Vaste débat que nous ouvrons aujourd’hui grâce au commentaire de Lunadelsol mercredi, à propos de ma robe COS/Céline-spirit.

Peut-on être à la fois « fashion et sexy » ?

Et quand on a un « potentiel » (qu’elle a la gentillesse de me prêter, ahem, oui, rougissement), pourquoi ne pas vouloir « l’exploiter à 100% » ?

Alors bon, pas facile de traiter le sujet sous un angle personnel sans basculer dans une certaine prétention, mais allez, on s’en remettra.

Déjà, commencer par définir le sexy. On ne parle pas ici de se faire jolie ou féminine mais bien d’être « attractive sexuellement ». Chacun évidemment va y projeter son imaginaire personnel, ça passe aussi par mille autres choses qu’un simple dévoilement des courbes. Mais peu importe car au final, le résultat est le même : celui de provoquer le trouble.

Pour en revenir à la première question de Lunadelsol, effectivement non, je ne serais pas à l’aise avec l’idée de susciter cet effet aujourd’hui. Ce qui va de pair avec mon caractère, de toute façon, je suis plus du genre à mettre une claque dans le dos qu’à battre des cils. Et je n’ai aucun goût pour les rapports d’ambiguïté.

Donc je fais partie de ces filles qui s’habillent pour plaire aux filles (ou disons, plus généralement aux personnes qui ne portent pas de regard « désirant »). Et les tendances ou fringues estampillées « pas sexy » (sarouel, robes housse, rangers, etc.) ne me rebutent pas. Je ne m’y réfugie pas non plus comme un animal effarouché, hein, mais porter un vêtement qui ne souligne pas les formes est, comme vous avez pu le constater, anodin pour moi.

Je passe sur toute la partie « morpho » du sujet – gestion de ses atouts et défauts physiques, variations de poids etc. – qui rentrent évidemment en ligne de compte quand on s’habille. Et qui font qu’on peut être amenée à éviter les fringues « révélatrices » moins par pruderie que par bon sens ou complexe.

A la question de savoir si on peut être fashion et sexy je réponds : oui mais en étant, effectivement, rapidement limitée. Parce que le « sexy mais pas vulgaire » de base (edit à 9h39 : et une fois encore, je ne parle pas de tout ce qui est « sexy sans le savoir » et que nous ne pouvons pas contrôler, mais uniquement des vêtements dont on « sait » qu’ils vont attiser le feu et qui nous placent dans une démarche « active » de sexytude) reste quand même soit une affaire d’épiderme (un vêtement qui glisse sur une épaule, des jambes fuselées, etc.) soit de mise en valeur des formes (une robe moulante mais ras du cou, par exemple). Ce qui réduit tout de même vite fait le champ des possibles. Alors qu’une tenue « fashion » ouvre nécessairement à plus de créativité.

C’est à s’en demander si le sexy lui-même n’est pas devenu, de facto, « pas fashion ». Avec le cas, comme on en parlait ensemble l’autre jour sur Facebook, du décolleté. Vivement encouragé par la police du style sur les petites poitrines, et de moins en moins applaudi sur les plus généreuses. Comme si c’était trop facile de « recourir » à ça pour avoir, disons, de l’éclat…

Voilà Lunadelsol, j’espère avoir répondu, au moins en partie, à tes questions. Je pense qu’on est nombreuses à mener cette « réflexion » de manière plus ou moins consciente au quotidien. Et que l’âge est aussi un facteur déterminant. Je ne t’aurais pas répondu la même chose à 20 ans, où je portais sans me poser de questions décolletés et vêtements moulants (= féminité, pensais-je à l’époque… Oui, oui je partais de loin). Entre temps le regard masculin et, aussi, le regard féminin ont vraiment changé la donne. J’ai vu qu’il pouvait y avoir un impact, que cela m’était pénible, et, en plus, que j’avais des goûts de chiotte.

