Photos : the Man Repeller

Discussion ébauchée ici il y a presque un an, et prolongée par le post de Sarah hier, qui m’a beaucoup fait cogiter. A propos cette fois de l’insensibilité masculine (parfois, hein, pas toujours) à l’idée d’allure, de dégaine, et leur préférence pour une féminité plus directe, plus traditionnellement identifiée, plus révélatrice des formes.

Une requête souvent faite avec amour et sincérité à leurs compagnes, mais qui met parfois les femmes de bonne volonté dans une position inconfortable, tant elles les renvoient à leurs complexes. Souligner ce qu’on aurait envie de planquer ? Impossible.

On peut refuser le sexy par conviction, par complexe ou les deux (édit à 01h15 : je précise suite à pas mal de commentaires – et comme l’an dernier d’ailleurs, décidément je me fais mal comprendre, lol – que je ne parle ici que du sexy au sens « basique », animal du terme, forgé par l’oeil masculin. De l’effet qui est recherché en portant des vêtements dévoilant ou soulignant le corps. On est bien d’accord que le sexy peut être mille autres choses, une question d’attitude souvent, mais à ce sujet, pour bien préciser le débat, je parlerais plutôt de charme ou de magnétisme. Et ce n’est pas ça que je voulais évoquer aujourd’hui).

A l’époque de mon premier post, j’avais volontairement écarté le volet « morphologique » de la question. Le post de Sarah, même s’il n’y est pas – loin de là – exclusivement dédié, m’a donné envie de me pencher dessus maintenant.

Ce qui nous « met en valeur » peut prendre une définition tout à fait différente dans les yeux des hommes et dans les nôtres. Je schématise mais disons qu’une femme raisonnablement complexée va se sentir, donc, mise en valeur quand ses « insécurités » corporelles, objectives ou non (d’une carrure trop frêle à des hanches trop rondes) sont camouflées ou atténuées. Pendant que son homme lui, va continuer de fantasmer sur un corps triomphant, souligné. Qu’il voit parfois plus harmonieux qu’il n’est (et c’est tout à son honneur).

La question du style vestimentaire n’arrive que dans un second temps, parce qu’on le construit en fonction de ce que nous permet notre silhouette. De nombreuses femmes, avant de s’habiller comme elles le veulent, s’habillent comme elles le peuvent. Et si l’amour des fringues larges ou d’un style un peu boyish peut être un choix purement stylistique, il peut aussi résulter de notre rapport à notre corps. De notre volonté ou non de le mettre en avant. A la fois psychologique, stylistique, culturelle et intime, la question est toujours complexe.

Bien sûr, et certaines sont venues en témoigner ici il y a un an, il y a encore des millions de filles qui sont tout à fait à l’aise dans leur corps, tout à fait partantes pour établir un rapport de séduction sans ambiguïté par le vêtement et s’habillent ainsi de manière sexy avec plaisir et naturel. Dieu merci elles existent ! Il ne s’agit finalement que d’être soi-même dans ses fringues.

Même si pour certaines, être soi-même veut parfois dire « faire au mieux », renoncer à ce qu’on ne saurait arborer sans malaise… Mais à ce jeu-là, les femmes ne sont pas forcément perdantes, car la créativité naît toujours de la contrainte. Et quand des filles 0% complexées préfèrent s’amuser avec les fringues plutôt qu’être sexy (cf les photos ci-dessus du génial blog The Man Repeller), là est la vraie bonne nouvelle : la preuve que le sexy peut-être un choix ou un cadeau ponctuel, mais plus une nécessité. Et je suis prête à parier que ces messieurs l’apprécieront d’autant plus dans ce cadre-là, celui de la liberté.

Sur les mêmes thèmes

66 commentaires

  1. Nunu

    jeudi 2 février 2012 à 9:36

    Entre le ‘assumer sa féminité’ et ‘susciter le désir’, la frontière est mince, d’un point de vue féminin, les filles trancheront forcément pour le confort plutôt que le sexy à cause du qu’en dira t’on.
    Et en réponse à Anomyne (mais perso cétait ‘pétasse’ et c’était une fille qui me l’avait dit), je dis du tac au tac : mieux vaut faire envie que pitié !

