redken_2_serviettes

Vous en avez déjà eu un aperçu avec l’opération Modepass Texture : mon pétard capillaire, c’est que du chiqué. En vrai, j’ai le cheveu tout plat et tout raide. Aujourd’hui, il est temps de vous montrer que ce n’est pas une fatalité, même toute seule à la maison, sans matériel de pro, sans bigoudis, fer, brosse, brushing, bref, sans rien. Sauf… sauf un ou deux produits judicieusement choisis.
Je vous ai déjà parlé de ma baguette magique, le gel fibre « Coup de tête » de Schwarzkopf, à la fois sur le blog et dans les nombreux (faut bien le dire !) mails perso que je reçois à ce sujet.
Mais récemment j’ai repéré dans un magazine un produit possiblement complémentaire sur lequel il me semblait fort urgent de me pencher : le « Wool Shake » de Redken.
Boosté aux fibres de coton, ce « gel-effet laine » à vaporiser sur cheveux secs nous promet d’épaissir la fibre capillaire instantanément, « façon laine brute ». Test en trois temps

redken1

Voilà, voilà, cheveux 100% « naked ». Séchage tête en bas, et zéro produit coiffant. Marie-Laure Augry, sors de ce corps ! Berk, passons vite à la suite…

redken2

Marie-Laure deux minutes plus tard, après une vigoureuse vaporisation de « Wool shake ». Et l’irruption d’un volume sans paquet, sans gras, qui modernise déjà un peu la coupe. Mais peut-on aller encore plus loin ? Oui, on peut.

redken_volume2

Dernière étape : la combinaison de « Coup de tête » et de Wool Shake. Cette fois-ci, on recommence tout. J’ai rincé mes cheveux, pour pouvoir appliquer « Coup de tête » sur les longueurs essorées mais encore nettement humides. Je les ai séchés la tête en bas, en les froissant sous le diffuseur. Puis, une fois secs, j’ai vaporisé du Wool Shake sur les longueurs, en continuant de les froisser à la main. Et voilà, en une demi-heure TTC, le résultat !

Évidemment, cet édifice capillaire ne tient pas toute la journée. Mais pour forcer le destin, j’ai fini par me forger ma petite technique personnelle, déjà efficace avec du « Coup de tête » tout seul, et confirmée par mon essai de « Wool shake » :

1/ Se sécher les cheveux au bon moment, c’est-à-dire après les avoir laissés « s’auto-essorer » dans une serviette enroulée sur la tête, pendant un bon quart d’heure. Le produit coiffant pénètre mieux à ce moment-là.

2/ Une fois les cheveux secs et coiffés, prendre deux élastiques pas trop « tendus » (mais pas de chouchous non plus, hein, d’ailleurs vous n’avez plus ça dans votre salle de bains depuis 1997, hein ?) pour attacher les longueurs en macarons ébouriffés de chaque côté de la tête. Terminer par un voile de laque. Les garder le plus longtemps possible avant de les détacher (par exemple, pendant trois quarts d’heure avant de partir bosser), ça double ou triple la longévité de l’effet « froissé ».

3/ Dans le cours de la journée, faire une retouche froissage avec du « Wool Shake ». Ou, pour un résultat plus spectaculaire, avec le « Coup de tête », mais en gardant la main légère pour ne pas trop graisser les cheveux.

Voilà, je crois que vous savez tout ! Sauf… Où vous procurer tout ça ?

Pour le Wool Shake, chez les coiffeurs agréés Redken, qui ne l’auront peut-être pas à dispo en salon mais se feront un plaisir de le commander pour vous. « Wool shake » est le dernier né de la ligne « Urban Experiment », qui s’inspire du textile pour créer des effets de « texture hybride » sur les cheveux (laine donc, mais aussi velours, nylon ou « cuir vernis »), et il n’est pas encore référencé partout. Et vous pouvez évidemment le trouver sur le web, notamment sur le site britton www.gorgeousshop.co.uk, petit paradis des capillarista (et des beauty-sta), avec toute la gamme Korres ou les vernies Essie.

Et pour le « Coup de tête » de Schwarzkopf, tout simplement en grandes surfaces (Monoprix notamment).

Allez, je rends son ordi à ma Punky (oui, c’est trop le squat en ce moment !)

Photos : Punky b

Sur les mêmes thèmes

56 commentaires

  1. Samson – Balibulle – Etats d’âme vestimentaires et stylistiques

    lundi 14 septembre 2009 à 12:15

    […] beaucoup plus me faire suer à me coiffer avec les cheveux longs (car, rappelons-le, j’ai zéro volume sur le crâne) mais que le jeu en vaut peut-être la chandelle.Allez, le long, j’en viens, il suffit […]

  2. Marie

    mardi 6 avril 2010 à 2:29

    Une question, une seule. Pourquoi j’ai pas les yeux verts ? Le monde est cruel.

  3. Une envie de choucroute – Balibulle – Etats d'âme vestimentaires et stylistiques

    lundi 7 février 2011 à 8:01

    […] j’en rêve ! En ce moment, je suis à cran, prête à tout pour du volume. Le recours à mes vieux alliés n’est plus d’actualité, avec le poids exponentiel de ma tignasse. Alors conditionneur, […]

  4. Final cut – Balibulle – Etats d'âme vestimentaires et stylistiques

    lundi 4 avril 2011 à 15:44

    […] Le pire, c’est qu’ils se rebellent ces petits cons. Ils continuent de vouloir regarder vers le sol, comme s’ils avaient encore la mémoire de leur poids d’avant. Autant vous dire que j’ai retrouvé illico mon ancien rituel. […]

  5. Pétard, mode d’emploi – Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques

    jeudi 4 août 2011 à 19:53

    […] ma liste d’indispensables a changé. Avant, souvenez-vous, la méthode, c’était ça. Aujourd’hui, oublié le « Coup de tête » de Schwarzkopf. Grâce à […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.