Sur les mêmes thèmes

72 commentaires

  1. Ladamedusamedi

    samedi 12 février 2011 à 8:59

    bonjour Balibulle et merci d’avoir ouvert ce sujet.
    Il me semble qu’en opposant sexy et fashion ici, on fait une pétition de principe, car on tend à définir comme « sexy » ce qui, justement, n’est pas fashion : le moulant, le décolleté.. On ne parle pas du très court, des talons hauts ni du transparent, car étant à la mode, c’est comme s’ils étaient « neutralisés » de leur aura sexy.
    Le problème, c’est que si la mini jupe peut être portée par une modeuse de façon involontairement sexy, le mâle ignorant des codes de la mode risque de déchiffrer cette tenue comme l’expression d’une volonté affichée de sexynesse..
    Autrement dit, il me semble que l’amour de la mode est moins antagoniste que l’on dit ici du sexy. Au contraire, parfois. La mode délimite entre le sexy mode (qui apparait alors aux modeuses comme « involontairement sexy ») et le sexy ringard (qui apparait alors comme l’apanage des filles vulgaires). Mais soi, une mini-jupe n’a rien de moins sexy qu’un décolleté, et est même beaucoup plus difficile à assumer socialement car moins « adaptable » (il suffit d’un foulard pour cacher/montrer le décolleté en fonction des circonstances, alors qu’à moins de rester en manteau à l’intérieur ou en été, c’est plus compliqué pour la mini…)