  2. Magali

    jeudi 2 février 2012 à 9:41

    Merde j ai la grippe et j ai rien compris à ton post! Je repasse dans 3 jours pour être sûre 🙂

  3. Olivia (à Paris)

    jeudi 2 février 2012 à 10:46

    Han c’est pas facile tout ça! Je fais 1 m56 et un très bon 105 C (que je soupçonne d’être passé à la taille suivante), donc je fais quand même trèèèss attention à ce que je mets. Que des robes, serrées sous la taille, trouvée chez Asos principalement, un beau collant noir et des talons, été comme hiver. Mais il se trouve que j’ai la taille très dessinée et un peu fine (38/40) et mon mari veut absolument que je mette des robes moulantes. Mais oui mais non.

  4. Folie Privée

    jeudi 2 février 2012 à 12:23

    Plutôt que de devoir être sexy, c’est pas mal de, parfois, et peu importe comment, se sentir sexy. (Bon ok… moi même je comprends pas trop mon comm’ là)

  5. Colette

    jeudi 2 février 2012 à 13:38

    A moi qui ne suis plus jeune (j’ai dépassé les 50 ans), il m’a fallu pas mal d’années pour 1/comprendre ce qu’aiment vraiment les hommes, 2/ me sentir à l’aise dans ce que je porte.
    Oui, oui, les hommes aiment (en privé) les très hauts talons, les bas, les guépières et pourquoi non? Dans la vie courante, ils aiment surtout, comme le dit ce cher William de la télé…, les seins, la taille et les jambes. Donc, non, pas de robe Empire qui donne l’air d’être enceinte et aplatit les seins! Un pull en V plutôt qu’à col rond, une jupe droite pas trop courte et un peu serrée (ce qui « obligeant » à faire des pas plus petits donne aussi une démarche plus féminine), des talons pas forcément très hauts mais pas trop lourds et l’été, des robes un peu virevoltantes, à motifs et à couleurs ….
    C’est vrai que les hommes qui aiment vraiment les femmes se moquent des bourrelets, des plis et de tout ce qui nous gêne.
    Ce qu’ils aiment par-dessus tout, ce sont les femmes qui les regardent avec gourmandise. Ce qu’un de mes jeunes amants avait appelé : « ton regard viens-là-que-je-te-croque »!! Hé oui, avec un peu de féminité, sans vulgairité et pas mal de classicisme, sans talons de tapineuse, sans décolleté de bimbo, je plais (sur le tard mais il n’est jamais trop tard) à de beaux jeunes gens, bien plus jeunes que moi. Et qui ne sont pas arrêtés par mon physique ni très mince, ni très jeune.
    Le plus sexy reste le regard qui doit montrer qu’on apprécie (si c’est le cas) l’homme qui est en face et ensuite le sourire (dents blanches demandées!) un peu malicieux de préférence.
    Donc espoir pour toutes : pas besoin d’avoir une silhouette de top-model, ni une garde-robe issue de l’avenue Montaigne! Montrons ce que nous avons sans le camoufler et tout ira bien….. Bises à toutes qui devez être bien jeunes (et donc bien plus sexy!) que moi.

  6. TDB

    vendredi 3 février 2012 à 19:22

    Je ne peux qu’être d’accord avec toi sur cet article, et souligner que le commentaire de Collette juste avant moi est très juste !
    Pendant très longtemps j’ai eu des complexes (j’ai les hanches larges, j’étais persuadée que je ne pourrais jamais rien porter de moulant sans avoir un gros cul), et puis je me suis rendue compte que même si je ne suis pas parfaite je pouvais me permettre bien plus de choses que ce que je m’autorisais. Et puis j’ai autorisé un peu trop et je me suis retrouvée avec trois tonnes de talons beaucoup trop hauts et minirobes. Aujourd’hui je sais que ce que mon copain trouve sexy, ce sont comme tu dit les signes « évidents » de féminité , classiques, chemisier, jupe crayon, talons, cheveux lachés …
    Mais c’est dur de trouver le juste de milieu, être sexy sans être vulgaire, aimer son corps sans l’exposer à tout va … au moins, toutes ces questions apprennent à se connaitre 🙂

  7. Fanny

    samedi 4 février 2012 à 12:09

    C’est exactement ça, en général les fringues que je kiffe le plus sont celles que mes potes aiment le moins. Par contre, quand je montre mes seins ou mes fesses, ils sont unanimes !

