C’est une petite phrase lâchée l’air de rien par un parent, un prof, un supérieur hiérarchique. Une petite tape sur la main, eh oh, faudrait pas se prendre pour un écrivain. Un ricanement qui résonne encore cinq ans, dix ans, vingt ans après. Une fraction de seconde pour eux, une éternité pour vous, qui a suffi à vous éteindre, vous verrouiller.

C’est aussi pour ces secondes-là, ces phrases-là, ces croyances-là que j’ai eu envie de lancer la masterclass TROUVER LES MOTS JUSTES, destinée à toutes les plumes. 3 heures pour se délester, enfin, de ces chaînes-là.

Alors merci à toutes celles et ceux d’entre vous qui, comme Claire ou Odile m’écrivent depuis le mois de janvier, pour me dire que oui, ça a marché. La dernière session du printemps 2021 a lieu ce dimanche après-midi, de 14h30 à 17h30. Et les places sont illimitées.

You Might Also Like

Leave a Reply