  2. Balibulle

    samedi 12 février 2011 à 14:22

    Arf, je vois à plusieurs commentaires qu’on a bel et bien buté finalement sur la définition du sexy. Pour moi, ça n’est pas un synonyme moderne pour glamour. C’est plus animal. Ca n’est pas juste se pomponner et être féminine/jolie ou même canon. C’est beaucoup plus (et plus violent) que ça. J’y reviens dans les réponses à chacun !
    @ miss nahn : oui, envoyer des signaux trop forts, c’est pas notre truc 🙂
    @ anonyme : très bonne analyse de mon auto-analyse ! Effectivement, je préfère saboter la chose 🙂 Et pour la suite, tu me fais penser à un copain qui me disait que les femmes devaient continuer à porter des décolletés, ne serait-ce que par manifeste culturel. Moi quand je vois Christina Hendricks d’ailleurs, j’applaudis. Mais faut pouvoir supporter les regards et les fantasmes, ensuite…
    @ coralie : ah les jambes… Pour moi c’est le summum. D’ailleurs je cherche à « récupérer » celles de mes 25 ans…
    @ fab / mimi : eh bien voilà exactement (et Fab je te remercie pour le compliment !), pour nous le sexy est tout simplement hors sujet. On préfère se positionner sur un autre territoire. Et tout comme Fab, je pense que c’est exactement lié au côté « bout de viande » de la chose… Quant à se plaire à 100%, qui peut s’en vanter ?
    @ raphaël : lol ! Ca vaudrait un sujet people ça d’ailleurs, les genoux sexy ! Moi j’adorais ceux de Cindy Crawford (weird, je sais)
    @ chloé vioz : dis-nous ton secret !
    @ marlène : tu n’es pas la seule 🙂
    @ littlesarah : et de volonté aussi…
    @ monsieur A. : et je vois ça malheureusement autour de moi dans le cercle familial. Je me rappelle comment j’étais au même âge, vraiment naïve… Quant aux blogueuses, je crois que c’est vraiment difficile d’assumer d’envoyer des signaux sexuels quand on est « identifiée », qu’on s’expose et qu’on n’est pas simplement une inconnue dans la rue ou en soirée 🙂
    @ melle dubndidu : évidemment personne ne souhaite être vulgaire. Mais tout le monde ne souhaite pas être sexy pour autant (la preuve, ce post !) Moi ce qui me préoccupait, là, c’est la différence entre sexy et pas sexy.
    @ anne : n’en jetez plus, la coupe est pleine ! Mais pour ça, alors là, je signe tout de suite 🙂
    @ miss purple : idem, y’a cette idée de « conséquences » constantes derrière. Dans une société où une femme sexy ne ferait plus hausser un sourcil, il n’y aurait pas débat. Je trouve ça génial que d’autres le fassent, simplement pas moi, pas nous 🙂
    @ néphélie : ah là là, tellement bien vu. Oui, c’est exactement ça le point névralgique, de voir tout à travers ce prisme-là. Mais je pense qu’en plus ELLE se plante en confondant sexy et glamour, comme je disais plus haut.
    @ amande : c’est génial de pouvoir être dans une telle liberté par rapport à ça, et effectivement ça aide d’évoluer dans un environnement préservé des relous ! 🙂 Merci pour la photo André, huhu 😉
    @ céline D. : oui c’est vrai ! Mais du coup, ça veut dire que tout est joué dès le berceau. Cruel ! 🙂
    @ whateverworks / pinassotte / galarina : comme je disais plus haut, je n’étais pas partie dans un débat autour de ce qui est sexy sur une fille et qui dépend de son tempérament, son langage corporel, son corps tout court, sa manière d’être, son « attitude » (et qui ne se maîtrise pas). Je voulais répondre à Lunadelsol uniquement à propos des vêtements et accessoires « estampillés » sexy. Au sens un peu « primaire » du terme. De ceux dont on sait, quelle que soit la personne qui les enfile, qu’ils sont un « signal ». En bref : de cette part active qu’on accepte ou refuse d’avoir. Vous voyez ce que je veux dire ?
    @ noam : pour moi, dans ce que tu décris, on est plus dans le glamour que dans le purement sexy, tu vois ce que je veux dire ?
    @ lau : ah, voilà, c’est exactement ça que je cherchais à trouver, un témoignage de quelqu’un qui avoue faire le truc sciemment. Pour provoquer une réaction d’attraction dans l’oeil de l’autre. Eh bien bravo d’assumer ! (et de le faire avec des armes aussi subtiles, héhé !) Et pour la robe COS, j’avoue qu’il y avait eu une taille intermédiaire entre le 38 (trop serré) et le 40 (que j’ai), j’aurais pris ! Parce qu’au niveau de la poitrine ça plombe un peu, hihi.
    @ sarah babille : que je ne décrypte jamais tu veux dire ? 😉 😉 LOL pour la honte de linker un vieux billet, ça m’arrive constamment !! Pour moi la réponse est oui concernant les valeurs intellectuelles, mais en ayant un style aussi « modasse », j’envoie clairement le message contraire. La plupart des gens s’attendent encore à ce que ça aille de pair avec une certaine vacuité. Et finalement ça permet les bonnes surprises, ça ne me déplaît pas… Mais je préfère être du côté « fofolle/sophistiquée » qu’implique le fashion que du côté « bout de viande » qu’implique le sexy.
    @ bene : exactement d’accord avec toi, je crois que l’art du contraste rangers/robe fleurie c’est exclusivement un truc de filles. Ou alors de mecs à la sensibilité très très poussée et qui évoluent au milieu des filles constamment. Un bon mâle alpha, ça lui passe au dessus. J’adore « ça le flatte sans l’inquiéter », tellement bien vu…
    @ célia : merci dis donc ! Parce que c’est tout ce que j’espère ! 🙂
    @ somebody : allez, un exemple ! 🙂
    @ nunu : voilà. Un vêtement sexy est réducteur. Exactement, parce que c’est un signal qu’on décide d’envoyer. Donc difficile après de ne pas en récolter les fruits (pourris), lol ! Vive nous.
    @ fabignou : « en chasse », c’est exactement l’idée qui me préoccupe. Comme d’hab on se comprend 🙂 Et pour les mannequins androgynes, je suis en pleine cure de Linda/Christy/Stéphanie/Naomi/Claudia pour un post, et ça fait un bien fou… 🙂
    @ lauralolotte : grave !
    @ lo : eh bien tu vois, pour moi, tout ce que tu viens de décrire, prendre soin de soi, être la plus jolie possible, etc.ce n’est pas « sexy » c’est « glamour ». Tu vois ce que je veux dire ? Comme je disais plus haut, par « sexy » j’entends un truc vachement plus hormonal/épidermique/hot.
    @ fanny : lol !!! Tu me fais trop d’honneur 🙂 Et comme je disais à Lau, bravo de revendiquer, je rêvais de voir des filles libérées venir témoigner !
    @ nadia simple & funky : je crois qu’on est exactement au coeur du truc : « dommage de quoi » ? Pourquoi il faudrait ? Et puis ça permet de faire perdre la tête à ton amoureux le jour où tu lui sors le grand jeu rien qu’à lui, na !
    @ eMmanuelle : et faut avouer que c’est quand même plus drôle comme ça
    @ jicky : oui, autre débat 🙂
    @ ally : prosternation devant ton com’. Et je te bénis pour ce lien qui résume tellement ce sur quoi je cherchais à réfléchir.
    @ goodgirlgonebad : absolument, et d’ailleurs casual par choix de ne pas pousser côté sexy 🙂 Mais tu as raison, les mois qui viennent promettent de plus amples solutions pour les filles qui veulent en jouer.
    @ une fille : euh… j’ai pas compris !
    @ ladyfafa : marrant, je la trouve pas sexy moi la Palermo (et alexa non plus d’ailleurs) et, ce qui nous ramène à notre post d’aujourd’hui, ce n’est pas une critique ! Elles dégagent un truc très « clean » toutes les deux je trouve… Et qui plaît bien à la prude que je suis 😉
    @ mélia : oui, voilà ! Se mettre en valeur et être sexy c’est vraiment pas la même chose, merci de le souligner 🙂 (et bienvenue au pays des complexées, héhé !)
    @ ladamedusamedi : oui, il y a plein de conceptions différentes derrière ce mot. Mais pour moi ce que tu appelles le « sexy mode » n’est pas du sexy, c’est du glamour. Idem pour la minijupe, qui sauf quand on la porte « premier degré » est quand même moins assimilée sexy aujourd’hui que juste féminine.

