Je ne sais pas ce qui m’a pris. Le jet lag peut-être.

On rêve toutes d’avoir un parfum qui nous résume et nous transcende à la fois. Une odeur qui signale au monde notre raffinement et notre singularité.

J’ai longtemps cherché cette odeur. Elle ne pouvait, forcément, provenir que d’une marque un peu classe, pas trop happy few, juste ce qu’il fallait. J’ai cru l’avoir trouvée. Mais à 95 € le flacon, devoir faire des retouches toutes les heures, c’était fatalement voué à l’échec.

De flacons en flacons, j’ai testé des brassées de parfums, renoué avec de vieilles amours, en restant le nez au vent, en quête de sillages nouveaux. De mon sillage.

Et puis l’irréparable est arrivé. En perdition dans un duty free, lors de mon petit trip californien cet été, j’ai eu un black-out.

Gardénia, bois de santal, pivoine, fleur d’oranger, ambre et muscs. Allez savoir pourquoi là-dedans j’ai cru distinguer un genre de monoï d’hiver (faut dire que c’est là un de mes fantasmes, trouver un parfum qui réinterprète le monoï avec subtilité).

Bref j’y ai cru. Pourtant tous mes signaux auraient dû être allumés : Versace, Crystal (bordel, Crystal avec un y, quoi… oui je sais c’est comme ça que ça s’écrit en anglais mais bon quand même), un flacon massif de grmpf néo bourge…

Et puis j’ai pas pris le plus petit. 90 ml. Ambiance « on sait jamais si j’ai du mal à le retrouver et en plus ‘tain il est pas cher ».

L’atterrissage à Paris m’a fait l’effet d’une claque. Bordel qu’est-ce qui m’avait pris ? Je le ré-essaie une fois, deux fois. Je ne peux plus le nier. Il faut regarder la réalité en face.

Je sens la cocotte.

Comme ça je suis raccord avec l’Homme, à qui j’ai filé un flacon du nouveau Boss (celui de Ryan Reynolds) reçu au journal et qui sent juste « le darron » (désolée, rien qui le résume mieux que ça).

Entre le darron et la darronne, je peux vous dire que ça pique le nez le matin dans la salle de bain.

Je me préparais à me débarrasser de Crystal Noir avant que l’Homme ne remarque trop mon fragrance faux pas, et à racheter Ambre Gris de Balmain, une de mes valeurs sûres pour l’automne, lorsqu’il a prononcé la phrase magique.

« Tu sens bon ».

Votre Homme qui vous dit ça, vous y réfléchissez à deux fois, hein ?

Ok, ok, je la garde cette cocotte. Malgré – argh – la pub, aaaargh.

Et puis c’est pas comme si j’étais obligée de la mettre tous les jours non plus.

Je me laisse la possibilité d’un non. Le matin, je regarde l’énorme flacon du coin de l’oeil. Est-ce que je suis dans un mood cocotte ou pas ? Je me demande si ça va bien avec mes fringues (?!), me pose des tas de questions nouvelles, tant l’évidence n’est pas au rendez-vous. Une sensation presque… agréable.

Et alors que je commence à apprécier Boss Night sur l’Homme (et pourtant Dieu sait que je préfère la grâce de Dior Homme ou, mieux, de Burberry Touch), je me fais à ce Crystal Noir. De toute façon il est là pour longtemps (et oui, deux vaporisations par jour suffisent, vous pensez, j’ai été veinarde jusqu’au bout sur ce coup-là).

Je le mets comme on arbore un rouge à lèvres qui claque. Comme un manifeste, un cri, une manoeuvre de déstabilisation. On forme un couple bancal et pourtant jamais il ne m’ennuie. Contrairement à des dizaines de parfums « faits pour moi » dont je me suis lassée aussi sec.

De toute façon entre nous c’est écrit. Hier, au journal, je me suis fait voler mon colissimo contenant Ambre Gris.

