IMG_6419

Alors comme ça, Anne, je serais « en réalité dans un parc à huîtres aux Marennes-Oléron ? » Nan mais dis donc ! Bon, ça te va comme preuve, ça ?

Vous noterez la touche que je me paie sur la photo. J’ai hésité à vous la mettre, d’ailleurs. A force de ne me montrer que devant le mur de ma chambre, avec la douce et flatteuse (faut dire ce qui est) lumière du jour parisien, j’institue sur ce blog une vision assez déformée de la réalité.

La semaine dernière l’assistante d’une copine styliste est passée chez moi déposer des fringues pour le tournage de 7 jours avec elles. Je sortais de la douche et je lui ai ouvert en peignoir, non maquillée. Elle connaît mon blog. Elle ne m’a pas reconnue.

Et maintenant ce déplacement en Nouvelle Calédonie m’incite à réfléchir là-dessus encore une fois. Je me lève à l’aube, je passe la journée dans le vent, la terre et l’eau, je ne peux porter aucune de mes fringues fétiches ni me coiffer comme j’en ai l’habitude.  Je suis partie avec une valise de 18 kg et j’ai l’impression de n’avoir rien à me mettre, d’être tout le temps sale et mal habillée par rapport aux gens qui m’entourent et qui arrivent à l’heure du dîner changés et douchés de frais pendant que je suis dans mon jus depuis le matin.

Les premiers jours, ça me chagrinait franchement. Mais au bout d’une semaine… Bon je ne vais pas vous dire que je m’y suis faite, mais j’ai découvert une sensation bizarre : ne pas être en représentation. Je sais que je ne suis pas du tout à mon avantage, et je vois le monde continuer à tourner. Ca n’a rien de reposant, non. Mon plaisir suprême reste vraiment de me pomponner, ce n’est jamais un effort. Mais après dix jours dans cet état de lâcher prise, disons que je savourerai encore plus le retour aux artifices de la ville.

Et que j’admirerai encore davantage ces filles qui ont l’air impeccables et ravissantes en toutes circonstances. Un marcel Petit Bateau, une paire d’Havaïanas, un vernis bordeaux, et hop, sublimes. Je pourrais passer des heures à les observer en douce, à regarder les trucs qu’elles sortent de leur sac. Rien ne semble calculé et pourtant tout, du paquet de mouchoir à la marque de la crème solaire, sonne juste. Entre leurs mains, tout semble parfait. Vous voyez le genre de filles dont je parle ? Ouais. Ces filles-là.

Sur les mêmes thèmes

83 commentaires

  1. Cynthia

    lundi 23 novembre 2009 à 6:11

    OMG!!! i love the color of the sea!!!

  2. Olivia (à Paris)

    lundi 23 novembre 2009 à 9:15

    Ouh la couleur de la mer!!! Aujourd’hui il fait gris et moche et mêmes avec le meilleur des blushs ça fait bof. Tu es superbe sur la photo, tu as l’air supra heureuse, what else ?

  3. Soshopping

    lundi 23 novembre 2009 à 9:18

    Oui, ces filles-là… Quand j’en rencontre une, j’essaye de saisir ce qui fait que sur elle n’importe quelle fringue est jolie, n’importe quel coup de vent flatteur… C’est justement le fait que tout ça leur échappe qui les rend sublimes, non?

  4. Chris

    lundi 23 novembre 2009 à 9:42

    Et si ces filles que nous trouvons parfaites en toute circonstance se disaient la même chose de nous ?

  5. Charlotte

    lundi 23 novembre 2009 à 13:16

    Je vois tout à fait le genre de filles dont tu parles: celle qu’on a toutes envie de tuer au moins 5 fois par jour, surtout quand elle porte THE robe zara qu’il n’y avait plus dans notre taille, ou dans laquelle on etait toute moche, et elle on dirait un mannequin « genre je me suis pas habillée » 😉
    Je suis envieuse
    C’est mal
    Mais je peux pas m’en empecher : moi mon vernis 1h apres, il est deja tout foireux, je suis une internelle insatisfaite, mon maquillage coule, mes cheveux ont des envies differentes des miennes, et j’ai une malchance chronique avec les transports (si l’eurostar bloque, c’est surement que je sui sà l’interieur, si les pilotes font greves c’est qu’ils ont vu mon nom sur la liste des passagers etc…)

  6. Sophaiii

    lundi 23 novembre 2009 à 14:48

    Tout ça ne nous dit pas ce que tu faisais à Nouméa.

