Vous connaissez la chanteuse Valérie June ? Je suis fascinée par son look et évidemment (on ne se refait pas) un détail tout particulier : ses cheveux. Incroyables dreadlocks ondulantes mi-rasta mi-anglaises, façon Gorgone / Medusa / pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? C’est beau, non ?

valerie_june_dish

valerie june

Sur les mêmes thèmes

58 commentaires

  1. dola

    dimanche 2 juin 2013 à 11:44

    Premier commentaire pour moi aussi. Je suis métisse, mes cheveux sont très frisés et je les porte longs au naturel. J’ai beaucoup de mal à faire accepter à un coiffeur afro ou non que je ne veux ni défrisage, ni brushing, ni tresses.
    On essaye toujours de me convaincre que c’est plus facile à coiffer, moins brouillon, plus classe, plus sérieux ( J’ai 37 ans et suis ingénieure), plus habillé, plus agréable à toucher, que au moins je peux avoir le cheveux plus brillant ( mais bousillé par les traitements et recouverst de silicones)…et j’en passe.
    Je rejoins les autres lectrices qui parlent d’ une pression sociale forte, il suffit de regarder les actrices ou chanteuses afro-américaines :leur cheveux n’ont plus rien d’afro à par quelques exceptions.
    Le mouvement »nappy » encourage les femmes afro à mieux connaitre leur cheveux et à réapprendre comment les porter au naturel.Tous un programme qui soulève des questions d’identité mais souligne aussi les enjeux économiques.

  2. Anonyme

    dimanche 2 juin 2013 à 15:13

    @dola : et encore les cheveux c’est rien, le pire c’est les produits qui font « blanchir » et qui sont très nocifs (et même interdits pour certains) ! Et que dire quand on les voit utilisés même par des femmes afro très fières de leur identité comme Audrey Pulvar… (pour citer une journaliste puisqu’on est sur un blog de journaliste ;))

  3. Balibulle

    dimanche 2 juin 2013 à 16:02

    si on m’avait dit que ce billet sur Valerie June virerait au débat aussi vif, inquiétant et instructif à la fois sur les dreadlocks et, au-delà de ça, la somme d’ignorance, d’incompréhension et de diktats qui entourent le cheveu afro, je n’aurais pas voulu y croire. Alors oui, je vais en faire hurler sûrement (Samia, j’arrive), mais je crois qu’on a toutes et tous appris plein de choses, je me réjouis de voir que certaines comme Sandrine ou Dola ont sauté le pas du premier commentaire – merci les filles ! – bref bilan plutôt cool 🙂
    @ l’oliphant / matchingpoints : moi je rêve de tout ce qui a du volume… si j’avais ce qu’il fallait ! 🙂 L’auréole de cheveux très bouclés comme Caroline Troprouge
    http://media-cache-is0.pinimg.com/736x/c3/cf/39/c3cf39674dabd16f49ec020d4c126110.jpg
    ou, version nappy à la Solange Knowles
    http://media-cache-ak1.pinimg.com/550x/d3/0e/af/d30eaffa169da5a7150ef0eea94b3596.jpg
    c’est mon Graal capillaire absolu et impossible vu ce que j’ai sur la tête…
    @ nunu : fantasme ambulant ces deux-là, à lui seul il justifie Game of thrones 😉
    @ sisi : euh, bah non (juré)
    @ samia : ah tiens, le laïus bas du front sur la pseudo pensée unique mégalomaniaque de la blogueuse et ses « chiennes de garde », c’est indigne de toi comme de moi. Pour en arriver là c’est qu’effectivement tu pourrais bénéficier d’une petite détox bloguesque, le feu sacré n’y est plus. Tu étais taquine et tatillonne et j’étais toujours partante pour ne pas être d’accord avec toi, parce que tu me surprenais, tout en restant bienveillante. Mais depuis quelques temps, quand tu es en désaccord, tu te montres indélicate, et fière de l’être. La dureté de ton est un outil bien pratique pour habiller une argumentation faiblarde (quand elle n’est pas inexistante) d’un vernis de subversion, quand ce n’est pas une simple volonté de « créer l’événement » dans les commentaires. Il y a ici chaque semaine des opinions qui divergent, des débats qui s’installent, des réserves qui s’expriment, sans tension et avec éloquence, la preuve ci-dessus. L’événement est là, et si tu ne peux ni ne veux le voir, tant pis.

  4. Tam

    lundi 3 juin 2013 à 22:10

    Quel style cette fille ! Je ne sais pas si c’est elle qui s’est inventée cette coiffure de folie ou si elle l’a reprise d’une autre, peu importe, je n’avais jamais pareil merveille.
    En revanche, je n’aime pas ses chansons, dommage !
    PS : J’ai lu tout ce flux de com’, et bien chapeau Charlotte pour ta diplomatie exemplaire.

  5. elo

    lundi 3 juin 2013 à 22:42

    Je l’aime tellement!! <3

  6. celine

    jeudi 6 juin 2013 à 13:33

    Pas tout a fait dans le même genre mais tout de même, la nouvelle coiffure Solkange Knowles: des vanilles (terme que je decouvre à l’occasion). J’aime bien!

  7. Isabelle

    lundi 10 juin 2013 à 15:35

    Je suis autant médusée. Voilà une belle réhabilitation des dreadlocks. Mélanger les dreads avec un look fifties (couv’ de l’album), c’est divin. Je me demande même comment cela ne s’est pas fait avant. Moi qui éprouvais la plus vive des émotions stylistiques en voyant Solange Knowles, cela fera deux avec Valérie June.

  8. Samia (Sam maintenant)

    samedi 13 juillet 2013 à 22:09

    Merci pour vos réponses lu-si-bi 😉 et Bali… Oui, Bali, je vois ce que tu veux dire, c’est un peu le sentiment que j’ai eu mais rétrospectivement… Je veux dire, on ne se rend pas forcément compte qu’on vire à l’aigreur et que le ton se durcit… Enfin, je continue de venir ici et j’apprécie de te lire, même si ton style vestimentaire est loin du mien. Cependant, je pleure encore les sandales La Redoute (pourquoi, non mais POURKOIAAA, les avoir retirées du site?) et j’aurais dû prendre la combi Zara… D’ailleurs, en passant, les sandales,c’est du textile sur le dessus ou du cuir? Sur tes photos, on dirait du tissu…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.