Février 2019 : mon année de shopping démarre par l’achat d’un snood en cachemire chez Eric Bompard. Pas forcément de bon augure pour quelqu’un qui prévoyait de réduire son budget vestimentaire annuel.
Décembre : je clos l’exercice 2019 avec une robe en maille improbable, payée 29 euros chez Uniqlo.

Deux achats qui me ressemblent et qui sont l’alpha et l’omega rêvés pour dresser mon bilan shopping 2019.
Qu’est-ce qui m’a fait envie cette année ?
Ai-je réussi à réduire mes dépenses ?
Quels ont été mes déclics et mes meilleurs investissements ? 
Quand ai-je le plus dépensé et pourquoi ?
À quel moment me suis-je fourvoyée et en ai-je tiré des leçons ?

Voici le bilan de mon année de shopping et comme je raffole de cet exercice (vous aussi, vous avez dévoré celui de Géraldine Dormoy ?) mettez-moi les vôtres en lien dans les commentaires.

Et si vous avez lu le Dressing Code où j’aborde cette thématique plus en détails, dites-moi si vous avez senti une différence sur le dernier trimestre 2019. Bonne lecture et merci d’avance pour vos partages !

Dans la foulée de 2018, j’ai continué d’investir dans la lingerie, histoire de bâtir mes tenues sur des fondations solides.
J’avais découvert pendant mes grossesses les grandes tailles de Marks & Spencer et leur rapport qualité/prix défiant toute concurrence. J’ai décidé de rester fidèle à la marque, aussi peu glamour soit-elle.
La rencontre avec leurs culottes « midi », pour moi qui ai une brioche chronique depuis l’adolescence, fut un déclic. Pourquoi me priver plus longtemps d’un tel degré de confort, et de la coupe appropriée à ma morphologie ?Je suis devenu addict à cette sensation d’emboîtement parfait (qui n’a rien à voir avec une gaine), à tel point que l’intégralité de ma lingerie y est passée. J’ai testé plusieurs modèles de la marque, les ai tous gardés, mes deux préférés sont ici et.

J’aime avoir le cou au chaud et les écharpes m’agacent.
Le snood c’est ma forme (remember ?) et j’en voulais un ultra-doux (c’était le défaut de mon vieux Kookaï, assez urticant).
J’avais repéré un modèle en cachemire chez Eric Bompard, mais ne serait-il pas trop fragile pour être porté quasiment un jour sur deux ? Réponse au bout d’un an : non, au contraire !
J’ai eu beau l’arborer avec acharnement, mon « tube tricoté » est toujours impeccable, sans la moindre bouloche. Et il vaut tellement chaque centime de ses 126 euros (j’avais attendu une réduc, comme en ce moment) que j’ai remis ça un an plus tard, en m’offrant début 2020 la version bleu marine.
Laquelle s’associe avec une part encore plus grande (et différente) de ma garde-robe, et ne fait donc pas doublon. Doublé gagnant.

Pour moi, un véritable game changer, qui m’a tout simplement réconciliée avec les pantalons. Après m’être réfugiée plusieurs années dans les robes et jeans, puis vainement escrimée sur le large à taille basse, j’ai constaté que le court/large/taille haute, lui, me voulait vraiment du bien. Et remplaçait même plus avantageusement le jean !
Merci à la coupe plus-que-parfaite trouvée chez COS. 

Je guette leur réédition parce qu’ils sont tous les deux devenus trop grands pour moi et qu’il n’est plus question que je m’en passe (non plus).
Je suis également curieuse de voir ce que vaut ce modèle Zara porté.
2019, année de la taille haute (et première d’une longue série, pour sûr).

En 2019 en revanche, j’ai perdu le mojo des robes. Je m’y croyais en zone de confort, je ne me suis pas méfiée.

Cet été, quand je me suis vue immortalisée dans la robe portefeuille à pois bordeaux Oysho, trop petite pour moi… j’ai préféré ne pas garder la photo.

Et ma noire & Other Stories a été si peu portée qu’elle m’a donné une bonne leçon. Parfois, il vaut mieux choisir son camp, avec un vêtement « tranché ».
Ce modèle un peu bâtard, ni vraiment formel ni tout à fait décontracté, promettait d’être passe-partout. Au contraire il m’a semblé toujours trop ou pas assez.
Et puis la longue robe noire non accessoirisée quand on a de longs cheveux bruns et la peau très claire… pas la plus lumineuse des idées.
J’ai compris l’évidence : qu’une combi-pantalon, en aérant le bas du corps, est bien plus flatteuse sur moi. Je réserve désormais le noir aux robes plus courtes (et donc à l’automne/hiver).

Mais pour l’instant je garde ces deux acquisitions. On refera le match l’été prochain, on verra si je m’en sors mieux au moins avec celle à pois, ayant perdu quelques kilos entre temps.

Oui, il a parfaitement fait son job de vacances, ce soporifique nageur noir que j’enfilais chaque jour avec mes Birkenstock, une jupe midi imprimée, ou mon pantalon noir taille haute. Même topo que pour la lingerie : le pragmatisme de cet investissement (165 euros quand même) m’a évité bien des noeuds au cerveau.  

Lecteurs du Dressing Code, vous savez à quel point ce cap a été long à passer. Il m’a d’abord fallu vaincre ma malédiction des baskets, et me convaincre qu’une paire blanche allait véritablement m’être utile.
Le verdict du cost-per-wear a été sans appel. Je les ai portées 109 fois depuis leur achat ! Elles se sont particulièrement bien acoquinées avec mes pantalons et combi 3/4 (en revanche, j’ai l’air ridicule avec en robe, on ne peut pas tout avoir).

Entendons-nous, j’ai plus qu’amorti ce khaki Gap acheté en mars, puisque je l’ai porté plus de… quatre-vingt fois depuis !
Preuve qu’un pantalon de cette coupe et de cette teinte-là est indispensable à ma garde-robe. MAIS ce n’est pas encore le modèle idéal. Celui-ci manque de tenue, le coton a rapidement poché (cf photo portée juste au-dessus, dans le paragraphe sur les baskets blanches), et il n’envoie pas la dose de casual chic que je recherche. Il envoie du casual tout court.
Je vais donc continuer de le tuer à la tâche trois fois par semaine, jusqu’à ce que je trouve son cousin idéal.

Quand vous portez une forme qui vous va et que ça coince quand même… avez-vous essayé de changer la couleur ?

Ce sera mon pari pour le trench. J’aime les grands cols et les longueurs 3/4, je porte sans arrêt mon caban, donc pourquoi mon antique trench beige restait-il au placard ? Pourquoi mes innombrables photos d’inspiration ne m’aidaient pas ?