  7. Sophaiii

    lundi 23 novembre 2009 à 14:50

    ni dans le Nord de la Calédonie d’ailleurs. 44 heures de vol (aller retrour) et 10 h de décalage. Et tout ça pour quoi ? On a tous envie de savoir…

  8. Lor

    lundi 23 novembre 2009 à 14:54

    Un peu comme ces nanas qui, devenues mamans, ont le « sac de plage parfait » dont parlait « Pensées de ronde » cet été… Je vois quelles filles, oui.

  9. Fashion

    lundi 23 novembre 2009 à 15:15

    Le genre de photos qui te donne envie de sauter dans l’écran 😉 Très jolie photo ! Bisous

  10. Mom in the City

    lundi 23 novembre 2009 à 15:36

    Tiens, tu parlais de moi?? :o) I’m joking baby…. je comprends ton sentiment de « relâche » qui fini par faire du bien. J’ai tjs été comme toi (tu le sais mieux que personne) mais depuis 29 mois (oui, la naissance de mon 1er bibou), j’ai appris à penser plus aux enfants qu’à moi, du coup, « relâche ». Au début c’est pas forcément un plaisir, puis, on s’y habitue, on se dit que finalement, c’est moins de boulot et moins de stress (si si) et on devient ce que tu décris à la fin : une fille simple sans trop d’artifices mais qui font leurs petits effets. Et une fille bien dans sa peau. Donc une fille qui rayonne auprès des autres (attend, là, je par le pas de moi, hein! j’en suis pas encore à ce stade là!!). Profite du soleil.

  11. Flannie

    lundi 23 novembre 2009 à 15:42

    Ouais. ces filles-là. Je ne sais pas comment elles font mais je vois exactement de quoi tu parles. 😉

  12. Béné

    lundi 23 novembre 2009 à 17:43

    Crois moi, on est toujours la « cette fille-là » de quelqu’un … J’ai bien ri le jour où l’une de mes copines m’a dit qu’elle ne se sentait pas une vraie femme à côté de moi. Alors ok, j’ai une trousse à maquillage dans le sac, j’aime les talons et les robes, mais kicéki se file toujours le collant/pète un talon/boit le verre de trop qui va la faire luire comme un girophare/se rend toujours compte trop tard que son épilation maillot est légèrement approximative ? C’est ouam …
    Une vraie femme Barbara Gourde, ouais 🙂

  13. P.

    lundi 23 novembre 2009 à 21:46

    Le paysage derrière toi est paradisiaque, tu as beaucoup de chance 😉

    Je comprend ton malaise des premiers jours, nous sommes toutes passées par là, comme au sport d’hiver, qui à part David Beckam arrive à être sexy sur les pistes franchement !! lol

    En tout cas, je suis d’accord ces femmes qui ne semblent pas faire attention à elle et font, le stricte minimum, mais retiennent tous les regards, nous mettent un coup au moral… Alors as-tu captée quelques-unes de leurs astuces, car j’aimerai savoir 😀

  14. Béline

    lundi 23 novembre 2009 à 22:11

    Ben oui, moi je vois bien de quelles filles tu parles. Mais pour moi tu en es une justement. Après tout est relatif non? Ces filles là me poussent à faire mieux et les pires que moi me permettent de relativiser. Tout le monde a sa place sur cette planète!!

  15. sissu

    lundi 23 novembre 2009 à 23:00

    where are you?that picture is great!!!!