  8. pepsbyariandro

    samedi 4 février 2012 à 21:38

    dénudons nous pour qu’on nous regarde!!!! NONNNN!!!!
    c’est pour ça que j’ai commencé à cogiter sur un accessoire qui ne dénude pas mais qui peut looker.
    Venez voir c’est tout frais.

  9. Balibulle

    samedi 4 février 2012 à 22:20

    @ sarah babille : je suis épatée que tu aies réussi à laisser un com aussi long, je ne savais pas que c’était possible !! Je crois que le style boyfriend flatte quand même vachement plus les gabarits un peu frêles, j’ai le même problème… Et le souvenir d’une amie avec des Church noires et blanches, sublimes avec un cargo sur ses pattes d’oiseaux avec ses fines chevilles bronzées. Comme si dans notre imaginaire, la réussite d’un style masculin ne pouvait être que contrebalancé par un gabarit de femme enfant… Est-ce vraiment une simple question d’esthétique ou est-ce que ça va chercher plus loin que ça ? Je ne sais pas… Pourtant il y a des femmes « viriles » type Shane dans the L Word que je trouve super troublantes… Ou Lisbeth Salander dans « Millenium » ! 😉
    @ mélisande : tu as raison, c’est vraiment un processus… en 3 volets ! Et de fait, j’ai eu exactement le même parcours que toi (on assume puis on se calme, lol) et quand j’ai des velléités de décolleté, c’est plutôt en privé 🙂
    @ emmanor : j’aime beaucoup cette idée de fraîcheur et de gaieté dans le look, tu as bien raison ! Et pour le coup, chacune en fonction de sa personnalité peut y mettre ce qu’elle veut, même du sexy ou du pointu 😉
    @ patounettechatte : va voir sur son blog, tu verras qu’elle est loin d’avoir 14 ans 😉 Et quant à sa silhouette, eh bien non, moi je n’ai rien contre (litote) les filles minces, mais parfois je me sens un peu seule !
    @ lamite : tu sais, c’est exactement pour ça que j’ai créé un blog, parce que ça me permettait d’échanger avec des filles comme moi, que je n’avais pas autour de moi. Alors autant te dire que ça me fait super plaisir que tu puisses ressentir la même chose, cinq ans et demi plus tard, ici ! 🙂
    @ laetitia (née dans une rose) : loooool ! Je suis d’accord avec toi, la féminité me semble plus un objectif plus urgent que le sex-appeal 😉
    @ jicky : ah non, pas toujours. Dans sa vidéo Petit Bateau par exemple :
    http://www.garancedore.fr/2011/12/20/dance/
    @ ladymarlene : je mettrais quand même une réserve sur le dernier point, pas besoin d’avoir une tenue sexy pour qu’elle ne soit pas pratique, à mon avis c’est à 100% une question de confort « psychologique » plutôt que de confort physique 😉
    @ fabignou : anecdote révélatrice s’il en est, héhé ! Et moi j’applaudis déjà la manière dont tu as mené à bien ton projet : retrouver quasiment la même tenue et te sentir bien dedans ! Pour les mecs, le comble c’est que du coup ils sont à la fois plus indulgents et… moins ouverts ! Indulgents pour la ligne, moins ouverts pour le style… Arf, on ne peut pas tout avoir ! 😉
    PS : je VEUX la photo d’Eva !!
    @ nada-que-ver : c’est non négligeable, tu as raison ! C’est une question de mecs à mecs dans ces cas-là, ceux qui demandent à leur compagne d’être plus sexy doivent nécessairement « supporter » qu’elle soit désirée par d’autres… Et ceux qui ne demandent pas (ou qui essaient de dissuader), c’est précisément pour éviter que la femme soit mise dans cette position pas toujours agréable à gérer…
    @ carole : lol mais oui les filles s’habillent souvent pour les filles, c’est connu et c’est exactement ce que je développais dans mon premier billet sur le sujet, il y a un an. En disant que ce sont ces compliments là qui me font le plus plaisir, plus que ceux des hommes 😉 Et c’est essentiellement pour ça, je crois, que certaines femmes dont je fais partie peuvent se sentir dégagées d’une obligation d’être sexy, on va chercher notre gratification ailleurs ! La subtilité, c’est le choix de beaucoup d’entre nous et c’est pourquoi on se retrouve démunies quand on est dans la situation de Sarah, avec un chéri qui lui demande d’être plus « explicite » ! 🙂
    @ trendy leodium : le truc c’est que la demande vient d’eux, en l’occurrence, pas de nous (encore une fois, mon billet faisait référence à celui de Sarah). D’où notre débat du jour 🙂 Je crois qu’Aurore a tout bien résumé en disant que nous ne partageons pas les mêmes codes, la même « culture » vestimentaire. C’est comme le vin, il faut que le palais s’éduque ! Du coup c’est probablement par manque de références qu’ils plébiscitent le plus traditionnel, le plus évident…
    @ jicky : j’avoue je ne suis pas sûre que le parallèle avec Philippe Katherine soit tout à fait illustratif de ce qui nous habille ici. Un homme féminisé et une femme masculinisée, ça ne soulève pas les mêmes enjeux… Il y a quand même un « devoir de virilité » qui reste globalement attaché à l’allure masculine, de ce point de vue là, les femmes ont beaucoup plus de liberté… Et pourtant il y a quelques siècles, ce n’était pas du tout le cas, ils ont finalement beaucoup perdu en fanfreluches avec la modernité 😉
    @ coccy : c’est clair, impossible de penser à être sexy si on n’est pas bien avec soi-même 🙂 Et rien de plus complexe et intime que le rapport au poids…
    @ anonyme : lol !! Et en même temps, ici y’a pas l’occasion donc c’est pratique pour rester gentleman 😉
    @ clémence a little girl : oui c’est limpide, lol 🙂 Mais même quand on est bien dans sa tête, encore faut-il avoir envie d’être sexy, ensuite 😉
    @ samaelle : 😉
    @ nunu : « pétasse » ? OMG ! 🙂 Et t’as bien raison, surtout quand c’est pour répondre à une fille !
    @ magali : ok on t’attend, soigne-toi bien ! 😉
    @ olivia (à paris) : oh même pas une fois de temps en temps, pour lui faire plaisir ?
    @ folie privée : ça t’est déjà arrivé de le sentir ? Moi à part en sous-vêtements quand je suis à mon poids idéal et un peu bronzée, euh… bah non, lol 🙂
    @ colette : Colette je penserai à toi la prochaine fois que je marcherai à grandes enjambées avec mes Dr Martens ! 😉 Ton exemple de la jupe me fait penser à cette photo de Carine Roitfeld :`
    http://jakandjil.com/2012/02/01/4453/
    Et tu as raison, peut-être que ça suffit pour être « explicite »… je crois que tu as des leçons de sexy à nous donner ! Merci beaucoup beaucoup d’être là parmi nous !
    @ TDB : oui, c’est un beau cheminement à coup sûr et qui ne se fait pas sans heurts 🙂 Et puis avec l’âge on s’ouvre aussi à d’autres styles possibles, tous ceux qu’on s’interdisait plus jeune… et justement, ces attributs classiques là peuvent devenir de très bons amis, dosés avec justesse 😉 Par exemple jupe crayon et escarpins, je ne le fais pas maintenant, mais à 45-50 ans, je pense que oui !
    @ angel : ah ? 🙂
    @ fanny : boys boys boys !

