Coaching individuel

Voici le seul résultat

  1. balibulle

    13 décembre 2020 at 17h24

    PERSUN mercredi 9 décembre 2020 à 7:39Répondre
    Ca l air pas mal, merci pour votre partage

    BALIBULLE dimanche 13 décembre 2020 à 15:44Répondre
    merci !

    AMANDINEPICPIC jeudi 10 décembre 2020 à 11:30Répondre
    Coucou,

    Ca me tente beaucoup cette masterclass!

    J’adore écrire, sans être une écrivaine dans mes petits carnets, dans la vie de tous les jours! J’apprécie retranscrire ce que je pense, ressens à travers mes écrits personnels!

    Ca serait vraiment enrichissant de participer à ta masterclass!

    De plus, j’ai ce projet de blog lifestyle/cuisine depuis plusieurs années… Ca me boostera encore plus pour me lancer! 😉

  2. Colette

    1 avril 2021 at 23h53

    On apprend ainsi que le « dématérialisé »ne l’est pas finalement puisqu’il dépend de supports matériels. Que ce soit l’incendie d’un serveur, des transferts hasardeux de données ou la perte d’un appareil (téléphone, tablette), on dépend de la matérialité des choses. C’est au fond rassurant : tout n’est pas virtuel!
    Bon retour!!

  3. peacockinapot

    2 avril 2021 at 18h05

    Bon eh bien … Bon nouveau départ ? Bon retour ? J’espère que ton blog renaîtra de ses cendres (sans mauvais jeu de mots), j’aimais beaucoup relire tes anciens articles en fonction de mes recherches.

  4. Plip de passage

    5 avril 2021 at 20h42

    J’espère que tu as sauvé certains textes, notament sur ta période « dead fleurette »

  5. Anne

    6 avril 2021 at 12h02

    Oh Charlotte…
    Mes pensées pour toi, tes parents.
    Ca tient à un fil, à une nuance du ciel, à un mot pendant la cérémonie, à un choix de fleurs dans une composition, l’atmosphère d’obsèques. Je suis toujours reconnaissante au soleil quand il accompagne des adieux, quand il caresse les larmes, permet de recourir aux lunettes noires, fait remonter des souvenirs lumineux. Cela ne change pas grand-chose au chagrin et à l’absence, mais il aide à redresser un peu les épaules le temps d’une cérémonie, à esquisser un sourire pour dire au revoir plutôt que de se noyer dans les larmes.

  6. Sunny

    6 avril 2021 at 13h20

    Vous dire que j’ai adoré l’atelier. Vous dire que j’ai été comblée, bien au-delà de ce que j’espérais. Cela ne veut pas dire que ce fut facile. J’ai dû m’arrimer, faire confiance, me dépasser. Charlotte vous embarque avec bienveillance vers l’excellence. Elle partage avec générosité son expérience. C’est aussi une très belle histoire humaine avec les participant(es), un de ces voyages que l’on n’oublie pas de sitôt. Sunny

  7. Sunny

    17 avril 2021 at 12h48

    Dans cette forteresse y-a-t-il encore une place pour les trésors de grand-mère ? Ces vêtements qui ont traversé le temps, indémodables, encore sacrément stylé, qu’une petite fille ou une jeune fille sera si contente de découvrir et de s’approprier. Comme autrefois quand on montait au grenier, et qu’on ouvrait la malle aux trésors. Dans quelle case ces vêtements-là vont-ils survivre ? Joyeux week end !

    1. balibulle

      9 août 2021 at 18h35

      Oh que oui, et dans une malle aux trésors justement !

  8. balibulle

    14 mai 2021 at 15h20

    FRÉDEBORÊVES vendredi 27 septembre 2019 à 17:06Répondre
    Super article ! Je suis prof également et je me reconnais assez bien dans cette démarche de recherche du combo confort/politiquement correct/not boring/varié des tenues à porter devant les élèves ! Personnellement, je n’ai jamais poussé l’analyse aussi loin mais finalement, j’applique à peu près les mêmes principes que cette jeune collègue et pourtant j’ai le double de son age !…

    ISA vendredi 27 septembre 2019 à 17:11Répondre
    Super intéressant !Balibulle vous devriez créer un podcast Rien d existant dans cette catégorie analyse, humour et générosité du détail du propos ⭐

    SOPHIE samedi 28 septembre 2019 à 9:50Répondre
    Mais oui, entièrement d’accord

    ISA vendredi 27 septembre 2019 à 17:14Répondre
    … sans entre soi

    HELENE vendredi 27 septembre 2019 à 17:17Répondre
    Merci x 18393047 pour ce billet super intéressant!
    Je suis producteur (27 ans) et j’ai parfois 20 hommes de 40 ans + à manager sur un plateau…sauf je fait 22-23 ans donc je suis constamment dans des situations cocasses.. adapter sa garde robe aux relations de « pouvoir » pour faire oublier son statut de jeune femme tout en restant soi-meme, c’est super compliqué et j’ai adoré lire le témoignage de Sarah. « Costumes de scène », c’est plutôt ça ouaip 🙂

    ESTELLE vendredi 27 septembre 2019 à 17:24Répondre
    Merci pour cet article, très intéressant. Professeure moi aussi, j’ai certes un uniforme mais je me permets quelques originalités pour montrer qu’on peut assumer nos envies: cheveux gris, rouge à lèvres violet, fleurs dans les cheveux …. J’enseigne depuis 12 ans et je ne me permettais pas cela en début de carrière. C’est amusant car certaines élèves reproduisent mes coiffures. Cela dit, je m’inspire d’eux aussi, certains ont de l’audace ou l’association inédite. Mon apparence (et mes convictions) permettent à certains élèves de comprendre que je suis réceptive à la différence, comme lorsque cet adolescent qui portait du rouge à lèvres m’a demandé d’intervenir après une série de remarques sexistes.

    Encore merci Charlotte.

    Estelle

    CECILEM22 vendredi 27 septembre 2019 à 17:25Répondre
    Très intéressant! Bravo pour cet article.

    ANONYME vendredi 27 septembre 2019 à 17:46Répondre
    En lisant le début j’étais persuadé à 100% qu’il s’agissait de professorat dans le privé. Jusqu’à lire « Éducation nationale ». Stupeur (mais pas tremblements) : est-ce possible que l’histoire avance à reculon en la matière ? Il y a 30 ans on voyait des choses sur les profs qui allaient tellement plus loin qu’une pauvre paire de baskets ! Tous les exemples suivants ont été vus par moi-même : prof femme (histoire-geo), la cinquantaine, venant tous les jours avec une blouse bleue d’ouvrière si bien que tous ceux qui n’étaient pas dans sa classe pensaient qu’il s’agissait d’une femme de ménage (moi y compris) ; prof jeune (<30ans), normalienne, venant très souvent en mini-jupe et décolleté plongeant, s'asseyant et se penchant fréquemment sur son bureau surélevé pour se faire mater par les lycéens que nous étions ; idem à l'école d'ingénieur avec jeune prof polytechnicienne dont j'ai encore en mémoire la vision de la petite culotte… 😉 Et je passe sur les innombrables exemples de profs mâles ou femelles, de tous âges, en jeans et baskets complètement crades, avec moultes patchs et pins, hérités des années hippies qui devaient sans doute correspondre à leurs heures de gloire. Et si un malheureux proviseur avait osé se risquer à l'époque à émettre une consigne, cela aurait été la grève assurée pendant 3 semaines minimum (!)
    Ah, j'allais oublier : tout ceci se passait à Paris, dans le Quartier latin (sauf pour l'école d'ingé, située à Paris 15ème).

    LAURA vendredi 27 septembre 2019 à 19:16Répondre
    C’est vrai qu’en tant que prof on est vite tenté par l’uniforme, depuis que j’enseigne je quitte difficilement mon trio jean-boots-blouse; mais c’est bien de varier un peu pour modérer l’effet de surprise crée par un détail inattendu. Lors de ma première année, mes 4èmes qui ne m’avaient vue qu’avec les cheveux détachés s’étaient retrouvés tout perturbés le jour où j’étais arrivée avec un chignon (jour de flemme et de cheveux mi-propres 😉 ) Idem l’année dernière quand, sur un coup de tête, je me suis fait une frange ou quand je suis arrivée avec une paire de converses Léopard (cela-dit cette avalanche de réactions reste assez amusante, ça prouve qu’on ne les laisse pas indifférents). Cette année j’essaie de varier un peu mes tenues en introduisant la robe longue dont l’ergonomie me convient bien (la robe au dessus du genou qui remonte quand on écrit au tableau, je n’ai jamais réussi à m’y faire). Super article en tous cas !

    GIRLINDUPLEX vendredi 27 septembre 2019 à 20:05Répondre
    Superbe article. Merci pour ce joli temoignage plein de bienveillance pour la jeunesse. Merci

    LALABELLE vendredi 27 septembre 2019 à 20:28Répondre
    Bonjour. Je suis prof d’histoire géo depuis 12 années. Mon costume : robe /chaussures/grandes boucles d’oreilles assorties au reste. J’ai fait sensation il y a deux ans….en mettant un pantalon noir ! Parce que oui, je suis devenue la prof « qui ne met que des robes » …que j’ai dans toutes les couleurs ou presque, unies ou imprimées. J’adore aussi les chaussures, je suis fan de Chie Mihara et d’Annabel Winship. J’évite aussi les décolletés et les robes trop courtes, même si je vieillis, j’ai en face des adolescents. Je fais aussi un peu le coup de changer sans cesse au début de l’année, ça donne le tempo pour le reste de l’année. Un jour, un élève m’a dit en plaisantant « vous savez Madame que les vêtements ne se jettent pas après les avoir porté une fois, ce n’est pas à usage unique ! » Mais le meilleur accessoire à porter, c’est le sourire. Je sais être ferme, mais les élèves sentent que je suis heureuse d’être là, avec eux. Ça plus un cours qui tient la route et un réel investissement dans le boulot et c’est gagné. Vous devenez très vite pour ces élèves, la femme qui sait rester féminine, qui aime le superficiel mais qui assure professionnellement et qui sait aussi parler de sujets sérieux. Je calme un peu le jeu sur les achats de vêtements depuis quelques mois, mais comme j’ai quasi tout gardé depuis plusieurs années …pas de souci 😉 (j’écris tout cela en pyjama informe, mais chut…les élèves ne me voient pas !).

    PAULINE vendredi 27 septembre 2019 à 21:24Répondre
    Je me reconnais dans pas mal de points, témoignage intéressant ! Je fais aussi attention en fonction des classes que je vois une ou deux fois/ semaine à ne pas remettre la même tenue un lundi ou un mardi, faire tourner en fonction de la classe quoi ^^
    Je suis bien d’accord pour l’idée de tout montrer rapidement. Je me mets en robe/jupe très vite, histoire que cela ne choque personne. Mon public est majoritairement masculin, du lycéen au bts et franchement, je ne me suis jamais sentie mal à l’aise. Il est vrai que parfois les élèves m’ont interrompu pour me faire une remarque ( ce qui surprend la première fois, je n’aurais jamais osé). J’aime la liberté que laisse mon métier. Une fois, un élève m’a demandé combien j’avais de tenues différentes…
    Mon lycée est un lycée technique et honnêtement, je me disais que certaines élèves ne faisaient pas vraiment attention non plus…
    Si j’ai la même classe deux jours de suite, je me change également ^^ De façon générale j’essaie de ne pas venir exactement habillée à l’identique deux jours de suite.

    Ah et cette année, nouveau défi…prof enceinte ^^ Faire avec le confort, ce qu’on a déjà, varier sans trop acheter….

    CLARA vendredi 27 septembre 2019 à 22:05Répondre
    Article passionnant !!!.
    Le sujet du dress code pro tourne beaucoup tout de même autour de la crédibilité, est-ce toujours le cas l’âge (et/ou la maturité vestimentaire) venant ?
    Cela fait sans doute écho à mes jeunes années de consultante dans un cabinet de conseil, quand il s’agit d’être pro/respectable/crédible face à des candidats de deux fois son âge tout en étant sapée pour les nombreux after work parisiens… on vit mieux ce genre de challenge avec un peu de bouteille stylistique ou de confiance en son style perso…
    Hâte de lire d’autres articles sur cette thématique !!

    ELIZEC samedi 28 septembre 2019 à 9:16Répondre
    Article très, très intéressant. C est la première fois que je vois cela décortiqué comme ça pour les enseignants. Prof en école élémentaire, je ne me suis jamais posée la question de la deuxième partie de l article. Et même au contraire, je m arrange pour porter mon imper coquelicot et mes chemises imprimées pour que mes élèves puissent se rendre compte que chacun a le droit de s exprimer, les élèves mais aussi la maîtresse. Néanmoins je n avais jamais vu cela sous cet angle alors cela me fait réfléchir…. Mais l age des élèves joue énormément…. En tous cas merci beaucoup pour cet article, si cela pouvait revenir pour d autres professions car je trouve le sujet passionnant !

    EMMANUELLE samedi 28 septembre 2019 à 9:24Répondre
    Bonjour Balibulle,
    Professeure aussi, 55 ans
    Mutée à mes débuts dans les Ardennes (venant de Nice). Je me souviens encore du jour où, pour affronter le climat particulièrement glacial, j ‘avais mis, sous ma jupe longue, un legging de danse noir sans pieds. Sans le savoir, ce petit détail vestimentaire allait me sauver la mise: en plein cours, la bride de ma jupe a sauté, la jupe fluide a glissé, sans chichis, pfiouttt! jusqu’aux chevilles… Devant ma classe de 3è, je ne me suis pas démontée, après tout, NON, je n’étais pas en culotte! Et mon collant de danse faisait toute la différence! Comme le ridicule ne tue pas, j’ai ramassé la jupe, fait un gros noeud à la taille, et poursuivi le cours en gardant mon humour. Je crois que le fait d’être jeune a joué en ma faveur. Malgré tout, j’ai mis un certain temps avant de me remettre en jupe au travail! Le jour où j’ai eu ma mutation, j’ai eu l’impression de démarrer dans ma nouvelle affectation, avec un casier »vierge ». J’en rigole encore…

    D. D. samedi 28 septembre 2019 à 12:39Répondre
    Bonjour 🙂

    J’ai surtout retenu dans cet article, les réponses de Sarah concernant ses élèves. Touchée par le regard qu’elle porte sur eux. Si juste et si clément pour cette jeunesse.

    Merci à vous deux pour cet échange 🙂

    À bientôt 🙂

    MAFALDA dimanche 29 septembre 2019 à 11:28Répondre
    Ah les fameux dress code, on pourrait écrire un bouquin là-dessus! J’ai eu la chance, lorsque j’étais ingénieur en informatique de pouvoir m’habiller comme bon me semblait dans la mesure du raisonnable (sauf lorsque je me rendais en clientèle où c’était bien évidemment tailleur, chemise et talons – moi qui déteste ça, sauf pour rester assise, sinon ça me tue les pieds et je pleure intérieurement et invoque les dieux de la chaussure de doter mes petons de coussinets, comme les chats). Il faudra qu’on m’explique comment on arrive à supporter cela toute la journée, car j’en suis incapable. Quand je sors je fais comme Melanie Griffith dans Working Girl, c’est talons dans le fourre-tout et baskets ou bottines plates aux pieds, et je les enfile 100 mètres avant d’arriver en me faisant limite tenir par des amis comme si j’avais 90 ans, mais il faut avouer que c’est vraiment joli et féminin…
    Le Friday wear me faisait bien rire quand je travaillais dans une plus grande boîte, car je trouve ridicule de ne pouvoir porter des jeans et des vêtements confortables que le vendredi si tu n’es pas en contact avec des clients, mais je me mettais un point d’honneur à toujours être impeccable (et me préparer telle Flash Gordon le matin, car pas du matin plus des jumelles, comment dire), tout en gardant un style qui m’était propre, car trop de sexy tue le sexy et j’en ai vu des vertes et des pas mûres et de sacrés attentats visuels, chez les hommes comme chez les femmes…
    Depuis je m’autorise tout étant donné que je travaille chez moi: du casual, à carrément en pyjama dans mon lit et dès que je le sens je me pomponne pour me sentir belle, que mes filles et mon amoureux ne se retrouvent pas à un ragondin en fin de vie et ça me va!
    Très bel article qui appuie un peu où ça fait mal, car il est évident que lorsqu’on est face à une classe (j’ai fait des formations de logiciels en clientèle ou du coaching en entreprise), on ne peut pas se permettre n’importe quoi! Mais j’ai toujours comme tu le dis dans cet article, trouvé que la mode permettait de s’exprimer, tout en gardant son individualité et sa personnalité, que ça plaise ou pas!

    CLÉMENTINE dimanche 29 septembre 2019 à 15:28Répondre
    Super article, sur un thème auquel j’ai également beaucoup réfléchi, sur lequel je n’avais jamais rien lu ! J’enseigne à l’université, on pourrait se dire qu’il y a moins de pression car ils sont plus matures… mais un an seulement sépare les terminales des licence 1, et s’ils sont plus distants, ce ne sont pas moins des observateurs impitoyables.. Une collègue a découvert que des étudiants l’avaient pris en photo quand elle écrivait au tableau, publié sur des réseaux étudiants avec des commentaires désobligeants… Et la difficulté de ne pas être prise pour une étudiante est plus grande encore, car les premières années on a presque le même âge qu’eux, et c’est un univers très anonyme… Ayant 38 ans je n’ai plus ce problème depuis 10 bonnes années, quoique… la secrétaire d’un département aux codes vestimentaires plus rigides que le mien m’a récemment prise pour une étudiante de master parce que je portais une parka kaki…
    Je suis frustrée de ne pas voir de photos des tenues de Sarah, je me reconnais beaucoup dans ce qu’elle dit : jamais de pull car enseigner donner chaud, j’alterne entre blouse non décolletée + veste (pas trop classique, soit une coupe un peu spéciale comme la longue Comptoir des cotonniers que tu affectionnes, soit une couleur originale, soit une matière très souple…), et gilet + chemise (un peu loose ou sans col, je fuis tout ce qui fait trop working girl), avec baskets un peu stylées ou bottines plates ou peu hautes.

    VIOLETTE.B lundi 30 septembre 2019 à 12:59Répondre
    Super article , tout le talent de Ballibule , et super professeure bienveillante , qui tient compte de ses élèves sans s ‘oublier , tant sur son regard sur elle que son regard sur eux , qui garde en tête que le prof est une référence , qu’on adhère ou que l’on contre .
    Ecole publique , j’avais surtout des profs femmes , en effet certaines m’ont inspirée , montré qu’on pouvait être crédible , intéressante , intelligente en étant sapée « autrement » .
    J’adore les pois ( entre autres ..rire ) et au travail on m’appelle Cerise ce jour là …..car je travaille pour une boite concurrente …ça fait rire mes collègues ( bravo aux communicants : la femmes à pois s’appelle Cerise désormais )

    LATHELIZE jeudi 3 octobre 2019 à 10:12Répondre
    C’est un article passionnant : merci! J’ai beaucoup réfléchi à ces questions là aussi en étant DRH, et donc l’employeur 🙂

    HELN vendredi 4 octobre 2019 à 9:59Répondre
    Merci Charlotte pour cet article Hyper intéressant. Mes ados de filles reviennent souvent à la maison en papotant des tenues des profs, elles ont d’ailleurs parfois été choquées par l’attitude de certaines profs qui s’assoient sur le bureau en jupe jambes écartées…
    C’est vrai que le sujet pourrait être dupliqué à l’envi, le ratio tenue/âge/crédibilité ☺️
    Sarah porte sur son métier et ses élèves un regard plein de bienveillance et d’intelligence (ça ne m’étonne pas que vous vous soyez entendues !!), bravo et merci à vous deux !
    Bises

    ANNE samedi 5 octobre 2019 à 18:14Répondre
    Super article, où tu découvres que ton lectorat est très majoritairement composé de professeures ;-)! (à moins qu’elles ne se soient davantage senties concernées…)

    MA COURONNE mercredi 30 octobre 2019 à 9:39Répondre
    Et bien sachez que toutes ces questions, on se les pose dans de nombreux endroits et pas uniquement à l’école. En tant que chef d’une petite équipe, je vois bien que mes interlocuteurs adoptent un comportement différent selon ma tenue et je l’utilise d’ailleurs selon les objectifs que je veux atteindre 😉
    En tout cas, article passionnant, Merci

    LA LOI, C'EST MOI | BALIBULLE vendredi 4 décembre 2020 à 11:47Répondre
    […] taille haute (elle a le même COS que moi) et de ses robes midi.Alors un an après avoir demandé à Sarah de me raconter sa garde-robe d’enseignante, j’ai demandé à Estelle de m’expliquer son dresscode d’avocate. Quelles […]

  9. balibulle

    14 mai 2021 at 15h44

    Charlotte Le 6 décembre 2015, 10:51

    Comme toujours, pas du tout concernée par tout ça et pourtant toujours aussi agréable et intéressant à lire.
    Je le mets de côté pour le relire si besoin un jour 🙂

    RÉPONDRE

    SAndrine Le 6 décembre 2015, 11:03

    Tellement vrai.
    Tu as oublié celles qui vivront une grossesse idyllique, qui auront un bébé qui fera ses nuits au bout de 8 jours et qui seront de véritables anges pour manger (bib ou sein) et que tu détesteras au plus au point (un peu 😉 ) de te le répéter à chaque rencontre parce que ça sera carrément l’inverse pour toi….. et encore pire si elles ne sont pas des mamans poules….

    RÉPONDRE

    coralie Le 6 décembre 2015, 11:32

    Tu riras encore encore encore plus du sketch de Foresti Motherfucker.

    Tu garderas en tête, face aux Bree, les mamans calmes, toujours de Sainte Florence (https://www.youtube.com/watch?v=fRA2Am4TN8o)

    Tu feras tienne l’expression : Avant j avais des principes, ensuite j ai eu des enfants.

    Je trèfle, parce que la Pma, je suis passée par la. Je pense que 11 ans après, je peux toujours pas faire le tour de france au risque d être contrôlée positive au controle anti-dopage. On n’oublie pas, on a un peu de mal a trouver ca magique, mais le jeu en vaut vraiment vraiment la chandelle. Bon sauf quand il faut les aider pour les devoirs. La tu te dis, pourquoi mais pourquoi j me suis tapée ttes ces piquouzes

    RÉPONDRE

    Flavie Le 6 décembre 2015, 11:35

    Très beau billet, et c’est une maman punk qui parle 😉 dodo sur le ventre, portage quotidien depuis 13 mois, collier d’ambre, motricité libre, ouhlala.

    Beaucoup beaucoup d’espoir pour ton amie, elle s’apprête à faire un voyage si incroyable. Je n’arrive pas à décrire ce qui va se passer à mes amies enceintes, je crois que c’est fait exprès : on doit les laisser se prendre la plus grande claque de leur vie et regarder tout en repensant à la notre 🙂

    RÉPONDRE

    cycy Le 7 décembre 2015, 13:58

    le portage et la motricité libre ne sont pas du tout déconseillés par les pédiatres contrairement aux colliers d’ambre et dodo sur le ventre…

    RÉPONDRE

    Luna Le 6 décembre 2015, 11:35

    Ton article confirme mes peurs sur la grossesse! Je projette de devenir maman mais j’ai vraiment peur!
    Je pense qu’on n’est vraiment prête que lorsque tous ces désagréments nous parraissent secondaires, qu’on ne focalise plus dessus …

    Qu’en penses tu?

    Bises de HP

    RÉPONDRE

    ienabene Le 6 décembre 2015, 13:26

    Je me permets de te répondre … On a toutes peur. On n’est jamais prêtes (aux insomnies, aux hémorroïdes, à l’allaitement qui foire, à l’envie de jeter son enfant par la fenêtre …), au mieux on se croit prête et puis une fois le bébé là, on se rend compte qu’on ne peut pas être réellement prête à une chose pareille. C’est pas grave : on apprend sur le tas, on gère, en mode survie parfois. A la limite, lors d’un deuxième bébé, on peut se sentir plus sereine, sans doute !

    RÉPONDRE

    Flavie Le 6 décembre 2015, 14:22

    Je partage entièrement ton avis. Il est impossible de se préparer à un enfant, c’est tellement gros et petit en même temps, beau et chiant, addictif et énervant. Un mélange d’étonnant qui fait de toi une personne très différente.

    Tu vas courir poser un stérilet avec ton bébé de 3 mois sous le bras. Puis ton coeur va se serrer quand tu lui couperas les cheveux pour la première fois.

    Franchement, la maternité est vraiment trop folle pour être préparée 😉

    Athéna Le 8 décembre 2015, 15:22

    on n’est pas obligée de tout faire excellemment bien du 1er coup ! et on a rarement toutes les galères à la fois… Pour le reste, on fait au mieux comme 99,9999999 % des mères et on s’en sort.

    Margot Le 6 décembre 2015, 11:39

    Jeune Maman depuis 7 semaines aujourd’hui (), j’ai pris un grand plaisir à lire ton article. Tout est vrai ! Et en effet, je m’étais promis de ne pas tomber dans le cliché et de ne pas dire certaines choses à mes amies enceintes. Et bien trop tard !

    RÉPONDRE

    Alizée Le 6 décembre 2015, 11:46

    Un article qui tombe à pique ! Et qui m’a ému…. Enceinte d’1 petit mois, perdue au milieu d’une tempête d’hormones, ces choses là font du bien à lire alors merci !

    RÉPONDRE

    Fabignou Le 6 décembre 2015, 13:47

    Tout ça est très vrai ! En fait, la maternité entière est comme un cours de préparation à l’accouchement : tu peux glaner toutes les informations que tu veux, écouter tous les conseils qu’on te donne, il n’y a qu’une fois que tu es passée par là que tu sais 🙂

    RÉPONDRE

    Vic Le 6 décembre 2015, 13:55

    Comme d’habitude. Super article! C’est pas facile de décrire une grossesse, on vit tellement une multitude de choses à la fois. On oublie vite ces choses aussi sinon la majorité des mères ne voudrait pas d’autres enfants. Nous ne sommes jamais préparées au véritable cataclysme quest une grossesse puis une naissance. Pour le deuxième in croit que ce sera plus facile et en fait il y d’autres choses qui nous tombent dessus…la morale de l’histoire c’est qu’on est toutes super fortes!

    RÉPONDRE

    Tiff Le 6 décembre 2015, 15:04

    Quel magnifique post très touchant est tellement raccord avec tout ce que j’ai vécu il y a un an !!!

    Bises

    Tiff
    http://mabulledepensees.com

    RÉPONDRE

    Lise Huret Le 6 décembre 2015, 15:59

    Tellement vrai ! Et si bien raconté 😉

    RÉPONDRE

    Anonyme Le 6 décembre 2015, 16:16

    Ah enfin te revoilà !^^ Je commençais vraiment à croire que tu faisais un baby-blues !

    RÉPONDRE

    nathlo Le 6 décembre 2015, 16:39

    Tes messages me manquent….. j’espère que tu vas bien !

    RÉPONDRE

    Athéna Le 6 décembre 2015, 17:29

    Les accouchements sont différents et les bébés aussi, même pour une seule femme et j’en ai eu trois moi madame je sais de quoi je parle 😉

    RÉPONDRE

    Le Monde des Petites Le 6 décembre 2015, 17:36

    Coucou

    Un très beau billet.
    Je ne suis pas concernée mais j’aime la façon dont tu décris les choses.
    Ce billet m’a beaucoup touchée.

    Mél

    Le Monde des Petites
    http://www.lemondedespetites.com

    RÉPONDRE

    ju Le 6 décembre 2015, 17:50

    Post hyper touchant!!
    la pma est une aventure différente ton amie a de la chance d’avoir une amie bienveillante comme toi!
    tes posts manquaient!
    biz

    RÉPONDRE

    girlinduplex Le 6 décembre 2015, 17:59

    C est ce que je retiens de ma grossesse tout dans le ressenti avoir envie de ce bébé malgré mes *moi non jamais de la vie*
    Je voulais que ce bébé j’en ai envie pas qu on me force la main dixit ma mère
    Tu attends quoi ?
    On a tout fait en cachette et annoncé notre bonheur le jour de l anniversaire de ma grand-mère c était notre cadeau pour elle malade on savait qu ils ne se rencontreraient pas mais au moins il a été aimé par elle jusqu’au bout
    Et c est cet accouchement redouté je me disais ce n est qu’un jour ça ira vite. Ca a été mon mantra pour passer une grossesse sereine. Et ce jour-là wouahh on a l impression que ces 9 mois ont duré une journée et que ce petit être a toujours fait parti de ta vie. Que de sensations.que de bonheur.
    Son premier sourire vous transforme en géant et pourtant vous sentez tellement fragile en même temps. Que des sensations. C est lui qui vous réapprend a vivre. Un vrai moteur malgré la fatigue c est grâce à lui qu’on fait fasse a tout et pas malgré lui.

    RÉPONDRE

    anneso Le 6 décembre 2015, 23:56

    C’est tellement doux et juste ce que tu écris, des choses profondes mais dites avec légèreté et bienveillance. J’envie tes amies !
    Ce sujet de la grossesse puis de la maternité nous rassemble, tu arrives tellement bien à en parler sans lourdeur et je crois avec beaucoup de sincérité. J’ai deux enfants, dont un d’un mois, l’autre 4 ans, mais je vois dans les commentaires qu’il n’est pas nécessaire d’être mère pour être touchée, il suffit d’être sensible.

    J’ai une question : as tu un nouveau projet de livre ? Un guide sur le sujet maternité ? Un roman ? J’aimerais beaucoup te lire dans un texte plus long qu’un billet de blog.

    Merci en tout cas pour ces beaux textes que j’admire !

    RÉPONDRE

    Daphné Le 7 décembre 2015, 00:41

    Tes mots sont si justes – j’ai l’impression d’avoir touché à quelque chose d’universel en devenant mère alors que c’est si intime. Je pense aussi que la règle à suivre est celle de son instinct. Cette bulle immense d’amour qui grandit avec notre enfant ne se dégonfle pas, mon grand à quinze ans maintenant et je ressens toujours le même lien charnel même si, bien sûr, ça s’exprime différemment et très pudiquement.

    RÉPONDRE

    Cerises Le 7 décembre 2015, 08:08

    Très joli post. On sent une période riche et confuse et pleine d’émotions. Donc je ferai comme je ne devrais pas faire 😉 , je te dis: profites et suis ton chemin…

    RÉPONDRE

    So Le 7 décembre 2015, 09:19

    Je viens souvent par ici en silence savourer ta prose que j’adore, mais la j’ai envie d’ajouter mon grain de sel.
    Cinq fois concernée, je dis cinq fois oui. À tout ce que tu écris si joliment.
    Et j’ajouterai seulement ceci « peut -être que tu ne vas pas aimer être enceinte, malgré les ho, et les ah autour de toi, et peut être que cela te rendra triste. Et pourtant cela ne fera pas de toi une mauvaise mère.

    RÉPONDRE

    Armelle Le 7 décembre 2015, 13:31

    Je viens d’avoir une petite Margot de 3 mois, un premier bébé que j’ai eu à 34 ans par FIV.
    Alors ce que tu as écrit me parle !
    Je découvre tout et c’est dur… Oui c’est un alien, on ne le connait pas au début, et il m’a fallu l’apprivoiser ma choupette, avant de vraiment m’y attacher. Maintenant j’en suis accro.
    Et aussi accepter de ne plus être vraiment libre, au moins au début. C’est dur je trouve, surtout si on a vécu longtemps à 2 avant.

    RÉPONDRE

    Thiad Le 7 décembre 2015, 14:00

    En plein essai de bébé, avec les complications qui arrivent parfois avec, je lis ton billet avec plaisir et envie. Parce que tu écris toujours aussi bien et parce que même par écran interposé et sans se connaître, tu arrives à toucher les gens et pour ça merci…

    RÉPONDRE

    Blanche Le 7 décembre 2015, 14:25

    Tout est si JUSTE que j’en ai les larmes aux yeux. Spot on! comme on dit en anglais.

    RÉPONDRE

    caro Le 7 décembre 2015, 15:46

    Tellement vrai ce post…Tu as bien résumé le bazar que c’est de devenir Maman, mais quelle belle aventure! Je ne suis qu’au début (bébé a 5.5 mois) mais quel pied! Bonne aventure!

    RÉPONDRE

    lilu Le 7 décembre 2015, 16:09

    Plein de patience et de courage à cette amie….Elle entre dans un monde parallèle tout autant pleins de conseils non désirés.

    J’aurais plus lui écrire la même liste que tu viens de faire mais en mode PMA….

    Que son chemin soit le plus court possible.
    Bonnes fêtes

    RÉPONDRE

    Claire Le 7 décembre 2015, 22:35

    Tes mots sont doux, et me touchent au plus près. Maman de deux, tout a été tellement différent pour moi : les grossesses et les bébés… Devenir mère a été un changement incroyablement révélateur et unique. des bises.

    RÉPONDRE

    Daniela Le 8 décembre 2015, 09:39

    Jeune maman depuis un peu plus de 3 semaines, ton post me touche beaucoup. La pma j’ai suis aussi passée par la, même si ça a marché après presque sans rien, on est marqués a vie par ce parcours… Ton amie a une chance énorme de t’avoir. Nous on a fait cette traversée seuls, sans en parler a personne. Et c’est très dur. Je lui souhaite que ça marche rapidement! Et en attendant de prendre bien soin d’elle, faire du sport, sortir, voyager, bref profiter un maximum de la vie pour ne pas s’enfermer dans ces satanés protocoles.

    RÉPONDRE

    ema Le 8 décembre 2015, 15:59

    C’est très joli ce texte. Mais comme d’habitude !
    C’est drôle de penser que ton blog a commencé comme un blog de consommation de fringues et que c’est devenu un univers super fort

    RÉPONDRE

    Cécile Le 8 décembre 2015, 23:34

    Que j’aime ton article! Je te suis depuis bien longtemps sans commenter mais là je ne peux pas passer à côté…

    J’ai donné naissance à notre deuxième enfant cet été donc tout ceci fait complètement écho…Et on redécouvre tout la deuxième fois, c’est fou!! En revanche j’ai l’impression de plus profiter que pour la première car je suis peut-être un tout petit peu moins à côté de la plaque (encore que ce n’est pas sûr… J’ai peut être juste un peu plus d’assurance donc je marche avec plein d’entrain à côté de la plaque!)

    J’envoie pleeeein de pensées positives à ton amies, et je croise les doigts pour elle!

    RÉPONDRE

    violette.b Le 9 décembre 2015, 01:42

    Très beau post , plein d’espoir pour ta copine .

    Trop vrai , 17 ans après …..je ne m’en suis toujours pas remise :-).

    Je l’aime mon bébé .

    RÉPONDRE

    Tongs et Panama Le 9 décembre 2015, 01:47

    Bravo maman Bali tout est tellement et le « profite » c est celui à retenir intensément… Profiter de tout ❤️❤️

    RÉPONDRE

    ma-boheme Le 9 décembre 2015, 10:11

    Encore un texte juste et émouvant, mais comment fais-tu ?
    Merci pour la maman punk, je ne m’étais jamais vue punk avant toi, you rock my day !

    RÉPONDRE

    Olivia (à Paris) Le 9 décembre 2015, 12:30

    Ohoh, j’ai vécu tout ça, et tout est vrai! Ce petit instant d’angoisse melangé de pure joie, quand tu passe de deux à trois, juste avant que la sage femme te le pose, ce moment d’inconnu total, génial!

    RÉPONDRE

    Amélie Le 9 décembre 2015, 16:09

    Enceinte de 5 mois de mon premier bébé, je me reconnais dans certains points de ton texte (notamment les pépins glamours…) et moins dans d’autres (je n’ai aucune envie d’acheter des fringues pour moi, alors que pour bébé si!)
    J’ai découvert aussi des choses, bien sûr je connaissais les dangers du sommeil de bébé sur le ventre, mais quid du collier d’ambre ? C’est à cause des perles qu’il peut avaler c’est ça ?
    Et pourquoi couper (ou non) les étiquettes des peluches? Peux-tu m’expliquer, je ne comprends pas ce conseil…
    En tout cas pour moi cette première grossesse est avant tout l’attente de bébé, car ces 9 mois, quelle galère ! Bref vivement « la rencontre », car même si je suis persuadée que ça va être panique à bord, je sais déjà que ce sera une aventure formidable ! 🙂

    RÉPONDRE

  10. balibulle

    14 mai 2021 at 15h52

    Binou Le 20 avril 2016, 19:13

    Je suis très sensible à votre écriture, ce qu’elle dit et comment elle le dit. Toutes les mamans ont ressenti un jour ce que vous expliquez avec un si joli style. La plupart des femmes prennent beaucoup de poids au cours de leur grossesse. Peu l’avouent alors que ce n’est pas une faute. Votre confidence va sous doute en rassurer grand nombre. Si je peux me permettre un conseil : fixez vous un objectif raisonnable et vos rdv avec votre balance seront plus agréables.

    RÉPONDRE

    clara Le 20 avril 2016, 19:16

    Comme je me retrouve dans ton article! J’ai accouché il y a presque 20 mois et j’ai également pris 30 kilos… J’ai perdu mais pas la totalité. Mais s’il n’y avait qu’une histoire de poids… Non, mon corps a changé! Et j’ai encore l’impression d’être en période de « transition »… Une période pendant laquelle tu n’as pas envie de t’accepter comme telle, car c’est certain que ces derniers kilos vont bien finir par disparaître! Pourquoi racheter des fringues que l’on ne portera que très peu? Bref! Heureusement que nos enfants sont là pour nous rappeler d’où viennent ces kilos.

    RÉPONDRE

    Sarah Le 20 avril 2016, 19:25

    Bonjour balibulle. Je me permets un petit mot car le sujet a été particulièrement sensible pour moi lors de ma première grossesse. J’avais pris une vingtaine de kilos. J’étais d’une nature très très fine avant. Au point que ça me caractérisait un peu. Alors les 8 derniers kilos je les ai détesté. Ils m’empêchaient d’être moi à nouveau. Je me suis refusée à faire des régimes alors que cela m’était complètement étranger avant. Je me suis aussi refusée à avoir un 2ème enfant tant que je n’avais pas fait la paix avec mon corps. Finalement il m a fallu deux ans pour retrouver un poids satisfaisant et un corps que j’acceptais. Mon corps ne sera jamais plus le même. Même si je retrouvais mon ancien poids. Il m a fallu deux ans pour accepter cela. Je veux te dire qu’il faut du temps. Et le parcours est plus facile pour le 2ème ☺️. Bonne continuation dans ton chemin vers l’amour de ton nouveau corps.

    RÉPONDRE

    Mimaï Le 20 avril 2016, 19:33

    Je ne sais pas par où commencer tellement j’aurais des choses à te dire à ce sujet.
    Mais sache qu’après ma deuxième grossesse j’ai essayé de maigrir, pour revenir à « mon poids de forme » (quelle blague), et j’ai suivi un régime très connu disponible sur internet.
    Mais cette-fois là ( car évidemment les regimes étaient devenus au fil des années un sport olympique chez moi, regimes d’hiver, régimes d’été ), mon corps a dit STOP.
    J’ai été très malade, pendant 1 mois et demi, incapable de retenir aucun aliment, décharnée, cadavérique. Et je ne contrôlais plus rien, j’étais maigre et malheureuse.
    Heureusement , après maintes examens, un médecin plein de bon sens m’a fait cessé immédiatement le carnage, et tout est rentré dans l’ordre à grand renfort de riz/pain/pomme .
    Mais j’ai appris une bonne leçon : plus de régimes, jamais. Le corps après les grossesses reprend une forme décente, petit à petit, 2 ans plus tard pour mon troisième enfant.
    J’ai cessé les régimes, j’écoute ma faim, sans plus. Et la balance a disparu de mon quotidien.
    Quel soulagement.