Epiphanie : oui au trench, mais non au trench beige, ai-je compris après avoir essayé un modèle bleu marine dans mon outlet Cyrillus. Comme il ne restait plus ma taille, j’ai attendu que la marque ressorte un nouveau modèle, avec les finitions, la nuance de bleu et la longueur que je recherchais et hop, je me le suis offert cet automne, pendant les ventes privées. Depuis, il attend son heure (et sa saison) dans mon dressing, et ok, avec ce stylisme sur le site de la marque il ne ressemble vraiment à rien. MAIS la séance d’essayage maison que je lui ai consacrée a été si jubilatoire que j’ai hâte de pouvoir le baptiser au printemps…

Techniquement c’est un échange de cadeau de Noël plutôt qu’un achat, sans quoi je ne l’aurais probablement jamais remarquée.
Mais comme j’ai rajouté 10 euros au bout pour l’avoir et qu’elle est entrée dans mon dressing, cette robe Marimekko pour Uniqlo a bel et bien sa place dans ce bilan.
J’ai adoré boucler mon année 2019 sur cette note aussi inattendue que réjouissante. Je n’ai jamais accroché aux motifs 60’s de la marque popularisée par Jackie Kennedy, mais j’avais envie d’essayer, pour une fois, une maille plus claire, et cette sinusoïde noire me semblait l’arme anti grise mine idéale. Quel bonheur en l’enfilant ! Malgré les sarcasmes de l’Homme, qui entonne le générique des Barbapapa dès que j’apparais avec, elle s’est glissée illico dans mes valises pour la Savoie, et fut la compagne parfaite pour une Saint Sylvestre enneigée (associée à mes Sorel Caribou, normal).
Et je la portais ce week-end pour préparer ce post, après quelques courses dominicales. Collant noir, Doc vernies noires et grand caban anthracite. Appropriation totale.

– MON BUDGET SHOPPING EN 2019 –

Verdict ? 137 euros par mois, soit une légère baisse par rapport à 2018 (160 €/mois). Ouf !

Mais je m’attendais tout de même à dépenser moins, puisque la réduction de mes revenus (ciao le salariat !) se cumulait à l’augmentation de nos charges (hello Anouk !).

Mais comme Géraldine, qui en parlait donc dans sa dernière newsletter, l’adrénaline de ma nouvelle vie professionnelle (et nouvelle vie tout court) a clairement impacté mes chantiers vestimentaires.

Financièrement, j’aurais pu faire mieux, mais ça aurait pu être pire aussi.

Côté agenda, seuls janvier et août furent des mois « blancs » sans aucun achat. Et c’est juin qui décroche la médaille d’or des dépenses (merci les soldes, plus attendues quand on a un budget plus serré), devant juillet (ah, cette promesse d’être au zénith de soi-même quand les vacances se profilent…)

Comme d’habitude, pas de résolution particulière pour la nouvelle année. Mon seul objectif est de porter le plus possible mes vêtements, neufs ou anciens. Tant qu’ils sont en bon état et qu’ils respectent mon triangle d’or, je le sais, tout ira bien. Je vous souhaite la même harmonie, et une merveilleuse année de shopping 2020 !

Sur les mêmes thèmes

31 commentaires

  1. brunette

    lundi 13 janvier 2020 à 9:28

    Contrairement à toi, je ne garde pas de trace écrite de mes achats, mais de tête, en 2019:
    – Janvier: une robe Petit Bateau en soldes, portées plus de fois que je ne saurais le dire, et dont j’ai découvert récemment le mariage heureux avec mes baskets blanches (Brunette en basket! Hallelujah!)
    – Février: le trench parfait trouvé en venant causer ici, finalement peu porté depuis
    -Mars: un achat en urgence de 2 pantalons dans un outlet pour pallier au manque de tenue formelle, juste avant le démarrage de mon nouveau job. Je l’écrivais chez Lise, les achats urgents ont rarement une fin heureuse chez moi. Je porte parfois l’un, rarement l’autre (couleur non adaptée)
    -Avril: j’ai commandée la Jupe Scala en bordeaux chez Ateliers Unes. Un carton, portée dès sa réception minimum 3 ou 4 fois par semaine en saison (son tissu fin en coton n’est pas compatible avec les manteaux, il remonte sur les cuisses, dommage), mais un no-brainer par excellence avec mes K. Jacques
    – Mai: contrairement à ce que j’ai longtemps pensé, l’achat en outlet ne débouche pas que sur des fails. C’est ainsi que je suis rentrée d’un autre voyage en ayant rempli mon bagage à main de 2 jupes et 1 top Lacoste* à des prix défiant l’imagination (moins de 100 euros les 3). j’ai beaucoup porté ces 3 vêtements, l’une des jupes à un mariage en aout.
    – Je suis également rentrée de ce même voyage avec 3 tops uniqlo soutien-gorge intégré, portés tous 3 avec la même facilité, avec les 3 jupes sus-mentionnées
    Juillet: -un short rayé taille haute, ambiance 50’es, avis en demi-teinte, je pense que j’aurais du prendre 1 taille de moins
    – Octobre: DES BASKETS BLANCHES* ! (André, fabriquées au Portugal, ça m’a aidée à lâcher les 89 euros)
    – Octobre: un slim parfait French Appeal (des heures de comparaison avant de me lancer, je ne regrette pas)
    – Octobre: une robe Coq Sportif*, de nouveau en outlet, achat compulsif de prime abord mais qui s’intègre avec réussite dans mon placard (et mes baskets blanches, ce qui m’a donnée envie de les essayer avec d’autres robes, CQFD. J’ai aussi découvert, en passant, que mon manteau d’hiver ne s’offusque pas d’être porté en basket. Cette robe, en réalité, je ne l’aurais jamais achetée si elle n’avait pas été bradée – 35 euros- mais elle a débloqué plusieurs niveaux dans le jeu de ma penderie, c’est en fait un achat pilier de mon année).
    – Décembre: j’ai fini l’année en retournant chez Ateliers Unes pour commander leur robe en velours. Portée pendant les fêtes, je n’ai, depuis, pas trop eu l’occasion de la sortir du placard.

    * Achats motivés par l’oeil de l’Homme

    Si je dois résumer, plus de jupes que de robes en 2019, l’achat de basiques qui me fuyaient depuis longtemps (baskets et slim parfait), des achats non raisonnés mais heureux, pas mal de retenue de manière générale, essentiellement parce que je travaille de chez moi depuis avril et que ça a fait « shifter » mon style de vie.

    Merci pour l’article, j’ai adoré vous lire toutes les 2, et faire l’exercice moi même 🙂

  2. Clementine

    lundi 13 janvier 2020 à 9:51

    Merci pour ce bilan, j’adore ce genre d’articles !

    Je fais des bilans depuis quelques années, et j’ai réalisé un truc un peu flippant : alors même que je ne me fixe pas à l’avance de budget, et que mes dépenses sont très irrégulières (plusieurs mois sans rien, puis 200e d’un coup..), quand je fais le compte à la fin de l’année, j’arrive toujours, depuis 7 ans, à une moyenne autour de 70e par mois ! comme si mon inconscient faisais les comptes tout seul, et m’encourageait à acheter / arrêter d’acheter en fonction de la distance à ma ligne…).

    Je fais des progrès dans la rentabilisation des achats, mais encore trop de ratés : le dernier en date : une blouse monoprix en soldes bordeaux à feuilles blanches qui a déteint dès le premier lavage à l’eau froide à la main, les feuilles sont devenues grisâtres,, je ne l’ai jamais portée et elle est déjà finie… un encouragement de plus à éviter la fast fashion et à acheter de belles marques, plus qualitatives et moins destructrices pour l’environnement. Par ailleurs, acheter plus cher est un frein aux choix impulsifs, je fais moins d’erreurs d’achats sur les marques chères.

    1. Corinne

      mardi 14 janvier 2020 à 10:07

      Bonjour,
      J’ai rencontré la même déconvenue avec une blouse monoprix d’un joli imprimé pied de poule rouge/noir/blanc. Un second et un troisième lavage ont permis de retirer les effets du « dégorgement » des couleurs sur le blanc devenu rose, à ma grande surprise.

  3. Kate

    lundi 13 janvier 2020 à 10:27

    Hello Charlotte !
    Je tiens à te dire : MERCI

    Grace à toi, j’ai fait mon premier bilan shopping l’année dernière. Je n’avais jusqu’alors aucune visibilité sur mes achats.
    Une claque !
    En 2018 donc, 1500€ dépensés pour 77 pièces dont 12 paires de chaussures. 12 ! Aucune logique et que des coups de tête.