  3. soutchenka

    samedi 12 février 2011 à 14:55

    Le mot « sexy » ne me plaît pas : il suppose une démarche volontaire, alors que l’oubli de soi est tellement troublant. Ce terme fait croire à un rapport automatique, systématique et pavlovien de l’ordre de l’animalité. Tiens, je vais m’habiller comme ça et je serai sexy !!! Je n’y crois pas une seconde.
    De plus, je préfère dire d’une personne qu’elle est séduisante, attirante, classe, mystérieuse, intrigante… Et puis, comment peut-on affirmer ceci est sexy ou ceci ne l’est pas ? Tout est dans le regard de l’autre, de celui qui reçoit avec ses goûts, ses préférences, son histoire, sa culture. Chacun essaie de cerner ce que signifie « sexy », mais chacun définit finalement « son » sexy, sa vision très personnelle. Je crois qu’on ne peut être péremptoire à ce sujet… Tout dépend… J’ai beaucoup ri, par exemple, en lisant que Mademoiselle K. était sexy, pour ma part, elle me dégoûte ! En gros, on n’est pas des bêtes… Et que Tartine ne se sente pas offensée ! Merci Bali pour ces débats passionnants !

  4. Somebody

    samedi 12 février 2011 à 15:40

    Tu veux un exemple ? Voici le plus récent que j’ai trouvé : le pavé de saumon !
    http://www.balibulle.com/post/2011/01/10/le-pave-de-saumon/#more-17958
    Et parmi tes looks d’été y’en a aussi pas mal.

  5. Lau

    samedi 12 février 2011 à 18:14

    Oui enfin j’assume dans le com anonyme de ton blog mais dans la vie de tous les jours c’est vraiment différent, je suis plutôt genre « l’air de rien »… et d’ailleurs, je ne calcule rien, c’est juste que, peut-être par manque de confiance en moi, j’ai sans arrêt besoin d’être rassurée, et qu’effectivement je ne porte que des choses qui me mettent en valeur… mais je ne suis pas dans une tentative de sexytude agressive du tout …
    En revanche, contrairement à ce que j’ai lu dans un com, les associations petites robes bottes/motardes ou rangers plaisent à beaucoup de mecs je pense…. Ils ont dépassé le cliché petite robe moulante talons aiguilles qd m^me non ? Peut-être est-ce parce que je bosse dans l’audiovisuel où les gens sont un peu rock and roll et que mon mari est lui m^me rock and roll…. don’t know
    En tout cas c’est marrant de faire ce débat ! J’adore tes posts et le fait de pouvoir échanger ainsi au sujet de choses qu’on ose pas forcément assumer avec les gens qu’on connait 😉