    RÉPONDRE

    Thiad Le 20 avril 2016, 19:58

    Comme ce billet est touchant… Non pas que les autres me laissent indifférente, au contraire tu es ma blogueuse préférée (pour preuve les commentaires que je laisse ici après chaque article alors que chez les dernières que je suis, je suis juste une lectrice anonyme). Mais là je lis et je ressens. Aussi parce que je suis dans cette aventure à mon tour… Depuis 4 mois. Parce que je n’ai jamais été ni mince ni ronde (jurisprudence Kate Winslet, en moins glam hein ! Je suis objective quand même…) et que la prise de poids liée à la grossesse m’a toujours angoissée. Alors te lire, toi que j’étais toujours trouvée si jolie, si proportionnellement parfaite (non non je suis pas amoureuse… ) voir ton parcours me touche, égoïstement me rassure un peu et surtout me donne du courage pour ce qui m’attend ! Bali, tu écris juste comme personne et merci d’être là et de partager…

    RÉPONDRE

    bobette Le 20 avril 2016, 20:00

    Ton écriture est juste et fine, j’ai beaucoup aimé lire ce billet et les commentaires.
    Le corps a besoin de temps, c’est ce que j’ai appris aussi. Je suis mince mais je ne pèse plus depuis elle lurette mon poids de jeune fille qui n’était d’ailleurs pas mon poids de forme.
    Je sais aujourd’hui que ce qui m’importe le plus, c’est la santé, quel que soit mon poids. Je suis sûre que tu retrouveras ton poids idéal, celui qui a vécu cette grossesse, celui qui a besoin de retrouver le juste milieu. Et parfois le juste milieu , on le découvre avec le temps. Bon ce n’est peut être pas aussi clair que ce que tu écris mais quel plaisir de lire tes mots ciselés.

    RÉPONDRE

    Mariegabrielle Le 20 avril 2016, 20:11

    Je te suis depuis de nombreuses années, et je suis de celles qui lisent, qui aiment mais ne commente jamais. Alors là c’est une première mais cela me fait tellement écho. J’ai vécu la grossesse en parallèle de la tienne, ma fille est née en juillet 2015. Et whaou, je ne suis pas toute seule à voir pris 25 kg pour ma part et bientot un an apres en garder encore 6… Juste merci, tes mots résonnent et me font sentir mieux. Merci !!!

    RÉPONDRE

    caro Le 20 avril 2016, 20:18

    Coucou Madame!

    PPPFFFFFF le poids, la morpho qui change tu sais on y passe toutes! Et tu peux même retrouver ton poids et avoir changé de morpho, crois moi!

    Après si tu veux que je te dise le fond de ma pensée, le principe est que malgré les kgs gênants l’essentiel est de se mettre en valeur dans ce qui nous va et qui nous sied et qui nous rend belle!

    Mon virage professionnel fait que je suis passée du transport routier à la mode et actuellement je n’ai de cesse de dire à « mes » clientes qu’il vaut mieux se sentir belle dans une tenue qui nous va et qui va nous motiver plutôt que de sortir en nipes informes qui font que tu te sens moche, tu es moche et tu n’as aucune motivation car ça te parait tellement insurmontable !

    Bref, ne pas désespérer et tu sais quoi, je leur propose même de couper l’étiquette taille quelque fois comme ça au moins tu te sens jolie et bien dans tes pompes!

    J’écris beaucoup moins bien que toi, j’en suis désolée, mais je suis sure que tu vois où je veux en venir 🙂

    Ah, autre chose, FUCK la balance ce qui compte c’est ton ressenti, mon unique balance est à aiguille et j’ai dû l’acheter pendant ma grossesse car mon gynéco hurlait (mdr) mais je ne l’ai jamais ressorti depuis (8 ans) j’enfile une fringue et je vois si ça passe… ou pas…

    Bonne soirée Bali!

    RÉPONDRE

    Brunette Le 20 avril 2016, 20:33

    Je…je…arf, le poids des mots parfois hein! Pas de grossesse ici mais une thyroïde qui déconne. La violence qu’on s’impose parce que son corps change et qu’on a rien demandé. Et puis, quelques semaines/mois/années plus tard, on comprend que, oui, accepter est salutaire, subir te bouffe. Perso la balance a valsé, ciao, et pas merci.
    Alors, les fringues de « transition », je les ai. Chez moi ce sont les fringues post – hypothyroïdie, synonyme de prise de poids, mais aussi de déprime, de fatigue et souvent, de larmes (ah, les hormones!!!) Et récemment j’ai compris que ces fringues sont aussi des doudous, leggings et tuniques, qui réconfortent. Parce que porter un slim dans ces moments là c’est juste impensable ! C’est douloureux, ça enfonce…Et donc forcément elles ne sont plus de « transition » elles font partie de ma garde – robe, et c’est quand j’ai accepté de leur faire une vraie place (et que j’ai viré les T-shirt, en passant…) que je me suis vraiment sentie mieux.
    Peace dans votre dressing à toutes !

    RÉPONDRE

    Christelle Le 20 avril 2016, 20:44

    Première fois que je commente car ce billet me touche particulièrement! Merci de l’avoir écrit aussi bien! Ça fait 16 mois que j’ai accouché, pris 16 kg et encore 3 à perdre, mais je rentre à nouveau dans mes jeans d’avant grossesse et c’est déjà bien! Je n’ai pas fait de régime car assez de choses nouvelles à gérer! Quand j’ai trouvé un moment, j’ai repris un peu de Pilates afin de retonifier tout ça, ça été le plus difficile pour moi tout ce relâchement et le mal de dos qui va avec! Et la fatigue! Enfin bref… J’ai aussi limité les pesées à une fois par mois car moins je me pèse et mieux je me sens!

    Plein de courage pour la suite et merci de trouver encore le temps de venir poster sur ton blog, j’attends toujours tes posts avec impatience!

    RÉPONDRE

    Anonyme Le 20 avril 2016, 20:45

    +28kg !? Je savais même pas que c’était possible… :-O
    Si tu comptes en avoir un(e) 2ème, mieux vaut peut-être l’enchaîner tout de suite plutôt que d’avoir à grimper l’Himalaya une seconde fois.
    Mais t’en fais pas, Walinette nous a prouvé l’année dernière que même plusieurs années après l’accouchement on peut remincir durablement grâce à un effort tout à fait gérable. 😉

    RÉPONDRE

    HeLN Le 22 avril 2016, 11:22

    Et si tu allais voir ailleurs si tu y es Anonyme ?
    M’est avis que chez Walinette tu t’appelles Gaspard et qu’avec un pseudo pareil, t’es pas prêt de vivre les joies d’une grossesse ; ne serais-tu pas un peu jaloux ? 😉
    Et quelle belle vie tu dois avoir pour prendre le temps, à 20h45 un jeudi soir, de laisser des commentaires si hautement instructifs sur des blogs au demeurant plutôt féminins 🙂

    RÉPONDRE

    Anonyme Le 22 avril 2016, 13:54

    Moi jaloux d’une grossesse, ça c’est la meilleure ! MDR

    N’sow Le 20 avril 2016, 21:15

    Je peux comprendre mais si ça peut vous rassurer…
    J’ai pris 10 kilos depuis 3 ans à cause des injections et divers traitements que j’enchaîne afin de pouvoir un jour serrer mon bébé dans mes bras.
    Les 10 kilos sont bien là mais bébé toujours pas …

    RÉPONDRE

    lyyvia Le 21 avril 2016, 11:55

    Je vous souhaite beaucoup de courage et de belles choses à venir.
    Je connais ce chemin, trop de femmes l’empruntent et trop peu en parlent, on se sent seules alors qu’on est très loin de l’être.
    J’ai l’immense chance d’avoir eu une merveilleuse petite poupée après 4 longues années et une bonne quinzaine de kilos. Et j’en reprendrai 15 volontiers quand il sera question de lancer un petit 2eme 😉

    RÉPONDRE

    lilidesacy Le 20 avril 2016, 21:22

    Ma première envie c’est de te dire <3. Ma deuxième, de raconter ma vie : j'ai pris environ 25 kilos pendant ma grossesse. Je suis tombée enceinte un peut après toi et j'ai accouché le 28 juin 2015 d'un parfait petit garçon de 3kg7. En fait je dis 25 mais je ne sais pas exactement car à + 20 kg j'ai arrêté de me peser. Je mesure 1m65 alors 20 kilos de plus déjà ça se voit. J'étais absolument énorme et j'ai passé pas mal de temps à me demander comment j'allais faire après, pour tout reperdre. Cette obsession constante que ça ne DOIT qu'être passager. Et puis moi on me l'a un peu fait senti que j'étais obèse et objectivement je n'ai rien fait pour ni contre, ça c'est passé comme ça, c'est tout, et je n'ai pas voulu être au régime enceinte. J'ai reperdu assez vite de manière limite inquiétante : il faisait chaud en juillet 2015, je ne trouvais plus le temps et plus la force de manger…avec le recul je me demande d'ailleurs si je n'ai pas fait un petit baby blues ! Alors j'ai perdu perdu perdu et j'avoue que j'en ai été "malsainement" fière. Mais kilos ou pas il reste ce corps : ces hanches, ces seins (les miens ont pris un sacré coup), ce ventre et cette peau qui n'est plus vraiment la même. Je ne parle même pas de l'esprit et de la difficulté de concilier boulot et bébé et crèche et mec and co. L'acceptation du corps d'après, c'est un sacré défi. Bon moi je n'ai pas complètement accepté parce que j'essaie désespérément de caser un peu de sport dans mon emploi du temps serré. Parce que désormais quand mon mec me dit que je suis belle, je n'y crois plus vraiment. C'est triste quand même ! ( il va sans dire en revanche que je ne changerais rien non plus à la grossesse qui m'a permis d'avoir ce beau bébé). Désolée pour le pavé ! Bises

    RÉPONDRE

    Régine Le 20 avril 2016, 21:25

    Pas grand chose à ajouter. Juste une grande compréhension et envie de t’envoyer des ❤❤❤.
    Pour ma part, j’apprends à aimer qui je suis et je crois vivre mieux comme ça même si je replonge de temps à autre dans le mépris de mon corps.
    Merci pour tes mots toujours justes Balibulle et encore des ❤

    RÉPONDRE

    Caroline Le 20 avril 2016, 21:27

    Superbe article (comme toujours) qui me touche particulièrement car nous avons vécu ces moments de grossesses quasi en même temps (15j près).
    Avant grossesse j’étais une adepte du contrôle du poids, de la nourritue, du sport etc, à culpabiliser pour tous les écarts que je pouvais faire.
    Depuis l’arrivée de Simon mes priorités sont ailleurs et le lâcher prise m’a fait beaucoup de bien : je fais beaucoup moins attention à ce que je mange mais je prends beaucoup plus de plaisir et ça me va plutôt bien.
    J’ai eu la chance de perdre mes kilos de grossesse superflus à la reprise du boulot en septembre dernier mais mon corps n’est plus le même qu’avant et j’apprends petit à petit a l’accepter et en voyant mon fils je me dis que ça valait le coup 🙂
    Merci encore de partager ça avec nous en tout transparence (on se sent moins seul) 😉
    Bisous

    RÉPONDRE

    Mentalo Le 20 avril 2016, 21:31

    Merci pour ce message salutaire.
    Je suis la « connasse » qui est sortie de la maternité dans son jean d’avant grossesse après mon premier enfant.
    Et donc la « connasse » qui pensait que ce serait pareil pour le deuxième, et qui s’est retrouvée à poil pour sortir de la maternité après le deuxième enfant…

    Au-delà des kilos il faut surtout admettre que le corps change et que malgré le sport qu’on n’a plus vraiment le temps de faire, on garde des marques de ces vies portées… parfois ce sera des kilos, parfois ce sera 5cm de tour de taille, parfois une taille de bonnet en plus ou en moins… sans parler des cicatrices éventuelles.

    On est tellement apaisées une fois qu’on l’a accepté plutôt que de le subir ou de chercher à (se) le cacher !
    (J’avoue que je ne serai pas sereine en maillot de bain quand même, le chemin n’est pas fini)

    RÉPONDRE

    Rachel Le 27 avril 2016, 15:15

    Bonjour,
    moi aussi, j’ai été la « connasse » qui sort en slim de la maternité (grossesse 1 +8kg). Puis un genre de « connasse » qui a tout perdu (et un peu plus) à accouchement + 5 mois (grossesse 2). Qui prend 28 kg pour la grossesse 3 !!! Les kilos, ça se perd, ou pas , le corps change, c’est vrai, c’est surtout la vie qui est vécue « en vrai » par nos corps. Mes deux premières grossesses n’ont pas été heureuses, j’étais malade et déprimée, mais la troisième a été radieuse, je lie véritablement ma prise de poids à cet état de paix que j’ai vécu, sans stress pour me grignoter de l’intérieur.

    RÉPONDRE

    Chanelle Le 20 avril 2016, 21:36

    Je suis le blog depuis longtemps mais n’ai jamais commenté, il faut bien une première fois. Simplement pour dire « merci ».

    RÉPONDRE

    C. Le 20 avril 2016, 22:24

    Un billet qui tombe à pic pour me donner envie dis donc… Je viens de découvrir que je suis enceinte 😀 Et il y a deux jours en regardant une robe d’été, je me suis dis que je ne pourrais sans doute pas la porter cet été, donc même pas la peine de penser à l’acheter (quand à l’été d’après, je ne m’y projette pas encore héhé). Et la pensée d’après : je vais relire les posts de début de grossesse de Balibulle 😀 Bon courage pour le chemin pondéral, en tout cas ton sourire sur IG ne laisse aucun doute sur le fait que tu es bien dans ta peau !

    RÉPONDRE

    april Le 20 avril 2016, 22:24

    comme j’aime le contenant et le contenu de tes articles.
    J’arrive à déculpabiliser un tant soi peu en me disant que je fais mon travail d’infirmière peut être à la hauteur de ta plume.
    je t’ai suivi pendant ta grossesse car moi même je l’ai été.
    une deuxième.
    dix ans après le premier.
    Première fois que j’ose t’écrire.
    Pas de peur que tu me manges juste parce qu’a chaque fois tu me fouettes de mots justes.
    3 mois après la naissance j’ai connu un déménagement et puis le cancer de mon amoureux.
    Pas pour faire étal des malheurs.
    Chacun à son lot de merdes.
    C’est ainsi.
    Juste qu’en tentant le maillot une pièce ce soit ben ca l’a pas fait.
    J’habite le sud alors ça vient vite les beaux jours.
    Et arriver à rire en se disant que même le stress de la maladie n’a pas dégommé les restes de kilos.
    les 37 ballets ça doit pas aider.
    les apéros et la vraie vie non plus.
    merci du coup.
    Parce que voila.
    Rien n’est trop grave et tout reviendra à sa place.
    Au bon moment.
    Tu vois, tu as été un petit grain de soie qui sans le savoir continue à me faire sourire.Et tenter de moins acheter de vetements.Du moins dans la même taille 🙂

    RÉPONDRE

    Jane B. Root Le 23 avril 2016, 20:59

    Dans mes bras April !

    RÉPONDRE

    April Le 24 avril 2016, 22:29

    Je suis tellement bécassine que je découvre maintenant ce doux mot.
    Idem miss.
    Je reste persuadée que les mots meme par le biais de la « blogosphère » permettent de riches échanges loin de toute vacuité.
    Et cette chère balibulle et ses lectrices en sont la preuve.
    Une bonne soirée madame Jane;)

    KaMaïa Le 20 avril 2016, 23:04

    Je fais vielle routarde des prises de poids de grossesse puisque j’ai eu 4 enfants.

    Pour les 3 premiers, quel que soit mon poids de départ, j’ai atteint le même poids à l’arrivée : 86 kg. Donc une prise de 29 kg pour ma première grossesse par exemple. Et une perte qui s’est étalée sur une période entre 6 mois (grossesse n°3) à 8 mois (grossesse n° 2) à pas du tout repris mon poids de départ (entre grossesse n°1 et grossesse n°2, je me suis aperçue que j’étais enceinte 1 mois après avoir commencé à concrètement faire quelque chose pour perdre les 10 kilos qui me restaient).

    Pour ma 4e grossesse, je suis partie de plus que mon poids de fin de grossesse (eh oui…) et j’ai largement atteint 3 chiffres sur la balance au milieu de ma grossesse (eh oui… aussi)
    De façon complètement inconsciente et pas même réfléchie, j’ai cessé de me peser à 7 mois et 23 kilos de plus, je suis donc incapable de savoir combien de kilos j’avais pris. Et même maintenant, je trouve ça dommage, j’aurais bien aimé savoir finalement.
    Mais crois-le ou pas, évidemment, pour ce bébé-là aussi, la première chose que j’ai fait en revenant de la maternité, ça a été de me peser et il me restait… 1,5 kg à perdre, si !
    Et donc, 2 semaines après mon accouchement, j’avais retrouvé mon (sur)poids d’avant grossesse sans rien faire alors qu’à mon âge canonique (41 ans) et vu mes prises de poids impressionnantes, je n’aurais pas parié dessus.
    J’en suis arrivée à la conclusion que plus on partait d’une silhouette mince et plus retrouver son poids était difficile et long.

    La seule chose dont je suis convaincue, c’est qu’il faut y aller doucement et ne pas brutaliser son corps.
    Bon courage et belle route dans cet entre-deux.

    RÉPONDRE

    Murielle Le 21 avril 2016, 07:07

    Continue de voir le verre à moitié plein, 20 kg de perdu c’est une très belle victoire.
    Tu ne devrais pas t’imposer cette pesée journalière, pourquoi te mimer le moral tous les jours. Sois cool, si tu prenais plus de distance avec ces 8 kg à perdre, ne pas en faire une obscession, si tu ne les a pas tous perdus pour cet été, ca sera pour les fêtes…

    Tu étais déjà canon avant, je te trouve encore plus magnifique aujourd’hui, tu es de plus en plus belle.

    RÉPONDRE

    Anouck Le 21 avril 2016, 09:08

    Merci pour ce billet qui me pousse à commenter ton blog pour la première fois.
    Et bien sur, ça me donne envie de partager mon expérience, mes angoisses, mes espoirs.
    Je suis enceinte depuis bientôt 4 mois, un merveilleux petit garçon qui a l’air de se porter à merveille et qui commence à faire du pédalo dans mon bidon. Les trois premiers mois sont passés presque inaperçu : zéro nausée, zéro prise de poids… ah si : une immense fatigue et une sensibilité à fleur de peau.
    Et depuis 1 mois, je vois mon corps changer doucement. Mon ventre s’arrondit tant et plus, ma poitrine déborde de mes soutiens-gorges…
    Alors tout ces changements c’est dur, je vois mon corps changer et j’ai besoin de m’y habituer. Et il y a toutes ces interrogations, ces peurs :
    – vais-je accepter mon corps de grossesse et l’aimer ?
    – quid des kilos post grossesse ?
    – est-ce que je vais y arriver, à faire de mon enfant quelqu’un de bien ?
    – quid de la vie de couple post grossesse ?
    – quid de la vie professionnelle post grossesse ?
    Autant de questions et si peu de réponses à court terme.
    Encore une fois merci pour ce billet qui me fait dire : tu fais du mieux et ça ira.

    RÉPONDRE

    Jane B. Root Le 23 avril 2016, 20:54

    Anouck, acceptez la réponse d’une « vieille » maman de deux adolescentes de 18 et 16 ans.
    Vous aller accepter votre corps et l’aimer car il va donner la vie. C’est une super machine super performante. La plus super performante de tout l’univers universel, si non on ne serait pas là pour en parler. Alors vous aller l’aimer car c’est une putain de belle machine et qui carbure à l’amour que vous aller lui porter. Aujourd’hui 18 ans après, il m’arrive de le regretter ce corps de baleine échouée sur sa plage. J’y pense avec gratitude et douceur. Cette pesanteur, cette lourdeur, cette difformité. J’aimerais pouvoir parfois la retrouver. Alors oui vous aller l’aimer.

    Faire de mon enfant quelqu’un de bien : si VOUS êtes quelqu’un de bien, ce dont je ne doute pas, il n’y a aucune, mais vraiment aucune raison que votre enfant ne le soit pas.
    Mais il a aussi son libre arbitre et vous ne contrôlerez pas tout. Ça il va falloir l’apprendre. Et lâcher prise à un moment. Mais dans longtemps pour vous. Moi c’est fait.

    Vie de couple : ça revient quand ça revient. Faire passer un être vivant de 3 kg et d’un diamètre de 35 cm par un petit orifice de quelques centimètres nécessite une … petite phase de récupération. Le papa étant lui aussi quelqu’un de bien le comprendra aisément.

    Vie professionnelle : elle peut attendre le temps nécessaire. Vous n’êtes pas ministre et ne vous appelez pas Dati.

    Je vous envie d’être à la veille de cette fantastique aventure. Prenez soin de vous.

    RÉPONDRE

    Anouck Le 25 avril 2016, 10:40

    Merci pour cette réponse si bienveillante !
    Et depuis quelques jours, il suffit que je sente mon bébé garçon faire du pédalo (j’aime bien cette image) pour que toutes mes inquiétudes s’envolent 🙂
    Merci encore pour ce gentil mot

    coralie Le 21 avril 2016, 09:12

    -20kg. respect.

    j avais beaucoup pris pour ma 1ére aussi. et j avais eu cette bouée autour de moi. longtemps longtemps. alors que ca faisait partie des trucs que j aimais chez moi, mon ventre plat. et la pof. le pneu.

    le pneu part. petit à petit. sans efforts, ne t inquiète pas.ca prend des années, mais d un seul coup il est plus lá.

    avoir un enfant, c est faire du sport au quotidien. on se muscle les bras perpétuellement, on porte, on fait trois pas. on recule de trois pas. on avance de un. on fait un tour sur soi-même.on attend, ah on ravance d un pas (la notion de temps et de vitesse pour aller faire une course genre a la pharmacie ont une autre préhension de l espace-temps avec un tout petit, c est flippant)

    oui un corps de maman, c est différent. y a des marques, les reliefs bougent
    mais je vois ca comme des tatouages. ca c est le tatouage de ma fille. si j avais pas ce pli, lá, cette vergeture la, ce serait sans ma fille. ca, c est une marque merveilleuse de la rencontre la plus importante de ma vie

    alors ces kilos et ces traces, au départ à la plage, on se sent pas au top de la plénitude, c est sûr.

    mais y a eu déplacement du centre de la vie. et haut les coeurs, haut les nénés. on est des mamans qui déchirent.

    et vraiment, 20kg de perdus, res-pect

    RÉPONDRE

    coralie Le 27 avril 2016, 07:56

    je réponds à un autre comm ici parce que j ai pas envide polémiquer

    j ai lu qqe part » je pars de celles qui restent féminines ».

    par définition, on l est toutEs. féminin vient de femme. ca veut juste dire ca. la rangers en en militaire, la campagnarde, la parisienne, la girly, la gothique. on est toutes féminines, on est femmes.

    que nos filles entendent bien ca. prendre soin de soi, c est se faire du bien à soi en prenant soin de sa santé physique et morale. si ca passe pour ma fille ou d autres filles par se laisser pousser les poils assumer de ne pas être bronzée et se faire une queue de cheval a l arrache le matin, et ben be proud, tu seras féminine quand même !

    RÉPONDRE

  11. balibulle

    14 mai 2021 at 15h54

    Minky Gigi Le 21 avril 2016, 10:20

    J’ai pas eu la possibilité de prendre autant… Ma gyneco m’a direct freinée via un diabète gestationnel (à cause d’une prise de sang limite au-dessus… pas d’autre vérification… c’est le nouveau truc à la mode, on devait être 90% à en avoir à la maternité quand j’ai accouché <_<) et soit disant un gros bébé donc prise de 10kg… et à l'arrivée un grand bébé plutôt fin mais se portant bien 🙂 Par contre moi et mon poids… Ca a commencé avant la grossesse… Petit à petit des kilos se sont installés + ceux restés/repris après la grossesse (bientôt 3 ans)… ce qui fait une douzaine en 10 ans Les régimes, c'est pas pour moi… Je "stocke" dès que j'essaye de me restreindre… Je suis plutôt parti sur une révision de mon alimentation… Trop de sucre, c'est que je retiens de cette phase diabète gestationnel où j'avais radicalement changé mes habitudes et perdu à certains niveaux de ma silhouette (mais trop radical, ça n'a pas tenu après :-p) Depuis le début de l'année, je pioche dans le régime IG et j'y vais à mon rythme. Les kilos/le gras ont mis du temps à s'installer, ils ne partiront pas comme ça (mais déjà qq résultas encourageants au niveau du ventre :-)) Reste à mettre en place une petite routine sportive pour continuer à sculpter la silhouette. Je ne cherche plus forcément à perdre tous ces kilos… le muscle étant plus dense que le gras… mais plutôt à retrouver un corps qui me plait. RÉPONDRE g Le 21 avril 2016, 10:23 premier commentaire sur ton blog, que pourtant je suis depuis des années 🙂 Mon fils a 21 mois maintenant et ma vie de femme vient à peine de recommencer…même si j’ai repris le travail il y 1 an et demi, j’avais mis de coté toute une partie de moi-même. il faut s’accorder du temps pour se retrouver, il faut s’accorder du temps pour accepter que le « avant » la grossesse, n’existe plus, pas plus que le « avant le bac » ou le « avant la rencontre avec l’homme de ma vie ». Est-ce que vraiment tu sais encore comment c’était avant Eve? Tu n’as pas plutôt l’impression qu’elle a toujours été là? Est-ce que nous fantasmons de retrouver notre corps d’enfant? Et pourtant nous étions toujours nous-même à cette époque là 🙂 L’idée que notre vrai corps est celui qu’on vécu entre 25 et 35 ans est très réductive par rapport à toute notre vie, que, j’espère, sera très longue. Tout ça pour te proposer une solution alternative à celle de t’acheter des vêtements de transition: Achète-toi des nouveaux vêtements pour ton corps d’aujourd’hui, des choses que te mettent en valeur comme tu es maintenant, sois belle avec tes kilos, et ne te pèse pas tous les jours. Moi j’ai retrouvé petit à petit mon poids depuis peu, mais ça n’empêche pas que je ne rentre pas dans mes vêtements d’avant parce que mon bassin a changé, j’ai tout donné et racheté dans des nouvelles tailles. Le sport m’a beaucoup aidé a tonifier tout ça (et pourtant je suis une anti-sportive…) et à me sentir mieux dans mon corps Courage Balibulle, tu vas encore changer mille fois, et tu seras toujours belle. RÉPONDRE Armelle Le 21 avril 2016, 12:33 Parfois après la grossesse il reste quelques kilos, mais bizarrement la forme du corps ayant changé, on paraît plus mince. ça ne te le fait pas à toi ? J’ai accouché en septembre. Je n’ai pas pris beaucoup de kilos mais j’ai mis du temps à les perdre. Mais visuellement je paraîs beaucoup plus maigre qu’avant ma grossesse. Peut-être la perte de muscle ? En tout cas si tu as pris une 20aine de kilos, dis-toi que c’est normal que tu mettes si longtemps à les perdre. C’est même bon signe. Je suis sûre que tu retrouveras ton poids « idéal ». RÉPONDRE Aurélie Le 21 avril 2016, 13:11 Coucou Bali, 10 ans que je lis chacun de tes billets et rares ont été mes commentaires… Mais là impossible de ne pas commenter ! Merci de parler du « revers » de la médaille de super Maman !! La détresse qui a résonné pendant 1 an et demi en moi a trouvé un écho dans chacune de tes phrases… Moi je n’ai pris « que » 10 kg pendant ma grossesse mais je n’arrivais pas à les perdre et de surcroît, j’ai été gratifiée d’une hyper pilosité au menton, so glamour… 1 an et demi à me trimballer avec mon mal-être, à fuir le regard accusateur des autres et à ne pas pouvoir me regarder dans la glace… jusqu’à ce qu’une amie me parle d’un programme de gestion de silhouette il y a 3 mois. J’en suis à 2.5 mois là et j’ai déjà dépassé mon objectif qui était de perdre ces fameux 10 kg !! Je n’en reviens pas et je revis !! Le chemin de la réconciliation avec mon corps est en marche et maintenant que j’ai repris (un peu) confiance en moi, je vais pouvoir m’attaquer à mon 2ème chantier !! Si jamais tu veux des infos, n’hésite pas !! Pas question que je garde ce « secret » pour moi !! Et bravo, pour tes 20 kg, c’est un super résultat !! tu peux être TRÈS fière de toi !! Bises de consolation RÉPONDRE Betty Le 22 avril 2016, 21:28 Moi je veux savoir! Je suis curieuse! RÉPONDRE Aurélie Le 22 avril 2016, 22:22 Hello Betty! Tu as raison c est un joli défaut le programme en question c est le tr90 de chez nu skin… c est très facile à intégrer dans la vie de ts les jours et comme il y a zéro frustration, tu n’as pas l’impression de faire un régime et pourtant les résultats st bien la !!! Si tu as besoin de plus d’informations n’hésite pas ! Somebod Le 21 avril 2016, 13:13 Ne soyez pas grosses. La grossesse ne doit pas servir de prétexte à la grosseur ! RÉPONDRE melo Le 22 avril 2016, 10:51 voilà, encore un sujet sur lequel les femmes reçoivent une invective. Soyez ceci, ne soyez pas cela. C’est déjà assez fort de vivre une grossesse comme ça, pas besoin des objecteurs de conscience. J’ai envie de dire ne soyez pas stupide, mais vous risqueriez de mal le le prendre. Pourtant donner un conseil ne doit pas servir à être méchant(e) RÉPONDRE Somebod Le 22 avril 2016, 12:12 😀 caro Le 21 avril 2016, 14:14 Bonjour Balibulle, quel bon billet encore une fois! Quelle justesse de ton et d’observation! Merci de nous livrer tes états d’âme et de coeur aussi justement et simplement, ça fait du bien. L’important me semble-t-il réside dans le regard bienveillant que l’on a sur son corps après de tels évènements! Pour ma part j’ai l’impression de m’être délestée de tous mes kilos d’adolescente, un peu comme perdre ses grosses joues d’enfant, pour me révéler plus féminine, moins enfantine, et dans un cas c’est peut être qq kilos de trop qui feront cet effet là et dans d’autres cas ça sera qq kilos en moins… j’ai l’impression d’avoir quitté une vieille chrysalide et de découvrir un autre aspect de moi… mais regardons nous avec bienveillance, comme lorsqu’on avait un joli ventre rond! RÉPONDRE juju Le 21 avril 2016, 14:29 Merci pour ce billet très beau et très juste. Bravo pour tout ce chemin parcouru. Ce qui est fou, c’est ce que les gens se permettent de dire après la grossesse, chacun se réserve le droit de commenter, de donner son avis sur ta silhouette, ton visage, etc. (comme pendant la grossesse d’ailleurs). Ce qui m’a beaucoup frappée c’est qu’au retour au boulot (quand mon petit avait 4 mois), tout le monde m’a félicitée d’avoir retrouvé mon poids d’avant la grossesse… ce qui était un compliment selon eux, mais ce qu’ils ne savaient pas, c’est que j’ai passé la deuxième moitié de ma grossesse sans bouger, allongée, à avoir des contractions tout le temps et plusieurs menaces d’accouchement prématuré, et que j’aurais préférée avoir quelques kilos à perdre plutôt qu’une grossesse compliquée ! Bref, chacun son histoire mais c’est dur de faire face au regard des autres et de soi-même aussi, de l’image que la société nous renvoie, et le miroir… Alors ça fait du bien de vous lire, de voir l’indulgence et la bienveillance que vous avez pour vous, je pense que c’est une belle leçon (hé oui, nos enfants nous font avancer…) RÉPONDRE intelligently-fashionable Le 21 avril 2016, 15:18 very nice lesson !! nicely written !!http://intelligently-fashionable.blogspot.com

    RÉPONDRE

    Géraldine aussi Le 21 avril 2016, 22:12

    Bonjour Bali,
    Très touchée par ce post et cette plume sensible et juste… Moi, pour faire écho à ce que tu racontes et puisque tu reparles de ta grossesse, j’ai envie d’en profiter pour te remercier. Tout ce que tu as montré de toi ici pendant cette période, ta bonne humeur, ton optimisme, ta façon d’envisager et de penser ton nouveau corps et le dressing qui va avec, tes bonnes idées, conseils, inspirations… ben ça m’a énormément aidé à vivre une superbe deuxième grossesse alors que la première est un souvenir flippant et douloureux psychologiquement… tu m’as donné envie d’en profiter, d’être bien dans mes pompes, de me centrer sur l’essentiel à savoir ma petite puce… au lieu de m’affoler en me voyant m’arrondir j’ai réussi à réfléchir moi aussi à la plus jolie façon de couvrir et de mettre en valeur ce corps en plein changement… et ça a tout changé. Vraiment. Et c’était fabuleux. On ne se connaît pas, et pourtant, tu n’imagines pas à quel point je te suis reconnaissante pour ça. Penser son dressing en fonction du corps dont on dispose au lieu de paniquer parce qu’on change ou d’essayer à tout prix de se transformer, ou de regretter le passé. Révélation totale 🙂 tu le faisais à la perfection enceinte, pourquoi ne pas continuer maintenant ?

    RÉPONDRE

    matchingpoints Le 21 avril 2016, 22:50

    Mais pourquoi ne pas accepter qu’il y a eu un avant cet heureux événement et un après ? Soyez indulgente avec vous-même … Nous ne parlons évidemment pas des femmes qui se laisser aller !

    RÉPONDRE

    Z comme Zorro Le 22 avril 2016, 11:48

    Les » femmes qui se laissent aller » te disent d’aller te faire voir Matchingpoints ! Du laisser aller par rapport à quoi ? Aux images des magazines, aux dikats de la société patriarcale, aux tailles de vêtements minuscules de Zara et co. ? Il faut être indulgente avec soi-même mais attention, pas trop bienveillante avec les autres ? J’imagine que tu ne pensais pas à mal en écrivant ton commentaire, mais ce genre d’injonction est à force très pesant.

    RÉPONDRE

    Somebod Le 22 avril 2016, 12:17

    Si tu suis le blog depuis assez longtemps tu devrais savoir que Matchingpoints ce sont plusieurs personnes et plutôt du genre grand mères, alors du coup c’est ton com à toi Zorro qui est déplacé…

    matchingpoints Le 22 avril 2016, 14:36

    Non, ce genre d’injonction met en garde les femmes qui perdent toute notion de féminité pour ne rester que « maman ». Ce n’est par rapport aux diktats des magazines qui mettent en avant la taille 36 ! Ceux qui nous connaissent savent que nous sommes contre tout ce cirque autour de la minceur etc.
    Donc, restons indulgentes envers nous et les autres

    matchingpoints Le 22 avril 2016, 14:43

    @Somebod
    Merci pour votre indulgence 🙂
    Oui, les matchingpoints sont deux amies et c’est vrai, deux grand-mères, mais pas mémés…

    Daphné Le 21 avril 2016, 23:14

    J’aime beaucoup ton blog, toujours très inspirant ! Pour ce qui est du poids, moi qui pensais avoir beaucoup pris, je suis contente de voir que je ne suis pas la seule ! 22 kgs à la 1ère grossesse et 25 à la 2ème. Je n’avais jamais fait de régime plus de 2 jours, aucune volonté et trop gourmande ! Mais là vraiment plus le choix j’arrivais pas à me résoudre à rester dans cet état là. Ma mère avait fait weight Watchers des années plus tôt, j’ai pas cherché plus loin. Ça a marché après le 1er accouchement, et c’est en cours pour le 2ème il me reste 2 kgs. C’est pas pour faire l’apologie de weight Watchers, car ça ne marche pas pour tout le monde. Il faut avant tout être prête dans sa tête. C’est comme arrêter de fumer je trouve… courage !

    RÉPONDRE

    Nath Le 22 avril 2016, 10:06

    Merci pour ce bel article, si finement écrit. Merci aussi pour la plupart des commentaires qui sont bienveillants et qui permettent de mesurer le bouleversement corporel de la grossesse. Ce qui me frappe dans ce que tu écris, c’est que tu dis courir après ce poids depuis 15 ans , donc on parle bien de tendre vers un objectif qui est au delà de retrouver son poids d’avant grossesse…le fameux poids idéal. Idéal propre à chacun(e). Je te souhaite, au delà de se chiffre, de trouver la sérénité envers ce nouveau corps, chiffre idéal ou pas qui s’affiche sur la balance.

    De mon côté , après 2 grossesses, j’ai retrouvé mon poids à quelques centaines de grammes près, était ce un but ? Pas consciemment en tout cas, car personnellement, ce qui a été le plus compliqué à accepter c’est la « mollesse » post grossesse. Aujourd’hui le temps passe, et j’ai accepté que même plus ferme et aussi mince et bien non, je n’aurai plus le corps de mes 25 ans. Une évidence pour certaines, un chemin pour d’autres…

    RÉPONDRE

    Ema Le 22 avril 2016, 10:38

    J’avais pris 10 kilos à cause de médicaments. Je me suis donné 2 ans pour les perdre. Du coup ça a marché puisque je ne m’étais pas mis de pression !
    En réalité d’ailleurs j’étais trop maigre donc j’avais moins à perdre. Je voulais rentrer dans du 38 disons. Est-ce que c’est pas disons 5 kilos en fait que tu dois perdre ?

    Surtout, ce sont des kilos gagnés pour la bonne cause : j’étais guérie, toi tu as fait un bébé, une autre aura arrêté de fumer. Ce sont des victoires !

    Je dirais qu’il ne faut pas se demander de perdre plus d’un kilo par mois, pour les kilos difficiles à perdre.

    Qui va piano va sano

    RÉPONDRE

    Ema Le 22 avril 2016, 10:52

    et aussi : bien sûr que de même qu’il y a dans le dressing les vêtement hiver et été. Il y a les vêtements plus minces et plus grosses. Il faut les garder, ils ont été bien choisis pour les moments où on a plus de kilos (ou moins).

    Toi si forte en dressing je pensais que tu savais cela ! Hygiène élémentaire…

    RÉPONDRE

    Caroline Le 27 avril 2016, 12:16

    Je suis complètement d’accord avec Ema!
    Personnellement, pas de grossesse passée ni en vue, mais une prise de poids saisonnière liée à des problèmes inflammatoires très pénibles (et cela fait 30 ans que cela dure, mais ça n’empêche pas les gens de me complimenter sur ma ligne post-été, comme si mon poids du mois de juin était plus « naturel » que celui de septembre…).
    Bref, il fait accepter d’avoir des vêtements en taille et en confort différents…

    RÉPONDRE

    melo Le 22 avril 2016, 11:01

    Un sujet hautement intéressant,

    J’entame mon sixième mois de grossesse avec + 4 kilos sur la balance et pourtant je commence à redouter le moment de la pesée un peu plus chaque jour. Il faut se rendre à l’évidence, moins de sports, plus de fatigue et donc de moment allongée, on se dépense moins et même sans trop le chercher, ça grimpe, ça grimpe.

    Et c’est pourtant pour la meilleure des causes.

    Ça me rappelle ton article sur Kate Winslet. Nous t’avons vue en photo avec ses kilos en plus et pourtant jamais je ne me suis dit « OMG, elle est énorme », pourtant quand je vois mon propre visage s’arrondir dans le miroir, j’ai beaucoup moins de bienveillance…

    Je crois que c’est juste un trèsdur de se voir changer, et que l’on reste dans l’idéal de ce que l’on a été. Quand bien même nous ne nous témoignions pas plus d’amour auparavant, dans cet espèce d’eden, de période révolue.

    Dans ces moments là, ça m’aide beaucoup d’avoir le regard bienveillant de mon copain, de ma famille, de mes amis.
    On relativise…

    Bon, c’est autre chose, une fois seule devant le miroir.
    Mais on y travaille.

    RÉPONDRE

    Twinkle Le 22 avril 2016, 11:07

    Ah! Je dirais que c’est le theme d’après-grossesse pour un grand nombre entre nous.

    J’ai plutôt appliqué la solution « Géraldine ». J’ai passé les premiers mois après l’acouchement avec quelques pièces d’urgence, melangés aux vetements grossese les moins évidents. Pas terrible niveau style…

    Lassé de cet « entre-deux », un jour j’ai décidé que je voulais être belle aussi avec ma nouvelle taille. Et je me suis construite un nouveuau garderobe que j’aimais et qui flatait ma silhouette du moment (tailles empire, slim + blouse ou chemise ample, robes marcant les formes mais pas collantes, …), sans pour autant jeter les plus belles pièces de l’avant grossesse.