Sur les mêmes thèmes

64 commentaires

  1. kathleen

    vendredi 8 octobre 2010 à 0:38

    Perso, beaucoup de parfums me donnent mal la tête 5min après les avoir vaporisé. Le seul qui ne me rend pas malade et qui me va bien est le Chloé.
    Je n’ai pas encore senti celui-ci mais je vais le faire.

  2. Methanie

    vendredi 8 octobre 2010 à 10:12

    Pour les parfums, c’est toujours une quête pour trouver la perle rare… Pour aider heureusement, il y a des sites comme http://auparfum.com avec des forums dans lequel tu dis j’aime louve, mais c’est cher et ca ne tient pas, il y aura qqun pour te dire « dans le même type de fragance, tu as X, Y et Z. X a une bonne tenu mais est un peu cher, Y est, et blabla bla ». Donc si tu as du temps écume ce site avant d’aller acheter une prochaine création 🙂

  3. Zeste de citron

    vendredi 8 octobre 2010 à 11:11

    moi j’me prends pas la tête, j’pique celui de mon chéri et hop le tour est joué 🙂

  4. Mireille2db

    samedi 9 octobre 2010 à 13:02

    Le Saint Graal du parfum…Tu m’as bien fait rire en tout cas. Et la pub aaaaarghhhhh!!! Je me suis offert le dernier Balenciaga et je l’adore, il sent la violette…

  5. greg

    samedi 9 octobre 2010 à 21:59

    Ouch la cocotte, t’es sure ? ton mec ne plaisantait pas ? :p

  6. pulcherry

    dimanche 10 octobre 2010 à 15:05

    C’est difficile de ne pas se sentir poule parmi les fragrances qui sont injectés sur le marché à coup de marketing. Moi j’aime bien « eau de Cassis », et les parfums de parfumerie Générale, Etat libre d’orange, un « vieux » parfum de la Perla, et Sous le vent un très ancien de chez Guerlain créé pour Josephine Baker, et les effluves de chocolat….:)

  7. alexandrina

    mardi 12 octobre 2010 à 13:57

    Tu as le don pour narrer ce genre d’expérience dans lesquelles on se reconnaît toutes, je crois. Si tu cherches un parfum de bonne qualité qui rappelle le monoï, je te conseille d’aller voir du côté de la gamme Comptoir Sud Pacifique, une marque de niche pas trop chère (pour une fois).

  8. Edimo

    mardi 12 octobre 2010 à 17:05

    J’ai trouvé juste votre blog de vente en ligne par hasard. J’ai voulu vous laisser une note en vous disant combien je suis impressionné par la qualité des renseignements que vous avez postés. J’ai aussi un site de vente en ligne. Vous pouvez y jeter un coup d’œil si vous avez un peu de temps! Continuez le travail, vous fournissez une grande ressource pour Internet. Je vais sans aucun doute vous marquer.

  9. Maja

    mardi 12 octobre 2010 à 18:55

    Oh, you look so sweet!
    Greetings!
    Maja

  10. Miss Sparkle

    vendredi 12 novembre 2010 à 1:09

    C’est mon pafum depuis plus de 5 ans et je l’adore. C’est sur que je ne le porte pas les jours ou je suis en jogging/dunk ou meme jean converse mais j’adore ne pas sentir les fragances de tout le monde et il me donne une sacrée confiance quand je n’assume pas mon côté femme !!

    Garde le

  11. Doux artifices – Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques

    lundi 13 juin 2011 à 19:41

    […] Bon ben moi. Vous savez comme je peux être téméraire de la narine. […]

  12. Lu

    samedi 22 octobre 2011 à 21:05

    ahahahah…ton post m’a fait mourir de rire ! Tu as un humour délicieux, tu le sais? 😉

  13. Je vous mets au parfum ? | Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques

    jeudi 27 décembre 2012 à 23:54

    […] parfums que je porte ces derniers temps, je vous en ai déjà causé (et mes erreurs de casting aussi). Mais avant de vous faire un petit up to date avec les deux derniers arrivés, je me suis […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.