2019, 09:05

Coucou Charlotte,
Mes parents ont eux aussi conservé toutes nos Bibliothèques rose et verte ; les pages ont gardé cette odeur unique de papier « à l’ancienne », mais les textes ont terriblement vieilli je trouve, et n’ont donc rencontré aucun succès auprès de mes deux filles… Ce n’est pas grave ! Ma mère n’a jamais obtenu de nous que nous adorions ses « Bob et Bobette » et « Sylvain et Sylvette » que nous trouvions tellement vieillots…! Chaque génération a ses petits plaisirs littéraires, et certains ne passent que difficilement l’épreuve du temps !
Bises

Répondre

Balibulle Le 6 avril 2019, 15:35

Oh mais mince, même Fantômette, même la Comtesse de Ségur ?? C’est dramatique. J’avoue que j’étais également plus Bob Morane que Bob et Bobette ^^ C’est donc vrai !

Répondre

ciyiiine Le 21 mars 2019, 10:39

oh oui quelle nostalgie de revoir ces couvertures… et surtout quelle déception quand j’ai découvert ce qu’étaient devenus la collection bibliothèque verte (et consorts) à l’occasion de la recherche de livres pour mon filleul de 9 ans…. que de l’ultra-genré: foot, tortue ninja pour les garçons, poney pour les filles… pouah 🙁

Répondre

Balibulle Le 6 avril 2019, 15:35

un désastre

Répondre

Bénédicte Le 21 mars 2019, 11:10

Je suis très touchée par ce post, mais aussi par tous les commentaires qu’il suscite chez tes lectrices. Un très beau moment de partage! J’ai lu la plupart des séries évoquées (mention spéciale aux « Lili », « Poly » et autres « Suzy », dans la collection Rouge et Or…) dans des ouvrages empruntés à la bibliothèque de mon quartier, donc conserve bien peu de ces reliques, mais il suffit que je voie les couvertures (et plus encore, les petites vignettes au dos des livres, qui étaient comme une invitation à les choisir sur le rayon) pour que les souvenirs affluent au galop. MERCI Bali pour cette délicieuse madeleine!

Répondre

Balibulle Le 6 avril 2019, 15:36

les vignettes au dos des livres : OUI !!

Répondre

Sophie Le 21 mars 2019, 13:09

Rooo la la, Bali tu viens de m’envoyer près de 30 ans en arrière : j’ai bien reconnu Pollux et les Fantômette. Ma fille ne les lit pas mais il faut dire que la literature jeunesse actuelle offre beaucoup de choix ….

Répondre

Balibulle Le 6 avril 2019, 15:36

Inoxydable Pollux

Répondre

Anj Le 22 mars 2019, 08:58

Ces livres appartenaient à ma mère ( j’ai 20 ans) et je les ai tous dévorés, en compagnie de ma grand-mère aussi. C’était une histoire de famille, une histoire de « fille ». Merci de m’avoir rappelé leur existence ! 🙂

Répondre

Balibulle Le 6 avril 2019, 15:37

Oh alors là tu nous consoles toutes d’un coup, nous qui craignons tant de voir ce culte s’arrêter après notre génération, merci Anj !

Répondre

Jicky Le 22 mars 2019, 16:35

moi j’ai tous mes Fantômette à la maison (une quarantaine), qui trônent juste derrière mes bouquins de travail dans la bibliothèque 🙂

Répondre

Balibulle Le 6 avril 2019, 15:38

La Pléiade !

Répondre

Kamaia Le 23 mars 2019, 20:58

Les miens (et certains qui étaient à mes parents) occupent tout le dessus du meuble à cases Ikea de mon entrée.
Toutes les personnes qui viennent chez nous m’en parlent et souvent c’est pour regretter de ne pas les avoir conservés.
J’avais failli les bazarder quand j’ai desencombré et konmarisé nos affaires mais je n’ai pas pu. Mes enfants ne les ont pas forcément lus mais je suis contente de les avoir gardé. Peut-être qu’ils feront le bonheur de la génération suivante, qui sait…
Karine

Répondre

Anonyme Le 24 mars 2019, 15:01

« konmarisé nos affaires » : j’adore ! C’est de toi ? 😀

Répondre

KaMaïa Le 2 avril 2019, 18:12

Je l’ai inventé mais aussi vu ailleurs, donc honnêtement, je ne peux pas répondre que je détiens le copyright sur cette expression ! 🙂

Balibulle Le 6 avril 2019, 15:39

Rien que pour la nostalgie de tes invités, tu as mille fois bien fait. Et puis oui, sur les livres Marie Kondo abuse un peu. C’est trop important de garder ceux qui nous ont défini (dit celle qui regrette amèrement d’avoir bazardé tous les Pearl Buck et Marion Zimmer Bradley de son adolescence).

Répondre

Sandrine Le 24 mars 2019, 12:10

Ma maman, aujourd’hui retraitée, était enseignante puis directrice d’école. Elle a toujours gardé tous nos livres. Aujourd’hui installée dans la campagne normande, avec une maison de belle taille, d’entiers rayons sont accessibles aux petits-enfants quand ils viennent en vacances. Et tout y est : du club des cinq en passant par les six compagnons, le clan des sept, Alice, Fantômette, Oui-Oui, Caroline, la comtesse de Ségur.
Pour celles et ceux qui regrettent les versions initiales (les versions actuelles sont effectivement bien pauvres en termes d’usage de la langue et de conjugaison), les vide greniers et autre Emmaüs regorgent de ces ouvrages à des prix modiques. Des bises.

Répondre

Balibulle Le 6 avril 2019, 15:40

Il faut profiter de l’inconscience de ces vendeurs ! La maison de ta maman doit être renversante

Répondre

Violette.b Le 2 avril 2019, 00:37

Oh là-là la madeleine , j’ai les mêmes , les miens et aussi ceux de ma tante 15 ans de plus que moi ……je n’arrive pas à me séparer des livres , et même des premiers …..j’adore ces couvertures cartonnées.

Une preuve de mon enfance , de mes rêves d’alors ( j’ai tellement rèvé avec ), je sais pas , un sentiment étrange et très doux.

Je confirme si possible ne pas « konmariser »

Mon fils , 21 ans , n’a jamais voulu les lire , mes petits enfants peut être.

Répondre

Balibulle Le 6 avril 2019, 15:41

« un sentiment étrange et très doux » = le même

Répondre

ylannguyenthe Le 19 avril 2019, 18:06

Oh la vache !!! Tu m’as fait retourner xx ans en arrière là soudain !!! Fantômette !!! Jojo lapin !!! La comtesse de Ségur !!! Snif, je vais verser une larme, je n’ai absolument aucune idée d’où ils sont… Snif, snif, snif.

Répondre

ajouter un commentaire