La route de nuit après le travail.
Les Granola et le Yop framboise achetés sur l’aire d’autoroute. 
« Mais, on a passé la frontière ou pas ? » 
Les hauts fourneaux et la vieille usine sidérurgique.
Les bretzels en libre-service à l’hôtel.
Les lits avec les couettes individuelles.
Le noyer centenaire qui a survécu à ma grand-mère. 
Les souvenirs qui affluent face à une simple poignée de porte.
Le champagne d’accueil à 11h du mat’.
Le matelas à eau sur lequel je sautais déjà il y a trente ans. 
Le jambon du Tyrol et la brioche tressée aux amandes.
La collection d’ours en peluche de ma marraine. 
Les cinq barbecues dans le jardin et la tireuse à bière dans la véranda.
Mon oncle qui casse les noix à la main et fait rire les filles aux éclats.
La procession de pintes et de digestifs pour bizuter Matthieu.
Les gâteaux à la crème, bouteilles et saucisses rapatriés pour la famille entière.
« Merde y’a plus de place dans le coffre ».
.
.
.
7-8-9 juin, le week-end en Sarre 

Sur les mêmes thèmes

5 commentaires

    1. Balibulle

      mercredi 12 juin 2019 à 17:28

      Je ne vais pas m’en remettre (private joke, sorry) !

  1. 3 jours de suite | Balibulle

    mercredi 12 juin 2019 à 16:54

    […] ces fameux 3 jours ? Je l’avais mis dans ma valise pour l’Allemagne, et porté ce dimanche avec une chemise imprimée cigognes et des baskets blanches.Lundi de […]

  2. Anonyme

    mercredi 12 juin 2019 à 18:36

    …and last 😀

    (Public joke, sorry !)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.