Les vieux amis de la famille qu’on n’a pas vus depuis des lustres,
Les bonbons qu’on a apportés aux enfants,
Ces enfants qu’on ne reconnaît pas parce qu’ils sont tous devenus immenses,
Les ballons et les pieds nus sur la pelouse,
Les cris de joie qui sortent de la balancelle,
Le traiteur qui a planté tout le monde la veille au soir,
Le festin quand même,
Les cousins décalqués qui viennent d’atterrir du Canada,
Le soleil qui cogne et les joues rouges,
Les chiens qui n’en peuvent plus d’être caressés,
Les gobelets abandonnés aux quatre coins du jardin,
Le temps qui file et le temps de rentrer,
La sieste contre laquelle elle lutte pendant tout le trajet.
Et qui gagne toujours dans les 10 dernières minutes. 

Encore un beau dimanche.

Sur les mêmes thèmes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.