tara_jarmon_fedora_caramel_32

Cette fierté quasi enfantine qu’on ressent lorsqu’on rencontre un jour « son » chapeau ! Tokyobanhbao, Sarah ou ByGlam ne me diront pas le contraire… Presque le sentiment d’un privilège. Soit parce qu’on l’a cherché longtemps, soit parce qu’on n’osait même pas en rêver.

Rien à voir avec le panama, qu’on porte et accueille avec la désinvolture réservée aux attributs estivaux. Comme si l’euphorie des beaux jours justifiait de toute façon la fantaisie et donc une certaine indulgence.

Le feutre en laine, lui, boxe dans une autre catégorie. Celle  du « faut oser », du « vous avez de la chance, vous avez une tête à chapeaux ». C’est exactement ce que m’a dit la vendeuse de Tara Jarmon quand elle m’a vu essayer celui-ci, roux comme mes cheveux, teints juste quelques heures plus tôt.

Elle faisait son boulot évidemment, sa remarque m’a fait rire. Je lui ai répondu que je ne savais pas si j’avais une tête à chapeaux, mais que celui-là, oui, il me semblait fait pour moi. 

Elle-même était si persuadée de ne pas l’avoir, cette maudite tête à chapeaux, que découragée d’avance, elle s’interdisait d’en essayer, m’a t-elle assuré. Pas même celui-là.

Je lui ai fait promettre de le tester aussi, une fois sa journée terminée. Parce qu’il me semblait particulièrement bien conçu, chose assez rare pour les chapeaux vendus en taille unique. Et du coup quand j’ai vu qu’il existait dans une deuxième couleur…

Plus grand (pourtant c’est bien taille unique mais étrangement, le caramel taille plus petit), plus classique, et tout aussi indispensable à mes yeux. On ne laisse tout simplement pas passer un chapeau dont on pense qu’il nous va, c’est tout. Et je n’ai eu que des compliments dessus depuis (je n’ai encore porté que le caramel).

Evidemment, c’est comme un changement de coiffure radical, les gens autour de vous ne peuvent pas ne pas le remarquer, et la plupart vous félicitent, ne serait-ce que par politesse.

Reste qu’il y a à n’en pas douter une magie du chapeau. Ce petit je ne sais quoi que, lorsqu’il vous correspond bien, il vous ajoute, lié autant à son allure qu’à sa rareté.

Personne ne se triture le cerveau avant de porter un bonnet, mais un chapeau, la grande affaire. Sauf pour quelques élues qui en portent comme elles respirent, souvent on ne sait pas avec quoi le mettre, on a l’impression d’être investi d’une quasi responsabilité dès qu’on met un pied dehors avec, parce qu’il donne l’air solennel et qu’il faut donc lui faire honneur, être au diapason…

Et pourtant le feutre (ou fedora, mais pas Borsalino, ai-je appris, qui est une marque et ne qualifie donc que les modèles fabriqués par elle) dans une couleur minérale (kaki, taupe, gris, sable ou terre battue…), c’est un no-brainer. Pour moi en tout cas avec ces deux-là, il n’y a même pas eu d’effort à faire. Je vous les ai photographiés avec la tenue que je portais le jour où je les ai achetés, parka, marinière, rien de sorcier, ça fonctionnait, c’était forcément un signe.

Feutres en laine  / Tara Jarmon (encore dispo sur l’eshop en caramel)
Parka « Happiness » / Maje (automne-hiver 2011-2012), déjà vue ici ou
Etole / Printemps
Marinière / Monoprix (automne-hiver 2011-2012), déjà vue ici

Sur les mêmes thèmes

51 commentaires

  1. Mon truc en plumes | Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques

    mardi 10 décembre 2013 à 8:55

    […] ici Parka « Happiness » / MAJE (automne-hiver 2010-2012), déjà vue ici ou là Parfum du jour / « Chergui » de SERGE […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.