BeautéCorps

Et si Kate Winslet était vraiment en train de changer la donne ?

kate_winslet_red_dressJe suis restée scotchée devant les photos d’elle prises mardi soir à Londres, pour l’avant-première de son dernier film « Triple 9 ».

kate_winslet_bodySeins, bras, ventre, hanches, fesses, cuisses arborés triomphalement dans une robe ultra moulante et rouge pétard.

Un corps de femme comme on en croise par milliers dans la rue, et si rarement sur les tapis rouges ou dans les magazines.
Car quand on exerce un métier d’image, il faut choisir son camp.
Être mince ou être ronde.
Mais un peu entre les deux, c’est louche, ça passe plutôt pour un état transitoire, ou alors quelque chose qui vous fait basculer chez les « cérébrales », et vous interdit toute velléité de glamour.

Pas pour Kate, qui porte son corps comme un étendard. Et ses rides d’expression aussi.

kate_winslet_wrinkles

La représentation du corps de la femme dans la presse et la publicité est à un tournant.
Et Kate est manifestement au volant.
On attend ses campagnes « sans retouches » pour Lancôme, depuis qu’elle a fait modifier son contrat en ce sens (who’s next ?)

On attend aussi l’entrée en application de la nouvelle loi de santé, votée mi-décembre, et qui rend désormais obligatoire la mention « photo retouchée » quand elle a servi à affiner (ou épaissir !) une silhouette sur une image commerciale.

La parole se libère progressivement sur le sujet, les images aussi.
Des photos comme celles de Kate cette semaine à Londres sont cruciales.
Parce qu’elles matérialisent ce moment d’ambiguité où une image révolutionnaire se cache sous une image a priori banale.
Et où cette image révolutionnaire doit justement devenir une image banale.

Photos : Daily Mail