  10. Katelig

    samedi 4 février 2012 à 22:50

    Très chouette post et interrogation sans fin pour moi. J’ai beaucoup de mal à vivre ma silhouette (c’est con mais limite j’ai l’impression de faire reculer la cause des femmes quand j’écris ces mots) et clairement, mes fringues préférées, qui me correspondent ne sont pas du tout celles qui me vont le mieux et je le sens un peu, parfois, dans la bouche de mes amies même si elles y mettent force circonvolutions.
    Bref… J’ai pas fini de prendre mon temps devant ma pourtant toute petite armoire.
    Et sinon merci pour the man repeller. Ça respire la bonne humeur et elle est drôle ! Non, non, j’ai rien contre les minces (un peu d’envie quand même, putain ces jambes) et je trouve aussi que ça change aussi du ton de beaucoup de blogs mode.

  11. Y’a t-il un pilote dans la vue ? – Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques

    lundi 6 février 2012 à 7:00

    […] meilleure conclusion possible, n’est-ce pas ? Lunettes / Chanel Snood / Kookaï Pull tunique / American Vintage, […]

  12. Folie Privée

    lundi 6 février 2012 à 8:36

    En fait non, ça ne m’est jamais arrivé de me sentir moi-même sexy, si par sexy on entend « grrooaaaouuu/femme fatale/TAVU comment j’suis bonne là Baybay ? » voire même « chose attirante pour le sexe » (en même temps, je m’attire pas du tout pour les choses du sexe)(j’préfère les hommes).