    De quoi choisir en fonction dus aléas de la vie! 😉

    Tu est très belle dans les photos que tu laisses voir sur Instagram. Profites-en!!

    RÉPONDRE

    HeLN Le 22 avril 2016, 11:39

    Hello Bali,
    De nouveau, je viens te remercier pour la justesse, la finesse et la sensibilité de ton billet. Il fait écho en moi comme en beaucoup d’autres ! Dans la vraie vie, je crois vraiment que la grande majorité des femmes prennent plus que les 9 kg « réglementaires » – du moins ça a été le cas de toutes mes copines/soeurs/cousines/connaissances.
    C’est bon de lire qu’il faut du temps pour que le corps reprenne un contour que notre tête accepte ! Beaucoup de tes commentatrices l’ont écrit avant moi, et ma gynéco me l’avait dit aussi : tout n’est pas question de poids, le corps évolue avec une grossesse, les hanches s’élargissent, la peau s’étire, des courbes se forment là où il n’y en avait pas. (Et que dire du temps qui passe ! Je n’ai pas encore 40 ans, mais au-delà de 30/35, on voit clairement que le corps continue à évoluer…)
    Mes grossesses datent maintenant, et mon poids évolue toujours, tantôt à la hausse, tantôt à la baisse. En tout cas après chacune de mes deux grossesses, il a fallu environ 2 ans pour que globalement ma silhouette d’avant revienne. Là encore, on est loin des « 9 mois pour faire, 9 mois pour défaire » réglementaires !
    La clé est je crois l’acceptation de soi-même, indépendamment du regard des autres. Mais c’est peut être le plus difficile dans notre société où on doit être parfaitEs, sur tous les plans.
    Bises !

    RÉPONDRE

    ziloa Le 22 avril 2016, 13:15

    J’ai 25 ans, pas d’enfant.
    Plus le temps passe et plus je me rends compte de toutes les bêtises que l’on m’a racontée à l’adolescence.
    En premier lieu, tous ces âges « plafond » à partir desquels telle ou telle partie du corps est sensée cesser de grandir…
    Alors oui c’est vrai, je culmine depuis longtemps à 1m68 (altitude agréable, précipitations modérées), mais mes seins, mes hanches et autres endroits ont bien bougés après mes 20 ans. En terminale je pesais 58 kg, mais jamais je ne pourrai re-peser ça car entre temps je suis devenue véritablement femme, mon ossature a bougé et mes seins aussi.
    Pour revenir au sujet de la grossesse, jamais on ne nous explique que nos seins peuvent grossir après et maintenir cette taille (j’ai plein plein d’amies qui veulent se les faire refaire car trop petits et moi je leurs dit qu’il vaut mieux attendre qu’elles soient enceintes avant de passer sous un bistouri car ça pourrait tout aussi bien faire le job [ou pas, mais c’est une possibilité non négligeable].

    Sinon ces dernières années j’ai en revanche pris du gras* car j’ai arrêté toute activité physique (mine de rien les deux heures d’EPS au lycée c’était pas mal!). Là je m’y remet et je suis un petit programme de fitness (30 days shred de jillians michael), je trouve que c’est sympa, je me sens bien après et je vois que je suis plus forte qu’avant pour porter des trucs ainsi que plus souple. Tu peux regarder si ça t’intéresse, ça a l’avantage d’être vite callé dans la journée (30 min) et ne nécessite pas tout un arsenal de matériel. Note bien que si tu fais déjà pas mal de sport ça ne te parlera p-e pas du tout :p

    * un peu, je ne suis pas en surpoids

    Autre astuce: se couper les cheveux! ça pèse vite 500g non? (je blague XD )

    RÉPONDRE

    Caroline Le 27 avril 2016, 12:18

    Ziloa,

    Ce qui tu dis sur les faux âges plafond est très vrai! Non, le corps ne se fixe pas à 20 ans (ni à 25), les choses continuent (heureusement? malheureusement?) à bouger… personnellement, j’ai pris 2 bonnets de poitrine depuis mes 20 ans, ça me déprime parfois (j’aimerais bien pouvoir mettre des dos nus…), mais comme ce n’est pas lié à mon poids, je ne peux qu’accepter cette situation.

    RÉPONDRE

    sophie Le 22 avril 2016, 17:30

    Je te lis et ce que je retiens c’est « C’était mon histoire, pour des dizaines de raisons, et quand je regarde ma fille je n’en retirerais pas un gramme » –
    Et je souris.
    J’ai une petite de 15 mois, je n’ai pris que 9 kilos pendant ma grossesse et vite reperdu sans vraiment d’efforts. Néanmoins, mon corps a mis 9 mois à se replacer comme avant ma fille mais ma peau est restée différente. Moins ferme. J’ai repris le rythme de ma vie, jonglant avec ma tribu recomposée, mon bébé qui grandit, mon amoureux et parfois je me regardais à la dérobée dans le miroir sans comprendre pourquoi je ne parvenais pas à me raffermir. Mais c’était parce que je n’en avais pas le temps, ni l’envie de le prendre ce temps, pas l’énergie et parce qu’au fond, je regardais ma fille et j’oubliais que j’avais la peau molle. J’en ai même oublié les vergetures que j’ai sur le ventre. Je vais même dire quelque chose que je n’aurais pas osé dire un jour (surtout le fameux jour où j’ai les ai aperçues!): je les aime ces vergetures. Parce qu’elles sont parties intégrantes de l’histoire de ma fille.
    Alors oui, on se met beaucoup la pression, on nous la met parfois en tant que mère mais je pense qu’il faut juste savoir accepter que pour certaines choses, il faut du temps. Tout simplement. Se sentir prête à affronter la denrière ligne droite. Moi j’ai repris le sport il y a quelques jours, je m’en sens prête et motivée. Chose que je n’aurais jamais pu avant, trop préoccupée par mille autres points de ma vie.
    28kg, c’est à la fois beaucoup et pas énorme non plus.
    Avec le temps, les kilos en trop finiront par partir.
    C’est un peu confus, j’en suis désolée, je me suis laissée emportée je crois 🙂
    Merci pour tes mots. Tu es toujours juste dans tes propos et cela fait bien de venir te lire.
    Belle journée!

    RÉPONDRE

    Aurore Le 22 avril 2016, 17:54

    Je suis en général l’une de ces lectrices anonymes qui ne commente pas mais revienne pour chaque nouvel article mais pour une fois j’ai eu envie de laisser un petit mot pour dire que j’aime beaucoup ta manière de décrire, écrire cette transition entre la silhouette d’avant grossesse et celle vers laquelle on tend après. Ton questionnement, ta bienveillance, ta sensibilité font du bien. Merci

    RÉPONDRE

    rébecca Le 22 avril 2016, 17:58

    Salut Balibulle, mon mini moi à presque 2 ans et demi et je suis encore à courir derrière mon corps d’avant. j’avais pris 12kg lors de ma grossesse mais je pense être au-dessus de mon poids de forme d’avant. Car déjà je n’ai plus de balance (elle ne marchait pas bien , on l’a bazardé lors de notre déménagement il y plus d’un an). Mais oui je sens mes hanches plus larges et ma peau du ventre détendue. alors je fais du sport et j’essaie de faire attention à ce que je mange sans faire de régime. Mais je rejoins de nombreux commentaires car je pense qu’en vrai on ne retrouvera jamais le corps d’avant (à moins d’arrêter de bosser et de se payer un coach et un cuisinier diététicien à domicile, mais on ne vit pas dans TRHOBV (the real housewives of beverly hills). Le chemin de l’acceptation n’est pas facile.
    bon courage et pensons à tout ce que l’on a gagné dans cette aventure de la maternité (en plus des vergetures….)

    RÉPONDRE

    Yza Le 22 avril 2016, 18:26

    J’ai mis 2 ans à retrouver mon poids d’avant grossesse en faisant un régime draconnien car mon parcours poids pst grossesse a été particulier. un an après la naissance de ma fille il me restait 5 kg à perdre sur 15 pris ! pas la fin du monde. Je me suis dit pas grave le gyneco m’avait dit 9 mois pour faire un BB 9 mois pour retrouver son corps et en cas de césarienne c’est plus long. Donc j’ai assumé mes 5 kg. Mais dans mon cas la chose que je n’ai pas vu arriver a été la modification de mon métabolisme. J’avais gardé la même façon de manger d’avant BB lorsque je ne prenais pas un gramme : résultat 2 ans et qq mois plus tard j’avais pris 7 kg en plus des 5 non perdus.. Je n’ai rien vu venir car j’avais commencé à prendre des vêtements dans d’autres tailles sauf que j’ai fermé les yeux quand je suis passée d’un 40 (+5 kg) à un 42/44 + 12 kg (poids avant BB). L’electrochoc a été une visite chez le médecin, je me sentais pas bien déprimée, mal dans ma peau, grosse etc.. Il m’a demandé pourquoi en un an j’avais pris 7 kg. j’avais conscience que j’avais grossi mais je n’avais pas mis un nombre sur mon poids – j’étais à 3 kg de mon poids de fin de grossesse sauf que je n’allais pas accoucher. La j’ai eu un déclic : REGIME pendant 5 mois et on en parle plus (+un léger accompagnement médical car j’étais déprimée). J’ai retrouvé en 5 mois mon poids d’avant BB et donné tous mes vêtements trop grands ne gardant que le 38.. Et aujourd’hui 20 ans plus tard mon poids j’en parle encore car depuis ma fille je stocke donc c’est plus ou moins 5kg. Je ne me pèse pas ma balance perso : mes vêtements dès qu’il me « boudinent » je me mets au régime. je n’achète aucun vêtement en dehors de ma taille : si c’est trop serré j attends (en ce moment d’ailleurs je fais des économies 😉 – C’est mon truc à moi mais simplement parce que je suis pas disciplinée du tout du tout : me peser chaque jour je sais que je ne le ferais pas et avoir des vêtements en plusieurs tailles c’est le début de la dérive pour moi – c’est peut être aussi une forme de lâcheté de ne pas me peser car au final c’est plus facile d’agir sur 1kg que sur 5.

    RÉPONDRE

    MB Le 22 avril 2016, 19:24

    Hello, et bien en ce qui me concerne j’ai retrouvé mon corps grâce à une seule motivation: pouvoir renter à nouveau dans ma garde robe constituée au fil de tant d’années! Je sais que c’est assez futile, mais l’idée de recommencer à zéro me paraissait impossible. Bon courage Bali 🙂

    RÉPONDRE

    Jane B. Root Le 23 avril 2016, 08:03

    Ce que je peux te dire par expérience : 18 ans après, les kilos grossesses n’existent plus. En fait c’est des kilos-gâteaux 😉

    Ce que tu peux faire : un deuxième bébé tout de suite. Comme ça tu te débarrasses des kg de la deuxième grossesse en même temps que ceux de la première. Tu deviens la « Franck Provost des kilos », tu fais du deux en un.

    Jette ta balance et prends un « vêtement témoin ». (En fait, fais ce que tu veux, pour certains la balance est importante.)
    Mais pour moi aucune balance ne pénètre ma maison. Le « vêtement témoin » est une des règles transmise à mes deux filles (la règle n° 23).
    Perso c’est un vieux pantalon d’équitation que je mettais à 20 ans. Aujourd’hui je rentre toujours dedans. Et aujourd’hui c’est super vachement longtemps après mes 20 ans (rappelle toi Bob Marley)
    Et quand je ne rentre plus dedans, je bouffe moins quelques jours.
    De toutes façon je n’ai souvent pas le temps de manger. Alors j’oublie juste encore plus de manger.

    Tu es belle, alors te bile pas. Ok je sais ça sert à rien ce genre de conseilàlacon, mais c’est vrai quand même.

    Fais du sport. ça aussi c’est con comme conseil, mais ça marche. Si tu rentres des calories, faut les ressortir quelques part d’où la règle n° 30 : « Bouge ton corps harmonieux mon enfant ! Reste pas vautrée sur le canapé avec ton smartmachin sinon je le passe par la fenêtre » (le smartmachin, pas le canapé).

    Et surtout « Aime toi toi même, sinon personne ne le fera à ta place », règle n° 2 (la règle n° 1 reste « Tu ne feras pas chier tes géniteurs, jamais !)

    Bisous

    RÉPONDRE

    HeLN Le 24 avril 2016, 07:52

    Hahaha ! Chez moi, la règle numéro 1 transmise à mes 2 filles est : « mettre une culotte propre chaque matin, quelles que soient les circonstances » !

    RÉPONDRE

    Jane B. Root Le 25 avril 2016, 23:45

    Ça chez nous c’est la règle numéro 17 😉
    Elle me vient de ma grand mère qui rajoutait « …on ne sait jamais, tu pourrais avoir un accident et on pourrait avoir à te déshabiller à l’hôpital »
    J’avoue qu’à 10 ans je ne comprenais pas très bien le rapport entre la culotte, l’accident et l’hôpital…

    Jane B. Root Le 23 avril 2016, 08:06

    J’oubliais un autre « vêtement témoin » : la robe de mariée. J’ai gardé la mienne. Et de loin en loin, pour rigoler, on la met, tour à tour, avec mes filles, et on se pavane. 😀

    RÉPONDRE

    pitibou Le 23 avril 2016, 13:01

    Je surkiffe le comm sur les femmes qui se laissent aller …..comme celui sur les femmes qui ne sont QUE des mamans (ironie). Mes enfants ont 9 et 12 ans. Je fais 1,63m,j’ai pris 28 kg pendant ma première grossesse (et 17 pour la 2), en panique totale, en surveillant tout ce que je mangeais en faisant 20 km de vélo par jour pour aller bosser jusqu’a 7ème mois ! Donc FOUTEZ NOUS LA PAIX. On ne grossit pas QUE parce qu’on bouffe trop ! j’ai perdu mes kilos et 10 de plus sans rien faire : miracle, magie je ne sais pas, pour finir a 47 kilos maigre comme un clou. Aujourd’hui sans rien changer, en faisant encore plus de sport j’en ai pris 4 qui me pèsent beaucoup moralement car habituée a cette image de moi.J’ai 37 ans et je sens bien que je peux rien n’y faire ! je crois que malgré la lutte il y a des kilos contre lesquels on ne peut rien faire et il faut juste essayer de les prendre avec le SOURIRE. Toutes les donneuses de leçons peuvent bien aller se faire voir, chacune a un métabolisme different !

    Bonne continuation à toi ! Tu es juste magnifique 🙂

    RÉPONDRE

    matchingpoints Le 26 avril 2016, 15:14

    @pitibou : Vraiment, nous avons du mal nous exprimer – au point que l’on surkiff notre commentaire. 🙁
    Comme c’était bien remarqué nous sommes deux grand-mères, nous avons donc connu aussi la maternité. Nous voulons justement dire qu’il faut accepter son corps qui a changé ! Oui, chacune a un métabolisme différent et nous détestons toute cette course à la minceur !
    Lorsque nous parlions des femmes-mamans qui se laissent aller, ce sont les femmes qui ne se complaisent que dans leur rôle de mère et qui ont perdu le sens de féminité, avec ou sans les kilos !

    RÉPONDRE

    mlle Le 23 avril 2016, 21:55

    8 kg exactement ceux de ma dernière ligne droite avant le poids idéal (celui d’avant mes deux grossesses ou j’ai pris grosso modo moi aussi une trentaine de kg à chaque fois…) Le grand à presque 7ans, le petit 16 mois et ma balance me dit que j’ai un dernier +8kg en fin de course ^^ Alors j’achète des fringues pas cher le temps de la transition et je me venge sur sacs & chaussures( car on ne maigrit pas des pieds ^^) @ suivre donc mais j’y crois toujours !

    RÉPONDRE

    bobbydick Le 24 avril 2016, 15:53

    Pendant ce temps, des migrants crèvent en Grèce, des Inuits ados se suicident en masse et le soleil brille au Panama.

    Je ne sais pas, j’aime te lire, et tes posts me manquent, mais là ça m’échappe.

    « C’est impitoyable un tee-shirt », non, c’est juste un tee-shirt.

    Tu es intelligente, tu sais où se situe la domination, quels sont les mécanismes qui font qu’on arrive à détester son corps parce qu’il n’est pas dans la norme ; ta norme peut supporter ces 8kg, qui ne sont RIEN, rien en comparaison d’une famille, de la chance d’une vie protégée, d’un travail qui n’entre pas en contradiction avec ta propre subjectivité.

    Moi aussi je me lime les ongles pendant que d’autres se font violer avec des barres de fer, OK, mais la violence du monde est telle que je ne comprends pas la nécessité de rajouter une couche d’autoflagellation.

    Quel système de valeur veux-tu pour ta fille ? Un monde de pesée et de jugement de surface ? Un monde où il faut choisir entre une garde robe ou plusieurs ? Où est la liberté ? où est le jeu ?

    RÉPONDRE

    Anonyme Le 24 avril 2016, 18:39

    Et tu as oublié le tremblement de terre en Équateur. Nan paske les personnes en surpoids sont en permanence enveloppées d’une sorte d’airbag qui les protège en cas de séisme : un mal pour un bien en qqsorte ; comme quoi le poids idéal n’est qu’une question de point de vue, de circonstances et d’époque… 😀

    RÉPONDRE

    Judith Le 24 avril 2016, 23:02

    c’est beau , ce mépris cuisant quand quelqu’un utilise l’espace public pour se confier tendrement plutôt que pour déblatérer le fameux jugement moral de celui qui pense aux « vraies valeurs humaines » et n’est pas esquicher dans un cocon puant la superficialité. Des migrants crèvent en Grèce et le soleil se lèvera demain, et tes leçons de confesseur d’église ne changeront rien à la situation. La domination comme tu dis, c’est aussi le discours visant à exploiter la parole humaniste pour rabaisser son prochain. Cette façon de faire de l’humain une exception, de reproduire le modèle chrétien de la centralisation de l’Homme est à vomir. Rappelle toi que l’Homme perturbe l’ordre du monde plus qu’il ne le suit, et faire de la vie humaine le combat le plus digne est ton choix et ne doit pas être un billet bleu pour la condescendance . Ah ett il y a des mécanismes qui nous font détester notre corps simplement parce que celui-ci n’est plus dans NOTRE norme, NOTRE zone de confort, venant d’un grand défenseur de la souffrance humaine je suis bien étonnée que tu ne saches comprendre ça .

    RÉPONDRE

    Liberty Riveter Le 25 avril 2016, 02:10

    Bien envoyé, Judith ! 😀
    Et surtout, avec tes 3 dernières phrases, tu as parfaitement mis en mots ce que je voulais exprimer sans trouver les termes adéquats. Merci 🙂

    bobbydick Le 25 avril 2016, 09:20

    @Judith, je ne défends rien, si ce n’est justement de faire bouger les lignes, les normes, de démonter la domination lorsqu’on en a la latitude, et avant tout de s’inventer (se sentir libre, s’habiller comme on joue avec les surfaces : son corps, la matière, la couleur, le regard de l’autre), de s’aimer.

    Loin de mes mots l’idée de rabaisser qui que ce soit.

    RÉPONDRE

    Ema Le 25 avril 2016, 11:52

    Pour ma part, beaucoup de commentaires me font peur (4 kilos mal vécus à 6 mois de grossesse, 51 kg considèrés comme trop, le fait d’avoir comme repère de rentrer dans son jean des 20 ans,…)

    S’inquiéter pour sa silhouette (pas son poids, ça veut rien dire) oui ! Mais faut rester raisonnable et je lis beaucoup de souffrance autour de cette question. C’est un peu triste. Surtout quand c’est lié à l’enfantement ! Le truc qui fait peur c’est le tablier. Pour le reste…

    Vous avez vu Jessa dans Girls ? L’actrice Jemima Kirke. Elle est plus belle dans les premières saisons où elle est plus potelée que dans la dernière où somme toute elle fait plus banale !

    RÉPONDRE

    Cilou Le 25 avril 2016, 21:20

    Chère Balibulle. Je te lis depuis 2007. Je n’ai pas encore eu la chance d’être maman mais j’ai pleins de copines autour de moi qui ont pris du poids comme toi pendant leur grossesse. Certaines ont eu de la chance en perdant leur poids rapidement. D’autres moins mais je vais prendre l’exemple de ma cousine qui elle a mis 2 ans pour tout perdre et meme plus sans régime. Et oui courir après son gamin, le taf, les courses… Tout ça pour dire que tu ne dois pas t’inquiéter. Je pense que moi aussi, je passerai par là aussi. Alors d’avance, merci 🙂

    RÉPONDRE

    Sandrine Le 29 avril 2016, 09:07

    Quel texte magnifique et quels mots touchants…
    Ah le poids des grossesses… Tout juste en début de sortie des affres de l’anorexie lors de ma 1ère grossesse, j’aime autant te dire que je n’étais pas très sereine niveau balance. Je suis partie d’une base très fine (44 kilos) et je n’ai pourtant pris que 10 kilos… alors même que je m’étais refusée la moindre privation… il n’était plus simplement question de moi. Je suis sortie de la maternité, je n’avais pas même perdu le poids de la petite chose que je venais de mettre au monde. J’ai finalement gardé 2 kilos de cette première grossesse. La seconde, gros diabète gestationnel, j’étais au régime tellement sec que n’ai pris que 8 kilos.. dont pas loin de 7 aux deux premiers trimestres. Et là encore j’ai gardé 2 kilos après être sortie de la maternité dans des conditions identiques à la première fois.
    J’ai gagné encore un bon kilo indélogeable l’an passé du fait de l’arrêt du tabac.
    Et ma morphologie a considérablement changé…
    Bon j’acte. Au final je ne m’en sors pas si mal et je n’ai vraiment pas envie d’arrêter de manger pour un « idéal pondéral » désormais hors de portée (j’ai 40 ans, l’effort n’est plus le même). Et puis à quoi bon ? J’aime autant apprendre à vivre avec ce niveau moi.. aussi plus confiant, plus tendre avec lui-même et ses défauts, ses imperfections… un brin de sport à la limite… mais ce désormais manque de fermeté, ces quelques cellules disgracieuses ancrées sur mon derrière et un peu trop remuantes à la marche.. bah ma foi, c’est pas non plus un drame. C’est probablement anecdotique ces 49 kilos pour la plupart des lectrices… mais je peux vous assurer que compte-tenu de mon lourd passé de TCA, c’est un grand pas de que vivre en paix avec 🙂
    Je serais tentée de te dire de renoncer à penser en termes de transition. De toute façon, c’est une nouvelle toi que tu es aujourd’hui alors accompagne là avec indulgence et ne la vis pas comme une toi encore pondéralement imparfaite. Je te souhaite plein de sérénité car je crois deviner dans tes mots un passé peut-être un peu compliqué avec l’image du corps (mais je me trompe peut-être). Des bises jolie maman.

    RÉPONDRE

    Anne Le 29 avril 2016, 11:12

    Je trouve le poste de Balibulle très touchant et très sincère.
    Mais comme Ema ci-dessus, certains commentaires me font un peu peur.
    Bien sur, ce n’est pas très facile de se retrouver et de se sentir bien après une grossesse
    Le commentaire de Sandrine me terrifie ; car elle semble penser que son expérience maladive (anorexie, TCA, 44 puis 49kg) et son ressenti dans ce contexte est quelque chose de partagé ou de susceptible d’être compris par toutes les jeunes mamans.
    Quel rapport au corps et quel exemple pour nos filles ?

    RÉPONDRE

    Sandrine Le 29 avril 2016, 17:12

    Anne, je pense que tu as compris mon message à totalement à l’envers. Je pense tout au contraire que mon expérience et mon ressenti doivent sembler totalement improbables pour les autres mamans et absolument pas partagé. C’est d’ailleurs bien pour ça que je souligne le caractère probablement anecdotique de mon expérience au regard d’autrui. Je n’ai aucunement la prétention de généraliser mon vécu à d’autres. J’essaie simplement d’expliquer, vraisemblablement très maladroitement, que quelques malheureux kilos peuvent être difficiles dans un contexte déjà miné.
    En revanche, il me semble que l’indulgence préconisée n’a pas besoin d’un quelconque passé maladif pour trouver son fondement. C’est au contraire, à mon sens, plutôt pacificateur comme rapport au corps… je ne comprends donc pas ta phrase de conclusion…

    Anonyme Le 29 avril 2016, 18:27

    Dans ce genre de discussions – et ça date pas d’aujourd’hui – il est frappant de constater que l’indulgence est toujours dirigée unilatéralement vers les plus rondes et il y a un véritable bashing en règle contre les maigres / anorexiques, qui n’ont que le droit de se taire… alors que ces dernières sont très souvent autant en souffrance que les autres, voire bien davantage !

    Patanoc Le 30 avril 2016, 21:42

    Je me retrouve assez, Sandrine, dans ce que tu racontes, (après ….quatre enfants et une grossesse gémellaire! )….passés 40 ans, j’ai le sentiment que » le poids d’une vie » -quel titre de post!- n’est plus sur la balance, mais dans les ressources que l’on a à offrir à nos enfants (et plus on est maigre,au demeurant, plus on prend cher question élasticité de la peau, rides and co.). Je n’ai pas envie que mes filles, comme mes garçons d’ailleurs, aient, comme moi, à en découdre avec des TCA….exit les pèse-personnes. La vie est faite d’impondérable.

    RÉPONDRE

    Patanoc Le 1 mai 2016, 09:36

    (Ps: Quand je dis « Quel titre », je fais bien sûr l’éloge de l’élégance et de la concision de ta plume, Balibulle! )

    Anonyme Le 1 mai 2016, 09:48

    Ta phrase de conclusion n’est pas mal non plus ! 😉

    Caroline Le 1 mai 2016, 19:12

    Eh bien, je ne serai pas très originale dans mon commentaire, mais lire ton billet, et les réactions de solidarité qu’il suscite, m’a fait un bien fou.
    J’ai eu une grossesse compliquée, qui m’a fait prendre 23 kg (à peu près, car comme beaucoup j’ai arrêté de compter au-delà de 20…).
    Aujourd’hui, à 6 mois de mon accouchement, et avec toujours +7kg, je ne sais pas trop quoi faire de ce corps que je ne reconnais pas, de ces seins qui tombent alors que je n’ai que 26 ans, de ce ventre proéminent… Je n’étais pas très bien dans ma peau avant ma grossesse, je me suis sentie bien, enceinte, malgré les commentaires désobligeants (« Oula c’est pour bientôt! » « Non encore 3 mois :p »). Et là vraiment je ne sais pas trop quoi penser.
    J’ai perdu 15 kg dans les 2 mois qui ont suivi mon accouchement. Puis j’ai arrêté d’allaiter et depuis plus rien.
    Je me retrouve beaucoup dans les commentaires qui parlent de la difficulté à acheter de nouveaux vêtements. Lorsqu’il ne m’a plus resté qu’un pantalon mettable, j’ai bien été obligé d’en racheter un autre, et le simple fait de rentrer dans quelque chose m’a fait beaucoup de bien, même si ça fait bizarre de devoir prendre un vêtement 2 tailles plus grand que « d’habitude ».
    Là, l’été arrive et je ne me vois pas me mettre en maillot, mais bon, on fera avec!

    RÉPONDRE

    Athéna Le 2 mai 2016, 18:01

    Mais quel adorable petit mouton ! (acheter des jouets pour bébé a été l’une des grandes joies de ma vie de mère de famille; c’est quand même plus drôle que les disques de Muse ou d’Offspring !)
    il vaut mieux que tu perdes tes kilos à ton rythme. déménagement + bébé + travail c’est beaucoup, tu ne peux pas t’affamer en plus !

    RÉPONDRE

    Olivia Hagimont Le 3 mai 2016, 14:05

    Quel SUPERBE billet! Moi je suis maman depuis pff 13 ans, et pour tout vous dire à toutes, c’est que j’en ai encore à perdre. C’est que la nature, à ce moment là, a été impitoyable avec mon ventre. Que en quelques heures, à trois jours de l’accouchement, mon ventre a craqué, vergetures rouges affreuses. Aujourd’hui, elles sont couleur peau mais bizarrement, je n’ai pas envie de les enlever, si je le pouvais. C’est ma vie, mon histoire, mes filles.
    Alors oui, j’aimerais perdre ces maudits 5 kilos bien décidés à rester là, je ne vais pas vous mentir. Mais franchement, c’est dur.
    Ce que je puis te dire, jolie Charlotte, c’est que l’essentiel, dans toute cette histoire de grossesse, c’est avoir un enfant en pleine santé, heureux de vivre. Et de s’aimer malgré ces imperfections qui font de toi une maman.

    RÉPONDRE

    Athéna Le 3 mai 2016, 18:24

    Je viens de te voir dans une émission télévisée le 18 janvier et tu me parais très bien

    RÉPONDRE

    Anne Le 7 mai 2016, 13:12

    Il y a là un changement quasi universel, on dirait…
    Je n’avais pris que 8 kg (régime pour cause de diabète de grossesse). Après l’allaitement, j’en avais perdu 14. Que j’ai bien sûr repris, mais la fatigue a été longue à surmonter. 7 ans après, j’ai retrouvé à 2 kg près (oui, ça fluctue) mon poids d’avant. Mais pas ma morphologie.
    Comme Olivia, j’ai craqué une semaine avant l’accouchement, et ces marbrures sur mon ventre resteront là. J’ai longtemps évité de les regarder, et ça ne m’emplit ni de joie ni de fierté aujourd’hui, je vis avec, c’est tout. J’ai viré tous mes Tshirts Petit Bateau pour des tuniques plus amples. Je mets de l’anticernes sous mes yeux fatigués, et je souris quand même…

    RÉPONDRE

    christel Le 12 mai 2016, 20:30

    Courage, courage, courage, c’est déjà ultra bien d’en avoir autant perdu… Faut des fois savoir regarder les étapes qu’on a franchi avec succès… Bravo, bravo, bravo !

    RÉPONDRE

    Fiamma Le 13 mai 2016, 11:27

    Ton écriture est juste et fine! Bien que ces choses est loin de moi. mais un jour sera très utile pour moi ~ je vous remercie ~^o^~

    RÉPONDRE

    viobulle Le 16 mai 2016, 11:32

    Merci Balibulle pour tes articles toujours si instructifs et bienveillant.

    Moi j entame le 8 eme mois de grossesse dans une semaine, j ai pris 10 kilos mais je fais que 1.55 metres. Ben sur ca ne parait pas enorme aux gens, mais moi je vois bien le changement surtotu au niveau des cuisses.

    je me demande combien je vais perdre le jour de l accouchement et surtout combien je vais encore prendre pendant les deux derniers mois.

    J’ai du mal a marcher deja..

    En tout cas au vue des photos que tu as postées sur la fin de ta grosesse, ca se voit pas pour les 28 kilos ! J’ai halluciné de lire ca!

    Je te souhaite de reussir a arriver au poids dont tu reves, meme si tu es tres belle maintenant.

    RÉPONDRE

    miaparis Le 19 mai 2016, 08:40

    hello, this is Grace from Miaparis (www.miaparis.fr). i am very interested in your blog and would like to collaborate with you. could you pls provide an valid email address so that we can send you the details? thanks and have a nice day.

    RÉPONDRE

    Aude Le 27 mai 2016, 19:22

    Je découvre ton blog aujourd’hui et au premier article je suis certaine de continuer à te suivre. Le sujet est si bien abordé, ton écriture très agréable. Les kilos en trop de la grossesse, je connais aussi comme beaucoup de jeunes mamans. Il y a des jours où ça ne me pose pas de problème. Et puis d’autres, comme aujourd’hui, où le miroir de la cabine d’essayage me renvoie l’image d’un petit ventre que je n’ai pas envie de voir (et qui m’oblige à prendre un maillot de bain une pièce !). Alors dans cette situation il faut relativiser, mon fils est en bonne santé, mon mari est toujours amoureux. Finalement tout va bien ! C’est ce que je me dis souvent.

    RÉPONDRE

    Fashionland Le 8 juin 2016, 00:17

    oh la la j’adore cet article il est vraiment intéressent personnellement je suis toujours sur ton blog mais j’ai jamais commenté je vous simplement te dire merci

    RÉPONDRE

    Allychachoo – Famille en chantier Le 17 juin 2016, 14:56

    Tu mets des mots sur ce que je ressens, ce deuxième été… je n’avais pas cette temporalité en tête, mais c’est bien ça. Ce corps désormais, c’est + loin que la « transition », et pour autant, dans ma tête, c’est toujours cette idée !

    RÉPONDRE

    veneta31 Le 3 juillet 2016, 21:04

    oh ça me rappelle tant de souvenirs, ici 4 grossesses au compteur et 4 fois entre 25 et 30 kg de pris…que j’ai reperdu à chaque fois , la perte a été différente après chacune des grossesses, des fois ça prenait plus d’un an des fois ça prenait à peine 5 mois..et malgré de beaux bébés qui sont toute ma vie, cette réelle souffrance quoiqu’on puisse dire de se corps déformé , on a envie d’être mère mais de rester femme et séduisante…je voulais que mes enfants aient la plus jolie maman de mamans à la sortie de l’école.
    Je te souhaite plein de courage pour ses fichus kg tu va y arriver lentement mais surement..

    RÉPONDRE

    Anonyme Le 19 juillet 2016, 23:00

    Alors où en es-tu finalement avec ces 8kg ? Peut-on espérer te revoir un jour par ici ? 🙂

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 3 août 2016, 11:33

    Je sais, c’est absurde de venir réagir ici après tout ce temps.
    Je crois que je me suis délivrée de cet article comme d’un poids (ah haha) et que ça m’a un peu coupé la chique après. D’où, d’ailleurs, le temps que j’ai mis à revenir sur le blog, j’étais arrivée au bout de quelque chose.
    Pendant ce temps vous avez mené une interaction géniale, avec des témoignages qui m’ont énormément touchée, d’autres fait sourire… Je n’aurai peut-être plus ce privilège de vous lire aussi nombreux dans les commentaires, tellement j’ai du mal à alimenter le blog régulièrement, alors c’était peut-être la dernière fois qui sait. MERCI

    RÉPONDRE

    Anger Le 6 décembre 2016, 17:08

    Ce billet me met très, très mal à l’aise. Ca n’est d’ailleurs pas spécifique à toi, Balibulle, mais c’est récurrent dans de très nombreux billets post grossesse que j’ai pu lire. Un titre alternatif aurait pu être « le poids d’une injonction ». Cette glorification (assenée partout, notamment dans la plupart des magazines féminins et people) du retour du corps féminin à son état « » »originel » » », pré-grossesse, est profondément malsaine, et ça me met en boule de la voir ici aussi. Je te jette pas la pierre, chacun fait comme il peut face aux poncifs toujours plus oppressants des idéaux de beauté féminins, mais bon sang… Je veux dire : tu portes un être humain entier dans ton corps(!)???? J’aimerais juste rappeler qu’on a le droit de peser plus et d’avoir des vergetures et de garder de kilos de grossesse pendant plus de six mois, un an, etc. C’est le fantasme de l’élastique. On est juste humaines. On devrait pas laisser les médias nous dicter combien il faut qu’on souffre afin de « retrouver sa superbe »

    RÉPONDRE

  12. balibulle

    14 mai 2021 at 16h15

    Caro Le 18 décembre 2018, 09:58

    bonjour, je suis étonnée que ta 1e question ne suscite pas plus de commentaires… Elle m’a bien fait cogiter, extrapoler… Travaille-t-on aussi bien avec des collègues devenus amis ?
    Etant indépendante, les liens avec les clients fidèles, ceux qu’on accompagne depuis parfois des années, ceux avec qui on partage des déjeuners, voire des apéros, me questionnent beaucoup également. Faut-il poser des limites ? Lesquelles ?
    Merci et tous mes vœux de réussite dans tes projets, C.

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 19 décembre 2018, 18:20

    Bonsoir Caroline,
    En fait tu es la première à voir ce billet ! Il fait partie des petits textes que je poste régulièrement sur Instagram et que j’ai décidé de publier également sur mon blog, du coup je suis en train de dupliquer tout ce contenu ici, le process n’est pas encore fini et je suis surprise et ravie de voir que tu es tombée dessus !
    Ce qui n’est pas forcément évidemment quand on passe sur le blog puisque leur date de parution (similaire à Instagram) les envoie directement en archives.
    Les liens et les limites avec les clients / interlocuteurs fidèles, c’est une vraie et belle question que je n’ai pas explorée dans ce billet et qui me donne aussi à réfléchir. Je crois pour ma part beaucoup au « contexte » dans lequel ces liens se créent, et quand le contexte n’existe plus, seuls quelques rares élus restent, je pense, dans nos vies. Et nous dans les leurs !
    Merci beaucoup à toi, et meilleurs voeux pour 2019

    RÉPONDRE

    Anonyme Le 19 décembre 2018, 19:48

    Si tu veux savoir Caro, dans les grandes entreprises les coucheries ne sont pas rares. Certains même se marient et ont des enfants au fil des ans. Et les promotions canapé ne sont pas une légende…

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 19 décembre 2018, 20:21

    Pour revenir à ta question sur les limites, elle est assez troublante c’est vrai, tous ces gens dont on se dit parfois qu’on aurait pu être amis, « dans une autre vie », mais avec qui une trop grande proximité est impossible, parce que la relation commerciale doit être préservée, avec son lot de nouvelles parfois mauvaises, ou d’exigences… Difficile de poser ses limites autrement qu’au cas par cas, et à l’instinct, voire au fil de l’eau !

    RÉPONDRE

  13. balibulle

    14 mai 2021 at 16h22

    4ome Le 15 janvier 2019, 15:34

    Charlotte,
    Que c’est doux de te lire et Que c’est inspirant…pas de marmottes ici et une difficulté réelle à sortir de mon lit. Pourtant 10 minutes de Yoga et 10 minutes d’écriture me font rêver… faut vraiment que j’arrive à le tester au moins une fois. Merci pour cet article.

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 27 janvier 2019, 12:46

    Oui, au moins une fois ! Merci pour ta douceur à toi aussi <3

    RÉPONDRE

    Mrs T Le 15 janvier 2019, 16:25

    Charlotte, tu ne pouvais pas mieux tomber avec ce billet qu’aujourd’hui, où j’ai moi-même mis le réveil 30 minutes plus tôt pour faire à peu près la même chose, et en plus des exercices abdominaux hypopressifs, parce que j’aime mes enfants d’amour mais le plus jeune a flingué ma sangle abdominale et je suis obligée de me cogner 10 minutes de sous-pilates lent et chiant par jour pour remédier à tout ça, ce qui pour une ancienne nageuse comme moi est l’équivalent d’une séance de torture au ralenti. Du coup, il vaut mieux faire ça le matin au réveil, parce qu’après, on n’a plus jamais envie de bloquer 10 minutes dans sa journée pour avoir l’air d’un hippopotame en souffrance sur son tapis de sol, à enchaîner les fausses respirations en apnée avec remontée de périnée en bougeant les mains len-te-ment-très-len-te-ment.
    Et comme je viens de découvrir la délicieuse Clotilde Dusoulier sur les conseils d’une amie très chère, j’ai moi aussi commencé à écrire un peu le matin, un flot de pensées non structuré, sans jugement ni volonté de mise en forme. Ce qui est pour moi, soit dit en passant, très différent de la tenue d’un journal, pratique qui m’accompagne par ailleurs depuis des années (depuis l’enfance, en fait), mais qui correspond à un autre rendez-vous entre moi et moi-même, celui-là nécessairement clandestin et non ritualisé, et qui répond à un besoin viscéral (je mets des disclaimers sur tous mes journaux intimes, en gros : « tant pis pour toi, farfouilleur impudent qui trouves ces lignes planquées qui ne doivent être lues de personne, tu risques de t’en prendre plein la tronche ici, je n’y écris que ce qui va mal »).
    Pour moi, l’exercice du matin, c’est autre chose, je le fais d’ailleurs sur un carnet à part que j’ai acheté pour l’occasion (encore une excuse pour aller acheter de la papeterie) et oui, moi aussi, avec un feutre (un Pentel qui va vite mais gros), qui n’est pas mon beau stylo plume « à moi ». Et ça marche bien, ce petit rituel, c’est vrai que ça permet d’écrire autrement que pour être lue, autrement que pour se dire quelque chose à soi, autrement que pour le boulot (je suis traductrice, du coup je passe ma vie à prêter ma voix aux autres). Et moi qui vis en Suède mais qui parle anglais à la maison, ça me permet aussi de reconnecter avec le français instinctif sans y réfléchir, le matin. Je vais voir à l’usage dans quelle mesure cette pratique télescope la tenue d’un journal, mais pour l’instant, j’y vois un complément bienveillant et expérimental. Mais encore faut-il, comme pour le reste du temps pour soi, le trouver, ce temps-là.
    Du coup, hier j’ai mis le réveil plus tôt en me disant l’équivalent (en moins élégant) de ton « Créer un nouveau rendez-vous avec soi-même est toujours une urgence ».
    Et bim bam boum, je me lève, et je te bouscule, tu ne te … oh wait, si, en fait, tout le monde se réveille en même temps que moi. Mari ahuri, puis enfant de deux ans et demi (ce flingueur d’abdos, qui n’a toujours pas bien compris que nous étions deux personnes séparées, et qui a du coup comme une espèce de radar : si je bouge, même dans une autre pièce, il bouge), puis enfant de quatre ans et demi.
    Du coup, je l’ai eu dans l’os, mon RDV avec moi-même : le petit a trouvé ça très distrayant, ce tapis de sol avec sa mère dessus (« câlin par terre? »), le grand a trouvé le carnet préparé la veille (« moi je sais écrire A, regarde Maman, j’écris A »), le mari s’est agité en mode « non mais laissez-la tranquille, cette pauvre dame » tout en me demandant où étaient chaussettes, chaussures et surpantalons (il neige, pour fêter ça). Une grande réussite, quoi. Tu me prêtes tes enfants qui dorment, dis?