    En 2019, j’ai noté mon shopping au fur et a mesure. Tous mes achats ont été raisonnés pour acheter que ce dont j’ai besoin.
    Je viens de faire le calcul : 460€ dépensés pour 25 pièces (encore 2 paires de chaussures, mais bien choisies cette fois !).
    LE JOUR ET LA NUIT.

    Encore merci pour la prise de conscience 🙂

  4. Julie

    lundi 13 janvier 2020 à 11:11

    Je vais essayer de tenir un carnet de mes achats cette année. Là je fais le bilan devant mon placard et avec Vinted qui tient la liste de mes achats/ventes. J’ai lu ton livre en septembre et je vois bien que depuis j’achète moins : moins d’achats impulsifs ou qui ne me vont pas. Il me reste encore une faiblesse, c’est vinted ! J’ai du mal à résister à une très bonne affaire alors que c’est parfois une pièce dont je n’ai pas besoin ou qui fait doublon. Mais je me soigne !
    Je commence le bilan par les ventes… La plupart faites en septembre après la lecture de ton livre.
    -Un manteau oversize Maje et un isabel marant suite à l’achat d’un manteau à carreaux soeur
    -2 blazers rayures tennis Pablo et Gérard Darel car même si je fantasme sur les tenues jean, t shirt et un blazer c’est pas pour moi.
    -un blazer Maje et un Bash avec des coupes ceintrées.
    – 3 marinieres… j en ai gardé 2, celles que je porte !
    – Les Léa dorées de Sézane dont je me suis lassée
    -Et ma plus grosse vente, les dickers d’isabel marant quasi neuves en daim beige. Un classique, un de mes premiers gros achat. J’ai fantasmé dessus plusieurs années avant de mes les acheter. Je pensais les rentabiliser et finalement en 3 ans j’ai du les mettre 10 fois… chaque fois que je les voyais je me disais que je ne pouvais pas les vendre car elles sont belles, je les vois régulièrement sur insta et je les adore. Ton livre m’a aidé à m’en débarrasser !

    Mes achats:
    -une robe ba&sh coupe cache coeur, longueur midi dans les soldes. Je la porte en hiver avec collant et pull, et en été avec sandales et veste en jean. Achat réussi !
    -Blazer coupe boyfriend noir Ba&sh, la forme qui me va. (Vinted)
    -Sac Balzac paris césar en cuir croco marron. 70 euro comme neuf sur vinted, l’annonce vient d’être postée’ je saute sur la bonne affaire. Pas sûre du colori… et finalement révélation, je ne porte que lui depuis le mois de Mai !
    -Des ballerines Kitty de Charlotte Olympia, modèle dont je rêve depuis des années trouvées quasi neuves sur vinted. Portées mais en faisant attention, elles sont fragiles. Il faut que je fasse attention à la météo et à mon planning du jour avant de les enfiler.
    -Soldes d’été robe verte Pablo portée quelques fois mais qui ne peut être portée que l’été (coupe courte, tissu léger et importable avec des collants) du coup ça limite. Robe longueur midi Soeur, noire. Portée cet été comme cet hiver, bien rentabilisée. Robe galeries Lafayette à pois, modèle cache coeur… il faut coudre une pression et je ne l’ai pas encore fait… Sandales dorées Des petits hauts, petit talon , superbe, bien soldée mais erreur de vouloir faire une infidélité à mes K jacques. Je les ai peu portées, et je vais probablement les vendre.
    -Fin aout je me prends 2 jeans Levis après plusieurs mois de recherches d’un bon jean pour remplacer le tenant du titre qui se meurt d’usure (un comptoir des cotonniers pas reconduit ça aurait été trop simple !). Je tombe sur le 501 skinny dans un magasin de de stock, soldés… pris imbattable (22 euro !)et je les porte toutes les semaines.
    – Les boots 700 RIVECOUR. En daim. Je les porte toutes les semaines, j’ai hésité car achat plein pot et je n’achète rien sans réduc. Mais c’est le coup de coeur et la lecture de ton livre me renforce dans ce choix. Rien d’autre en septembre, octobre. Je trie, je vide. Et je note ce dont j’ai besoin !
    -Une chemise à pois marine, j’ai lancé les recherches après la lecture de ton livre. Je la trouve chez Monoprix, en coton bio, coupe parfaite’ tissu parfait.
    -Novembre Blouse fleurie Ba&sh sur vinted couleur bleu paon. Je la porte tout le temps aussi. Je me suis aperçu que cette teinte de bleu était une de mes couleurs.
    – Deux paires de boots noires à lacets sur Vinted : comptoir des cotonniers, classique et assez fine et Zadig et voltaire plus rock et massive. Je porte les deux très souvent, en alternance (achats en remplacement d’une autre paire de boots lacets noires en fin de vie… mais les comptoir ‘n’étaient pas prevues, j’ai été attiré par le petit prix et l etat neuf sur vinted )
    -Braderie Soeur : un t shirt bleu paon déjà bien porté, qui s intègre bien à ma penderie. Un manteau à carreaux que je ne quitte plus. Une blouse en dentelle pas encore portée. Et une robe midi que je vois bien au printemps.
    -dernier achat de l’année un sac APC demi lune en python. Trouvé bien soldé, format qui me convient (comme mon césar de Balzac ou mon Dean de Sézane je connais ma forme de sac !). L’imprimé python apporte un peu de fun. Bref un bon achat, j’espère juste qu’ il ne sera pas trop fragile.

    Bilan mitigé… beaucoup d’achats, financièrement j’aimerais dépenser moins en 2020. Une partie a été financé par mon tri de septembre. Par contre, ton livre m’a permis d’éviter des erreurs d’achats, je réfléchis plus avant. Je commence à voir les coupes qui me vont, les couleurs qui vont s’integrer à mon dressing.Et le piège reste Vinted, où j’ai fait de très bons achats mais je peux vite craquer devant une très bonne affaire (pièce en très bon état, et à un prix bien en dessous des prix habituels) Le petit shot d’adrenaline, de tomber sur la bonne annonce avant les autres. Mais j’essaie d’y faire plus attention.

  5. Emyetcetera

    lundi 13 janvier 2020 à 12:01

    Je n’ai pas tenu de tel bilan cette année mais tu m’en donnes très envie et je crois que je vais me lancer, ayant fait quelques achats en janvier déjà.

    De mémoire, mes achats marquants et valeur sure de 2019 sont :
    – Une veste type tailleur fleurie sur fond noir. Parfaite pour pimper une tenue tout en la formalisant un peu
    – Une robe noire en coton Uniqlo. Ses poches me font rêver et elle me rend la vie facile quand je ne sais pas quoi mettre
    – Une paire de « fausses Birk » à double sangle (je fais du 35 et la double sangle attachée birk me paraissait trop mastock à l’essayage) dorée qui sont déjà hyper confortables mais en plus pas si casual que ça
    – Un foulard imprimé choppé chez Emmaus
    – Des bottines noires choppées sur Vinted même si elle sont de piètre qualité et ne passeront pas une année supplémentaire
    – Les bijoux fins et dorés. Je suis toujours dans le fantaisie mais j’ai réduit le nombre pour me concentrer sur des valeurs sures
    – Un rasoir à bouloche pour revivifier les fringues que j’aime mais dont la qualité est à revoir (moins les boules quand c’est un pull mango que quand c’est un manteau à 300 balles de chez Comptoir)
    – Avoir renoncé à laisser pousser mes cheveux alors que ce qui me va c’est le carré aux épaules.

