Édifiante chronique mode de Géraldine Dormoy cette semaine sur les vêtements de nuit (sujet qui me tient à cœur vous le savez) dans laquelle je lui raconte que pour moi dormir sans culotte c’est comme « laisser la porte ouverte ». Réponse qui – j’en ai pris conscience depuis – en révèle beaucoup sur mon rapport au sommeil.

Pour moi le sommeil est un moment de fermeture, de repli, d’isolation totale. J’ai mis plusieurs années avant de réussir à dormir correctement avec quelqu’un et encore aujourd’hui j’ai besoin de cette illusion de solitude, dans un lit suffisamment grand (un matelas trop étroit peut ruiner mes vacances).
Même si je regrette parfois de ne pas partager de siestes avec mes filles, j’ai renoncé à lutter contre ma nature.
J’ai le sommeil léger et besoin de ce espace vital impénétrable pour recharger correctement les accus, et être pleinement disponible pour elles au réveil. 

Chaque entorse à cette habitude (comme m’endormir dans le hamac bercée par les conversations des voisins, de l’autre côté de la haie) me surprend. J’ai tendance à ne lâcher prise que quand je m’installe dans ma bulle hermétique.

Les sous-vêtements font donc partie de ce rituel d’isolation, comme les boules Quiès (je suis amoureuse d’un ronfleur) et le fait de dormir été comme hiver sous une couverture, un « poids ». Probable héritage des massifs édredons allemands sous lesquels je me pelotonnais chez ma grand-mère maternelle et ma tante, et dont je garde un souvenir de confort et de complétude totale.

Le reste de ma tenue en découle, quelque chose d’assez fin pour ne pas avoir trop chaud sous cette chape de plumes, d’où ma préférence pour les nuisettes même si elles sont un casse-tête à trouver.

Je tourne depuis quelques années sur un stock de robes Gemo avec bretelles nouées, qui ont la fluidité parfaite et une longueur décente (même si je ne cracherais pas sur quelques centimètres de plus).

https://www.instagram.com/p/Bjhll_VD_fi/

Hélas, le modèle a été discontinué cette année, donc je vais devoir me fournir ailleurs. Heureusement ma collection est encore en excellent état, malgré les lessives incessantes.

Quant au pyjama fleuri Monoprix que je me suis offert il y a un mois, il va lui même entrer en sommeil pour mieux… entrer en fonction cet automne.

https://www.instagram.com/p/BxzjfSvCc8X/

Sur les mêmes thèmes

33 commentaires

  1. Claire Chollet

    samedi 22 juin 2019 à 15:50

    J’ai, je pense, essayé tous les vêtements pour dormir possible. Les chemises de nuit, les nuisettes, les pyjamas… Et je ne dors jamais mieux que toute nue. Je ne supporte pas d’être entravée et gênée me quand je dors donc pas de vêtements mais des draps doux, soyeux et confortables… Évidemment quand je suis en mer ou de service, je dois être en mesure de mettre ma tenue de protection de base puis la tenue d’intervention sécurité le plus vite possible donc c’est tee-shirt culotte (pas de soutien-gorge car les armatures métalliques peuvent être dangereuses quand on part au feu).
    Petite digression mais depuis que vous parlez des vetements que vous trouvez à Monoprix surtout les motifs, je l’ai vois enfin et je suis pleine de fourmillements à ma futur carte bleue !!

    1. Balibulle

      mercredi 26 juin 2019 à 16:17

      Je n’avais jamais pensé à ce détail des armatures ! (ça doit être la même chose pour les pompiers, du coup ??)
      Monoprix c’est vraiment mon paradis rayon nuit, et une grande frustration rayon jour, où la conception est rarement aboutie. Du coup ça fourmille où chez vous ?

      1. Claire Chollet

        mercredi 26 juin 2019 à 19:42

        Je ne sais pas pour les pompiers « normaux » mais pour les marins pompiers de Marseille et assimilés oui on a les même contraintes ! Quand on part en mer on ne peut pas appeler les « vrais » pompiers !! J’ai vu des robes et des hauts avec des magnifiques motifs, et même des chaussures ! Je n’ai jamais fait vraiment attention mais grâce à vous, je suis beaucoup plus vigilante !!! Et donc merci !!

  2. SAnd

    samedi 22 juin 2019 à 17:29

    Je suis comme toi, j’ai besoin de me sentir couverte, hormis période de grosse chaleur! je pense que c’est surtout pour me sentir enveloppée, en sécurité que vient ce besoin. C’est une grosse galère avec l’homme qui a tj chaud.
    Côté vêtements, c’est clair que c’est pas facile: entre les trucs informes, les moches, les trop dénudés (quand t’as des enfants tu ne te ballades plus en nuisette en dentelle ras les fesses)…. Du coup l’été c’est tee-shirt fin et short court style short molletonné de sport!
    ça me désole un peu mais je n’ai pas trouvé autre chose qui me plait! L’hiver je cumule les couches: pantalon, tee-shirt et pull! Rien de très glam’ 🙁

    1. Balibulle

      mercredi 26 juin 2019 à 16:20

      Comment tu gères la canicule, si tu es dedans ces jours-ci ?
      Couettes séparées avec l’Homme, à la scandinave, je ne vois pas d’autre solution !