    RÉPONDRE

    ca Le 16 janvier 2019, 17:10

    Il semblerait que tu es eu le temps d’écrire ce lonnnng commentaire, donc ça va tu as du temps ahahaha désolée j’ai pas pu m’empêcher!

    RÉPONDRE

    Mrs T Le 17 janvier 2019, 09:17

    Bon sang mais c’est bien sûr, tu as raison : de quoi est-ce que je me plains?

    ca Le 17 janvier 2019, 19:58

    🙂 le temps est un luxe, prendre son temps, perdre son temps, laisser filer le temps ^^

    Balibulle Le 27 janvier 2019, 12:56

    Aïe aïe aïe, j’avoue c’est presque digne d’une scène de film. Quelle frustration… Tu as retenté depuis ? Tu écrivais plutôt vers quelle heure quand tu as commencé ? Et oui, je serais curieuse de savoir s’il y a, à moyen terme, recoupement avec ton journal (depuis l’enfance !! Tu les as tous gardés ?) Tu as acheté quel format de carnet pour tes pages matinales ? Moi une fois fini le A5 je suis passée au A6 tout en rêvant pour plus tard d’un A4 comme il n’a pas vocation à être ailleurs que chez moi… Je crois que je vais tout tester !

    RÉPONDRE

    Alouette Le 15 janvier 2019, 19:36

    Bonjour Charlotte, Te lire est un de mes moments de repos, j’adore ta manière d’écrire, c’est léger, c’est doux , c’est frais enfin MERCI QUOI!!!

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 27 janvier 2019, 12:58

    oh là là merci Alouette, c’est exactement ce que je rêve d’apporter tu ne peux pas me mettre plus en joie, ravie de t’accompagner ! <3

    RÉPONDRE

    Anonyme Le 15 janvier 2019, 22:04

    Essaye la mélatonine au coucher. Tu feras l’expérience chamanique d’une profusion de rêves intense, avec au réveil une imagination débordante au service d’une créativité jouissive… 🙂

    RÉPONDRE

    Jicky Le 17 janvier 2019, 12:19

    moi ça me fait ça avec la bière si j’en bois le soir!! je rêve n’importe quoi!!

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 27 janvier 2019, 13:00

    @ jicky : c’est marrant que tu aies fait le lien ! Tiens la prochaine fois que j’en bois une, j’essaierai de voir l’effet…

    Balibulle Le 27 janvier 2019, 12:59

    @ anonyme : Ah haha, j’ai des rêves déjà tellement baroques qu’il vaut mieux éviter les substances (le moindre somnifère aggrave mon cas)
    Tu es consommateur régulier ?

    RÉPONDRE

    Anonyme Le 27 janvier 2019, 19:40

    Absolument et cela a été prodigieux sur moi. Il faut savoir que ce n’est pas un somnifère et que c’est en vente libre.

    Jicky Le 16 janvier 2019, 07:38

    j’adore la dernière phrase… hyper vraie.

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 27 janvier 2019, 12:59

    Et j’ai dû attendre un certain âge ou un âge certain pour m’en rendre compte 😉

    RÉPONDRE

    plom Le 17 janvier 2019, 16:16

    Je le fais mais un peu trop de manière décousue…je veux être plus assidue depuis janvier, 3 pages pour moi, peu importe le format, et surtout pour éviter de trop me censurer j’écris mal réveillée et avec peu de lumière, dans la pénombre, comme ça je me fous vraiment de la forme, de trop bien tourner mes phrases, d’écrire droit…et je ne me relis pas (enfin pas pour le moment!) – bon rituel à toi !

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 27 janvier 2019, 13:01

    totalement en phase avec toi Plom, mal réveillée et avec peu de lumière, c’est l’état de grâce

    RÉPONDRE

    Athéna Le 17 janvier 2019, 16:23

    Ce n’est pas bête ce cube de temps ! je te souhaite bonne chance dans tes nouvelles activités matinales

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 27 janvier 2019, 14:27

    Merci Athéna ! On s’en sert pour un nombre incalculable de choses, en évitant d’être distraits par le téléphone, c’est un bon investissement <3

    RÉPONDRE

    Fanny Le 17 janvier 2019, 22:27

    C’est marrant, j’ai commencé il y a 3 jours le même type de rituel. 10 mn de merci à la vie, 10mn d’écriture libre, 10 mn de méditation ou d’auto-hypnose. Et même si j’ai encore du mal à me lever, c’est une routine qui me fait du bien.

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 27 janvier 2019, 12:57

    Bravo ! Tu les fais comment tes 10 min de merci à la vie ? Par écrit également ? Ou mentalement ?

    RÉPONDRE

    Michele Le 18 janvier 2019, 11:16

    Comme toi, à force d’en entendre parler, je suis tentée d’implémenter cette pratique! Mais là j’en suis au stade où j’essaie de mieux m’organiser pour dégager ce fameux temps pour soi. Le calendar blocking est d’une aide folle pour débusquer les moments mal utilisés. Je m’en sers à la fois pour planifier et pour enregistrer le déroulement réel de mes journées. C’est riche d’enseignements!
    J’évoluerai sur ma routine du matin en février je pense.
    Merci pour ton partage en tout cas! Tu nous diras à la longue, ce que ça t’apporte? (dans les grandes lignes hein, j’imagine qu’il y aura beaucoup de choses perso)

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 27 janvier 2019, 14:30

    Déjà en deux semaines je peux dire que je n’ai pas manqué une seule matinée et que j’ai du mal à me rendormir le matin si je me réveille trop tôt, tellement j’ai envie d’écrire (et j’ai l’impression que l’exercice n’est pas aussi complet si je ne note pas mes rêves dedans).
    Le calendar blocking me fascine ! J’ai découvert ça dernièrement aussi, et j’ai hâte de vraiment mettre ça à profit en reprenant le boulot. Pour l’instant sur des journées un peu flottantes avec un bébé, c’est compliqué.
    Quel support utilises-tu, toi ?

    RÉPONDRE

  14. balibulle

    14 mai 2021 at 16h29

    Girlinduplex Le 15 février 2019, 12:52

    Super idée ! Habitant sur la côté de la Manche. Nous sommes encore allés hier faire courir le petit. Il adore ça on a fait fuir les mouettes. Et il a adoré ça il ne faisait pas froid. Le soleil nous rechauffait bien il y avait du monde de sortie mais ça va on pouvait se sentir seul face à la mer et se gorger d iode par contre après le coup de barre fatal mais delicieux.

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 19 février 2019, 12:27

    ce délicieux coup de barre post-iode !

    RÉPONDRE

    anais Le 15 février 2019, 16:13

    Belle démarche! C’est pas si facile d’être à l’écoute de ses envies, bravo.J’espère que l’inspiration sera au rendez-vous.

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 19 février 2019, 12:42

    Exactement, il faut s’interdire l’auto-censure…

    RÉPONDRE

    Anne-Sophie Le 15 février 2019, 16:22

    Ton deuxième livre ! Quel plaisir de lire ces mots !! super nouvelle !
    Et quelles résonances entre les mots précédents (autoriser un rêve à devenir un projet…) et ce qui me plonge dans mes contradictions en ce moment… peut-être bien que cela me servira de déclic ! merci 🙂

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 19 février 2019, 12:43

    Merci !! Un déclic procède souvent par longue accumulation de petits signaux que l’on ne discerne, jusqu’au jour où… Alors je croise les doigts pour toi !

    RÉPONDRE

    MarieG Le 15 février 2019, 18:40

    La mer en hiver, c’est tellement bien… j’ai le souvenir d’une thalasso à Deauville pour remettre en marche un poignet cassé, c’était divin.

    Passe un excellent séjour, reviens-nous comblée

    Belle soirée

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 19 février 2019, 12:45

    Mer en hiver, montagne en été… le bonheur !
    Et oui pour un poignet, le repos total s’impose… (et ça devait faire sacrément mal) alors Deauville, en plus !

    RÉPONDRE

    Gingerlemon92 Le 15 février 2019, 18:59

    J’ai remarqué que souvent on s’interdit de vivre des choses avant même de mesurer si c’est possible, d’autant quand on a des enfants. Comme si le fait de prendre du temps pour soi faisait de nous une mauvaise mère. J’admire, j’envie les jeunes femmes d’aujourd’hui qui osent plus que celles de ma génération. Combien de fois ai-je entendu « Tu rentres tard du travail, c’est embêtant pour tes enfants « , « Tu vas laisser tes enfants ? ». Résultat, je ne me suis autorisé à « laisser » mes enfants que pour aller travailler. Pourtant, comme ces courtes retraités m’auraient fait du bien! Une question cependant : si tu n’as rien écrit au terme de ces quelques jours, ce n’est pas grave? Ce serait dommage de se mettre la pression, car l’inspiration ne vient pas forcément sur commande. J’ai hâte de lire ce que tu vas produire car j’adore ta plume.

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 19 février 2019, 12:53

    Merci beaucoup Ginger ! Je ne suis pas si éloignée de ta démarche, moi aussi j’ai « laissé » mes enfants pour travailler. La prochaine étape sera de les laisser pour vraiment ne pas bouger le petit doigt 😉
    Ta question sur l’inspiration me met en joie, parce que j’ai plein de choses à partager là-dessus, je le ferai dans un prochain billet.
    Ma manière à moi de ne pas me mettre la pression ça a été d’arriver avec « de l’avance » par rapport à mon rétro-planning d’écriture (oui, j’en ai un !).
    Et c’est ce qui m’a permis d’être sereine chaque jour et de vraiment profiter. Si je n’écrivais pas du tout, je n’aurais pas profité. Si je ne faisais qu’écrire je n’aurais pas profité non plus.

    RÉPONDRE

    Jicky Le 15 février 2019, 19:11

    excellente initiative et morte de rire!! sais tu que mon fantasme de retraite studieuse à moi, c’est une chaumière en pleine Ardèche paumée? et que je concrétise la chose très bientôt? yes, moi aussi je pars écrire dans l’isolement le plus total, mais paumée en pleine nature/ campagne/ montagne et dans une VRAIE chaumière.

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 19 février 2019, 13:03

    ça ne m’étonne pas vu ton fil Instagram, tu es très chaumière ! C’est pour quand ?

    RÉPONDRE

    MarieG Le 15 février 2019, 23:17

    Curieux: pour écrire, certain.es ont besoin de solitude en Ardèche, de vue sur le grand espace de la mer; d’autres ne peuvent écrire qu’à leur bureau, sur leur machine à écrire ou leur ordinateur, en s’imposant un nombre de pages/signes/mots quotidiens; ou encore l’écriture n’est possible qu’à certaines heures: la nuit ou très tôt avant l’aube. Certains ouvrages ont été entièrement rédigés sur une table de bistrot, l’inspiration nourrie par différents bruits et odeurs, témoins d’une présence humaine nécessaire à l’écrivain.

    Autant d’écrivain.e, autant d’ambiances différentes

    Faites de beaux rêves

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 19 février 2019, 13:30

    Je trouve ce sujet absolument fascinant et inépuisable, et j’ai envie de me documenter dessus, et de vous en reparler…

    RÉPONDRE

    camelot Le 16 février 2019, 08:34

    Bravo ! quelle bonne nouvelle ce livre, j’ai hate de te lire ! profite bien de ce week end si special !

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 19 février 2019, 13:31

    Merci beaucoup !!

    RÉPONDRE

    Anonyme Le 16 février 2019, 20:38

    Comme toi, il y a plusieurs années déjà, je suis allé dans le Grand Hotel de Cabourg avec pour projet d’écrire – non pas un livre, mais un rapport professionnel qui devait être terminé.
    J’avais réservé la chambre de Marcel Proust, qui a été gardée pratiquement dans son état d’origine, en pensant que cela favoriserait mon inspiration.
    Eh bien non ! Assis devant le bureau de l’écrivain, ce fut la déconcentration et la panne sèche totale, va savoir pourquoi 😀
    Je suis rentré bredouille de mon WE… mais je sais pour l’avoir expérimenté qu’il existe des lieux particulièrement propices à l’écriture et que ces lieux sont propres à chacun, sans qu’on puisse le deviner à l’avance, et il ne s’agit pas là de superstition car l’inspiration y revient immanquablement, du moins il en a toujours été ainsi pour moi.
    Je souhaite qu’avec ce séjour tu sois tombée sur l’un de tes lieux magiques…^^

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 19 février 2019, 13:36

    Oh j’adore cette histoire, ta démarche, le choix de l’hôtel (magique et tellement littéraire), et puis… l’inattendu ! Rencontrer nos lieux propices, ou tenter de les rencontrer, c’est romanesque en soi.
    Moi je suis plus prosaïque et capable d’écrire n’importe où tant que je suis au calme avec du temps devant moi… alors je savoure les cadres exceptionnels avec encore plus de plaisir.

    RÉPONDRE

    Anonyme Le 19 février 2019, 14:32

    Rien à voir, mais nous attendons de toi une réaction officielle à la mort de Karl Lagarfeld…

    Anonyme Le 19 février 2019, 14:34

    Je n’ai rien dit, je viens de voir ta réaction… ; )

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 19 février 2019, 14:36

    😉

    Armelle Le 17 février 2019, 10:59

    Whouaaa, inspirant en effet un tel cadre.
    Profite bien.

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 19 février 2019, 13:56

    Merci ! C’est le bonheur

    RÉPONDRE

    Zadig Le 18 février 2019, 13:23

    C’est fabuleux, et comme tu le dis ça paraît impossible, et pourtant, comme tu le dis, finalement il suffit de sauter le pas, de faire les réservations, et de s’autoriser à faire des choses un peu… hors du commun.
    Les retraites d’écriture à la Tamara Drewe me font fantasmer, et j’adorerais, dans une vie rêvée, ouvrir ma propre maison d’écrivains, où j’écrirais avec eux, cuisinerais pour eux, participerais à leurs débats littéraires… dans une vie rêvée, donc, car je suis sûre qu’en vrai ça ne ressemble pas tout à fait à ça !
    En attendant, je m’accorde aussi parfois, quelques escapades pour écrire, j’ai la chance d’avoir une pièce qui m’est réservée dans notre maison, la chambre à soi dont parle Virginia Woolf, et qui me permet de m’isoler et d’oublier parfois, un peu, pas longtemps, le bruit de mon fils et les appels des tâches quotidiennes ^-^
    J’espère que ton séjour sera prolifique, d’après tes photos sur IG c’est le cas, tu sembles profiter et te régaler, ça a l’air génial!
    J’ai hâte d’en savoir plus sur ce projet de second livre, aussi.
    Alors à très vite !

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 19 février 2019, 13:59

    Hello Zadig !
    Merci pour le livre, je vous en parle très en amont à cause de ce voyage, mais promis je distillerai ce que je pourrai en temps et en heure 🙂
    Je comprends à 1000% ton fantasme et c’est ce qui m’avait le plus accrochée dans Tamara Drewe. Si tu connais d’ailleurs d’autres films / livres qui évoquent ces maisons d’écrivains tu me diras ? Ça me fascine.
    Et puis tu as THE chambre à soi, mon rêve ! Comment la sanctuarises-tu ? Fermée à clef ? Visiteurs autorisés ?

    RÉPONDRE

    Emeline Le 18 février 2019, 13:42

    Sublime article ! Qui parle et d’écrire et d’ouvrir le champ des possibles. Tout ce que j’aime 🙂

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 19 février 2019, 14:01

    N’est-ce pas ? 😉 Enfin à propos de « tout ce qu’on aime », hein, le « sublime article » je ne le prends pas pour acquis, haha !

    RÉPONDRE

    Brunette Le 18 février 2019, 16:20

    Je te l’ai dit sur insta, je le redis ici: tes photos <3
    Je me suis rendue par 2 fois au Touquet, dans ce même hôtel, ce truc immonde échoué sur le sable! Les circonstances étaient compliquées, mais les quelques jours n'en ont été que plus rayonnants (on avait la même météo, en février, et en août!)

    Je fais écho à la question de Gingerlemon: le fait de booker quelques jours pour écrire, ça ne te met pas trop la pression car justement, il "faut" écrire?
    Ou peut-être avait tu justement besoin de ce temps pour enfin coucher tes pensées tournoyantes…

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 19 février 2019, 14:29

    C’est fou ce micro-climat touquettois !
    Donc tu connais cette architecture énigmatique, j’avais oublié que le béton était trop épais pour passer des coups de fil…
    Côté écriture, le plus dur c’est de se lancer, et c’était bien avant d’arriver ici, heureusement ! J’avais besoin de « m’y mettre » dans mon cadre habituel, avant de faire cette retraite d’écriture, pour être déjà portée par un élan.

    RÉPONDRE

    petitsruisseauxgrandesrivieres Le 20 février 2019, 14:02

    je découvre ton blog par Hellocoton, et ton billet me fais rêver ! je te jalouse même un peu, je te l’avoue, tellement j’aimerais m’offrir ce luxe. Mais ton billet me montre aussi que c’est possible, à partir du moment où l’on s’accorde le droit de vivre ce désir ! bonne retraite littéraire alors 😉

    RÉPONDRE

    Brunette Le 20 février 2019, 19:39

    Je viens de lire ta réponse plus haut au sujet du retro planning d’écriture…pas étonnée pour 1 sou venant de toi !
    J’y étais en 2007 Et je ne me souviens pas si on avait nos portables pour être honnête ! Je me souviens par contre tellement de la piscine d’eau de mer, et la vue…

    RÉPONDRE

    Jane B. Root Le 4 mars 2019, 09:29

    Perso quand j’ai envie/besoin d’écrire je m’installe plusieurs jours ici et face à ça. La mer m’ennuie à mourir. Bonne introspection <3
    https://www.foto-webcam.eu/webcam/koerbersee/

    RÉPONDRE

    Mafalda Le 13 mars 2019, 21:02

    Quelle belle initiative, mon rêve!
    Lorsque j’étais ingénieur, j’étais en clientèle à Dunkerque en plein hiver et je me suis retrouvée sur la plage du débarquement lorsqu’il s’est mis à neiger, et j’ai vécu un des moments les plus inoubliables de ma vie. De la neige sur la plage, dans un endroit aussi mythique!
    Ce jour-là j’ai pris de belles photos avec mon vieil appareil argentique, et j’ai commencé à écrire mon recueil de nouvelles.
    Je pense que l’on a parfois besoin de s’isoler pour écrire. Avant j’étais attirée par la foule, les grandes villes, mais en vieillissant, j’avoue que j’aspire à plus de calme.
    Aujourd’hui je vis à Montpellier, et j’ai découvert un vrai bijou près de chez mon compagnon: Frontignan Plage. C’est le seul endroit de la côte qui n’est pas touristique et l’eau y est d’un vert émeraude, cela me rappelle Montauk l’hiver et le Mexique l’été.
    J’y nage avec mes palmes l’été jusqu’à 4 km par jour, et c’est un pur bonheur. Si un jour tu as l’occasion de passer dans le coin, je te le conseille, c’est un vrai bonheur.
    Sète hors saison est également un vrai joyau, avec le Mont Saint-Clair, la Corniche (qui fait beaucoup penser à l’Australie et à la côte d’Azur avec ses roches rouges et son eau cristalline)… Et puis il y a le cimetière marin, et le joli Centre Georges Brassens qui est vraiment un endroit magnifique. On peut y voir sa tombe dans le cimetière qui se trouve en face, et chose incroyable, une petite chatte vit auprès de sa tombe, et les fans du chanteur qui adorait les chats viennent la nourrir tous les jours!
    Je te conseille vraiment de découvrir ce coin si tu es passes dans le Sud avec ta famille, tu ne seras pas déçue, mais entre avril et fin juin et début septembre et mi-octobre, sinon c’est blindé de touristes.

    RÉPONDRE

  15. balibulle

    14 mai 2021 at 16h32

    MARIEG samedi 27 juillet 2019 à 14:33Répondre
    Ta famille semble vivre dans une belle continuite, c est magnifique et cela va certainement contribuer a la solide construction de tes filles.
    Mon epoux et moi avons achete une maison a la fin des annes 90, j y suis attachee comme une moule a son rocher, entre autres parce que pendant mon enfance la vie de mes parents n a ete qu indecision en matiere de lieu d habitation. Ca a fait certains degats, que notre maison a bien contribue a reparer.
    Belle journe

    BALIBULLE mardi 6 août 2019 à 17:04Répondre
    Coeur serré en te lisant, et quel privilège d’avoir trouvé LA maison pour pouvoir instaurer enfin cette continuité 🙂

    COLETTE DU NET dimanche 28 juillet 2019 à 17:20Répondre
    Joli billet. Je n’ai aucune maison de famille provenant de mes parents, quoique je repense assez souvent à celles où j’allais quand j’étais petite. Ni maison de campagne, ni endroits où mes parents ont vécu.
    Ce n’est pas plus mal. J’ai construit mes endroits à moi sans retour en arrière.

    BALIBULLE mardi 6 août 2019 à 17:05Répondre
    quels sont tes endroits à toi ?

    BRUNETTE mercredi 31 juillet 2019 à 14:47Répondre
    <3 touchée!
    J'ai quand même cru, pendant quelques secondes, que la maison parentale était vendue 😀

    BALIBULLE mardi 6 août 2019 à 17:07Répondre
    Ce n’est toujours pas à l’ordre du jour, et je suis incapable d’imaginer comment je vais réagir quand ça arrivera. Je crois que je suis plus attachée au quartier qu’à la maison elle-même. Et je suis d’ailleurs revenue y habiter, CQFD 😉

    MARIE jeudi 1 août 2019 à 0:15Répondre
    Quel post! Si bien écrit…

    Assez émue de lire ces lignes. Après 34 ans, mes parents vont vendre la maison et déménager en septembre (j’ai 34 ans et ai connu cette maison à l’âge de 2 ans). J’y passe avec mes deux filles le dernier été…

    BALIBULLE mardi 6 août 2019 à 17:08Répondre
    oh là là, profitez bien, faites le plein de souvenirs… Dans quel coin est-ce ?

    KAMAÏA mercredi 14 août 2019 à 11:00Répondre
    Il y a des lieux comme ça où nos racines sont plantées bien profondément, même si on n’y vit plus et même si ils ont été vendus depuis.
    La maison de mes grands-parents dans le Finistère et la première maison que j’ai achetée, jeune mariée et jeune maman, où nous n’avons vécu que 6 ans pourtant (mais où les enfants sont nés), qui est vendue depuis 2005 mais que mon cœur pleure toujours un peu. Ces deux maisons me manquent comme un proche disparu dont le deuil ne sera jamais tout à fait fini.

    Et puis il y a des lieux de passage, des lieux qui ne nous acceptent pas, ou bien dans lesquels on n’est jamais vraiment chez soi, même s’ils nous appartiennent sur le papier.

    Ça me rappelle un livre lu il y a 1 an ou 2, dans lequel l’auteure vient seule passer quelques jours dans la maison de ses parents, où elle a grandi, et qui va être vendue, comme une façon de dire au revoir à cette maison. J’ai pleuré. Évidemment.
    C’est super bien écrit, poétique et finalement… c’est juste la vie.
    Belle journée à toi !

  16. balibulle

    14 mai 2021 at 16h32

    ANONYME samedi 3 août 2019 à 22:23Répondre
    Tu aurais intitulé ça « Les beaufs en congé » que ça l’aurait fait carrément ! Essaye de sortir un peu des clichés, et du troupeau par la même occasion. Je sais pas moi, mais quand tu avais fait ton escapade au Touquet, là c’était un truc intéressant par ex. 🙂

    BALIBULLE mardi 6 août 2019 à 17:09Répondre
    Tendresse totale et définitive pour le troupeau et tout ce qui va avec. J’en suis et j’y reste !
    Un peu étonnée que tu ne t’en sois pas rendu compte plus tôt, cela dit.

    CLAIRE lundi 5 août 2019 à 15:40Répondre
    J’adore, c’est tellement ça !!!!

    BALIBULLE mardi 6 août 2019 à 17:10Répondre
    dans mes bras 😉

    VIOLETTE.B lundi 5 août 2019 à 17:06Répondre
    Comment parler du « tous les jours » , les moments simples et pas glorieux que nous connaissons tous sauf à vivre hors sol , j’aime aussi

    Bonnes vacances

    BALIBULLE mardi 6 août 2019 à 17:11Répondre
    Ce matin je me disais que mon réel indispensable des vacances c’est un rouleau de sacs poubelles. Voilà le niveau. Bel été à toi aussi !

    TIGRE mercredi 7 août 2019 à 1:06Répondre
    Et ben dit donc y en faut pas beaucoup pour être beaufs à vos yeux

    TIGRE mercredi 7 août 2019 à 1:08Répondre
    Moi je fais pas mieux que la masse

    CARODELINE mercredi 7 août 2019 à 13:08Répondre
    Tellement vrai . J adore ! Et toujours cette plume

    CARODELINE mercredi 7 août 2019 à 13:08Répondre
    Tellement vrai . J adore ! Et toujours cette plume

    YZA mercredi 7 août 2019 à 13:38Répondre
    Trop drôle et tellement vrai ! j adore Et je rajoute une couche de beauf avec le chargement du coffre « non mais t as combien de sacs ? » t as vraiment besoin de tout ça » et » en plus suis sûr que tu n en mettras pas la moitié »

    YZA mercredi 7 août 2019 à 13:41Répondre
    J’ adore ! Tellement vrai ! Je rajoute une couche de beauf avec le chargement du coffre » non mais t as combien de sacs ? » » Tu es sure que as besoin de tout ça ? » Et » en plus tu n en mettras pas la moitié »

    YZA mercredi 7 août 2019 à 13:42Répondre
    Oups désolée je croyais que mon commentaire n était pas parti

    KAMAÏA mercredi 14 août 2019 à 10:41Répondre
    Mais c’est tellement ça ! Merci pour ce sourire
    Tu as oublié « On arrivera quand on arrivera, essaie de dormir » 😀

    JANE B. ROOT mercredi 14 août 2019 à 20:56Répondre
    Nous on voulait aller voir le viaduc.
    Je lui ai dit « c’est par la D999, à gauche ».
    Il m’a dit « non c’est à droite, va à droite ».
    J’embraie un 2ème tour sur le rond point histoire de discuter un peu et de lui dire que lui raisonne en 2D sur la carte mais que moi j’ai une vision en 3D de la topographie et que si on va à droite on emmanche la vallée et que jamais on n’arrivera sur la hauteur pour voir ce p.ain de viaduc !
    Il meugle « A droite ! ».
    Je cesse de discuter et je vais à droite.
    On l’a jamais vu le viaduc !

    VALISE, LECTURE ET INSOMNIES | BALIBULLE mercredi 21 août 2019 à 14:54Répondre
    […] les vacances avec deux enfants ? Après ces quinze jours entre Cévennes et Catalogne, voici mon petit bilan fringues, lecture et… […]

  17. balibulle

    14 mai 2021 at 16h41

    CHARLOTTE mardi 18 juin 2019 à 14:47Répondre
    Je reste hermétique au Bullet Journal.
    Ca me semble être quelque chose d’extrêmement chronophage pour au final pas grand chose.
    Au boulot, c’est Outlook et cahier pour noter les choses en cours à faire.
    Et côté perso, c’est le grand méchant Google et ses outils simples et pratiques.
    C’est simple, c’est disponible à tout moment, partout et ça peut être partagé avec d’autres si besoin.
    Que demander de plus ?

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 15:47Répondre
    quels outils utilises-tu sur Google ?

    BRUNETTE mardi 18 juin 2019 à 15:02Répondre
    Le BuJo, j’ai vraiment voulu, j’ai vraiment essayé…mais je m’y suis égarée aussi.
    A la base, je voulais surtout y documenter l’avancement d’un projet perso qui, suite changement de job, sera pas mal retardé. J’ai quand même pu achever la Phase I et obtenir mon diplôme (ouaich, je suis officiellement pâtissière!). Là où je me suis faite avoir, c’est comme toi, d’avoir pensé que je n’avais qu’un seul support. Mon carnet est un filofax avec agenda, car je savais qu’un carnet vierge serait bien trop bordélique pour moi et qu’il me faudrait qqchose qui soit un minimum structuré. En 2018 il m’a permis de jalonner mon travail et mes révisions, et d’être prête en juin.

    Pour le reste des notes, alors là…je l’avais pas vu venir mais c’est un simple carnet à lignes, offert par l’Homme, qui a servi. Ce carnet, je l’avais gardé précieusement immaculé, effrayée autant par le vide de ses pages que par la stupide valeur sentimentale que j’y avais mise. J’y ai d’abord noté pas mal d’idées liées au projet mais surtout…mes recettes 😀 Le truc est aujourd’hui un grimoire, remplis d’idées, de mes tentatives ayant abouti autant à des délices que des ratages intergalactiques, des notes, des astuces, des températures de cuisson, le tout est assaisonné de taches de gras et de sirop, Bref, il est dégueulasse, et indispensable.

    MRS T mercredi 19 juin 2019 à 10:17Répondre
    Wow, Brunette, félicitations! Un Saint-Honoré pour fêter ce diplôme?!

    BRUNETTE mercredi 19 juin 2019 à 10:37Répondre
    Merci! Pour fêter mon diplôme je suis allée me prendre une cuite mémorable et j’ai rangé mes plaques, grilles et pinceaux pendant 6 mois 😀 Je veux bien te faire un Saint-Honoré (m’en suis tapé un certain nombre pendant ma préparation), mais bizarrement le nom est celui du Saint Patron des boulangers. Le nôtre, c’est Michel!

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 15:51Répondre
    Il faut inventer le Saint Michel, alors. BRAVO BRUNETTE !!!
    « Il est dégueulasse, et indispensable » = j’adore ! Et d’appeler ça un grimoire aussi…
    Du coup ton fonctionnement bi-carnets me fait penser au ProJo de Minimal.plan = un carnet de suivi de projet, structuré et un carnet de notes en vrac, les deux glissés dans la même couverture
    http://minimal-plan.com/projo-journal-de-projets/

    BRUNETTE mercredi 26 juin 2019 à 22:07
    Oui!!!!! Mais 1 an trop tard pour moi
    Comme je le disais j’ai changé de taff et mon projet a moi est décalé, mais ce nouveau job a sa propre organisation et ses rouages à mettre en place. Je réfléchis à mes nouveaux besoins.

    AXELLE mardi 18 juin 2019 à 18:07Répondre
    Super intéressant de lire ton cheminement face au bullet journal. Je m’y accroche aussi malgré l’évolution de mes pratiques (je me retrouve dans tes reflexions sur l’impossibilité de tout combiner en un seul outil – dommage !). Mais comme il m’arrive régulierement de tomber en panne de batterie de portable, le bullet me sert de pense-bête que j’emmene partout avec un tas d’informations accessibles très facilement (numéros de carte d’identité de toute la famille, horaires de la bibliothèque, numéros de téléphone de l’école, des collègues, etc). Il accueille aussi quelques documents « en attente » dans les petites poches, cela m’évite de les perdre…. J’ai progressivement abandonné la partie « créative » mais gardé la to-do list hebdomadaire – divisée coté professionnel et coté personnel que j’ouvre tous les deux jours environ. Je vais aussi passer aux pages repositionnables pour les mêmes raisons que toi. Et j’aime aussi la double page de l’agenda annuel qui me donne une vue d’ensemble sur les grandes dates à venir (vacances, evenements pro ou perso, anniversaires), ce que je ne retrouve pas avec mon agenda google. Bref, cela reste pour moi toujours un outil unique et indispensable au quotidien 🙂

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 15:52Répondre
    Ton organisation fait gravement envie !!
    Moi qui étais persuadée de ne pas avoir besoin d’une double page annuelle (je n’arrive pas à noter quoi que ce soit dans de petites cases) je commence à douter… (douter = réflexe quotidien du bulletjournalist)
    Mais j’en arrive à la même conclusion que toi, tout combiner en un seul outil, c’est probablement une chimère

    ANONYME mardi 18 juin 2019 à 22:19Répondre
    Pour le Bujo, j’en étais sûr (cf mon 1er com sur la question).

    Pour le reste, essaie de laisser de la place à la spontanéité et à l’improvisation, ainsi qu’une petite porte ouverte au hasard dans ton quotidien, tu m’en remercieras…

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 15:56Répondre
    Je peux te garantir que le hasard et l’improvisation passent leur temps à s’inviter dans le quotidien d’une mère de famille haha !
    Entre temps mon post d’aujourd’hui sur la mémoire a dû t’éclairer, noter c’est avant tout une béquille contre la distraction. Chez moi c’est indispensable pour englober et hiérarchiser les envies et priorités.

    EMA mardi 18 juin 2019 à 22:33Répondre
    Je ne comprends rien ! Ça parle très certainement à d’autres mais j’ai l’impression d’avoir lu du chinois. Ça m’inM

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 15:57Répondre
    Ah oui le bullet journal c’est une secte, je te confirme

    ANAÏS mardi 18 juin 2019 à 22:54Répondre
    Quel plaisir de te (re)lire ! Je prends toujours autant de plaisir à lire tes posts et je suis ravie d’avoir des articles régulièrement. Continue ! (à te poser plein de questions et à nous partager tes cheminements) J’adore !

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 15:57Répondre
    Coucou Anaïs un grand merci à toi ! Plaisir partagé 🙂

    ZYFZA mardi 18 juin 2019 à 23:04Répondre
    Waouh, je suis très impressionnée par ta volonté d’organiser, de clarifier etc. J’ai découvert le bullet journal grâce à toi et je t’en dis mille fois merci ! J’en ai retenu le côté tout en un et j’y fais cohabiter toute ma vie sans souci de mise en forme sauf le calendrier à gauche et l’organisation par mois. Je souligne ou j’encadre en couleur de tps en tps. Je gribouille un peu, invente parfois un nouveau thème pour une double page tout cela l’un à la suite de l’autre et je trouve extrêmement réconfortant de savoir que TOUT est là sur mon bureau à la maison. Cela m’a même permis de retrouver l’occasion à laquelle je me suis fait flasher à 87kmh… Sinon j’allais protester que je n’avais jamais mis les pneus de ce côté mais après vérification de la date ds mon bujo, ben si, c’était la fois où je suis allée dans les Vosges avec ma copine Monique ! Perso cela correspond à mon esprit foutraque et m’aide à m’organiser et à ne (presque) plus rien oublier, je me vois bien désormais vieillir en alignant mes bujo sur mon étagère et en les relisant de temps en temps comme on le ferait d’un journal intime.

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 16:00Répondre
    Énorme, l’anecdote du flash !! Et oui, merveilleuse perspective d’avenir, le BuJo est un support mémoriel inouï… Ravie d’avoir pu contribuer ! Depuis quand l’utilises-tu du coup ?

    MRS T mercredi 19 juin 2019 à 10:33Répondre
    C’est totalement fascinant, pour moi, de voir comment les uns et les autres, nous nous débrouillons pour y voir clair dans notre temps, nos obligations, nos envies, nos idées, etc.
    Je n’ai jamais été tentée par le BuJo à proprement parler, parce que je me suis rendu compte que tout système, même flexible, que j’importais était voué à l’échec : je me serais regardée essayer de tenir un BuJo bien comme il faut, ça aurait fini, un peu comme toi, par me bouffer beaucoup trop de bande passante, du coup, c’est contre-productif pour moi.
    Le secret de mon éblouissante réussite (wharf wharf) sur tout ce qui est maîtrise du temps et des projets différents qu’impose le statut de freelance, c’est, attention … avoir renoncé à deux choses que je croyais pourtant primordiales : 1/ la joliesse et 2/l’outil tout en un idéal et exhaustif.
    Hors de question quoi qu’il arrive pour moi de tenir un journal un tant soit peu intime au même endroit qu’un agenda ou des notes ou des listes, donc je continue à écrire « pour mes yeux only » dans des cahiers séparés, comme je l’ai toujours fait. C’est d’ailleurs l’autre point qui me fâche par principe avec le BuJo : si c’est un journal intime, je ne veux pas que cela soit autre chose (je suis une diariste très souple…).
    J’ai aussi arrêté l’agenda papier avec page vierge à droite : trop de notes au final. Du coup, j’ai un tout petit agenda papier, un journal « intime » et un carnet de bord. A5, mais j’envisage le A4 (ou le A5 américain, parfait), avec ou sans lignes, ça dépend (mais il me faut des lignes larges, rapport à ma claustrophobie de la page) : je finis en ce moment mon stock de jolis cahiers avant d’en racheter (je suis Pierre Rabhi).
    Et je note TOUT comme ça me vient, en datant et avec moult chapeaux pas très glam mais totalement efficaces du genre (truc dont il faut que je me souvienne pour tel projet ; série qu’elle a l’air bien ; livre recommandé par machine sur tel sujet ; voc relatif à telle trad, etc.). Je change de couleur de stylo éventuellement, mais souvent un bon coup de stabylo sur l’en-tête et bam, je vois ce que je voulais dire quand j’y retourne. Quand le cahier est fini, je passe au suivant, en regardant s’il y a des choses à reporter. Du coup, c’est assez moche et ça a l’air foutraque, mais ça remplit totalement son office : je m’y retrouve! Mais je ne te cache pas que cela m’a un peu coûté de renoncer au fantasme de l’organisation efficace ET jolie.

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 16:03Répondre
    « Renoncer à deux choses que je croyais pourtant primordiales : 1/ la joliesse et 2/l’outil tout en un idéal et exhaustif. »
    Je me retrouve tellement dans ce constat !
    C’est quoi le format A5 américain ?
    Et j’adore ton système d’en tête (faudra que tu me montres), moi je consacre systématiquement une page à chaque idée arrivant dans le BuJo, c’est peut-être là (aussi) que je me plante

    JANE B. ROOT mercredi 19 juin 2019 à 11:52Répondre
    J’ai trouvé ma façon de fonctionner 🙂 Et ça marche depuis plus d’un an et je cumule pourtant 2 jobs très différents avec une activité 7/7.

    – 1 carnet Leuchtturm (« Phare » en allemand ça ne s’invente pas) format 90/150 (ça se glisse dans mon grand cartable) pour le planning annuel et les plannings mensuels, exactement copiés sur le modèle original de Ryder Caroll
    – + l’application Aide mémoire sous Mac sur mon ordi pour l’organisation quotidienne : 7 post it soit 1 par jour pour organiser ma semaine avec des codes couleur pour les polices (pour job 1 c’est écrit en bleu – job 2 en vert – perso en noir – RV hyper hyper importants genre proctologue en rouge et gras avec les mêmes codes que Ryder C.)

