C’était il y a six ans. Les trésors de drôlerie, de finesse et d’audace que Félicité Kindoki et Espérance Miezi ont mis dans ce livre. C’est un livre qui n’oublie rien. Ni l’humour, ni le racisme, ni les noirs eux-mêmes. Si souvent oblitérés par la « blanchité », son besoin d’occuper le terrain en permanence, de s’accaparer le temps de parole et de ne se taire que quand on lui parle d’elle.
.
#commentsavoirsivousetesnoir est un livre qui prend la parole, justement. Nourri par la triple culture de Félicité et Espérance : l’Angola, le Congo, la France. Leur sens de l’observation, du détail et de la formule. Leur cran de se raconter, dans l’universel comme le particulier. Comme le ferait n’importe quel auteur blanc sans craindre de ne pas être « représentatif » ou de tomber dans le stéréotype (swipez pour lire des extraits).
.
Six ans plus tard, nous sommes à l’orée d’un mouvement aussi puissant que l’affaire Weinstein et #metoo le furent pour la parole des femmes, et #blacklivesmatter offre peut-être des opportunités comparables. Celle de s’exprimer et d’être entendu. Celle d’écouter et d’apprendre. Y compris, et pourquoi pas, en lisant Félicité et Espérance.
.
.
.
Voir également les réactions à ce billet sur mon Instagram

Sur les mêmes thèmes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.