  3. Anonyme

    samedi 22 juin 2019 à 17:36

    « Réponse qui – j’en ai pris conscience depuis – en révèle beaucoup sur mon rapport au sommeil » : avant d’avoir terminé de lire cette phrase j’étais persuadé que ça allait se finir par « mon rapport au sex » ! 😀

    « même si je ne cracherais pas sur quelques centimètres de plus » : non, là le contexte était suffisamment clair pour que je ne pense pas au sex… 😉 Mais trêve de plaisanterie, pour gagner les qq centimètres de plus tu pourrais dénouer les bretelles et les renouer plus haut, de manière à allonger la longueur totale de la nuisette. As-tu essayé ?

  4. Brunette

    samedi 22 juin 2019 à 22:50

    Tu sembles une candidate idéale a la couverture lestée. Moi aussi. J’hésite pour le prix mais ça résoudrait sûrement mon dilemme entre triple couette – même l’été, et la canicule arrive, j’ai peur ! Et dormir sans tremper les draps.
    Sinon, je dors a poil, simple question pratique. Non je ne parle que de brainstorming évitable, rien de graveleux . Je me casse assez la tête avec les vêtements de jours !

    1. Balibulle

      mercredi 26 juin 2019 à 16:21

      Alors, ça se passe comment les nuits ? Dormir à poil sans couverture à cause de la canicule : mon idée de l’enfer.
      Moi il me faudrait une couverture lestée épaisse et climatisée, ahem

      1. Brunette

        mercredi 26 juin 2019 à 22:03

        Je démarre toutes mes nuits couverte mais il paraîtrait qu’à peine endormie, je rejette tout.
        Je lorgne sérieusement sur une couverture lestée, ceci dit.
        Et pourquoi épaisse alors pour toi ?le poids ne te suffit pas ?

  5. Marine

    dimanche 23 juin 2019 à 1:15

    Ce titre, une référence à Etienne Daho ? 😉

    1. Jane B. Root

      dimanche 23 juin 2019 à 14:09

      Ou à Howard Hawks 😉

    2. Balibulle

      mercredi 26 juin 2019 à 16:22

      @ marine : et comment !

  6. Fanny Mouton

    dimanche 23 juin 2019 à 12:55

    J’ai le sommeil hyper lourd et je dors souvent sans culotte car j’ai l’impression de laisser respirer mon corps MAIS je suis incapable de dormir sans couette ou drap (assez lourd) car comme toi, j’ai besoin d’un poids. J’ai aussi un peu de difficulté à ne pas avoir les épaules couvertes. Donc je dors comme les nudistes, le haut couvert et les fesses à l’air. 😀

    1. Balibulle

      mercredi 26 juin 2019 à 16:24

      Ah haha ! Asymétrie géniale. Tu couvres les épaules avec la couette ou le drap, ou carrément avec un haut textile ?

  7. Jane B. Root

    dimanche 23 juin 2019 à 14:16

    Pour la nuit je suis une adepte de Linvosges. C’est plus cher que Gémo mais c’est fabriqué en France…

  8. Jane B. Root

    dimanche 23 juin 2019 à 14:19

    Apostille : pas mal de posts finalement de lectrices qui ne trouvent pas nuisette à leur corps. Et si Bali se lançait dans la création d’une ligne de linge de nuit 🙂 Je suis certaine qu’il y a un créneau à prendre…

  9. severine

    dimanche 23 juin 2019 à 20:04

    Ahaha je me sens moins seule à avoir besoin du poids d’une couette, pour moi c’est comme une armure qui me protège. Par contre je ne dors qu’en culotte/t-shirt sinon j’ai vite trop chaud.

    Par contre la question des boules quies m’intéresse car je ne peux dormir sans mais je me demande comment faire avec un enfant en bas âge??? Comment as-tu gérer la chose?

    1. Balibulle

      mercredi 26 juin 2019 à 16:31

      Les premiers jours post-naissance, pas de boules Quiès. Comme c’était (déjà) la canicule et qu’on dormait avec la clim + l’Homme qui ronfle, je te laisse imaginer le boucan… Mais le corps d’une mère est parfois capable d’exploits mystérieux, et le cerveau se reconfigure pour entendre ce qu’il doit entendre. Parfois le bruit de succion qui précède les pleurs suffisait à me réveiller. Je me suis fait suffisamment confiance pour remettre rapidement les boules Quiès, et il n’y a jamais eu de souci. Ce bruit-là, je le discernais. J’ai aussi eu de la chance, les filles ont fait leurs nuits très vite (2 mois pour Ève, 7 semaines pour Anouk) donc on passe des nuits assez paisibles. Et on oublie souvent d’allumer le babyphone !