    Principe : à la fin de la journée le post it DOIT ETRE VIDE (= orgasme organisationnel journalier !) J’organise la semaine suivante le dimanche soir sur les post it (rituel)

    Pas de dessin, gimmicks et autres listes ou poneys à unique corne qui pètent des paillettes…

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 16:04Répondre
    J’adore !!
    Du coup ça implique de te connecter systématiquement à l’ordi pour tenir à jour tes post-it ou ça marche aussi sur smartphone ?

    VIOLETTE.B jeudi 20 juin 2019 à 13:15Répondre
    Balibulle , et les autres je suis fascinée par cette obsession de l’organisation et de l’optimisation , je n’ai sans doute pas assez rempli ma vie pour ressentir ce besoin qui semble vital du cahier , puis du tableau , plus la liste ,plus les notes , l’agenda , le planning , le post it…
    Physiquement je suis une bordélique , reine de l’empilage en strates , je ne sais me retrouver que dans mes propres méandres , par contre dans ma tête c’est rangé , ordonné , logique .
    L’age venant j’ai un agenda sur mon tel , un carnet de notes décousues ( mais c’est comme cela que je les retrouvent ) sur le tel aussi.
    Plus je catégorise moins je range , au travail je suis salariée c’est pareil , cela m’oblige au final à réfléchir à une très grande simplicité.

    Parfois je pars avec la jupe marron et les chaussures violettes , faute d’avoir trouvé assez vite la jupe noire et les chaussures noires …cela m’oblige à m’adapter et à faire avec ….l’inverse d ‘une partie de moi qui aime tout maîtriser ( je suis un paradoxe)

    Par contre j’adore lire ces post intelligents qui intellectualisent le rangement , classement , cela m’enrichit beaucoup et me fait cogiter et cela me distrait de mon désordre ( rire )

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 16:09Répondre
    Nous sommes les exactes opposées : moi c’est ordre apparent et tête en bordel. Comme s’il fallait l’un pour contrebalancer l’autre au fond ?
    « Plus je catégorie moins je range », au sens où tu ne respectes pas la maxime « une place pour chaque chose et chaque chose à sa place ? »

    CÉCILE mardi 25 juin 2019 à 10:18Répondre
    J’ai un bujo depuis 3 ans maintenant (que pour ma vie perso), et j’ai accepté son coté anarchique, en dépit de l’idée de départ :
    Je crée un agenda pour 12 mois sur les premieres pages (une page par mois), où je note les rdv.
    Puis plein de listes à la suite, que je reporte quand cela devient trop brouillon, illisible, raturé, ou que je veux remettre mes idées dans l’ordre.
    Une double page agenda pour les semaines particulièrement chargées pour mieux m’y retrouver.
    Et surtout, beaucoup beaucoup de ratures, des stylos différents, des traits à l’arrache et sans règle, et le droit d’écrire ce que je veux où je veux.
    En gros, c’est un instrument centralisateur mais aussi un espace de lâcher prise, où la seule chose qui compte, c’est que l’info existe, et régulièrement je feuillette pour faire le point avec moi-même…

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 16:16Répondre
    « un espace de lâcher prise, où la seule chose qui compte, c’est que l’info existe, et régulièrement je feuillette pour faire le point avec moi-même… » en fait je crois que tu as mis le doigt sur le mot-clef. Ne pas oublier le lâcher prise ! Ça devrait être le mot d’ordre du Bullet Journal et on s’en égare trop vite, grisé.e.s par les potentialités infinies de l’outil.

    BIEN PLUS QU’UN MAILLOT | BALIBULLE jeudi 18 juillet 2019 à 11:31Répondre
    […] mon corps me serine « Tu t’laisses aller« . Et mon hygiène de vie est un de ces projets non datés que je procrastine depuis […]

    NICO dimanche 17 mai 2020 à 19:06Répondre
    Hello,

    J’ai testé le bujo depuis une bonne année. Sympa, brouillon, chronophage, je prends et je laisse, je me retrouve avec des marqueurs chez moi pour la premiere fois depuis mes 6 ans. Un peu prise de tête au final, mais je veux m’accrocher car je me disperse tres vite, et sature de la dépendance aux écrans.

    Je pense ce que qui bloque beaucoup est justement le coté papier. La peur de ratures, de faire moche sur un support plus indélébile que le numérique, l’absence d’hyperliens…D’un autre coté, toute cette ambiance instagram « petites dates, pastels, tape, dessins, etc. » qui s’y est greffée rajoute une dose chronophage et parfois stressante à la pratique (« Suis-je vraiment légitime à en faire un, alors que j’y connais que dalle en lettering et autres? Oserais-je, hérésie supreme, utilise ce bic bleu pour une note alors que tout le reste est toujours écrit précisément avec BillyJoe, mon bic noir perso acheté un 31 février? »). Pour moi, tout cela est un module de pratiques avant tout lié aux carnets intimes/lettering, et qui s’est greffé au bullet par l’approche personnelle de la chose, mettant de coté que son objectif premier est d’être une aide opérationnelle simple et rapide avant tout. Pas de soucis si c’est moche, tant que c’est fonctionnel, et non l’inverse.

    Pour ma part, j’ai fais l’analyse des besoins et contraintes pour cerner où il serait utile, remettre l’accent sur la finalité et plus sur l’outil, et voir si l apporte réellement une économie de temps et d’énergie par rapport à ses concurrents directs : l’armée de post-its et la difficulté de décrocher du boulot parce qu’il ne faut pas oublier tel ou tel tache a faire, le rdv sur google, la réunion interne sur l’agenda collectif papier, les suggestions d’achats sur des posts-it et un plan de travail sur un brouillon.

    Au final, j’arrive a une version tres austère mais utile, sans dessins, sans chichi, uniquement les infos utiles et pragmatiques. J’ai supprimé pas mal de concepts (calendrier annuel, future log, etc.), rajouté d’autres (suivis pour rapports annuels, points d’évolutions positives comme munition de com., mind map), etc..

    J’en garde un « beau » personnel que j’utilise plus comme carnet pour le fun, sans pression.

    Le tout est de se décider quoi en faire; Outil de travail, ou support créatif passe-temps. Je ne pense pas que les deux soient vraiment jumelables sans ciment chronophage

  18. balibulle

    14 mai 2021 at 17h05

    CLAIRE CHOLLET samedi 22 juin 2019 à 15:50Répondre
    J’ai, je pense, essayé tous les vêtements pour dormir possible. Les chemises de nuit, les nuisettes, les pyjamas… Et je ne dors jamais mieux que toute nue. Je ne supporte pas d’être entravée et gênée me quand je dors donc pas de vêtements mais des draps doux, soyeux et confortables… Évidemment quand je suis en mer ou de service, je dois être en mesure de mettre ma tenue de protection de base puis la tenue d’intervention sécurité le plus vite possible donc c’est tee-shirt culotte (pas de soutien-gorge car les armatures métalliques peuvent être dangereuses quand on part au feu).
    Petite digression mais depuis que vous parlez des vetements que vous trouvez à Monoprix surtout les motifs, je l’ai vois enfin et je suis pleine de fourmillements à ma futur carte bleue !!

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 16:17Répondre
    Je n’avais jamais pensé à ce détail des armatures ! (ça doit être la même chose pour les pompiers, du coup ??)
    Monoprix c’est vraiment mon paradis rayon nuit, et une grande frustration rayon jour, où la conception est rarement aboutie. Du coup ça fourmille où chez vous ?

    CLAIRE CHOLLET mercredi 26 juin 2019 à 19:42Répondre
    Je ne sais pas pour les pompiers « normaux » mais pour les marins pompiers de Marseille et assimilés oui on a les même contraintes ! Quand on part en mer on ne peut pas appeler les « vrais » pompiers !! J’ai vu des robes et des hauts avec des magnifiques motifs, et même des chaussures ! Je n’ai jamais fait vraiment attention mais grâce à vous, je suis beaucoup plus vigilante !!! Et donc merci !!

    SAND samedi 22 juin 2019 à 17:29Répondre
    Je suis comme toi, j’ai besoin de me sentir couverte, hormis période de grosse chaleur! je pense que c’est surtout pour me sentir enveloppée, en sécurité que vient ce besoin. C’est une grosse galère avec l’homme qui a tj chaud.
    Côté vêtements, c’est clair que c’est pas facile: entre les trucs informes, les moches, les trop dénudés (quand t’as des enfants tu ne te ballades plus en nuisette en dentelle ras les fesses)…. Du coup l’été c’est tee-shirt fin et short court style short molletonné de sport!
    ça me désole un peu mais je n’ai pas trouvé autre chose qui me plait! L’hiver je cumule les couches: pantalon, tee-shirt et pull! Rien de très glam’ 🙁

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 16:20Répondre
    Comment tu gères la canicule, si tu es dedans ces jours-ci ?
    Couettes séparées avec l’Homme, à la scandinave, je ne vois pas d’autre solution !

    ANONYME samedi 22 juin 2019 à 17:36Répondre
    « Réponse qui – j’en ai pris conscience depuis – en révèle beaucoup sur mon rapport au sommeil » : avant d’avoir terminé de lire cette phrase j’étais persuadé que ça allait se finir par « mon rapport au sex » ! 😀

    « même si je ne cracherais pas sur quelques centimètres de plus » : non, là le contexte était suffisamment clair pour que je ne pense pas au sex… 😉 Mais trêve de plaisanterie, pour gagner les qq centimètres de plus tu pourrais dénouer les bretelles et les renouer plus haut, de manière à allonger la longueur totale de la nuisette. As-tu essayé ?

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 16:20Répondre
    À ton avis ?

    BRUNETTE samedi 22 juin 2019 à 22:50Répondre
    Tu sembles une candidate idéale a la couverture lestée. Moi aussi. J’hésite pour le prix mais ça résoudrait sûrement mon dilemme entre triple couette – même l’été, et la canicule arrive, j’ai peur ! Et dormir sans tremper les draps.
    Sinon, je dors a poil, simple question pratique. Non je ne parle que de brainstorming évitable, rien de graveleux . Je me casse assez la tête avec les vêtements de jours !

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 16:21Répondre
    Alors, ça se passe comment les nuits ? Dormir à poil sans couverture à cause de la canicule : mon idée de l’enfer.
    Moi il me faudrait une couverture lestée épaisse et climatisée, ahem

    BRUNETTE mercredi 26 juin 2019 à 22:03Répondre
    Je démarre toutes mes nuits couverte mais il paraîtrait qu’à peine endormie, je rejette tout.
    Je lorgne sérieusement sur une couverture lestée, ceci dit.
    Et pourquoi épaisse alors pour toi ?le poids ne te suffit pas ?

    MARINE dimanche 23 juin 2019 à 1:15Répondre
    Ce titre, une référence à Etienne Daho ? 😉

    JANE B. ROOT dimanche 23 juin 2019 à 14:09Répondre
    Ou à Howard Hawks 😉

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 16:22Répondre
    @ marine : et comment !

    FANNY MOUTON dimanche 23 juin 2019 à 12:55Répondre
    J’ai le sommeil hyper lourd et je dors souvent sans culotte car j’ai l’impression de laisser respirer mon corps MAIS je suis incapable de dormir sans couette ou drap (assez lourd) car comme toi, j’ai besoin d’un poids. J’ai aussi un peu de difficulté à ne pas avoir les épaules couvertes. Donc je dors comme les nudistes, le haut couvert et les fesses à l’air. 😀

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 16:24Répondre
    Ah haha ! Asymétrie géniale. Tu couvres les épaules avec la couette ou le drap, ou carrément avec un haut textile ?

    JANE B. ROOT dimanche 23 juin 2019 à 14:16Répondre
    Pour la nuit je suis une adepte de Linvosges. C’est plus cher que Gémo mais c’est fabriqué en France…

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 16:24Répondre
    Par exemple ?

    JANE B. ROOT dimanche 23 juin 2019 à 14:19Répondre
    Apostille : pas mal de posts finalement de lectrices qui ne trouvent pas nuisette à leur corps. Et si Bali se lançait dans la création d’une ligne de linge de nuit 🙂 Je suis certaine qu’il y a un créneau à prendre…

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 16:24Répondre
    Mais oui !

    SEVERINE dimanche 23 juin 2019 à 20:04Répondre
    Ahaha je me sens moins seule à avoir besoin du poids d’une couette, pour moi c’est comme une armure qui me protège. Par contre je ne dors qu’en culotte/t-shirt sinon j’ai vite trop chaud.

    Par contre la question des boules quies m’intéresse car je ne peux dormir sans mais je me demande comment faire avec un enfant en bas âge??? Comment as-tu gérer la chose?

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 16:31Répondre
    Les premiers jours post-naissance, pas de boules Quiès. Comme c’était (déjà) la canicule et qu’on dormait avec la clim + l’Homme qui ronfle, je te laisse imaginer le boucan… Mais le corps d’une mère est parfois capable d’exploits mystérieux, et le cerveau se reconfigure pour entendre ce qu’il doit entendre. Parfois le bruit de succion qui précède les pleurs suffisait à me réveiller. Je me suis fait suffisamment confiance pour remettre rapidement les boules Quiès, et il n’y a jamais eu de souci. Ce bruit-là, je le discernais. J’ai aussi eu de la chance, les filles ont fait leurs nuits très vite (2 mois pour Ève, 7 semaines pour Anouk) donc on passe des nuits assez paisibles. Et on oublie souvent d’allumer le babyphone !

    SEVERINE jeudi 1 août 2019 à 11:37Répondre
    Merci beaucoup pour ta réponse et qui en plus me rassure 🙂
    Toujours un plaisir de lire tes posts

    LILIDESACY lundi 24 juin 2019 à 9:07Répondre
    Comme toi, j’ai besoin d’être ultra tranquille pour bien dormir. Un très grand lit, pas de contact une fois qu’on décide de s’endormir, pas de lumière, des boules Quies (mon mec ronfle, et pour les enfants, ben si problème c’est lui qui se lève ou me réveille), et n’importe quel vieux t shirt ou débardeur fera l’affaire. Donc moi, c’est culotte t shirt l’été, et pyjama totalement dépareillé l’hiver (pantalon petit bateau et t shirt à manche longues !). La sensation réconfortante du vieux vêtement me permet de m’endormir sereine. Et j’avoue me foutre pas mal d’être sexy ou désirable : quand je me mets en pyjama c’est pour dormir et c’est tout 😉

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 16:35Répondre
    C’est intéressant : tu places le vêtement de nuit sur le plan du désir, moi pas du tout. Je n’oserais pas dire élégance, parce qu’on n’en est pas là, mais une forme d’allure, en tout cas.
    En tout cas on se retrouve totalement dans notre bulle de solitude et de repos !

    SARAH lundi 24 juin 2019 à 12:22Répondre
    Ahh le dilemme du pyjama! Je dors en culotte et t-shirt toute l’année, mais je ne trouve pas cette solution super satisfaisante. Les culottes ça ne laisse pas assez respirer l’entre-jambe il paraît… Je préfèrerais porter un petit short ample pour le bas, mais vu que je suis un peu obsédée par l’hygiène il faudrait que j’en change tous les jours (=lessive de la mort, la culotte prend tellement moins de place!). Quant au haut, je préfèrerais quelque chose qui maintient mieux la poitrine, mais hormis les marcels serrés en coton (que mon mec déteste et qui remontent au-dessus du nombril) je n’ai jamais trouvé qqch de vraiment joli et flatteur pour mon 95D. Breeef…

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 16:39Répondre
    Princesse Tam Tam avait lancé une merveilleuse collection de caleçons de nuit, et tu me donnes envie de voir si elle existe encore.
    Même combat que toi pour l’hygiène, du coup ça voudrait dire avoir un bon fond de roulement… Pourquoi ton mec déteste les marcels ? Ça doit être sublime en plus sur ta poitrine !

    NOREMMA2009 lundi 24 juin 2019 à 14:39Répondre
    J’ai besoin aussi de me sentir dans une bulle quand je dors ! quand j’avais un conjoint c’était chacun son matelas, chacun sa couette et bouchons d’oreilles pour moi !!!!
    Et bien sûr couette été comme hiver

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 16:39Répondre
    Le matelas et la couette individuels = le Graal

    VIOLETTE.B lundi 24 juin 2019 à 18:40Répondre
    Ah le jolie sujet , je ne peux dormir qu’avec très peu de personne dans la même chambre , dans le même lit au secours ( la conjugalité n’est pas mon fort ) , pour ce fragile moment intime je préconise le lit de 2 m.

    Je mets plusieurs jours à dormir sans cauchemars dans une pièce qui n’est pas ma chambre ….et donc ça fait belle lurette que je ne dors plus en avion en voiture , en train

    Je ne peux pas dormir nue , je me sens vulnérable , fragile et pas dans la sécurité nécessaire au lâcher prise et l’endormissement , couverte en haut il faut par contre que j’ai les jambes découvertes et ….pas de culotte ( mon dieu dormir dans ma culotte ?? et rien pour contenir mes seins « conséquents ») ).

    Pareil j’ai besoin d’être couverte , un simple drap qui me couvre le haut en été suffit

    Après avoir beaucoup porté de vieux trucs , je me vêts désormais en soldes chez Monoprix il y va de mon self estime , toujours une taille au dessus , je porte des chemises de nuit en tee shirt coton , des pyjama sans le bas ( qui reste à portée de main …) , en plein eté des nuisettes à bretelles …..le grand tralala soyeux et dentelles finalement c’est fait pour s’envoler très vite 🙂

    VIOLETTE.B lundi 24 juin 2019 à 18:43Répondre
    joli sujet ……je relis ma première phrase qui prête à rire……je précise : il y a dans ma vie que 2 ou 3 personnes que je connais dont je peux partager facilement la chambre et donc le sommeil .

    BALIBULLE mercredi 26 juin 2019 à 16:43Répondre
    C’est déjà ça ! Moi franchement, si j’avais le choix… ce serait 0
    C’est fou le truc des cauchemars… Autant dire que les escapades le temps d’un week-end, c’est épuisement assuré alors ?

    PASCALE mercredi 26 juin 2019 à 20:45Répondre
    Très jolis modèles de nuisettes et pas chères (des promos tout le temps comme chez Yves Rocher) chez Françoise Saget
    Doux rêves…

    WALID BALTI dimanche 7 juillet 2019 à 21:54Répondre
    Merci d’avoir partager avec nous cet article, en Tunisie tellement il fait chauf qu’il faut absolument ouvrir la clim h24 en ce moment pour pouvoir faire une sieste ou même dormir la nuit.

  19. balibulle

    14 mai 2021 at 17h08

    KLARI jeudi 29 août 2019 à 8:27Répondre
    Bravo ! Quel bel aboutissement pour tout ce chemin commencé en … 2005 ? 2006 ?

    J’ai hâte de le lire !

    BALIBULLE mardi 3 septembre 2019 à 13:39Répondre
    Merci beaucoup Klari ! Et oui, qui aurait cru ?! Fin 2006 ^^

    LEA jeudi 29 août 2019 à 9:16Répondre
    Lien pour les pré-commandes cassé, je crois?

    BALIBULLE mardi 3 septembre 2019 à 13:40Répondre
    Oh mince, chez moi tout semble fonctionnel. Le(s)quel(s) as-tu essayé ? Merci en tout cas ^^

    CERISES jeudi 29 août 2019 à 11:24Répondre
    Commandé!!!
    C’est le graal non? J’ai pas mal trié cette année et j’ai été plus radicale et décidée qu’habituellement. J’ai gardé un sac « purgatoire » (avec des fringues des catégories: « en attendant que je maigrisse », « séquence émotion », « pas mis depuis x temps mais pas encore sure »…) : c’est peu pour moi.
    Je constate avec le temps que je ne suis toujours pas dans le minimalisme mais que j’ai de plus en plus de plaisir à mettre les vêtements que j’achète (mieux choisi? meilleure résistance à l’appel du « il me va je le prends »): le début de la maturité? OMG
    Cela n’évite pas encore quelques ratages spectaculaires (le dernier: des Chie Mihara trop belles mais je n’ai pas écouté mes pieds malheureusement qui me susurraient « ce talon ma belle est trop haut, trop haut… » mais c’est quand même de plus en plus rare.
    Voilà où j’en suis et j’attends avec impatience ma livraison du 17 septembre pour passer à l’étape suivante.

    BALIBULLE mardi 3 septembre 2019 à 13:43Répondre
    Oh merci Cerises ! En effet un seul sac de purgatoire, c’est déjà très peu, bravo !
    Le passage sur le minimalisme dans le livre va particulièrement résonner chez toi, c’est un de mes enjeux aussi et j’avais envie de m’arrêter un peu dessus.
    Et les ratages spectaculaires, moi aussi j’en ai eu un ces derniers mois (une chemise vraiment inconfortable, que j’ai renvoyée in extremis), mais c’est instructif, ça nous force à réfléchir.
    Hâte de debriefer ensemble ^^

    ANONYME jeudi 29 août 2019 à 12:58Répondre
    Comment porter l’intégralité de sa garde-robe ? Mettre ses filles à contribution ! (enfin d’ici qq années… quoi que si on regarde bien, il y a déjà 2 personnes dans ces habits ! ;))

    BALIBULLE mardi 3 septembre 2019 à 13:44Répondre
    Ah haha, eh oui ! Et Ève s’éclate déjà avec mes tops et tuniques portées en robe longue, et mes vestes en manteaux de princesse à traîne…

    ATHÉNA jeudi 29 août 2019 à 19:32Répondre
    Félicitations ! Tu sais que tu m’as inspirée avec ta notion de « cost per wear » ? je l’ai étendue au rapport coût du nettoyage / coût d’achat : c’est idiot de payer 15 € pour faire nettoyer un vêtement payé 40 € quatre ans auparavant ; alors je le mets dans la machine et en général, ça marche !
    Athéna qui s’aperçoit qu’elle a du retard à rattraper dans le blog !

    BALIBULLE mardi 3 septembre 2019 à 13:46Répondre
    Merci Athéna ! Je suis comme toi, j’essaie de mettre les pieds le moins possible au pressing, en général je n’y emmène que les blazers et les manteaux et ça fait déjà un bon petit budget chaque semestre…
    Et pour le retard dans le blog, j’ai créé une newsletter exprès pour ça ! Direct dans ta boîte mail, une fois par mois, les temps forts du blog (et même d’Insta).
    Si ça te dit, tu peux t’abonner sur cette page :
    https://www.balibulle.com/par-ou-commencer/

    CÉCILE vendredi 30 août 2019 à 12:07Répondre
    Je me réjouis de lire une version que j’imagine plus détaillée de l’évolution suivie avec attention sur ton blog!

    J’en profite car j’ai un vrai dilemme à te soumettre : je fais quoi des pulls magnifiques tricotés par ma grand-mère, des oeuvres d’art en pur laine, torsades et tout ça, dont hélas les couleurs ne vont plus du tout et devenus mille fois trop grands, que je sais donc que je ne reporterai pas?
    Il y a la valeur sentimentale, je ne veux pas juste les donner, de peur qu’ils ne finissent en chiffons… :/

    BALIBULLE mardi 3 septembre 2019 à 13:49Répondre
    Merci Cécile ! Oui, c’est partiellement dans la continuité du blog 🙂
    Je vous dévoilerai le sommaire en fin de semaine, j’ai hâte ^^
    Effectivement, ces magnifiques pulls c’est un vrai dilemme. Mais un vêtement est fait pour être porté ! Y a t-il quelqu’un autour de toi à qui tu pourrais les offrir ? Sinon garde les comme des reliques, dans une valise à souvenirs faite exprès pour les fringues à valeur sentimale (reco d’une lectrice de longue date ici, Ema, qui se reconnaîtra)

    JICKY jeudi 5 septembre 2019 à 17:45Répondre
    chouette, y a le format kindle! (nan parce que trop, trop, trop, de bouquins chez moi, beaucoup ont une vie sur Kindle!)
    et en plus, on peut relire n’importe où n’importe quand ce que l’on veut…

    BALIBULLE mercredi 11 septembre 2019 à 16:51Répondre
    oui je suis ravie qu’il soit dispo d’emblée (parfois il faut attendre) !

    « DRESSING CODE », LE SOMMAIRE | BALIBULLE vendredi 6 septembre 2019 à 11:35Répondre
    […] vous êtes allés voir le résumé sur un lien de pré-commande, vous le savez déjà : le “Dressing Code : comment porter (enfin) l’intégralité de votre garde-robe” est autant un témoignage qu’une méthode, avec une chronologie, des étapes, des outils, des […]

    LE GROS COL ROULÉ | BALIBULLE mercredi 23 octobre 2019 à 17:55Répondre
    […] « projet vestimentaire » pour ce nouveau membre de mon dressing. Oh hey, prendre du recul pour écrire une méthode de désencombrement vestimentaire, ça aide.1 – LE PIÈGE DU COMBO GROS PULL + JEANC’est un non sur moi quel que soit le […]

  20. balibulle

    14 mai 2021 at 17h12

    JOANNA jeudi 19 septembre 2019 à 12:56Répondre
    La reine du teasing!

    MATHILDE jeudi 19 septembre 2019 à 13:16Répondre
    Non mais le teaser de ouf !!!!

    ANONYME jeudi 19 septembre 2019 à 14:01Répondre
    J’espère que tu n’auras pas le cœur d’opposer un refus à ce très touchant « J’ai besoin de vous » !

    ANONYME jeudi 26 septembre 2019 à 16:56Répondre
    Ça y est ! Je viens d’acheter ton livre (en vue de faire un cadeau), bien sûr l’idéal aurait été de le faire dédicacer le 3 mais je l’offrirai demain en principe 😉

    AN jeudi 19 septembre 2019 à 14:40Répondre
    Étant d’origine vietnamienne, petite fille d’immigrés, j’attends avec émotion et impatience la suite !

    RÉBECCA jeudi 19 septembre 2019 à 20:36Répondre
    Alors?? …

    CORALIE jeudi 19 septembre 2019 à 21:06Répondre
    Non mais on veut savoir la suite

    AMANDINEPICPIC vendredi 20 septembre 2019 à 10:33Répondre
    Super! J’ai hâte de lire que tu lui as dit un grand oui!

    MARIEG vendredi 20 septembre 2019 à 22:51Répondre
    Balibulle, ce n’est pas humain ce que tu viens de faire a) nous abandonner dans un tel suspense (sans même le réconfort de la date du prochain épisode) b) nous laisser sur le seuil de la porte d’un tel paradis (depuis que mon esthéticienne a changé d’orientation, je ne sais plus à quelle sainte me vouer).
    Faites de beaux rêvex

    HELN samedi 21 septembre 2019 à 7:59Répondre
    Superbe projet Charlotte, j’attends la suite avec impatience ! Bises

    HELN samedi 21 septembre 2019 à 8:05Répondre
    Ha ! je viens de lire sur Insta que toi non plus tu n’en savais pas plus pour le moment ! J’espère que ce sera un projet en vrai devenir rebises

    MAYOU mardi 8 octobre 2019 à 15:05Répondre
    « Certains mots ne viennent plus »: si vous écrivez sur ces sœurs, peut-être pourrez-vous dire un mot de cette perte immense qui est celle de la langue de l’enfance qui s’efface quand on a quitté/perdu son pays. J’ai appris à parler avec deux langues, hébreu et français, et aujourd’hui l’hébreu s’efface comme peut-être le vietnamien pour Minh. C’est une vraie perte. Merci aussi pour votre blog, d’autres articles sur les dress-codes en milieu professionnel seraient passionnants…

  21. balibulle

    14 mai 2021 at 17h18

    ANONYME mardi 24 septembre 2019 à 19:03Répondre
    Tu veux mon avis ? Tu aurais encore mieux fait de porter du vert. Question de silhouette. Là, ta poitrine descend trop bas et on a l’impression que tu as une bouée de sauvetage autour du ventre ! 😉

    ANONYME mardi 24 septembre 2019 à 23:33Répondre
    Tout autre chose : je viens de voir que ta dédicace se fera tout près de chez moi ! J’y serai à coup sûr, mais je me souviens que la dernière fois tu m’avais remercié d’être resté incognito, donc j’en ferai autant cette fois. Mais, c’est dommage car je t’aurais bien emmenée prendre un verre chez moi après… 🙂

    ANONYME jeudi 3 octobre 2019 à 23:52Répondre
    Je suis venu mais impossible de s’attarder dans ce lieu exigu sans se faire remarquer, surtout avec les cerbères qui montaient la garde devant l’entrée, jusque dans la vitrine 🙂
    Je n’ai pu qu’entrevoir une brève image de toi, dans le fond du concept store assez loin (il faut dire que tu as aussi la manie d’aller te planquer dans les recoins… ;)). Moi qui avais dans l’idée de prendre une photo de toi à la dérobée, je suis rentré bredouille. Tout juste j’ai pu remarquer tes derbies multicolores (Sarenza ?), et ta ligne que j’ai trouvé plutôt gracieuse – la bouée de sauvetage dont je parlais ci-dessus n’était finalement qu’une illusion d’optique.
    J’espère que tu as passé une bonne soirée dédicace, il faut que tu nous racontes ça 🙂

    BALIBULLE mardi 8 octobre 2019 à 16:57Répondre
    @ anonyme : je t’imaginais plus blond et plus grand (bizarrement), tu repasses samedi 19 ? Je changerai de chaussures 😉

    ANONYME mardi 8 octobre 2019 à 17:45
    Je t’avais déjà dit que tu es plus grande que moi, donc tu n’imaginais rien du tout 😉
    Quant à la blondeur, que dire, là aussi tu bluffes pour faire comme si tu m’avais reconnu ! 😉

    DODO jeudi 26 septembre 2019 à 12:12Répondre
    TOCARD

    BALIBULLE mardi 8 octobre 2019 à 16:57Répondre
    probablement une de mes insultes préférées au monde, j’adore !

    NATHALIE jeudi 26 septembre 2019 à 21:22Répondre
    Mais quel gentil commentaire ! Pourquoi se taire quand on n’a rien dire, n’est-ce pas ?
    Nathalie qui te suit depuis bien longtemps et qui apprécie ta justesse de ton et ton humanité toujours présente.

    NATHALIE jeudi 26 septembre 2019 à 21:23Répondre
    C’était en réponse à Anonyme, bien sûr !

    BALIBULLE mardi 8 octobre 2019 à 16:57Répondre
    merci Nathalie, tu es une perle 🙂

    BRUNETTE mardi 1 octobre 2019 à 14:55Répondre
    Je pense qu’il vaut mieux que tu restes Anonyme, aka le plus grand Troll du blog, fidèle au post! 😀

    VIOLETTE.B mercredi 25 septembre 2019 à 15:00Répondre
    En aparté : Anonyme est assez incroyable

    J’ai bien aimé te regarder et t’entendre , à l’aise et sympathique comme tout .
    J’ai trouvé ta coiffure bien sage , toi qui excelle dans le décoiffé savant depuis longtemps et que je préfère.

    BALIBULLE mardi 8 octobre 2019 à 16:58Répondre
    Merci bcp Violette ! Je reviendrai au décoiffé dans quelques années, j’en suis sûre 😉

    MAFALDA jeudi 26 septembre 2019 à 13:29Répondre
    Wow, big up et félicitations, tu as connu ton moment de gloire et c’est bien mérité.
    J’adore toujours autant ta prose et ton style bien à toi, et pour tout te dire, moi non plus je ne sais pas me faire un wavy toute seule et j’aimerais bien que la sécu me propose un coiffeur à domicile afin que je ne ressemble pas à Doc dans Retour vers le futur tous les matins.
    Tu es une véritable inspiration pour les femmes et je continue à te suivre avec autant de plaisir (en me goinfrant avec une tartine entre deux traductions, tout en faisant une machine et mes courses en ligne, misère). C’est mon petit plaisir coupable 😉
    Bravo!

    BALIBULLE mardi 8 octobre 2019 à 17:00Répondre
    Oh merci Mafalda, depuis que tu me parles de ta tignasse je ris à chaque fois en imaginant ton côté « doigts dans la prise ». Et j’aime l’idée d’être un plaisir coupable, oh là là, le Graaaal

    MISS NAHN jeudi 26 septembre 2019 à 14:21Répondre
    Evidemment que toutes les fringues usées à la corde de ces messieurs disparaissent suite à des accidents de lessive, y en a-t-il d’autres? ;-))
    Merci pour le lien pour te voir enfin avec ta nouvelle coupe très réussie!!

    BALIBULLE mardi 8 octobre 2019 à 17:01Répondre
    Je connais un Papillon qui doit avoir quelques « cold cases » dans ses étagères… Merci !!!

  22. balibulle

    14 mai 2021 at 17h19

    CAROLINE lundi 14 décembre 2020 à 17:50Répondre
    Bon anniversaire! Happy 40s!
    (quant à ce trou à l’entrejambe du jean, que j’ai encore et toujours, si tu as un tuyau, je suis preneuse…)

    JICKY mardi 15 décembre 2020 à 11:32Répondre
    moi c’était pareil, même si plus âgée en 1993…(25 ans)…et la vie parisienne nocturne… mais je faisais des pieds et des main pour trouver un 29/32 (le 34 traînait par terre pour mon 1m70) dans une boutique qui croulait sous les 501, rue St André des Arts ds le 6e… (je ne sais pas si elle existe toujours, cette boutique au plancher qui craquait)

    ISA mardi 15 décembre 2020 à 18:09Répondre
    Joyeux , très joyeux anniversaire !!!

    Ca me fait tout drôle de lire ça, ma maman n’a jamais voulu que j’en ai un sous prétexte que j’allais grandir…. et bien non, j’ai pas grandi. Je fais la même taille qu’en 4ème.
    Et le trou…. celui là et celui du coude de la manche gauche me surprennent encore de temps à autres!

    C’est toujours tellement agréable de te lire, encore merci

    Et, à nouveau, Joyeux Anniversaire Balibulle!

    KARINE G-LY mercredi 30 décembre 2020 à 11:19Répondre
    Ah là là c’est toute une atmosphère qui se dégage de tes mots. Une vraie petite machine à remonter le temps !

    Et surtout BON ANNIVERSAIRE !! (en retard, pardon !)

    Moi j’achetais les miens à l’Oncle Sam, incontournable magasin denim de Vincennes, une véritable institution cette boutique à la déco « stars & stripes » créée à la fin des années 60. On y trouvait aussi tous les gadgets made in USA à la mode. C’est là aussi que j’achetais mes chaussettes Burlington quand j’étais en fonds (mais je préférais passer mon argent de poche en bouquins plutôt qu’en fringues à la librairie Millepages voisine).
    Sans oublier le sac US (noir) qui m’a servi tout le collège et m’a accessoirement sans doute flingué le dos puisqu’on le portait sur une seule épaule !

  23. La loi c’est moi – Balibulle

    14 mai 2021 at 17h22

    […] (elle a le même COS que moi) et de ses robes midi.Alors un an après avoir demandé à Sarah de me raconter sa garde-robe d’enseignante, j’ai proposé à Estelle de m’expliquer son dresscode d’avocate. Quelles injonctions […]

  24. balibulle

    14 mai 2021 at 17h22

    JOELLE vendredi 4 décembre 2020 à 13:47Répondre
    J’adore cette série d’interviews !

    ELFI vendredi 4 décembre 2020 à 14:31Répondre
    AH Ah Ah j’adore !
    bon moi qui suis avocate judiciaire , je porte trés souvent des talons hauts y compris pour cavaler en audience et à vélo ( pourtant je suis déjà grande 1m75 mais j’aime bien toiser les gens 😉 c’est l’ego de l’avocat ça )
    et jamais de baskets, mais une passion pour la ballerine repetto.
    c’est trés vrai ce qui est dit dans cet intw sur l’image qu’on renvoie et l’adaptabilité au client ( et aux magistrats aussi quand on fait du judiciaire.)
    Jamais de jupe crayon en effet, totalement incompatible avec l’exercice pro à moins d’être tout le temps dans un bureau et j’aime trop montrer mes jambes pour les robes midi qui sont bcp trop longues

    contente de vous lire à un rythme plus soutenu Charlotte ( sur ce je vous quitte je vais faire un tour sur le site de VB)

    HELN vendredi 4 décembre 2020 à 18:31Répondre
    Moi aussi, avocate fiscaliste en province, j’ai dévoré l’interview, même si je ne m’y suis que partiellement retrouvée ! Je suis moins dans le « carcan » décrit par ma consœur, et un beau jean bien taillé avec chemise en soie peut, pour ma part, parfaitement convenir à un rdv pro ! De même qu’il m’arrive régulièrement d’aller bosser avec des baskets blanches si le reste de la tenue n’est pas trop roots !
    Merci Charlotte pour ce super post ♥️ J’ai hâte de lire les commentaires qui vont arriver !!

    CAROLINE mardi 8 décembre 2020 à 22:31Répondre
    Super poste, je reconnais les avocates que je connais (certaines étant carrément très branchées luxe – souvent celles qui bossent dans les gros cabinets prestigieux).
    Super thème et super éclairage sur des éléments importants de la vie d’une personne active.

    CÉLINE mardi 5 janvier 2021 à 15:00Répondre
    J’adore cette série d’articles ! Très intéressante et inspirante : savoir comment les autres envisagent leur « uniforme » me fait sentir moins seule.
    Pour ma part je travaille pour un cabinet de conseil (un Big 4) qui est un univers qui a asussi ses codes. Chez mon employeur précédent (cabinet de conseil en stratégie amérocain) nous avions même reçu un document avec les do’s and dont’s du dress code, inclus un paragraphe sur la longueur de la jupe!
    Pour ma part, le confinement m’a fait réaliser à quel point mes vêtements de travail sont mon armure : ma robe noire et mes talons de 10 me permettent de passer à la Céline pro, experte et super organisée.
    Depuis que je suis télé travail, je mise tout sur le haut : beau pull ou blouse, boucles d’oreille et maquillage.

    J’ajouterais également que les video calls sont redoutables avec cette petite boite nous reflétant notre visage dans le coin de l’écran. C’est un peu comme se regarder dans un miroir en permanence ! A quand le filtre façon Instagram dans les calls Teams ou Zoom ? Ma dermatologue me disait qu’elle n’avait jamais eu autant de patientes consultant pour des actes de dermatologie esthétique (Botox ou comblement) et que beaucoup l’expliquent par le fait de se voir à l’écran toute la journée…

  25. balibulle

    14 mai 2021 at 17h23

    MARIEG samedi 2 janvier 2021 à 21:59Répondre
    En voilà une bonne nouvelle, un endroit rien qu’à toi pour travailler; ton Homme a eu une belle attention pour toi. Ne te fais pas trop de souci, les idées vont venir au fur et à mesure. On va faire de la psychologie à bon marché: tu te dis casanière, alors, bien que tu sois certainement heureuse d’avoir bientôt ton coin, les travaux, la poussière, le déménagement, le changement, etc… doivent t’ennuyer et bousculer ton quotidien somme toute très occupé et minuté. Et puis il y a toujours la peur de se tromper dans ses choix, le désir que tout soit parfait, d’être irréprochable. Ah, lâcher prise, tout un programme.
    Et si au lieu de penser déco, tu pensais fonctionnalité d’abord ? Tu l’as peut-etre déjà fait. Sinon, tu peux lister les fonctionnalités que tu veux trouver dans ton nouvel espace (idéalement), puis étudier comment tu peux les insérer dans l’espace disponible selon la lumière, la chaleur, les hauteurs, etc… Un grand plan de travail ? en angle ? en continu ? un petit espace « fauteuil et table basse » pour réfléchir dans une position différente ? des bibliothèques vitrées ou des simples rayonnages ?
    Bref, penser cet aménagement de bureau comme on concevrait sa cuisine ou sa salle de bains, mesurer, faire des croquis, essayer, effacer, recommencer. On peut utiliser des vieux tissus ou du papier kraft coupé aux bonnes dimensions et posé au sol pour simuler en deux dimensions l’occupation des lieux.
    Je crois que la déco vient tout à la fin. Je dois aussi avouer que les fonctionnalités m’intéressent plus que la déco 🙂
    Belle soirée et belle année

    BALIBULLE lundi 11 janvier 2021 à 17:27Répondre
    Dans le mille ! Mais c’est limite un problème chez moi, je suis tellement guidée par les fonctionnalités que la déco passe à la trappe. C’est d’ailleurs assez manifeste dans l’ensemble de la maison, c’est fonctionnel mais absolument pas décoré, ahem !!
    Donc je coche les cases :
    – bureau d’angle (à moyen terme, le temps d’investir)
    – étagères + tiroirs pour toute ma doc de travail
    – bibliothèque basse + fauteuil (j’aime bcp ton idée de « réfléchir dans une position différente », d’ailleurs…)

    MAUD mardi 5 janvier 2021 à 10:52Répondre
    J’aime l’élégance pratique de Céline Marks https://www.lesdemoizelles.com/category/decoration/le-bureau/
    Si ça peut aider à réduire le facteur risque pour cette pièce capitale.
    Belle journée

    BALIBULLE lundi 11 janvier 2021 à 17:24Répondre
    Oh là là c’est canon, et la couleur de ce mur bon sang !