    En terme de continuité c’est l’imprimé marinière avec une couple ample et le skinny taille haute Jane de chez Mango. Merci Vinted car il discontinué. Il va donc falloir que je reparte en chasse.

    La lecture de ton livre m’a fait renoncé à un pull que j’avais en double pour ne garder que la couleur qui me sied le mieux même si j’adore l’autre !
    Je n’ai pas encore bien identifié mon profil mais j’y travaille (j’ai besoin de me sentir disponible pour le faire) et je continue d’épurer tout en ne me laissant pas gagner par la folie du tri.

    Vinted a également été un allié pour m’aventurer dans le style, tout autant que pour prendre le temps de la réflexion.

    L’année s’annonce donc riche, réflexive et stylée, mais je l’espère raisonnable et raisonnée.

  6. sof

    lundi 13 janvier 2020 à 13:03

    Je n’ai pas gardé de traces de tout ce que j’ai acheté en 2019. J’essaie de me raisonner et, si j’ai nettement réduit mes achats, c’est encore trop à mon goût. J’essaie malgré tout de me tourner de plus en plus vers l’occasion. Vinted est mon ami et j’y ai trouvé certaines des fringues que j’ai le plus portées en 2019. Pour les chaussures, j’ai un problème de cheville et le pied très sensible donc impossible pour moi d’acheter sans essayer. Voici donc quelques tops :
    – des baskets Aigle modèle Yarden time, rouges. Je les avais déjà en argenté et elles sont tellement confortables que j’ai envie de les avoir dans toutes les couleurs. J’habite à côté du magasin d »usine, ça aide pour les avoir à bas prix !
    – une jupe rouge en coton AVEC DES POCHES (c’est trop rare je trouve, mais tellement pratique !) Kiabi (eh oui…). Achetée sur Vinted, ça a été mon vêtement de l’été
    – une petite robe à fleurs Promod, girly à souhait, mais malheureusement un peu trop décolletée pour être portée sans rien dessous
    – Un manteau Promod, modèle Gisele, en gris chiné, trouvé neuf sur Vinted pour un tiers de son prix de base. Joli et classe !
    – Deux pantalons « smart » 7/8 Uniqlo, super confortables, chics, parfaits ! En bleu marine et en noir
    – 4 jeans Promod, modèle Lucien, donc 2 achetés sur Vinted. Bizarrement, l’un des 4 est beaucoup plus petit que les autres et je ne peux pas le porter (acheté sur Vinted, dommage) et pourtant ils sont tous étiquetés dans la même taille. A part ça j’ai enfin toruvé la forme qui me va
    – une paire de sandales Birkenstock, modèle Bali. Pas encore portées car achetées cet automne sur Zalando privé
    – une veste noire toute bête et sans marque, achetée 5 € en friperie mais que je mets tout le temps !

    Pour les flops, il y en a eu mais bien moins que les années précédentes.

  7. Amandinepicpic

    lundi 13 janvier 2020 à 13:38

    Coucou Balibulle,

    Ma garde-robe s’est étoffée en 2019. J’ai acheté plus facilement des vêtements qui m’allait bien. Et j’ai vidé mes armoires de tout ce qui était bof/élimé! Il y avait de la place…
    Je n’ai pas tout noté mais je me souviens bien sûr de mes achats marquants de l’année :
    – un jean taille haute slim bleu brut Bonobo (coupe au top et matière qui ne poche pas);
    – deux skinny taille haute toujours Bonobo (c’est devenu officiellement mon distributeur de jean);
    – une marinière Tribord de chez Décathlon (j’ai découvert que l’enseigne fait de super basiques solides à petits prix);
    – un sweat rose chiné de chez Décathlon (qui m’a réconcilié avec le rose et en plus, il va avec tout) ;
    – un sweat imprimé Wax Bonobo;
    – une combinaison Wax Camaïeu (un coup de folie que je n’ai pas encore réellement exploitée mais sans regret, je la mettrai cette année);
    – deux pantalons taille haute élastique Zara (que mon chéri m’a fait essayé et qui me vont comme un gant);
    – deux pulls noirs Pimkie (jolis mais déjà boulochés…);
    – une sweat gris super large Superdry (un vrai doudou);
    – une robe sweat gris Superdry (à apprivoiser encore mais tellement confortable)
    -une robe noire Zara (magnifique mais qui bouloche déjà…).
    Plein de jolis achats et quelques flops dûs à une qualité bof!
    Cette année, je vais ralentir le rythme…mais c’est les soldes! Je rêve d’un tailleur pantalon et un tailleur jupe un peu original!!

    1. Sevmout

      lundi 13 janvier 2020 à 16:09

      Moi sur 2019 ça été mega tri, merci le sport, la perte de cm et ton livre ahah .

      Mon achat préféré de 2019 que je ne quitte plus le week-end et les vacances :
      mes baskets blanches Charline de chez coq sportif!

      La découverte de l’année : la jupette ! Je suis très robe mais mes deux achats les plus rentables sont 2 jupes sezane :une jupe midi en soie imprimé forêt Luxuriante (tout un programme !) que je n’ai pas quitté de juin à septembre. Elle se porte avec sandales talons et baskets (blanches !)

      Et depuis septembre : la jupe Sezane Peter à carreaux bleus jaune rouge. J’ai longuement hésité car pressing mais je la mets tellement et avec une telle variété de hauts que ça valait le coup et finalement une jupe se lave beaucoup moins qu’une robe ou une veste !!

      Et enfin pour la lingerie que j’ai dû renouveler car perdu une taille de dos : j’ai découvert Etam !! Je suis une vraie fan d’Aubade mais pour me refaire un stock, Etam etait super plus abordable surtout que je ne mets que des ensembles !! et franchement je fais un 90E et ils tiennent très bien !!

  8. Delphine

    lundi 13 janvier 2020 à 15:42

    Article vraiment passionnant
    Allez je m’y mets pour 2020
    Forza

  9. Delphine

    lundi 13 janvier 2020 à 15:44

    Article vraiment passionnant
    Allez 2020 je m’y mets
    Forza

  10. Colette Du Net

    lundi 13 janvier 2020 à 16:37

    Je devrais sûrement noter davantage ce que j’achète – et particulièrement les erreurs d’achats pendant les soldes.
    Mais j’ai 2 questions. Je rencontre très souvent le verbe « investir » pour l’achat de vêtements. L’usage du mot me surprend toujours un peu. Car pour moi, investir ce n’est pas acheter des vêtements, forcément périssables (plus qu’un tableau, un appart, ce genre de choses). Bref… Est-ce approprié pour la lingerie qui s’use quand même puisqu’on la porte tous les jours et la lave très souvent? Peut-être pour les soutien-gorge, car les bonnes marques sont chères, mais pour des culottes M&S. Je chipote.

    La 2e, plus sérieuse : que mettre dans les chaussures quand on porte des pantalons un peu courts? Sur les photos, je ne vois pas trace de chaussettes. Je me suis mise à ce genre de pantalons et je partage tout à fait l’avis sur leur côté pratique et agréable mais je ne sais pas comment habiller mes pieds….

    1. Coralie

      lundi 13 janvier 2020 à 19:29

      Hello colette. Vu ma taille 1m78… TOUT mes pantalons st des 7/8ème… Et j’ai longuements cherché pour les pieds. En chaussures c est bottines hauteur cheville (sans que ça casse la jambe) ou baskets basses avec mini socquettes invisibles ou chaussettes pailletées, que l’on voit quand j’en fais une accessoirisation à part entière pour finir ou twister le look.

