C’est devenu rare les cheveux vraiment longs, non ? (ci-dessus, Kate Foley / Olivia Chantecaille / Sarah Harris)

La chevelure de sirène à la Jerry Hall – ou feue L’Wren Scott d’ailleurs, à croire que Mick Jagger avait un truc avec ça ? – est devenue aujourd’hui un quasi « beauty statement », à contre-courant des tendances.

jerry_hall_lwren_scottJerry Hall / L’Wren Scott

D’ailleurs les cheveux longs sont de plus en plus courts, vous ne trouvez pas ? La cascade blonde mythique de Blake Lively n’est en fait pas si longue (et plus affaire de volume à bien y regarder).

Face au raz de marée du court/effilé à la Michelle Williams, Jennifer Lawrence, Robin Wright, Kaley Cuoco, Kristen StewartScarlett Johansson, ou plus proche de nous Garance Doré ou Timai, et à l’éternel retour en grâce du carré, la fille avec des mèches aux épaules finit aujourd’hui par être considérée comme ayant les cheveux longs.

celebrities_with_short_hair

Et l’extra-long, qui caressait les reins avant, commence aujourd’hui sous la poitrine.

Il y a un an je vous avais ironiquement prophétisé l’extra-long comme prochaine tendance lourde, au milieu de tout ce court.
Et j’avais adoré vos témoignages, et la quasi rébellion dont il faut faire preuve pour « garder » ses cheveux longs et la patience nécessaire pour endurer les questions dont on vous bombarde tout le temps, moi la première (« T’as juste la phobie du coiffeur, non ? » / « Ça doit être la galère à entretenir, hein ? » / « Mais t’as mis combien de temps pour atteindre cette longueur ? »)

Sur le plan esthétique, sans même parler du problème du volume et du « syndrome lévrier afghan », j’ai longtemps pensé qu’il fallait un visage impactant pour se permettre les cheveux très longs. Soit très fin-très régulier-très pur, soit au contraire très fort, presque une « gueule ».
Ou alors être carrément danseuse/chorégraphe avec la crinière comme accessoire scénique, jurisprudence Pina Bausch / Marie-Claude Pietragalla / Marie-Agnès Gillot / Bianca Li / Marion Motin…

Gros cliché en fait. Il y a plein de filles à grands cheveux dans la rue avec un visage « lambda » et ce rideau capillaire leur donne souvent un truc un peu magique, un peu mystérieux. Quand il appelle la caresse de la paume avec une jolie matière soyeuse, bien sûr. Bon même si je suis fascinée aussi par les filles avec de looooongues dreadlocks, hein.

Allez, pour continuer à fantasmer encore un peu, un best of de la ravissante Kate Foley, qui montre qu’un cheveu blond très long s’accommode aussi bien en touche de lumière et de romantisme sur un look monochrome, que d’une garde-robe plus pétillante.

kate_foley_long_hair

Et bonus fascination : le long gris 100% naturel de la sublime rédactrice mode du Vogue anglais Sarah Harris, qui a eu ses premiers cheveux blancs au lycée.

sarah_harris_hair

Photos : Topshop, Garance Doré, Stockholm Streetstyle, Net-a-porter, Vanity Fair, Louis Vuitton, Just Jared

Sur les mêmes thèmes

68 commentaires

  1. Murielle

    mardi 18 novembre 2014 à 13:38

    Autre femme superbe avec longs cheveux gris, le mannequin Yasmina Rossi

      1. Murielle

        mardi 18 novembre 2014 à 18:02

        Pleins de photos superbes sur son site perso 🙂

  2. Magisahel

    mardi 18 novembre 2014 à 21:36

    J’adore les cheveux longs et ça, peu importe les changements de mode. Je trouve ça très féminin, mystérieux parfois même évanescent. Cela a également l’avantage de permettre de nombreuses coiffures.
    Mais, il faut se rendre à l’évidence… Cela demande énormément d’entretien. Là, j’avoue, j’ai coupé car ils avaient tendance à s’abîmer.
    Ah, dur dur… Je pense que tout dépend des personnes et des goûts de chacune.