    PERSUN mardi 12 janvier 2021 à 7:37Répondre
    j aime la décoration !! Très clair et simple

  26. balibulle

    14 mai 2021 at 17h28

    Gingerlemon92
    dimanche 4 octobre 2020 à 20:21
    Répondre
    Tu trouves toujours les mots justes, emballés dans ton style ciselé. Comme ça me parle cette histoire de mérite et son pendant, le sentiment d’injustice, quand il n’y a pas eu reconnaissance, voire même reproches. Cette impression de ne jamais en faire assez, ou que, ce que l’on fait est complètement normal, donc ne mérite pas de reconnaissance. Dans ces situations, je comptabilise ce que j’ai initialement donné sans compter. Le dernier vécu en date, pour ma soeur et moi, c’est d’avoir sacrifié notre été pour s’occuper de nos parents vieillissants. Malgré des accusations de comploter un placement en EHPAD, et j’en passe. En fait, dans tous les domaines, il faudrait avoir la force de faire les choses pour soi, pour sa propre satisfaction, et ne pas mesurer notre valeur à la jauge de la reconnaissance d’autrui. Je fais partie de la génération scolaire dressée aux bons points et aux images. C’est dur de s’en défaire.

    Balibulle
    jeudi 8 octobre 2020 à 14:08
    Répondre
    Ressenti d’autant plus aigu que le manque de reconnaissance et les reproches viennent précisément de ces « générations mérite » qui nous ont précédées et modelées. Et puis la question de l’autonomie, en fin de vie, est une des plus douloureuses qui soit. Courage à toi et à ta soeur.

    Mayou
    dimanche 4 octobre 2020 à 20:51
    Répondre
    C’est sans doute ça être adulte. La liberté est douloureuse… Merci pour cet article 🙂

    Balibulle
    jeudi 8 octobre 2020 à 14:08
    Répondre
    Tu as raison Mayou, c’est une affaire de liberté.

    Sophie
    dimanche 4 octobre 2020 à 23:05
    Répondre
    Mon Dieu!!!! Mais merci pour ce texte, j’ai l’impression de me lire (#lestyleenmoins ).
    Mais comment au final expliquer qu’on ai besoin de cette reconnaissance pour se construire (au final se construire à travers le prisme des autres) alors que d’autres s’en cognent la nouille (pardonnes moi l’expression).

    Merci de toujours Siiiii bien « verbaliser » des sujets tels que celui-ci. Je me sens tellement moins seule quand je me rends compte que d’autres « fonctionnent » pareil.

    Et je te rejoins tellement sur la déception immense que l’on peut ressentir quand on donne tout et qu’on ne reçoit rien ou si peu proportionnellement à l’investissement personnel, les autres considérant que c’est juste « Normal » ( alors que si tu avais fais un truc « juste normal » ça serait quand même vachement moins bien mais peut-être suffisant?).

    A quand des parents, managers, compagnons,amis qui valorisent (même sur des trucs insignifiants) plutôt que ceux qui taisent ou descendent tout ce qui est fait?

    Personnellement j’ai un poste où je gère une brigade et je félicite toujours les équipes ( du simple « le service était au top les gars » jusqu’au « ta sauce était bien équilibrée « ), je trouve que de valoriser de 1, ça motive et de 2, ça permet de faire des remarques moins agréables quand c’est nécessaire, je trouve que ça rend la critique plus juste, la personne en face sachant qu’on la reprend sur son travail ponctuel et non pas sur l’entièreté de ses compétences (enfin c’est personnellement ce que je comprendrais si on me le faisait à moi… les autres interprètent t-ils la chose de la même façons?)
    Parfois une seule remarque, quand il n’y a jamais de reconnaissance ni d’encouragements, peut s’avérer dévastatrice et non méritée (pour ma part).

    Mais que faire pour se détacher de cet « affect ».
    Je peux te conseiller une lecture (un peu planplan mais il y a de bonnes choses dedans quand même) sur le langage des émotions et sur la manière de communiquer son amour aux autres, il y a quelques pistes, mais je ne trouve toujours pas de réponse à l’origine de mon besoin impérieux de reconnaissance. Si néanmoins tu as des pistes, je suis intéressée . (Je suis salariée et auto entrepreneur, donc double casquette qui permet une remise en question accrue).

    Ps: le livre: langages d’amour de Gary Chaplin

    Je t’embrasse et te remercie tellement pour tout ça. Vraiment, sincèrement.

    Vir
    lundi 5 octobre 2020 à 19:37
    Répondre
    C’est superbe ce que tu as écrit, j’ai l’impression de me lire ! (c’est carrément Inception à ce niveau !)

    Balibulle
    jeudi 8 octobre 2020 à 14:15
    Répondre
    @ VIR : du coup je ne sais pas si c’est à Sophie ou à moi que tu réponds mais, dans le doute, pour la fan absolue de Christopher Nolan que je suis, merci pour la référence !! Gros compliment

    Balibulle
    jeudi 8 octobre 2020 à 14:14
    Répondre
    @ SOPHIE : « Le livre avance cinq « langues de l’amour » qui servent aux échanges entre partenaires1. Le livre parle des cadeaux, du temps passé à deux, des paroles valorisantes, des services et du toucher » = rien que ça, ça me parle, merci pour la reco !
    Quant à ta méthode de management, elle me paraît salvatrice, ta brigade a de la chance ! À quel type de manager avais-tu eu affaire quand tu étais à leur place ?

    Elo
    lundi 5 octobre 2020 à 0:30
    Répondre
    bonjour ,
    Merci de ce texte, d’utiliser les bons mots pour exprimer tout ça… je me retrouve la dedans…
    merci de mettre de tourbillon en lumière pour aussi le regarder et le voir…
    merci !

    Balibulle
    jeudi 8 octobre 2020 à 14:19
    Répondre
    Merci beaucoup Elo, ravie d’avoir mis le doigt dessus pour toi aussi !

    Jeanne
    lundi 5 octobre 2020 à 8:03
    Répondre
    « Denis dit d’ailleurs « à la fin, il n’en restera qu’un » et non pas « que le meilleur gagne ». Le vendredi soir, je savoure chaque épisode avec cette vérité en tête, tant elle me semble frappée au coin du bon sens »

    Je n’aurais pas parlé de « bon sens » pour cette formule, et je ne peux m’empêcher de conseiller la lecture de Primo Levi, Si c’est un homme.

    Balibulle
    jeudi 8 octobre 2020 à 14:20
    Répondre
    Bonjour Jeanne ! Je ne suis pas certaine d’avoir saisi ton cheminement entre ce passage précis et Primo Levi, peux-tu m’en dire plus ?

    Jicky
    lundi 5 octobre 2020 à 11:14
    Répondre
    ah ben à qui le dis-tu…. Directrice d’une équipe avec des heures complémentaires même pas payées tellement le travail est énorme au regard de la rétribution, et payée de clopinettes pour ça, heureusement que je le fais « pour l’amour de l’art » et par conscience professionnelle, parce que si en plus j’attendais de la reconnaissance, ben j’arrêterais tout de suite! 🙂 🙂
    En revanche, si on me saoule, c’est menace de démission ILLICO. ça calme tout le monde, puisque personne ne veut faire le sale boulot…
    Et pourtant dieu sait si j’ai été élevée au mérite avec des parents profs (quoique, pas tant que ça, en fait…).
    Mais parcours « au mérite?, ça oui…Et syndrome de la bonne élève aussi (du genre à chouiner en dessous de 16/20)

    Balibulle
    jeudi 8 octobre 2020 à 14:22
    Répondre
    C’est quoi ton sale boulot, tu peux nous donner un exemple ? Ah, ce qu’on ne ferait pas pour l’amour de l’art (je plaide coupable aussi)

    Vmode9
    lundi 5 octobre 2020 à 12:11
    Répondre
    Excellent et si juste. Notre penchant naturel recherche l assentiment permanent. Perso, ça fait un moment que je cherche à m en détacher. Faire le constat de l injustice du monde est déjà une bonne étape ainsi que prendre conscience que l on n est pas les plus mal loti dans cette répartition. Parfaitement d accord sur le fait que rien ne nous est dû. Comme je le dis souvent dans mes newsletters, il suffit de décaler son point de vue pour voir les choses de manière positives, le plus plutôt que le moins. Et faire fermer sa gueule à son ego trop brailleur. 🙂

    Balibulle
    jeudi 8 octobre 2020 à 14:24
    Répondre
    ça me fait penser à cette analogie du verre à moitié plein, selon son signe astrologique. Ça m’a bcp fait rire. Tellement pas Sagittaire sur ce coup-là ! https://www.instagram.com/p/CFAFWoOhGFH/

    Amandine
    lundi 5 octobre 2020 à 14:14
    Répondre
    Coucou Charlotte,

    Je pense quand même qu’on est un animal social (sociable aussi desfois!) et qu’en partie, on se construit dans le regard des autres. Celui de nos parents en premier lieu, celui de ceux qui nous accompagnent (desfois avec maladresse et le bagage de leur éducation personnelle) dans la vie depuis nos premiers pas. Je crois que ce n’est pas un mal, si ça ne enferme pas. En tout cas, on peut toujours prendre du recul vis-à-vis de ce regard (surtout avec l’âge).

    Pour ma part, je ressens encore ce besoin de plaire et d’avoir un retour surtout dans la sphère familiale, avec mes parents et mon compagnon, dans une certaine mesure. Mais je m’aperçois que depuis que je suis devenue maman et que j’ai réussi à traverser des moments difficiles de l’apprentissage de la maternité et de la vie (avec le coup de pouce bienvenu d’une super psychologue), je m’affranchis tout doucement de ce besoin de leur plaire et d’avoir leur aval pour faire. Et je pense que je garderai toujours une petite attente envers eux mais quelque chose de positif pour aller de l’avant.

    Chez mon fils, je vois cette même attente envers nous. J’ai à cœur de lui apprendre qu’il n’a pas à mériter notre amour en étant un gentil petit garçon docile. Je me rappelle encore les grands qui me disaient enfant : « Je n’aime que les petites filles sages. ». Oh que non! Non, je l’aime même quand il fait des bêtises (expériences curieuses et clowneries en tous genres) et quand il est en colère. Je veux que nous, ses parents, nous l’aimions et le soutenions dans les bons comme dans les mauvais moments.

    Dis donc, ça m’a inspiré! Avec une petite disgression sur mon fils…

    Merci de lire ce pavé!lol!
    Bonne journée!

    amandine
    lundi 5 octobre 2020 à 14:17
    Répondre
    * digression

    Balibulle
    jeudi 8 octobre 2020 à 14:29
    Répondre
    Bonjour Amandine, je suis d’accord avec toi, la filiation et la transmission servent vraiment de révélateur sur ce plan (comme sur tant d’autres !) et on prend conscience de ses propres mécanismes.
    Plus d’une fois, je me suis surprise à dire « sois sage » à ma fille aînée. J’essaie d’y penser avant que ça ne sorte, pour rectifier au moins par un « sois attentive », qui reflète beaucoup plus mon intention. Mais bon, elle est Poissons donc autant dire que niveau concentration, on n’est pas tout le temps au top, hihi

    Amandine
    vendredi 9 octobre 2020 à 9:29
    Répondre
    Coucou Charlotte,

    La formulation « Sois attentive » me plait bien. je vais te l’emprunter.

    Pour l’horoscope, tu y crois pour de vrai? Je trouve ça amusant, maintenant. Pis j’ai lu des choses sur l’effet barnum que l’on « utilise » en astrologie.

    Bonne journée!

    EM
    lundi 5 octobre 2020 à 18:37
    Répondre
    Je suis en pleine soupe de cerveau à ce sujet, enfin ça fait quelques mois voire années… Et c’est pas fini
    Je me rends compte que j’ai réussi à passer un cap vis à vis de la famille et des amis (grâce entre autres à un conjoint très « émotionnellement indépendant » … Mais comment fait il ? C’est tellement naturel chez lui,il fait ce qu’il aime, gère les contraintes comme juste ce qu’elles sont, n’attends rien ou presque des autres… Il est coach sans le savoir ) .
    J’ai beaucoup plus de difficulté dans le monde professionnel… Mystère

    Bref tout ça pour dire qu’il me semble y avoir autre chose dans notre société (mais quoi?) Autre que notre éducation bon point/petite fille sage qui ne fait pas de bêtises. Je vais peut être m’attirer quelques foudres mais il le semble qu’il y ait un biais féminin à ce type de comportement…

    Balibulle
    jeudi 8 octobre 2020 à 14:32
    Répondre
    Mais complètement ! Nous sommes probablement une génération charnière qui a conscience et envie de remettre en question ce stéréotype (cf ma réponse juste au-dessus à Amandine). Quant au conjoint émotionnellement indépendant, effectivement, quelle force et quel atout dans la vie ! Bénéfique pour tout le monde.

    Lys
    lundi 5 octobre 2020 à 22:31
    Répondre
    Très bel article. Concernant le sentiment d’illegitimité je le ressens en permanence mais moi la question qui me taraude est ai je le droit ? Est ce que je fais partie de ceux qui peuvent accéder à certains métiers à un certain statut ? Enfant j’étais celle qui n’était pas élevée par ses parents, adolescente dans un lycée très réputée mais sans famille et placée en foyer Protection de l’enfance ,j’etais l’élève type qui était là au mérite. Mais je me suis sentie enfermée dans un discours du corps enseignant qui ne cessait de louer le chemin parcouru. Je sentais bien que l’on trouvait que c’était déjà bien que moi jeune fille métisse sans soutien familiale en plus je réussise au lycée. Par contre n’ayant personne à décevoir ou combler, pour qui faire des efforts quand il n’y a que pour soi que cela compte ? 20 ans plus tard, je commence une reconversion professionnelle, je reprend mes études et prépare un concours difficile. Je voudrais tellement ne pas me voir méritante mais juste m’accorder le droit d’être. En l’écrivant je perçois néanmoins que je commence à prendre ce chemin….

    Balibulle
    jeudi 8 octobre 2020 à 14:34
    Répondre
    Et très très beau témoignage, plein de lumière et de mélancolie. Merci Lys. « Je me suis sentie enfermée dans un discours du corps enseignant qui ne cessait de louer le chemin parcouru », « n’ayant personne à décevoir ou combler, pour qui faire des efforts ? » Tout cela résonne puissamment, comment as-tu réussi à analyser les choses aussi finement ? Avec qui peux-tu en parler ?

    Isabelle Guillet
    mardi 6 octobre 2020 à 12:47
    Répondre
    Merci beaucoup pour ce texte!
    Je ressens tout ca aussi. Et je suis entièerement d’accord avec le commentaire de Sophie qui valorise ses collaborateurs. C’est hyper important. Et pas qu’avec ses collaborateurs.
    C’est toujours toujours un plaisir de te lire Bali. Toujours.
    Isa

    Balibulle
    jeudi 8 octobre 2020 à 14:34
    Répondre
    Merci beaucoup Isabelle. Dire bravo plus souvent, je vote pour. C’est très différent de « merci », et encore plus rare.

  27. Sunny

    16 mai 2021 at 15h49

    Vous avez dit espiègle ?

  28. jicky

    19 juillet 2021 at 14h09

    j’adore la dernière 🙂
    Nous c’est Pyrénées/ Rando…

  29. Murielle

    19 juillet 2021 at 17h25

    Youpiiiiiiiiiiiiiii, tu recommences ton blog, il me manquait tellement, merci, merci 🙂

  30. balibulle

    9 août 2021 at 18h03

    AUDREY dimanche 14 février 2021 à 17:52Répondre
    Merci.
    Moi, ce n’est pas la saint Valentin, mais toutes les autres fêtes que je voudrais voir fêter de façon ultra-romantique avec un maximum (écrasant pour l’autre…) d’attentes.
    Et comme toi, depuis que j’ai lâché prise, cela va mieux…

    JULIETTE dimanche 14 février 2021 à 19:04Répondre
    Jamais fêté car jamais été avec quelqu’un 🙁

    CLAIRE jeudi 18 février 2021 à 19:35Répondre
    j’ai lu un très beau récit d’une jeune femme qui racontait son 14 février : elle a tout fait ! musique romantique, petit-déj au lit, jolie robe, film romantique, une coupe de champ’, des fleurs… et tout ça pour elle toute seule ! Elle s’est auto-célébrée et elle a passé une super journée ! C’est tellement formidable, à imiter et pas que le 14 février 🙂

    JICKY lundi 15 février 2021 à 9:56Répondre
    cette fête a toujours glissé sur moi comme de l’eau sur un trench Burberry 🙂
    Ranafout.
    Mais je suis une réfractaire aux injonctions collectives. Viscéralement.
    Et en plus, je ne suis ni fleur bleue ni romantique… ça fait beaucoup, donc, si je devais en avoir quelque chose à faire de la Saint Valentin.
    Mais je conçois tout à fait ton analyse! et je la comprends.

    BENEDICTE mardi 16 février 2021 à 22:08Répondre
    La Saint Valentin m’a toujours laissé de marbre. Aussi loin que je me souvienne, elle laissait aussi mes amoureux de marbre. Pire : la fête des mères me laisse de marbre. Je me souviens de ma mère qui faisait semblant d’être ravie des colliers de nouilles de l’école, puis quand nous avons grandi a fini par nous lâcher « mais on s’en fout de la fête des mères ». Elle a réussi son éducation, en quelque sorte, puisque à mon tour je m’en contre-fous. Evidemment j’accepte le bouquet de fleurs offert avec amour par mes enfants mais je trouve ces fêtes mercantiles ridicules (enfin tout autant que « la journée de… » (la femme, la gentillesse, du yoga etc..) qui parsèment le calendrier. Pardon de plomber l’ambiance

    AUDREY_TBVL mercredi 17 février 2021 à 12:11Répondre
    5 ans que je fais la Saint Valentin seule, et 5 ans que je passe une meilleure soirée que quand j’étais en couple. Il doit aussi y avoir un lien avec mes attentes vis à vis de l’être aimé.
    Maintenant je n’attends rien, mais j’en profite tout de même pour me faire un bon dîner, un verre de vin, un bon film, et je me rappelle que mon amoureux(se) ça doit avant tout être moi même, et quand quand on attends des autres qu’ils comblent nos vides on est souvent déçu.

  31. Sunny

    9 septembre 2021 at 19h53

    Ni oui, ni non. Je tourne autour depuis ce matin, est-ce que je peux encaisser cet univers sans chavirer ? Et puis là soudain sous mes yeux cette info  » la jeune femme vivait « dans ses excréments dans une pièce aux fenêtres clouées par des planches de bois dans une maison dégoûtante, sans eau ni électricité ». Elle vient d’échapper aux sévices de sa mère, ici là maintenant en Charente maritime !!! Ce n’est plus une fiction mais une réalité qui adoube et nourrit ce que raconte ce livre. Ces deux là devraient se rencontrer.

  32. balibulle

    10 septembre 2021 at 10h00

    Charlotte Le 2 mars 2018, 17:41

    « oui je suis mortifiée de ces looks « dressing » en pied so 2007 avec leur miroir et leur arrière-plan bien bien jaune… ça passe encore en story avec un filtre, mais c’est limite suicidaire d’oser poster ça sur son blog en 2018. »
    Ne le sois surtout pas ! C’est un plaisir de retrouver ce genre de photos maintenant, avec des vêtements portés et reportés (certains qui ont plus de 6 ans!!!). Chose qu’on ne voit malheureusement plus du tout sur les blogs, où on a maintenant l’impression de feuilleter un magazine.

    Je suis bien contente de te retrouver sur ton blog, tes écrits m’avaient manqué.
    Et voir comme tu arrives à si bien t’habiller en étant enceinte, donnerait presque envie de s’y mettre (j’ai bien dit presque 🙂 ).

    RÉPONDRE

    piti Le 3 mars 2018, 18:14

    Oh que ou, je suis d’accord ! j’en peux vraiment plus des blogs/insta sponso, cadeaux, conso,business,hypocrisie….
    Alors MERCI 🙂

    RÉPONDRE

    Anonyme Le 2 mars 2018, 18:31

    En tant que troll pas du tout sage je te dis sans ambages que sur certaines photos les outrages de l’âge sur ton visage ont fait des ravages… quel dommage !

    RÉPONDRE

    Mrs T Le 3 mars 2018, 18:56

    En l’occurrence, c’est plutôt Ronsard qui a pris cher.

    RÉPONDRE

    HeLN Le 4 mars 2018, 13:08

    Hahaha mais non vraiment c’est trop drôle, Victor Hugo, Baudelaire et Rimbaud sortez de ce corps ! Anonyme, quelle bravoure vraiment je suis en admiration devant tant d’héroïsme!

    RÉPONDRE

    Anonyme Le 4 mars 2018, 13:44

    Trolleries mises à part, je te remercie pour la découverte sur insta du Café Otto (d’ailleurs ça s’appelle le « Bal Café Otto », « Bal » comme « Balibulle »). Je viens d’y réserver ma table pour un déj. Si tu as envie de remettre ça et de te joindre à moi n’hésite pas à me le faire savoir (la grossesse est une période où tout est permis !), je serais ravi de t’avoir à ma table. 🙂

    RÉPONDRE

    C. Le 2 mars 2018, 19:22

    C’est un plaisir de te lire et aussi juste de te regarder, tes looks sont superbes et te conviennent parfaitement, et surtout tu es radieuse et encore plus belle que d’hab’ !
    Tes silhouettes 1 et 3 sont transposables en été sans collants et avec des sandales. J’avais passé le dernier trimestre en jupe over the bump/chemise nouée sous la poitrine et mini moulante/top empire court, après avoir abandonné à regret mes robes midi moulantes car trop chaudes. La robe longue est une bonne option aussi, rappelle-toi la belle robe verte et celle à motif paisley d’Angelina enceinte de ses jumeaux il y a dix ans 🙂

    RÉPONDRE

    Cleo Le 3 mars 2018, 09:29

    Bonjour,

    Quel plaisir de te retrouver! Pour moi c’est le contraire, premier accouchement en aout et le deuxieme est prevu en avril! Donc je decouvre le gros bidou en hiver. Et en ce moment c’est robes pulls (pas speciale femme enceinte, un h&m de l’année dernière et deux vintage).
    Les jeans je ne suis plus super a l’aise et surtt c’est la galère de trouver des tops assez longs a glisser sous les pulls!
    Pour ma premiere grossesse estivale, j’avais investi dans 2 robes chez h&m en coton/jersey (pas dans le rayon mama dans le rayon normal). Une longue sans manche que je pouvais ‘customiser’ en mettant un t-shirt court ou noué par dessus et une robe midi. Je te recommande de scruter leur mise en rayon, h&m en ressort chaque année et les derniers mois (j’ai vecu plusieurs periodes de canicule meme apres la naissance!) je ne portais plus que ça!! Bon weekend!

    RÉPONDRE

    Iris Le 3 mars 2018, 10:52

    Gros coup de coeur pour la silhouette 1 robe marinière + imper Boden et la dernière avec robe midi noire + écharpe léopard. La chignasse doit y être aussi pour beaucoup, ça te dégage le visage, le port de tête et t’allonge considérablement la silhouette ! Mais les imprimés géométriques rendent les tenues vraiment pointues, sobres mais efficaces !
    Les tenues « de sicilienne » avec longue chevelure noire et robe à fleurs ou décolleté sont hyper glamour, mais moins modernes à mes yeux.

    RÉPONDRE

    Vixen Le 3 mars 2018, 12:53

    Comme toi j’ai terminé ma grossesse l’année dernière en juillet et j’ai eu droit à la canicule en mai/juin avec un ventre énorme.

    Mes tenues fétiches : débardeur droit Asos en plusieurs coloris (marine, blanc, kaki, noir, bordeaux…) Avec en bas des leggings plus ou moins long ou des jupes stretch que je met habituellement en dessous de mes robes trop courtes.
    Robe longue moulante noir ou à rayures ou robe longue resserrée sous la poitrine grise.
    Je crois que c’était les uniformes de fin d’année grossesse. Rien de folichon mais quand il fait 35°…

    Belle grossesse à toi et tes looks de grossesses promettent d’être bien belles avec tout ça.

    RÉPONDRE

    MrsT Le 3 mars 2018, 20:43

    Ah bah non, il ne faut pas s’excuser des photos, bien au contraire. Comme beaucoup de tes lectrices, je suis au contraire ravie des photos « so 2007 » non seulement parce que Retour vers le futur, mais aussi parce que ça va bien les images tellement léchées qu’on a l’impression que les dames ont une vie plus « qu’ils mangent de la brioche » que « je vous ai compris(es) ». Et puis tu es radieuse.
    Au niveau de tout ce qui est saisonnalité de la grossesse, à peu près même chose que toi ici : première livraison un 18 février, deuxième un 28 juin. Ce qui m’a fourni un prétexte imparable pour, ahem, « expérimenter » (comprendre acheter de la sape, cf. discussion du billet précédent).
    Et comme Cleo plus haut, pour la partie printemps-été, ça s’est fini en robe jersey, notamment deux robes très longues rayures marinières de chez Zara-pas-maternité, prises au vol et au pif pas enceinte pendant des soldes et qui m’ont coûté 10 livres chacune quand je vivais en Grande-Bretagne. Comme C., j’ai constaté, par températures caniculaires (pas souvent en Scandinavie où j’ai accouché, mais une semaine de cauchemar à la toute fin de ma grossesse) que l’air « circule » presque mieux dans les maxi-robes avec un maxi-bide qu’avec du plus court (pourquoi? comment ? Demandons à Hubert Reeves).
    Et je signale à toutes fins utiles les autres super-héroïnes de ma deuxième grossesse pour tout ce qui est « temps moyen » : les marinières longues stretch de chez COS (attention, il y en a aussi chez COS des courtes pas stretch, qui ne servent à rien à la pré-parturiente).
    À 8% d’élasthane, elles sont suffisamment longues et stretch pour s’accommoder de toutes les prises de poids tout en continuant à couvrir tout le ventre, même chez les relativement grandes filles comme moi qui prennent tout dans le bide avec un bébé de plus de quatre kilos (paie ta circonférence de bide au troisième trimestre, et je jette un voile pudique sur l’accouchement). J’en avais une bleu marine et une bordeaux, et je pense que j’ai dû les mettre deux fois par semaine chacune à partir du mois de mars, avec des jeans ou avec une jupe de grossesse noire Asos toute simple (vendue en pack avec legging, robe midi noire et débardeur, les seuls trucs « spécial femme enceinte » que j’ai achetés avec une chemise tartan Topshop et deux jeans, et franchement, bien utiles).
    En revanche, dès l’accouchement, la marinière, c’est « passe à ton voisin » (ta copine, quoi) parce que tout ce qui faisait leur intérêt enceinte (moulage avantageux du ventre) conduit à un moulage cette fois-ci tout à malvenu du même bide délesté de son occupant, et on sait toutes que c’est PAS POSSIBLE. Mais elles ont fait le bonheur de deux autres amies enceintes, qui les ont aussi mises quasi en continu.
    Voici donc la bête (en trois couleurs pas mal cette saison, miam) :
    https://www.cosstores.com/se/Women/T-shirts/Wide-neck_striped_top/73957713-91564821.1#c-24480
    Et sinon, Charlotte, ce caban, on en parle? S’il existe en court, je suis foutue.

    RÉPONDRE

    HeLN Le 4 mars 2018, 13:11

    Hello Charlotte ! Les grossesses ne sont plus d’actualité chez moi, mais j’ai quand même lu avec attention !
    J’ai une robe Kiabi qui a le même imprimé que ton imper Boden, c’est ce qui m’avait fait craquer, en revanche la coupe n’est pas à la hauteur… je vais voir si je peux la faire reprendre par mon couturier, cet imprimé est vraiment trop beau.
    Tu resplendis, surtout quand tes cheveux sont attachés en gros chignons !! Bises

    RÉPONDRE

    JujuK Le 4 mars 2018, 14:38

    Alors moi je suis complètement à la ramasse : comme je ne suis plus sur IG, c’est avec surprise que je suis tombée sur ce dernier article, découvrant que tu attendais un deuxième enfant… Félicitations, donc ! Et c’est drôle car je t’ai beaucoup suivie lors de ma première grossesse (qui s’est terminée en avril 2015), et je m’étais déjà beaucoup servie de tes conseils (notamment pour trouver THE jean de grossesse), et là je suis enceinte à nouveau, arrêtée très tôt car grossesse à risque et je retrouve donc mon canapé, mon ordinateur pour glandouiller et… ton blog ! Et comme je dois moi aussi accoucher fin juillet je serai très preneuse de conseils sur les tenues à adopter (en espérant que je puisse bouger de mon canapé d’ici là…) pour l’été car je ne connais pas non plus les joies d’un gros ventre en pleine canicule… hum hum
    En tout cas ces looks sont magnifiques, moi aussi je me ressers pas mal des vêtements de 2014-2015, même si je n’ai pas pu m’empêcher de faire qques achats sur Asos (les soldes ont eu raison de moi…). Je n’ose pas encore acheter des choses « pour plus tard » car ayant un ventre déjà conséquent (paraît que c’est habituel pour une deuxième grossesse) j’ai un peu peur du ventre « à l’arrivée »… J’espère trouver une ou deux robes longues même si je ne prétends pas être à la hauteur de Blake Lively ou Angelina Jolie en leur temps 🙁 (mais je n’ai pas non plus le même budget…)
    Bref, hâte de découvrir les prochains posts, et merci de mettre des fringues qui datent et qu’on ne peut plus acheter, j’aime décidément beaucoup ton blog…

    RÉPONDRE

    Agathe Le 4 mars 2018, 22:32

    Tu avais déjà bien investi pour la première grossesse. Pour le moment j’ai 4 t-shirt manches longues, 2 jupes et 2 bandeaux de grossesse dont je ne me sers quasiment pas. J’ai aussi acheté une robe pull mais pas en rayon maternité.
    Je n’ai pas prévu d’acheter de pantalon, mais je rentre encore dans 3 donc ça va. A voir comment vont se dérouler les derniers 2 mois 1/2 et ce que je pourrai porter sur la fin 🙂 en tout cas merci pour ces idées !

    RÉPONDRE

    Brunette Le 5 mars 2018, 11:49

    je vais faire un aparté Boden, parce que je suis tjs pas concernée par la catégorie « enceinte et stylée » 😀
    j’ai fait 2 commandes chez eux et…2 déceptions. Je n’ai rien renvoyé vu que c’est payant bien sûr #feignasse, et voilà comment on se retrouve avec des boulets dans l’armoire (ça fera la lien avec ton post d’avant)
    Aucun des articles commandés ne me convient complètement, y’a soit un souci de taille, de coupe, ou de tissu. Je porte 3/4 des articles achetés mais sans conviction, et une robe attends mon passage chez une couturière pour voir si on peut en faire quelque chose. Du coup ton imperméable me fait loucher de folie, mais je me retiens. Chat échaudé…

    RÉPONDRE

    Babou Le 7 mars 2018, 18:03

    Mais c’est pas payant les retours chez Boden…
    J’use et j’abuse a fond en commandant les 2 tailles lorsque j’hésite et je renvoie celui qui ne va pas…

    Bali je suis comme toi enceinte de mon 2e (1er né mai 2015) même si un peu plus avancée que toi (prévu mai 2018… on change pas une formule qui gagne !)

    Tu m’avais bien inspirée pour la 1ere grossesse et je suis hyper contente de voir le nouveau post

    Ma découverte perso de cette grossesse : les robes chez Isabelle Oliver ! C’est cher mais elles restent belles (plus que mon kit 9 mois seraphine qui feutre un peu) et sont super confortable ; le « ruching » sur le ventre est un miracle d’ingénierie surtout dans le 3e trimestre.

    RÉPONDRE

    Brunette Le 11 mars 2018, 20:06

    Hein quoi? ça l’était quand j’ai commandé (articles soldés).
    Vais refaire un tour alors!

    Brunette Le 11 mars 2018, 20:11

    Sur leur site:
    « Retours en Point Relais
    Nos retours sont uniquement effectués via les points relais.
    Assurez-vous que les anciennes étiquettes de transport soient enlevées de votre emballage
    Décollez l’étiquette de retour gratuit sur le bordereau de retour fourni dans votre colis »
    Mais
    « Pourquoi n’offrez-vous pas systématiquement les retours gratuits alors que la plupart de vos concurrents le font ?
    Nous y avons pensé, mais la plupart des sociétés qui le font répercutent ces coûts ailleurs, en augmentant le prix de leurs produits par exemple. Nous avons voulu éviter cela, et nous avons donc décidé de rendre les choses plus transparentes en vous indiquant dès le départ que notre politique consiste à laisser les retours à votre charge. Nous acceptons parfois les retours gratuits dans le cadre de promotions spéciales. »
    GNEUH, comprends pas!!!

    Amandinepicpic Le 5 mars 2018, 12:23

    Félicitations!!! 🙂
    J’avais adoré suivre ta première grossesse et lire tes articles bienveillants quand j’ai été enceinte! Ca m’a fait un bien fou d’avoir un message positif!
    Pendant la grossesse, on m’a beaucoup fait peur avec « tu pourras plus dormir », « ça va être difficile!! et encore « comment tu vas faire avec ton bébé?? » Vaisseau de l’angoisse en début de grossesse! Heureusement, tout s’est relativement bien passé!!
    Pour revenir à nos moutons, j’ai fini ma grossesse en juillet 2017! La chaleur ne m’a pas particulièrement gêné, grâce à mon super ventilo et mes litres de Volvic Juicy!!

    J’avais acheté des vêtements de grossesse et des vêtements où on peut loger un ventre de femme enceinte!

    Mes favoris :
    – un pantalon de grossesse brut bleu Anna Field (bien coupé et confortable) ;
    – une robe à rayures taille empire Envie de fraise (top mais résistante juste pour une grossesse) ;
    – une robe taille empire corail 1.2.3. (raccourcie par mamie pour cet été) ;
    – mon short boyfriend Levis (que je pensais pas mettre enceinte mais qui m’accompagnait à partir de mai) ;
    – un tee-shirt super ample noir ( qui s’est révélé un super atout pour mon confort)!
    J’ai pu jouer à la futur maman stylée en jonglant sur ma garde-robe existante et la spéciale grossesse!! Ca fait du bien au moral de se sentir jolie!!
    Bonne grossesse!! 🙂

    RÉPONDRE

    Thiad Le 5 mars 2018, 13:01

    Franchement Bali…. on vient ici pour ton minois mais aussi et surtout pour ta plume !
    En tout cas tes posts me manquaient, je suis ravie de te revoir ici. Et si la thématique enceinte et stylée (on se croirait dans les Reines du Shopping !) ne me parle plus à l’heure actuelle, je suis ravie de te revoir confrontée à l’exercice ! Moi j’avais accouché début septembre et crois moi la fin de grossesse avec les bas de contention en plein été n’est pas mon meilleur souvenir ! Je te souhaite de ne pas en avoir besoin…

    Sinon ton post sur les fringues boulets me remet face à mon dressing et en te lisant, j’ai vu clairement à quelles fringues tu faisais référence dans mon armoire ! Il va falloir trier à nouveau je le sens ! Et j’avoue que devoir trier (et donc renoncer) à des fringues trop mignonnes pour ma fille tous les 3 mois m’a bien fait relativiser l’affectif que je porte aux vêtements !

    RÉPONDRE

    chline Le 5 mars 2018, 14:27

    d’abord, félicitations ! J’accouche en juillet aussi, et j’avoue que ces derniers jours bien frileux m’ont bien embêtés, impossible de refermer ma doudoune sans la fâcher !
    Tu as de la chance d’avoir de jolies jambes bien faites, moi j’ai deux poteaux (et même pas l’excuse de la rétention d’eau ;-)) et les robes et autres jupes qui faisaient mon look lors de ma 1ère grossesse sont proscrites, je suis trop énorme (gros cul+ grosses jambes+gros seins + gros bidons….huuuuuuum= non). Donc je reste aux pantalons « normaux » car je ne trouve aucun pantalon sympa, ou pas trop cher, ou tout court.
    je crains un peu cet été… je me cacherai en disant que la chaleur m’accable ;-p

    RÉPONDRE

    Fabignou Le 5 mars 2018, 20:34

    Hééé, mais félicitations ! Je n’ai pas reçu tes notifs d’articles depuis 50 nuances de noir :/ Et je n’ai pas le réflexe d’aller sur instagram du coup je suis grave à la bourre :/
    Tes tenues de grossesse sont très sympa, pour ma part je ne jurais que par les robes et les jupes. J’avais un seul pantalon (pas spécifiquement de grossesse) avec une large ceinture souple, mais j’ai rapidement eu trop chaud avec.
    J’ai accouché mi-août, il y a eu quelques jours difficiles mais globalement ça a été, on est en région parisienne quand même 😉 Par contre, j’étais descendue dans le Sud, et là enfer : jambes et pied gonflés, impossible de remettre mes sandales après la plage ! J’avais dû marcher une demi-heure dans la mer pour retrouver un volume acceptable ^^

    RÉPONDRE

    Sara Le 6 mars 2018, 08:24

    Salut Bali, super cet article! Ayant accouché de mon deuxième il y a un mois, je fois composer entre l’envie de mettre de fringues normaux et de me sentir de nouveau moi-même et les exigences pratiques de l’allaitement. Je ne sais pas si tu as allaité pour ta première, mais si c’était le cas j’aimais bien savoir comment tu t’y prends!

    RÉPONDRE

    Claire Le 6 mars 2018, 11:27

    Bonjour,
    Lors de ma première grossesse (accouchement toute fin du mois d’août), le moment où j’avais galéré le plus c’était au printemps : trop chaud pour les collants opaques et bottes, trop frais pour les robes d’été, trop pluvieux pour les robes longues qui avaient tendance à traîner un peu trop par terre et à se salir avec les projections d’eau…sans compter le dilemme des chaussures! Impatiente de voir quelles solutions tu trouveras! (C’est à ce moment là que le jean de grossesse m’avait quand même bien dépanné)

    RÉPONDRE

    Athéna Le 9 mars 2018, 10:42

    AH mais je n’étais pas passée ici depuis quelque temps et je découvre une très bonne nouvelle et des articles à lire ! je file rattraper mon retard mais en attendant je te félicite : tu as l’air radieuse.
    mes deux aînés sont nés en octobre et le petit dernier fin juin alors je connais la grossesse quand il fait chaud. mais j’avais des robes amples, ce que tu appelles « toile de tente » ! ou des jupes et des petits hauts en coton.

    RÉPONDRE

    Hortense Le 12 mars 2018, 10:35

    N’en déplaisent à ceux qui massacrent Racine (il me semble que c’est lui qui a pris cher, mais Ronsard aussi sûrement, par solidarité), tu as un air d’Angelina Jolie sur ces photos. Tu es radieuse, félicitations ! Et merci pour ces années à partager tes émois stylistiques, avec ou sans photos.

