On a appris hier sans surprise que la robe Asos de Michelle Obama, visible sur le tweet victorieux de Barack, était en rupture de stock.

Rien d’étonnant, à 69 € la robe, soldée à 23 € et des poussières, et alors que c’était la troisième apparition de la First Lady avec.

Quand je me suis surprise à chercher moi-même le modèle sur Asos, à m’apercevoir que cette robe, je l’avais sérieusement envisagée, j’ai compris qu’un truc avait changé chez moi en quatre ans.

Parce qu’en 2008, quand la garde-robe de « Mrs O. » avait soulevé l’enthousiasme général à son arrivée à la Maison Blanche, j’étais honnêtement restée stoïque. Je trouvais, face à ses gilets ceinturés et ses kitten heels, qu’elle n’avait pas révolutionné tant que ça le vestiaire politique et surtout, que son style ne flattait pas forcément sa silhouette.

Et puis les années ont passé. Et je dois reconnaître qu’au fil de ses quatre ans d’apparitions publiques, non seulement Michelle Obama était montée en puissance mais surtout, mon propre regard avait changé. J’avais vieilli, mes goûts avaient évolué, mais pas seulement.

Bien sûr, une First Lady qui porte du Peter Som, du Jason Wu, du Tracy Reese ou du J Crew à tour de bras, c’est la classe (Samantha Cameron en Peter Pilotto aussi ça a de la gueule), surtout quand on compare avec la déception que fut le mandat fashion de Carla Bruni. Commencé de manière classique mais noble, avant de finir tristement, comme si en période de crise et de défaite, il fallait s’excuser jusque par ses vêtements et se réfugier dans la fadeur.

Michelle Obama, elle, démontre le contraire. Qu’une joie peut émaner de tout ça, en toutes circonstances. Qu’on peut porter (et plus exactement reporter d’ailleurs) un « ombré coat » pour les commémorations du 11 septembre.

Bien sûr, je ne comprends toujours pas le brushing de Michelle, bien sûr, elle continue de faire, à mes yeux, de mauvais choix parfois.

Mais ses associations de couleurs, son amour des imprimés et de l’accessoirisation, cette détermination à ne pas se couler dans le moule (à de rares exceptions près) ont fini par me bluffer. Cette manière qu’elle a eu de montrer qu’une femme politique (ou de dirigeant politique) n’était pas réduite à s’éclater sur la couleur de son tailleur ou de sa robe trois trous pour injecter de la féminité et de la fantaisie dans son style.

C’est moins une question d’audace (parce que l’audace pour l’audace, à quoi bon ?) qu’une histoire de jubilation. La jubilation manifeste de Michelle Obama à s’habiller a fini par me conquérir.

Et cela me conforte dans ce constat que je faisais il y a quelques mois : j’ai réussi à arrêter de me projeter sur le style des autres femmes. Je cesse de le jauger à l’aune du « moi à sa place ». Alors je sais que l’anecdote de la robe Asos semble contredire tout cela, mais en fait ça se tient.

Ce qui me touche, c’est l’énergie positive qui se dégage d’une silhouette ou d’une garde-robe. Je ne me suis pas spécialement documentée sur Michelle Obama, je ne sais pas à quel point cette démarche est réfléchie de sa part, éventuellement marketée jusqu’au dernier degré.

Ce que je ressens, c’est que chaque apparition est lumineuse, même ratée. Que justement le raté entretient le suspense, et est lui-même facteur de joie. Enfin autre chose qu’une control freak qui ne met que des choses qui lui vont, même si Michelle a par ailleurs très bien compris ce qui lui va…

Elle pourrait ne porter que ça d’ailleurs. Des choses qui lui vont, sans risque. Eh bien non, elle fait feu de tout bois, ne s’interdit pas grand chose, juste d’être terne. C’est cette énergie que j’aime. Et qui n’est d’ailleurs absolument pas liée à un style vestimentaire précis. Une silhouette sobre peut être aussi irradiante et lumineuse que du mix & match. Le dénominateur commun c’est, d’un bout à l’autre, la joie.

Et concernant ce mandat-là aussi, je suis ravie qu’on en prenne pour quatre ans de plus.

Photos : Mrs O (la Bible !)

Sur les mêmes thèmes

57 commentaires

  1. tamyjii

    dimanche 11 novembre 2012 à 23:21

    chers tous,
    ce site et cet article me plaisent à moi et à une amie. Michelle : ma belle, sont des mots qui vont très bien ensemble
    , très bien ensemble. Michelle first lady 4ever !!!!

  2. jicky

    lundi 12 novembre 2012 à 8:41

    très joli post et très bel hommage que tu fais là, preuve s’il était besoin que cette femme « fait » les vêtements qu’elle porte; imaginons toutes ces fringues sur Carla B, et je ne suis pas sûre qu’elle aurait une telle aura habillée en topshop, elle…

  3. juriste-in-the-city

    lundi 12 novembre 2012 à 13:28

    Elle a du style, je ne sais pas si ça ne tient qu’à ça mais c’est déjà beaucoup à mes yeux.

  4. Samsara

    lundi 12 novembre 2012 à 16:07

    Bon en robe du soir, la First a une certaine allure mais pour le reste, je n’en suis pas persuadée : elle ressemble souvent à une publicité pour les peinture Ripolin, si elle n’était pas la First Lady, je ne suis pas certaine qu’on soit aussi indulgente avec elle et puis,les auréoles sous les bras dans son pull à carreaux c’est plus que moyen. Non, vraiment, elle n’est pas à la hauteur de son mari.

  5. juju

    mardi 13 novembre 2012 à 12:53

    merci pour ce billet qui est juste, non seulement tu présentes une femme bien dans son corps et juste au niveau de son look, et je suis d’autant plus contente que ce soit une femme de couleur, car malheureusement en petite province, on doit encore se battre pour pouvoir être de couleur et bien habillée!

  6. Bénédicte

    mercredi 21 novembre 2012 à 16:00

    Je suis franco-américaine et évidemment que mon vote se tourne vers Obama. La First Lady est une femme extraordinaire. Et cette fameuse robe Asos, je l’ai achetée il y a 1 an et je ne l’ai jamais portée!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.