  16. Elodie

    mardi 24 novembre 2009 à 1:08

    Je vais passer pour une lourde et une rabat joie, et je ne fais pas ce commentaire pour critiquer.
    Lectrice assidue, je me régale quotidiennement des textes et photos de Balibulle, mais là j’ai eu un petit pincement au coeur en lisant ce post, et les commentaires…
    Ma mère est morte d’un cancer du sein récidiviste, quand j’avais 15 ans; je l’ai vue lutter, accepter l’ablation, être en rémission, puis rechuter.
    Aujourd’hui mon meilleur ami est tétraplégique suite à une chute de cheval.
    Alors coiffure, poils, cellulite, culotte de cheval, maigreur ou kilos en trop, nez de travers, strabisme……
    RIEN A FOUTRE
    juste une question de valeurs et de priorités, de ce qui est important dans nos vies, des choix que l’on fait.
    Pardon si j’ai l’air dure, j’ai hésité à écrire, mais je suis surprise de l’importance du paraître dans toutes ces lignes; jouer avec la mode, les vêtements, utiliser les habits comme un jeu ou une mise en valeur, avec plaisir!
    Mais là que c’est étrange de voir ce manque d’indulgence, vis à vis de soi et des autres.
    Enfin bon, je ne vis plus à Paris, j’ai mon chien, les gens que j’aime, je suis en vie, et chaque jour qui passe est une chance et j’en suis consciente.
    Je n’attaque personne, mais bon, j’avais besoin de le dire…
    Balibulle, merci pour ton blog.

  17. Balibulle

    mardi 24 novembre 2009 à 13:08

    @ kaamiye : je crois qu’on ne parle pas de la même chose en fait. Ce post n’était pas une ode au naturel, ni même une ode à la sophistication d’ailleurs… Mais une simple réflexion sur ce moment où on se trouve involontairement entre deux eaux… Quant à ces « filles-là », ce ne sont pas du tout des « morues » pour moi, ah non !!! Elles me fascinent vraiment et j’aime le fait qu’elles existent.
    @ elodie : je comprends ton ressenti et te remercie de ton commentaire. Et je me demande aussi si avec ce qui est arrivé à tes proches, tu n’es pas justement sur ce blog pour prendre une respiration. Parce que sinon tu ne serais pas là du tout, non ? Je crois que la vraie sagesse est de reconnaître l’importance du paraître comme soupape de décompression, y compris quand la vie devient trop lourde. Si on ne s’attachait qu’aux choses vraiment essentielles au sens premier du terme, on vivrait une vie grave et plombante. Le futile est essentiel lui aussi pour retrouver le sourire et échapper un peu au reste, même quand il s’agit de pseudo se plaindre de n’être pas assez à son avantage. Ne crois que pas que ce soit le luxe des filles qui ont une vie facile. Le soleil ne brille pas pour tout le monde tous les jours et on traverse toutes des périodes moches dont on ne parle pas forcément. Merci à toi de continuer à venir en tout cas. Et courage !

  18. Vanes

    mardi 24 novembre 2009 à 15:14

    Oui, je vois les filles dont tu parles… les autres quoi. Celles qui après un gros coup de vent ont leurs cheveux qui se remettent en place tout seul alors que toi t’en as dans la bouche, entre tes lunettes et tes yeux par exemple.
    Mais tu vois, j’étais persuadée que tu faisais partie du « clan des autres »… Au passage, j’adore tes cheveux ; )

  19. Melle DUbndidu

    mercredi 25 novembre 2009 à 11:45

    Wow ca c’est du paysage !! Ca donne envie de vacances et de chaleur !!!

    Ton tee shirt est trop mimi soit dit en passant 🙂

  20. louise

    mercredi 25 novembre 2009 à 22:04

    Hé bien je t’avoues quelque chose …. JE SUIS FIERE DE NE PAS ETRE UNES DE CES FILLES,parce que mon Dieu!Passer son temps devant à miroir,à tout calculer,à la place de profiter des joies de la vie!Les belles filles sont celles qui sont naturelles,qui n’ont pas honte d’avaler leur chevelure lorsqu’il y a du vent!NA!