    RÉPONDRE

    Violette.b Le 13 mars 2018, 00:10

    Bonjour Bali , complètement out pour la grossesse mais j’adore tes photos de la vraie vie , super de te retrouver ainsi …. voilà c’était tout 🙂

  33. balibulle

    10 septembre 2021 at 10h01

    véronique Le 24 octobre 2014, 12:12

    super billet. Par expérience, j’ai été enceinte 4 fois, (j’ai l’impression d’être un dinosaure mais en fait pas du tout je suis très banale comme fille), la plus grande difficulté du bébé d’hier, c’est le manteau. Il faut trouver un manteau qui ferme, qui couvre bien le ventre (parce qu’on n’a pas envie d’avoir froid sur le ventre, c’est psychologique sans doute mais pas tant que ça disent toutes les mamies croisées) et qui ne fassent pas éléphant pour autant. En 2010, pour am dernière fille j’avais opté pour une cape courte que je portais avec un gros pull dessous

    Sinon, je trouvais que le combo mince du bas (slim, collant opaque, leggings) associé à une tunique et à une ceinture qui marque le ventre (parce que sinon ça fait un effet parachute, c’est très moyen) ou à un truc moulant recouvert d’un gilet, d’une chemise ouverte était le plus chouette. Et très mauvais calcul la chemise de son mec ou ses t-shirts – ça ajoute de la carrure et on n’a vraiement pas envie de ça

    MAis sans rire, ça c’est de la rigolade comparé au corps après l’accouchement. La c’est un vrai challenge de rester trendy et jolie (pour soi d’abord, pour les autres après) avec un bide mou, et des seins énormes 🙂 et là on est contente d’avoir accouché en hiver et de pouvoir se cacher sous des blouses floues avant que l’été arrive !

    En tous cas c’est une période fabuleuse, d’êre enceinte, j’ai adoré. Félicitations

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 24 octobre 2014, 12:35

    Véronique, tout d’abord bravo pour ces quatre missions accomplies ! Et j’abonde vraiment dans ton sens concernant le combo mince du bas (pour lequel je milite moi-même vigoureusement, comme dans mon billet sur le pantalon de grossesse) et le deuil absolu des fringues de mec pour les raisons que tu soulignes. Faut vraiment avoir une carrure d’oisillon pour se perdre joliment dedans.
    Et enfin oui, je commence à appréhender (dans tous les sens du terme) de plus en plus le challenge après-accouchement, alors merci pour tes remarques réconfortantes ! 😉 😉

    RÉPONDRE

    véronique Le 24 octobre 2014, 12:51

    mais être post partum et canon c’est possible

    Après l’accouchement, pendant un bon moment, je gardais mes slims de grossesse (pas la peine de se faire du mal avec des jeans taille haute tout de suite et en plus la large bande élastique « tient » le ventre, ca parait glauque à lire mais en vrai ça fait un effet gaine vraiment bon pour moral) et des hauts un peu flous pour planquer toujours ce sacré ventre). mais LE secret du bon moral c’est d’avoir LE bon soutien gorge. Joli (si si ça existe en dentelle, ou de couleur) mais surtout qui fait un beau maintien et des beaux seins (sans rire ça change la silhouette, ça aplatit le ventre par effet d’optique, et ça rend plus mince). C’est un investissement mais ça en vaut tellement la peine ! Donc non, on n’achète pas le premier soutif d’allaitement venu, on fouille pour trouver son bonheur. Ya d’ailleurs des sites super, faudrait que je les retrouve). Et sinon achète toi un mood kit. top confort, versatile et la créatrice est un ange

    Balibulle Le 24 octobre 2014, 13:06

    Merci pour tous tes conseils ! Pour l’heure j’ai investi dans un SG classique mais grande taille et hyper confortable chez Marks & Spencer et j’en suis ravie. Mais je ne sais pas s’il conviendra jusqu’au bout… ou après ! 🙂
    J’y songe de plus en plus, au mood kit, parce que vous êtes nombreuses à m’en parler, même si une Véronique (qui n’est pas toi) m’avait dit avoir été embêtée à l’usage, par le haut trop serré pour elle et le système des boutons pour aller aux toilettes si mes souvenirs sont bons.
    Mais je crois qu’il faut que j’étudie vraiment cet achat.
    J’en profite pour te demander du coup si tu avais dans ton kit à toi le « long tube » et si ça « tient » aussi bien que sur les vidéos quand on le remonte pour faire une jupe plus courte…

    véronique Le 24 octobre 2014, 14:16

    En vrai je ne l’ai pas acheté car je l’ai découvert trop tard (- j’étais enceinte de 7-8 mois) mais j’en ai entendu grand bien et surtout tu pourrais interviewer la créatrice, Fanny Grangier qui est super accessible. Je l’avais rencontrée pour écrire un billet dans son magazine Egg (je crois que ça n’existe plus) et on avait eu un très chouette contact (j’étais enceinte comme une baleine, et elle toute fine dans son petit pantalon à pince. Au début je l’ai détestée, tu penses, mais après j’ai été obligée de céder à sa gentillesse !)

    Balibulle Le 24 octobre 2014, 14:24

    Haha, j’imagine ! Alors moi j’ai choisi de ne pas faire d’itw sur mon blog et de ne plus être en contact avec les marques et/ou leur créateur/créatrice, mais effectivement ça a l’air d’être une chouette fille avec un beau parcours 🙂

    blog de risa Le 26 octobre 2014, 10:43

    Un régal ces billets, je suis fan!

    RÉPONDRE

    Lucie Le 24 octobre 2014, 12:13

    Hedvig Opshaug = Trop trop trop belle *_*

    Son style est une tuerie, 1000 fois plus tentant que toutes le photos précédentes (même si j’adore Selma Blair).
    Ça me donne envie de m’habiller pareil alors que je ne suis pas du tout enceinte.

    Je ne connaissais pas, merci pour la découverte.

    RÉPONDRE

    Lucie Le 24 octobre 2014, 12:24

    Edit : Après avoir un peu regardé son site, je suis limite déçue de son style « non enceinte » qui est beaucoup plus pointue que les photos ci-dessus, et donc qui me parle moins.

    Bisous,
    Lucie

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 24 octobre 2014, 12:32

    Haha je te comprends, je ne la suivais pas assidûment non plus, pour les mêmes raisons.
    Au point d’avoir loupé la période où elle était enceinte, parce que je n’allais pas voir son blog à ce moment-là.
    Et quand j’ai commencé mes recherches inspirationnelles sur Pinterest, badaboum, toutes ces photos-là sont ressorties, et là le choc esthétique <3

    Amelied Le 24 octobre 2014, 13:02

    Pareil je ne connaissais pas du tout le blog d’Hedvig Opshaug… mais en voyant certains de ses looks les plus simples, BOUM, l’évidence du « basique de luxe » m’a sauté aux yeux !

    (Ahah je n’avais pas vu que tu avais écrit « badaboum » dans ton commentaire Balibulle. Décidemment cette fille suscite des réactions sonores.)

    Balibulle Le 24 octobre 2014, 14:26

    @ amelied : je dirais même plus, « woaaaaaaah » 😉 😉

    Noemie Le 24 octobre 2014, 12:21

    J’ai le droit aussi à la grossesse d’hiver (moi c’est pour le 1er mai) et franchement j’ai du faire un sacré deuil de la grossesse d’été en jolies sandales et petites robes faciles à porter… bon après si ça se trouve j’aurais eu d’horribles oedèmes. Je trouve ça plus compliqué et cher du coup de s’habiller pour l’hiver ça demande des petits investissements en manteaux, pulls, gilets ect, le budget n’est pas le même. J’adore les photos d’inspiration mais je ne m’y retrouve pas du tout, je n’ai pas de jambes de sauterelles, donc les minis robes de chez asos c’est pas pour moi, quand on doit bosser, marcher, prendre le train et essayer de ne pas trop tirer sur ce petit ventre qui commence à poindre les talons qui mettent en valeur c’est no way… Je crois que je vais partir sur quelques basiques et accessoiriser.
    On aurait voulu se marier pendant la grossesse mais l’hiver complique trop les choses, quand je vois la beauté de ces robes longues comme je regrette…. ! !

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 24 octobre 2014, 12:41

    oui, même si une grossesse estivale implique un nombre conséquent d’achats elle aussi (moi j’aurais été en galère avec mon peu de robes encore jouables) mais comme ce sont des pièces plus légères, elles sont moins chères. Donc même si on achète moins de pièces en hiver qu’en été par exemple, le budget total est souvent supérieur…
    Bon en attendant votre wedding day, y’a moyen de mettre des robes longues en hiver aussi…
    http://instagram.com/p/tTe0e4I3pw/?modal=true
    (là les jumelles Petit ne sont plus enceintes mais bon, ça reste valable avec un gros bidon aussi) même si ahem, les robes longues Heimstone c’est un sacré budget 😉

    RÉPONDRE

    Noemie Le 27 octobre 2014, 09:45

    Ah oui, j’adore c’est canon, mais sur moi ça risque de faire sac à patate !! Suis pas assez fine, j’ai plutôt un corps année 50 à l’origine et fais un petit mètre 62 donc le côté manche longue va faire robe de chambre sur moi…
    En fait j’ai surtout les boules parce qu’une copine m’avait filé pleins de fringues de grossesse mais elle était enceinte en été, du coup je ne vais pas pouvoir porter grand chose… elle était là, la vraie économie ^^
    Ma nouvelle mission, trouver un soutien gorge agréable à porter la nuit !
    J’ai testé les collants grossesse asos ce matin, je ne sais pas si tu les as essayés mais j’adore !! Ils ont une bande autocollante (comme pour les bas) tout autour du ventre, comme ça ça ne glisse pas et franchement ils sont super agréables !

    Scoop Le 24 octobre 2014, 12:22

    Je mettrais ma main à couper que Gisèle simule sa grossesse pour adopter un gosse après, car une vraie morphologie de femme enceinte c’est pas comme ça !

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 24 octobre 2014, 12:30

    Ce serait réconfortant, hein ? Mais même pas 😉
    http://ll-media.tmz.com/2012/11/04/1104-gisele-splash-3.jpg

    RÉPONDRE

    Scoop Le 24 octobre 2014, 12:41

    J’ai plus qu’à me faire couper la main !

    Balibulle Le 24 octobre 2014, 12:42

    Haha ! 😀 😀

    Marie (une chic fille) Le 24 octobre 2014, 12:39

    Je ne suis pas enceinte mais j’ai dévoré ton billet…
    J’aime tellement ton blog Charlotte, tu rends tout passionnant et tes mots, Dieu qu’ils sont agréables…

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 24 octobre 2014, 12:46

    Oooooh merci ma Marie <3
    Je redoute quand même pas mal de vous saoûler à force de tourner en boucle sur le sujet alors merci merci #priceless

    RÉPONDRE

    Tam Le 24 octobre 2014, 16:12

    An non non tu nous sâoule pas du tout ! au contraire on est toute heureuse de lire de péripéties de femme enceinte !

    ema Le 24 octobre 2014, 16:21

    Non continue, la team des filles pas enceintes et qui ne l’ont jamais été te soutient !

    julieta Le 26 octobre 2014, 00:47

    Je confirme Bali! Je te suis depuis le tout début, et je trouve tes articles « enceinte » tout aussi passionnants que les autres, quand bien même ce n’est pas du tout à l’ordre du jour de mon côté !

    violette.b Le 26 octobre 2014, 11:42

    C’est top au contraire ,tes billets irradient de bonheur….et c’est contagieux
    On voit que tu es à fond sur ce nouveau challenge stylistique,avec les obsessions qu’on te connait….c’est enthousiasmant au possible.
    Et pourtant ma grossesse remonte…..au siecle dernier 😉

    plumelle Le 24 octobre 2014, 12:49

    Alors Zoé Saldana, il faut regarder les toutes dernières photos et ça décomplexe bien ;-)….Elle est comme tout le monde; elle a pris des joues et des cuisses!
    http://www.people.com/people/gallery/0,,20861292_30232637,00.html
    Pour les inspirations, voir Naomi Watts aussi qui s’est fait des grossesses d’hiver bien pelantes à NY,et qui a toujours des looks très justes.

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 24 octobre 2014, 12:59

    Ah oui diiiiingue pour Zoe ! Merci hein 😉 😉 😉 Bon faut dire qu’en attendant des jumeaux c’était écrit.
    Et mdr pour les grossesses bien pelantes de Naomi Watts, j’avoue que j’avais regardé et trouvé peu de choses qui m’aient vraiment fait tilter. Trop basique pour moi (je ne dis pas que je ferai mieux, hein, mais je cherche toujours le petit twist créatif dans les photos d’inspi…)

    RÉPONDRE

    Thiad Le 24 octobre 2014, 12:54

    Encore un super article, qui me parle même pas enceinte !! Je veux dire que OK c’est dans les projets et du coup je regarde de plus en plus les looks de femmes enceintes (notamment via tes billets) et du coup tu regroupes là toutes mes interrogations et problèmes (gros problèmes il est vrai !).
    Tout ça pour dire comme la chic fille que tu rends tout passionnant et que tu parles « vrai », mieux qu’un magazine féminin !!

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 24 octobre 2014, 13:00

    Les filles, ça vaut de l’or pour moi vous savez, alors MERCI !!

    RÉPONDRE

    Blanche Le 24 octobre 2014, 13:01

    Un régal ces billets, je suis fan!

    RÉPONDRE

    Blanche Le 24 octobre 2014, 13:04

    Et pour info, je suis à peu près au même terme que toi et ma star du moment pour le boulot c’est cette robe http://www.zalando.fr/mama-licious-zenia-robe-pull-gris-m6429f00w-c11.html

    Pas trop chère, suffisamment versatile pour éviter d’en avoir ras-le-bol et méga confortable.

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 24 octobre 2014, 13:08

    Haaaan, une robe chinée, ma came absolue ! Mais dans mes bras Blanche !
    Et youpi pour le terme 😉

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 24 octobre 2014, 13:10

    PS : ça taille comment ? (je fais du L chez H&M Mama déjà, je peux prendre du L chez eux ?)

    Blanche Le 26 octobre 2014, 15:18

    Je dirais que ça taille normal. Je suis super petite et menue en temps normal (1,60m pour 43 kilos). Là, je suis clairement plus généreuse (…) et j’ai quand même pris la plus petite taille. Pr 1,60, elle me va un peu au-dessus du genou.

    Ines Le 24 octobre 2014, 13:56

    Hello! elle n’est pas un peu courte comme robe?

    RÉPONDRE

    Justine Le 24 octobre 2014, 13:21

    Ca y est, j’ai envie d’être enceinte maintenant rien que pour déculpabiliser de rechercher tous les ersatzs des looks que tu me montres dans ton billet!
    Mais bon… C’est pas vraiment à l’ordre du jour, alors à bas la culpabilité et je m’en vais rechercher un caban canon pour mon ventre pas rond! (Et une robe droite, des mi-boots à talons en daim, des gants en cuir… Allo mon banquier?)

    Un plaisir de te lire.

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 24 octobre 2014, 13:26

    Ah haha, j’adooooooore !
    Et je ne peux qu’encourager, toutes les pièces suscitées étant parfaitement indispensables, grossesse ou non. Et au pire viens chez ma banquière, elle vient de lancer son blog mode (juré c’est vrai !!)

    RÉPONDRE

    Ines Le 24 octobre 2014, 13:56

    Merci pour ces billets – Parce que (oui je ne suis pas la seule) je fais aussi partie de ces personnes même âge, premiere grossesse, terme quasi pareil…
    Et que justement, lire ces quelques articles pendant ma pause dej boulot me permet de me consacrer à un moment « grossesse/ glamour/ relax » qui sort de mon quotidien 8h/20h boulot (faut bien gagner sa croûte et de quoi payer une bouga boo à Junior), des aspects « médicaux/suivi grossesse » ( parait qu’on n ‘a pas le choix), des « clichés de la grossesse » (extase devant tout nourrisson, lecture assidue de J attends un Enfant etc.) qui ne me sont pas du tout applicables n’étant pas du tout passé encore dans le camp des « Mamans ».
    Donc vraiment MERCI, MERCI, MERCI

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 24 octobre 2014, 14:26

    Oh oui on est dans le même bateau Inès ! « J’attends un enfant » n’est pas passé par moi… ^^
    Bon courage pour le boulot, la suite jusqu’au terme et merci et félicitations à toi 😉

    RÉPONDRE

    AliceD Le 24 octobre 2014, 14:28

    Super article, je ne suis pourtant pas du tout concernée, mais j’adore aussi les baby bumps sur red carpet, le « pregnancy glow » c’est pas du pipeau !
    (ça te concerne aussi d’ailleurs, sur tes dernières photos !)

    Je ne sais pas si tu y a déjà jeté un oeil, mais Charlotte de TheFashionGuitar (enceinte 2 fois ces dernières années) avait des looks très sympas pendant ces périodes, elle les a compilé dans cette section http://thefashionguitar.com/category/maternity-fashion-inspiration/
    Belle grossesse à toi !

    RÉPONDRE

    Aix Parisienne Le 24 octobre 2014, 14:39

    Vous me faites rire les filles !!! 3 grosses vous parlent et honnêtement « fais toi plaisir »….oui tu peux tjs mettre des fringues pas prévues pour la grossesse mais profite de cette parenthèse de qq mois pour te faire plaisir à mort!!!!! Après ta seule préoccupation va naturellement devenir pendant qq temps « ohh c’est trop mignon!! ça existe en 12 mois? »
    Pour ma grosses d’hiver par contre: pas investi du tout dans un manteau spécifique pcq j’avaid CHAUUUD !! (merci mère nature…)

    RÉPONDRE

    Emmanuelle Le 24 octobre 2014, 15:07

    Merci pour ces billets qui me parlent à 100% !

    Je ne suis enceinte que de 2 mois, et rien ne se voit encore, mais si tu savais comme je balise !! A quoi vais-je ressembler/il faut surtout pas que je me laisse aller/hors de question de porter les fringues de « l’Homme » …

    Du coup je fais des wish list dans tous les sens, en attendant de faire ma première virée shopping spéciale grossesse. Au menu :
    -LA robe parfaite qui mettra mes formes en valeurs
    -LE SG qui tiendra tout, bien comme il faut
    -2 ou 3 slims
    -2 ou 3 pull/tee shirt
    -Le moodkit

    Erreur de ma part, j’avais pas pensé au manteau…!!! :s
    Tes looks sont super inspirants et Hedvig Opshaug est juste whoaaa !

    Belle journée à toi ^^

    RÉPONDRE

    Lili Le 24 octobre 2014, 15:16

    Bon alors moi je suis au tout début d’une première grossesse avec son lot d’angoisses chevillées au corps ! Du coup je lis tes articles avec envie et intérêt mais je n’ose pas encore me projeter du tout …! Mais bon, je garde tout ça dans un gros coin de ma tête quand même !

    RÉPONDRE

    Mathilde Le 24 octobre 2014, 15:29

    Ah ça me parle toutes ces silhouettes ! Car moi aussi 1e grossesse et presque même terme… Seule différence je suis dans un DOM où il fait trèèès chaud ! Et où il n’y a pas un H&M, un Zara à portée de main pour un shopping progressif, en fonction de l’évolution… Donc j’ai fait une énorme commande topshop/asos/H&M pour essayage lors d’un retour rapide en métropole. Même si un peu moins de choix en collection été ces temps ci… L’objectif : réussir à choisir ce qui sera valable pour la 2ème moitié de ma grossesse. Bon, je me suis un peu éloignée du sujet Grossesse en hiver,avis ton regard plus moderne et avec un peu d’auto dérision fait tellement de bien !
    Vivement le prochain billet sur les conseils shopping 😉

    RÉPONDRE

    Sarah Le 24 octobre 2014, 15:59

    Quel plaisir de te lire. Déjà félicitations et j’adore comment les comparaison. Marre des diktats des magazines qui prônent le bon look avec des filles auxquelles on ne peut pas s’identifier (1,78, 50 kg et vivant au soleil toute l’année)
    Par ailleurs j’adore les looks de cette blogueuse danoise les cabans sont canons mais comme l’a précisé Véronique il faut que le manteau ferme (j’adore la mode mais j’ai jamais compris le délire du manteau jeté sur les épaules, un ça tient pas, deux tu cailles !) bref pour en revenir au manteau j’aime bien le look d’Olivia Wilde http://www.glamourmagazine.co.uk/fashion/celebrity-fashion/2011/05/pregnant-stylish-celebrities#!image-number=34

    BiZz et continue de nous raconter

    RÉPONDRE

    Lza Le 24 octobre 2014, 16:10

    Enceinte l’hiver dernier (baby boy apparut en avril) en ce qui concerne le manteau, j’avais tranché : une cape Sandro « pas grossesse » dégotée sur Vestiaire Collective… Je l’ai remise ce matin et si ça m’a fait un poil bizarre, elle supporte très bien ma silhouette redevenue quasi celle d’avant… (reste un poil de brioche encore)

    RÉPONDRE

    Tam Le 24 octobre 2014, 16:22

    Contrairement à toi, je trouve qu’il y a un truc qui cloche dans le look de la 1ère photo d’Hedvig Opshaug, la robe est un chouilla trop longue pour être portée avec ces bottines, ou alors il aurait fallu les escarpins…

    Je lis tes mots, j’absorbe des inquiétudes, c’est marrant moi qui ne souhaite pas avoir d’enfants (hhouuu la méchante) et bien tu arrives à me tenir jusqu’au bout. Bravo ! En tout cas je trouve ça nettement plus sympa d’être enceinte en hiver. Au moins vous êtes 2 à te tenir chaud 😀

    As-tu pensé à acheter des fringues d’occaz? Pour le manteau il te faut celui d’Olivia Wilde ! Sarah a raison !

    RÉPONDRE

    Aurore Baie Le 24 octobre 2014, 16:53

    Tes billets me redonneraient presque envie d’en remettre un en route… mais malheureusement, comme tu dis, tout le monde ne se retrouve pas qu’avec un bidon et des gros seins. Et plus on avance dans la grossesse, moins on a envie de se saper, en fait… en tout cas, moi. Peut-être que si j’avais tes photos de maintenant pour m’inspirer, je le vivrais pas pareil 😉

    Aurore

    RÉPONDRE

    Poca Le 24 octobre 2014, 17:14

    Tout d’abord, félicitations !!
    Grossesse d’hiver pour moi aussi mais l’hiver dernier. J’ai adoré porter :
    – mes slims H&M de grossesse (gris tout stretch tout fin et un noir, plus épais)
    – des robes et blouses/tuniques que j’avais déjà et qui ont pris un autre style sur mon bidou de femme enceinte
    – et, oui, une tunique pour gros bidou, offerte par mes collègues qui savaient que je ne voulais pas acheter de choses estampillées femme enceinte (sauf le slim, parce que le mythe de l’élastique pour tout faire tenir, je n’ai pas encore compris…)
    Sinon en effet, reste le défi du manteau d’hiver… Pour moi ça a été une cape, qui était enfouie au fond de mon placard depuis…2011. Mais si j’ai tout bien suivi du tri de ta penderie, tu ne dois plus avoir ce genre de chose…
    Bref, la grossesse te va à ravir, bonne continuation, profite de ces moments, même si ils sont parfois agaçants (genre quand tu essaies de sortir de voiture et que tu t’es garée trop près de la voiture d’à côté. En temps normal ça passe, mais là, pas toujours !)

    RÉPONDRE

    SAndrine Le 24 octobre 2014, 17:21

    Non mais le pire c’est quand tu n’aimes pas être enceinte… parce qu’à la difficulté de s’habiller s’ajoute celle de supporter son corps (dit celle qui a été enceinte 4 fois….. )

    RÉPONDRE

    Anonyme Le 24 octobre 2014, 17:45

    Que penses-tu de la robe de grossesse de Kate ? :
    https://fr.pourelles.yahoo.com/photos/kate-middleton-glamour-et-%C3%A9l%C3%A9gante-avec-son-baby-bump-slideshow/

    RÉPONDRE

    emilie Le 24 octobre 2014, 18:30

    Superbe article encore une fois! Je ne suis pas enceinte et pas en passe de l’être non plus mais tes articles sur la grossesse sont passionnants il faut bien l’avouer….
    Je tenais aussi à te dire que tes billets sont toujours un régal à lire, qu’ils me donnent toujours la pêche et ils ont tous une valeur ajoutée très enrichissante car selon moi, en plus d’avoir une plume délicieuse, tu as une vision de la mode et des vêtements très lucide et redoutablement intelligente!
    J’oserais même dire que le seul domaine dans lequel tu n’es pas toujours lucide c’est…..toi même car tu es BELLE, oui oui oui, et parfois je te trouve très dure avec toi même….
    Voilà c’était la minute cucul mais il fallait que ça sorte, , et felicitations à toi et à ton homme!

    RÉPONDRE

    Couscous Le 24 octobre 2014, 19:37

    Deux choses à dire :
    1. J’aime beaucoup le style de Hedwig Opshaug, mais tout ça est un peu tristoune quand même, non ? J’ai lu quelque part qu’il était déconseillé de porter du noir pendant une grossesse, comme quoi le manque de couleur rejaillirait inconsciemment sur l’humeur et que ça se « transmettrait » au bébé. Bon, d’accord, ça sonne comme du bon gros bullshit, mais que j’achète parce que déjà à la base je suis pas fan du total look noir.
    2. Tout à fait d’accord avec toi Bali sur la « norme » des corps de femme enceinte, fines avec un ballon de foot ! Et pourtant, le salut existe hors de cette norme : ma belle-soeur a pris 30 kg (oui oui) pour sa grossesse, avec des hanches, des cuisses, des bras qui ont doublé de volume. Et bien malgré ça, elle est restée sublime, car sachant s’adapter à ce nouveau corps au jour le jour. Défi que tu relèveras, sans aucun doute, avec brio !
    Bref, vivement le prochain billet !

    RÉPONDRE

    emilie Le 24 octobre 2014, 21:21

    Oulàlàlà…. Si c’est vrai je suis alors le contre exemple: habillée seulement en noir, gris, bleu avant/pendant/après ma grossesse, ma fille est un bébé bonheur que son père et moi habillons en noir, gris et bleu!

    RÉPONDRE

    Marie Le 24 octobre 2014, 22:02

    Encore une fois une article que j’adore, merci! Je suis aussi ton board pinterest dédié 😉
    Je ne me souviens plus si tu as dit que tu attendais un garçon ou une fille, mais j’espère que tu nous fera une sélection de fringues baby! Je me sens un peu perdue personnellement (ma baby girl arrive en février) tant il y a de choix mais aussi sur que mettre, avec quoi etc…

    RÉPONDRE

    Joupette Le 24 octobre 2014, 22:27

    Je ne connaissais pas cette blogueuse Hedvig, mais je la trouve superbe ! En plus, c’est pile ce que j’aime porter depuis quelques semaines : des robes moulantes sur des leggings ou des collants.
    Par contre, moi qui n’avais jamais remarqué ces boots Isabel Marant lorsqu’elles sont sorties il y a deux-trois ans, je fais une fixette dessus depuis que j’ai lu ton article ce matin… Et bien sûr, je n’ai aucune chance d’en trouver maintenant !!!
    J.

    PS : moi aussi je suis un « bébé du froid » (fin janvier 81) et mon bébé est prévu pour février… comme quoi, c’est notre destin Charlotte 😉

    RÉPONDRE

    Noemie59 Le 25 octobre 2014, 09:07

    Charlotte, enceinte ou pas, c’est toujours un réel plaisir de te lire, tu es toujours juste et mesurée : une vraie fille de la vraie vie, avec ses nuances et sa lucidité.
    Pas une journaliste de magazines féminins, dans lesquels je ne me retrouve jamais.
    Pas une Gisele qui, mine de rien, réalise un vrai travail de sape à l’encontre de l’image de la vraie femme en n’exhibant que des cuisses (de femme enceinte ou non, d’ailleurs) de 12cm de circonférence…

    Merci Bali <3

    RÉPONDRE

    Tokyobanhbao Le 25 octobre 2014, 10:32

    Ahhh ! ce caban Zara, pour une fois que je me suis réveillée à temps pour l’avoir ! (bon, je ne remue pas le couteau dans la plaie…;-))

    RÉPONDRE

    Ariane Le 25 octobre 2014, 18:03

    Un petit mot pour te dire que tes billets sont toujours aussi intéressants. J’ai 22 ans, je suis en plein dans mes études et donc pas du tout de projet de grossesse, mais j’ai toujours autant de plaisir à te lire!

    RÉPONDRE

    The Everyday French Girl Le 25 octobre 2014, 18:30

    Tu as un caban similaire ici : http://www.pimkie.fr/vestes-manteaux-femme/manteaux/caban-marine/B03A06/p156089.html
    Bisous !

    RÉPONDRE

    Marie Le 25 octobre 2014, 20:26

    Si tu savais comme ton post m’a fait du bien… Je suis plus âgée que toi (37 ans) et j’ai beaucoup galéré pour tomber enceinte. Bref, la semaine dernière, pour fêter le début du 2ème trimestre et le « tout va bien » enfin asséné par le gynéco, je passe commande sur Asos Maternity. je rentre un soir de cette semaine après une grosse journée de boulot, et chouette mon colis est là! A moi le baby bump conquérant!
    Je m’imaginais sans doute ressembler à Gisèle ou Halle Berry, une de ses déesses moderne de la maternité qui restent sublimes et invincibles malgré la loi de la gravité. Ben tiens, je t’en ficherais de l’amazone primipare: une question de coupe, d’équilibre de proportions non respecté et boum! En gros, je me faisais l’effet d’être un sac, un sac hyper fessu!
    Et puis hier j’ai lu ton post qui m’a rassurée (tu es canon, enceinte ou pas d’ailleurs, mais tu te poses les mêmes questions que moi) et inspirée (et oui c’est ton tour!). Du coup, je suis allée faire un peu de shopping in situ cette fois, cet après-midi. Trois robes en maille extensible plus tard, je me sens… en pleine(s) forme(s)! Merci et vivement la suite!

    RÉPONDRE

    Anonyme Le 25 octobre 2014, 22:25

    Don’t worry Marie, mieux vaut ressembler à un sac qu’à un boa en phase de digestion !^^

    RÉPONDRE

    violette.b Le 26 octobre 2014, 11:50

    Excellente métaphore , c’est ce que je pensais sans arriver à le dire.

    Tellou Le 26 octobre 2014, 06:12

    Les looks d’inspiration c’est bien, mais souvent les filles sont en mode « enceinte de 6 mois », donc en gros après la période « je ressemble à rien parce que ça se voit pas des masses que je suis enceinte, mais je suis grosse » et avant la période « baleine ». Et il faut bien avouer aussi que la plupart des fringues suivent la tendance de ces 2-3 mois de grâce où l’on est relativement belle avec un petit bidon tout rond. J’ai trouvé que la difficulté c’était un peu avant parce que je suis passée d’un style un peu pin-up cintré à la taille + talons aiguilles à un style avec des tops flous sur ladite taille + ballerines.
    Et à la fin de grossesse, les deux derniers mois, le ventre ne rentrait plus dans les tops « grossesse » (j’ai poussé du ventre à la Gisele.) Et paradoxalement, ce qui allait c’étaient les débardeurs Gap (pas femme enceinte avec une chemise ouverte. Comme quoi…

    RÉPONDRE

    Charlotte Le 26 octobre 2014, 07:59

    Héhé, j’ai le caban Zara aussi ! 😉 Et il est parfait. J’ai le manteau kaki Mango aussi de la même demoiselle que je ne connaissais pas et qui a un très joli look enceinte ou pas.
    Je trouve les looks que tu nous as présenté jusqu’à maintenant bien plus sympa que la plupart qui illustrent ce billet, tout simplement, car comme tu le dis, c’est la vraie vie.
    Heidi Klum est peut-être stylée enceinte (bien plus que lorsqu’elle n’est pas enceinte d’ailleurs, mais c’est un autre débat) mais ça me paraît tellement pas réaliste que ça perd beaucoup de son charme.
    Et je ne sais pas comment tu fais, mais tu arrives à rendre un sujet tel que la grossesse, qui ne me passionne pas des masses je dois bien le dire :-), aussi intéressant !

    RÉPONDRE

    Lady_V Le 27 octobre 2014, 08:54

    Donc si on est Gisèle, un bloggeuse mode ou une actrice / chanteuse / mannequin : on est belle est mince (à part le ballon) quand on est enceinte.
    Mais si on est une fille lambda : on est moche, on est enceinte du cul, des cuisses, des bras, des mollets !
    Je pense surtout que ces nanas là vivent de LEUR IMAGE enceinte ou pas.
    Et qu’elles font attention à tout pendant la grossesse. Elles font quand-même du sport avec un coach spécialisé à 500 dollars l’heure et elle font un régime spécialisé avec une diététicienne à 500 dollars l’heure et elles sont fringuées par des stylistes spécialisés à 600 dollars l’heure.
    Nous, on se débrouille nous-même, on bouffe parce que on a des envies de femmes enceintes, on a plus envie de bouger, et les fringues, ben on fait gaffe parce qu’on a un budget hyper serré et que finalement, ça sera des fringues que pour 9 mois.
    Donc, non, Gisèle elle est pas belle quand elle est enceinte par la grâce du St-Esprit. Aaaaamen.

    RÉPONDRE

    yza Le 27 octobre 2014, 12:26

    Pas facile de s’habiller enceinte – Je trouve que tu y arrives très bien ! Je garde de ces mois là un sentiment mitigé – Pour ma fille un bb de l’automne (fin octobre) – jusqu’à environ 5 mois pas trop de souci pour m’habiller – après ca c’est compliqué j’ai fait de la rétention d’eau (le truc que l’on ne contrôle pas) – j’ai gonflé : mes jambes avaient des allures de pylones electriques (je ne parle pas des vaisseaux sanguins qui apparaissent comme par magie) et j’ai pris une pointure de chaussures passant allègrement du 40.5 au 41.5 voire 42 – Même de dos j’étais enceinte ! bonjour le glamour j’étais loin de ressembler à Gisèle mais plutot à une baleine échouée. donc pas question de look mince du bas pour moi ! Puis j’ai trouvé le combo robes en maille stretch/ coton un peu longues avec une large chemise/gilet ouverte dessus –

    RÉPONDRE

    zaelle Le 27 octobre 2014, 16:48

    petite remarque: ce n’est pas vrai que tte les stars ont un physique canon pendant la grossesse..exemple kim kardashian…

    je n’aime pas son style, ni vraiment la personne mais j’ai trouvé que les médias étaient horribles avec elle pendant sa grossesse car elle avait pris trop de kilos…

    déjà je trouve que la dictature du poids cela devient lourd mais quand on est enceinte peut-on faire une pause!

    RÉPONDRE

    Olivia (à Paris) Le 27 octobre 2014, 18:50

    Surtout du confort, des matières douces, des chaussures dans lesquelles tu es bien.
    Je trouve ça terrifiant ces femmes de LA enceintes avec des talons de 12!
    Le mieux, ce sont des robes empires, chez Kookai par exemple, il y en a de très belles.
    Mais si il y a un bien moment où tu peux te fringuer un peu comme tu veux, te faire plaisir et tester c’est pendant la grossesse 🙂

    RÉPONDRE

    sam Le 27 octobre 2014, 21:57

    J’avais suivi Hedwig dans sa période « enceinte », ses looks m’inspiraient aussi, bien que n’attendant pas d’enfant .
    J’ai moins accroché aux looks du blog http://blameitonfashion.freshnet.com/ (qui vient d’accoucher … la fille travaille dans la mode, elle est très mince mais son ventre était assez impressionnant en fin de grossesse).
    Cela me plaisait moins, car ses looks étaient trop calqués sur des looks « no pregnant » hyper mode .

    RÉPONDRE

    Nunu Le 28 octobre 2014, 09:53

    J’ai jamais accouché en hiver (3 en été 1 en automne) mais j’aurais tellement aimé te lire en mode pregnant à ces moments-là, pcq mes photos d’inspi, ça aurait été toi direct (sans aucune flagornerie inside).
    Et pour le manteau d’hiver, (en fonction du poids pris peut-être), n’oublie pas qu’une femme enceinte à tout le temps chaud 😉

    RÉPONDRE

    Marion Le 28 octobre 2014, 16:40

    Bonjour Bali
    Enceinte de bientôt 6 mois, je me retrouve dans tes posts et ta quête modesque baleino-compatible.
    Pour le moment, à part les slims de grossesse du suédois, je m’en tiens aux vêtements de nullipares. 🙂 Cela limite les frais.
    J’ai trouvé cette jupe crayon promod, parfaitement confortable pour le ventre, qui fait une très jolie silhouette:
    http://www.promod.fr/femme/jupes/jupes-habillees/jupe-crayon-fendue-femme-noir-R1210023001.html#

    A bientôt!

    RÉPONDRE

    Camille Le 28 octobre 2014, 16:45

    Merci pour ce post qui arrive un peu tard pour moi, qui ai accouché en janvier dernier, donc grossesse d’hiver également. J’étais personnellement très peu attirée par les vêtements de grossesse. Donc je n’ai « investi » que dans un slim de grossesse H&M mama à environ 20€ auquel j’ai associé des éléments un peu larges de ma garde robe pour le haut + 3 robes pull en coton Monoprix en taille 3 pour mon taille 2 habituel (1 noire, 1 bordeaux, 1 bleue marine) dont j’ai usé et abusé et dans lesquelles je me sentais belle. Ça m’a largement suffit. Inutile selon moi de remplir l’armoire de vêtements utilisés seulement quelques mois. Pour le manteau, excellente remarque du premier com! J’avais opté pour un genre de manteau/cape Zara qui s’est avéré parfait jusqu’au terme. Bravo en tout cas pour cette grossesse!

    RÉPONDRE

    Camille Le 28 octobre 2014, 16:48

    + quelques inspirations ici http://fr.pinterest.com/camillebinz/enceinte/

    RÉPONDRE

    Aurélie Le 28 octobre 2014, 18:19

    Blake Lively elle me fait rêver, je suis sûre qu’elle scintille même à 3 heures du mat avec du reflux gastrique.
    Juste un warning à propos de toutes ces belles pistes: quand tu auras mis en boucle tes 5-10 mêmes tenues tous les jours pendant des semaines, tu n’auras pas DU TOUT envie de les remettre après. Surtout que porter des vêtements de grossesse c’est la déprime alors que ta lutte de chaque jour est justement que plus personne ne te prenne pour une femme enceinte. Penser qu’on fait un bon calcul car on remettra ces vêtements plus tard, ce n’est pas une bonne idée selon moi!
    Mon meilleur investissement: une robe et une jupe noire Petit Bateau grossesse en coton, moulantes mais hyper confortable, basiques. J’ai accessoirisé toute ma maison avec pendant le dernier trimestre, de la sortie chic à l’opéra des grands jours à la journée intégrale de Friends dans le canap…

    RÉPONDRE

    EmmaGrazia Le 28 octobre 2014, 21:03

    Je profite de ce post – j’adore les photos d’Hedvig !! Merci pour la découverte du blog – pour faire le lien avec celui d’avant : je sors de chez H&M et je te conseille fortement les robes manches longues en coton du rayon basique ! Je suis enceinte de 6 mois 1/2 et la taille L fait tout à fait l’affaire ! 😉 elle existe en noir / gris chiné (oui oui !!!!

    RÉPONDRE

    EmmaGrazia Le 28 octobre 2014, 21:04

    Je profite de ce post – j’adore les photos d’Hedvig !! Merci pour la découverte du blog – pour faire le lien avec celui d’avant : je sors de chez H&M et je te conseille fortement les robes manches longues en coton du rayon basique ! Je suis enceinte de 6 mois 1/2 et la taille L fait tout à fait l’affaire ! 😉 elle existe en noir / gris chiné (oui oui !!!!

  34. balibulle

    10 septembre 2021 at 10h02

    Lili Le 29 octobre 2014, 18:51

    Mon Dieu je sens que sans ton article j’allais avoir tout faut (maille + petite robe noire !). Cela dit là où je suis en grande difficulté c’est que de par chez moi, il n’y a RIEN niveau shopping grossesse. Je pense que je vais devoir tout faire en ligne et là c’est dur. Et sinon, tu as un conseil pour supporter l’attente pendant le 1er trimestre ? Parce que je trouve ça duuuuur 😉 ! Bisous Bali !

