Il y a des lectures qui changent doucement votre vie. La dernière en date pour moi a été celle… d’un billet d’Anne-So, « Reconnaissance de dettes ». Dans les commentaires, une de ses lectrices racontait qu’elle tenait un « journal de gratitude », où elle consignait ses moments de bonheur quotidiens.

Je fais partie de ces indécrottables pragmatiques qui considèrent le bonheur non pas comme un « état » mais comme une sensation passagère, se nichant le plus souvent dans les détails. Ces instants anodins à l’échelle d’une vie, mais qui la composent à 95%.

Donc journal de gratitude, j’ai moi aussi ouvert, tout en espérant me montrer assidue. J’admire (et je jalouse un peu) mes amis capables de tenir un journal intime au quotidien. Comme toutes les adolescentes, j’en avais commencé un à la puberté, mais chaque fois que je me replongeais dedans quelque temps plus tard, j’avais honte de la bêtise de mes écrits et envie de tout déchirer, pour ne surtout pas en laisser de trace.

Je n’ai renoué ensuite avec ces « confessions intimes » que sur des feuilles volantes, pendant mes ruptures, quand le poids du non-dit et de la frustration était trop lourd à porter. Et que je saoulais tout mon entourage à force de m’épancher. De fil en aiguille, le journal intime est devenu chez moi une pratique anxiogène, dans laquelle je n’ai aujourd’hui plus envie de me plonger. Du coup, le journal de gratitude m’a semblé la solution idéale : pas de grandes envolées embarrassantes, juste quelques mots pour retranscrire le meilleur de mes journées. Du plus massif au plus anodin.

Voir, au boulot, un projet d’article se concrétiser à la hauteur de mes attentes (ou une commande plombante être annulée à mon grand soulagement), rire d’une patauderie de Tartine, d’une bêtise à la télévision, partager un instant de complicité inattendu avec un étranger, déguster un repas délicieux ou le confort de bras aimants, profiter d’une nuit longue et reposante, d’un rayon de soleil, d’un moment de tendresse en famille ou d’une longue plage de glande, trouver une tenue qui fait tilt, une nouvelle acquisition concluante ou refaire le monde entre copines, préparer un post sur ce blog puis lire vos commentaires…

Autant d’instants qui individuellement peuvent paraître négligeables. D’ailleurs je déteste l’idée que quiconque tombe sur mon journal et rien que d’expliquer à quoi il sert m’attire des regards interloqués et me fait monter le rouge aux joues.

On parle de plus en plus, à propos de la blogosphère, de notre insupportable futilité. En imaginant qu’elle est une dépense d’énergie honteuse, pas noble, et en ignorant l’effet-loupe que provoquent les blogs. Comme s’ils étaient une fenêtre directe sur notre vie, sans ses contingences matérielles, ses zones grises et ses intérêts strictement privés.

Mais ce n’est pas une fenêtre, c’est une meurtrière. Où, justement, la frivolité a toute sa place. Pour peu qu’on ait le tempérament qui s’y prête, le bonheur d’un instant volatil est plus facile à cueillir que celui d’une totale plénitude personnelle ou professionnelle. C’est un luxe, surtout en ce moment, qu’il faut savoir savourer et valoriser.

Voilà comment la satisfaction de griffonner une nouvelle entrée au fil de la journée ou le soir avant de m’endormir est devenue un plaisir en lui-même. Mon journal ne me quitte jamais et pourtant, je ne me replonge pas dedans. La nostalgie ne fait pas partie de la démarche, du moins pas pour l’instant. Mon idée est de réussir à m’ancrer dans le présent à 1000%, parce que c’est la seule réalité de notre vie. Et qu’en nommant les choses on les fait exister plus fort.