      Coralie

  11. Iris

    lundi 13 janvier 2020 à 20:20

    Ah j’adore ce genre d’articles !
    Alors moi je note sur mon fameux fichier Open Office tous mes achats réussis de l’année car ce fichier est censé me mettre en joie et m’encourager en pointant mes réussites plutôt que de me culpabiliser sur mes échecs mais cela dit, j’ai eu peu de loupés par rapport à certaines années précédentes, et puis j’ai eu le plaisir de redécouvrir des pièces de mon dressing que je ne portais pas ou plus, donc c’est comme si c’était de nouveaux achats réussis puisque mon dressing porté s’agrandit !
    Donc, dans la catégorie « redécouverte de loupés de mon dressing »:
    -un pull vermillon col cheminée acheté en 2016 sur asos, dont la couleur ne m’allait pas spécialement ni la coupe un peu floue, parce qu’avant je le portais uniquement par-dessus un jean clair comme le veut cette tendance du jean / pull rouge qu’on voit depuis 5 ans. Je ne l’avais plus porté depuis disons janvier 2018. Et puis cette année, à la faveur d’un essayage, l’illumination. Porté rentré dans un pantalon taille haute marine, il devient structuré et non plus informe et le combo marine / vermillon est 100 fois stylé que jean clair / vermillon…c’est devenu mon look préféré. C’est fou, j’avais cette tenue que j’adore dans mon placard depuis fin 2017, date d’achat de mon pantalon marine, et je ne le savais pas ! j’avais jamais pensé à associer les deux, enfin si, j’avais essayé l’ensemble, mais le pull PAR-DESSUS et pas rentré, et c’était pas joli, un pull large sur un pantalon large…bref, mon miracle de 2019, créer une tenue phare sans rien acheter !

    Dans la catégorie « achat wishlist de raison » :
    -J’avais noté sur ma wishlist depuis septembre 2018 : une jupe trapèze en velours côtelé marine, avec des boutons sur le devant et des poches. Toujours quelque chose qui me déplaisait sur celles que je voyais, au niveau de la coupe, toujours trop courte et / ou trop moulante. Sur Asos, je trouve finalement une jupe à la coupe irréprochable, problème elle est en velours ras, pas côtélé donc, et sans boutons. Je la mets en favori,en attendant de trouver mieux, mais finalement je ne trouve pas et la commande en février, car vraiment pas chère et le plus près de ce que je cherchais. Je la reçois, je l’essaie, la coupe est parfaite, compliment direct de mon mec dès que je l’enfile. Elle fonctionne exactement comme mon pantalon marine, c’est à dire qu’elle est taille haute puis légèrement évasée et de la même couleur, ce qui signifie que je peux mettre les mêmes hauts avec ces deux bas ! et donc, oui elle va aussi avec mon pull vermillon ! Même si elle n’est pas aussi stylée 70’s que je l’aurais souhaité, sa coupe parfaite me met en confiance, quand je la porte, je me sens bien et mise en valeur et c’est le plus important. Leçon de cet achat : la coupe, c’est la base. Bon, cela dit, quelques temps après, j’ai trouvé la jupe parfaite sur &otherstories, avec les boutons et côtelée et la bonne coupe, mais bon, je me suis interdite de l’acheter, pas de doublon chez moi…

    Dans la catégorie « sous-vêtements qui font le job en dessous ET très montrables » :
    2 soutifs Princesse tamtam : un qui n’est plus sur le site, le modèle Dunes, et le modèle Monica :
    https://www.princessetamtam.com/fr/soutien-gorge-avec-armatures-noir-AMONI100_2000.html
    Bretelles réglables sur toute la longueur, confort absolu, forme très englobante hyper confortable et naturelle, et il est beau !

    Dans la catégorie « révélation de l’année  » :
    le jaune poussin. Oui le jaune clair va super bien aux peaux claires !

    Dans la catégorie « so Balibulle 2011, achat doublon en 2 couleurs » :
    les Reebok Aztrek Double, prises en blanc et vermillon, puis en noir.
    wishlist de départ : des baskets qui ne soient pas en cuir (je suis vegan) sans logo apparent, qu’on ne voit pas sur toutes les jambes et qui aient une semelle bien épaisse pour le style et me grandir un peu, avec un style vintage et sportswear. (j’aime pas les petites baskets de fille, je préfère les grosses baskets bien street cred).
    Je repère les reebok en janvier, cherche si je peux trouver mieux (j’aurais voulu un modèle encore moins connu), je trouve pas (avec mes critères et un budget limité, c’était quasi impossible), je les commande :
    https://www.sneakers.fr/gigi-hadid-x-reebok-aztrek-double-93/
    Elles sont cool, la touche vermillon matche bien avec mes looks, rehausse un pantalon marine ou kaki, ou un jean. Problème, hyper salissantes et bien moins polyvalentes que des baskets blanches, elles ne vont pas avec tout, loin de là. J’hésite à les commander en crème intégral, puis finalement quand le modèle sort en noir, je les achète direct sur un coup de tête (en août, mauvaise période pour réfléchir, on veut trop se refaire une beauté pour la rentrée). Moi qui n’achète jamais de baskets noires, au bout de quelques jours, je me dis que j’ai fait un achat débile… C’est vrai que des baskets noires, c’est bien moins cool et impactant au niveau visuel que des baskets blanches ou de couleur… ça n’apporte pas grand chose, et des creepers type doc basses vernies font tout aussi bien le job voire mieux…sauf que les miennes de creepers vernies trop cool me font hyper mal au pied, que les dr martens (ils ont une gamme vegan) coûtent une blinde…et d’ailleurs, les commentaires disent tous qu’elles font des ampoules au début. Et en cette période de grève où je marche 1h par jour, je suis tellement heureuse d’avoir des baskets noires pas salissantes et hyper confort au pied qui vont avec tout… Merci ô baskets noires boring !

    Dans la catégorie « jean parfait pas cher « :
    Mon jean préféré de tous les temps est un jean boyfriend &OtherStories acheté en 2017. Tellement adoré que je l’ai mis au moins 2 ou 3 jours par semaine pendant 2 ans. Sentant bien qu’il fallait lui trouver du renfort, je me mis en quête d’un autre jean. J’en voulais un moins ample, plus droit, que je couperais en bas (oui gros mouton sur ce coup là). Taille haute puisque mon boyfriend est taille basse. Histoire qu’on voie bien que si, si, je me change parfois !
    En gros, je voulais ça :
    https://www.levi.com/FR/fr_FR/vetements/femme/ribcage-straight-ankle-jeans/p/726930023
    Mais … 115 euros… Bref, j’ai cherché et trouvé le même genre de coupe, même compo avec 1% d’élasthane dedans (important pour que ça se détende pas trop), pour 3 fois moins cher sur Asos. Une fois le jean coupé en bas pour arriver à la parfaite longueur 7/8, j’avais un jean vraiment très très proche de ma wishlist que je porte facile 2 fois par semaine ! Bilan : merci Asos.

