aw09_mc_shot_02_pro_l

Alors là, mais alors là, mais ALORS LA ! Campagne Burberry Automne-Hiver 2009-2010, par Mario Testino. La classe internationale, comme d’hab. Et puis un truc de fou, quand même : ce petit minois sur la photo… Z’avez-vu qui c’est ?

C’est….

C’est…

C’est ?

hermionegranger61

Aouch ! C’est fou comme le temps passe, hein ? Je ne peux que donner raison à notre inénarrable Banc de morues, qui s’alarmait déjà le mois dernier après le shooting very mature d’Emma par Karl pour le magazine Crash. Titre du post : « Urgence Botox ». Tout était dit.

Quand je pense qu’il y a encore quelques saisons, on ricanait en la voyant sur red carpet.

emma_watson_red_carpet

Et puis il y a eu, progressivement, un mieux…

emma_watson_styles

Et puis maintenant ça. La maturité.

aw09_mc_shot_08_lon

Aidé par un châtain clair plus classe et un smoky impec, un style presque « trentenaire friendly » mais qui ne jure pas avec son évidente jeunesse. On a déjà parlé ici, à propos de Taylor Momsen notamment, de la pertinence (ou pas) de se looker à moins de 20 ans comme à 30. Est-ce que c’est la facilité, est-ce que c’est du gâchis ? Est-ce que chaque chose en son temps ?

aw09_mc_shot_11_bri_r

Quand on est une vedette, le passage du style ado au style adulte peut difficilement se faire au fil des mois. La vérité, c’est qu’un jour vous êtes habillée comme un sac, et que le lendemain, on vous a bien conseillée, et c’est nouveau look pour une nouvelle vie. A l’heure où l’on se parle, Emma Watson a 19 ans. Et rien que pour ses accoûtrements embarrassants sur tapis rouge à l’adolescence, elle aurait droit à un crédit illimité d’élégance chez Burberry.

Moi-même à cet âge-là (c’est-à-dire il y a dix ans), je ne jurais que par les tailleurs-pantalons et je soupirais d’être trop charpentée pour m’habiller à La City. Juste ciel… Mais si j’avais la même courte écharpe Burberry – prêt paternel, que me jalousaient tous mes potes « zyva », qui arboraient la copie –  bien sûr, je ne ressemblais à rien… Du tout du tout. Je ne savais pas encore qu’il me fallait un trench.

J’y pensais hier chez Nuchenuche, à l’occasion de son (hilarante, what else) digression poétique sur le passage aux 30 ans vs. le passage aux 40. Le trench fait partie de ces vêtements qui me font voir l’avenir avec sérénité. Je m’imagine en trench à 60 ans. Avec des Converse aux pieds et, peut-être, le courage d’assumer des cheveux poivre et sel. Le trench, c’est un passeport pour une vie de chic tranquille, la pièce qui ne vous trahira pas. Une valeur-refuge, parallèle aux prises de risques et à la créativité. Alors oui, même si on s’y voit dans longtemps et pendant très longtemps, la « timeless elegance » qui me semble définir parfaitement cette campagne Burberry, c’est plutôt un concept bon à prendre. Pas comme hygiène de vie, pas comme l’enviable alternative aux it-trucs périssables. Mais une fois de temps en temps. Juste comme un des multiples jeux de rôles de la mode.

Visuels campagne : © Copyright Burberry/Testino

Sur les mêmes thèmes

53 commentaires

  1. Ce sein que l’on saurait voir – Balibulle – Etats d’âme vestimentaires et stylistiques

    jeudi 6 août 2009 à 14:55

    […] refusait de me répondre. Tout le monde fait 30 ans, dans un grand mouvement de convergence. Emma Watson comme Sharon Stone. Tags : Sharon […]

  2. Quel âge tu me donnes ? – Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques

    mercredi 30 novembre 2011 à 0:10

    […] sur ce fascinant et inépuisable sujet des très jeunes actrices ultra-lookées (récurrent chez moi, oui je sais). Sauf que là on tient une championne du monde. Chloë Moretz, croisée dans […]

  3. Car

    samedi 3 décembre 2011 à 11:52

    Aaaaaah ! Le trench ! Mais tellement ! Je n’en ai jamais porté mais plus tard, pourquoi pas ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.