ModeGrossesse

Ventre à terre

Le compte à rebours a commencé. Le glas du ventre va sonner.
Dans trois semaines (max), je vais revivre ce choc des cultures, ce tour de passe-passe, cette géniale absurdité des suites de couches. Faire disparaître mon ventre en 24h.

Après l’ère du bidon-roi, ces neuf mois où il a été moulé, célébré, triomphal, le voilà redevenu indésirable. Retourné au rang de ces formes honteuses, celles qu’on ne valorise plus, celles dont on détourne les yeux ou qu’on évoque avec un petit rire d’excuse et de fatalité.

Celles que les mères les plus athlétiques arborent sans inquiétude, parce que dans quelques semaines (jours ?) il n’y paraîtra plus (merci Angie pour le lien !). Mais que les autres, elles, affrontent souvent avec moins de sérénité.

Ciao le ballon de foot, bonjour la bedaine.

Quand j’ai effleuré le sujet hier sur Instagram, vous avez immédiatement réagi. « A J+1, c’est comme si mon bébé était encore dans mon ventre » (Ema), « on ne nous dit pas assez qu’après l’accouchement on sera enceinte encore quelques mois » (Margaux), etc.

Si même les jeunes mères découvrent la situation avec stupeur, autant dire que le reste du monde n’est pas préparé non plus à voir perdurer ce ventre qui voyage désormais à vide.

Et qu’en matière vestimentaire, c’est un challenge d’autant plus spectaculaire à relever.

// PARTIR DE ZÉRO //

J’avais déjà évoqué cette période de transition délicate il y a trois ans, pour ma première grossesse. Mais impossible d’emprunter les mêmes astuces cette fois, canicule oblige.

Car je vous l’annonce, ma garde-robe estivale post-partum est vide. Vide, vide, vide.

Lors de mon dernier tri de printemps, j’ai viré sans ménagement les trucs mous, fatigués, feutrés, qui font la ligne avachie. En hiver, on peut sauver quelques pièces de ce genre si on les superpose. En été, les vêtements nets sont les amis des silhouettes qui le sont moins.

Résultat : j’ai plein de jolies fringues pour 2019 (au mieux), mais qui seront trop petites pour cet été. Même pas la peine de rêver y insérer la poitrine ou les hanches.

Et voilà comment j’ai vécu une après-midi hilarante ce vendredi. Où dans l’adrénaline précédant le match des Bleus, je me suis lancée dans une mission shopping des plus kamikazes : essayer, du haut de mes 37 semaines de grossesse, des vêtements post-accouchement.

// LE CAHIER DES CHARGES //

Même en choisissant la solution de facilité (des robes mi-longues ou longues), la liste de mes critères avait de quoi donner le tournis, si je voulais trouver des modèles compatibles avec la chaleur, l’allaitement et qui ne me fassent pas ressembler à une bâche éventrée :

– pas de manches

– pas de bretelles fines

– pas de bustier

– pas de dos nu

– pas de décolleté plongeant

– pas de col rond

– pas de polyester

– pas de coupe housse ou sac à patates

– pas moulant au niveau du ventre, non plus

– pas plus de 50 €

Hors budget pour moi, les collections Sézane sont riches en robes « bedaine-friendly » (ici, modèle Augusta).

Avec un tel faisceau de contraintes, j’aurais pu me limiter à des essayages peinards à domicile mais allez comprendre, impossible de me projeter.

Cette fois j’avais besoin de tâter le terrain, de traquer et renifler la bête.
D’essayer beaucoup de choses. Et des choses improbables, aussi, sans l’autocensure de la commande en ligne.
Quitte à faire sourire les vendeuses qui me voyaient m’engouffrer en cabine.

C’est donc quelques heures avant France-Uruguay que je suis allée tenter ma chance, dans le centre commercial le plus désert et proche de chez moi.
Lequel propose quelques enseignes à prix serrés (H&M, Promod, Camaïeu…) et où l’offre en boutique diffère pas mal de l’offre en ligne.

// RÉSULTAT DES COURSES //

Chez H&M (où j’espérais essayer ce modèle à pois ci-dessus…) = chou blanc

Chez PROMOD =  deux robes taille empire en viscose avec des bretelles larges et de la place pour le ventre (je le rentrais dans du L). Une « tropicale », et la même en bleu marine, 19,90 € chacune. Je vous montrais le modèle imprimé porté hier sur Instagram.

Chez CAMAÏEU = cette jupe portefeuille rayée qui solutionne la question des hanches, mais pas celle du ventre… Donc encore un gros point d’interrogation sur les tops qui seront judicieux avec, 19,90 € aussi.