  6. Sacha

    samedi 12 février 2011 à 21:27

    Impossible pour moi de me considérer comme « objet désirant » donc de là à me penser et m’habiller sexy, la marge est trop grande! Tes mots sont très justes, tu le dis clairement, tout vient de l’image qu’on a de soi-même, des représentations que nous renvoient les statuts féminins et masculins. Je comprends aussi tout à l’expression « on s’habille pour plaire aux filles ».
    De petits changements se sont amorcés il y a quelques temps lorsqu’en passant une robe très moulante (je n’avais pas dut tout anticipé le résultat) et en voyant la tête du vendeur, j’ai compris que sexy n’était pas forcément chercher à avoir l’oeil de l’autre sur nous mais facilement un coup de baguette magique de la fée sexy un jour mais pas d’autres!

  7. la nocturne

    dimanche 13 février 2011 à 0:06

    post intéressant, et les commentaires ne le sont pas moins. ce qui me marque le plus, c’est combien cette notion de « sexy » semble être dévaluée par les femmes, comme s’il était honteux de vouloir, consciemment, jouer du pouvoir de son corps, comme si l’on avait peur de frôler la vulgarité aussi. derrière cette peur de l’atteinte au bon goût, il y a surtout je crois celle d’être réduite, dans le regard de l’autre (et de la femme autant que de l’homme j’en suis persuadée) au statut de bimbo décervelée. alors on veut plutôt être glamour, séduire « sans le faire exprès », la mèche folle, l’épaule dénudée, toutes ces recettes de magazine féminin, le négligé chic, etc… – mais de quoi avons nous peur?
    moi j’aime bien être sexy. pas tous les jours, certes. j’aime être fashion, stylée, élégante (j’aime chercher à l’être, ça ne marche pas toujours, hein!), mais j’aime aussi, parfois, assez souvent, être sexy. oui, franchement sexy, sexuellement attractive quoi. provocante exprès. je trouve ça amusant, et je ne suis pas en chasse, je suis en couple et heureuse, ça n’a rien à voir : j’aime jouer assez ouvertement avec la séduction – avec la provocation même. et là, je suis presque gênée de le dire tant ça a l’air atypique! la blogueuse fashiontoast est l’exemple typique pour moi de la fille sexy, ouvertement. elle frôle parfois la vulgarité, mais il y a quelque chose de jouissif à mon sens à la voir à ce point oser et assumer, quel que soit le résultat.
    je parle ici du sexy qui s’assume, pas de la sensualité affolante, qui peut se dégager de chacun malgré soit, à la faveur d’un instant magique, dans une attitude ou un regard. et c’est bien aussi. mais ce n’est pas la même chose.
    je crois que beaucoup de femmes se sentent vulnérables quand elles se savent sexy. d’autres, au contraire, et j’en suis, se sentent puissantes. c’est ce rapport à la force et à la faiblesse qui serait peut-être à creuser. et je ne pose aucun jugement de valeur. j’interroge.

  8. Mia in Terra Latina

    dimanche 13 février 2011 à 11:10

    Même constat : je suis aussi une nana qui s’habille pour moi et les autres filles !

    J’aime que les nanas me complimentent ! On ne parle pas de moi, on parle de mes fringues !!!

    Je ne cherche pas du tout à plaire aux mecs ! J’ai le mien et ça me suffit !

    Je ne mets pas de jupes très courtes par exemple. Les regards déplacés des mecs me gênent, m’agacent !

    Je suis du genre à me retourner pour être sûre que c’est pas la fille de derrière que l’on regarde !!!

    Moi aussi, je mets des grosses tapes dans le dos. Les yeux de biche, ce n’est pas du tout mon truc !!!

    Mais bon, ça ne marche pas bien ! L’amitié homme/femme ne fonctionne pas bien chez moi. Cela finit toujours par une grande déclaration !

