Evidemment, on ne cautionne pas son visage grimaçant, qu’on scrute d’ailleurs rarement sans malaise. On ne l’érigera pas non plus en icône de mode, parce qu’elle se loupe plus souvent qu’elle ne se réussit. Mais il y a une chose de bien chez Teri Hatcher : parfois, elle arrive à porter sublimement des choses sur lesquelles normalement, à son âge, on a fait une croix. Des robes légères, aériennes que, passés 40 ans, les jolies femmes n’osent plus s’autoriser de peur de paraître ridicules. Alors parce qu’elle nous prouve qu’une fois quadra, il y a encore une vie en dehors des fringues strictes, on dit : merci Teri !

 
 

Sur les mêmes thèmes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.