// QUID DES « ROBES D’ALLAITEMENT » ? //

Cousines méconnues des robes de grossesse, les robes d’allaitement sont étudiées pour s’ouvrir facilement à la poitrine et… c’est tout. Flouter joliment le ventre = pas leur job. Comme le marché est segmentant, la plupart sont conçues et vendues pour faire double emploi et être également portées avant l’accouchement, donc elles moulent souvent l’abdomen.

Bon, j’ai quand même jeté un oeil à droite à gauche, et ce modèle chez Envie de fraise aurait peut-être pu matcher pour moi, s’il avait été plus long… (j’ai de plus en plus de mal avec les robes au genou, dont je trouve la ligne plus datée que la longueur midi ou juste sous le genou…)

// MISER SUR LE NOIR ? //

Pourquoi pas ? Même si je trouve le noir plus flatteur sur une robe moulante que sur un modèle fluide (où je préfère le bleu marine), ça ne m’a pas empêchée d’aller fureter par acquis de conscience chez mon dealer habituel, ASOS.
Idem, j’ai bridé les recherches à 50 euros max.

Sur le papier, je préfère les détails de la robe midi à bretelles nouées mais pas sûre qu’elle accueille la poitrine et le ventre avec aisance.
La robe longue en lin (qui existe également en kaki, vieux rose et blanc) me paraît plus bienveillante, mais avec un risque élevé de sac à pataterie.
J’ai commandé les deux pour essayage, mais pour être honnête, je mise peu dessus… Je les reçois en fin de semaine, wait and see.

J’aimais beaucoup aussi ce modèle & Other Stories (légèrement hors budget), mais leur taille max (42) taille probablement trop petit pour moi en ce moment, donc je n’ai pas tenté le coup.

// ET TA VALISE DE MATERNITÉ, SINON ? //

Si vous avez suivi mes préparatifs en stories sur Instagram, vous n’ignorez pas que tout est prêt pour ma fille, mais que je suis encore, à titre personnel, au milieu du gué.

Une chose est sûre : ma « tenue de sortie » sera la robe longue Promod bleu marine.

Pour le séjour lui-même, j’ai tout identifié, mais… tout est encore dispatché dans la maison et/ou dans le panier à linge sale, donc pas super utile en cas de départ précipité (risque accru quand on est enceinte pour la seconde fois…)

Néanmoins pour info, voici la liste de ce que je prévois d’emmener :

– Cette nuisette H&M bleu marine à pois


– Une nuisette GEMO imprimé tropical à bretelles nouées

– Une nuisette d’allaitement ESSENTIAL ONE noire à bretelles

– Une chemise de nuit et d’allaitement ESSENTIAL ONE bleu marine, forme cache-coeur (que je porte en ce moment la journée, glissées sous ma jupe crayon taille haute H&M)

– Ce soutien-gorge d’allaitement ANITA, acheté une taille au-dessus (dos + bonnet) de ma taille actuelle. J’attends de voir si c’est adapté (la montée de lait m’avait stupéfiée en terme de volume mammaire, pour ma première grossesse) pour en recommander un deuxième.

– Ce caftan MONOPRIX à imprimé végétal en coton (attention, très mauvais plan pour aller en ce moment dans un magasin bondé et espérer griller la file d’attente. Avec ça on pense juste que vous êtes obèse, pas enceinte)


– Le fameux kimono en viscose SELECTED chez Asos (même si dans la fournaise de la maternité, je pense honnêtement avoir peu d’occasions de le mettre)

– mon vieux paréo PRINCESSE TAM TAM pour couvrir les jambes en un clin d’oeil (accroché ci-dessous au début du portant).


– Deux corsaires bleu marine, dont ce modèle rayé MONOPRIX. Alors oui il fait si chaud que ça semble impensable de s’infliger un legging, MAIS… on perd beaucoup de sang et autres petits plaisirs anatomiques pendant les jours qui suivent l’accouchement. Et on peut se sentir plus à l’aise avec une épaisseur supplémentaire au niveau des jambes…

Enfin pour tout ce qui touche à la valise de maternité et n’est pas d’ordre vestimentaire, quelques idées en vrac (qui s’éloignent totalement du ventre des débats, désolée pour la parenthèse), mixant mes envies perso et vos suggestions sur Instagram :
– une veilleuse ou une guirlande lumineuse (merci à l’une d’entre vous que je n’arrive plus à retrouver dans mon fil de messages IG de m’avoir recommandé ce modèle aussi beau que pratique)
– un tapis de bain
– un shampooing sec
– des trousses transparentes étiquetées pour les affaires du bébé

Pour les fondamentaux, je vous recommande le post d’Azzed, très complet sur le sujet !