    Résultat ? Je n’ai qu’un pote que je garde depuis des années : un homo !

    Bizzzzzzz et bon WK ! 😉

  9. la nocturne

    dimanche 13 février 2011 à 11:38

    le commentaire précédent me donne envie d’ajouter quelque chose. je pense qu’on peut me qualifier, dans les jours « sexy », de petite allumeuse. gentiment, hein. mais je ne me suis jamais pris de remarque désagréable, et paradoxalement le message semble être très clair pour les hommes : sourire complice, ambiguïté assumée (et amusée), mais pas de confusion mal venue. j’ai des amis mecs, plein, et ça ne finit pas par de grandes déclarations. bon, je vais m’arrêter là parce que je ne veux pas dévier, mais Mia in Terra Latina m’a interpellée! (en même temps, j’y suis allée en terra latina, et je dois dire que ce que je viens de raconter est valable dans certains pays, France, Italie, Brésil, Espagne… mais fonctionne beaucoup moins bien au Pérou, au Mexique ou même aux USA. faut vraiment s’adapter aux us et coutumes locales en la matière, sinon y a quiproquo…)

  10. coralieb

    dimanche 13 février 2011 à 11:56

    il y a peu on m’a dit tu es une fille « sexy toute en subtilité. » J’ai aimé ce compliment car en effet lorsque je m’habille, je cherche toujours à ajouter à ma tenue un petit détail sexy ou glamour. Ex. un body dentelle sur une chemise ouverte (permis sur des petits seins comme les miens), une barrette plume au-dessus de l’oreille qui chatouille qd je fais la bise, un pique en bois qui retient négligemment mes cheveux en un chignon décoiffé, un vernis bordeaux chic avec une tenue casual, un top sage devant et avec un décolleté drapé jusqu’en bas du dos (en sortie hein), un pendentif qui tombe juste dans le creux des seins…. donc oui je le cherche sciemment mais j’essaye que ce sois subtil presque façon « ah bon je ne l’ai pas fait exprès » et visiblement ça marche.

  11. Lost in Mexico

    dimanche 13 février 2011 à 15:43

    Bravo Bali ! Si j’aime venir sur ton blog, c’est parce que je peux baver sur une paire de bottes un jour et passer un peu plus de temps à lire tous les commentaires que déclenchent un de tes billets. Je crois que tout le monde a fait le tour de la question, mais être sexy sciemment, (par ex. le com juste au-dessus) certaines en jouent et je pense que c’est une question de caractère, je les admire ces filles (euh… je fais plutôt partie de l’autre catégorie…). Mais bon, nous avons chacune notre rapport au corps, notre rapport aux autres… et à la mode ! (tiens ça me fait penser que depuis que j’ai trois ans mes pulls se barrent toujours sur une épaule… non pas que je veuille jouer la carte sexy mais j’ai les épaules tombantes !!! ) Bises

  12. min

    lundi 14 février 2011 à 8:28

    Mon amoureux a une théorie comme quoi la mode c’est pour les filles entre elles, pas pour plaire aux hommes, parce que’eux les sarouels/ carrot pant/ pirates boots/ ugg c’est pas leur truc!^^

  13. Scarlett Casati

    lundi 14 février 2011 à 8:55

    Je pense que ce sont les hommes qui ont inventé le terme sexy pour désigner ce qui les attire et excite, au fond…
    Evidemment, hors de question d’aller à la recherche de ce qui plaît aux monsieur et d’en faire un art de vivre…

    Je préfère quand les femmes assument leur sensualité, l’embellisse et recherche plutôt la MAJESTE, rarement présente chez les filles qui essayent trop d’être sexy.

    Ajoutez cela à une personnalité poignante, et le sexy apparaît tout naturellement sans effort et déboussole ces monsieur en tout naturel 🙂

  14. Hélène

    lundi 14 février 2011 à 10:34

    J’aime beaucoup ce billet et son esprit, merci beaucoup !

