jil_sander_sun_eau_de_toilette_joop_le_bain2

Mes souvenirs d’enfance en Allemagne, quand j’allais passer mes vacances à Hambourg avec ma cousine, c’était aussi les parfums de ma tante. Réminiscences d’odeurs douces et enveloppantes, musquées et sucrées. La découverte de ces parfums « de peau » qui allaient me marquer définitivement et guider toutes mes recherches olfactives depuis.

Le mariage d’Annica la semaine dernière, le retour dans la maison familiale de Hambourg a fait ressurgir ces morceaux d’enfance. Je n’avais, étrangement, jamais évoqué le sujet avec ma tante quand on se voyait à Paris, et j’avais hâte de l’interroger sur les parfums qu’elle portait quand j’avais treize ans.

Ma seule certitude : parmi ses flacons il y avait du Joop!, une marque allemande qu’à l’époque, j’avais toutes les peines du monde à prononcer correctement (en l’occurrence, « yaupe » et pas « djoupe »). Et tous les parfums Joop! que j’avais pu péniblement localiser et sentir en France n’avaient jamais collé avec le souvenir du sien.

Arrivée à Hambourg, je me suis précipitée 1) sur ma tante 2) dans la salle de bain, et j’ai retrouvé tout de suite la mémoire.

« Le bain » de Joop! et « Sun » de Jil Sander. Deux orientaux sortis en 1989.

Le premier mêlant, entre autres, fleur d’oranger, muguet, ambre, musc, patchouli, fève tonka et vanille. La fameuse odeur doudou dont j’avais gardé le souvenir.

Et le second, une sorte de mariage rêvé entre l’odeur de la crème solaire et celle des produits pour bébé. Un best-seller absolu en Allemagne, et que le marché français connaît mieux via… les produits capillaires Jacques Dessange. Dont la ligne Nutri-Extrême reprend l’odeur de « Sun ». Je n’avais jamais fait le rapprochement avant de ressentir « Sun » chez ma tante la semaine dernière, moi qui ai acheté ces produits Dessange pendant des années pour leur odeur (alors que je n’ai même pas les cheveux secs, bien sûr).

Au duty-free du retour, il ne me restait plus qu’à faire mon petit marché, pour un prix dérisoire : 19,90 € les 75 ml pour « Sun » et 19,90 € les 40 ml pour « Le bain ». La bonne nouvelle, c’est que maintenant que je les ai identifiés, je peux les commander chez Douglas, qui ne les propose pas dans toutes ses parfumeries physiques mais sur son e-shop.

C’est tout ? Non, j’ai aussi harponné deux autres trucs au duty-free que je me sens tenue de déclarer à la douane blogosphérique…

 

* Je n’ai pas pu résister au Travel Kit « Terracotta » de Guerlain incluant une Eau sous le vent et une Huile du Voyageur, un vrai shoot de fleur de tiaré idéal pour l’été (environ 45 € les deux bouteilles de 30 ml chacune).

* Et l’incontournable « Advanced Night Repair » d’Estée Lauder, dont la version « Travel Exclusive » est beaucoup plus économique (environ 120 € les 100 ml, contre 103,20 € les 50 ml chez Sephora et 71 € les 30) et n’existe donc qu’en duty free. « Vous avez pris la potion magique », m’a dit le vendeur avec un clin d’oeil. Il n’a pas tout à fait tort. J’avais essayé de me sevrer au printemps à la fin de mon dernier flacon, mais après quatre mois de peau granuleuse, je me suis résolue à recasser ma tirelire.

Sur les mêmes thèmes

26 commentaires

  1. klari

    mercredi 25 juillet 2012 à 20:34

    Epatant. Les odeurs-doudou qu’on imprime tout gosse dans sa mémoire olfactive, il n’y a pas moyen de s’en débarasser. Les miennes sont « Byzance » (de Rochas, je crois) et Liu (de Guerlain, que je n’ai pas retrouvée depuis), que je continue d’adorer, bien que mes goûts aient évolués depuis. Pas sûre que je les aimerais autant si je n’avait pas fait leur rencontre toute gamine.

    Aaah, Douglas. J’ai passé récemment quelques heures dans la faille spatio-temporelle du Douglas de Stuttgart, où les marques les plus prestigieuses côtoient allègrement d’autres plus farfelues et moins chères. J’adore. J’aurais volontiers fait un razzia, me suis contentée de prendre une quarantaine de photos au portable des produits que j’aurais acheté.