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 30 octobre 2014, 00:13

    Haha, ça ne va pas assez vite à ce moment-là, hein ?
    Et oui c’est dur, surtout si tu ne veux ou ne peux pas en parler autour de toi. Moi je faisais des to-do list et repérages bébé dans tous les sens, ça me permettait d’avancer au moins là dessus 😉
    Qu’est-ce que tu as autour de chez toi comme options ? Sinon Asos te sauvera, oui !

    RÉPONDRE

    Lili Le 30 octobre 2014, 09:10

    Je crains qu’il n’y ai qu’un « Autour de bébé » avec des fringues ringardes et un H&M mais sans savoir s’il y a un rayon mama. On verra le moment venu mais je suis très très contente de pouvoir me préparer à tout ça (j’éspère !) avec tes posts !

    Olivia (à Paris) Le 29 octobre 2014, 19:03

    Ah oui , la robe tente, c’est un peu comme porter des bottes blanches, c’est fatal.
    Je dis oui aux robes moulantes, trop jolie et assez déroutante, un petit air de provocation le ventre à la face du monde, perso j’adore.

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 30 octobre 2014, 00:17

    Haha, exactement !
    Mais il y a quand même une exception aux bottes blanches… (mais il faut ressembler aux mannequins du défilé, ok…)
    http://www.style.com/slideshows/fashion-shows/fall-2011-ready-to-wear/isabel-marant/collection/11

    RÉPONDRE

    Laurie Le 29 octobre 2014, 19:11

    Haha j’aurais adoré lire ton article il y a déjà plusieurs semaines, ça m’aurait éviter aussi des allers et retours dans différents magasins/cabines et autres remboursements !! Je trouve ton article très très bien fait car c’est finalement les 10 astuces que j’ai adopté après avoir médis un bon nombre de fois les rayons grossesse et mon corps qui change ! Bref, je sais que ton article sera très utile à bcp de futures mamans. Pcq décidément le corps et les fringues pendant la grossesse c’est vmt la misère 😉

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 30 octobre 2014, 00:18

    Héhé, j’ai ta validation testée et approuvée alors ? 🙂 Cool que tu t’en sois sortie au final, et que ça valide mes théories 😉

    RÉPONDRE

    Laurie Le 30 octobre 2014, 12:33

    Oui je valide complètement !!! Et n’hésiterai pas à partager ton article 😉

    Anonyme Le 29 octobre 2014, 19:35

    Je viens de voir à la télé un défilé de robes en cocolat pour le Salon du Chocolat et je me suis dit que ça doit être le rêve de toute femme enceinte ! 🙂

    Et au fait, as-tu des envies saugrenues de fraises, de chocolat, etc… ??^^

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 30 octobre 2014, 00:19

    pas vraiment, ou plutôt de la compulsion. J’ai des « phases » pendant lesquelles je mange la même chose trois jours de suite, puis je passe à autre chose, puis j’y reviens un mois plus tard.
    En ce moment, la soupe carotte-coriandre-coco, et les oeufs Bénédicte (oui, plutôt du salé…)

    RÉPONDRE

    Marie Le 30 octobre 2014, 03:45

    Je rêve de manger des oeufs à la bénédictine mais je fais partie de celles qui essayent de suivre à la lettre le principe de cuire tous les aliments a bloc :/ A 25 semaines ça commence à me saoûler…

    Marie Le 29 octobre 2014, 19:38

    Tes conseils avisés résonnent avec ma toute récente expérience des achats bump & bosom friendly…
    Pour le moment avec un petit ventre et une taille de bonnet en plus, je me sens bien dans les robes moulantes plutôt longues (j’ai trouvé mon bonheur chez Asos et Topshop, mais 2 tailles au dessus de ma taille normale). C’est drôle parce que c’est le genre de vêtements que je ne me permets pas d’habitude, probalement parce que jsutement il me faudrait rentrer le ventre alors que là, au contraire: « matez moi ça! ». C’est pas jouissif franchement?
    Les mini robes esprit sixties sont aussi bien pratiques… Hélas la robe marinère de chez Mango, elle bouloche pareil sur moi!
    En tous cas j’ai déjà fait mien ton conseil n°2: j’achète de façon raisonnable pour tout de suite, histoire de me sentir bien dans tous les sens du terme, et on avisera au fur et à mesure…

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 30 octobre 2014, 00:24

    Oh que oui c’est jouissif ! Tu as des liens pour tes acquisitions Asos et Topshop ?
    Et pour la robe marinière Mango, c’est vraiment con, hein ? Moi c’est le seul truc qui m’allait chez eux… Même si entre temps, j’avoue avoir été tentée par cette robe, mais je ne rentrerai jamais dedans sûrement, même si elle existe en XL… :/
    http://shop.mango.com/FR/p0/femme/new/robes/robe-cache-c%C5%93ur-a-fleurs/?id=31027600_CD&n=1&s=nuevo&ident=0__0_1414623609134&ts=1414623609134
    En tout cas oui, au fur et à mesure, #teamlianefoly #ouijesors

    RÉPONDRE

    Marie Le 30 octobre 2014, 14:40

    Elle est très jolie la robe Mango, mais je ne m’y aventurerais pas non plus question taille…
    Quant à Liane Foly : Ça va ça vient ça te prend la comme ça, ça fait des choses des choses blues et roses.
    Non mais dis: c’est pas une façon totalement visionnaire pour l’époque de décrire l’état de femme enceinte?

    #jesorsaussi #hormones

    Bref voici pour les liens, en espérant que tu y trouveras des idées

    http://www.asos.fr/TTYA-Robe-mi-longue-côtelée-à-col-roulé/14vxcz/?iid=4573684&mporgp=L1RhbGxlci1UaGFuLVlvdXItQXZlcmFnZS9UdHlhLVJpYmJlZC1Sb2xsLU5lY2stTWlkaS1EcmVzcy9Qcm9kLw..

    Attention la suivante ci-dessous est traître, vraiment très moulante, donc voir large au niveau de la taille. elle rappelle un peu la robe que porte Hedvig dans « le plus beau look de femme enceinte du monde » (bon après on peut acheter la robe mais pas la silhouette, donc… En tout cas y a de l’idée) :

    http://www.asos.fr/ASOS-Robe-moulante-mi-longue-avec-col-montant-et-manches-longues/14t98c/?iid=4525462&mporgp=L0FTT1MvQVNPUy1NaWRpLUJvZHljb24tRHJlc3Mtd2l0aC1Qb2xvLU5lY2stYW5kLUxvbmctU2xlZXZlcy9Qcm9kLw..

    http://fr.topshop.com/fr/tsfr/produit/v%C3%AAtements-415222/robes-415237/midi-dresses-3103319/robe-midi-moulante-3531598?refinements=category~%5b1780607%7c345716%5d&bi=1&ps=20

    http://fr.topshop.com/fr/tsfr/produit/v%C3%AAtements-415222/robes-415237/midi-dresses-3103319/robe-midi-sans-manches-style-sport-3052294?refinements=category~%5b1780607%7c345716%5d&bi=21&ps=20

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 00:10

    Pour la robe Mango : next ! Suis passée en boutique et ils ont « cousu » la fermeture portefeuille avec un point au décolleté, et un autre sur la hanche. Donc impossible d’ajuster la robe…
    Sinon tous tes liens Asos et Topshop sont TELLEMENT GLAMOUR ! Faut que je me lance, au moins avec une pour la blague… ^^

    Dr Sdb Le 29 octobre 2014, 20:37

    Salut Bali!
    Lectrice de l’ombre, j’en profite pour te dire que j’adooooooore littéralement tes post liés aux fringues de grossesse même si je ne suis absolument pas concernée ha ha ha. Je crois que je vais faire un copié-coller dans un fichier Word pour les réutiliser dans 10 ans(la cinglé)!

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 30 octobre 2014, 00:26

    Ah haha, merci chère Dr Sdb pour ce commentaire magique ! J’ai éclaté de rire devant mon ordi.
    Et qui sait, si je suis sage (et que je renouvelle mon nom de domaine correctement) peut-être que dans dix ans ce billet existera encore 😉 😉

    RÉPONDRE

    Charlotte Le 29 octobre 2014, 21:11

    Ca n’a quand même pas l’air facile cette histoire !
    Quand tu vois que même Natalia Vodaniova et Zoe Saldana, pourtant pas bien grosse à la base, entouré de styliste, avec toutes les fringues possibles à leur portée, arrivent à se gourer à ce point, tu te dis que c’est pas gagné…

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 30 octobre 2014, 00:10

    Pour moi il y a un vrai mystère autour de ce type de coupes et de l’indulgence générale qu’elles suscitent… Je refuse de croire qu’à un moment donné, c’est la seule option qui reste (même si on me l’a prédit sur Facebook !)

    RÉPONDRE

    Chag Le 29 octobre 2014, 21:52

    Ne rêvons pas trop, les seuls achats en période de gestation qui m’ont servis par la suite sont mes chaussures et aussi mes sautoirs. Pas de quoi faire sa belle, à moins qu’on aime vivre cul nu (c’est mon cas).

    Tu oublies un détail merveilleux du shopping de grossesse : si j’achète pour du moyen terme (grossesse + période trash-moumoute juste après, avec licornichonnage associé), vais-je pouvoir, oui ou non, dégainer un nichon sans me coller l’oignon à l’air ? Parce que OUI, se retrouver en plein centre commercial, en ROBE, s’apercevoir qu’aucun nibard ne peut se faire la belle par l’encolure, et qu’il faudra donc relever l’habit jusqu’au cou, ça n’arrive PAS qu’aux autres. Remarque, c’est aussi le bon moyen de montrer au monde entier qu’on fait partie de la catégorie HYPE de la femme enceinte, j’ai nommé Celle Qui Baisse l’Elastique de ses Culottes Sous Son Bidon (l’autre catégorie, obscure s’il en est, consiste à troquer ses dentelles contre la Sloggi de Germaine Truchard, la vieille voisine qui sent mauvais).

    Bref, l’option du nichon n’est pas à négliger, d’autant plus que la robe compatible avec le nichonnage (aka qui s’ouvre jusqu’au presque nombril) (enfin ce qu’il en reste) (bref) est rarement sexy boum boum. Quant aux autres jolies robes, il faudra être souple du sein pour pouvoir en dégainer le goulot easy. Autrement dit : prise de tête dans les cabines.

    (et là, je deviens blogueuse mode)

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 30 octobre 2014, 00:33

    Mais si tu aimes vivre cul nu Chag, tout ça tombe sous le sens en même temps, comme on fait son lit on se couche ! 😉
    Figure-toi que ma robe H&M gris chiné de l’autre jour est licornicho-compatible, pour celles que ça intéresse :
    http://www.balibulle.com/post/2014/10/21/chinephile/
    La forme cache coeur serait-elle le secret des mères nourricières ?
    (en même temps, faut pas trop que j’aide non plus, j’aime trop ces anecdotes, et c’est toujours au centre commercial que se passe la vraie vie moi je dis)

    RÉPONDRE

    Virginie Le 29 octobre 2014, 22:04

    Toutes mes félicitations, avec retard!
    Te souviens-tu que je t’avais laissé un comm’, il y a bien longtemps, suite à ton émission sur June et ton billet sur les fringues de grossesse. J’avais adoré!
    Remember of past…
    Love you pregnant Bali!

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 30 octobre 2014, 00:05

    Haha, ça ne nous rajeunit pas ! Merci beaucoup <3 🙂 🙂

    RÉPONDRE

    Anneso Le 29 octobre 2014, 22:47

    Ton gilet gris chiné suédois me semble sympa mais tellement bon marché que c’est louche: il a de la tenue,il ne fait pas trop cheap,en vrai?

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 30 octobre 2014, 00:04

    N’est-ce pas ? Moi non plus je n’osais pas trop en attendre au départ, et non seulement il ne fait pas cheap, mais il prend vraiment sa pleine mesure quand il est associé à une deuxième pièce chinée, l’effet est super joli. Après il est ultra léger donc ce n’est pas une pièce structurante.
    Si tu aimes bien ce genre de gilet mais que tu recherches quelque chose de plus épais, j’aime bien aussi ce Esprit, mais que je n’ai trouvé qu’en ligne, pas en boutique :
    http://www.pinterest.com/pin/105060603782804172/
    Ou ce Vero Moda vu sur Punky B :
    http://www.punky-b.com/wp-content/uploads/2014/10/DSC4600.jpg
    et vendu là
    http://www.unclejeans.com/femme/cardigan-hope-vero-moda-noir.html?utm_source=punky-b&utm_medium=blog

    RÉPONDRE

    Nathalie Le 29 octobre 2014, 23:25

    Contribution maniaque: entre le gilet khaki et la tunique fleurie, il y a un débardeur american vintage 🙂 Et sinon, oui je crois qu’il vaut mieux éviter d’acheter « pour plus tard »; en tout cas pour moi ça n’a pas marché, j’ai acheté la robe Gérard Darel « Angelina Jolie » pour ma fin de grossesse et très vite je n’ai plus rentré la poitrine!…maintenant elle est trop grande 🙂 Une partie du problème c’est que c’est ultra difficile de prévoir comment son corps va changer.

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 29 octobre 2014, 23:50

    Oh mais oui bien vu, je l’avais oublié !!! (j’adoooore les contributions maniaques comme ça ^^)
    Pour la robe Darel / Angelina Jolie, voilà c’est exactement à ce cas de figue que je pensais, hélas ! 🙂 Tu l’as gardée ?

    RÉPONDRE

    Celine B Le 29 octobre 2014, 23:32

    Que penses tu d adopter les combi Feel at Ease : http://www.feelatease.fr/feelatease-blog.php

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 29 octobre 2014, 23:53

    je trouve le principe assez fun et joli sur une fille un peu androgyne sur un shooting mode. Mais pas sur une femme enceinte, et pas dans ma vraie vie à moi en tout cas 🙂

    RÉPONDRE

    Marie Le 30 octobre 2014, 03:43

    Encore une fois (oui moi aussi je radote) j’ai adoré cet article pregnancy friendly! Tes conseils sont pointus et remplis de bon sens et en les lisant on se dit « mais oui bien sûr c’est ça!! »! Moi la grosse erreur que j’ai fait c’est de commander des robes asos maternity sans regarder leur longueur (bon ça va on peut renvoyer gratos). Sur un petit gabarit, 1m60, c’est juste affreux car elles sont bien trop longues (ce sont des robes qui sont censées arriver au genou). Mon meilleur achat pour l’instant est le jean slim H&M. Dommage qu’il n’y ait qu’un modèle (alors qu’il y a plusieurs modèles de skinny, qui me grossissent davantage je trouve…).
    Elle est très belle la robe heimstone x Monoprix by the way.

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 00:13

    1) ah shit ! Bon tu peux toujours tabler sur le fait que la robe remonte à cause de ton ventre au fil de la grossesse… mais ça trouve quand même ses limites ! 😉
    2) pour le slim H&M Mama, je me demande, après être tombée sur une méga grande taille esseulée l’autre jour, s’il n’existe pas aussi en gris mais souvent sold out…
    3) robe Heimstone x Monoprix : merci ! Je suis trop contente d’avoir mis la main dessus, je trouve que c’est LA pièce clef de la collec’ 😉 Mais je regrette tellement qu’elle n’ait pas fait de robe longue !

    RÉPONDRE

    Elodie Le 30 octobre 2014, 06:43

    C’est le genre d’article que je cherchais desesperement il y a 4 mois! C’est marrant je n’ai jamais pense a alle voir chez Mark&Spencer, j’irais donc faire un tour tres prochainement!

    En complement de tes conseils, pour celles qui habitent sous des latitudes plus clementes ou qui liront tes conseils en ete, j’ajouterais le debardeur moulant : il s’est revele indispensable dans ma garde robe de femme enceinte. http://www2.hm.com/fr_fr/productpage.0223144001.html
    Comme la robe moulante il permet de mettre en valeur un ventre qui s’arrondit, celui de h&m a la longueur ideale, est agreable a porter et abordable.
    Et en alternative au gilet long , pour structurer la silhouette (et eviter ce que j’appelle l’effet Kim Kardashian) le porter avec une chemise d’avant grossesse ouverte (cette chemise en jean qui ne ferme plus par exemple) ou avec un de ces hauts kimono qu’on voit partout cette annee.

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 00:20

    Oui, ça vaut le coup de jeter un oeil ! On n’en sort pas avec des milliards de trucs, mais je suis vraiment ravie de mon gilet noir en cachemire, et j’y ai aussi trouvé la lingerie de la situation 😉
    Pour le combo débardeur-chemise ou débardeur-kimono oui ça reste joli sur une silhouette pas trop charpentée et qui s’accommode bien des hauts un peu courts. Plus mon cas hélas ! 😉

    RÉPONDRE

    Tellou Le 30 octobre 2014, 06:52

    Arf!! j’aurais aimé lire ça il y a 6 mois….Ceci dit, un 11e conseil me semble important: aller vers des matières « naturelles » genre coton/ lin beaucoup plus confortable que certaines matières synthétiques. Ou alors prendre du synthétique « doux ». Impressionnant la réactivité de la peau: « ça graaaaaaatte! »

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 00:56

    Haha, du coup vision d’un pull en mohair qui gratte en te lisant… 😉

    RÉPONDRE

    Lou Le 30 octobre 2014, 07:58

    Merci pour ces précieux conseils 🙂

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 00:57

    avec plaisir !

    RÉPONDRE

    mémento eve Le 30 octobre 2014, 08:09

    super tous ces conseils mode grossesse. Je commence à bien galérer pour m’habiller à 7 mois de grossesse maintenant. Heureusement que je suis une grande fan des robes à la coup empire qui passe encore très bien à ce stade de la grossesse. Je bute un peu à m’acheter des vêtements types. Mes seuls acquisitions: un legging un jean et 4 t-shirt. Mais ça commence à me peser sur le moral de toujours m’habiller de la même façon… je sens que le gilet va être une excellente alternative. Je prends également note du conseil du débardeur de 2lodie 2 commentaires plus haut.

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 01:04

    Aaaaah, en cherchant tes « pregnant looks » sur ton blog, je suis tombée sur ta recette de flan à la courge qui m’a mis l’eau à la bouche !
    Merci beaucoup pour la petite dédicace dans ton billet « ronde des rondes » 😉

    RÉPONDRE

    Clem Le 30 octobre 2014, 09:26

    Mais alors, la robe sweat de M&S, qui est très très jolie (d’ailleurs, c’est une collection Maternity?), tu l’as prise en quelle taille ? Celle que tu peux porter maintenant ?

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 01:00

    Héhé 😉 Oui j’ai fait un choix de Normande, j’ai pris la taille du milieu, celle qui m’ira ces deux prochains mois, mais plus à la toute fin de ma grossesse ni après 😉
    Et je l’ai prise en maxi taille dans le rayon classique (elle a une forme pas trop oversized à la base), je n’ai pas vu de rayon maternité chez M&S en dehors de la lingerie.

    RÉPONDRE

    mélo Le 30 octobre 2014, 09:31

    Et bien ma chère Bali,

    Je ne suis pas enceinte, mais je lis ces articles avec beaucoup d’intérêt.
    J’aime voir ton verbe s’exercer pour nous détailler chaque trucs et astuces.

    Après tout, certains de tes conseils sont aussi valables lorsque l’on n’est pas enceinte.
    Pour ma part je retiens que le choix du noir pour des tissus cheap est à éviter.
    Mais aussi que les gilets épais, à boutons, ne sont pas l’idéal pour les poitrines bien garnies (mon cas). J’ai toujours regretté cet excédant de tissu sur des gilets que je porte ouverts en permanence.

    Keep going !

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 01:05

    Héhé, bingo banco ! Merci ça m’encourage et me fait plaisir, et heureuse si ça peut te servir !

    RÉPONDRE

    lily Le 30 octobre 2014, 09:41

    Pourquoi pas Mango?avec quelques tees de grossesse Asos,c’est là que j’ai acheté des blouses en XL (rayon standard) qui m’ont fait jusqu’au terme.Ajouté au fait qu’ils ont à présent une marque « grande taille » violeta donc il doit y avoir des perles pour future mama.
    Zara ok,même si j’ai des pièces de feu leur rayon femme enceinte.
    et le look du baby on y pense quand?? 😉

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 01:10

    Haha, ça viendra 😉
    Pour Mango, moi je n’ai jamais rien repéré d’excitant chez Violeta, et la gamme n’est pas vendue dans la boutique de mon quartier donc pour essayer, rapé ! Quant à la taille XL de la ligne classique, elle ne sied pas à toutes les grossesses, je peux en témoigner 😉

    RÉPONDRE

    Thiad Le 30 octobre 2014, 10:16

    Bien la robe Heimstone ! De ce que j’ai pu en voir sur le site monoprix elle peut être plus ou moins resserrée à la taille du coup c’est pratique pour le bidon de grossesse je suppose ! (c’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai pris le même imprimé en tunique, dès que c’est marqué au niveau de la taille ça n’est pas très flatteur chez moi !)

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 01:11

    Oui carrément ! Là je la porte avec le cordon totalement desserré et ça passe encore (en revanche je dois ouvrir les boutons du haut pour la poitrine et glisser un caraco en dessous !), mais le tombé de la robe est clairement plus joli quand on fait blouser la taille 😉
    On est d’accord que l’imprimé est top, hein ?

    RÉPONDRE

    Thiad Le 7 novembre 2014, 10:31

    L’imprimé est dingue ! Je suis ravie d’avoir pu goûté un petit bout de Heimstone à prix mini !! Je regarde toujours les tissus qu’elle crée avec envie, je trouve qu’elle a un talent fou pour ça ! Et puis je trouve que pour une fois la collaboration n’est pas faite à moitié… j’avais pu toucher et voir la collab Roseanna, je ne connais pas la marque en « vrai », mais j’avais été déçue des matières…
    Bon là j’ai acheté en ligne (pas de Heimstone à Reims !) et la tunique est un peu large, mais Maman va me retoucher ça ! (bénie soit ma mère pour ce savoir d’ailleurs !)

    Aix Parisienne Le 30 octobre 2014, 10:21

    Hâte de lire ton post cost per wear! Sur mes grossesse je crois que je voulais vriament vivre le truc à fond, sans me poser de questions sur le après..Donc achat compulsif lors de la 1ere, rien qui bouloche , que des basics qui ne se démodent pas..resultat aux grossesses suivantes, tout etait impecc !! Cost per wear de fou quoi…. 😉 Bisette

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 01:12

    Haha, BIEN JOUE ! 😉

    RÉPONDRE

    jS Le 30 octobre 2014, 10:36

    Yeeeesssssssss.. Give us a break.

    RÉPONDRE

    JujuK Le 30 octobre 2014, 11:18

    Merci Bali pour tous ces excellents conseils !
    Je suis enceinte de 2 mois seulement mais ça se voit déjà et surtout je ne peux plus porter tout un tas de « bas » de ma garde-robe, qui me cisaille le ventre ou je que je n’arrive plus à fermer… Du coup j’ai déjà (hé oui !) acheté un slim de grossesse (chez Asos, il est top pour le début de la grossesse car l’élastique est très adaptable et ne remonte pas trop haut). J’ai trouvé oh miracle 1 jupe en maille très jolie mais surtout très « élastique » chez Promod (chez qui je ne vais jamais d’habitude !) qui a l’air en plus de très bonne qualité et pas chère, que demande le peuple ! http://www.promod.fr/femme/jupes/jupes-en-maille/jupe-trapeze-en-tricot-vermillon-R1210075046.html#

    En tout cas tes conseils sont très utiles, surtout au début, car pour ma part je ne m’attendais pas à ce que ça se voit si tôt, du coup j’ai un peu de mal à assumer le petit ventre que j’ai pris (et qui n’est pas encore un beau ventre rond de femme enceinte), du coup pas encore prête à mettre du moulant…
    Bonne journée !

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 01:15

    Félicitations ! Et très jolie teinte la jupe Promod ! Moi aussi j’étais comme toi, calvaire du ventre cisaillé très vite. Et tu vas rentrer bientôt dans la phase marrante du « je le montre si je veux » où tu pourras faire sortir ton ventre sur commande (technique que j’utilisais pour aller faire des courses… mais bon jamais personne ne m’a cédé sa place dans le métro ou la file d’attente, donc faut croire que ça a ses limites !)

    RÉPONDRE

    Nunu Le 30 octobre 2014, 11:44

    Waouh, ça tient carrément du cahier de charges, quel talent !
    Il y a quand même un petit avantage à la robe tente (pour ma part, c’était d’ailleurs carrément robe toile de cirque vu ma prise de poids) : ça aère 😉 (bon je l’ai déjà dit mais 3/4 en été forcément, j’avais chaud – et je ne te parle même pas de la rétention d’eau que j’ai eu au terme de ma 1ère grossesse, ça limite les possibilités).

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 01:17

    « robe toile de cirque », loooool j’adore 🙂 En fait c’est ça, y’a la robe tente et la robe chapiteau 😉 Et c’est très juste de rappeler que quand t’es enceinte, c’est la seule manière de faire circuler l’air par temps chaud. Je suis vraiment contente de ma grossesse hivernale, j’avoue ^^

    RÉPONDRE

    Mar Le 30 octobre 2014, 12:31

    Olalala Bali, merci mais MERCI pour cet article ! J’ai été déjà très très inspirée par ton approche de garde robe capsule, mais là je dois dire que ce billet me fait l’effet d’un bon coup de Fébrèze dans une pièce qui sent le vieux mégot ! (oui, bon, l’image n’est pas terrible, mais c’est vraiment ça ! )
    J’espère bientôt attaquer ma seconde grossesse, mais j’était tellement perdue vestimentairement parlant lors de la première que je crois bien être partie dans tous les sens en tentant d’investir dans des pièces pour maintenant, pendant et après…. Echec complet, pour une simple et bonne raison : le corps de la femme enceinte est traitre et change. Vite.
    Et pour aussi une seconde raison tiens : quand tu as passé 9 mois dans des fringues dédiées à ta grossesse, une fois sortie de la maternité tu n’as qu’une envie : refaire honneur aux vêtements délaissés depuis 6 mois. Du coup, je pense pouvoir dire que l’ argument marketting de la sappe de grossesse que tu peux encore mettre après l’accouchement ne m’aura pas deux fois ! Ca a été vrai pour les jeans et leggings pas exemple, que j’ai encore porté disons 3 semaines après, mais le reste, je l’ai vite oublié !
    C’est pourquoi je trouve ta démarche vraiment chouette, je pense que ça m’évitera à l’avenir (enfin si les dieux de la fécondité sont cléments avec moi) de trop tâtonner et de me faire avoir encore une fois 🙂
    Encore merci pour cet article, c’est top !

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 01:19

    Haha, merci à toi Mar ! Et tu as tout dit : TRAHIES par notre propre corps nous sommes !
    Bon du coup, tu as quand même gardé des trucs en plus des bas pour future grossesse n°2 ou pas ? Que les Dieux de la fécondité soient avec toi !

    RÉPONDRE

    Marion Le 30 octobre 2014, 14:16

    Bon article qui donne des conseils judicieux, dans lesquels je me suis bien reconnue.
    Tout à fait d’accord pour le N°1. Petite nuance pour Zara, les coupes un peu amples de leur tees en lin ou de certaines pièces de trafaluc fonctionnent très bien.
    Perso, mon basique en ce moment c’est la veste. Celles que je possedais avant le babybump me vont toujours, je les laisse simplement ouvertes. Avec un top fluide (matière idéale selon moi, les jersey) et bien long, j’ai presque l’impression de pouvoir m’habiller comme avant.
    Je me permets aussi, ce que je n’adore pas d’habitude, bizarrement, le petit pull un peu court, sur un top bien long encore (le tout, c’est de cacher la ceinture élastiquée moche du jean de baleine).
    Et puis évidemment, miser sur les accessoires.
    En ce moment, moi c’est le chapeau!!!!!

    Bon on rigolera moins quand se posera l’épineux problème du manteau d’hiver de quand il fait vraiment froid!!!!

    A bientôt!

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 01:21

    Tu en es à combien de mois toi ? Pardon si on en a déjà parlé, comme il y a plusieurs Marion qui commentent ici je m’y perds ! ^^
    Et merci, tu me donnes envie de ressortir mes fedora Tara Jarmon chéris <3

    RÉPONDRE

    sanstae Le 30 octobre 2014, 19:54

    Dis donc c’est quand même super compliqué tout ça. Tu réfléchis trop !!! Franchement, moi j’ai acheté un jean et un pull et une copine m’a prêté deux pantalons et une robe. Point. Le reste c’était du « normal ». Je n’ai jamais eu l’impression de devoir tourner tant de problèmes dans la tête ! J’étais un ovni ?

    RÉPONDRE

    Anonyme Le 30 octobre 2014, 23:23

    tu n’as pas mis de sari durant cette période ? 😉

    RÉPONDRE

    sanstae Le 2 novembre 2014, 17:47

    si pour mon mariage, monsieur ! mais bon c’était à 3 mois de grossesse…

    emmanor Le 31 octobre 2014, 13:56

    je cherchais un tel commentaire ! Parce-que pareil, je n’ai quasiment rien acheté de spécial pour mes deux grossesses, je préférais attendre d’avoir retrouvé la ligne pour dépenser ! Je n’ai pas eu envie d’investir pour une si courte période (bon d’accord, j’ai accouché à 8 mois à chaque fois) et si on ne grossit pas exagérément on peut toujours s’arranger avec des vêtements normaux extensibles et pas trop serrés.

    RÉPONDRE

    Ariane Le 3 novembre 2014, 11:27

    C’est sûr qu’il y a moyen de faire avec moins si on ne veut pas se prendre la tête avec les vêtements pendant sa grossesse, mais étant donné que c’est un blog mode autant en profiter pour développer le sujet non? 😉

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 01:28

    Il ne s’agit évidemment pas de « trop réfléchir » ou d’avoir des « problèmes dans la tête », juste de s’adapter à son corps.

    Les vôtres, Sanstae, Emmanor, n’ont pas trop changé, le mien si, donc je fais avec, et je donne les recommandations les plus larges possibles.
    Je serais bien en peine de faire une sélection « a minima » pour les filles qui ne prennent pas pris trop de poids, parce que ça ne correspond pas à ce que j’expérimente. Donc je vise large.

    Et puis comme le souligne justement Ariane, on est aussi sur un blog mode, donc la variété des options fait aussi partie du jeu, comme on n’est pas dans un billet « capsule dressing » 😉

    Sarah Le 30 octobre 2014, 22:05

    Félicitations Bali! C’est une belle nouvelle, et une belle année pour toi 🙂 Je lis tes posts sur les vêtements de grossesse avec autant de délice que ceux d’avant, même si je ne suis pas concernée (j’ai aussi pensé, comme Dr Sdb à les mettre en réserve). Bonne santé à toi !

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 01:29

    Haha, merci Sarah ! Et le « jour où » je serai ravie de t’être utile rétrospectivement 😉 😉

    RÉPONDRE

    Pimprenelle Le 31 octobre 2014, 08:48

    Merci pour ces conseils utiles !
    J’en ajouterais un : tenter de stopper les achats dès que l’on a atteint le minimum « nécessaire » (c’est subjectif bien sûr) pour se sentir bien dans sa garde-robe, et focaliser ses pulsions acheteuses sur de belles pièces réutilisables : chaussures plates, bijoux, écharpes, éventuellement gilets… et pourquoi pas un grand et beau sac en cuir léger, transformable en sac à langer ?
    J’ai acheté deux grandes trousses de toilette plastifiées chez H&M, elles devraient me permettre de loger tous les produits salissant et d’éviter de cette façon le sac à langer en plastique, cher et moche. Elles me seront également utiles pour la valise de maternité, j’en ai pris une à pois transparentes pour retrouver aisément ses petits produits à lui, mais une noire en faux cuir pour moi, afin d’éviter l’open bar des culottes filets, serviettes pour vieux incontinents (paraît que ce sont les plus adaptées) et supos anti-hémoroïdaires… (ça me fait rêver d’avance).

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 01:33

    Ah hahaha, merci Pimprenelle pour le bon éclat de rire devant mon écran… J’ai entraperçu l’autre soir dans Baby Boom sur TF1 une jolie future maman vêtue d’une de ces fameuses culottes filets et j’ai compris que ce n’était pas une légende !
    Bravo pour tes trousses H&M, ça me donne envie de faire tout comme toi !
    Bon même si j’ai déjà ce qu’il faut a priori avec celles-ci :
    http://www.balibulle.com/post/2012/11/06/deux-valent-mieux-quune/
    Mais comme ce sont mes trousses de toilette attitrées (une pour le visage et le maquillage, l’autre pour le corps) il faudrait que je double la mise… Les tiennes font à peu près cette taille ou sont plus grandes ?

    RÉPONDRE

    Tiff Le 31 octobre 2014, 11:32

    D’accord avec tout!!!!! Moi qui suis en plein dedans, j’ai expérimenté la robe moulante mais qui laisse voir les traces des sous vêtements par ex ha ha, maintenant je ne me laisse plus avoir, même si j’aime mettre mon bidon en valeur!!!

    Bisous

    Tiff

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 01:33

    Mdr !! Et d’où venait la traîtresse ?

    RÉPONDRE

    Laurine Le 31 octobre 2014, 14:43

    Je suis hors sujet mais chez Vertbaudet ils ont un lit dénommé … Babybulle !
    Je trouvais le clin d’oeil sympa. Plein de bonheurs !

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 01:34

    Mais naaaaan ! Et même toute une collection, assez… particulière je dois dire 😉
    http://www.vertbaudet.fr/top/Recherche.htm?Search=babybulle
    C’est drôle ! 😉 Merci 🙂

    RÉPONDRE

    léontine Le 1 novembre 2014, 09:28

    bravo ! je trouve que vous avez su conserver votre style avec un investissement financier minimum !
    Mais personnellement, je ne serais pas si dure avec Natalia Vodianova. Je trouve que sa petite robe lui va bien, compte tenu qu’elle est courte et d’une couleur vive et qu’elle laisse bien voir ses bras et ses cannes de serin. Mais c’est vrai que cette robe n’est jouable que sur une longue brindille à jolies jambes.

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 01:37

    Merci Léontine ! Non décidément je ne m’y fais pas à cette tenue de Natalia, mais bon à choisir, je vous concède que je préfère encore cette rouge à cette blanche !
    http://cdni.condenast.co.uk/240×360/k_n/NVodianovaGorbachevWI_B.jpg

    RÉPONDRE

    Mzelle Le 1 novembre 2014, 18:56

    Je suis ce blog depuis quelques années maintenant un peu dans l’ombre et par période mais là je ne pouvais pas mieux tombée car j’entre dans mon 5ème mois de grossesse et malgré une morphologie assez fine et peu de kilos qui s’additionnent, je dois me résoudre à acheter des vêtements de grossesse car le reste ne suis plus! 🙂

    Chouette article, celui-ci et les autres 🙂 Pour les fringues la marque Séraphine est sympa, il y a un site web et on peut y commander les vêtements en ligne 🙂

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 01:38

    Bonjour Mzelle et merci de ta fidélité à « ce blog » 😉 😉
    Oui j’ai déjà évoqué Séraphine et mis des liens vers leur e-boutique sur des billets précédents.
    Bonne grossesse à toi et profite bien de ta première session pregnant shopping, c’est un chouette moment !

    RÉPONDRE

    Valguki Le 2 novembre 2014, 20:42

    Mon expérience perso de deux grossesses à une période déjà lointaine où les rayons grossesse étaient nettement moins nombreux, m’a cependant appris une chose : après la grossesse, on n’en peut de toutes façons plus de sa garde robe limitée (sauf budget très important) spéciale gros bidon donc on n’a plus qu’un envie, c’est vite porter autre chose, de différent surtout. Même si c’est (provisoirement) deux ou trois tailles au dessus de la taille habituelle.

    Par contre les longs gilets oui, c’est le secret de la garde robe grossesse d’hiver.

    RÉPONDRE

    Balibulle Le 7 novembre 2014, 01:40

    Se réinventer ou renouer avec son « soi d’avant » en quelque sorte… Oui, ça me paraît même enviable ! Merci Valguki 😉

  35. Lalibellule67

    17 septembre 2021 at 16h06

    Merci pour ce conseil livre qui fait très envie!
    Ça m’évoque le livre « Room » d’Emma Donoghue que j’avais adoré et dans lequel l’autrice a elle aussi créé une sorte de langage pour son petit héros.

  36. Ne plus tirer la couverture à soi – Balibulle

    27 septembre 2021 at 10h40

    […] êtes sûrs que vous ne voulez pas garder la couverture originale ? Celle avec ma photo ? Sûrs de sûrs ? ».Ce fut niet, nein, un non définitif.Fini l’ego trip sur la couverture […]

  37. sunny

    27 septembre 2021 at 17h41

    Vivement le 12 octobre ! 6 euros pour s’y retrouver dans la pampa de mes fringues ? Tu te brades Bali ! Chiche j’envoie un ballot chez toi de tout ce qui s’éternise au fond du placard ! A recycler !

    1. balibulle

      8 octobre 2021 at 6h38

      Je m’y vois progresser à la machette, dans ta pampa. Avec ta petite-fille en exploratrice à côté de moi 🙂

  38. jicky

    28 septembre 2021 at 21h33

    porter l’intégralité de son dressing (sans plus RIEN acheter, hein!) est d’autant plus fondamental que 15 MILLIONS de fringues PAR SEMAINE arrivent au Ghana, depuis la fast-fashion non portée (« les habits morts des hommes blancs ») . C’est une action de salut public et planétaire d’arrêter d’acheter des fringues neuves. Apparemment un Européen ne porte pas plus de 7 fois en moyenne une fringue qu’il a achetée. Arrêtons la débâcle…. Donc bravo pour ce livre, et faisons du shopping dans nos penderies déjà bien trop pleines! Alors que, quand je vois les furies qui se jettent sur les soldes chez Zara, ça me fout le bourdon…

    1. balibulle

      8 octobre 2021 at 6h37

      Merci Jicky !

  39. laurence Van LOO

    3 octobre 2021 at 15h31

    Bonjour Charlotte
    Alors je vais faire ma chieuse ou ma Brenda ( c’est au choix ) mais je ne vois pas la différence entre les deux éditions ?
    Est ce que l’édition poche est actualisée / celle d’origine ?
    Est elle plus light?
    Bref pourquoi acheter l’une et pas l’autre?
    D’avance merci pour ta réponse.
    Bonne journée
    Laurence

    1. balibulle

      8 octobre 2021 at 6h37

      Salut Brenda ! 😉 C’est le même principe qu’une version poche pour un roman : le contenu est le même, c’est le prix et la couverture qui change.

  40. Sunny

    4 octobre 2021 at 8h30

    Alors là « Chapeau Bas », c’est comme cela que l’on dit ? Ou plus simplement bravo ! Je te trouve tellement fluide, efficace, à l’aise. Oui à l’aise, cette angoisse ne transparait pas, t’enchaines et tu captives. Quand bien même tu tousserais ou tu avalerais un mot de travers, ce que tu transmets est tellement intéressant, qu’importe ! Par contre l’énergie déployée pour surfer sur la vague pendant trois heures sans faillir, doit après coup soit t’assommer, soit te galvaniser ! Ce qui m’intrigue est la différence entre tes photos et toi en « vrai ». Tellement plus jeune, plus jolie ! L’angoisse je la vois dans les photos. Et non pas dans le live. Merci à toi et ce travail incroyable que tu nous donnes.

  41. Gagnez votre coaching « Mon dressing code » (avec moi) – Balibulle

    8 octobre 2021 at 7h19

    […] on avance ensemble..Alors me voilà, aujourd’hui, avec un projet un peu particulier pour la ressortie du Dressing Code en poche ce 12 octobre. Le livre paraît la même semaine que le démarrage de mon prochain atelier d’écriture, et les […]

  42. Sunny

    8 octobre 2021 at 7h56

    Ce qui m’empêche de porter ma garde robe c’est le mot « TARTINE » genre ficelle bien fraîche, tartinée de pesto made by me et sur laquelle s’allongent, pauvres innocentes, des crevettes roses ! Ou bien du tofu mixé avec des olives vertes et des tomates séchées.

    1. balibulle

      8 octobre 2021 at 11h39

      arrête j’ai faim maintenant !! Bon sang pesto + crevettes j’en bave

Comments are closed.