  21. Balibulle

    mercredi 25 novembre 2009 à 22:21

    @ vanes : ouh là, loin de là, lol !
    @ melle dubndidu : merci, lol, il vient de Thaïlande.
    @ louise : on ne parle pas des mêmes filles, moi je pense à celles qui sont naturellement parfaites et sublimes, sans aucun calcul de leur part.

  22. Ellea

    samedi 28 novembre 2009 à 17:56

    Quel paysage, actuellement sous la grisaille parisienne… ca me donne plus qu’envie..

    Sinon j’ai souvent ce sentiment dont tu parles et je te le confirme, ca fait un bien fou et lorsque revient le temps de se pomponner, on retrouve un plaisir inégalé à farfouiller dans nos futilités 🙂

    Pour ce qui est de ces filles naturellement parfaites, bien sûr, on en connait toutes au moins une ainsi, qui même décoiffée, réveillée en pleine nuit a 3h du matin alors qu’elle a 40 de fièvre, est toujours belle, porte un t shirt loose a merveille, qu’un rien de make up sublime encore plus… point de jalousie pour moi, juste de l’émerveillement de voir cette douce facilité et élégance innée .. 😉

  23. Fanny

    dimanche 6 décembre 2009 à 6:25

    Rassurée… Je suis rassurée de voir que la jolie Balibulle pense la même chose que moi quand elle voit ces filles. Ca m’obsède tout le temps.
    Alors si même toi, tu passes ton temps à les observer ! On est toutes pareilles tout compte fait, jamais contente de son apparence.

  24. sylvia dite la sooze

    dimanche 6 décembre 2009 à 10:47

    et bien profite bien de la calédo, c’est magnifique (si tu es au nord encore plus!), mon mari est natif de la bas donc quand on l’occaz’ (bon, pas toutes les 2mn parce qu’un billet à 3 millions de dollars….!!!), on va voir la famille et on visite! (plutôt on farniente!!)
    C’est vrai qu’on lâche un peu prise lorsqu’on est là-bas, mais je pense que le cadre et le contexte vacances ou séjour court fait que l’on se prend beaucoup moins la tronche.
    Si on y vivait à l’année, les choses seraient peut-être différentes (ou pas….), parce que si on aime bien être bien mise forcément le naturel revient au galop et reprend le dessus, calédo ou pas!
    Alors, profite bien de cet état de grâce que te procure ce « lâcher prise », parce qu’après, le carcan et les diktats de la mode métro vont reprendre leurs droits!!!!Lol!!
    Et il y a des filles, c’est comme ça, elles sont magnifiques en toutes circonstances!!! Pour me consoler, je me dis que ça pourrait être pire (mais mieux, aussi..!!!) ;-p
    bises

    P.S: je viens de percuter que nous sommes le 05 décembre et que tu as dû rentrer depuis ouhhh

  25. sylvia dite la sooze

    dimanche 6 décembre 2009 à 10:49

    et en plus je fais n’importe quoi avec le clavier!!!!

    donc,désolé, c’est ça quand on lit les anciens posts!!! on est à côté de la plaque!!

  26. Elo

    lundi 7 décembre 2009 à 13:26

    Salut ! Pas désagréable en effet parfois de relâcher un peu la garde 🙂
    Et pas désagréable non plus de retrouver son placard et son vanity !
    Peut-être y as-tu déjà répondu ailleurs ou peut-être est-ce une info private : quel job t’amène en Nouvelle-Calédonie ?
    Et merci pour ton blog !

  27. Elo

    lundi 7 décembre 2009 à 13:28

    Sorry la réponse à la question est dans le post suivant !

  28. Toute crue – Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques

    mardi 13 septembre 2011 à 7:02

    […] vacances entre deux baignades, ou en mission au bout du monde (autrement dit lorsqu’au terme d’une semaine d’exposition acharnée, […]

  29. mathilde

    mardi 13 septembre 2011 à 9:02

    je réagis 2 ans après : c’est l’îlot Nokanhui, non ?

  30. jicky

    mardi 13 septembre 2011 à 11:09

    n’empeche que ce t-shirt Little Rabbits, je le voudrais bien tiens…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.