    (hrrmmmf. tout le monde, je dis bien TOUT le monde dit du bien d’Advanced Night Machin. Bien tentant, cette histoire)

  2. cath

    mercredi 25 juillet 2012 à 20:35

    Une de mes tantes portait un parfum Estée Lauder dont je ne me souviens plus le nom et qui n’existe plus je crois, j’adorais cette odeur… Et j’ai porté pendant des années le parfum de la mère de ma meilleure amie d’enfance (Je Reviens de Worth). Délicieux souvenirs d’enfance !

  3. magisahel

    mercredi 25 juillet 2012 à 21:14

    Tu as vraiment fait de bonnes affaires!!!
    J’adore les odeurs de musc, de fleur d’oranger et de vanille. Je me souviens de mon premier vrai coup de coeur olfactif : le white musc de The Body Shop. Là dernière, c’est For her (eau de parfum intense) de Narciso Rodriguez.
    Je ne connais pas ces parfums mais ce n’est pas étonnant s’il est si difficile de les trouver en France… C’est dommage, je les aurais bien humés 😉
    Bisous

  4. deadwood

    mercredi 25 juillet 2012 à 21:20

    et dans ces années-là, tous les mecs, en Allemagne, sentaient un Davidoff, je ne sais pas lequel, mais je pourrais le reconnaître les yeux fermés, vingt ans plus tard…

  5. pinassotte

    mercredi 25 juillet 2012 à 21:23

    je reconnais que le night repair est l’obelix de la peau. Il faudrait tomber dedans !! pour tes parfums rien de pire que la mémoire olfactive, la plus pure et surtout la plus forte et ces odeurs d’enfance nous suivent toute notre vie et quel plaisir de les retrouver !! bravo et merci à tantine d’avoir fait de toi une femme comblée 🙂 Bizzz

  6. Mélisande

    mercredi 25 juillet 2012 à 22:18

    T’as pu tester « manoumalia », finalement, pour ta recherche de parfum pas trop fleuri au tiaré?

  7. Sarah So Trendy

    mercredi 25 juillet 2012 à 22:20

    Ahhhhhh j’ai bossé chez Coty Lancaster et j’en ai eu plein des produits cosméto Jil Sander !! Mes préférés : le parfum + le gel douche « Pure » by Jil Sander !

  8. Marine

    mercredi 25 juillet 2012 à 22:21

    Marrant, on dirai de la crème solaire le Jil Sander, au premier coup d’oeil 🙂 Ça m’intrigue cette odeur « bébé-soleil », faut que j’aille sentir ça !

  9. Anonyme

    mercredi 25 juillet 2012 à 22:45

    Moi aussi j’ai un passé olfactif que je donnerais cher pour retrouver ; mais je crains qu’il ne soit perdu à jamais dans le tourbillon de l’oubli, comme une larme sous la pluie…

  10. Tasha

    jeudi 26 juillet 2012 à 6:46

    Ha les odeurs….tout une histoire 😉

  11. Nunu

    jeudi 26 juillet 2012 à 10:13

    Interpellée par les prix j’ai vérifié ici (on n’a pas Sephora, mais Ici Paris XL, il est à 43, 76 €) même si c’est le plus petit, la différence est conséquente ! C’est toujours particulier les souvenirs olfactifs, super que ta tante ait gardé fidélité aux mêmes produits depuis tout ce temps ^^

  12. Fabignou

    jeudi 26 juillet 2012 à 11:31

    C’est super de retrouver des odeurs d’enfance !!! Moi je donnerais beaucoup pour retrouver mon baume indien au caramel (dans son emballage trop mignon en plus) et un parfum au citron vert qui était dans une petite bouteille ronde. J’en avais un autre à l’amande, mais là il me suffit de sentir n’importe quoi qui en contient pour que le charme opère 🙂

  13. Aurélia

    jeudi 26 juillet 2012 à 11:37

    Ce texte est très touchant. Les souvenirs olfactifs sont les plus puissants, les plus beaux pour moi…
    C’est drôle car le shampoo Dessange, c’est mes 14 ans et à chaque fois que je l’applique, de jolis souvenirs me sautent au nez…

  14. Chéra

    jeudi 26 juillet 2012 à 11:38

    C’est marrant, faut que tu parles de cette marque pour qu’il y ait une vente privée sur venteprivee.com dessus demain ! Je vais pouvoir en profiter du coup.