  12. Bénédicte

    lundi 13 janvier 2020 à 23:22

    Bonsoir Charlotte et bonne année ! Pour ma part je n’achète de la lingerie qu’en soldes. Princesse tam-tam et Etam principalement pour le rapport qualité-prix. Cette été toujours en soldes j’ai craqué chez Ysé pour un superbe maillot une pièce. Je n’en avais pas mis depuis 15 ans peut-être. En body avec une short l’été il est parfait ! J’ai profité du Black friday pour m’offrir une superbe paire de bottines Anaki coloris gold. Tellement conquise que j’ai racheté la même paire en noir cette fois au début des soldes. Je sais qu’elles vont me durer des années et j’avais vraiment besoin de renouveler ! Ce week-end j’ai fait le plein de sous pull chez Mango. Pratiques pour le bureau à enfiler sous un gilet. Par contre je me suis complètement plantée en achetant des jeans qui ne m’emballent pas plus que ça (un qui fait doublon et l’autre que j’ai un peu pris par défaut parce qu’il avait la bonne longueur de jambe pour moi). Tu me fais très envie avec ton pantalon large cropped malheureusement je sais que sur moi (je mesure 1m55) je peux oublier la longueur 7/8ème. Je ne sais pas si c’est la frénésie de la boutique, la peur de passer à côté de la dernière pièce. J’étais un peu déçue de mon comportement en fait après des mois à faire plus attention à ma consommation vestimentaire. Je vais vite aller les retourner. Je crois que j’apprécie mes tableaux Pinterest qui me permettent de laisser mûrir l’idée avant d’enclencher l’achat quitte à passer à côté. Aussi grande première pour moi j’ai fait mon premier achat sur Vinted. Je voulais m’acheter un trench beige et qu’en j’ai vu le nombre hallucinants de modèles sur le site je me suis dit que c’était ridicule d’en acheter un neuf. J’ai jeté mon dévolu sur un modèle Monoprix que je suis allée essayer en magasin avant… Je l’ai payé moitié prix, encore avec son étiquette et j’en suis ravie. Dans ma lancée j’ai acheté une combi pantalon Belair une bouchée de pain que j’ai fait retouché (j’ai été un peu ambitieuse en pensant que la longueur conviendrait à mon petit gabarit) état nickel, j’adore la coupe, très bon achat là aussi. Prochaine quête la combinaison en jean. J’ai une wishlist sur Vinted mais je n’ai pas encore sauté le pas. À suivre !

    1. Estelle

      mercredi 15 janvier 2020 à 14:21

      Hello Bénédicte,

      Je mesure 1m55 comme toi et le modèle acheté par Bali chez COS est fait en 2 longueurs.
      Bali a consacré un article sur ces pantalons et j’ai laissé un commentaire dessus sur la manière de les porter 🙂
      Je t’assure qu’ils sont supers bien comme ils sont taille haute. J’ai le modèle en bleu marine et en kaki!

      1. Bénédicte

        lundi 20 janvier 2020 à 22:17

        Bonsoir Estelle merci pour l’info. J’irai voir ça en boutique.

  13. Tango

    mardi 14 janvier 2020 à 11:24

    J’ai beaucoup aimé lire ton bilan et celui de Géraldine!
    Pour moi, 2019 a en partie poursuivi la tendance de 2018 :
    – nouveau gros tri de garde-robe : j’ai enfin donné ou revendu des vêtements que je trouvais toujours jolis mais qui ne convenaient décidément pas à mon boulot (une jupe portefeuille dont j’adorais l’imprimé mais qui s’ouvrait trop, une robe dont j’aime toujours la couleur mais trop courte pour que je sois à l’aise, etc.) ou à ma nouvelle vie de mère. J’applique ton triangle d’or. Résultat : tous mes vêtements (sauf manteaux) tiennent dans une garde-robe deux portes, sans être compressés) ;
    – En parallèle : gros renouvellement de garde-robe. Avant d’avoir ma fille, j’avais une garde-robe « casual-chic » pour le boulot (robes en hiver, jean-chemise/blouse ou robes le reste de l’année), une garde-robe détente pour le week-end, une garde-robe inmontrable pour les jours de travail à domicile. Aujourd’hui, même lorsque je travaille chez moi, je dois être un minimum présentable pour aller chercher ma fille à la crèche, donc exit les vêtements informes et extension de la garde-robe détente initialement dévolue au week-end (donc achat de jolis pulls ou hauts pour accompagner mes jeans) ;
    – c’est aussi une année où plein de basiques (pyjamas, chaussettes, sous-vêtements) ont rendu l’âme : remplacement de ceux-ci. 2020 s’annonce comme l’année où certaines de mes robes vont suivre le même chemin et le créateur chez qui j’avais l’habitude de les acheter a malheureusement fermé sa boutique ;
    – je n’ai acheté qu’en seconde main ou des marques que je juge éco-responsables (donc plus gros budget mais qualité au top, les vêtements durent longtemps). J’ai découvert Vinted en 2019 et me suis un peu emballée sur le seconde main en achetant quelques hauts Ekyog dont je n’avais en réalité pas cruellement besoin (mais le fait d’en avoir plus me permet de ne plus être repassage/lavage à la main-dépendante, et avec un jeune enfant en plus du boulot, c’est précieux de gagner du temps) mais que je porte régulièrement. Un seul mauvais achat : un pull en laine Uniqlo jaune acheté sur Vinted, joli, bien porté pendant l’hiver à la maison ou le week-end, mais un peu court et déjà en moins bon état…
    – j’ai resserré mes achats autour de couleurs clefs : rose pâle, bleu, gris, blanc. Mais je suis aussi sortie de ma zone de confort en achetant une jupe Simply Grey ocre/moutarde en lin que j’ai beaucoup portée et que je me réjouis de ressortir après l’hiver ;
    – autre grosse découverte (mille ans après tout le monde) : la jupe midi/mi-mollet. En plus de la Simply Grey, j’ai acheté sur Vinted une Soeur blanche en coton. Je les ai énormément portées au printemps et en été (et beaucoup moins mes anciennes jupes, plus courtes, qui remontent lorsque je soulève ma fille ou la mets dans le porte-bébé… J’espère pouvoir retrouver ces jupes « courtes » plus tard, je les garde encore un peu) ;
    – j’ai totalement proscrit le polyester, pour des raisons environnementales (en plus de la production polluante, le polyester libère des micro-particules dans l’eau aux lavages) mais aussi parce que ma peau ne le supporte plus depuis mon accouchement : j’ai revendu un ancien et joli pull comprenant 30% de polyester car il s’est mis à me gratter horriblement.
    – Aucun achat de chaussures mais quelques réparations chez le cordonnier.
    – En conclusion : sur le papier trop d’achats à mon goût mais je les porte tous régulièrement, avec mes anciennes pièces. Et avec le tri, ma garde-robe s’est finalement resserrée.

