A t-on jamais fini d’être fasciné par les carnets des autres ? Et quels mondes infinis nous ouvrent les nôtres ? En demandant à Géraldine Dormoy de m’en dire plus sur la petite pile de Clairefontaine qui trône sur son bureau, je me suis aperçue que j’avais peu ou prou la même organisation : répéter un format fétiche tout en compartimentant par projet.
.
Je fonctionne par couleur avec les miens. « Le Dressing Code » a hérité du cuir noir, « Il était une fois les pompiers » du kaki. Pourtant le système trouve vite ses limites. Le grand format du Moleskine (plus petit qu’un A4) a fait un parfait carnet de bord pour l’élaboration et la promo du « Dressing Code » et je continue de l’alimenter.
.
Mais il a vite implosé pour Il était une fois les pompiers, où je me suis rabattue sans tarder sur des classeurs et finalement un meuble entier pour héberger les livres, brochures et calendriers venus en renfort de mes centaines de pages d’interviews. Et les Moleskines kaki ont servi à accueillir le tout-venant, cartes de visites, courriers, organigrammes, inspirations pour la maquette, editing des séances photo avec Olivier Corsan.
.
À l’intérieur ? C’est plutôt moche, bardé de scotch et de ratures, et je suis sans cesse frustrée de ce que je n’y ai pas inclus. Comme si ces carnets devaient être un « projet » en eux-mêmes, plutôt qu’un outil de productivité. La vérité est moins romanesque : c’est surtout mon téléphone qui me fait gagner du temps, et les albums dédiés dans lesquels je vais piocher tel mail, telle capture écran dont j’ai besoin.
.
L’avenir nous dira comment fonctionne le petit dernier, le Moleskine bleu marine, que j’ai dédié à la Masterclass et à l’Atelier d’écriture. Il a déjà de sérieux concurrents à craindre : les dossiers papiers que j’ai décidé de consacrer à chaque membre de l’Atelier. Pochettes transparentes nominatives, chemises kraft à rabat, petits mémos personnalisés. Je m’éclate comme une folle.

.
.
.
Voir également ce billet et ses commentaires sur mon Instagram

Sur les mêmes thèmes

3 commentaires

  1. Amandinepicpic

    lundi 14 décembre 2020 à 17:31

    Coucou,

    Je suis totalement alignée avec la question « Et quels mondes infinis nous ouvrent les nôtres ? ».

    Plus jeune, j’étais intriguée par ce qu’on pouvait bien mettre dans ces petits carnets. Sûrement pour les intellectuels, les gens qui ont de grands projets ou une mission importante… Mais moi, qu’est ce que je pourrais bien mettre dedans d’intéressant?

    Depuis quelques années et une collection de carnets qui s’étoffe, j’ai trouvé : ma vie, mes envies, mes projets humblement et avec un enthousiasme quasi enfantin! J’écris avec de jolies couleurs et je surligne joyeusement ce que j’ai envie! Complètement dégagé de l’aspect scolaire, quelle joie et quelle amusement d’écrire sur tout mon petit monde intérieur! Un carnet par catégorie et le même plaisir de m’y replonger à chaque fois juste pour moi!

    Pour tes carnets, j’aime bien entrevoir le processus créatif et littéraire autour de tes livres, c’est toujours intéressant!

    Je suis aussi bavarde à l’écrit qu’à l’oral, mais je synthétise un peu plus à l’écrit… Ouf pour toi! lol! Vivement la masterclass! (je suis celle au premier rang qui lève toujours la main…)

    1. Amandinepicpic

      mardi 15 décembre 2020 à 11:14

      *quel amusement

  2. Jean-Pierre CHAUDOT

    vendredi 18 décembre 2020 à 13:18

    Bonjour Charlotte,

    Moi-même auteur de « Bye Bye Migraine », j’ai lu votre article sur Femme Actuelle évoquant l’augmentation du risque de migraine liée au port du masque. Ce risque est bien réel et de nombreux patients et patientes l’évoquent lors des consultations. En réalité la majoration du risque est due à une plus grande difficulté à évacuer le gaz carbonique (et non pas à un manque d’oxygène). Lors du port du masque, il faut donc privilégier l’expiration, qui doit être profonde et complète.
    Plus d’explications sur le mécanisme de la migraine sur la page Facebook « Bye Bye Migraine ».

    Dr Jean-Pierre Chaudot

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.