  15. flore

    jeudi 26 juillet 2012 à 12:04

    Pour deadwood : je pense qu’il sagit de  » Cool water  » de davidoff et son flacon bleu 😉 Merci Babibulle pour ton blog qui est souvent un régal pour moi =) par contre ton enthousiasme pour l’ Advanced Night Repair » d’Estée Lauder restera un mystère Je l ai testé et le miracle n’est pas venu Rien de mieux, Rien de pire =)

  16. K-rinio

    jeudi 26 juillet 2012 à 13:21

    Aaah la la! Tes descriptions olfactives parfaites me font rêver! Du coup, j’hésite vraiment à faire le grand saut et à tenter pour la première fois l’achat de parfum sans pré-reniflage… 😉

  17. (made in)Faro

    jeudi 26 juillet 2012 à 14:14

    Les fameux souvenirs olfactifs 🙂
    Tellement indélébiles ceux-là !
    Je suis intriguée par cette marque, ça n’a pas l’air mal du tout !

  18. Lor

    jeudi 26 juillet 2012 à 14:33

    Mmm cela fait envie… Tu parles si bien de ces parfums que je ne connais même pas !

  19. alexandrina

    jeudi 26 juillet 2012 à 17:20

    Merci de nous faire partager tes coups de coeur. Je ne comprends pas du tout le prix excessif de l’Avanced Night Repair en France. A Londres où je suis il coûte partout 58 pounds soit environ 70 euros les 50 ml. Ça fait quand même une différence de 30 euros ! Heureusement pour mon porte-monnaie car moi non plus je ne peux plus m’en passer, une vraie potion magique effectivement.

  20. MC

    jeudi 26 juillet 2012 à 22:28

    y a une vente privée Joop sur VP demain… avis aux amateurs

    http://fr.vente-privee.com/vp4/Home/fr/Default.aspx

  21. Sandrine

    dimanche 29 juillet 2012 à 11:58

    Comme ton billet me parle… J’ai 36 ans et j’ai encore en mémoire le parfum de ma maîtresse de CP. Objet odorant encore totalement non identifié que je retrouve un brin dans Habit Rouge de Guerlain qui me fait chavirer.
    Merci pour ces lignes…

  22. tartinobeurre

    dimanche 29 juillet 2012 à 14:06

    Moi aussi j’achetais les nutri-extrème de Dessange pour l’odeur!! miam! J’ai encore un masque pour les cheveux dans ma salle de bain, et je me suis souvent dit qu’il devait bien y avoir un parfum équivalent quelque part… Inutile de dire que j’ai du coup fait un peu de shopping ce matin… 😉

  23. Alix

    jeudi 7 mars 2013 à 17:19

    Je suis arrivée ici en faisant une recherche sur SUN. En fait, j’ai l’occasion de l’acheter (aussi en duty free ^^) et j’hésite vachement. D’habitude je porte Nina et j’ai peur que SUN soit trop différent de ce que je porte actuellement.
    Le problème est que là où je peux l’acheter, c’est par commande uniquement. Donc sans sentir avant, j’ai un peu peur de me retrouver avec quelque chose qui ne me plaira pas. Mais après avoir lu ta chronique, je crois que je vais le prendre quand même. Crème solaire et produit pour bébé, ça doit être un délice, puis j’ai toujours rêvé de porter un parfum « historique » ^^. Merci pour cette chronique et continue d’écrire, ça te réussis vachement bien!

  24. Bienaitreshop

    mardi 28 mai 2013 à 12:48

    J’utilise ces produits également et je dois dire que j’en suis très contente. Je vous les recommande ! Tu as vraiment fait de bonnes affaires car ces produits là ne sont vraiment pas donnés…

  25. C’est le bouquet | Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques

    vendredi 2 août 2013 à 11:57

    […] acquisitions parfumées depuis un an. Car oui, notre dernier debrief sur le sujet date de juillet 2012 et de mes retrouvailles avec deux eaux de toilette qui ont marqué mon enfance, […]

  26. estelleagnesse

    vendredi 9 janvier 2015 à 23:02

    J’arrive bien après ton article mais je viens de commander le SUN que je ne connais pas encore et que j’ai pu « deviner » grâce aux produits Dessange.

    J’ai porté il y a plus de 20 ans le JOOP et j’adorais aussi. Je pense d’ailleurs le reprendre aussi d’ici quelques temps. Merci pour ton billet car je n’aurai pas retrouvé ses petites merveilles sans lui.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.