Sur les mêmes thèmes

84 commentaires

  1. mussmuss

    samedi 26 mars 2011 à 15:41

    j’ai a peu prés la mm expérience que toi avec le journal, j’ai conservé le mien malgré tout mais je n’y ecrit plus rien. et je trouve l’idée du journal de gratitude interessante, pr l’instant ce n’est pas le bon moment pour moi de le commencer, mais je garde cette jolie idée dans un coin de ma tete. merci pour ce joli billet qui m’a permis de m’évader de mes cours de pneumologie pendant quelques minutes !
    bon week end!
    bisous

  2. Capucine

    samedi 26 mars 2011 à 16:22

    C’est une trés bonne idée. Je fais de l’illustration et j’aimerais beaucoup tenir un journal quotidien ou dessiner un peu ce qui m’entoure. Mais pareil que toi, l’idée que quelqu’un me demande ce que c’est, ou pire regarde dedans m’angoisse et m’embête beaucoup(alors qu’il n’y a rien de « secret » dedans…). Mais ton billet me donne envie d’en reprendre un plutôt que toutes ces feuilles volantes qui disparaissent.

  3. D. D.

    samedi 26 mars 2011 à 17:30

    Merci pour ce joli billet 🙂

  4. PINASSOTTE

    samedi 26 mars 2011 à 20:16

    wwaahou bravo et je te donne raison à 100000 %. Même si ce style de blogo parait futile voire inutile à certains, c’est une façon aussi de s’évader tout en restant dans ce monde réel 🙂 Et, tu écris si merveilleusement bien que ce serait dommage de ne pas nous faire partager ton talent et toc 🙂 Bizzz et toujours un plaisir de te lire et de te voir aussi.

  5. véa

    samedi 26 mars 2011 à 21:17

    un beau post, quelle plume!

  6. Loretta

    dimanche 27 mars 2011 à 3:44

    Voilà pourquoi tu occupes une place si particulière dans mes lectures bloguesques. Merci pour ce doux moment de lecture. Un réel petit moment de bonheur.

  7. LadyOmega

    dimanche 27 mars 2011 à 16:52

    Comme je t’aime quand tu as l’âme lyrique, Bali… Tu es toi-même un petit moment de gratitude, que dis-je, un grand, à chaque fois que tu t’insinue dans ma petite vie d’étudiante.
    Reste telle que tu es, avec ta verve, tes fringues, ta manière de justifier l’achat de deux robes pareilles MAIS d’une nuance différente(ça fait déculpabiliser! =D)… Reste Balibulle, la petite bulle d’oxygène du blog. <3
    (…Faut que j'arrête le lyrisme moi, bordel.)

  8. Nat

    dimanche 27 mars 2011 à 19:17

    Très joli billet que j’ai lu avec beaucoup de plaisir, une parenthèse enchantée dans une course au consumérisme haletante par moment. Tous ces petits moments de bonheur qui font la différence et les écrire nous fait prendre conscience de la chance que nous avons de les avoir vécus…

  9. min

    lundi 28 mars 2011 à 7:42

    Moi aussi je faisais ça aussi, mais quand tu es en plein bonheur, tu penses pas à choper ton moleskine, en fait^^

  10. ifonly

    lundi 28 mars 2011 à 12:32

    Je vous conseille le site de Leah, un régal: a thank you note a day http://thxthxthx.com/

  11. patounettechatte

    lundi 28 mars 2011 à 15:46

    J’adore l’idée ! Je n’ai jamais vraiment réussi à tenir un vrai journal, sauf une fois, cela à duré 5 ans puis il est arrivé quelque chose et tout le bonheur consigné dans ce journal m’a paru faux….. Finalement, j’ai rangé mes carnets et un jour je les ai jetés…. sans trop de regrets… Aujourd’hui je tiens un agenda, je notes des petits faits, mon quotidien banal et sécurisant et je les garde, j’ai une petite collection à présent ! Mais pour mon dernier anniversaire, une amie m’a offert des carnets moleskine et hop ! le virus de l’écriture…. Je note des pensées heureuses, des moments de bonheurs, mes doutes, mes hésitations, parfois je ne note rien pendant des semaines et puis hop ! ça me fait du bien !