  15. Balibulle

    mardi 15 février 2011 à 20:10

    @ soutchenka : je suis tout à fait en ligne avec toi, je préfère aussi penser ou dire d’une personne qu’elle est plein d’autres choses 🙂 Et merci de ta sollicitude pour Tartine, c’est qu’elle a son petit ego… 😉
    @ somebody : ah oui, tu m’avais complimentée sur ce post, je m’en souviens. Sexy, vraiment ? (comment ça, j’en rajoute ?) 😉
    @ lau : oh oui, sans vouloir être une vieille grincheuse, je pense que dans ce milieu là médias/pub/com, c’est une autre planète. Et je me félicite d’y vivre aussi ! 🙂 Merci pour tes encouragements, moi aussi j’adore ça !
    @ sacha : eh ben tu sais quoi, c’est bien de sortir de cette problématique de l’objet désirant/désirable, enfin moi je trouve !
    @ la nocturne : ah merci ! Intervention passionnante et qui me trouve que peut-être le sujet n’avait pas si mal été délimité que ça, tu comprends parfaitement sur quel terrain je voulais nous amener. Effectivement, je pense qu’il y a une gêne aux entournures liée au côté « femme-objetl » que ça renvoie, d’avoir été séculairement réduite à ça et l’envie d’en sortir aujourd’hui. Une fois que les compteurs auront été remis à zéro, on osera peut-être davantage !
    @ mia in terra latina : ah merde ! Dommage pour les potes hétéros, c’est le pied aussi ! 🙂 Mais je pense que c’est aussi lié à ce qu’on renvoie comme messages inconscients de disponibilité, donc un jour tu en rencontreras qui seront plus évolués et qui comprendront bien la donne, enfin je te le souhaite !
    @ coralieb : énorme le coup de la barrette plume qui chatouille !!
    @ lost in mexico : ahaha ! Tu m’as trop fait rire avec tes épaules : que veux-tu, tu sembles programmée anatomiquement pour être sexy-involontaire 😉 😉
    @ min : je pense qu’il a raison pour 90% des mecs !
    @ scarlett casati : oh ouiiiii, la majesté !!! C’est marrant, c’est un truc que j’ai dit à Christina Hendricks pendant notre table ronde, à propos de son personnage, et elle était aussi surprise que flattée 🙂
    @ hélène : merci… 🙂

  16. smartie

    vendredi 18 février 2011 à 20:55

    J’aime beaucoup cette analyse… Construite, globale, prenant en compte tous les aspects de la question… Ca fera peut-être avancer le débat

  17. Niantique

    jeudi 19 janvier 2012 à 8:37

    Je pense que oui, on peut-être fashion et sexy. Certes la mode avec tous ces sarouels et tenues androgynes ne sont pas ce qu’il y a de plus attirant cependant niveau jupette, robette il y a de quoi se mettre en valeur et rester « fashion » !

  18. Saison 2… épisode 5 – Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques

    jeudi 19 janvier 2012 à 14:59

    […] mais qui du coup la rendent un tout petit peu moins sage. Petit clin d’oeil au débat sur les fringues fashion mais pas sexy qu’elle avait ouvert […]

  19. Faut-il être sexy (chapitre 2) ? – Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques

    mardi 31 janvier 2012 à 17:33

    […] ébauchée ici il y a presque un an, et prolongée par le post de Sarah hier, qui m’a beaucoup fait cogiter. A propos cette fois […]

  20. MB

    dimanche 5 février 2012 à 20:01

    Je connais une fille qui se croit TELLEMENT sexy parce qu’elle a des gros seins !
    Alors qu’elle marche en canard, fume comme un pompier, parle avec une voix éraillée de l’ordre du préado qui mue/de la fumeuse accro depuis 50ans, jure comme un charretier… bref assez vulgaire.
    Donc oui, l’attitude y est pour beaucoup !

  21. blog-sandwich - mode – Le blog de mode made in France

    lundi 6 février 2012 à 18:06

    […] sur d’autres horizons que leur vie, leur look. Comme par exemple cette question fondamentale: faut-il être sexy ? Article en 2 parties, ouvrant la grande question du style vestimentaire comme objet de gender […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.