      1. Severine

        jeudi 1 août 2019 à 11:37

        Merci beaucoup pour ta réponse et qui en plus me rassure 🙂
        Toujours un plaisir de lire tes posts

  10. lilidesacy

    lundi 24 juin 2019 à 9:07

    Comme toi, j’ai besoin d’être ultra tranquille pour bien dormir. Un très grand lit, pas de contact une fois qu’on décide de s’endormir, pas de lumière, des boules Quies (mon mec ronfle, et pour les enfants, ben si problème c’est lui qui se lève ou me réveille), et n’importe quel vieux t shirt ou débardeur fera l’affaire. Donc moi, c’est culotte t shirt l’été, et pyjama totalement dépareillé l’hiver (pantalon petit bateau et t shirt à manche longues !). La sensation réconfortante du vieux vêtement me permet de m’endormir sereine. Et j’avoue me foutre pas mal d’être sexy ou désirable : quand je me mets en pyjama c’est pour dormir et c’est tout 😉

    1. Balibulle

      mercredi 26 juin 2019 à 16:35

      C’est intéressant : tu places le vêtement de nuit sur le plan du désir, moi pas du tout. Je n’oserais pas dire élégance, parce qu’on n’en est pas là, mais une forme d’allure, en tout cas.
      En tout cas on se retrouve totalement dans notre bulle de solitude et de repos !

  11. sarah

    lundi 24 juin 2019 à 12:22

    Ahh le dilemme du pyjama! Je dors en culotte et t-shirt toute l’année, mais je ne trouve pas cette solution super satisfaisante. Les culottes ça ne laisse pas assez respirer l’entre-jambe il paraît… Je préfèrerais porter un petit short ample pour le bas, mais vu que je suis un peu obsédée par l’hygiène il faudrait que j’en change tous les jours (=lessive de la mort, la culotte prend tellement moins de place!). Quant au haut, je préfèrerais quelque chose qui maintient mieux la poitrine, mais hormis les marcels serrés en coton (que mon mec déteste et qui remontent au-dessus du nombril) je n’ai jamais trouvé qqch de vraiment joli et flatteur pour mon 95D. Breeef…

    1. Balibulle

      mercredi 26 juin 2019 à 16:39

      Princesse Tam Tam avait lancé une merveilleuse collection de caleçons de nuit, et tu me donnes envie de voir si elle existe encore.
      Même combat que toi pour l’hygiène, du coup ça voudrait dire avoir un bon fond de roulement… Pourquoi ton mec déteste les marcels ? Ça doit être sublime en plus sur ta poitrine !

  12. Noremma2009

    lundi 24 juin 2019 à 14:39

    J’ai besoin aussi de me sentir dans une bulle quand je dors ! quand j’avais un conjoint c’était chacun son matelas, chacun sa couette et bouchons d’oreilles pour moi !!!!
    Et bien sûr couette été comme hiver

    1. Balibulle

      mercredi 26 juin 2019 à 16:39

      Le matelas et la couette individuels = le Graal

  13. violette.b

    lundi 24 juin 2019 à 18:40

    Ah le jolie sujet , je ne peux dormir qu’avec très peu de personne dans la même chambre , dans le même lit au secours ( la conjugalité n’est pas mon fort ) , pour ce fragile moment intime je préconise le lit de 2 m.

    Je mets plusieurs jours à dormir sans cauchemars dans une pièce qui n’est pas ma chambre ….et donc ça fait belle lurette que je ne dors plus en avion en voiture , en train

    Je ne peux pas dormir nue , je me sens vulnérable , fragile et pas dans la sécurité nécessaire au lâcher prise et l’endormissement , couverte en haut il faut par contre que j’ai les jambes découvertes et ….pas de culotte ( mon dieu dormir dans ma culotte ?? et rien pour contenir mes seins « conséquents ») ).

    Pareil j’ai besoin d’être couverte , un simple drap qui me couvre le haut en été suffit

    Après avoir beaucoup porté de vieux trucs , je me vêts désormais en soldes chez Monoprix il y va de mon self estime , toujours une taille au dessus , je porte des chemises de nuit en tee shirt coton , des pyjama sans le bas ( qui reste à portée de main …) , en plein eté des nuisettes à bretelles …..le grand tralala soyeux et dentelles finalement c’est fait pour s’envoler très vite 🙂

    1. violette.b

      lundi 24 juin 2019 à 18:43

      joli sujet ……je relis ma première phrase qui prête à rire……je précise : il y a dans ma vie que 2 ou 3 personnes que je connais dont je peux partager facilement la chambre et donc le sommeil .

      1. Balibulle

        mercredi 26 juin 2019 à 16:43

        C’est déjà ça ! Moi franchement, si j’avais le choix… ce serait 0
        C’est fou le truc des cauchemars… Autant dire que les escapades le temps d’un week-end, c’est épuisement assuré alors ?

  14. PASCALE

    mercredi 26 juin 2019 à 20:45

    Très jolis modèles de nuisettes et pas chères (des promos tout le temps comme chez Yves Rocher) chez Françoise Saget
    Doux rêves…

  15. walid balti

    dimanche 7 juillet 2019 à 21:54

    Merci d’avoir partager avec nous cet article, en Tunisie tellement il fait chauf qu’il faut absolument ouvrir la clim h24 en ce moment pour pouvoir faire une sieste ou même dormir la nuit.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.