  12. Ness

    lundi 28 mars 2011 à 16:22

    Peut-être connais-tu déjà ce blog, proche de ta jolie approche de la vie:
    http://thxthxthx.com/
    Bises

  13. caroline

    lundi 28 mars 2011 à 16:26

    moi je crois que c’est mon blog, mon carnet de gratitudes. Mais je trouve très belle ton image de la meurtrière. 1er com ici alors que je te lis souvent…

  14. Nisa

    lundi 28 mars 2011 à 17:14

    Je ne commente jamais les blogs mais là ton post est d’une telle vérité qu’il fallait que je laisse un commentaire . Juste pour te dire merci. Merci de partager tes goûts modesques (géniaux ;)),merci pour ta si jolie plume, merci pour les sourires et souvent les rires que j’ai quand je lis tes articles, et merci pour cette magnifique idée que je vais mettre en pratique aussi, mon premier message de gratitude sera surement: merci Balibulle pour cette merveilleuse idée …

  15. Balibulle

    lundi 28 mars 2011 à 19:59

    Un grand, un immense merci pour vos commentaires qui m’ont touchée au-delà de ce que vous pouvez imaginer… Chacun a été un petit rayon de soleil, une gratitude 🙂 Si on a le lectorat qu’on mérite, comme dit l’adage, alors je peux vous dire que je suis une sacrée mais une sacrée veinarde ! Et je suis heureuse que ce petit espace virtuel puisse déboucher sur de si jolis sourires.
    Merci à celles d’entre vous qui sont sorties de l’ombre pour l’occasion, ce petit « pas » est toujours un moment de joie et de fierté pour moi.

  16. Juliiie

    lundi 28 mars 2011 à 23:22

    Et un bonheur de plus dans ma journée : lire ce super post, tellement bien écrit ! Mon chapeau bas ! 🙂

  17. Clélia

    mardi 29 mars 2011 à 15:59

    Ton blog ne ressemble à aucun autre : quel bonheur !

  18. Eponine

    mardi 29 mars 2011 à 18:54

    Cela fait un moment que j’ai fait l’acquisition d’un joli carnet pour y écrire très précisement 3 moments de bonheur chaque jour. Cela faisait partie des 3 choses qui avaient été listées dans une émission sur le bien être, la confiance en soi, le bonheur…
    c’était donc:
    1) Noter chaque soir 3 moments de bonheur de la journée passée (et c’est magique de se rendre compte que chaque jour, il y a le compte!)
    2) Sourire, parce qu’on apprécie plus les choses en souriant qu’en tirant la tronche,
    3) Savoir dire Merci. Parce que le dire, c’est reconnaître que quelqu’un a fait quelque chose pour nous… Et qu’on en vaut la peine!

    Voila, j’avais retenu cela, parce qu’il me semble que ces détails peuvent rendre la vie plus jolie, et je suis ravie de trouver chez toi un joli nom pour mon cahier!
    Premier post ici, mais des années que je te lis chère Balibulle, avec plaisir et légéreté! Keep going et MERCI 😉

  19. MlleChocolat

    mercredi 30 mars 2011 à 9:14

    Merci pour cette belle reflexion !
    Je comprends tellement ce que tu ressens, j’ai aussi eu une période pré-adolescente où je relisais mes écritures et où j’avais envie de me mettre des claques tellement j’avais honte de ce que j’avais écris quelques mois/semaines auparavant… ça m’a donné envie de tout arrêter, puis l’envie est étrangement revenue, plus qu’une envie, un besoin. Alors j’ai recommencé, mais sans me juger sur ce que j’ai envie d’écrire au moment même, et surtout, sans me relire après. Et ça marche depuis plusieurs années, et surtout ça fait du bien 🙂
    Et pour ce qui est de la confidentialité, le journal intime est pour moi extrêmement personnel par défaut, je ne supporterais pas que quelqu’un, quel qu’il soit, viole cette intimité. Je le cache, tout simplement 🙂

