ModeGarde-robe capsule et tri

Le petit pull marine


Pull « Leah » / BODEN

Si vous êtes en ébullition vestimentaire avec la météo apocalypto-rayonnante de ces derniers jours, dans mes bras !

J’ai profité des vacances scolaires et d’une courte pause dans mes travaux d’écriture pour prendre rendez-vous avec mon dressing (t’as vu Michèle, tu m’as inspirée !) (oui Michèle est une vraie lectrice) et m’attaquer à mon chantier inachevé depuis la rentrée : trouver comment rentabiliser mes pantalons larges et mes jupes midi imprimées.

Après des mois à tourner autour de ces vêtements sans réussir à les porter à mon goût, il m’a suffi d’une heure au milieu des cintres et des essayages pour y voir plus clair.
La clef de toutes ces silhouettes était simple : un petit pull marine.

Court et droit, en coton, col rond, manches gigot, légèrement froncées sur l’épaule. Le bon volume pour contrebalancer les bas plus amples, sans être endimanchée.

D’ailleurs j’ai ce pull, depuis longtemps.
Comme s’il n’attendait que les jupes et pantalons achetés l’an dernier. Problème : grossesses aidant, ce petit pull marine – appelons-le PPM – est devenu trop petit (rendez-vous l’année prochaine, grrrr). Et COS ne le fait plus en ce moment.

Je me suis donc mise en quête d’un jumeau opérationnel tout de suite. Et je ne l’ai pas (encore) trouvé.

J’ai du coup défriché le terrain par quelques « commandes-essayages » de PPM chez Boden et Arket.

Pull « Leah » / BODEN

Pour le « petit volume » c’est un peu quitte ou double.
J’aime beaucoup la longueur, l’idée des manches, reste à voir le rendu porté et la compo. Il sera peut-être trop hivernal, mais je tente, aidée par son prix bien soldé (je sais, ça ne devrait jamais être un argument !).

Edit au 9 mars : ça taille grand ! Le M m’aurait suffi. Mais c’est sans regret, beaucoup trop chaud pour l’usage que je recherche.
Je l’ai renvoyé.

pull « Lina » / BODEN

Option safe, qui peut aussi virer option fade. Wait and see. À noter que la version vert émeraude est très belle aussi.

Edit au 9 mars : ça taille grand aussi ! J’ai envisagé un échange avec du M, pour finalement me raviser et renvoyer tout court. Même si elle est plus élégante que l’Arket ci-dessous, la coupe reste encore trop casual. Loin de l’idée du petit volume court et « habillé » que je recherche.

Pull en coton / ARKET

Je rêvais de tester Arket, la dernière née du groupe H&M (sorte de chaînon manquant entre l’austérité de COS et la fantaisie de & Other Stories), je me lance.

Pas totalement certaine que la ligne du pull (et notamment le bas, qui n’est pas droit) convienne aux proportions que je recherche, mais j’étais trop curieuse.

Tellement curieuse à vrai dire, que j’ai triplé la mise en commandant la version marinière et la rose blush.

Edit au 9 mars : jamais 2 sans 3, commandé trop grand aussi ! Mais ma plus grande erreur sur ce benchmark a été le choix des coupes, beaucoup trop « sport » par rapport à ma recherche. J’ai également renvoyé les versions marinière et « blush ».

Reste la satisfaction d’avoir découvert Arket, dont le rapport qualité-prix est vraiment prometteur. Les finitions étaient belles, même sur un pull à prix serré. Et le service éclair (livraison en 36h au point relais) vraiment appréciable.

Pull en coton / ARKET

Pull en coton / ARKET

Envie de ce rose blush / terre de Sienne depuis trop longtemps dans ma garde-robe, je m’arrête systématiquement sur les pièces de cette teinte, que j’adore mariée à du kaki ou du vert amande. Ou même à du… marine, comme cette vieille silhouette Zara vissée depuis des années dans mes favoris.


La preuve que tous les chemins mènent au petit pull marine.

Et ce terre de Sienne, un bon candidat pour rejoindre ma palette chromatique ? J’ai eu il y a très longtemps un flare de la couleur du pull Arket, un Bel Air à la jambe très/trop large, et qui a fait les frais d’une énième variation pondérale.

Depuis cette romance écourtée, la place reste donc à prendre.

Ce ne sera peut-être pas ce pull-là, ce vêtement-là, mais le Chantier du blush / terre de Sienne (oui, Chantier avec un grand C !) est ouvert, et c’est l’idée que j’aime en ce moment.

Explorer des silhouettes très précises, des envies de longue date et dissocier psychologiquement l’achat de l’essayage, comme je le ferais si j’avais une boutique à portée de main. Démarche devenue de moins en moins évidente, avec mon éloignement géographique et mon intérêt pour les marques vendues uniquement online (on dirait que je le fais exprès, sérieux).

Mais je ne vais pas me plaindre, en attendant qu’Arket ouvre ses portes en France (et ce n’est pas pour bientôt, visiblement). Vivre en grande banlieue, c’est aussi avoir des outlets Tara Jarmon et Darel à quelques minutes de chez moi.
Où réapparaissent toujours des pièces qui sont passées sous mon radar au moment des soldes. Je n’y guetterai pas le fameux trench à doublure vichy. Il était trop long pour moi. Si je ne l’avais pas commandé et essayé, j’aurais encore passé des mois à fantasmer.

En ce moment, l’essayage est devenu un antidote à l’achat aussi efficace que le shopping ban. Pourvu que ça dure.

Edit au 9 mars : grâce aux échanges avec vous ici et sur Instagram, j’ai essayé un autre Petit Pull Marine.
Le modèle Uniqlo en merinos, reconduit chaque saison, et dispo dans une dizaine de couleurs :

Verdict : sa réputation le précède, c’est effectivement un excellent basique à moins de 30 euros, mais si vous voulez le porter ajusté, je le déconseille en cas de petit ventre.

Chez moi le bas resserré vient mouler tout ce que je veux planquer, et donc maintenant c’est une règle d’airain : dans ma penderie, pull droit only.
C’était déjà le cas des 5 pulls que je possède (qui viennent tous de chez Cos), et, est-ce possible, je n’avais jamais remarqué ce détail.