    Mais si par sexy on pense (rhaaa ça va être dur à expliquer) « se sentir fluide, bien dans sa silhouette, totale libre dans sa tête (mais genre encore plus que Diego quoi) et un peu comme légère », juste avec un slim moulant, un tee shirt déghling’ ultre fluide xxl avec col en V immense et perfecto + boots, là oui.
    Une ou deux fois.

    En fait, je démarre seulement le processus de « tiens, et si je ne vomissais pas à chaque fois que je me regarde dans une glace ? »
    Mon grand avantage étant que seul mon regard est mauvais, et seul celui de mes très très proches m’importe (et leur regard, il est est super super positif)(du coup je crois qu’ils mentent ou sont juste bigleux).
    Le regard des autres, tous les autres, je m’en carre l’oignon d’une telle force que c’en est presque « libertisant total ».

    (Va vrt falloir que je fasse un post sur tout ça, quand j’arriverai à aligner deux idées assez claires et concrètes pour qu’elles soient compréhensibles par les autres)

  13. Claire

    mardi 7 février 2012 à 15:10

    Faut-il ? Bah non, faut pas 🙂
    Je trouve la citation de Colette révélatrice avec son « regard viens-là-que-je-te-croque ».
    Pour le sexy primaire tout est dans la façon de l’assumer ou pas, peu importe la morphologie. Je ne m’y retrouve pas. Je ne me lancerais jamais non plus dans un strip tease autre arme de séduction massive. J’aime la suggestion, ne pas tout dévoiler : c’est comme se dire aujourd’hui le maquillage c’est à fond les yeux ou la bouche ? Je me trouve tout aussi grotesque avec des lèvres rouges qu’avec un décolleté plongeant alors que je porte du court et le regard charbonneux ! C’est mon cocktail perso.
    Il y a des pages entières de littérature qui décrivent l’émotion à la vue d’une cheville, d’un poignet découvert, mon dernier choc étant les geishas : qui d’autre trouve une nuque dévoilée terriblement sexy ? Ces mots-là nourrissent mon imaginaire, peut-être ma démarche, je ne suis pas tapageuse, je préfère les petits laisser-aller, les détails où l’on s’abandonne.
    Dans le sexy, tout est dans l’intention à chacune de savoir (à force de tâtonnements) ce qui lui va, lui plaît etc. On peut disserter là-dessus pendant des heures en témoigne le nombre de com’.
    Je ne trouve rien plus ridicule que les articles de certains féminins qui essaient de nous livrer le sexy en barquettes, format recettes de cuisine pour paraître/devenir le coup du siècle !
    J’ai fini par savoir comment rendre un homme fou (pas tous!) c’est tout simplement dans l’envie que j’ai de lui et ça marche sans que je ne « sorte » les seins parce que c’est pas mon truc ; c’est plutôt les gambettes et encore il y a 15 ans je pouvais être en baggy et hoodie ; mais mon mec savait très bien si j’avais envie ou non de le croquer ! Je m’éloigne en parlant de désir, ce n’est pas vraiment le sujet de ton post, pourtant c’est bien ce qui me rend Grrraou !
    « Peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse. » (à condition de s’accepter il est vrai)

  14. aurélie

    mardi 7 février 2012 à 20:20

    j’adore ce post. Il est tellement vraie et bien écrit ;), pas mal de femme doivent s’y retrouver. On est tellement plus sexy en étant soit même et par des attitudes, ou des détails, qu’en voulant faire un « étalage » de tous ses atouts.
    Mais même parfois les hommes peuvent nous surprendre dans leur vision du sexy. L’autre jour j’ étais en simple jogging en coton quand mon mec m’a dit que j’ étais trop sexy hahaha la blague !

  15. How To Have A Sexy Attitude After 60 | HowTo Date a Cougar

    samedi 11 février 2012 à 13:04

    […] Jewish Man Dating SitesThe long, short, curly, and colorful: Spring 2012 hair knows how to fake it!Faut-il être sexy ul.legalfooter li{ list-style:none; float:left; padding-right:20px; } .accept{ display:none; […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.