  20. anne-sophie

    mercredi 30 mars 2011 à 23:37

    Comme toujours j’adore vous lire parce que vous arrivez tellement bien à transcrire la réalité, les sentiments qu’on peut ressentir mais sur lesquels il est parfois difficile de mettre des mots! Votre blog futile ? je n’en suis pas certaine, parce que les sujets que vous traitez sont extrêmement variés et que vous posez souvent les bonnes questions qui ne sont pas superficielles comme aujourd’hui avec ce billet!
    Ah les écritures d’adolescentes… j’ai eu ma période (après la lecture du journal intime d’anne frank, ce qui fait que je commencais toujours par « cher journal »)! et c’était surtout pour décrire mes moments malheureux. J’ai toujours eu du mal à tenir un journal de manière régulière. En ce moment, j’ai souvent envie d’écrire et je n’arrive pas à passer le cap pour tout coucher sur du papier alors je rédige dans ma tête!
    Merci!

  21. ladymarlene

    jeudi 31 mars 2011 à 15:58

    Bali, en ce jour où les mauvaises nouvelles pleuvent et où un « incident » m’a replongé dans un vieux traumatisme mal enterré, je te remercie de ton billet. Hyper émotive en ce moment, il me fait monter les larmes aux yeux.
    Ne pas oublier les petits bonheurs. Sourire aux autres. Ecouter mon flls me raconter des blagues pourries. Ma fille me raconter sa journée. Se payer un délire incompréhensible avec une personne et éclater de rire. Retrouver mon homme et me sentir instantanément détendue. Etre agacée par ses blagues mille fois répétées genre mon portable sonne et il me dit « les affaires reprennent ! » ou ‘je vais m’acheter des curlys, j’ai pas d’amis. » Appeler ma mère parce que je viens de lire dans « voici » que MOF va adopter un enfant. Réaliser qu’un jour peut-être prochain je n’aurais plus personne à qui annoncer que MOF va adopter un enfant et me dire qu’elle est peut-être chiante mais qu’elle est toujours là. Avoir mes soeurs au téléphone. Me rendre compte que mes amies sont quand même patientes avec moi…Aller retrouver mon chauffeur de bus aux yeux verts et encaisser ses missiles scuds….
    Des petits bonheurs futiles et indispensables.

  22. Aurélie

    jeudi 31 mars 2011 à 16:20

    C’est la première fois que je commente ici, mais je sors de l’ombre pour une bonne raison, c’est moi… la fille qui tient un journal de gratitude, et il m’a sauvé la mise, carrément. Mais je ne pensais pas que ce petit commentaire chez Anne-So allait avoir un effet papillon, je suis heureuse que ça en ait touché d’autres 🙂

  23. Balibulle

    samedi 2 avril 2011 à 10:00

    @ juliiiie / clelia : merci… 🙂
    @ eponine : merci Eponine, quel joli prénom… 🙂 Quelques jours après avoir lu ton com’, j’ai entendu une émission de radio avec un auteur qui parlait de ces « 3 kiffs par jour ». Et le truc génial, c’est qu’au final, il y en a si souvent plus que trois !
    @ mlle chocolat : lol ! Mais t’as raison, c’est la seule chose à faire, cacher ! En espérant (ça c’était mon angoisse, ado), que personne ne tombe dessus à ma mort !
    @ anne-sophie : c’est tout ce que je souhaite, de parvenir un tant soit peu à cette variété, alors je suis ravie de votre commentaire ! 🙂 Et pour le journal intime, c’est vrai qu’on s’y plonge souvent par mélancolie, notre côté judéo-chrétien ?
    @ ladymarlene : et hop, vite, un journal de gratitude pour Marlène, tu vois, y’a de quoi faire ! 🙂
    @ aurelie : oh Aurélie ! J’avais pas osé mettre ton prénom dans mon post en me disant que bon, voilà, ton commentaire était chez Anne-So pas chez moi, et que ce serait un peu culotté… Alors c’est te dire si je suis ravie de ta venue et de pouvoir te remercier et te dire à quel point oui, pour moi aussi, la mise risque d’être sauvée. Et que je te suis infiniment reconnaissante pour ce bel effet papillon 🙂

  24. Aurélie

    samedi 2 avril 2011 à 13:50

    Et là c’est moi que cela touche beaucoup ! Merci encore et longue vie à ton journal, même si je peux laisser le mien de côté de temps en temps, je n’oublie jamais d’imprimer mes petits bonheurs au moins dans ma caboche ^^.