    Mes envies pour 2020 :
    – Limiter les achats. Je ne culpabilise par pour 2018 et 2019 : j’ai changé de vie avec la naissance de ma fille et ai dû adapter ma garde-robe. Mais j’ai maintenant mon noyau dur…
    – … auquel je vais faire une entorse, du moins en termes de nuancier : j’aimerais trouver un pantalon vert/kaki (jamais ou presque porté de vert – la couleur préférée de ma mère – mais j’ai eu une révélation : il devait super bien accompagner tous mes hauts rose pâle). Affaire à suivre, cela peut aussi attendre 2021 si je ne trouve pas un chouette modèle (la galère des pantalons…)
    – Je rêve d’un pull FUB crème : le prix me fait hésiter mais il me permettrait de porter davantage certains de mes pantalons ou jupes et la qualité est au rendez-vous, j’en ai deux qui résistent très bien. J’attends la deuxième quinzaine de janvier (soldes).
    – Peut-être une jolie robe pour ma défense de thèse, qui me servirait ensuite pour le boulot. Je lorgne Kandide, chez Les Récupérables, mais il faudrait l’essayer (le concept de taille unique me fait un peu peur, maigre comme je suis), et j’habite à Bruxelles…
    – Au printemps : j’ai bien envie d’une robe-chemise blanche à rayures bleues (la faute à Tendances de mode :-), qui serait super pratique pour les vacances familiales à la mer. Je louche du côté de Simply Grey.
    – Peut-être un ou deux T-shirts Balzac Paris en coton bio pour l’été (si ma pile de T-shirts donne des signes de vieillesse et que je dois en éliminer quelques-uns) ;
    – Peut-être une paire de Birk (ou autres sandales confortables) pour cet été (les miennes ont bien vieilli – 15 ans tout de même – mais j’espère pouvoir les tirer un été supplémentaire ou les faire réparer).
    J’espère pouvoir me limiter à cette wish-list ! Et résister à l’appel de l’occasion en or en seconde main (le piège de Vinted dont parlait une autre lectrice ci-dessus), j’ai décidément assez de chemises et de blouses (mon nouveau mantra, affaire à suivre). En tout cas, même en deuxième main, je n’achèterai plus de fast-fashion (sauf éventuellement dans des magasins comme Emmaüs) : mon pull Uniqlo a trop vite vieilli et je n’ai pas envie d’encourager les personnes à qui j’achèterais ce type de vêtements à continuer à acheter trop de fast-fashion en se disant qu’elles peuvent toujours revendre ces pièces (choix personnel).
    Et je vais continuer à noter mes achats, comme en 2018 et en 2019, afin de prendre conscience tant des achats réussis (ou non) que du budget. Merci (ainsi qu’à Géraldine) pour cette nouvelle habitude!

  14. Aline

    mardi 14 janvier 2020 à 14:01

    Bonjour Charlotte,
    Quel plaisir de lire ton bilan et ceux des autres lectrices !
    Pour moi, 2019 a été placé sous le signe de l’achat seconde main (Vinted principalement).
    Peu d’achats neufs comparé aux années précédentes mais en revanche une certaine « euphorie » concernant les achats seconde main (moins cher, « bonne conscience »…).
    Je me suis rendue compte en dressant mon bilan hier soir, que j’avais revendu une grande partie de ce que j’avais acheté d’occasion.
    Bien sûr, j’ai trouvé de belles pièces : une jupe noire et une imprimé Ekyog, des pulls Sézane et Ekyog, des sandales Chie Mihara, un sac en cuir Cotélac, une jupe Caroll…
    Et puis Vinted, c’est super pour renouveler un vêtement en bout de course qui n’a pas été reconduit.
    Pour 2020, je voudrais diminuer mes achats de vêtements et acheter principalement en seconde main.
    Continuer de trier mon dressing à mon rythme et trouver mon noyau dur. Sans pour autant me dire que c’est pour la vie ! Car l’arrivée d’une nouvelle forme de vêtement ou d’un coloris jusqu’alors non apprivoisé peut bousculer les lignes et donner une saveur nouvelle à notre dressing !
    Belle année à toi !

    1. Aline

      jeudi 16 janvier 2020 à 14:14

      Et j’oubliais, pour les bijoux, j’ai convaincu ma maman de regarder dans son coffret à bijoux et de m’offrir à Noël ce qui ne lui plaisait plus. Résultat, elle m’a offert une bague et un collier que je chéris par dessus tout et que je porte tous les jours !

  15. Camille

    mardi 14 janvier 2020 à 14:45

    Et voilà! Grâce/à cause de toi (et de Géraldine) j’ai fait mon bilan shopping… Environ 1000 euros pour essentiellement des chaussures (6 paires) (que j’aime toutes), de la lingerie Princesse Tam Tam (j’y ai trouvé MA coupe alors c’est mon fournisseur officiel et je devais renouveller), une jupe, une chemise, deux gilets et une robe de cocktail (J’ai des évènements mondains dans ma vie ;-). Et aussi j’ai enfin trouvé LE body parfait pour aller avec une jupe que j’adore mais qui n’est pas facile à assortir…

    Le bilan ? Tous ces achats me plaisent et ont été largement étudiés. Le nombre de Wish Lists que j’ai créé puis que je suis retournée voir, resélectionné…

    Grâce à toi et ton livre, j’ai mis des mots sur des pensées. Parfois je me disais « ça, je le fais déjà, et ça aussi » mais je me suis rendue compte que mettre des mots sur des idées, des concepts, les ancres d’autant plus. Je m’amuse, même plus, je prends du plaisir à créer des tenues et ne qualifie plus cette activité de futile car elle me permet au final d’optimiser ma penderie, de gagner du temps le matin et de me sentir jolie.

    J’ai aussi mieux appris ce que me va et ce qui ne me va pas ! Pareil, écrire ces mots (dans mon petit dossier « penderie ») rend les choses plus claires… Du coup, je sais que j’évite la longueur midi (ne me va pas du tout), les bretelles spaguetti (ça ne tient pas sur mes épaules toutes rondes), les sans manches (j’aime qu’il y ai au moins une petite manche, un petit volant), les hauts / hauts de robes transparents (je suis prof), le noir (j’en ai un peu et cela suffit). Mes trucs ? Les robes et les jupes (mais au dessus du genou, sans être mini non plus) et les tops blouses que je peux porter avec les jupes ou avec les quelques pantalons que j’ai.

    Ma wishlist mise à jour ?
    – Un pantalon casual chic gris, rose ou kaki – Combien de temps vais-je mettre à le trouver ?
    – Une combinaison casual
    – Une robe de plage (celle que j’ai depuis 11 ans vient de craquer)
    – Un déshabillé (j’en ai un que j’adore et qui rend l’âme, je viens de trouver du tissu et je vais le faire refaire).

    Mon « handicap » / mon snobisme ?
    Je suis dans un pays (la Namibie) pas hyper fashion… et très petit alors quand enfin tu trouves un truc sympa, tu as beaucoup de risque de trouver cette si mignonne robe sur quelqu’un d’autre (une collègue, une élève) et je n’aime pas…

    Ma chance ?
    J’ai rencontré un couturier super et pas cher (et sympa) (et francophone, ça créé des liens), donc, j’achète du tissu et lui fait refaire des robes que j’aime. Je lui ai aussi refait tailler des vestes et des robes que je ne mettais pas parce que plus à ma taille.

    Et j’arrive toujours à faire un peu de shopping en ligne en France et je trouve des gens sympas pour me le ramener. Ce qui me vaut une garde-robe unique en Namibie et une réputation de fashion girl (que je n’aurais pas à Paris, hahaha).

    Bon, j’ai l’impression d’avoir écrit un article de blog.

    Bon après-midi, je vais maintenant enfiler un short et aller voir ma petite jument !

    Bises

    Camille

  16. Miss Nahn

    mardi 14 janvier 2020 à 15:50

    Très bonne et heureuse année Charlotte!!
    Il faut que je fasse mon bilan pour 2019. Quand j’y pense sans regarder mon carnet je vois 2 pulls parfaits (bordeaux et vert bouteille) portés sans cesse depuis leur achat, mes jupes longues estivales Tara Jarmon absolument parfaites et des ballerines (évidemment), mes pieds ne changent plus: des ballerines dès qu’il fait beau, des boots pour la pluie.
    Epic fail dans ma quête du pantalon noir 7/8 parfait pour remplacer mes petits Gap chéris qui sont en train de rendre l’âme. C’est donc le seul objectif pour 2020, avec sans doute un jean indigo lui aussi coupé 7/8 pour remplacer mon girlfriend Gap que je suis en train de tuer à la tâche.