  3. 40 and so what

    mercredi 19 novembre 2014 à 10:05

    J’adore les cheveux longs à conditions qu’ils soient bien entretenus, soyeux et avec une coupe !!! Sinon, ça fait très vite négligé…

  4. lÉA

    mercredi 19 novembre 2014 à 13:20

    J’ai personnellement les cheveux très longs et je confirme ça demande beaucoup d’entretien… Je me coupe les pointes régulièrement, tous les deux mois, et paradoxalement c’est en coupant ses cheveux qu’ils deviennent longs plus rapidement (même principe que pour le rasage des poils par exemple). Ensuite, je ne fais jamais de décolorations, de colorations, de balayages etc. ce qui fait que mes cheveux sont en parfait état. J’utilise exclusivement des produits bio pour les entretenir (shampooing Coslys ultra doux, après-shampooing lavera), j’espace le plus possible les shampooings et surtout la recette miracle: une fois toutes les deux semaines je fais un masque à l’huile de coco bio que je laisse poser toute la nuit… Résultat: crinière de folie 😉

  5. margo

    jeudi 20 novembre 2014 à 23:21

    Pour Sandrine : je ne ne parle pas des exceptions, je parle de mme tout le monde en l’occurence la malienne ou sénégalaise occidentale qui si elle a les cheveux longs il y a 99,99% de chances que ce soit un tissage voire une perruque.

  6. Juliette

    mardi 9 décembre 2014 à 19:46

    Obligée je commente cet article, car je tiens justement un blog sur les 1001 façons de faire pousser ses cheveux très longs (à la taille, aux reins) tout en les gardant en bonne santé (sinon c’est moche) avec des soins naturels. Comme tu dis, Balibulle, la nouvelle norme des cheveux dits longs est aux épaules/omoplates, du coup, ça étonne les gens de voir des cheveux vraiment longs. Ce que j’aime dans les cheveux très longs, c’est qu’ils donnent un aspect féérique/princesse à n’importe qui, qu’on ait un visage beau ou ingrat ! On peut s’habiller en jeans tous pourris et big baskets, on aura quand-même l’air grave sexy avec une crinière lustrée qui dégouline le long des reins… J’aime aussi beaucoup le court qui donne beaucoup de caractère mais je trouve cela plus dur à porter pour n’importe qui. J’en ai fait l’amère expérience lors de mon entrée en seconde ! (triste souvenir… haha !) PS : Sarah Harris est top avec ses longs cheveux et gris ! La classe.

  7. Mona-Lena

    mercredi 22 avril 2015 à 21:29

    Les miens m’arrivent presque aux reins. Je ne sais pas si j’ai la phobie réellement du coiffeur, mais l’autre jour j’ai fait un cauchemar horrible lors duquel une coiffeuse me coupait les cheveux. À la base j’étais carrément partante, on s’était mises d’accord sur un sidecut, un beau halfshaved. J’en voulais un il y’a quatre cinq ans. Sauf qu’à la première mèche coupée à la racine, dans mon rêve je me suis mise à paniquer, à trembler, à pleurer, à faire une cris d’hyperventilation. Quel bonheur lorsque je me suis réveillée dans mon océan de cheveux blonds.

    Une fois une collègue, plus âgée, je dirais 38 ans, m’a dit qu’il « fallait grandir un peu » en parlant de mes cheveux. Sous-entendu, les femmes adultes et matûres, sûres d’elles, ont les cheveux courts. Comme elle.
    Je sais que symboliquement les femmes se coupent les cheveux lorsqu’elles rompent le cordon avec leur mère, mais ce n’est que de la symbolique.

    Et mes très longs cheveux, je les adore. Oui, ils me demandent beaucoup d’entretien (mais je le fais avec plaisir), mais en fait c’est mon truc à moi. Je suis plutôt quelconque en dehors de mes piercings, alors ma longueur de chveux, c’est un peu ma particularité.
    Les très longs cheveux c’est aussi un jeu, avec mon amoureux, c’est érotique, c’est tactile, sensuel.

    J’ai décrété que je ne me couperai pas radicalement les cheveux tant que les avoir longs ne serait pas insupportable pour moi (je me fais moi-même les pointes depuis 2007). Je me dis que peut-être après l’accouchement, j’aurais justement envie d’un changement radical dans mes cheveux. Une couleur, ou une coupe.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.