  25. ronron

    dimanche 3 avril 2011 à 9:22

    Une autre facette de ta personnalité tout aussi attachante ,c’est un bonheur de te lire ,et de te regarder 🙂

  26. galliane

    lundi 4 avril 2011 à 13:59

    J’adore l’idée, et comment tu l’as si joliment présentée dans ce billet. L’image de la meurtrière est très très intéressante. Well done, Bali, as usual.

  27. Laurelas

    dimanche 10 avril 2011 à 17:29

    Bon, bien que je te lise depuis quelques mois maintenant, je crois n’avoir jamais commenté. Je voulais juste dire que ton texte, eh bien, je m’y identifie beaucoup. Et j’essaie, jour après jour, à avoir de la gratitude pour les instants de bonheur, au lieu de ressasser les instants moins chouettes. Pas tous les jours simple… Mais voilà. Juste que tu as su mettre en mots ce que je pensais ♥

  28. Toute crue – Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques

    mardi 13 septembre 2011 à 9:23

    […] tu sais, en fait ». Alors je baissais la tête, reprenais mes griffonnages dans mon journal de gratitude. Comme à côté de moi-même. J’avais l’impression de […]

  29. véronique

    mardi 13 septembre 2011 à 9:39

    Oh la la je tombe sur ce billet le 13 septembre par ricochet. Et l’idée me plait beaucoup. Formulée comme elle l’est elle résonne tout doucement dans mon cerveau balloté de sentiments contradictoires. Merci !

  30. AGirlyGirl

    mercredi 14 septembre 2011 à 15:08

    Merci, ce texte illumine ma journée et quelle belle idée. Je comprends tout à fait l’idée que l’écriture d’un journal intime soit anxiogène. J’avais beaucoup de mal à en tenir un moi même. Je me sentais obligée d’en faire des tonnes pour être au niveau des envolées lyrique que je pensais que mes amies avaient dans les leurs. Ah l’adolescence et la recherche de sa personnalité à travers celle des autres.
    Et donc quelle jolie idée que de se consacré au beau, au petit moment qui nous fait plaisir chaque jour, car même dans les journées les plus noires, il y a toujours un moment où on baisse la garde et on sourit un peu.
    Et pour un commentaire plus global sur ton site, j’aime beaucoup venir te rendre visite régulièrement. J’avoue ne rien comprendre à la mode, j’ai depuis longtemps choisi des tenues en camaïeu de couleur ou simplement noir par peur du mauvais goût. J’ai reporté ma créativité dans le maquillage. Mais ton site respire la poésie, l’originalité, la bonne humeur que c’est toujours un régal.
    Bref, je te souhaite une journée pleine d’écriture

  31. cloporte masqué

    jeudi 24 mai 2012 à 14:37

    J’aime bien cet article (et je ne sais pas pourquoi, ça me fait penser à Hermux Tantamoq – oui, la souris – qui, à la fin de chaque journée, note sur son carnet tout ce qu’il a aimé en commençant par « merci pour » (« merci aux roses de sentir bon », « merci pour ce coucher de soleil », etc.))

  32. L’appli qui vous réconcilie avec votre penderie | Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques

    dimanche 15 février 2015 à 18:28

    […] et des prix, immortaliser ce que j’ai sous la main, retrouver via mes photos perso et mon journal ce que j’ai pu porter quel jour, etc. (bonheur du congé maternité, oui je sais). Une phase […]

  33. L’appli qui vous réconcilie avec votre penderie - SPECIAL MODESPECIAL MODE

    lundi 16 février 2015 à 2:02

    […] des prix, immortaliser ce que j’ai sous la main, retrouver via mes photos perso et mon journal ce que j’ai pu porter quel jour, etc. (bonheur du congé maternité, oui je […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.