  17. Murielle

    mardi 14 janvier 2020 à 16:51

    Je n’ai jamais fait le total de mes dépenses, pour 2019, je vais le faire, mais j’ai un peu peur du résultat, ca me donnera l’envie de changer. Car même si j’achète du bon marché, j’ai un H&M près de chez moi donc j’y vais deux fois par mois, je n’achète pas à chaque fois heureusement mais trop souvent quand même…
    Autre source d’achat les ventes Zalando privé mais là pour des pièces plus durables de marques et à bon prix, 50 à 70 %, mes paires de Doc viennent de là.
    Ma bonne résolution pour cette année, faire une liste d’indispensable, style une très bonne marinière Made in France et une paire de basket blanches (voilà tu m’en as donné l’envie, je prendrais les mêmes que toi) et s’y tenir. Surtout je voudrais éviter le Made in China.
    De toute façon je ne vais pas avoir le choix, courant de cette année, je vais avoir un budget très réduit pour l’avenir., du coup, ce que j’ai de stock va pouvoir être rentabiliser jusqu’à l’usure.

  18. Nadège

    mercredi 15 janvier 2020 à 10:52

    Un bilan financier seulement mais après lecture de ton livre je me lance cette année dans le registre des vêtements achetés pour réaliser un bilan qualitatif aussi.
    Beaucoup d’achats l’an dernier pour remplacer des pièces vendues et surtout à la recherche de looks.
    En bon gestionnaire, j’étais prise dans une spirale de ventes et d’achats.
    La méthode décrite dans ton dressing m’a permis de comprendre pourquoi j’étais sans cesse en quête de nouvelles pièces alors que je revendais beaucoup..
    Je pense que 2020 sera bien plus raisonnée.
    Pour le trench, j’en suis venue à la même conclusion que toi.
    Le bleu correspondrait mieux à ma palette.
    As-tu pris ta taille habituelle chez Cyrillus ? Je trouve qu’ils taillent petit notamment pour les bas.

  19. Violette.b

    mercredi 15 janvier 2020 à 22:05

    Ta rationalisation d’un domaine de plaisir et frivolité m’impressionnera toujours même si j’ai bien compris tes raisons objectives.
    Je ne peux faire le compte , la liste , la classification de mes achats de l’année sinon c’est l’internement d’office ( mais j’ai eu moins de charges ) .

    Mon épiphanie de l’année c’est Vinted , qui me permets de donner libre cours à ma fantaisie avec des pièces uniques ( pour une personne unique ? ) des marques chères et chéries Essentiel, Bimba y Lola au prix de HM ( voir moins ), du MARNI main line , la complètude de ma collection MARNI pour HM , l’évacuation de vêtements chargés d ‘émotions négatives , d’achats ratés ou restés définitivement trop petits ( curieux ?!) , de chaussures trop hautes ou tueuses de pieds , la construction d’un vestiaire idéal à la manière du palais idéal du Facteur Cheval , pièces à pièces mais finalement dans une belle globalité.
    ( Je suis dégagée entre autres des obligations maternelles ….bref j’ai du temps )

    Moins d’essais hasardeux pour ressembler à quelqu’un d’autre ….. eh oui j’ai eu une grande vague de moutonnage il y a quelques années , je suis plus moi.

    J’adore l’expression de la « brioche chronique » moi qui suis née avec un coussin sur le ventre …..mais une meilleure gestion de l’intérieur s’est vue à l’exterieur 😉 ….à moi les ceintures , révélation de l’année .
    Je n’ai pas osé la robe Marimekko , trop petite stature , mais je me suis rattrapée sur écharpe , tee shirt à pois ….. grande récolte de pois cette année aussi.
    Heureuse de redémarrer l’année 2020 avec toi , tu m’intéresses toujours et tu m’inspires.

  20. jicky

    jeudi 16 janvier 2020 à 10:53

    Bonne pioche pour la robe Uniqlo, et merci pour le tuyau. En violet, elle me va nickel… (va comprendre pourquoi les couleurs claires ne me vint que très moyennement si elles sont isolées (ex. un pull nude poudré) alors que j’ai le teint mat et les cheveux noirs… Je prends 15 ans dans la gueule.

  21. Géraldine

    jeudi 16 janvier 2020 à 13:24

    Tu me donnerais presque envie d’acheter un snood Bompard dis-donc (mais en fait non, la forme tube n’est jamais assez serrée pour moi). Merci pour ce bilan très complet, qui nous montre à quel point la mise en pratique de ton livre porte ses fruits. Les commentaires sont aussi intéressants, tu fais des émules 🙂

  22. Plip

    dimanche 19 janvier 2020 à 9:02

    Dommage: les archives de la newsletter de Géraldine dont tu parles ne semblent jamais être en ligne… j’aurais bien aimé lire

  23. Dr SDB

    dimanche 19 janvier 2020 à 17:25

    Hello Chère Balibulle ! Quel plaisir de lire ton bilan de l’année, je ne me lasse jamais de tes posts!
    J’ai enfin mis la main sur ton livre après plusieurs passages à la Fnac où il était en rupture. je me le suis commandé et l’ai dévoré d’une traite ce week-end.
    Concernant mon ADN vestimentaire, je crois que je suis un mix de festive et de gestionnaire : j’ai une penderie pleine d’imprimés, de couleurs et de choses qui brillent et en même temps je suis très exigeante sur tout ce qui rentre dans mon dressing.
    J’ai adoré l’idée des tenues noyaux dur ! J’en ai trouvé 7 spontanément et j’ai rajouté une petite ligne selon si elles sont vélo-compatibles(coucou la grève) ou réservé au métro/bus (mes merveilleuses boots Patricia Blanchet un peu au chômage technique ces temps derniers snif).
    Bonne fin de week-end !

  24. Mafalda

    samedi 25 janvier 2020 à 16:07

    Je suis une grande fan de snood depuis le retour de la tendance et j’aime vraiment beaucoup la robe en maille Uniqlo (j’ai vraiment du mal à trouver des pièces un peu originales chez eux, même si je sais que la qualité est au rendez-vous pour le prix). Je viens de voir un jogging à pois adorable en soldes et évidemment il n’y a plus ma taille!
    J’ai moi aussi opté pour le même type de culotte (noire avec des bords en dentelle, mais pas taille haute, obsession trouvée chez Carrefour et de la bonne qualité). Ayant vécu en Angleterre, j’ai toujours un soutien-gorge que j’avais acheté chez Marks & Sparks il y a 11 ans et il est comme neuf! Je déplore que les magasins aient fermé en France!
    Sinon encore une paire de sandales à la Birkenstock de chez Gémo et des pseudo Ugg de chez Kiabi à 26 et 12€! Et un petit plaisir coupable avec un pantalon en simili de chez ASOS, plus une écharpe en tartan rose pour homme de chez la Redoute qui est de très bonne qualité donc j’ai fait un peu comme toi: réduction de budget et vêtements que sais que je mettrai…
    Le pompon a quand même été la doudoune pour homme The North Face en plume (payable en 4 fois), un investissement pour 10 ans et un sac Nat & Nin payable en 3 fois qui va m’accompagner longtemps.
    Super article: je me situe dans ce qui est confortable, agréable à porter, adapté à mon style de vie: le reste, je le donne ou je le renvoie, et mon petit truc c’est de le mettre dans mes favoris pour y réfléchir avant et ne pas faire d’achat compulsif, et ça marche!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.